Francaisdefrance's Blog

28/08/2011

Franche-comté: la complainte de Saïd…

Lu sur l’Est Républicain d’hier. Le provocateur fait profil bas. Ca lui permet de ne prendre que neuf mois. Et dans quatre mois, il est dehors.

C’est NEUF ANS que je lui aurait filé, moi. Oui, mais il se nomme Saïd Bahmed; ça change tout. Il se serait nommé Patrick Dupont, il se les prenait, ses neufs ans !

Tu vois, Saïd: j’espère que tu seras « gâté », en prison. A mon avis, tu seras même comblé… Tu sais, neuf mois, c’est le temps d’une grossesse et c’est long, parfois… Mais bon. Ca t’apprendra à te foutre des autorités, de la France et des sous-chiens…

FDF

.

Il se prenait pour ce singe de Cortex… Mais a la gueule de l’emploi, déjà. Il prend neuf mois.

.

Lisez ceci: http://tinyurl.com/3nwjv9e

11/08/2011

L’évadé-provocateur-chance pour la France de Besançon en garde à vue.

Le délinquant qui narguait la police sur Internet arrêté à Besançon.

.

Le « jeune délinquant »… Je t’en foutrais, moi, du « jeune délinquant ». Il nargue la police, en vidéo, lue des milliers de fois, ce qui a bien du faire des émules, ce con! Mais actuellement, il est interrogé sur son évasion. C’est tout. J’attends avec hâte sa condamnation. Affaire à suivre…
FDF
.
Le jeune délinquant en fuite qui avait nargué la police en postant un message sur YouTube début août a été arrêté mercredi à Besançon.

Saïd Bahmed, 24 ans, a été arrêté par la gendarmerie peu avant 07H00 dans le local technique d’un immeuble de son quartier d’origine. Une interpellation « sans incident ni difficulté », a précisé le procureur Alain Saffar.

Transféré dans une brigade de gendarmerie de la ville, le jeune homme a été placé en garde à vue pour être interrogé sur son évasion.

La vidéo de Saïd Bahmed narguant la police (au fait, le zoo de Besançon est toujours ouvert?): http://youtu.be/A9M0WjZVKNM

Saïd Bahmed s’était évadé le 27 juin du tribunal de Besançon où il devait être jugé. Le jeune délinquant était alors apparu à visage découvert dans une vidéo postée sur le internet, dans laquelle il narguait les forces de police en exhibant ses menottes.

Depuis sa mise en ligne, la vidéo a été vue plus de 360 000 fois. (et pourquoi elle n’a pas été supprimée? C’est de l’incitation à la haine, non? FDF)

Source: http://www.ladepeche.fr/

09/08/2011

Le looser du jour est…

 …Saïd Bahmed !

.

Encore une chance pour la France ! Mais ce con s’est aperçu (trop tard) qu’il avait été un peu loin. Et il a eu la trouille. Courageux mais pas téméraire.

Tu as voulu te faire de la pub? Mais désormais, tout le monde connait ta tronche. A mon avis, tu seras mieux à l’ombre, parmi les tiens, que dehors. Question de sécurité pour ta pomme…

On ne nargue pas les autorités impunément, « cousin ». T’as voulu jouer au Cortex, mon pote! Un peu léger, ton cinoche… C’est sûr que tout seul, comme tes compatriotes, tu n’en ramène pas large. Je souhaite ardemment que tu prennes un max, « cousin »… Les excuses à retardement, c’est un peu facile.

FDF

.

Le « jeune homme » qui nargue la police depuis un mois et demi a expliqué à France 3 être prêt à se rendre.

Saïd Bahmed s'est confié à France 3. Il se dit prêt à se rendre.
Saïd Bahmed s’est confié à France 3. Il se dit prêt à se rendre. | Capture d’écran de France 3

Saïd Bahmed s’est évadé du tribunal de Besançon à la barbe des gendarmes le 27 juin dernier. Un mois plus tard une vidéo sur YouTube faisait le buzz. Intitulée « La liberté n’a pas de prix », on y voyait le jeune homme de 24 ans narguer les forces de l’ordre, railler leur incompétence et agiter de temps en temps ses menottes, comme un trophée : « On les baise mon pote […] On vous baise. […] T’inquiète on arrache tout, y a de la thune, y a ce qu’il faut, t’inquiète pas on est là mon pote, on dort pas.« 

Il s’est confié lundi à France 3 et apparaît nettement moins vantard. « Je compte me rendre, mais si on me met dans un centre de détention près de chez moi », explique Saïd Bahmed.

(Images France 3 – vidéo Le Post)

Le fugitif explique avoir « pété les plombs » mais se dit prêt à « assumer ». Il se plaint aussi des conditions d’incarcération : « je voudrais […] que les mecs ne vivent pas les mêmes conditions de détention que moi ». Et tient à redorer son image : « je suis pas un criminel, pas un bandit […] je veux faire ma vie avec ma femme et ma famille ».

Récidiviste, Saïd Bahmed a déjà été condamné pour violences aggravées, recel, trafic de stupéfiants ou outrage à personne dépositaire de l’autorité publique.

Sources : France 3 Franche-Comté