Francaisdefrance's Blog

19/01/2012

Encore des « bienfaits de l’immigration »…

Et la liste n’est pas exhaustive; loin de là…

Ce n’est pas un reproche; c’est une constatation. Et ils sont soignés à nos frais.

FDF

.

Alors que la majorité des cas de sida se rencontre chez les homosexuels et chez les immigrés subsahariens, qui constituent le principal réservoir de virus en France, on se refuse à dépister la maladie dans ces groupes de manière sélective, car, figurez-vous, ce serait « discriminatoire« !

Voir à ce sujet le dernier rapport de l’Institut national de veille sanitaire qui a publié les données sanitaire du sida pour la France en 2010.

Pour une fois, ce serait pourtant de la discrimination positive justifiée, au bénéfice des groupes  sensibles eux-mêmes… comme du reste de la population.

——————————————————————————–

Les migrants plus exposés aux maladies infectieuses. En 2009, la moitié des nouveaux cas de tuberculose et de séropositivité au sida étaient détectés chez des personnes immigrées

http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/01/16/01008-20120116ARTFIG00691-les-migrants-plus-exposes-aux-maladies-infectieuses.php

Les migrants plus exposés aux maladies infectieuses



En 2009, la moitié des nouveaux cas de tuberculose et de séropositivité au sida étaient détectés chez des personnes immigrées.
Tuberculose, hépatite B, VIH: ces trois maladies infectieuses majeures sont surreprésentées au sein des populations récemment immigrées en France. Selon l’étude publiée aujourd’hui dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), sous la direction de Florence Lot, chercheuse à l’Institut national de veille sanitaire (InVS), environ la moitié des 6700 nouveaux cas de séropositivité au virus du sida (VIH) et des 5276 cas de tuberculose déclarés en France en 2009 concernait des personnes récemment installées dans notre pays. La proportion est encore plus élevée en ce qui concerne l’hépatite B. «Parmi les 1.715 patients pris en charge pour une hépatite B chronique en 2008-2009, les trois quarts étaient migrants», constatent les auteurs.
Rien d’étonnant à cela. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces pathologies lourdes, voire chroniques, qui nécessitent un traitement prolongé, sont toutes les trois très présentes en Afrique subsaharienne. Or, d’après l’Insee, un peu plus de 12%, des 5,3 millions de personnes immigrées résidant en France métropolitaine en 2007 (8,3% de la population totale) étaient originaires de cette partie du monde. De leur côté, l’Asie (d’où proviennent 14% des migrants) et l’Europe de l’Est sont des zones à forte prévalence pour l’hépatite B et la tuberculose et à un moindre degré pour le VIH.

Précarité sociale
Les personnes originaires de ces régions ont donc, selon les auteurs, «un risque d’exposition et d’infection plus élevé» que le reste de la population française. Les populations provenant d’Afrique subsaharienne sont, à cet égard, les plus touchées puisqu’elles rassemblent 69% des nouveaux cas de séropositivité VIH décelés chez les migrants en 2009, 54% pour l’hépatite B et 36% pour la tuberculose. Mais il n’y a pas que cela. «Les migrants ont un moindre accès à la prévention dans leur pays d’origine et peut-être aussi en France», soulignent les chercheurs de l’InVS. En outre, le fait qu’ils soient davantage victimes de ces pathologies que le reste de la population peut s’expliquer par «les conditions de la migration et une précarité sociale favorisant la transmission de la tuberculose et la transmission intrafamiliale du virus de l’hépatite B».

À noter que c’est en Ile-de-France, en Guyane française et en Guadeloupe que la part des migrants parmi les personnes découvrant leur séropositivité au VIH est la plus importante (respectivement 68%, 62% et 59%). Même chose avec la tuberculose. Ces spécificités régionales s’expliquent par le fait que 6 immigrés d’Afrique subsaharienne sur 10 vivent en Ile-de-France (vive les transports en commun !!!). Par ailleurs la Guyane accueille un flux important d’Haïtiens et de ressortissants d’autres pays d’Amérique latine fortement touchés par la tuberculose et le VIH.

Accès au soin
Face à ce constat, les auteurs de l’étude appellent à «poursuivre les actions de prévention» et à «renforcer les stratégies de dépistage et d’accès aux soins auprès de ces populations dans le but de réduire les disparités observées» (ça reviendrait moins cher à la SS de les faire retourner chez eux et de contribuer à soigner dans leurs bleds ou  jungles d’origine). Que ce soit au travers de la vaccination de l’entourage en cas d’hépatite B chronique ou de «mesures de contrôle autour de cas contagieux» pour la tuberculose. Enfin, concernant le VIH, l’étude révèle «qu’au moins 1 migrant d’Afrique subsaharienne sur 5 a été contaminé en France». (ils devraient se méfier des petites blondasses « ouvertes » sur le Monde). D’où l’importance de mener des actions de prévention et de sensibilisation ciblées vers ce public dont l’état de santé général est «moins bon» que le reste de la population. Au-delà de ces trois pathologies, le BEH met l’accent dans son édition d’aujourd’hui sur la situation «particulièrement exposée des femmes migrantes», avec des risques périnataux, de diabète et un dépistage insuffisant du cancer du col de l’utérus.

LIRE AUSSI:

» Faut-il avoir peur de la tuberculose en France?

» Sida: le dépistage généralisé n’est pas efficace

» Hépatites B et C: comment les éviter?

