Francaisdefrance's Blog

17/11/2011

Visite chez un fraudeur algérien…

Ca tombe super bien, ce reportage… A l’heure où Sarkö Ier va faire la chasse aux sorcières chez les Français qui bossent… Pour la fraude aux allocations, c’est peut-être pas la bonne porte, où il veut sonner, le président…

FDF

.


Algérien qui fraude la CAF…

NOTEZ BIEN: EN TOUT PREMIER LIEU IL DIT A L’ENQUÊTRICE DE LA CAF « qu’il est chez son frère », pour avouer ensuite qu’il ment » – le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils connaissent bien les techniques  y compris celle de déclarer le passeport perdu.

http://youtu.be/NeDbd1KvB30

MARRE DE PAYER POUR DES PROFITEURS,  qui crachent sur la FRANCE,   QUI NE VEULENT PAS TRAVAILLER   mais  JUSTE PROFITER DE  NOS AIDES SOCIALES

Source: http://www.fdesouche.com/

23/10/2011

Jamila F. reçoit de la CAF jusqu’à 3000 euros par mois; et vous ?

Ben vous, si vous êtes Français de souche, il existe un plafond très haut pour que vous ne touchiez rien… Et je sais de quoi je parle…

Et si je changeais d’identité ???

FDF

.




Allocations familiales, APL et RSA cumulés, Jamila F., 33 ans, reçoit en moyenne plus de 2000 euros par mois de la Caisse d’allocation familiale. L’allocation de rentrée scolaire versée en septembre fait monter cette somme jusqu’à 3123 euros.


 Sources: http://frontnational63.hautetfort.com/archive/2011/10/05/jamila-f-recoit-de-la-caf-jusqu-a-3000-euros-par-mois.html

http://www.defrancisation.com/jamila-f-recoit-jusqua-3000-euros-par-mois-de-la-caf/?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

15/07/2011

A l’honneur, ce vendredi: Brigitte Barèges, député-maire de Montauban.

On ne peut que féliciter Brigitte Barèges pour ce geste républicain qui fera, souhaitons-le, jurisprudence. On voit très bien clair dans le jeu de ce clandestin qui, s’il avait obtenu gain de cause, aurait engendré des idées malsaines à ses compagnons « d’infortune »… Une question se pose:  Younes M’Hamdi est clandestin depuis longtemps. Ayant en outre des démêlées avec la justice, qu’est-ce qu’il fait encore sur notre territoire? Son ex-compagne s’est « défenestrée »… Et ce type se fout encore de notre justice et des autorités. La solution était (et est toujours valable): un coup de pied au c.. et retour au bled!

FDF

.

Brigitte Barèges et l’affaire du mariage supposé blanc

Brigitte Barèges, député-maire de Montauban, avait jusqu’à dimanche pour marier un couple mixte, sous peine d’une astreinte quotidienne de 500 euros. Elle a fait appel, car l’union de Sylvie Boutard, Française, et de Younes M’Hamdi, immigré illégal, n’était pas très claire. Elle explique à Minute :

M

« Je ne l’ai pas annulé mais reporté, en attendant les résultats d’une enquête du parquet, car il y avait des doutes à lever avant de sceller cette union entre M. Younes M’Hamdi, Tunisien en situation irrégulière depuis 2006, et Mme Sylvie Boutard, Française visiblement vulnérable psychologiquement. D’après la loi, lors que l’officier d’état civil a des doutes sur le libre consentement des futurs conjoints, il doit les auditionner et, éventuellement, demander au parquet de mener une enquête. Là, plusieurs signaux alarmants existaient. […] De nombreux éléments attestent de la fragilité de Mme Boutard, qui est en outre dans une grande précarité financière (elle touche le RSA et ses cinq enfants sont placés par la DDASS). A cela s’ajoute le passé de M. M’Hamdi, clandestin depuis 5 ans, marié une première fois avec une française en 2008. Il n’a pu obtenir la nationalité française de ce mariage, car sa femme s’est défenestrée deux mois après. Une enquête est en cours sur les causes de ce décès. Ayant refusé de se conformer à une obligation de quitter le territoire français prise par le préfet de Haute-Garonne, il a été arrêté le 8 mars 2011, en état d’ébriété, dans le cadre d’un contrôle d’identité auquel il a essayé de se soustraire.

