Francaisdefrance's Blog

22/08/2011

Trop facile, Dominique, trop facile…

DSK: l’avocat de Diallo veut faire dessaisir le procureur !

.

On le voit déjà libéré, lavé de tout soupçons et de retour en France, DSK… Même ses potes du PS le voient reprendre sa place sur l’échiquier politique. Et pourquoi pas une candidature aux présidentielles de 2012? Ca n’aurait rien d’étonnant, connaissant les personnage: sans honte ni vergogne, le Dom.

Fort heureusement, un « petit avocat » ne voit pas sa « libération facilitée » du même oeil… Moi non plus. Ce serait un affront à la France, à la République et aux Français.

FDF

.

L’avocat de Nafissatou Diallo veut faire dessaisir le procureur chargé de l’affaire DSK, et va demander aujourd’hui au juge la nomination d’un procureur spécial, rapporte le New York Times.

« Mme Diallo veut que Dominique Strauss-Kahn soit tenu responsable, dans toute la mesure de la loi, à la fois devant la justice criminelle et civile », a déclaré Kenneth Thompson au quotidien, quelques heures avant une nouvelle rencontre entre la femme de chambre guinéenne et le procureur de Manhattan.

« Elle ne devrait pas voir son droit à un procès supprimé par les services du procureur de Manhattan », a ajouté l’avocat, qui craint l’abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn à l’occasion d’une audience très attendue demain.

L’avocat de Mme Diallo avait déjà écrit une lettre au procureur début juillet, après la révélation d’un certain nombre de récits erronés de sa cliente, pour lui demander de se dessaisir et de laisser un procureur spécial reprendre l’affaire, ce qui avait été sans conséquence.

Nafissatou Diallo, 32 ans, accuse l’ancien patron du FMI de l’avoir agressée et contrainte à une fellation dans une suite du Sofitel de New York le 14 mai.

M. Strauss-Kahn, qui a plaidé non coupable le 6 juin, est sous le coup de sept chefs d’accusation dont tentative de viol, agression sexuelle et séquestration.

Il est très peu probable, selon les experts, que Kenneth Thompson obtienne le dessaisissement du procureur…

Source: http://www.24heures.ch/

17/08/2011

Le « gentil » imam de Miramas…

Il est sûr qu’avec cette affaire d’un ado séquestré et violenté par sa famille pour non-respect du ramadan, la « religion » d’amour, de paix et de tolérance prend à nouveau un sacré coup dans la tronche. Pour mieux faire passer la pilule, on fait « parler » un imam… Qui « condamne »… Ces gens là aiment bien « condamner »; vous l’aviez remarqué, non ?

Mais là, ils « condamnent » des actes de violence commis par les leurs; moins évident. Ca ne doit pas être facile pour ce religieux…

FDF

.

Religion de tolérance: la prière ou la raclée…

Deux jours après la découverte d’un adolescent séquestré par sa famille pour n’avoir pas respecté le jeûne du ramadan, l’imam de la mosquée de Miramas s’est confié à Europe 1.


La communauté musulmane de Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, ne cautionne pas les actes commis par la famille de la victime. Interrogé par Europe 1, l’imam de la mosquée a en effet tenu à rappeler l’importance de la tolérance et de l’ouverture d’esprit, avant de condamner ces actes de violence. « Nous sommes dans un pays de droit, dans un pays de liberté où chacun peut vivre sa religion comme il l’entend. Certains prient, d’autres ne prient pas, certains jeûnent le mois du ramadan, d’autres ne jeûnent pas : ce n’est pas à nous de faire la loi », a-t-il ainsi déclaré. Alors la mère de l’adolescent a justifié ces violences par le fait que son fils est « turbulent », l’imam a assuré que « ce sont des faits condamnables ».

« Il fait des choses pas bien »

Découvert dimanche par les pompiers, l’adolescent s’est vu prescrire 15 jours d’incapacité temporaire totale (ITT) par le médecin de permanence qui l’a ausculté. Alors qu’il n’avait pas respecté le jeûne du ramadan, ce jeune homme de 17 ans a été séquestré et violenté par son frère aîné. Les secours l’ont ainsi trouvé avec les poignets et les chevilles entravés. Son corps présentait par ailleurs des traces de coups. Apparemment au courant de ce qui passait, la mère de la victime a indiqué à Europe 1 : « il ne fait pas d’études, il a arrêté l’école : il ne marche pas tout droit et fait des choses pas bien, il vend de la drogue », avant de conclure : « alors son frère l’a ramené à la maison, l’a attaché et l’a frappé ».

Ce sont des voisins, alertés par des gémissements, qui ont appelé les pompiers dimanche soir. D’origine algérienne, la famille de la victime est considérée comme « très stricte » par son voisinage.