– elisabeth f. Et oui, je travaille dans un secteur ou je peux vous dire que la tuberculose est de nouveau chez nous et parfois elle est très dangereuse.
Nous sommes confrontés à des maladies en 2012 qui étaitent éradiquées depuis longtemps mais l’immigration incontrôlées dans tous les sens du terme font que nous risquons à court terme une catastrophe sanitaire sans précédent, Il serait temps de faire quelque chose pour le bien de tous.
– claire delcroix 1 Normal qu’ils viennent chez nous se faire soigner ! tout est gratuit et payé par les Français qui se serrent la ceinture pour se payer les soins ! bref, soyons accueillants et surtout taisons nous !
– Adam Ant Le 17/01/2012 à 07:59  : Pour information quand une personne décide d’immigrer dans un pays comme le Canada, elle est obligée de se soumettre à un entretien médical poussé plus des examens (détection du sida par prise de sang, tuberculose par radiographie) et ce auprès d’un médecin agrée (pas de fraude possible) et ces examens de l’ordre de 500 euro/personne sont à la charge de l’immigrant. Si cette personne présente l’une de ces deux maladies (sida ou tuberculose) ou toute maladie trop lourde économiquement pour le système de santé canadien, sa demande d’immigration est refusée au motif que le pays ne peut supporter une telle charge économique sur son système de santé et donc sur ses finances publiques et ce afin de ne pas aggraver sa dette.
A savoir le Canada a toujours son triple A alors que la France l’a perdu….
Je me demande simplement comment, la France, un pays en pleine crise économique, sans ressources énergétiques ou minières, saturé en population au point que beaucoup n’arrive plus à se loger ou à trouver du travail (France : 66 millions d’habitants, Canada 20 millions) a cru qu’elle pouvait se permettre financièrement d’accueillir autant d’immigrés et d’immigrés malades et en faire supporter le poids sur son système social.
C’est généreux, c’est mignon mais en même temps, cela a ruiné les Français et notre économie.
– soazig11 Le titre prête à équivoque. Les immigrés n’attrapent pas le sida en France ni la tuberculose en France, il arrivent malades et propagent ces maladies sur le sol français ce qui est l’inverse. La tuberculose était éradiquée depuis des décennies en France, comme d’autres maladies qui reviennent en force, la gale etc …

Source: http://www.lefigaro.fr/

29/11/2011

Encore un bienfait de l’immigration: le sida…

Au lieu de leur envoyer de la nourriture (qui se transforme en armement avant d’arriver à destination) pourquoi ne pas leur envoyer des préservatifs? Neufs, bien sûr…

Ca, ce serait un geste humanitaire… Si il y a de la demande, je participe; chiche !

FDF

.

Il faudrait aussi leur apprendre à s’en servir…

.

Des données interprétées sous le titre suivant par la presse française : « L’épidémie de Sida stable en France »…
_____________________________________________________

(…) Sur les quelque cinq millions de tests de dépistage réalisés en 2010, environ 10.800 ont révélé une contamination par le VIH et près de 6.300 personnes ont découvert leur séropositivité à cette occasion. Un nombre qui, après avoir diminué entre 2004 et 2007, semble s’être stabilisé depuis. Alors que les nouvelles contaminations par le VIH étaient estimées à environ 7.000 en 2008, ces chiffres signifient qu’ « on n’arrive pas à faire reculer le nombre de nouveaux cas », a déclaré Eric Fleutelot, directeur général adjoint de Sidaction. Mais, souligne-t-il, ils indiquent aussi qu’il n’y a « pas de généralisation de l’épidémie à toute la population ». Europe 1.

_
Les 2 500 hétérosexuels nés à l’étranger représentent la majorité des découvertes chez les hétérosexuels (69%). Il s’agit essentiellement de personnes nées en Afrique subsaharienne (76%).

Cliquer pour agrandir :

(…) La région Ile-de-France concentre 44% des nouveaux cas. Autre point noir en terme de nouvelles infections, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane représentent 9% du total des nouveaux cas. Le Point.fr

Les personnes contaminées par rapports hétérosexuels

En 2010, ce sont 3 600 personnes contaminées par rapports hétérosexuels qui ont découvert leur séropositivité, représentant 57% de l’ensemble des découvertes. Leur nombre a tendance à diminue depuis 2007, notamment chez les personnes nées à l’étranger. Les 2 500 personnes hétérosexuelles nées à l’étranger représentent la majorité des découvertes chez les hétérosexuels (69%). Il s’agit essentiellement de personnes nées en Afrique subsaharienne (76%) et de femmes (60%).  Source  : Institut de Veille Sanitaire, page 3.

Source: http://www.defrancisation.com/

Appels aux dons: pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas ?

Un petit rappel au sujet des appels aux dons…

FDF

.

« A part le sida, l’Afrique ne nous apporte rien ! »

Kevin Myers - The Irish Independent - Africa is giving nothing to anyone -- apart from AIDS(Africa is giving nothing to anyone — apart from AIDS)

Article paru dans “The Irish Independent”, le 10 juillet 2008.

par Kevin Myers, journaliste et éditorialiste irlandais.

« Alors même que les États africains refusent de prendre des mesures pour restaurer un semblant de civilisation au Zimbabwe, il nous faudrait de nouveau faire l’aumône, à l’Ethiopie cette fois. L’Éthiopie était déjà au centre de l’actualité il y a près de 25 ans, avec la campagne contre la faim de Bob Geldof. Et durant ce laps de temps, la population du pays a bondi de 33,5 à 78 millions d’habitants…

Pourquoi diable devrais-je de nouveau encourager la croissance démographique catastrophique de ce pays ? Où est la logique ? Il n’y en a aucune. Et deux choses me disent que la logique ne compte pas dans cette affaire.

Africa's peoples are outstripping their resources, and causing catastrophic ecological degradation, writes Kevin Myers. A sick child waits in line to be screened at Giara Clinic, Southern EthiopiaLa première, c’est ma conscience. La seconde, c’est l’image, une fois de plus, d’un de ces enfants qui, une fois de plus, fixe l’objectif, de ses yeux une fois de plus grand ouverts, illustrant une fois de plus la tragédie qui une fois de plus, etc.

Désolé mais moi, j’ai parcouru ce pays. A pied et financièrement. Contrairement à beaucoup d’entre vous, je suis allé en Ethiopie. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai craché au bassinet pour les bonnes œuvres qui là-bas luttent contre la famine. L’enfant aux yeux grand ouverts que nous avons sauvé il y a 20 ans est désormais cet homme en rut, arborant une Kalachnikov et procréant comme bon lui semble au gré de ses poussées hormonales.

Il y a sans doute de bonnes raisons pour prolonger ce système économique, social et sexuel détraqué et destructeur. J’ignore lesquelles. Et il y a surement toutes les bonnes raisons du monde de ne pas écrire le présent article.

