Francaisdefrance's Blog

15/02/2012

Présidentielles: la stratégie électoraliste de Sarközy ne change pas… Rien de neuf sous le soleil de l’identité nationale.

A vivre dans le mensonge et les contradictions, on triomphe sans gloire… Et si on tentait un VRAI changement? Une vision neuve de la façon de gouverner la France et d’écouter les Français?

Et si on essayait la VRAIE démocratie? Avec des référendums dont on tient compte, et tout, et tout…

FDF

.

Voici quelques citations de Nicolas Sarkozy et de ses porte-paroles  avant et aprés son élection en 2007.
 
Il a dit exactement  le contraire en d’autres circonstances sur les thèmes de l’identité et des valeurs civilisationnelles auxquelles la majorité des Français sont attachés… Un coup à droite, un coup à gauche, ratissons large! « L’essentiel, c’est de gagner. Aprés, on verra« , disait déjà François Mitterrand, un expert.
 
On a vu…  au bas mot un million d’immigrés supplémentaires en cinq ans, avec tous les effets induits par cette situation.  
 
La même stratégie électoraliste est à l’oeuvre aujourd’hui: Le président candidat a remis sa tenue de campagne!  Demain, il resortira le karcher.
Son supplétif Guéant est en première ligne, pour dire le contraire de ce que vous pouvez lire ci-dessous.
 
Ferez-vous confiance à ce personnage, au prétexte que son principal adversaire est encore pire?

Voir: citations électorales

29/01/2012

Tondre un peu plus le contribuable déjà chauve…

Enfumer l’électeur… Jamais cette expression n’aura eu tant de véracité. Gilbert Collard analyse…

FDF

.

Image d’illustration

.

On a pas de solution mais on a des chiffres!!

   Plus le paquebot de croisière France, modèle social toute l’année, chaudière à l’euro, baptisé au champagne démagogique et aux emprunts, s’avance vers les récifs, plus la classe politique jongle sur le pont avec des chiffres pour abuser la galerie et épater le cercle des économistes apparus, sans trop se soucier concrètement, du sort des passagers de deuxième et troisième classe. Hollande sur France 2 était humain comme une machine à calculer parlante qui aurait ingurgité un programme à régurgiter sur la nappe d’un Juppé taché, touché, mais tout aussi démagogique dans l’élucubration mathématique assénée.

 De Gaule, qui avait un budget équilibré, n’assommait pas son pays avec des comptes d’apothicaire, des courbes, des courbettes, des chiffrages abscons faits pour nous prendre pour des cons !

 On  imagine les journalistes d’un camp, de l’autre, affairés à retenir le chiffrage ennemi, l’équation équarrisseuse, la statistique fatale, et le politicien obligé, pour paraître crédible, de répondre à coups de- poing sur le P.I.B., tout en sachant que ces élucubrations concernent un monde dépassé, mathématiquement mort !

On est dans l’irréel des chiffres, la mathématique de l’esbroufe. Hollande, Sarko, Bayrou, Mélenchon (on n’ose plus évoquer Éva Jolly), s’assomment et assomment à coups de dogmatique économique dont la seule finalité est de tondre un peu plus le contribuable déjà chauve. Le maintien du vieux système est à ce prix.

 Pendant ce temps, les combines entre amis continuent : on protège des circonscriptions pour Bayrou et Villepin, pour Duflot ; on empêche Marine Le Pen d’être candidate, et l’Allemagne, par chancelière interposée, choisit le futur président de la République franco-allemande ; on maudit, mieux vaut tard que jamais, les voraces banquiers, comme si c’était leur faute si nous avons accepté d’assumer 17OO milliards de dettes et 5O milliards d’intérêts à payer par an ; on enfume l’électeur dans le pseudo savoir économique où il perdrait son latin s’il l’avait encore.

 Qu’ai-je à faire d’économistes qui, depuis 1975, acceptent des budgets toujours en déficit ? Qu’ai-je à faire des donneurs de leçons en finances publiques, aujourd’hui pédants, même s’ils pédalent tous dans la choucroute germanique, alors qu’ils ont laissé faire ?