Le mariage devant avoir lieu le 12 mars, cette arrestation l’a empêché de se marier à Labastide-Saint-Pierre, où résidait Mme Boutard, puisqu’il était alors en centre de rétention ! Après avoir fait annuler la procédure pour vice de forme, il a redéposé un dossier de mariage à la mairie de Labastide, mais, comme une enquête y était requise, il a constitué un dossier à la mairie de Montauban… En outre, si mon adjointe a reporté ce mariage le 21 mai dernier, c’est parce que nous avons appris le jour même que la gendarmerie et le Samu étaient intervenus à plusieurs reprises au domicile de Mme Boutard pour des violences conjugales ! Une enquête complémentaire a donc été sollicitée et diligentée par le procureur de la République, enquête non rendue à ce jour.

Younes M’Hamdi vous a alors assignée en urgence…

Oui, pour obtenir le mariage avant le 10 juillet… date limite à laquelle le préfet de Tarn-et-Garonne lui a enjoint de quitter le territoire français. Avouez que le hasard fait bien les choses ! […] »

L’appel de Brigitte Barèges sera examiné demain.

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

06/07/2011

La cause du vote FN est différente de ce que veulent nous faire croire les politiciens !

Il faut mettre les choses au point, de temps en temps…
FDF

.


 » Comme toujours dans « C dans l’air », des invités qui s’en tiennent à un discours « convenu » et politiquement correct. A croire que tous ces « sondeurs » et « politologues » ne discutent jamais avec les gens de la rue. Pour eux, la seule raison de la poussée du FN est due au chômage, à la détresse sociale et maintenant à la crise ».
Non messieurs, si le FN monte c’est parce que :
Les français en ont assez de financer l’invasion du pays par des peuplades qui ne savent et ne veulent pas s’intégrer et notamment ceux de religion musulmane.
Ils en ont par-dessus la tête des exigences et du culot de ces populations : viande hallal dans les cantines scolaires, horaires réservés dans les piscines, femmes musulmanes qui refusent de se faire examiner par des médecins hommes, prières dans les rues, etc., etc.
Ils en ont assez de se voir priver du droit de s’exprimer au nom de l’antiracisme.
Ils en ont assez du diktat de ces associations liberticides que son SOS machin, MRAP et autres. A quand une émission dans « C dans l’air« consacrée à ces associations qui devraient apporter la preuve du nombre de leurs adhérents, leur financement, les subventions qu’elles perçoivent, etc.
Ils en ont assez du diktat des petits juges rouges (condamnation d’Eric Zemmour). La France pays de liberté ? Foutaise !
Ils en ont assez de devoir payer de plus en plus pour des prestations sociales pour lesquelles ils ont cotisé alors que la plupart de ces populations en bénéficient gratuitement.
Savez-vous qu’un étranger de 65 ans arrivant en France, et étant autorisé à y résider, n’ayant jamais travaillé ni cotisé peut toucher une retraite annuelle de plus de 8000 euros et 13000 en couple (guide de l’accueil aux étrangers que tout le monde peut consulter).
Etonnez-vous de l’augmentation du regroupement familial !!!
Ils sont outrés de voir que l’on continue à verser des retraites à des Algériens morts depuis fort longtemps (voir rapport de la Cour des comptes)
Ils en ont assez de voir qu’ils faillent payer 45 euros pour une chambre particulière dans un hôpital alors que celle-ci est gratuite pour les bénéficiaires de la CMU et de l ‘AMG (soins gratuit pour les étrangers)
Ils en ont assez de voir leurs banlieues, havres de paix il y a seulement 40 ans, devenues des zones de non droit où les agents de la force publique ne peuvent pas riposter lorsqu’on leur tire dessus avec des armes de guerre.
Ils en ont assez de s’entendre dire que la faute leur incombe pour avoir regroupé ces populations dans ces quartiers. Ne serait-ce pas ces populations qui ont su faire le vide autour d’elles ?
Ils en ont assez de voir au bas de leurs immeubles ces bandes de jeunes trafiquants de drogue qui ne travaillent pas mais se promènent dans des voitures que le commun des Français ne peut pas se payer.
Ils en ont assez de voir régulièrement brûler leurs écoles, leurs gymnases, leurs magasins, leurs voitures.
Ils en ont assez d’entendre tous ces politicards s’extasier sur la fécondité française alors que chacun sait que ces excès de naissances sont dues principalement aux populations immigrées résidant sur notre territoire. A quand des statistiques ethniques comme dans d’autres pays démocratiques ?
Ils en ont assez de voir que la majorité de nos logements sociaux sont réservés à ces populations qui, bien souvent par la suite ne paient ni leurs loyers, ni l’électricité.
Ils en ont assez de se voir traiter de racistes, de devoir se flageller au nom de la repentance, esclavage, colonisation, etc.
Ils en ont assez de se voir ponctionner leur épargne pour financer des assistés professionnels (RMI, RSA).
Ils en ont assez de voir que l’on peut se torcher avec le drapeau français (de l’art paraît-il) sans que les partis politiques ne s’en émeuvent.
Ils en ont assez d’entendre siffler la Marseillaise et de voir brandir dans les stades des drapeaux algériens, marocains, etc. mais jamais un drapeau français alors qu’ils vivent aux dépens de la France.
Ils en ont assez d’entendre dire que leur père a travaillé pour la France et qu’on ne peut pas les expulser alors qu’ils ont, pour certains, des casiers judiciaires des plus garnis.
Ils en ont assez d’entendre que l’on refuse de rétablir le droit du sang
Ils en ont assez de s’entendre dire qu’il n’y a pas plus d’émigrés aujourd’hui qu’en 1930 (Mélenchon).
Il est grand temps que vous vous rendiez compte que notre pays ne peut plus supporter ces populations et que vous réagissiez.
Entre une droite molle qui blablate et ne fait rien et une gauche qui soutient cette politique de lâcheté immigration car elle y trouve son compte lors des élections, quel choix reste-il donc aux français en dehors de l’abstention ? »
Reçu par mail…

