Francaisdefrance's Blog

10/04/2011

Méthodes racaillo-maffio-issusdel’immigrationistes…

La violence est dans leurs gènes… Enfin; tant qu’ils se massacrent entre eux…

FDF

.

Villepinte: tiré du lit et abattu sous les yeux de ses parents !

(ILLUSTRATION). Un jeune homme de 21 ans a été abattu à son domicile.(ILLUSTRATION). Un jeune homme de 21 ans a été abattu à son domicile. | (ARCHIVES)
 

Un jeune homme de 21 ans a été abattu, ce dimanche matin, vers 5 h 30 dans le pavillon de ses parents, avenue de Jussieu à Villepinte (Seine-Saint-Denis) par quatre hommes, encagoulés et munis d’une arme de poing. La victime a été surprise dans son sommeil. Selon les premiers éléments de l’enquête confiée à la brigade criminelle de Paris, les quatre auteurs, – habillés de combinaisons noire et porteurs de gilets pare-balles -, seraient rentrés dans le pavillon par le sous-sol avant de se faire passer pour des policiers.  

Ils ont ensuite trouvé le père de famille dans sa chambre avant de se faire désigner par ce dernier, celle de son fils prénommé Bilal. La jeune victime, connue pour des petits faits de délinquance, a alors été saisie par le commando avant d’être abattue de deux balles tirées dans le thorax et le cou sous les yeux de sa famille. Aussitôt l’alerte donnée, un important dispositif de police a été déployé et Christian Lambert, le préfet de Seine-Saint-Denis s’est rendu sur place.

«Ils ont tapé à la porte en criant: ouvrez la porte, Police
Interrogé ce matin un voisin est sous le choc.Les larmes aux yeux, il témoigne: «Bilal était ami avec mon fils. Ils venaient de rentrer d’une semaine de vacances aux sports d’hiver. Sa famille est sans histoires, le garçon était tranquille, sportif».

«Il ont tapé à la porte en criant: ouvrez la porte, Police!», raconte encore ce voisin en disant que la soeur de la victime, effarée, est venue les réveiller pour les informer du drame. «C’est un nouveau meurtre commis avec une arme de poing en Seine-Saint-Denis, dénonce Stéphane Pelliccia, secrétaire régional adjoint pour le syndicat de police Unsa. Nous dénonçons depuis plusieurs mois, la facilité avec laquelle les armes circulent dans ce département. Nous en avons encore un tragique exemple ce matin».

Source: http://www.leparisien.fr/

06/04/2011

Épinay-sur-Seine : 3 millions d’ euros pour une mosquée fermée !

Dans le domaine du gaspillage de l’argent public et celui des subventions déguisées pour la construction des mosquées, nous avons là un champion toutes catégories. La loi de 1905, il ne doit pas la connaître, ce maire… On peut lui rappeler, si besoin est. Et aux prochaines municipales, inutile qu’il songe à s’y présenter. Tout faux sur les deux tableaux, monsieur le maire.

Profitez bien de votre dernier mandat…

FDF

.

La mairie d’ Épinay-sur-Seine ( Seine-Saint-Denis) a financé la construction d’ une mosquée de 700 m² et de 1 400 places. Mais la mosquée demeure fermée.

Le maire Hervé Chevreau ( ex-Modem) a inauguré la mosquée en avril 2009. « Officiellement il s’agit d’une salle polyvalente mise à la disposition d’une association. En réalité la structure sert de mosquée », relate le quotidien 20 Minutes dans un article intitulé : « Obligé de tricher pour bâtir des mosquées ».

« C’est donc bien une subvention déguisée, a admis Hamid Bou Shaki, président de l’association IMS (intégration musulmane spinassienne), mais on le fait déjà pour les synagogues. Pourquoi y aurait-il deux poids deux mesures ? » L’argument, de fait, est imparable.

Source: http://tinyurl.com/3qompeg

03/04/2011

Agression d’une violence inouïe à Noisy-le-Sec !!!

