Francaisdefrance's Blog

20/01/2012

Honteux: « l’appât » de Ilan Halimi est sortie de prison. Et Fofana, c’est pour quand ?

T’inquiète pas, Fofana, à ce rythme là, tu es bientôt dehors…
.
Inadmissible! Complice d’un meurtre de la pire envergure, cette femme n’a pas assez payé son crime.
Voir: http://tinyurl.com/5t4f75v
Condamnée à neuf ans, elle n’en n’aura passé que six.  Elle a même fait plonger le directeur de la prison où elle était détenue. Une allumeuse professionnelle, la belle.
Beau cadeau de la justice française… Elle va pouvoir recommencer.
FDF
.

La jeune femme condamnée pour avoir « appâté » Ilan Halimi, un Juif de 23 ans tué en 2006 par Youssouf Fofana après trois semaines de séquestration par le « gang des barbares », est récemment sortie de prison où elle a passé un peu moins de six années, a-t-on appris vendredi auprès de son avocate.

« Elle a été libérée en conditionnelle. Mais on ne peut pas dire qu’elle ait bénéficié d’un régime de faveur. Elle a au contraire eu un régime de défaveur. Jusqu’au bout, le parquet a tout fait pour empêcher sa libération », a déclaré à l’AFP Me Dominique Attias, confirmant une information du Parisien.

Mineure au moment des faits, aujourd’hui âgée de 23 ans, Emma S. avait été condamnée aux assises en première instance et en appel à neuf dans de réclusion. Elle était incarcérée depuis février 2006.

A l’issue du procès en appel à Créteil, l’avocat de la mère d’Ilan Halimi, Me Francis Szpiner, avait estimé que la Cour avait fait preuve d’une « indulgence surprenante » à l’égard de la jeune femme.

Recrutée par Youssouf Fofana alors qu’elle était une lycéenne de 17 ans, Emma S. avait attiré Ilan Halimi dans un guet-apens un soir de janvier 2006, à Sceaux, où le jeune homme avait été enlevé avant d’être retenu dans une cité de Bagneux pour extorquer des fonds à sa famille.

Après trois semaines de séquestration, il avait été tué par le seul Youssouf Fofana, condamné à la perpétuité pour ce crime antisémite qui avait soulevé une importante vague d’émotion en France.

Issue d’un mariage forcé en Iran, Emma S. n’en a pas fini avec la justice. Elle doit prochainement être jugée pour avoir été retrouvée en possession d’une puce électronique au sein de la prison pour femmes de Versailles où elle entretenait une relation amoureuse avec le directeur de l’établissement.

« Vous imaginez qu’avec le nombre de recels qu’il y a en prison tous les jours en France, le nombre de détenus qu’on trouve avec du cannabis, on la poursuive, elle, pour une puce de téléphone? C’est un gag! C’est de l’acharnement », a commenté Me Attias.

Aujourd’hui suspendu de ses fonctions, le directeur de la prison est poursuivi pour « remise illicite d’une somme d’argent et d’objets interdits à une détenue » et « communication illicite à une détenue ».

Source: http://www.lepoint.fr/

01/01/2012

Nabil: 33 ans, 17 condamnations et n’a toujours pas compris…

Pas d’excuses. Quand on est con, on est con… Je ne vois pas pourquoi on colle un avocat à ce genre d’individu. Je sais, je sais, c’est la loi.

Le problème est, que cet avocat, il est probablement et indirectement payé par nous, les CONtribuables. Il en est de même des amendes éventuelles et frais de justice…

Chances pour la France…

FDF

Faut pas abuser, Nabil…

.

Il « fête » sa libération et repart en prison

(sans passer par la case départ…)

.

« Face à son état d’ébriété avancé, le cafetier n’a plus voulu le servir. Le client s’est alors énervé. Le ton est vite monté. Le professionnel a prévenu la police, qui s’est rendue sur les lieux. La situation a alors dégénéré avec les forces de l’ordre. Nabil, ivre, a refusé d’être interpellé et a insulté les policiers. »

Nabil, 33 ans, est sorti de la maison d’arrêt de Tarbes le 14 décembre après plusieurs mois de détention. Le lendemain, il a comparu devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour rébellion et outrage envers des policiers. Il n’a pu profiter que d’un seul jour de liberté…

À sa sortie de prison, l’homme a décidé de prendre un train à Saint-Gaudens. En l’attendant, il s’est arrêté dans un café. « Alcoolique depuis ses 14 ans », selon son avocat, il a pris un verre mais ne s’est plus arrêté. « Vous avez bu à foison », constate le président du tribunal. Face à son état d’ébriété avancé, le cafetier n’a plus voulu le servir. Le client s’est alors énervé. Le ton est vite monté. Le professionnel a prévenu la police, qui s’est rendue sur les lieux. La situation a alors dégénéré avec les forces de l’ordre. Nabil, ivre, a refusé d’être interpellé et a insulté les policiers.

« J’ai tellement bu que je ne me rappelle rien », explique le prévenu. Pour le procureur, l’homme est « allé fêter sa sortie et a récidivé, comme à son habitude ». Face aux dix-sept condamnations inscrites à son casier, le procureur requiert six mois de prison ferme.

La défense demande la clémence des juges. « Il est démuni, seul et alcoolique. Il n’a pas voulu fêter sa sortie. ça faisait huit mois qu’il n’avait pas bu ».

Il a finalement écopé de six mois de prison ferme. Il est reparti en prison.

Source: http://www.ladepeche.fr/