 Ils portent tous la responsabilité de la situation actuelle. Tous ! Car ils ont tous gouverné en tremblotant sur le gouvernail de la lâcheté politique.

 Nos comptes sociaux sont délabrés, dans un rouge vif, comme l’écharpe de Mélenchon, le rouge coquet cachemire. Nos hôpitaux publics ploient sous le poids des R.T.T.  On débourse 1050 milliards d’euros pour la dépense publique ; elle absorbe 56 %  de la dette du pays ! On subit 20 milliards d’euros de fraude sociale ; on finance des syndicats qui ne représentent que leur bedaine ; on offre des châteaux à la C.G.T. On dénombre 5 millions de chômeurs et 8 millions de pauvres qui se réchauffent en dansant sur les musiques d’un Noah enchanté par sa dette fiscale impayée de cinq cent quatre-vingts mille euros ! Ce sont là les amis exemplaires des tenants de l’ordre moral médiatique, qu’aucun chroniqueur n’égratigne, qu’aucun vengeur en ondes ne cloue au pilori de l’audimat momentané.

 À quoi bon continuer de soigner le malade avec la médecine morbide qui le tue à petit feu ? À quoi bon s’acharner à pratiquer les soins intensifs sur un euro qu’on transfuse avec le sang d’un peuple exsangue et décérébré par une mondialisation et une immigration incontrôlées? On le sait, on le tait. On va banquer pendant des décennies pour que la plus grande escroquerie monétaire des siècles n’avoue pas son forfait.   C’est le modèle issu de l’après-guerre qu’il faut réformer !

 Ce « sont les chefs d’État qui n’ont pas forcement établi le bon diagnostic sur les raisons profondes de cette crise. », assène l’agence de notation qui nous dégrade.

 Tout est dit. Quoiqu’on fasse, dans le carcan actuel, même si l’on pend tous les banquiers à la lanterne, même si l’on supprime tous les bonus, même si l’on bombarde tous les paradis fiscaux, même si l’on hollandise, sarkosize, bayroutise la France, fera-t-on pour autant disparaître les déficits et repartir la croissance ?

  Redonnera-t-on l’envie de vivre à un peuple qui s’est débarrassé de la taille et de la gabelle pour se courber sous le joug de l’euro, des impôts,  de la mondialisation, du chômage, de la désindustrialisation, de la perméabilité des frontières, de la décivilisation, de la dictature insupportable de la pensée unique, d’un système d’entente politique jugulateur, en croyant au coup baguette magique ?

On est dans un autre monde, une autre mer où souffle la tempête, les cartes ne sont plus bonnes. Si l’on ne veut pas embrasser le récif du baiser de la mort, il faut passer par-dessus bord à coup de bulletin de vote dans le cul, tous ces naufrageurs.  

Source: http://www.gilbertcollard-leblog.com/

30/08/2011

Ami de la France…

C’est un ami de la France. La France le reçoit en grandes pompes. Du moins, l’a reçu. La France s’est agenouillée devant lui. Pour une histoire d’argent sur fond de libération d’otages. Pour une histoire de contrats, aussi. Il s’est bien foutu de nous. C’est la France lui léchant les babouches qui m’a le plus écoeuré; déjà à l’époque. Son nom? « Le Guide »… Aujourd’hui, la France tente de l’exterminer. Alors, pourquoi toutes ces simagrées ? Souvenez-vous…

FDF

.

Voir: http://www.linternaute.com/actualite/monde/photo-kadhafi/kadhafi-en-france.shtml?f_id_newsletter=5515

04/03/2011

Combien aura coûté l’amitié Sarkozy Kadhafi ?

Et maintenant, la France d’en bas va en faire les frais… En revanche, l’ISF, on met ça aux oubliettes…

FDF

.

 

Alors qu’en 2007, Sarkozy recevait en grandes pompes le Colonel Kadhafi tout en expliquant qu’il faisait ceci pour vendre des contrats, force est de constater maintenant que cette politique n’a mené à rien.