Source: http://www.francesoir.fr/

Actes de torture et de barbarie à Nantes…

Actes de torture et de barbarie, séquestration et vol. En outre, ils font avaler du sable à leur victime… C’est signé, ça.

FDF

.

Trois jeunes gens soupçonnés d’avoir commis des actes d’extrême violence contre un autre jeune fin juillet à Saint-Nazaire ont été mis en examen hier, pour «actes de torture et de barbarie, séquestration et vol» et l’un d’eux écroué, a-t-on appris de source judiciaire. Les deux jeunes qui n’ont pas été incarcérés ont été placés sous contrôle judiciaire. Un quatrième jeune a été mis en examen pour «non assistance à personne en danger» et laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Les quatre « jeunes », trois âgés d’une vingtaine d’années et un mineur, avaient été interpellés jeudi dernier après avoir tendu un guet-apens à leur victime «pour des histoires de comportements jugés incorrects envers certaines de leurs copines», avait indiqué le parquet de Nantes. La victime avait reçu de nombreux coups portés au visage et au corps. Ses agresseurs avaient également tenté de la noyer, lui faisant entre autre avaler du sable.

Source: http://www.ladepeche.fr/

19/07/2011

DSK et Anne Sinclair: un nouveau départ…

Malgré toute ces souffrances endurées, la vie continue chez Anne et Dominique… C’est beau. Et le couple n’hésite pas à montrer son bonheur aux yeux du monde. Amour, toujours…

Mais non, j’déconne… Ils nous feraient un doigt d’honneur, que ce serait pareil. Cette attitude est une pure provocation. A leur place, je me ferais discrets. Ben non. La Gôche-caviar dans toute sa splendeur… Ce n’est pas la peine de nous rediffuser « Dallas ». On a la version 2011…

FDF

.

Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair ont assisté jeudi et vendredi soir à deux concerts dans le Massachusetts (nord-est des Etats-Unis), à Tanglewood (Lenox), résidence d’été de l’orchestre symphonique de Boston, rapporte samedi le New York Times. Jeudi, l’ancien patron du Fonds monétaire international, qui est inculpé de crimes sexuels à New York et ne peut quitter les Etats-Unis, a écouté un récital du violoniste danois Nikolaj Znaider, accompagné par le pianiste Saleem Abboud Ashkar, précise le quotidien. L’ancien ministre français et son épouse sont revenus vendredi soir pour un concert dirigé par le chef d’orchestre allemand Kurt Masur, avec le violoncelliste Lynn Harrel. Ancienne journaliste vedette de la télévision française, Anne Sinclair, née le 15 juillet 1948, a eu 63 ans vendredi…
Suite et source: http://alexandre-thomas-forum.blogs.nouvelobs.com/

17/05/2011

Il est mal, DSK: 74 ans de prison comme épée de Damoclès…

Il est certain que la justice américaine ne pratique pas le laxisme… Aux USA, « nul n’est censé ignorer la loi », c’est appliqué à la lettre. Et les « passe-droit », il ne doit pas y en avoir tant que ça. Même Clinton y est passé. C’est dire. Mais l’ADN a parlé…

Mais en France, certains s’apitoient encore sur sort de DSK; toujours les mêmes, d’ailleurs… Il faut dire aussi que la stigmatisation, ce sont nos amis musulmans qui nous appris comment s’en servir… On y prend goût…

FDF

.

Ce qui est reproché à Dominique Strauss-Kahn

Click here to find out more!

Le tribunal de New York a décidé de maintenir DSK en détention, lundi. Voici les accusations qui pèsent sur lui (traduction Le Point.fr) :

« Le peuple de l’État de New York contre Dominique Strauss-Kahn (M62).

Le détective Steven Lane, matricule 03295 de la brigade de détectives de l’Unité spéciale de Manhattan, constate ce qui suit. Le 14 mai 2011, vers midi, à l’adresse 45 West 44th Street, dans le comté et l’État de New York, la plaignante a déposé plainte sur les chefs d’accusations de :

1. Acte sexuel criminel au premier degré (deux chefs d’accusation)
2. Tentative de viol au premier degré (un chef d’accusation)
3. Abus sexuel au premier degré (un chef d’accusation)
4. Séquestration au second degré – preuve par ADN admise (un chef d’accusation)
5. Agression sexuelle au troisième degré – preuve par ADN admise (un chef d’accusation)
6. Attouchement sexuel – preuve par l’ADN admise (un chef d’accusation)

L’accusé a tenté d’avoir, par la force, une relation sexuelle anale et orale avec une autre personne ; l’accusé a tenté par la force d’avoir des rapports vaginaux avec une autre personne ; l’accusé a forcé une autre personne à un contact sexuel ; l’accusé a séquestré une autre personne : l’accusé a obligé une autre personne à un contact sexuel sans le consentement de cette dernière ; l’accusé a de façon intentionnelle et sans raison légitime touché les parties sexuelles et autres parties intimes d’une autre personne dans le but d’avilir une autre personne et d’abuser d’elle, et dans le but d’assouvir le désir sexuel de l’accusé.

