Francaisdefrance's Blog

29/12/2011

Pas possible d’être aussi con… Un imam turc s’en prend au Père Noël !

Et le bel Erdogan de vouloir nous donner des leçons???

Voyez ce qui suit.

FDF

.

Turquie: un imam accuse le Père Noël de ne pas être « honnête » !

Un imam turc a accusé le Père Noël de ne pas être « honnête » car il utilise les cheminées pour déposer des cadeaux dans les maisons au lieu d’entrer par la porte, rapporte mercredi la presse turque.

Dissimulation du visage, en plus? Pas très clair, Papa Noël…

.

La Turquie, officiellement à 99% musulmane, ne fête pas Noël et les hommes de religion appellent régulièrement les fidèles à ne pas respecter les rituels chrétiens.

« Le Père Nöel s’introduit par les fenêtres et les cheminées. S’il était quelqu’un d’honnête il entrerait par la porte, chez nous il en va ainsi », a dit Süleyman Yeniçeri, l’imam de Kesan, une ville du nord-ouest de la Turquie, cité par le journal Hürriyet.

Selon la légende, le personnage du Père Noël est largement inspiré de Saint-Nicolas, un évêque et patron des enfants de l’antique Myre, aujourd’hui Demre, située dans la province turque d’Antalya (sud), qui vécut au 1er siècle après J-C en Anatolie.

L’imam a assuré que le Coran appelait les croyants à entrer dans leur maison « par la porte », et a rappelé aux musulmans que « Noël n’est pas notre fête », les invitant surtout à ne pas consommer d’alcool.


13/12/2010

Strasbourg: Saint Nicolas des banlieues…

Et ça continue… C’est bientôt la charia.Quand va t’on nous interdire les sapins de Noêl, car « ça pourrait heurter la sensibilité des musulmans »? Le « père Fouettard », ça devrait leur plaire, en revanche. Ca vient, ça vient. Grâce à des actions comme celle qui vient d’être menée à Strasbourg…

FDF

.


Dans les écoles de Strasbourg, on adapte la légende de saint Nicolas pour les petits immigrés


STRASBOURG

Il est de tradition, autour du 6 décembre, que les enfants des écoles maternelles et élémentaires d’Alsace reçoivent la visite de saint Nicolas accompagné de son âne et parfois de son inquiétant acolyte le « Père Fouettard ». Saint Nicolas, qui est depuis des millénaires la grande figure tutélaire des régions de l’Est de la France et y joue le rôle d’un Père Noël avant l’heure, distribue aux petits élèves chocolats et brioches – on lui donne en retour quelques carottes pour nourrir son âne.

La Ville de Strasbourg ne déroge pas à ce cérémonial bon enfant, puisqu’elle organise depuis 1997 un spectacle de la Saint-Nicolas pour toutes les classes de maternelle. Mais changement cette année : « Pour que tous les enfants se sentent concernés, quelles que soient leurs origines, a expliqué Nicole Dreyer (PS), ajointe au maire en charge de la petite enfance, la Ville a fait appel à une conteuse qui a transformé l’histoire de saint Nicolas. »

Résultat : une adaptation de la vieille légende européenne pour faire plaisir aux petits immigrés, du bourrage de crânes multiculturel et un nouveau renoncement à l’identité régionale. Le « conte » s’inspire de l’album Luc, Ahmed et saint Nicolas (Editions Nord-Sud, 1996), dont le propos se résume ainsi : « Luc et Ahmed habitent le même immeuble. Luc se réjouit la veille de la Saint-Nicolas, Ahmed s’interroge. Va-t-il avoir droit à quelque chose ? Dans son pays, les traditions sont différentes. Plein d’espoir, il place en secret ses chaussures devant la porte, comme Luc le lui a expliqué. Grâce au bon cœur de son ami, Ahmed ne sera pas déçu. Une belle histoire de tolérance et de partage, au-delà des croyances et des frontières… »

Saint Nicolas des banlieues, pote avec Ahmed, a été joué ce samedi devant 400 élèves des maternelles de Strasbourg. Il se trouve que dans l’histoire, la maman d’Ahmed « se montre sceptique ». Comme on comprend ça…

Novopress.info, 2010