Que nous avait promis Nicolas Sarkozy à propos des commandes de son ami Kadhafi ? Lors de la venue de Kadhafi à Paris en 2007, Sarkozy avait annoncé 10 milliards d’euros de contrats, le contrat le plus emblématique étant celui de la vente de 14 avions Rafale. Or le contrat de vente de ces ces avions à la Libye n’a  jamais été signé, Kadhafi préférant se fournir chez les Russes. Au final, Sarkozy n’aura signé que 300 millions d’euros de contrats avec Kadhafi, notamment pour remettre en vol de 12 Mirage F1, ayant servi à bombarder les manifestants cette semaine… Bien loin des 10 milliards annoncés par Sarkozy et devant lesquels s’extasiaient une grande partie de la presse à l’époque. ( Voir Combien de contrats fictifs Sarkozy va-t-il signer avec les chinois ?

Une fois de plus, de vaines promesses et autant de contrats que de beurre en broche.
Non seulement il y a ce manque à gagner mais encore pire: le coût de la crédibilité de la France (déjà mis à mal par l’affaire Tunisienne ou égyptienne ) et le fait que les successeurs de Kadhafi auront sans nul doute plaisir à mettre les entreprises françaises à la fin de la queue pour faire payer à la France de Sarkozy la réception en grandes pompes et la réintégration de Kadhafi dans le concert des nations en 2007.

Qu’il soit intérieur ou extérieur, le Sarkozysme commence vraiment à coûter cher à la France et l’ UMP aura beau jeu d’expliquer que les difficultés sont dues à la crise, les français ont de moins en moins de peau de saucisson devant les yeux pour voir que toutes les difficultés rentrent

 

 

mal sous le tapis pourtant pratique du  » c’est la faute à « ...

 

Source http://www.impots-utiles.com/combien-aura-coute-l-amitie-sarkozy-kadhafi.php

12/11/2010

Sarkö le King !

On peut prendre ça à la rigolade. Pas lui…

FDF

.

Ce clip vidéo est d’actualité avec Sarkö qui joue un rôle à la hauteur des ses ambitions, le virtuel lui va très bien au king du bling bling, je vous laisse juger, c’est vous qui voyez…


http://www.youtube.com/watch?v=7jQSe_ZGFdg&feature=player_embedded#at=174
.
Merci à JLB pour l’info et le reste…
FDF

25/10/2010

Manifestations: on « minimise » les chiffres…

Et ce n’est pas moi qui le dit… Tout le monde y pense, mais là… Le problème est que ça laisse planer le doute sur la fiabilité de tout ce qui est chiffres et sondages: « Selon la Police; selon les syndicats »

FDF

.

Lire: http://www.dailymotion.com/video/xf6zec_la-police-denonce-la-voyoucratie-sa_news

16/10/2010

Souvenirs d’une manifestation…

Allez, juste une photo, juste une…

FDF

13/09/2010

La stigmatisation, ça vous redore le blason…

13 09 2010

La France est en danger!


Ca y est! « On » a osé! Woerth rejoint la liste des personnalités gouvernementales en vue (Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie, Rachida Dati, Alain Juppé ) « victimes » de lettres de menaces contenant une balle… Très pratique, comme sur-médiatisation quand on est en perte de vitesse… Il va falloir trouver autre-chose, maintenant. Ca fait sourire le peuple, ce genre d’info. Le peuple, oui, celui qui n’est pas dupe… Au fait, on n’a que très peu entendu parler de l’auteur identifié et arrêté des premières lettres… Bizarre, non?

FDF

.

Une lettre de menaces et une balle de carabine envoyées à Eric Woerth !!!

null

Vendredi matin, les services de la mairie de Chantilly, dans l’Oise, ont découvert dans le courrier, une lettre anonyme dactylographiée à destination d’Eric Woerth, le maire de la ville et ministre du Travail.