13/06/2011

On peut vivre sans pain; mais pas sans Internet…

C’est du moins ce que tente de nous prouver le Secrétariat d’État à la consommation… Ca donne à réfléchir. Pas sur l’Internet, mais sur l’utilité de ce Secrétariat d’Etat. J’ai essayé de manger mon clavier d’ordi: indigeste…

FDF

.

Tocqueville Magazine
LE FLASH

Depuis quelques temps, le monde économique et politique bruisse d’informations sur un futur projet de loi pour soi-disant protéger les consommateurs. C’est en fait, suivant l’usage, un déluge de réglementations qui vont nous être assénées, dans une odeur sulfureuse d’usine à gaz administrative, avec des effets contraires aux buts poursuivis.

Pour comprendre l’origine de ce nouveau tsunami administratif, il faut savoir que nous avons un Secrétaire d’État à la consommation, Frédéric Lefebvre. Pourquoi un tel Secrétaire d’État ? D’abord, c’est une question de partage du butin de la république. Au sein de la « République Fromagère », les victimes-contribuables apportent sans barguigner leur tribut d’une façon permanente et immense, ceci par les prélèvements fiscaux et sociaux que nous connaissons tous. Ainsi se construit un butin annuel dépassant largement les 50 % du PIB. Cela permet donc d’arroser largement tous les camarades, ce qui explique entre autres la quarantaine environ de ministres, sous-ministres ou sous-sous ministres, dont beaucoup sont inutiles.

LA CONSOMMATION

Une raison spécifique explique qu’il y ait un Secrétaire d’État à la consommation. Le pouvoir interventionniste est largement pollué par les idées fausses venant de Keynes. L’une de ces idées est que la croissance du PIB serait dépendante de celle de la consommation ; si la consommation augmente, la production finirait par suivre et, après un assez long détour, arriverait à favoriser la croissance du PIB ; cette croissance permettrait, alors, enfin de rembourser les dettes insupportables, d’arrêter les déficits publics et de résoudre les problèmes insurmontables que nous connaissons.

Pour un économiste, ces raisonnements sont totalement faux. La vérité est tout simplement que la consommation détruit la richesse ce qui est normal mais, bien évidemment, ne crée pas de richesse, celle-ci étant nécessaire pour consommer et devant lui préexister.

En plus, l’activisme de ce Secrétaire d’État permet, en période électorale, de promouvoir l’idée que le pouvoir en place protègerait le pouvoir d’achat. Nous savons tous que, si le pouvoir d’achat se détériore, c’est très précisément à cause des interventions brouillonnes du pouvoir dans le domaine économique et des impôts et charges créés par le dit pouvoir.