Les chiffres de la délinquance sont en baisse… Agressé par une dizaine de « personnes », le type. Mais peut bien agir de la sorte? Ces méthodes lâches sont caractéristiques d’une certaine catégorie d’individus. Non merci, on n’a pas besoin de plus de détails…

Le grand nettoyage des écuries d’Augias doit commencer!

FDF

.

Un homme de 19 ans se trouvait samedi soir dans un état grave, après avoir été lynché par une dizaine de personnes à Noisy-le-Sec. Par ailleurs, à Aubervilliers, un homme a été grièvement blessé d’une balle dans la tête après une dispute.

Le département de Seine-Saint-Denis a été le théâtre samedi soir de deux violentes agressions. A Noisy-le-Sec, un jeune homme de 19 ans a été violemment agressé par une dizaine de personnes dans un souterrain de la gare RER de la ville, a indiqué une source policière. Une agression d’une violence inouie, qui a conduit la victime à l’hôpital Beaujon à Clichy-la-Garenne. Son «pronostic vital est engagé», selon cette même source, confirmant une information du Parisien.fr. Le jeune homme souffre d’un traumastisme crânien, d’une hémorragie intra-crânienne et d’un éclatement du foie ou de la rate.

La victime se trouvait avec sa petite-amie à la gare RER de Noisy-le-Sec vers 20 heures samedi lorsque, pour «une raison encore floue», il s’est fait rouer de coups «par une dizaine de personnes», a expliqué la source policière. Samedi soir, les causes de ces violences n’étaient pas connues avec certitude. L’hypothèse d’un vol était envisagée, tout comme celle d’une vengeance due à un différend amoureux.

Blessé d’une balle dans la tête

Un peu plus tard dans la soirée, un homme âgé d’une trentaine d’années a été grièvement blessé d’une balle dans la tête après une dispute à Aubervilliers, a annoncé le maire PS de cette commune, Jacques Salvator. «Il semblerait qu’une violente dispute ait éclaté entre deux personnes ce soir près de la mairie, au cours de laquelle l’un des deux hommes s’est éloigné pour récupérer une arme à feu avant de revenir et d’ouvrir le feu sur la victime» a expliqué l’élu. «La victime a été atteinte à la tête et a été retrouvée dans un état grave» a ajouté Jacques Salvator. D’après Le Parisien, l’homme, connu des services de police a été évacuée vers l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. La police judiciaire de Seine-Saint-Denis a été saisie de l’enquête.

Source: http://www.lefigaro.fr/

15/02/2011

La charia autorisée par le Conseil Général de Seine Saint Denis.

Visionnez la vidéo qui suit.

Il va falloir faire comprendre (par la voix des urnes, en mars prochain) à ces élus du Conseil Général qu’ils risquent bien de ne plus l’être, élus. Les cantonales de mars 2011 serviront à élire des conseillers généraux. Et de ce genre là, on n’en veux plus… Personne n’est « irremplaçable »; surtout des soumis à l’islamisation de notre pays.

Nous sommes en France… La dhimmitude doit cesser. Et une seul parti politique est capable de rendre la France aux Français. Sa présidente est blonde, patriote et déterminée…

Après, c’est vous qui voyez… Si vous souhaitez bientôt vivre sous la charia, laissez ce genre d’abrutis (vidéo) faire. Vous ne pourrez pas dire ensuite: « je ne savais pas »…

FDF

.

13/02/2011

Adoption : CAF et Conseil Général de Seine-Saint-Denis en conformité avec la charia !

Rien d’étonnant non plus, dans cette info. Plus c’est gros, mieux ça passe.

FDF

.

Faute de détracteurs vigilants certaines informations tomberaient rapidement dans l’oubli. C’est un lecteur qui a attiré notre attention.
Le 24 janvier 2011 se tenait à Paris un débat sur le thème “islam et intégration” auquel participait Xavier Lemoine, maire de Montfermeil. C’est à cette occasion qu’il révéla à son auditoire qu’en Seine-Saint-Denis, le Conseil Général et la CAF sont déjà en conformité avec la charia sur les questions d’adoption. Une exception dans notre pays.

Appel aux lecteurs :

Nous sommes à la recherche de documents officiels attestant de ces aménagements de la CAF en faveur des musulmans de Seine-Saint-Denis. Fonctionnaires, élus, vous pouvez vous manifester via le bouton « Partager une info » , vos messages seront supprimés par souci d’anonymat si vous le souhaitez.