Ces lignes ne me rallieront à coup sûr aucune amitié. Elles provoqueront le courroux indigné des lecteurs bien-pensants, une catégorie qui ne manque jamais une occasion de pervertir le débat public irlandais de ses persiflages et de ses injonctions morales. (…) Qu’importe…

Mais par pitié, vous, les représentants des ligues de vertu bien pensantes, épargnez-moi les allusions à “Notre Famine” et les analogies trop faciles [ndlr : allusion à la Grande Famine irlandaise entre 1845 et 1852, dont les effets se feront sentir de longues années] . Il n’y aucune comparaison possible. En 20 ans de famine, la population de l’Irlande a été réduite de 30%. Durant ce même laps de temps, grâce à l’aide alimentaire occidentale, aux semi-remorques Mercedes à dix roues et aux avions Hercules, la population de l’Éthiopie a plus que doublé.

Hélas, ce pays dévasté n’est pas isolé dans sa folie… Quelque part, dans ce continent merveilleux, se trouve la Somalie ; un autre charmant pays bien pourvu en fainéants perpétuellement en rut, brandissant des Kalachnikovs, mâchonnant du khat et excisant les filles. C’est désormais un continent pratiquement entièrement peuplé d’indigents sexuellement hyper-actifs, et des dizaines de millions de personnes ne survivent que grâce à l’aide internationale.

Cette dépendance n’a pas encouragé la prudence politique, ou le simple bon sens. La sottise vaudou semble constamment gagner du terrain et le prochain Président d’Afrique du Sud est persuadé qu’un peu d’eau du robinet sur un pénis post-coïtal est un bon moyen de prévenir les infections. En outre, cela va sans dire, la pauvreté, la faim et l’écroulement social n’ont pu prévenir des guerres ineptes au Tigré, en Ouganda, au Congo, au Soudan, en Somalie, en Erythrée, etc.

Une situation dépeinte à grands coups de crayon, certes. Mais c’est ainsi que l’histoire a souvent dépeint ses épisodes les plus sordides, les plus décisifs aussi. Le Japon, la Chine, la Russie, la Corée, la Pologne, l’Allemagne, le Vietnam, le Laos, le Cambodge… ont eu à surmonter des épreuves bien plus dures que celles que doit endurer l’Afrique. Tous ces pays aident aujourd’hui ce continent, y investissent, alors que l’Afrique, avec ses vastes savanes et ses opulents pâturages n’apporte pratiquement rien à personne, si ce n’est le Sida.

Pendant ce temps, les populations africaines épuisent leurs ressources, et provoquent des dégâts écologiques catastrophiques. En 2050, la population de l’Ethiopie sera de 177 millions : l’équivalent de la France, de l’Allemagne et du Benelux réunis, mais situés dans les zones arides et dévastées de la Vallée du Rift, où l’on trouve de moins en moins de sources de protéines.

Quel sens cela a-t-il d’encourager activement l’augmentation de la population adulte d’un pays déjà surpeuplé, à l’environnement dévasté et économiquement dépendant ? En quoi est-il moral de sauver un enfant éthiopien de la faim aujourd’hui, et lui permettre de survivre dans un contexte de circoncision brutale, de pauvreté, de faim, de violence et de sévices sexuels, qui résultera en une autre demi-douzaine d’enfants aux grands yeux, dont les perspectives seront tout aussi réjouissantes ? Cela vous permettra sans doute de vous sentir mieux, ce qui est la raison principale d’une charité aussi abondante. Mais ce n’est pas suffisant.

Cette charité intéressée est l’un des fléaux de l’Afrique. Elle a permis de maintenir en place des régimes politiques qui se seraient effondrés autrement. Elle a prolongé de 10 ans la guerre entre l’Erythrée et la Somalie. Elle a inspiré à Bill Gates un programme d’éradication de la malaria, alors qu’en l’absence quasi complète d’auto-discipline, cette maladie est actuellement l’une des formes les plus efficaces de contrôle des populations.

Si ce programme réussit, se vante-t-il, des dizaines de millions d’enfants qui seraient morts en bas-âge parviendront à l’âge adulte. Très bien, et ensuite ? Hmm… je sais. Qu’ils viennent tous ici. En voilà une riche idée.

Kevin Myers

Titre original : Africa is giving nothing to anyone — apart from AIDS

http://www.independent.ie/opinion/columnists/kevin-myers/africa-is-giving-nothing-to-anyone–apart-from-aids-1430428.html

Cet article a depuis été censuré par “The Irish Independent” mais… il reste encore de nombreuses réactions à cet article :

Friday July 11 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/africa-must-share-blame-for-turmoil-1431300.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/continent-was-exploited-by-west-1431301.html

Saturday July 12 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/looking-too-hard-at-the-big-picture-1431714.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/making-private-thoughts-public-1431995.html

Monday July 14 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/starving-people-betrayed-by-own-rulers-1432468.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/life-is-not-always-worth-preserving-1432540.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/thanks-for-brave-article-on-africa-1432542.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/mr-myers-wants-the-final-solution-1432543.html

Etc.

http://www.independent.ie/search/?q=kevin+myers (aller aux pages de juillet 2008)

Version pdf :
faminafrick
faminafrick.pdf

210 Ko

Version pdf de l’article original (en anglais) avant censure :
Africa is giving nothing to anyone -- apart from AIDS / By Kevin Myers, Thursday July 10 2008, http://www.independent.ie/opinion/columnists/kevin-myers/africa-is-giving-nothing-to-anyone--apart-from-aids-1430428.html
24702573-08-07-10-independent-ie-africa-is-giving-nothing-to-anyone-apart-from-aids_kevin-myers.pdf

350 Ko

Vous partagez le point de vue exprimé par Kevin Myers ?

