Francaisdefrance's Blog

13/10/2011

« Profond », Lies Hebbadj, « profond »…

Ca au moins, ça fait plaisir. Bravo à Maître Pollono pour cette décision qui va en direction de NOTRE République et de NOS lois. Et ça va rabattre le caquet à ce méprisable Lies Hebbadj et son harem. Ce dernier va commencer à comprendre que bafouer nos lois comporte des risques… Il commençait à énerver grave les vrais Français patriotes, aussi. Tout à une fin, mon pote. « Indésirable de la République« , ce n’est pas un métier.

FDF

.

Demande à Allah un coup de main, Lies…

.

En décembre 2010, Me Jean-Michel Pollono avait obtenu la relaxe de Sandrine Moulères, l’une des compagnes de Lies Hebbadj, verbalisée pour avoir conduit vêtue d’un niqab. Jeudi dernier, la jeune femme a sollicité l’avocat à nouveau : la femme de son compagnon et une autre de ses concubines venaient d’être contrôlées pour port du niqab à l’entrée de l’école de leur quartier, à Rezé, au sud de Nantes.

Toutes deux ont finalement été convoquées le 21 novembre devant le tribunal de police.

Après mûres réflexions, Maître Pollono a annoncé ce mercredi après-midi, au palais de justice de Nantes, qu’il refusait de les défendre. Question de cohérence, a-t-il indiqué : il est monté au créneau aux côtés de Sandrine Moulères pour défendre le libre exercice des cultes inscrit dans la loi de 1905. C’est au nom de ces mêmes principes, justement, qu’il dit ne pas pouvoir défendre le port du niqab à l’intérieur d’une école… publique et laïque.

Source et interview de Maître Pollono  : http://tinyurl.com/3s54xpm

13/12/2010

J’ai honte de notre France…

Et il y a de quoi. J’espérer que cette annonce va faire autant de bruit que celui de l’acharnement actuel venant de toutes part concernant l’intervention de Marine Le Pen la semaine passée à la télé. Si ce n’est pas une gifle donnée à tous les VRAIS Français, ça… Si ce n’est pas un bras d’honneur qui leur est fait par les islamistes… Désormais, la résistance doit monter d’un cran. Nous avons le choix des armes. Nous faire ça; dans notre propre pays! Lamentable !!!

Lisez plutôt…

FDF

.

NIQAB AU VOLANT – La compagne de Lies Hebbadj obtient gain de cause !

.

Cette jeune femme avait été verbalisée en avril dernier parce qu’elle portait un niqab au volant, en plein débat de la loi sur le voile.

HONTEUX !!!

Le tribunal de police de Nantes a rendu, lundi, sa décision sur la contestation par une conductrice d’un procès-verbal pour port du niqab au volant, affaire tombée en plein débat sur le voile et qui avait tourné à la polémique avec deux mises en examen du conjoint de la femme, l’épicier nantais Lies Hebbadj. Le procès-verbal qui lui avait été dressé fin avril a été purement et simplement annulé.

La principale intéressée, Sandrine Mouleres, 31 ans, n’était pas présente au tribunal, empli d’une foule dense de journalistes. Le tribunal de police a examiné l’affaire, le 28 juin, en présence de la jeune femme et de son désormais très médiatique compagnon Lies Hebbadj, au coeur d’une polémique avec le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, qui a dénoncé sa polygamie dès le lendemain de l’annonce de la contestation du P-V, fin avril. Depuis la contestation du P-V, Lies Hebbadj a été placé trois fois en garde à vue et mis en examen deux fois, pour « viols aggravés » et « escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé ». Il a aussi été condamné le 17 novembre à une amende de 700 euros pour « abus de confiance », mais a fait appel.