Le morceau choisi de cette conférence sur http://www.defrancisation.com/adoption-le-conseil-general-et-la-caf-de-seine-saint-denis-en-conformite-avec-charia/

L’intégralité de cette conférence sur http://www.enquete-debat.fr/archives/conference-islam-et-integration-avec-xavier-lemoine

Exclusivité: Défrancisation.com

06/02/2011

Une “maman voilée” interdite de sortie scolaire. C’est quoi, le problème ?

Enfin! Ca bouge? On ose résister à l’islamisation de NOTRE France? On veut faire peur à nos têtes blondes? On veut les islamiser? Conseil aux intégristes de tous poils : restez dans vos coutumes moyen âgeuses. Nous, nous vivons en 2011 Et ça, vous n’y pourrez rien!
FDF
.

Pantin(neuf-trois)

Une femme qui porte le voile peut-elle accompagner une sortie scolaire ? La directrice de l’école élémentaire Joséphine-Baker à Pantin (Seine-Saint-Denis) a clairement pris position, refusant qu’une mère de famille voilée participe à une sortie. Une décision qui a choqué l’intéressée ainsi que la FCPE, principale fédération de parents d’élèves. L’association vient d’écrire à Luc Châtel, ministre de l’Education nationale, pour lui demander de rappeler la loi et de condamner ces pratiques.

L’affaire remonte au 19 novembre. Sarah* se propose d’accompagner son fils scolarisé en CP lors d’une sortie scolaire. Comme lors d’une précédente tentative un mois plus tôt, elle se heurte à un refus et décide de rencontrer la directrice (qui a refusé de s’exprimer).

« Elle nous a expliqué que la loi interdisait aux personnes portant un foulard de participer à ces sorties et que cette position rejoignait ses convictions personnelles » […]

Il y a beaucoup de fantasme autour du foulard, regrette la jeune femme. Je suis française, je ne suis pas une fanatique, mais je veux pouvoir vivre ma religion sans être ostracisée. » Marc Bablet, inspecteur d’académie adjoint de Seine-Saint-Denis, reconnaît une forme de « zèle » et de « maladresse » de la part de la directrice, mais laisse le débat ouvert.

Conclusion: sortez couverts..

FDF

Le Parisien

Source:  http://www.fdesouche.com/174386-pantin-93-une-maman-voilee-interdite-de-sortie-scolaire

02/01/2011

Lynchage en règle lors de la saint Sylvestre…

On ne pourrait pas avoir les noms des connards qui ont lynché le disc-jockey, par hasard? Juste pour savoir. On se doute bien, mais bon…

FDF

.

Un disc-jockey a été grièvement blessé dans la nuit de la Saint-Sylvestre par plusieurs hommes qui l’ont roué de coups parce qu’il avait empêché l’un d’eux d’accéder à la soirée privée qu’il animait, au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris dimanche de source syndicale policière.

L’information, révélée par Le Parisien, n’avait pu être confirmée dimanche auprès de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, chargée de l’enquête.

Mais selon Loïc Lecouplier, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance, le disc-jockey a refusé l’entrée de la salle des fêtes à un jeune homme, « qui a menacé de revenir avec ses amis pour se venger ».

Ils sont effectivement venus, « ils étaient entre cinq et dix, selon les témoignages, et l’ont frappé avec des coups de poing américains et une chaise prise sur place », a-t-il expliqué à l’AFP.

« Ils l’ont ensuite laissé pour mort et se sont enfuis », a ajouté M. Lecouplier. Le DJ a été conduit à l’hôpital de Beaujon (Hauts-de-Seine). « Apparemment, son pronostic vital est engagé« , a-t-il conclu.

Source: http://www.lepoint.fr/

16/12/2010

Braquage-allah-kala dans le « neuf-trois » !

De pire en pire… Il faut savoir aussi qu’une « kala » se négocie autour de 300 euros dans les quartiers dits « sensibles ». Et un lance-flammes, pour riposter, c’est combien? Il faut bien se mettre en tête que ce sera eux ou nous, si ça ne bouge pas très rapidement. A quand le prochain communiqué comme quoi les chiffres de la délinquance sont en baisse?