Vous n’êtes pas le seul :

Gaston Kelman : « Arrêtez d’aider l’Afrique ! » (vidéo)
Gaston Kelman

http://en.sevenload.com/videos/Qiod3dE-Gaston-Kelman-Arretez-daider-lAfriquehttp://www.fdesouche.com/59347-gaston-kelman-arretez-daider-lafriquehttp://www.mefeedia.com/watch/22168819http://www.in.com/videos/watchvideo-gaston-kelman-arrtez-daider-lafrique–4537703.html

Pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas
Pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas
fdesouche_com-pourquoi_le_tiers-monde_ne_se_developpe_pas.pdf

Source : fdesouche.com/56866-pourquoi-le-tiers-monde-ne-se-developpe-pas/

L’Afrique noire est mal partie
L’Afrique noire est mal partie
l_afrique-noire-est-mal-partie_libertyvox364.pdf

Source : libertyvox.com/article.php?id=364

Les somnifères de l’Afrique
Les somnifères de l'Afrique - deux pages - pdf
les_somniferes_de_l-afrique2pages.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/19/les-somniferes-de-lafrique/

Course vers la mort
Course vers la mort - deux pages - pdf
course_vers_la_mort.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/03/17/course-vers-la-mort/

« Sans papiers » ni dignité !
« Sans papiers » ni dignité ! - deux pages - pdf
sans-papiers-ni-dignite.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/28/%C2%AB-sans-papiers-%C2%BB-ni-dignite/

Le parasitisme social
Le parasitisme social - deux pages - pdf
le-parasitisme-social.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/05/02/le-parasitisme-social/

La malhonnêteté des intellectuels africains
La malhonnêteté des intellectuels africains - deux pages - pdf
la-malhonnetete-des-intellectuels-africains.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/05/11/la-malhonnetete-des-intellectuels-africains/

Pourquoi l’Afrique ne se développe pas
pourquoi-afrique-ne-se-developpe-pas-economie-corruption-agriculture - deux pages - pdf
pourquoi-afrique-ne-se-developpe-pas-economie-corruption-agriculture.pdf

Source : http://www.slateafrique.com/20967/pourquoi-afrique-ne-se-developpe-pas-economie-corruption-agriculture

bisounours jaune-orange

Un timbre pour informer les Bisounours

Le vrai drame c’est que ceux qui auraient le plus besoin de lire ces articles, surtout celui de Kevin Myers, ne les liront pas.

Non pas qu’ils ne voudront pas le lire mais ils n’auront simplement pas l’occasion de les lire, car ce sont tous de gentils bobos qui ne surfent jamais sur les Zafreu sites des fascistes intégristes catholiques racistes fanatiques islamophobes d’ekstraime-droâte.

Ceux qui auraient pourtant vraiment besoin de lire cet article ce sont les gens de l’ONG Action Contre la Faim, la bien nommée.

Alors pour qu’ils lisent cet article, le plus simple c’est bêtement de l’imprimer et de le leur envoyer par la poste. Bien obligés d’ouvrir l’enveloppe pour savoir ce qu’il y a dedans ils seront tout autant bien obligés de commencer à lire le courrier pour savoir de quoi il s’agit.

imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon d'informer

Faisons tous un geste pour la planète : Mettons un flocon de plomb dans la tête de ceux qui élèvent inconsidérément nos futurs envahisseurs.

Au bout d’un certain nombre de flocons, ça peut faire son effet, et les faire craquer, comme la neige sur le toit.

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

Imprimer l’article de Kevin Myers sur une feuille (recto-verso).

Un timbre de base permet d’envoyer deux feuilles.

Vous pouvez donc éventuellement joindre une deuxième feuille avec l’un au choix des divers articles complémentaires ci-dessus pour enfoncer le clou.

Embarras du choix parmi les articles complémentaires ? Grosse flemme ?
Vous pouvez à la place utiliser l’article suivant directement en 4 pages :

Faut-il laisser mourir l’Afrique ?
Faut-il laisser mourir l'Afrique ? - quatre pages - pdf
faut-il_laisser_mourir_l-afrique.pdf

Spécial Somalie été 2011

Utiliser l’article en 4 pages de Bernard LUGAN, expert de l’Afrique réelle :

Somalie été 2011 - article en 4 pages de Bernard LUGAN, expert de l'Afrique réelle
http://bernardlugan.blogspot.com/2011/07/somalie-merci-mais-nous-avons-deja.html

Imprimer directement depuis votre navigateur :
(Fichier [> Aperçu avant impression] > Imprimer… > Pages de : 1 à 1 [puis 2 à 2, 3 à 3 et 4 à 4])

Attention : après avoir imprimé l’article, corriger au bic une petite faute de frappe. Il est indiqué au deuxième paragraphe un taux de natalité brute de 48% alors que ce devrait bien évidemment être 48 pour mille, c’est à dire 48. Rajouter simplement le petit 0 qui manque au symbole %.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire l’adresse (voir ci-dessous), timbrer, poster.

Qui sont les destinataires ?

Les principales ONG Bisounours :
Cliquer sur un logo pour accéder à la page de leur site internet donnant leur adresse postale.

SITA un moment, SITA un timbre alors participe à l'opération SITA !
action contre la faimunicef
acted, agence d'aide à la coopération technique et au développementcarecroix rouge françaiseplansecours populaire francaissolidarités internationalvision du mondesecours humanitaire franceassociation survieMSF - Mèdecins du mondesos sahella chaine de l espoirAssociation - ONG - Médecins du Monde - ONG de solidarité internationale

SITA vers les USAEt aussi, avec l’article de Kevin Myers en version anglaise :

bill& melinda gates foundationMadonna foundation for Malawi

Un timbre tarif -20 grammes Monde-timbre Marianne vert = 20 grammes économiquetimbre Marianne vert = 20 grammes économiqueUn timbre de base tarif “USA” (affranchissement pour une lettre internationale jusqu’à 20g à destination du monde entier.) permet d’envoyer deux feuilles, vous pouvez donc ajouter une deuxième feuille d’information sur la véritable nature de l’islam.
Exceptionnellement, vous pouvez sur-timbrer avec deux timbres France si vous n’avez pas le timbre au bon tarif et pas le temps ou l’envie d´aller à la poste en acheter un.

Imprimer, poster… Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de vraiment contribuer à aider l’afrique en appliquant le principe éprouvé Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Si vous recevez des sollicitations de votre générosité pour sauver les pov’zafwikain avec des enveloppes « Lettre T » pour la réponse (donc sans avoir besoin de timbrer) vous pouvez de même envoyer ces articles.