Une cartouche de fusil de chasse se trouvait dans l’enveloppe, révèle Le Parisien. Selon LeFigaro.fr, il s’agit d’une balle de carabine.

« Le pli dactylographié et la munition étaient destinés sans équivoque à Eric Woerth, maire de Chantilly et ministre du Travail« , écrit le quotidien.

Le parquet de Senlis (Oise) a ouvert une enquête préliminaire. Il s’agit de « menaces d’intimidation » selon un enquêteur.

Contactée par la rédaction du Post, la mairie de Chantilly n’était pas en mesure de nous répondre ce samedi. LePost a tenté de joindre le parquet de Senlis, sans succès pour le moment.

Rappel

En 2009, des lettres de menaces avec balles avaient été envoyées à de très nombreuses personnalités politiques de droite, comme Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie, Rachida Dati ou encore Alain Juppé. L’expéditeur de ses lettres a été arrêté.

Source: http://tinyurl.com/2wcgpcb

04/09/2010

Au point où on en est…

Ressorti des tiroirs…

SARKO ET LES LOBBYS

FDF

.

Lire: http://www.dailymotion.com/video/x4q3mc_sarko-et-les-lobbys_news

08/12/2009

Sarkozy : « Essayons de comprendre ce que ressent le peuple français ». Tiens? Il s’intéresse au peuple français, maintenant?

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée — francaisdefrance @ 15:09
Tags: , ,

08/12/2009

INTERDICTION DES MINARETS EN SUISSE

Lu sur lepoint.fr

Sarkozy :

Nicolas Sarkozy, le 1er décembre 2009. A noter sur la photo: on ne voit que des drapeaux français ! Ca change des drapeaux de l’Europe, dont on n’est pas loin de l’overdose…

Nicolas Sarkozy défend le débat sur l’identité nationale. Après un premier discours , le 12 novembre dernier, dans la Drôme, le chef de l’État a une nouvelle fois affirmé sa nécessité dans une tribune dans Le Monde , daté de mercredi. Dans ce long texte publié à la mi-journée sur le site Internet du quotidien, le président de la République oppose « le métissage », qu’il définit comme « la volonté de vivre ensemble », au « communautarisme », considéré comme « le choix de vivre séparément ». Or, selon lui, l’identité nationale est justement « l’antidote au tribalisme et au communautarisme ».

Revenant sur le référendum helvétique qui a abouti à l’interdiction des minarets en Suisse , le chef de l’État admet en filigrane s’interroger sur l’opportunité d’une consultation populaire sur une « question aussi compliquée qui touche à des choses aussi profondes », tout en dénonçant des « réactions excessives » en France. Des prises de position « caricaturales » qu’il attribue à une « méfiance viscérale pour tout ce qui vient du peuple ». « Au lieu de vilipender les Suisses parce que leur réponse ne nous plaît pas, mieux vaut nous interroger sur ce qu’elle révèle, estime-t-il. Essayons de comprendre ce que (le peuple suisse) a voulu exprimer et ce que ressentent tant de peuples en Europe, y compris le peuple français. Rien ne serait pire que le déni. »

Nicolas Sarkozy appelle aussi à la tolérance et au respect entre « ceux qui arrivent » et « ceux qui accueillent ». « Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation », affirme-t-il. « Conscient de la chance qu’il a de vivre sur une terre de liberté, il doit pratiquer son culte avec l’humble discrétion qui témoigne non de la tiédeur de ses convictions, mais du respect fraternel qu’il éprouve vis-à-vis de celui qui ne pense pas comme lui, avec lequel il veut vivre », ajoute-t-il. Ces mots du président de la République sonnent comme une réponse à l’opposition qui l’accuse d’avoir enfourché le cheval du Front national à quelques mois des régionales.

Mais est-ce qu’il aurait un sursaut de démocratie, Sarkö? Ben oui, à la veille des régionales, il veut se mettre dans la poche les………………………………… Français! Mais rassurez-vous, chassez le naturel…

FDF

C’est pas possible! Il nous aura tout fait: Sarkozy ne dit pas non aux minarets!