C’est également pour toutes ces raisons qu’il y a un code de la consommation, lequel fait partie de la quasi centaine de codes de natures diverses qui écrabouillent littéralement la population française. Le nouveau projet de loi s’y réfère souvent.

LES DETAILS DU PROJET

Présenté au conseil des ministres, il contient 25 mesures, ce qui annonce les plus grandes catastrophes compte tenu des décrets d’application, des circulaires, des contentieux : l’expérience fait penser que l’on se dirige vers un bon millier de pages ou peut-être davantage.

Parmi les mesures présentées comme les principales, s’en trouvent certaines concernant la téléphonie mobile et l’Internet. C’est comme si la téléphonie mobile et l’Internet faisaient l’essentiel de la vie ; le projet prévoit un « tarif social » de l’Internet haut débit. Ce tarif social meilleur marché serait proposé aux 2 millions de foyers vivant avec le RSA ; sans doute a-t-on l’espoir fou en haut lieu que ce tarif donnerait du pain à ceux qui n’en n’ont guère !

Les consommateurs qui refusent les prélèvements automatiques sur leurs comptes sont souvent, aujourd’hui, pénalisés, car les opérateurs facturent des frais pour l’usage des chèques ; cela paraît bien logique, tout développement de l’automatisme étant bénéfique pour tout le monde. Cette logique n’émeut guère les énarques aux manettes ; la pratique sera donc pourchassée, au détriment précisément de tous les clients !

Il se trouve des mesures concernant l’immobilier. Les locataires pourraient obtenir une diminution proportionnelle de leur loyer, s’il apparaît que la surface réelle du logement est inférieure de 5 % à celle mentionnée dans le bail. Nos lecteurs habituels savent bien que, s’il y a des problèmes dans l’immobilier, c’est justement à cause de l’inondation de lois réglementant le domaine ; ce n’est pas une contrainte supplémentaire qui améliorera le marché du logement, seule la liberté permettant de développer le secteur et de résoudre les problèmes quand il y en a.

Une bombe est lançée ; les consommateurs pourront repérer dans les contrats une clause pas nécessairement illégale mais qu’ils jugent abusive et demander au juge de la supprimer. Les économistes et les juristes savent qu’évoquer de prétendus abus est se lancer dans l’incertitude : qui peut définir réellement ce qu’est un abus ?

LA CREATION DE RICHESSE

Nous écrivons : « Haro sur le consommateur ». En fait, toutes ces mesures se retournent contre le consommateur, ne serait-ce qu’à cause du déluge de réglementations qu’elles annoncent C’est l’occasion de rappeler que la consommation ne peut se développer que si l’on crée de la richesse et que la seule façon de créer de la richesse est de la libérer.

La liberté permet aux particuliers et aux entrepreneurs de la bâtir, compte tenu des indications du marché. Les entrepreneurs jouent un rôle amplificateur. En effet, un entrepreneur, quel que soit son niveau, rassemble des éléments épars : capitaux, locaux, personnel, fournisseurs, clients, procédés etc. En les rassemblant et en les conjuguant dans la durée, il fait surgir un gisement nouveau de richesse qui n’existerait pas sans lui.

La richesse, alors, permet aux uns et aux autres de consommer ce qu’ils veulent et quand ils veulent, en envoyant de nouveaux signes générateurs d’évolutions éventuelles : c’est le cycle vertueux.

Michel de Poncins

09/06/2011

Communiqué de presse de Marine Le Pen.

Que je me fais une joie de relayer…

FDF

.

Ici:  communique

08/06/2011

Les deux-tiers des bénéficiaires du RSA obligés de bosser (un peu)? Ca sent la révolution, ça…

Mais c’est horrible? 5 à 10 heures par semaine alors que ça tombe sans que l’on ai à mettre le réveil le matin? J’en connais (toujours les mêmes) qui brûleraient des voitures pour moins que ça…

FDF

.

RSA : l’UMP veut 5 à 10 heures de travail par semaine…

Le parti présidentiel souhaite créer un contrat d’utilité sociale rémunéré pour les deux-tiers des bénéficiaires du RSA, plutôt que le service social obligatoire précédemment évoqué par Laurent Wauquiez.

