Francaisdefrance's Blog

22/01/2011

Les Algériens descendent dans la rue…

Tant que ce n’est pas dans les notres… Quoique, il y sont déjà depuis des lustres… Et on a vu ce que ça a donné. D’après la photo, d’ailleurs, on se croirait en France…

FDF

.

Les Algériens descendent dans la rue !

Des heurts avec la police auraient fait plusieurs blessés en marge de la manifestation, interdite par les autorités.

Les Algériens descendent dans la rue

Photo: AFP

Plusieurs personnes ont été blessées dans des heurts avec la police et de nombreuses autres arrêtées, samedi, à Alger lors d’une manifestation pour la démocratie interdite par les autorités, selon une journaliste de l’AFP et un organisateur du rassemblement.

Saïd Sadi, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui était présent sur les lieux, a indiqué par téléphone qu' »il y a(vait) eu plusieurs blessés, parmi eux le chef du groupe parlementaire du RCD Othmane Amazouz et de nombreuses arrestations ». Une journaliste de l’AFP a constaté que des heurts avaient opposé dans le centre de la capitale algérienne quelque 300 personnes à plusieurs dizaines de policiers équipés de matraques, grenades lacrymogènes et boucliers en Plexiglas. Des personnes ont été blessées et plusieurs ont été arrêtées quand les policiers ont empêché la manifestation de se dérouler.

Bravant l’interdiction, les manifestants s’étaient réunis devant le siège du RCD dans le centre historique d’Alger, sur l’avenue Didouche Mourad, pour se rendre sur la place de la Concorde d’où devait partir la marche en direction de l’Assemblée nationale populaire (parlement). Elles en ont été empêchées par un important dispositif des forces de l’ordre qui quadrillent toute la capitale, a constaté la journaliste de l’AFP.

Source: http://www.lepoint.fr/monde/

24/11/2010

Les Russes indignés face aux égorgements de moutons en pleine rue!

Et quoi de plus normal comme réaction? Ca remue aussi, là-bas… Croyez vous que les muzz finiront par comprendre, un jour???

FDF

.

Une femme passe à proximité d’un endroit où sont sacrifiés les moutons à Tver, le 16 novembre.

Le 16 novembre, des millions de musulmans ont célébré le Qurban Bayram (l’équivalent, en langue turque, de l’Aïd el-Kebir). La tradition veut que, pour clore la journée de festivités, les fidèles sacrifient un mouton. Mais les mises à mort, parfois organisées à même le trottoir, ne sont pas du goût de tout le monde.

Dans le Caucase du Nord, au Tatarstan ou encore en Bachkirie, régions à majorité musulmane où vivent les peuples turcs (peuples dont la langue fait partie de la famille des langues turques), les célébrations se sont passées sans incident particulier. En revanche, dans des endroits où les populations sont à majorité chrétiennes orthodoxes, comme à Moscou ou à Saint-Petersbourg, et qui ont récemment connu une forte migration musulmane, des citoyens ont fait part de leur indignation face aux égorgements de moutons organisés dans des lieux qu’ils jugent inadaptés.

L’année dernière, le sacrifice d’un mouton dans le bac à sable d’un square de Moscou avait révolté les habitants. Depuis, les autorités réligieuses musulmanes ont exigé des fidèles que les rituels soient observés dans l’espace privé et qu’une certaine discrétion soit de mise pendant les célébrations. Bien qu’aucun incident de ce genre n’ait été signalé cette année, plusieurs plaintes ont été rapportées concernant des cadavres de moutons traînés dans la rue, attachés près d’un arrêt de bus ou égorgés dans des camionettes garées à proximité des mosquées.

À Tverles musulmans ont sacrifié l’animal devant une église située à proximité de la mosquée. À Vladivostock, des égorgements ont été organisés devant une garderie. L’importance des rassemblements autour des mosquées aux heures de prières a aussi posé un problème. À Moscou, des femmes auraient été empêchées de rentrer chez elles ou d’aller à leur travail par des hommes qui refusaient qu’elles passent à côté d’eux pendant la prière…

Suite et source: http://tinyurl.com/2d4ne29

19/09/2010

Saint-Gratien: La maire interdit les prières dans la rue.

Eh bien voilà un(e) maire qui a enfin compris… On ne peut que la féliciter de son action en lui écrivant à l’adresse que vous trouverez ici: http://tinyurl.com/2ckoh6d

FDF

.

Merci à vous, Mme Jacqueline Eustache-Brinio !

.

Les prières musulmanes dans la rue, tolérées à Paris par la mairie, font école, mais il arrive que les pouvoirs publics disent non, et, figurez-vous, ça marche.
La dernière appropriation de l’espace public s’est déroulée à Saint-Gratien (95) les 29 août et 5 septembre, à l’initiative de quelques musulmans des environs rassemblés par SMS et moyens similaires. Le 12, en revanche,des manifestants réunis aux Raguenets ont du se disperser sur ordre de la police. D’après le Bondy Blog : « Quelques élus de l’opposition ont même été aperçus aux abords du rassemblement.. »
Leur but est clairement revendicatif et tend à obtenir une mosquée, comme l’explique au Bondy Blog l’une des organisatrices des prières :
«  Nous avons voulu interpeller le maire sur la situation des Français musulmans de Saint-Gratien »
Le maire (UMP), c’est Jacqueline Eustache-Brinio, et les musulmans entendent faire pression sur elle pour obtenir une mosquée. La ville ne se laisse pas faire, et elle s’exprime ainsi dans une lettre aux habitants du quartier concerné, les Raguenets :
« Le dimanche 29 aout à 17 heures 30, le terrain de sport des Raguenets (City Stade) a été brusquement occupé par une centaine de personnes de Saint-Gratien et des communes voisines qui s’étaient semble-t-il donné rendez-vous par l’intermédiaire de réseaux sociaux et de SMS pour une prière collective. La mairie, comme les associations musulmanes oeuvrant dans la commune, n’étaient pas informées de ce rassemblement. Afin d’éviter qu’il se réitère, il a été décidé de fermer l’accès au City-Stade le dimanche suivant,ce qui a privé les jeunes du quartier d’une journée d’activités sportives. C’est bien entendu avec regret que la municipalité a pris cette initiative mais il n’est pas admissible qu’une propriété communale soit utilisée à d’autres fins que celle pour laquelle elle est prévue.
Hier,dimanche 5 septembre, un groupe de près de 200 individus s’est rendu au terrain sportif vers 17 heures et,trouvant les portes closes,s’est dirigé vers le centre ville. Une autre prière collective a eu lieu sur la place du forum. »
La mairie condamne fermement ce type d’appropriation sauvage et rappelle que la prière doit rester dans la sphère privée et que tout prosélytisme doit être combattu. La mairie ajoute…
Source et suite: http://tinyurl.com/37jvdg5