FDF

.

Mardi après-midi, peu avant 15h30, quatre individus étaient en train de braquer à la voiture-bélier un distributeur de l’agence de la BNP, rue Jacques-Duclos, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, quand ils ont été surpris par un équipage de la Brigade anticriminalité.

Les braqueurs, qui ont fait usage d’explosifs, ont ensuite tiré à la kalachnikov sur la voiture des policiers, avant de prendre la fuite sur deux scooters, en direction de l’autoroute A86, selon Le Parisien.

Puis les policiers, qui n’ont pas été touchés, ont perdu la trace des fuyards.

Un peu plus tôt, toujours selon Le Parisien, les braqueurs ont utilisé des charges explosives contre le sas de la banque, blessant deux personnes qui se trouvaient à l’intérieur.

Mardi soir, on apprend qu’un convoyeur de fonds, blessé lors de l’attaque, est dans un état jugé « très sérieux », selon TF1 News. Un passant et un employé ont également été blessés, mais plus légèrement.

Les malfaiteurs n’ont toujours pas été interpellés.

Source: Le Post

05/12/2010

France : contrôle des mosquées et «vote musulman»…

Les musulmans de France s’essayent au vote « démocratique »… Pas très bon, ça.
FDF
.

A Drancy comme à Epinay-sur-Seine, deux communes de Seine-Saint-Denis, les polémiques et les tensions autour de la mosquée traduisent-elles une volonté de contrôle de la part des maires et de la Grande Mosquée de Paris sur l’électorat musulman de plus en plus nombreux ? Epinay sur Seine compterait ainsi 22 000 musulmans sur un peu plus de 50 000 habitants.

“lorsque les collectivités départementales, régionales voir nationales pour l’éducation sous contrat d’État, financent des projets musulmans (mosquée, écoles…) c’est en même temps pour avoir leur mot à dire”

L’ingérence des mairies dans le contrôle des lieux de cultes et le choix des pseudo-imams à la Hassan Chalghoulmi [imam de Drancy] semblent présager ce que sera le futur de la pratique de l’islam en France, le fameux «islam de France».

La mairie ayant financé le lieu de culte à hauteur de plusieurs millions ne semble pas être très attaché au principe de laïcité. Etant donné qu’elle a investi une certaine somme dans la construction de la mosquée déguisée en centre culturel, cela lui permettrait selon son maire d’intervenir dans les affaires des musulmans. Cette ingérence au passage assumée se traduit comme à Drancy par le choix de l’imam qui accomplit le prêche du vendredi mais aussi par la délégation de la gestion de la mosquée à la Grande Mosquée de Paris et son recteur, Dalil Boubakeur. (…)

Suite sur ajib.fr

01/12/2010

Renforçons le sentiment d’impunité de la racaille !

C’est du grand « n’importe quoi » et une insulte à nos autorités! Que la Justice continue en ce sens et bientôt, très bientôt, nous n’aurons plus besoin de Justice. La racaille fera officiellement sa loi. La « reconquête du terrain » n’est pas encore gagnée avec des décisions pareilles.

FDF

.

Un tribunal annule une saisie d’arme en Seine-Saint-Denis

Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, les policiers avaient fouillé un immeuble et y avaient trouvé un pistolet.
Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, les policiers avaient fouillé un immeuble et y avaient trouvé un pistolet. Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP

Le juge de Bobigny a donné raison à l’avocat de deux suspects, en estimant que les policiers n’avaient pas l’autorisation de fouiller les parties communes de l’immeuble où le pistolet a été saisi.

La décision a de quoi surprendre. Le tribunal correctionnel de Bobigny a annulé la semaine dernière une saisie d’arme trouvée par des policiers lors de la fouille de parties communes d’un immeuble à Sevran, selon une source judiciaire confirmant des informations révélées mardi par RTL. Le juge a considéré que les policiers n’avaient pas l’autorisation du bailleur pour fouiller les halls et les caves de l’immeuble.

