Francaisdefrance's Blog

18/12/2011

Si tous les « collabos » de France voulaient se donner la main…

Ca devient grave. Il y a des mots à ne pas prononcer. Il est vrai que la phrase lâchée par J-Y. M était source à se procurer des ennuis. Mais bon.

De toute évidence, en France, il est des mots, des phrases, des termes qu’il est INTERDIT d’utiliser. On tombe vite sous le coup de « lois » vite applicables à n’importe quel cas de figure. Il ne faut pas tomber dans la provocation, bien sûr.

Mais la soi-disante liberté d’expression ne nous empêche pas de dénoncer des vérités. Le problème est que cette chasse aux mots ne se pratique que dans un sens.

Si vous vous faites traiter de sale blanc, de sale Français, de face de craie, que des « jeunes issus de l’immigration » vous crachent dessus, vous tabassent, massacrent et brulent votre voiture, violent votre femme ou vos filles, c’est que vous l’avez cherché… On leur donnera une « seconde chance » (aux racailles); mais pas à vous.

Être patriote est devenu un délit… Grave.

Pauvre France…

FDF

.

Chuuttt,  un certain régime d’eau minérale gazeuse  est de retour…

Il ne faut pas combattre l’islamisation de notre pays,   son halal, sa sharia  et tout le reste  il ne faut  surtout pas écrire ceci
« Vous vous comportez en parfait collabo des islamistes, comme la police de Vichy s’est comportée en parfait collabo des nazis. »

Il  convient de rappeler que le départ de cette « affaire »    sont les repas halal dans les cantines de Strasbourg  ou le Maire PS   avit dit  cette  phrase mémorable :  « JE NE SERS PAS DE POISSION  LE VENDREDI  PAR RESPECT POUR LA LAÏCITE,  ET  JE  SERS DES REPAS HALAL PAR RESPECT POUR LA DIVERSITé »  ( c’est  un sénateur maire PS……….)
« Prétextant vouloir résister contre « l’envahisseur »,  (le mot est prononcé) J-Y. M. estime que « le procureur-adjoint ne s’est pas comporté en procureur, il n’a pas considéré que c’était un blasphème mais une insulte raciale, ce qui n’est pas le cas ! »

JC JC

Courant 2010, à Strasbourg. Le maire de la commune propose de fournir de la viande halal à l’ensemble des cantines scolaires. …

Cette décision provoque un tollé dans certains milieux avec de graves répercussions : la maison du maire est taguée, des cimetières musulmans profanés… Sur l’Internet aussi, les passions se déchaînent : un internaute poste une vidéo où on le voit fabriquer un avion avec une page du Coran, le lancer contre deux cartons symbolisant les tours du World Trade Center, incendier ensuite le Coran et uriner sur ses cendres.

Le procureur-adjoint de Strasbourg lance des poursuites contre le « vidéaste » pour provocation à la haine raciale. Des poursuites qui, si elles ont finalement donné lieu à relaxe, engendrent surtout une grosse polémique. C’est à ce moment que J-Y. M., ancien militaire douaisien de 63 ans, entre en scène. Le 19 octobre, il envoie un courrier au procureur-adjoint dans ces termes : « Vous vous comportez en parfait collabo des islamistes, comme la police de Vichy s’est comportée en parfait collabo des nazis. »

Deux cents lettres

J-Y. M. est jugé par le tribunal correctionnel de Douai pour outrage à magistrat. Des poursuites qu’il rejette : « Je ne voulais pas outrager le procureur. J’assume ce que je dis, comme je l’ai dit à Sarkozy, Juppé… J’aurais préféré que le procureur me réponde. » « En dix ans, j’ai dû envoyer deux cents lettres et c’est la première fois qu’on porte plainte contre moi », ajoute le prévenu.

Prétextant vouloir résister contre « l’envahisseur », J-Y. M. estime que « le procureur-adjoint ne s’est pas comporté en procureur, il n’a pas considéré que c’était un blasphème mais une insulte raciale, ce qui n’est pas le cas ! » C’est la raison pour laquelle le vidéaste avait été relaxé.

Des considérations qui n’entament pas la conviction du vice-procureur douaisien Rémi Schwartz : « Le procureur a le droit de faire mal son travail sans pour autant se faire traiter de collabo ! » « Ce n’est pas une raison pour prononcer des réquisitions (deux mois de prison avec sursis et 3 000 E d’amende) démesurées, plaide Me Prudhomme, avocat de la défense. Si vous le condamnez, vous allez le pousser à la clandestinité dans son combat pour la laïcité ! » C’est le risque que prend le tribunal : J-Y. M. est condamné à 2 000 E d’amende, dont mille avec sursis.


Source: http://www.lavoixdunord.fr/