Francaisdefrance's Blog

17/09/2010

Le CFCM avance à pas feutrés, inéluctablement…

On parle souvent d’islamisation rampante. Je dirais plutôt que ce sont que ce sont d’autres qui rampent devant l’islam. Mais dans quel buts inavoués? Parce que la « tolérance », ça ne passe plus…

FDF

.


Et son représentant, présent à un dîner très « consensuel » a été chaleureusement félicité par le ministre. Le ministre? Monsieur Hortefeux… Le « représentant »? Monsieur Mohammed Moussaoui, président du CFCM.  Le CFCM? Le Conseil français du culte musulman, fruit d’une initiative de Monsieur Sarkozy… Nous réservons nos commentaires à venir… Lire « SaphirNews »…

17 septembre 2010
Pour la deuxième année consécutive, les représentants de l’Etat et le Conseil français du culte musulman se sont réunis autour d’un repas officiel, mardi 7 septembre. Un rendez-vous en passe de devenir aussi important que le dîner annuel du CRIF. Pour cause : le CFCM, qui enregistre quelques avancées, voit son autorité se renforcer aux yeux des autorités. Cependant, beaucoup reste à faire pour asseoir sa légitimité auprès de la communauté musulmane.

C’est dans le prestigieux Pavillon Dauphine, au cœur du 16e arrondissement de Paris, que près de 200 personnes se sont retrouvées pour rompre ensemble le jeûne autour d’un iftar, à quelques jours de l’Aïd el-Fitr.

Politiques, membres de la société civile, représentants religieux… que du beau monde s’est déplacé pour cette occasion. A l’heure où les musulmans se sentent particulièrement stigmatisés en France, sans pour autant reconnaître une réelle légitimité au CFCM, la présence de tous ces officiels − politiques et religieux − devient essentielle.

A la table centrale, où se trouvaient les principales personnalités politiques et religieuses, l’atmosphère était amicale et détendue. Parmi elles, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur et des Cultes, Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Eric Besson, ministre de l’Immigration, Nadine Morano, ministre de la Famille, ainsi que Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, André Vingt-trois, président de la conférence des Evêques, Claude Baty, président de la Fédération protestante ; Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et, bien sûr, Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

La suite…

http://www.saphirnews.com/Le-CFCM-avance-a-pas-feutres_a11815.html?preaction=nl&id=1102866&idnl=74233&

Source: http://tinyurl.com/33cc7xp