L’affaire remonte à juillet. Après une fusillade dans le quartier Cité Basse à Sevran, en Seine-Saint-Denis, des policiers procèdent à des contrôles d’identité ainsi qu’à des fouilles dans les parties communes d’un immeuble. Un pistolet est alors découvert et saisi. Deux traces ADN sont par la suite isolées sur l’arme et deux personnes sont interpellées.

La semaine dernière, les deux suspects sont passés en comparution immédiate pour détention et port d’arme. Mais le dossier ne comprenant pas l’autorisation du bailleur pour fouiller les parties communes, leur avocat a plaidé la nullité de la procédure. Pourtant le bailleur avait bien confirmé son accord pour la fouille, mais le document n’avait pas été versé au dossier. Le tribunal a donc donné raison à l’avocat des deux hommes, qui sont repartis libres. Le parquet, qui a fait appel de cette décision, affirme de son côté que les bailleurs sociaux donnent une autorisation tacite et permanente aux services de police pour mener les fouilles.

5800 fouilles similaires en Seine-Saint-Denis

La décision du tribunal de Bobigny pourrait remettre en cause de nombreux dossiers. Environ 5800 fouilles similaires se sont en effet produites en Seine-Saint-Denis depuis l’arrivée en avril du préfet Christian Lambert, selon la préfecture.

Pas de quoi décourager le préfet, qui a d’ores et déjà annoncé mardi, «au nom de la reconquête du terrain», que les consignes sont maintenues pour la poursuite d’opérations de ce genre. Christian Lambert affirme avoir «de très bons retours de la population», et estime que ces opérations «sont efficaces à la vue des saisies d’arme et de drogue».


Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a également rappelé lors d’un point presse que «l’immense majorité des fouilles» de parties communes des immeubles «est réalisée avec l’accord, et le plus souvent, à la demande des bailleurs». «Rien n’entravera notre détermination à agir dans ces quartiers sensibles afin de lutter contre les trafiquants de drogues, contre les trafiquants d’armes», a ajouté le ministre.

Source: http://www.lefigaro.fr

19/11/2010

Face à la racaille, faisons bloc !

Chances pour la France…

FDF

Après Craon en Mayenne, c’est au tour de la population de Portbail de se mobiliser contre la racaille importée sur son territoire en provenance de Seine-Saint-Denis. Le 8 novembre, un groupe multiethnique d’une dizaine de membres, venant de Seine-Saint-Denis, emménageaient dans le nouvel établissement de réinsertion scolaire (ERS) de cette petite commune de la Manche, un site chargé d’accueillir des collégiens au potentiel délictuel.

 

Trois jours seulement après leur arrivée, huit jeunes du 93 ont attaqué les clients d’un bar de Portbail, sous prétexte qu’ils ne pouvaient pas fumer à l’intérieur du commerce. « A Bobigny, on ne nous dit rien », auraient-il déclaré pour expliquer ces violences accompagnées de menaces de mort. Ils ont été rapatriés d’urgence en Seine-Saint-Denis. Après Craon et Portbail, une autre ville française doit accueillir des représentants de Seine-Saint-Denis. Jamais deux sans trois : un dicton bien connu de la racaille ?

Source: http://tinyurl.com/29wwcas

02/11/2010

Et encore une mosquée à problèmes !

Et encore avec un imam soupçonné de « douteux »… La guerre des imams bat son plein sur fond de mosquées mal gérées… Ces gens ne s’entendent même pas entre eux. Ils vivent dans la méfiance perpétuelle de l’autre. Comment voulez-vous que l’on puisse appliquer le « vivre ensemble » qu’ils préconisent… Nous, les souschiens, nous avons assez de nos problèmes personnels sans avoir à traiter en plus de ceux de la communauté musulmane…  Vous avez voulu des lieux de cultes dans tous les coins; ben faut apprendre à gérer, maintenant; et en silence, svp… Nous sommes en France, pas au bled…

FDF

.

La mosquée d’Épinay-sur-Seine dans la tourmente !