Vous pouvez faire la promotion de la présente action dans les commentaires des articles parlant de l’Afrique
en postant le court slogan paradoxal suivant :Pour ne rien faire en faveur de l’Afrique, agissez : http://sitamnesty.wordpress.com/faminafrick/
Les africains ne sont pas des poulets, et les palestiniens, ne sont pas des lapins. Pourtant, madame, vous faites de l’élevage d’africains et de palestiniens dans des camps de réfugiés pour soulager les tiraillements de notre conscience comme le paysan du coin fait de l’élevage de lapins ou de poulets dans des clapiers et des poulaillers pour soulager les tiraillements de notre estomac. C’est donc bien de votre faute si, maintenant, l’Afrique ressemble à un gigantesque poulailler et la Palestine à un immense clapier.Desproges, Tribunal des Flagrants Délires

blog de Bernard Lugan - L'actualité de l'afrique réelle

Archives…

Bisounours prioritaire jusqu’en juillet 2011

ce que nous devons à l'afrique
P R O G R A M M E Une saison pour l’Afrique o c t o b r e 2 0 1 0 - j u i l l e t 2 0 1 1

Programme (pfd 2 Mo)
Adresse postale :
musee-dauphinois.fr/642-contacts.htm

16/11/2011

Les malfaisances d’une certaine idéologie… Ce sont les enfants qui « trinquent ».

Et le pourquoi du comment est d’une simplicité déroutante; mais dangereuse…

« La France a un taux de fécondité qui remonte » a dit récemment un haut politique. Rien de plus normal: il est indexé sur l’augmentation de l’immigration et l’ aspirateur à fric que sont toutes les allocations dédiées aux « nouveaux Français ». Et c’est sans compter sur les principes fondamentaux de l’islam qui fabrique en Europe de « futurs combattants » à grands coups de …………………. vous m’avez compris…

FDF

.

24/04/2011

« A part le sida, l’Afrique ne nous apporte rien »…

Perdu (volontairement) mais retrouvé par hasard dans certaines archives…

Quand on sait que la majeure partie de l’aide humanitaire envoyée par « devoir de repentance » n’arrive pas jusqu’aux intéressés et est utilisée pour l’achat d’armes destinées aux guerres tribales internes… Continuez à donner.

FDF

.

Kevin Myers - The Irish Independent - Africa is giving nothing to anyone -- apart from AIDS(Africa is giving nothing to anyone — apart from AIDS)

Article paru dans “The Irish Independent”, le 10 juillet 2008.

par Kevin Myers, journaliste et éditorialiste irlandais.

« Alors même que les États africains refusent de prendre des mesures pour restaurer un semblant de civilisation au Zimbabwe, il nous faudrait de nouveau faire l’aumône, à l’Ethiopie cette fois. L’Éthiopie était déjà au centre de l’actualité il y a près de 25 ans, avec la campagne contre la faim de Bob Geldof. Et durant ce laps de temps, la population du pays a bondi de 33,5 à 78 millions d’habitants…

Pourquoi diable devrais-je de nouveau encourager la croissance démographique catastrophique de ce pays ? Où est la logique ? Il n’y en a aucune. Et deux choses me disent que la logique ne compte pas dans cette affaire.

Africa's peoples are outstripping their resources, and causing catastrophic ecological degradation, writes Kevin Myers. A sick child waits in line to be screened at Giara Clinic, Southern EthiopiaLa première, c’est ma conscience. La seconde, c’est l’image, une fois de plus, d’un de ces enfants qui, une fois de plus, fixe l’objectif, de ses yeux une fois de plus grand ouverts, illustrant une fois de plus la tragédie qui une fois de plus, etc.

Désolé mais moi, j’ai parcouru ce pays. A pied et financièrement. Contrairement à beaucoup d’entre vous, je suis allé en Ethiopie. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai craché au bassinet pour les bonnes œuvres qui là-bas luttent contre la famine. L’enfant aux yeux grand ouverts que nous avons sauvé il y a 20 ans est désormais cet homme en rut, arborant une Kalachnikov et procréant comme bon lui semble au gré de ses poussées hormonales.

Il y a sans doute de bonnes raisons pour prolonger ce système économique, social et sexuel détraqué et destructeur. J’ignore lesquelles. Et il y a surement toutes les bonnes raisons du monde de ne pas écrire le présent article.

Ces lignes ne me rallieront à coup sûr aucune amitié. Elles provoqueront le courroux indigné des lecteurs bien-pensants, une catégorie qui ne manque jamais une occasion de pervertir le débat public irlandais de ses persiflages et de ses injonctions morales. (…) Qu’importe…

Mais par pitié, vous, les représentants des ligues de vertu bien pensantes, épargnez-moi les allusions à “Notre Famine” et les analogies trop faciles [ndlr : allusion à la Grande Famine irlandaise entre 1845 et 1852, dont les effets se feront sentir de longues années] . Il n’y aucune comparaison possible. En 20 ans de famine, la population de l’Irlande a été réduite de 30%. Durant ce même laps de temps, grâce à l’aide alimentaire occidentale, aux semi-remorques Mercedes à dix roues et aux avions Hercules, la population de l’Éthiopie a plus que doublé.

Hélas, ce pays dévasté n’est pas isolé dans sa folie… Quelque part, dans ce continent merveilleux, se trouve la Somalie ; un autre charmant pays bien pourvu en fainéants perpétuellement en rut, brandissant des Kalachnikovs, mâchonnant du khat et excisant les filles. C’est désormais un continent pratiquement entièrement peuplé d’indigents sexuellement hyper-actifs, et des dizaines de millions de personnes ne survivent que grâce à l’aide internationale.

Cette dépendance n’a pas encouragé la prudence politique, ou le simple bon sens. La sottise vaudou semble constamment gagner du terrain et le prochain Président d’Afrique du Sud est persuadé qu’un peu d’eau du robinet sur un pénis post-coïtal est un bon moyen de prévenir les infections. En outre, cela va sans dire, la pauvreté, la faim et l’écroulement social n’ont pu prévenir des guerres ineptes au Tigré, en Ouganda, au Congo, au Soudan, en Somalie, en Erythrée, etc.