La majorité repart à l’assaut du RSA. A la veille de l’ouverture de la convention sur le thème de la justice sociale organisée par le parti présidentiel demain, mercredi 8 juin, Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, expose dans une interview accordée au quotidien La Voix du Nord ses propositions pour que certains bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) travaillent «entre cinq et dix heures par semaine au service de la collectivité de résidence». Dans Le Parisien-Aujourd’hui en France, c’est son adjoint, Marc-Philippe Daubresse, qui assure la promotion de ces mêmes propositions.

«Environ un tiers des 1,15 million de foyers qui perçoivent l’ancien RMI ne sont pas en état de travailler sans un accompagnement social lourd. Mais pour les autres nous allons proposer un contrat d’utilité sociale rémunéré de cinq à dix heures par semaine, dans des collectivités ou des structures d’insertion», explique-t-il. En cas de refus, «le RSA pourra être diminué de manière dégressive», précise le secrétaire général adjoint.

Garder la philosophie de la loi Hirsch

«Laurent Wauquiez a posé des bonnes questions», assure-t-il en référence à la polémique soulevée à la mi-mai par le ministre des Affaires Européennes sur les «dérives de l’assistanat». Marc-Philippe Daubresse -ancien ministre des Solidarités actives- estime néanmoins que Laurent Wauquiez qui souhaitait imposer des heures de service social, n’apportait pas «nécessairement les bonnes réponses pour qui connaît le fonctionnement complexe du RSA».

Selon lui, la crise a atténué le principe novateur du revenu de solidarité active, créé pour permettre à toute personne qui travaille de gagner plus qu’en ne faisant rien, et il souhaite y ajouter un second volet. Cette nouvelle proposition apporte selon lui, des réponses «aux interrogations de Laurent Wauquiez tout en gardant la philosophie de la loi Hirsch».

Créer des guichets uniques

Marc-Philippe Daubresse veut aussi créer des guichets uniques et vérifier que d’un département à l’autre, que les foyers dont la situation est similaires bénéficient des mêmes droits. La mensualisation du RSA activité -aujourd’hui versé chaque trimestre, est aussi envisagée. Afin de traquer la fraude sociale, L’UMP veut également mettre en place une déclaration automatique des revenus par l’Urssaf aux Caisses d’allocations familiales.

Ces propositions ont été élaborées à la demande du président de la République qui, tout en affirmant que le RSA est «une avancée sociale majeure de ce quinquennat», estime qu’il est perfectible.

Source: http://www.lefigaro.fr/

29/05/2011

RSA: j’en connais qui vont raser les murs…

Les spécialistes de la fraude en ce domaine vont devoir se faire petits. Je ne nommerai personne en particulier. Mais on se comprendra à demi-mots…

FDF

.

Une brigade contre les fraudeurs du RSA voit le jour dans les Alpes-Maritimes.

Le conseil général des Alpes-Maritimes vient de créer une brigade de 16 personnes spécialement chargée de lutter contre la fraude au RSA (revenu de solidarité active), a indiqué le 26 mai 2011 son président Eric Ciotti (UMP).

« C’est une première en France », au niveau d’un conseil général, a précisé M. Ciotti, qui assure être animé par un souci de justice: « Ce qui m’anime est une démarche de justice. Il faut faire en sorte que le RSA, qui est un bon dispositif, soit affecté à ceux qui y ont droit ».
La Cour des Comptes a évalué à 4% le montant des fraudes au RSA au niveau national. 
Dans les Alpes-Maritimes, cette fraude représente environ quatre millions d’euros au détriment du conseil général, qui finance le dispositif d’assistance à hauteur de 100 millions d’euros par an.

Coût de la brigade – A la question de savoir si le coût de la brigade ne serait pas supérieur à celui de la fraude, M. Ciotti a répondu que ces agents étaient affectés à la nouvelle unité non par création de postes mais par « redéploiement interne ».
Les contrôleurs de la brigade anti-fraude auront accès aux facturations d’eau, de téléphone et d’électricité et pourront croiser divers fichiers administratifs pour repérer les fausses déclarations ou « l’oubli » fréquent de changements de leur situation, qui pourraient interrompre le versement de l’allocation.
La brigade travaillera en collaboration avec la CAF, qui dispose également d’agents spécialisés contre la fraude.
Parmi les fraudes relevées par le conseil général figurent la présentation de fausses cartes d’identité, des salaires non déclarés, des pensions de reversion non déclarées et des ressources incompatibles avec une situation de précarité, comme la vente d’une maison ou d’un fonds de commerce.