La Grande Mosquée de Paris y étend son influence

Une centaine de personnes se sont réunies vendredi 29 octobre, à l’appel de l’Union des associations musulmanes d’Épinay-sur-Seine (UAME), pour dénoncer la convention donnant la gestion du lieu de culte de la ville à la Grande Mosquée de Paris. Au centre du conflit : le président d’IMS, Hamid Boushaki, que l’UAME accuse d’avoir mal géré la mosquée et permis, avec le maire Hervé Chevreau, ce parachutage. Saphirnews, présent au rassemblement, a laissé les deux parties en conflit s’exprimer.

Une centaine de personnes se sont réunies vendredi 29 octobre, à l'appel de l'Union des associations musulmanes d'Epinay-sur-Seine (UAME), pour dénoncer la convention donnant la gestion du lieu de culte de la ville à la Grande Mosquée de Paris.
Encore une manifestation d’une violence inouïe…
.
Une centaine de personnes se sont réunies vendredi 29 octobre, à l’appel de l’Union des associations musulmanes d’Epinay-sur-Seine (UAME), pour dénoncer la convention donnant la gestion du lieu de culte de la ville à la Grande Mosquée de Paris.
« Non à l’ingérence de la Mosquée de Paris. Non à l’atteinte de la liberté de culte ! » « Musulmans d’Épinay sous-citoyens ? Priez et taisez-vous ! On décide pour vous. » Signes de leur mécontentement, ces deux banderoles, tenues par des fidèles de la mosquée rue de l’Avenir, à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), ont été déployées, vendredi 29 octobre, devant la mairie. 

Une centaine de personnes s’y sont retrouvées, dans le calme, après la prière du vendredi à l’appel de l’Union des associations musulmanes d’Épinay (UAME), créée trois mois auparavant et qui regroupe trois (bientôt quatre) associations musulmanes spinaciennes.

Ces dernières reprochent au président d’Intégration musulmane spinacienne (IMS) Hamid Boushaki d’avoir géré le centre islamique sans transparence depuis son acquisition, en avril 2009, puis d’avoir cédé la gestion du lieu de culte à la municipalité, qui l’a, à son tour, cédé à la Grande Mosquée de Paris, après signature d’une convention, le 20 octobre dernier, et ce, sans consultation préalable auprès des musulmans de la ville selon l’UAME.

Au grand dam de l’Union, le maire, absent pour le week-end de la Toussaint, n’apparaîtra pas au rassemblement.

Retour aux faits

Jusqu’en avril 2009, l’association IMS et son président étaient pourtant loués pour son travail de longue date sur le terrain ; et ses détracteurs d’aujourd’hui le reconnaissent volontiers. 

Mais, depuis que l’IMS s’est vue accorder par la mairie l’exclusivité de la gestion des locaux, rien ne va plus. Pourtant, l’acquisition de la mosquée s’est faite au prix de gros efforts de la communauté musulmane locale. Financé à hauteur de 2 millions d’euros, le centre islamique de 700 m² – anciennement un hangar – peut accueillir jusqu’à 1 400 fidèles, remplaçant deux anciens et exigus lieux de culte dans la ville…

Suite et source: http://tinyurl.com/34lf66e

09/10/2010

Une « voilée » exclue d’une audience en correctionnelle!

Les provocations continuent… Mais plus que jamais, les juges doivent se montrer intransigeants dans de semblables cas. La fameuse loi n’est pas encore promulguée que déjà les exitées du niqab et de la burqa, certainement bien fanatisées par les barbus extrémistes, accomplissent leur travail de sape de notre République. Soyons vigilants et sans concessions aucune! Ils et elles ne nous feront pas de cadeaux…

FDF

.

Une femme intégralement voilée exclue d’un tribunal.

Une femme intégralement voilée, assise dans le public d’un procès correctionnel à Bobigny, a été exclue vendredi de la salle d’audience, au lendemain de la validation par le Conseil constitutionnel de la loi interdisant la burqa et le niqab dans l’espace public.

Le tribunal de Bobigny, en Seine Saint-Denis, a été amené vendredi à exclure de la salle d’audience une femme intégralement voilée qui a refusé d’ôter la partie dissimulant son visage.