Une situation dépeinte à grands coups de crayon, certes. Mais c’est ainsi que l’histoire a souvent dépeint ses épisodes les plus sordides, les plus décisifs aussi. Le Japon, la Chine, la Russie, la Corée, la Pologne, l’Allemagne, le Vietnam, le Laos, le Cambodge… ont eu à surmonter des épreuves bien plus dures que celles que doit endurer l’Afrique. Tous ces pays aident aujourd’hui ce continent, y investissent, alors que l’Afrique, avec ses vastes savanes et ses opulents pâturages n’apporte pratiquement rien à personne, si ce n’est le Sida.

Pendant ce temps, les populations africaines épuisent leurs ressources, et provoquent des dégâts écologiques catastrophiques. En 2050, la population de l’Ethiopie sera de 177 millions : l’équivalent de la France, de l’Allemagne et du Benelux réunis, mais situés dans les zones arides et dévastées de la Vallée du Rift, où l’on trouve de moins en moins de sources de protéines.

Quel sens cela a-t-il d’encourager activement l’augmentation de la population adulte d’un pays déjà surpeuplé, à l’environnement dévasté et économiquement dépendant ? En quoi est-il moral de sauver un enfant éthiopien de la faim aujourd’hui, et lui permettre de survivre dans un contexte de circoncision brutale, de pauvreté, de faim, de violence et de sévices sexuels, qui résultera en une autre demi-douzaine d’enfants aux grands yeux, dont les perspectives seront tout aussi réjouissantes ? Cela vous permettra sans doute de vous sentir mieux, ce qui est la raison principale d’une charité aussi abondante. Mais ce n’est pas suffisant.

Cette charité intéressée est l’un des fléaux de l’Afrique. Elle a permis de maintenir en place des régimes politiques qui se seraient effondrés autrement. Elle a prolongé de 10 ans la guerre entre l’Erythrée et la Somalie. Elle a inspiré à Bill Gates un programme d’éradication de la malaria, alors qu’en l’absence quasi complète d’auto-discipline, cette maladie est actuellement l’une des formes les plus efficaces de contrôle des populations.

Si ce programme réussit, se vante-t-il, des dizaines de millions d’enfants qui seraient morts en bas-âge parviendront à l’âge adulte. Très bien, et ensuite ? Hmm… je sais. Qu’ils viennent tous ici. En voilà une riche idée.

Kevin Myers

Titre original : Africa is giving nothing to anyone — apart from AIDS

http://www.independent.ie/opinion/columnists/kevin-myers/africa-is-giving-nothing-to-anyone–apart-from-aids-1430428.html

Cet article a depuis été censuré par “The Irish Independent” mais… il reste encore de nombreuses réactions à cet article :

Friday July 11 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/africa-must-share-blame-for-turmoil-1431300.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/continent-was-exploited-by-west-1431301.html

Saturday July 12 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/looking-too-hard-at-the-big-picture-1431714.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/making-private-thoughts-public-1431995.html

Monday July 14 2008

http://www.independent.ie/opinion/letters/starving-people-betrayed-by-own-rulers-1432468.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/life-is-not-always-worth-preserving-1432540.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/thanks-for-brave-article-on-africa-1432542.html

http://www.independent.ie/opinion/letters/mr-myers-wants-the-final-solution-1432543.html

Etc.

http://www.independent.ie/search/?q=kevin+myers (aller aux pages de juillet 2008)

Version pdf :
faminafrick
faminafrick.pdf

210 Ko

Version pdf de l’article original (en anglais) avant censure :
Africa is giving nothing to anyone -- apart from AIDS / By Kevin Myers, Thursday July 10 2008, http://www.independent.ie/opinion/columnists/kevin-myers/africa-is-giving-nothing-to-anyone--apart-from-aids-1430428.html
24702573-08-07-10-independent-ie-africa-is-giving-nothing-to-anyone-apart-from-aids_kevin-myers.pdf

350 Ko

Vous partagez le point de vue exprimé par Kevin Myers ?

Vous n’êtes pas le seul :

Gaston Kelman : « Arrêtez d’aider l’Afrique ! » (vidéo)
Gaston Kelman

http://en.sevenload.com/videos/Qiod3dE-Gaston-Kelman-Arretez-daider-lAfrique http://www.fdesouche.com/59347-gaston-kelman-arretez-daider-lafrique

http://www.mefeedia.com/watch/22168819

http://www.in.com/videos/watchvideo-gaston-kelman-arrtez-daider-lafrique–4537703.html

Pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas
Pourquoi le Tiers-Monde ne se développe pas
fdesouche_com-pourquoi_le_tiers-monde_ne_se_developpe_pas.pdf

Source : fdesouche.com/56866-pourquoi-le-tiers-monde-ne-se-developpe-pas/

L’Afrique noire est mal partie
L’Afrique noire est mal partie
l_afrique-noire-est-mal-partie_libertyvox364.pdf

Source : libertyvox.com/article.php?id=364

Les somnifères de l’Afrique
Les somnifères de l'Afrique - deux pages - pdf
les_somniferes_de_l-afrique2pages.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/19/les-somniferes-de-lafrique/

Course vers la mort
Course vers la mort - deux pages - pdf
course_vers_la_mort.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/03/17/course-vers-la-mort/

« Sans papiers » ni dignité !
« Sans papiers » ni dignité ! - deux pages - pdf
sans-papiers-ni-dignite.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/28/%C2%AB-sans-papiers-%C2%BB-ni-dignite/

Le parasitisme social
Le parasitisme social - deux pages - pdf
le-parasitisme-social.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/05/02/le-parasitisme-social/

La malhonnêteté des intellectuels africains
La malhonnêteté des intellectuels africains - deux pages - pdf
la-malhonnetete-des-intellectuels-africains.pdf

Source : http://sitamnesty.wordpress.com/2009/05/11/la-malhonnetete-des-intellectuels-africains/

bisounours jaune-orange

Un timbre pour informer les Bisounours

Le vrai drame c’est que ceux qui auraient le plus besoin de lire ces articles, surtout celui de Kevin Myers, ne les liront pas.

Non pas qu’ils ne voudront pas le lire mais ils n’auront simplement pas l’occasion de les lire, car ce sont tous de gentils bobos qui ne surfent jamais sur les Zafreu sites des fascistes intégristes catholiques racistes fanatiques islamophobes d’ekstraime-droâte.