Ces attaques ont été commises dans les circonstances suivantes : le soussigné déclare que le soussigné a été informé par une personne connue des services du procureur que l’accusé 1) a fermé la porte de la pièce et a empêché la plaignante de quitter cette pièce ; 2) a attrapé la poitrine de la plaignante sans son consentement ; 3) a tenté de retirer de force le collant de cette personne et de toucher la zone de son vagin de force ; 4) a forcé la bouche de la plaignante à toucher son pénis à deux reprises ; 5) a pu commettre ces actes en utilisant sa force physique.

Toute fausse déclaration est passible d’un délit de classe A prévu par l’article 210.45 du code pénal. »

Source: http://www.lepoint.fr/

06/01/2011

Tranches de vie…

On marche sur la tête. Bon; dans le bénéfice du doute…

FDF

.

Capdenac-Gare. Prison avec sursis pour avoir séquestré l’homme qu’elle accuse de viol.

Ambiance lourde, ce mercredi après-midi, au tribunal correctionnel de Rodez avec un dossier au contexte délicat.

Justine et Édouard sont jugés pour avoir, au matin du 29 septembre 2009, séquestré Richard et d’avoir exercé à son encontre des violences sous la menace d’un pistolet d’alarme. Une expédition jusqu’à Capdenac-Gare depuis Rodez motivée par le désir de justice. Justine accuse, en effet, Richard de l’avoir violée lors d’une soirée de 1996. Or, elle n’a jamais porté plainte – « J’avais honte », dit-elle – et son agresseur présumé n’a jamais été inquiété par la justice. Depuis, les faits, s’ils ont eu lieu, sont prescrits.


Une chose est certaine, cependant : Richard et Justine ont bien eu une relation sexuelle au milieu des années ’90. « C’était un soir où nous avions consommé de la drogue. Nous avons couché ensemble et elle était consentante », explique Richard par la voix de son conseil, Me Vaysseyre.

Dédommagement symbolique réclamé par la partie civile

Un avocat qui assure que son client, partie civile, s’il reste lourdement traumatisé par les violences subies, « ne réclame pas vengeance et ne veut pas battre monnaie ». La preuve, il demande 1 € symbolique de dommages et intérêts. « Richard souhaite simplement souligner qu’aujourd’hui encore, il ne comprend pas ce qui a pu se passer », plaide Me Vaysseyre. L’explication est simple : « Je voulais aider Justine à avancer dans la vie », annonce Édouard. Mais il avoue ne pas pouvoir dire ce qui s’est passé avec précision.

Certes, la veille de leur expédition, Justine et Édouard ont bu. Beaucoup. C’est à ce moment-là qu’elle raconte à son compagnon ce qu’elle a subi en 1996. Édouard, qui a déjà entendu cette histoire, propose alors de se rendre dans la cité cheminote. Objectifs : retrouver le violeur, le faire avouer et le conduire aux autorités. « Pourquoi prendre une arme, même non chargée ? », demande le président Anselmi. « Je ne savais pas sur qui j’allais tomber », explique Édouard.

À Capdenac, lorsque le couple rencontre Richard, les choses dérapent. Pris de peur, ce dernier s’accroche à un grillage, crie pour alerter le voisinage, et reçoit trois coups portés par Édouard avec le pistolet. Puis, le trio entre dans la maison des parents de Richard. Après discussion, le couple ressort avec lui et l’emmène en voiture (d’où le délit de séquestration) à la gendarmerie. Mais c’est Justine et Édouard que les militaires interpellent et placent en garde à vue.

Cependant, au tribunal, personne ne met en doute les dires de Justine et sa souffrance actuelle. Y compris le ministère public dont les réquisitions sont modérées : un an de prison assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve contre Justine, et 18 mois de détention, dont 12 avec sursis et mise à l’épreuve, contre Édouard.

Me Galadrin reconnaît que la méthode employée par celui-ci « n’est pas la bonne. Mais son intention – aider sa compagne pour faire parler ce type – est louable ». Me Taussat, rappelle que « Justine, qui n’est n’est pas affabulatrice selon les experts, a son histoire ». Puis elle insiste sur le fait sa cliente « ne sait pas comment elle en est arrivée là. Mais elle a pris son destin en main afin de trouver des explications ».

Après délibéré, le tribunal condamne Justine et Édouard à de la prison avec sursis : trois mois pour la première et douze mois pour le second.

Les prénoms des protagonistes de ce dossier ont été modifiés.

Source: http://www.ladepeche.fr/