« Les personnes dont le visage est visible sont autorisées à rester dans la salle en conservant leur foulard. Contrairement à la personne au premier rang dont seuls les yeux sont visibles », a martelé la présidente du tribunal, avant d’ajouter: « elle est invitée à quitter la salle ou à (retirer) son voile ». Le parquet s’était pour sa part abstenu de demander cette exclusion.

« Je ne suis pas étonnée. Je m’y attendais, mais j’ai quand même pris le risque », a réagi cette femme dont on ne pouvait voir que les yeux bleus et qui a refusé de décliner son identité, se limitant à indiquer qu’elle avait 35 ans et venait d’une commune proche de Saint-Denis.

Cette exclusion a eu lieu en marge d’un procès correctionnel concernant deux hommes soupçonnés de s’être introduits en juin au domicile de l’imam de Drancy, Hassan Chalghoumi, qui se veut la figure d’un islam modéré. Partisan d’un Islam de France, ce dernier avait justement pris position pour une loi contre le voile intégral, au risque de se voir accuser de « dénaturer » l’islam par plusieurs collectifs radicaux.

La présence de cette femme intégralement voilée n’est donc pas entièrement anodine. D’autant que les deux prévenus étaient soutenus par Abdel-Hakim Sefrioui, président du collectif radical pro-palestinien Cheikh Yacine.

Entre janvier et mars 2010, la mosquée de Drancy avait été le théâtre de vives tensions entre l’association dirigée par l’imam Drancy et le collectif dirigé par Abdel-Hakim Sefrioui.

Cette décision du tribunal de Bobigny intervient alors que le Conseil constitutionnel a validé jeudi la loi interdisant la burqa et le niqab dans l’espace public. Le texte doit encore être promulgué pour entrer en application.

(Source Europe1-AFP)

28/09/2010

Ca sent l’émeute à Aubervilliers…

Et allez! On s’acharne à nouveau sur ces « jeunes » qui ne pensent en fait qu’à s’amuser avec des distractions plus ludiques les unes que les autres… Et l’on s’étonnera ensuite que leurs « cousins » brûlent des voitures et des bus en représailles, attaquent des policiers, des pompiers et que les familles des « victimes » appellent au calme et à la tolérance. Un scénario que l’on connait sur le bout des doigts…

FDF

.

Deux « individus blessés » en fuyant la police à scooter!

Deux individus ont été blessés ce mardi matin à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) dans une chute de scooter. Ils fuyaient après avoir été surpris par la police pendant qu’ils commettaient un vol à la portière.

Les deux « jeunes » ont fui à scooter puis ont percuté un camion à l’arrêt. La préfecture de Seine-Saint-Denis assure qu’il n’y a pas eu de course-poursuite avec les policiers.

Le conducteur du deux roues a été sérieusement blessé aux jambes et le second a été légèrement touché à la tête. Ils ont été transportés à l’hôpital.

Source: http://tinyurl.com/25gflnf

25/09/2010

Ginette: « Ce n’est pas la même mentalité que nous, ils ne sont pas élevés comme nous »…

Qui a peur de l’islam? Sur le vif… On s’y croirait.

FDF


Ginette habite depuis 71 ans à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis. Interrogée par John Paul Lepers lors de son émission « Qui a peur de l’Islam », elle nous parle des musulmans.

– Ils ne respectent pas tout le monde.
– Pourquoi ?
– Parce que c’est dans leur personnalité malheureusement, ils sont comme ça, toujours agressifs. C’est des « nique ta mère » comme ça à tout bout de champ.
– C’est pas forcément les musulmans ça ?
– Ah si ! Ah si c’est beaucoup eux (…). Ce n’est pas la même mentalité que nous, ils ne sont pas élevés comme nous.

18/09/2010

« Tremblez » en France !!!

Mauvais jeu de mots, mais bon…En tout cas, ça ne s’arrange pas au niveau de la délinquance dans les transports en commun. Et ce n’est pas faute de tirer la sonnette d’alarme. On préfère expulser les Roms; c’est plus facile…

FDF

.

18/09/2010

Des chauffeurs de six lignes de bus de la compagnie CIF du dépôt de Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis exerçaient leur droit de retrait ce matin, après avoir subi des agressions, a annoncé l’un d’eux à l’AFP.

