Francaisdefrance's Blog

09/07/2011

Epidémie au PS…

Et encore un ! Et encore du PS ! C’est pas possible; il doit y avoir un nid d’addicts aux agressions sexuelles, au PS! C’est la bande à Dodo; pas la bande à Bonnot… En attendant, avant les primaires, on dirait que le PS nettoie ses écuries d’Augias.

FDF

.

PS : condamné pour agression sexuelle, Mahéas démissionne

Le sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, reconnu coupable d’avoir commis des agressions sexuelles sur une ex-employée municipale, a annoncé lui-même son départ devant la commission des conflits du parti.

Après les affaires Tron et DSK, la commission des conflits du PS, chargée de statuer vendredi sur l’appartenance au parti du sénateur-maire Jacques Mahéas, condamné pour agression sexuelle, était attendue au tournant. Elle n’aura finalement pas eu à prendre de décision, l’édile socialiste de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) ayant choisi par lui-même de démissionner. Membre du PS depuis 1974, il a annoncé sa décision pendant son audition par les 38 membres de la commission, présidée par Bernard Pignerol.

Les premiers éléments de cette affaire remontent à l’été 2002. Deux employées de la mairie de Neuilly-sur-Marne dénoncent le même type d’actes : baisers forcés, attouchements…. Après le retrait d’une des plaignantes, Jacques Mahéas est condamné en juin 2008 en première instance à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et 35.000 euros de dommages et intérêts, pour des agressions sexuelle. L’élu dit être victime d’un complot ourdi par un élu local de gauche, et fait appel. En 2009, sa peine est transformée en une amende de 10.000 euros. Après un ultime pourvoi en cassation, rejeté, sa condamnation devient définitive en mars 2010.

Un soutien embarrassant pour Hollande

Dans une lettre envoyée mi-avril à Martine Aubry, le porte-parole du PS, Benoît Hamon, et Gaëlle Lenfant, secrétaire nationale au droit des femmes, deamandent l’exclusion de Jacques Mahéas du parti, estimant que ses actes et sa condamnation «sont de nature à porter préjudice au parti». Arrive l’affaire DSK, au mois de mai. Pour le PS, Jacques Mahéas devient gênant . Se voulant exemplaire, la direction du PS convoque la commission des conflits, malgré les plusieurs demandes de renvois formulées par Jacques Mahéas.

Plusieurs personnalités du PS demandent son exclusion, notamment le député PS de l’Essonne Manuel Valls et le sénateur David Assouline, secrétaire national du PS à la communication. Le maire de Neuilly-sur-Marne continue de nier les faits, criant à «un complot politique» contre lui en raison notamment de son «soutien» à François Hollande, candidat à la primaire socialiste, dont il se dit «ami». Embarrassée, la garde rapprochée du député de Corrèze a réplique finalement par la voix de Stéphane Le Foll, affirmant n’avoir pour lui «aucune mansuétude».

Source: http://www.lefigaro.fr/

15/06/2011

Agressions sexuelles… Au PS, il doit y avoir un « nid »…

Après l’affaire DSK et de vagues vielles casseroles ressorties des tiroirs , le Parti Socialiste se voit en prendre une autre en pleine poire… Et nous ne sommes pas encore aux présidentielles. Je me pose une question: comment un type condamné déjà par deux fois a t’il pu accéder au poste de sénateur-maire? Les électeurs ont ils de la m…. dans les yeux? En outre, le « présumé coupable » nie… Comme l’autre socialiste assigné à résidence à New York. C’est le nouveau mot d’ordre du PS?

FDF

.

Le PS gêné par un élu coupable d’agression sexuelle…

Jacques Mahéas nie les faits pour lesquels il a été condamné.
Jacques Mahéas nie les faits pour lesquels il a été condamné.

Jacques Mahéas, sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, a été condamné en 2004 puis 2009 pour agression sexuelle sur une employée. Acculé par l’affaire DSK, le PS tente d’accélérer aujourd’hui son exclusion du parti.

«Jacques Mahéas doit être exclu du Parti socialiste.» Des voix se sont élevées ces derniers jours au sein du PS pour réclamer le départ du sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, condamné en 2004 , puis en appel en 2009, pour agression sexuelle sur une employée municipale. Si les premiers appels à l’exclusion de Jacques Mahéas remontent à 2010, le scandale DSK a donné une tournure nouvelle à l’affaire.

En 2004, deux employées municipales portent plainte contre le maire de Neuilly-sur-Marne pour des attouchements et des baisers forcés. Si l’une d’entre elles se ravise, l’autre maintient ses accusations, et obtient gain de cause. Jacques Mahéas est condamné à quatre mois de prison avec sursis, mais fait appel. Cinq ans plus tard, la justice transforme sa peine de prison en une amende de 10.000 euros, assortie de 35.000 euros de dommages et intérêts. Le sénateur-maire porte l’affaire jusqu’à la Cour de cassation, qui rejette son pourvoi en 2010. La condamnation pour agression sexuelle est donc définitive.

Reconnu coupable, Jacques Mahéas ne se voit cependant pas inquiété dans ses fonctions politiques, et continue de siéger au sein du groupe socialiste au Sénat. «Surnommé par certains le Balkany de Seine-Saint-Denis, élu sans discontinuer depuis 1976, Jacques Mahéas conserve bien des amitiés», note Le Parisien. D’après le quotidien, deux associations féministes avaient alerté dès mars 2010 la première secrétaire Martine Aubry afin de lui demander si «une condamnation pour agression sexuelle est compatible avec une appartenance au PS.» Pas de réponse.

«Sans l’affaire DSK, le dossier aurait attendu quelques mois de plus»

Il faudra attendre le 8 avril 2011 pour que le parti s’exprime

Suite et source: http://www.lefigaro.fr/politique/2011/06/13/01002-20110613ARTFIG00368-le-ps-gene-par-un-elu-coupable-d-agression-sexuelle.php