Une affaire très médiatisée

Au départ de la médiatisation de cette famille, un policier nantais a verbalisé, le 2 avril, la jeune mère de famille au volant de sa voiture, estimant que le port de son niqab altérait sa vision périphérique. Selon lui, elle ne s’était pas arrêtée aux premières injonctions qu’il lui avait adressées. Le P-V mentionne l’article 412-6 du Code la route, soit 22 euros d’amende pour « circulation dans des conditions non aisées ». Mais Sandrine Mouleres, qui a dénoncé le P-V en public lors d’une conférence de presse, le 23 avril, en niqab, accompagnée de Lies Hebbadj, a contesté cette version des faits devant le tribunal de police.

Son avocat, Me Jean-Michel Pollono, demandait la nullité de la contravention, car le P-V a été dressé avant le vote de la loi sur le voile. Lors de l’audience du 28 juin, Sandrine Mouleres est venue intégralement voilée, mais a retiré son voile pour témoigner, et son compagnon, Lies Hebbadj, qui portait à la fois barbe, keffieh, calotte blanche et djellaba noire, a suivi l’audience du fond de la salle. Le 14 octobre, Sandrine Mouleres a publié un livre, Les boucs émissaires de la République, sous-titré « Moi, Sandrine, ma vie, mon histoire, ma vérité » (Michalon). Elle y explique les raisons de son port du niqab et de sa conversion à la religion musulmane, ainsi que son choix de devenir la compagne de Lies Hebbadj, à la demande de la première femme de celui-ci. La loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, et donc le port du voile intégral (niqab, burqa…), a été promulguée et publiée le 12 octobre au Journal officiel.

Source: http://tinyurl.com/288borb

14/10/2010

Provocation: « Les boucs émissaires de la République »; la compagne de Liès Hebbadj sort un livre…

Ben oui, les aides sociales ne suffisent plus…

Comme on a réussi à clouer le bec à cet intégriste rempli de haine anti française, il fait sa propagande par l’intermédiaire de sa « convertie » de compagne, ce con… En outre, elle sort un livre. Une provocation sans limites… Et « ON » laisse faire…

FDF

.

Porter le niqab ? « Un sentiment de joie immense » pour la compagne de Liès Hebbadj


Souvenez-vous, c’était le 2 avril dernier.

Un simple fait-divers est devenu, en l’espace de quelques jours, un fait de société, avec mobilisation de la classe politique et vote d’une loi.

Et à la clé, une polémique très médiatisée.

Ce jour-là, Sandrine Moulères avait été contrôlée par des policiers à Nantes, en Loire-Atlantique, entièrement voilée au volant de sa voiture.

Les policiers l’avaient alors verbalisée, estimant que son niqab l’empêchait de voir et de manœuvrer correctement.

Trois semaines après, elle avait convoqué la presse aux côtés de son conjoint, Liès Hebbadj, afin de dénoncer ce contrôle de la circulation qu’elle estimait abusif.

Sandrine Moulères publie aujourd’hui un « livre-document » sur cette affaire : « Les boucs émissaires de la République ».

A cette occasion, elle s’est confiée au micro d’Europe 1.

Elle affirme ainsi qu’elle ne s’est jamais « enfermée sous ce niqab ».

Bien au contraire selon elle, puisqu’elle prétend même s’être « libérée sous ce niqab » et que porter le voile intégral lui avait provoqué « un sentiment de joie immense ».

La compagne de Liès Hebbadj dit n’avoir jamais été obligée de porter ce voile intégral qui la cache au regard des autres.

Pour cette jeune femme, « il faut le porter pour Dieu et pour personne d’autre ».

Depuis cette affaire, le port du voile intégral a été interdit par une loi.

Une loi jugée par Sandrine Moulères comme « un pas en arrière », car selon elle, « on renforce la peur, on renforce la haine au lieu de rapprocher les peuples ».

http://www.dailymotion.com/swf/video/xf6vgl_quot-je-me-suis-liberee-sous-ce-ni_news?additionalInfos=0

(Europe 1)
Source: http://tinyurl.com/2d9c6eh