Mais là, même le gaulois le plus demeuré pourra comprendre que notre (le…) président est en pleine chasse aux voix au bénéfice de l’UMP. Sarkö repart sans vergogne en terres musulmanes de France pour aller quémander des bulletins de vote en vue des Régionales 2010! Alors celui qui n’a pas compris ça, on ne peut plus rien pour lui… Quelle honte de brader ainsi NOTRE France !!!

FDF

08/12/2009

Le président français Nicolas Sarkozy ne dit pas non à la construction de minarets en France, après leur interdiction en Suisse, mais il met en garde contre toute « ostentation » et toute « provocation » dans la pratique des religions, dans une tribune publiée aujourd’hui par le journal Le Monde.

Dans ce long texte dont l’intégralité doit être publiée à la mi-journée, le chef de l’Etat oppose le « métissage », qu’il définit comme « la volonté de vivre ensemble », au « communautarisme », considéré comme « le choix de vivre séparément ». Il insiste sur l’obligation de « respecter ceux qui arrivent » et de « respecter ceux qui accueillent ».

« Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation », poursuit-il.

« Conscient de la chance qu’il a de vivre sur une terre de liberté, (il) doit pratiquer son culte avec l’humble discrétion qui témoigne non de la tiédeur de ses convictions mais du respect fraternel qu’il éprouve vis-à-vis de celui qui ne pense pas comme lui, avec lequel il veut vivre », ajoute Nicolas Sarkozy.

Cette tribune paraît alors que le débat sur l’identité nationale lancé le mois dernier par le ministre de l’Immigration Eric Besson fait l’objet de très nombreuses critiques, à gauche comme à droite, qui dénoncent son opportunité et la stigmatisation de l’immigration qu’il véhicule.

Source: AFP

13/05/2009

« Je serai le président du pouvoir d’achat »… Nancy: 2,35 M€ pour la venue de Sarkozy !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:20
Tags: , , ,

574


13/05/2009

La venue de Nicolas Sarkozy mardi à Nancy a généré une « perte économique » de 2,35 millions d’euros, ce qui fait de « ce déplacement présidentiel l’un des plus coûteux pour le contribuable français », selon les calculs du député PS Jean-Yves Le Déaut.

Après deux heures passées au CHU de Nancy pour y défendre le nouveau modèle de gouvernance de l’hôpital, M. Sarkozy s’est rendu à Velaines-en-Hayes, près de Toul, sur les terres de la secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano, pour participer à une réunion politique en présence de 750 militants UMP, indique M. Le Déaut, qui est aussi 1er vice-président de la Région Lorraine, dans un communiqué publié aujourd’hui.

Cette « réunion politique camouflée en visite présidentielle » a entraîné un « record de confinement » pour les riverains consignés chez eux pendant plus de cinq heures, « un record d’embouteillages dès 08h00 » dans le centre de Nancy et sur l’autoroute 131, « bloquée pendant des heures » et « un record de renforts policiers », selon le député.

M. Le Déaut évalue à 200.000 euros le salaire du millier de policiers et CRS mobilisés pour l’occasion, à 150.000 euros le coût du voyage du président, de sa suite et des compagnies de CRS, et à plus de deux millions d’euros la perte économique générée par le blocage pendant deux heures de 50.000 personnes.

Face aux critiques exprimées mardi par certains Nancéiens et à la colère des manifestants exaspérés par le déploiement des forces de sécurité, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Meurthe-et-Moselle avait précisé dans la soirée que le dispositif avait été programmé « afin de concilier les impératifs de sécurité liés à la venue du président de la République, mais également de maintenir au mieux les possibilités de déplacements habituels des usagers dans un contexte de manifestations ».

Pour tenir compte de ces impératifs, le dispositif a « été localisé en temps, pas plus de 3 heures, et en lieu au plus près du déroulement de la visite, en particulier pour l’Hôpital civil où le service mis en place a été totalement levé à 12h30 », selon la DDSP.

Source: http://www.lefigaro.fr