Ceux qui auraient pourtant vraiment besoin de lire cet article ce sont les gens de l’ONG Action Contre la Faim, la bien nommée.

Alors pour qu’ils lisent cet article, le plus simple c’est bêtement de l’imprimer et de le leur envoyer par la poste. Bien obligés d’ouvrir l’enveloppe pour savoir ce qu’il y a dedans ils seront tout autant bien obligés de commencer à lire le courrier pour savoir de quoi il s’agit.

imprimer, adresser, poster : la nouvelle façon d'informer

Faisons tous un geste pour la planète : Mettons un flocon de plomb dans la tête de ceux qui élèvent inconsidérément nos futurs envahisseurs.

Au bout d’un certain nombre de flocons, ça peut faire son effet, et les faire craquer, comme la neige sur le toit.

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

Imprimer l’article de Kevin Myers sur une feuille (recto-verso).

Un timbre de base permet d’envoyer deux feuilles.

Vous pouvez donc éventuellement joindre une deuxième feuille avec l’un au choix des deux articles complémentaires ci-dessus pour enfoncer le clou.

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire l’adresse (voir ci-dessous), timbrer, poster.

Qui sont les destinataires ?

Les ONG Bisounours, principalement ACF (Action Contre la Faim) dont l’adresse postale se trouve sur la page actioncontrelafaim.org/menu-bas/mentions-legales/

Bisounours prioritaire jusqu’en juillet 2011

ce que nous devons à l'afrique
P R O G R A M M E Une saison pour l’Afrique o c t o b r e 2 0 1 0 - j u i l l e t 2 0 1 1

Programme (pfd 2 Mo)
Adresse postale :
musee-dauphinois.fr/642-contacts.htm

Imprimer, poster… Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de vraiment contribuer à aider l’afrique en appliquant le principe éprouvé Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Si vous recevez des sollicitations de votre générosité pour sauver les pov’zafwikain avec des enveloppes « Lettre T » pour la réponse (donc sans avoir besoin de timbrer) vous pouvez de même envoyer ces articles.

D’autres ONG à informer de même à vot’ bon coeur :

SITA un moment, SITA un timbre alors participe à l'opération SITA !
sossahel.org/mentions_legales

SITA vers les USA
(avec l’article de Kevin Myers en version anglaise)

gatesfoundation.org/AboutUs/WorkingWithUs/ContactUs/

timbre Marianne violet = 20 grammes reste du mondetimbre Marianne vert = 20 grammes économiquetimbre Marianne vert = 20 grammes économiqueUn timbre de base tarif “USA” (affranchissement pour une lettre internationale jusqu’à 20g à destination du monde entier.) permet d’envoyer deux feuilles, vous pouvez donc ajouter une deuxième feuille d’information sur la véritable nature de l’islam.
Exceptionnellement, vous pouvez sur-timbrer avec deux timbres France si vous n’avez pas le timbre au bon tarif et pas le temps ou l’envie d´aller à la poste en acheter un.

26/08/2010

Bon voyage en Algérie…

Voyageur: passé cette limite, tes chances de survie sont moindres…

LE PETIT FUTÉ GUIDE TOURISTIQUE OU SOCIAL-ÉCONOMIQUE ?

Quand, en 2004, il lança le premier guide touristique sur l’Algérie, Le Petit Futé, maison d’édition spécialisée dans le tourisme, expliquait que l’ouvrage était  » destiné à tous ceux qui sont curieux de connaître les richesses que recèle l’Algérie », qu’il réhabilite la destination et peut suggérer l’idée d’un futur voyage (lire l’interview de Jean-Paul Labourdette, directeur des collections)
Pour l’année 2010, si on en croit un article de notre confrère El-Watan, Le Petit futé semble gagné par l’envie de dissuader ceux qui seraient tentés par l’idée d’un « futur voyage » dans notre pays, d’aller au bout de leur rêve.
Parmi les « les richesses que recèle l’Algérie », Le Petit Futé cite, en effet « le machisme », les moeurs légères, les faux barrages, les femmes battues,  la frustration, la jalousie, la perversion sexuelle, l’hypocrisie, les coupures d’eau, le manque d’hygiène, le sida…
Le guide est sans nuances envers les candidats voyageurs :  » N’espérez pas y trouver le confort qu’on s’est habitués à découvrir au Maroc voisin » .

En Algérie, lit-on, on couche dans des   » hôtels agonisants », « sordides », au service « aléatoire »,  où « le personnel a pris de l’âge en même temps que les piscines se vidaient, que les jardins s’asséchaient, que la plomberie s’engorgeait de détritus divers ou que la moquette aux spirales psychédéliques pourrissait » Pour ceux qui n’auraient pas tout saisi, le guide se fait explicite :  » Aucun hôtel algérien ne peut être qualifié de cadre enchanteur, le service laisse presque toujours à désirer, la plomberie et l’électricité peuvent inquiéter les plus anxieux et la propreté les plus maniaques… »
Et remerciez la providence si vous parvenez à prendre votre douche : «Principale particularité qui peut être un problème : la pénurie de l’eau ! Dans les toilettes des lieux publics ou même chez les particuliers, l’eau est stockée dans un récipient qu’on déverse dans la cuvette (sans exagérer sur la quantité) en guise de chasse d’eau. Dans la plupart des cas, comme il n’y a pas du tout- à-l’égout, on ne jette rien dans la cuvette. Une poubelle est presque toujours mise à disposition. Il s’agit juste de s’y habituer ! Autre particularité : il n’y a presque jamais de papier toilette».
Le Petit futé Algérie suggère de ne rien boire du tout. «Dans les grandes villes, l’eau du robinet peut se boire à condition de tolérer les goûts la caractérisant», peut-on lire à la page 143 à propos de l’eau du robinet en Algérie. «Dans les sources des villages et des oasis, l’eau est meilleure au goût, mais peut être à l’origine de troubles intestinaux…», lit-on à propos de l’eau des sources, comme quoi, cette eau est aussi à éviter. Enfin, la suspicion touche aussi l’eau embouteillée. «On trouve partout des bouteilles d’eau minérale, pas toujours scellées, souvent de marque…», lit- on encore.
Autrement dit, en Algérie, il est déconseillé de boire de l’eau.
Mais alors boire quoi ? A propos des bars et cafés, on peut lire à la page 145 que «s’il est devenu facile de trouver des bars où l’on serre de l’alcool à Alger, il en va autrement dans d’autres villes et a fortiori à l’intérieur du pays. Les bars sont certes des lieux de convivialité mais aussi et surtout des lieux où les clients viennent pour s’enivrer ou pour oublier (alors que bien souvent les Algériens ont le vin triste) et il n’est pas rare d’y croiser des femmes.»
Si la perspective de mourir de soif ne vous dissuade pas, le Petit futé vous signale celle de mourir du sida  » mais aussi l’herpes, de chlamydiae et autres joyeusetés  »  L’Algérie est, en effet,  présenté comme un vaste bordel.  « A Alger ou à Oran, lit-on en page 106, de Club des Pins aux cabarets les plus miteux en passant par les restaurants, les bars d’hôtel et bien sûr internet et les sites de rencontre, des dizaines de filles cherchent une vie meilleure malgré les tabous, malgré le hidjab facilitant paradoxalement les choses, qui pour un cadeau, qui pour un dîner sortant de l’ordinaire, qu’on appartienne à la classe moyenne (s’il en reste une !) ou qu’on soit plus défavorisé… la prostitution est plus visible qu’on aurait pu l’imaginer dans la rue, dans les hôtels, très fréquentés l’après-midi, les bars de ces mêmes hôtels, les lieux de sortie nocturne » Mais le guide est formel : « Le sida n’épargne pas l’Algérie »
Ces messieurs les touristes sont donc avertis.
Les femmes aussi d’ailleurs : il est risqué de voyager seule dans ce beau pays.