« Nous exerçons notre droit de retrait depuis hier soir (17/09) et six lignes sont concernées », a indiqué Jérôme Ramchurn, secrétaire du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Il a assuré que deux chauffeurs avaient été « agressés » samedi et lundi et qu’un autre avait été menacé.

Au printemps, les chauffeurs de CIF avaient exercé à plusieurs reprises leur droit de retrait après des caillassages et surtout l’incendie d’un bus le 31 mars. « Nous sommes toujours en attente de mesures de sécurité promises », a déploré M. Ramchurn. Un CHSCT devait se tenir hier matin pour décider de la suite du mouvement.

Source: http://tinyurl.com/2euat8y

10/08/2010

Seine Saint Denis: les champignons de Paris, c’était plus trop rentable…

Drogue stockée dans un tunnel…

09/08/2010

« Avec la découverte d’un local creusé sous un immeuble pour stocker et conditionner la drogue, les policiers de Seine-Saint-Denis ont montré au ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux jusqu’où va l’industrie des trafiquants de drogue, aujourd’hui à Sevran.

Sevran est « une des adresses majeures du trafic de shit » dans le département, avait prévenu le commissaire divisionnaire Alain Pérez, chef de la circonscription d’Aulnay-sous-Bois, en présentant au ministre l' »opération de sécurisation » organisée pour lui le matin-même.

De fait, si au 2 de l’allée La Pérouse, le hall d’immeuble ne recèle pas de surprise, en revanche, de l’autre côté, à proximité du local à poubelles, une plaque métallique est arrachée. Elle laisse apparaître l’accès au vide sanitaire enterré de l’immeuble. Le passage a été agrandi, ouvert dans le béton armé, suffisamment pour permettre aisément à un adulte d’y pénétrer.

Trois policiers y entrent, un autre et son chien antidrogue attendent que les lieux soient « sécurisés » avant de descendre à leur tour dans une salle « aménagée sur une cinquantaine de mètres carrés et éclairée ». Le chien ne « marque » rien. Ils trouvent, soigneusement rangés dans leur emballage d’origine, un narguilé et une bouteille d’eau, « il y a le matériel, pas le produit », regrette un policier, et aussi de la mort aux rats en sachet « pour tromper le flair des chiens », explique un autre.

Mais pas de tous les chiens. En effet, « devant la plaque, il y avait des bols pour abreuver « ceux qui étaient attachés là pour monter la garde », avant que le pot aux roses ne soit découvert. De plus, ce passage agrandi communique avec le hall de l’immeuble, « un itinéraire de fuite en cas de descente de police », explique-t-on au ministre.

Cette organisation montre que des descentes dans ce genre d’endroit « demandent beaucoup de préparation » pour éviter trop d’incidents, note le préfet Christian Lambert, parce que les trafiquants et leurs complices « ne se manifestent pas s’ils sentent qu’on est maîtres du terrain ». Ce que n’ont pas « senti » deux jeunes gens. Surpris de se trouver, subitement, devant tant de policiers, ils détalent.

Rattrapés dans l’escalier du 1, allée La Pérouse, ils sont fouillés: 10 grammes de cocaïne sont dans les poches de l’un d’eux, 23 ans, tandis que le second, 19 ans, n’a rien sur lui. C’est le « guetteur », avoue-t-il. Quant au chien, qui a participé à la poursuite, cette fois, il « marque » devant la porte d’un des appartements.

La perquisition devait commencer lundi après-midi, mais, en attendant, chez les parents d’un des deux interpellés, on découvre « 20 barrettes de shit et une vingtaine de feuilles de conditionnement ».

Le ministre peut repartir, satisfait. D’autant qu’Abed, Marocain originaire de Fez, en Seine-Saint-Denis « depuis 26 ans« , lui dit: « ce que vous faites est juste ». (FDF: il se fout de sa gueule, en fait…)

Le matin à son arrivée dans le quartier des Beaudottes, le ministre avait essuyé quelques épithètes lancées d’un étage, sur un ton peu amène. »

Source: http://tinyurl.com/23bchpk

« Page précédente