L’Algérie est en effet peuplée de  » crétins frustrés » où il « reste difficile, voire impossible, de faire certaines choses comme de s’asseoir seule à une terrasse de café même dans les grandes villes ». Elles s’exposeraient aux  » ragots et les médisances qui naissent et prospèrent très rapidement dans le terreau de la frustration et de la jalousie. » Mais elle s’exposent aussi aux machos :  » Il est toujours normal pour un homme algérien de lever la main sur sa femme, sa petite amie, sa fille… » Et gare aux illusions : « «…Même si vous apercevez en ville des jeunes femmes habillées légèrement, ne sachant pas qui elles sont, où elles vivent ou comment elles sont jugées, évitez de faire comme elles en portant des tenues jugées provocantes», lit-on encore.
Et gare aux jeunes racoleurs qui ne rêvent que de vous épouser pour une carte de séjour !  » Dans le sud, les gens se sont habitués à voir des bras et des jambes nus, mais ils n’en pensent pas moins ! Garder à l’esprit que vous représentez le pays vers lequel on rêve très fort de s’envoler pour un meilleur avenir… Sachez donc rester circonspecte devant toute tentative de séduction un peu incongrue», lit-on à la même page…
Le guide s’attarde sur la condition féminine.
«Le nouveau code de la famille présenté par Bouteflika en mars 2005 est loin d’être satisfaisant.

L’idéologie islamiste a complètement assombri le regard des hommes sur les femmes. On voit, mais on ne connaît pas la femme. On ignore ou on en veut à celle qui par sa seule existence vous attirera dans les filets du mal. Comme ailleurs, et peut-être plus qu’ailleurs, les femmes sont souvent rabaissées, voire battues… Il est toujours normal pour un homme algérien de lever la main sur sa femme, sa petite amie, sa fille…», lit-ont toujours dans la page 105.
«Si les hommes algériens peuvent reconnaître haut et fort que les femmes sont leurs égales, sinon supérieures, reprenant le mythe de la bonne mère, dévouée et courageuse sans qui le pays n’existerait plus, bla, bla, bla, dans la réalité, il ne reste pas grand-chose de ce beau discours qui nous surprendrait presque…»

 » Le pays de la mafia politico-financière « 

Si en dépit de tout cela, vous tenez à séjourner dans cette contrée bizarre, sachez que  l’Algérie, « destination touristique à réhabiliter », c’est   » le pays de la mafia politico-financière », des milices des forces spéciales,  et des atteintes aux libertés. «A la lecture des titres parfois audacieux de certains journaux de la presse algérienne, on pourrait penser que la presse est libre en Algérie.

Ce n’est plus le cas depuis 2004, année de la pénalisation des délits de presse. Et cette audace est chèrement payée souvent par la prison avec sursis et des amendes très sévères et quelquefois par la prison ferme…

En revanche, des pressions de toutes natures sont constamment exercées sur les journalistes de la part des responsables politiques, de la mafia politico-financière, de notables et d’hommes d’affaires locaux mettant en péril leur métier et dans certains cas leur vie», lit-on à la page 473.
«Les journaux, leurs directeurs et leurs journalistes sont régulièrement assignés en justice pour répondre de plaintes pour diffamation et le plus acharné semble être le ministère de la Défense qui s’estime diffamé par la moindre allusion dans les caricatures et les articles publiés», lit-on encore à la même page.
Le Petit futé signale que « la consommation d’anti dépresseurs, d’anxiolytiques et autres tranquillisants est également importante et dans certaines villes, le nombre de panneaux annonçant un psy peut surprendre. »
El-Watan rappelle que ce bel ouvrage dythirambique envers l’Algérie est financé par de grands annonceurs publics que sont Air Algérie, l’ONAT, Moblis et l’hôtel Aurassi, pour ne citer que ces derniers, et qui, fait remarquer le journal,  « ont, sans le savoir, subventionné une grave atteinte à l’image de la destination Algérie et à celle de tout le pays. »
Faut-il pour autant parler, comme l’écrit l’auteur de l’article d’El-Watan, « d’un des plus néfastes traités commis contre l’Algérie ces 10 dernières années » ? Sans doute pas.

Le guide dérape par moments, abuse de clichés mais révèle des vérités incontestables.

Pas bonnes à dire, certes. Mais pour qui ?

Source : http://www.elwatan.com/actualite/feroce-attaque-contre-la-destination-algerie-par-le-petit-fute-24-08-2010-87315_109.php
Merci à JLB pour l’info…