Source: http://www.lagazettedescommunes.com/

10/04/2011

Toulouse: encore plus de fraudeurs aux allocs…

Et ce n’est pas « ce » qui nous est envoyé depuis l’Italie qui va arranger les choses…

FDF

.

La Caf de la Haute-Garonne dispose de 13 contrôleurs assermentés./Photo DDM, archives, Thierry Bordas.

La Caf de la Haute-Garonne dispose de 13 contrôleurs assermentés./Photo DDM, archives, Thierry Bordas.

«Le nombre de fraudes augmente dans le département, mais son montant est en diminution ». C’est le constat que dresse Jean-Charles Piteaux, le directeur de la CAF de la Haute-Garonne. En 2010, 462 fraudes ont été détectées contre 316 en 2009. Mais la CAF a intensifié les contrôles et le coût de la fraude est ainsi passé de 2,3 millions en 2009 à 1,627 million d’euros l’année suivante.

Un arsenal puissant

Pour lutter contre les personnes mal intentionnées et détecter les allocataires mal informés qui pèchent sans le vouloir, la CAF dispose de tout un arsenal. « Depuis quelques années, les ressources déclarées sont croisées avec les fichiers des impôts », prévient le directeur. Il existe aussi des échanges avec Pôle Emploi et la Sécurité Sociale. Ces croisements de données permettent de cibler des fraudeurs éventuels parmi les 248 000 allocataires du département. Quand les agents de la CAF ont des doutes, « ils réclament des pièces justificatives ». L’étape suivante, c’est la visite d’un contrôleur assermenté au domicile. Ils sont treize dans le département, et en trois ans, ils ont intensifié leurs contrôles qui sont passés de 4500 à 7500 entre 2007 et 2010. « La visite du contrôleur est obligatoire, c’est lui qui va déterminer si la personne a caché intentionnellement des éléments ou si c’est une erreur non intentionnelle », détaille Jean-Charles Piteaux. Dans ce dernier cas, une procédure à l’amiable est mise en place avec un plan de remboursement. Depuis le début de l’année, la CAF dispose d’ailleurs d’un pouvoir supplémentaire puisqu’elle est habilitée à prélever le recouvrement de la dette sur toutes les prestations sociales, et pas seulement sur celle où la fraude a été constatée.

Jusqu’à la plainte

Mais quand la fraude est détectée, le contrôleur fait un rapport écrit et c’est une commission qui va la qualifier. La riposte de la Caf est graduelle, de la sanction administrative au dépôt de plainte en passant par une pénalité financière (voir ci-dessous). L’an dernier, treize jugements ont été rendus, « tous en faveur de la Caisse allocations familiales », se félicite le directeur, dont quatre peines de prison. Des sanctions qui devraient faire réfléchir les allocataires tentés par un oubli intentionnel.


Le chiffre : 1 627 000

Euros > De fraude. C’est le montant de la fraude en Haute-Garonne en 2010.

« Dans l’esprit des gens, la fraude sociale n’est pas une fraude. »


Les fraudes les plus courantes

La CAF de la Haute-Garonne a détecté quatre grands types de fraudes. La première, c’est la fausse déclaration, ou une omission intentionnelle de tel ou tel élément qui permet de toucher plus d’allocations ou de continuer à recevoir une prestation, même si on n’a plus droit à une aide. La seconde, concerne une vie maritale non déclarée, qui permet aux deux personnes du couple de toucher des allocations. Plus rare, certains allocataires font des faux et usage de faux et d’autres se risquent à l’escroquerie pure et simple. Ces pratiques sont très souvent sanctionnées par un dépôt de plainte de la CAF ou du conseil général quand la fraude concerne le RSA. Sur les 462 irrégularités détectées en 2010, 325 concernaient le RSA. Sur les 137 autres, la CAF a déposé 31 plaintes, lancé 66 avertissements et donné 38 pénalités. Le coût de la fraude en Haute-Garonne équivaut à 0,2 % des prestations versées par la CAF.

Source: http://www.ladepeche.fr/

17/01/2011

Islamisation: « L’État finance notre destruction » !

Les « bienfaits » de l’immigration et de la préférence non nationale…

Voila de la saine lecture… Demandez vous désormais pourquoi certains français de souche meurent de faim et de froid dans les rue de nos villes…

FDF

.

Seulement 5% des nouveaux migrants rentrent en France pour répondre à des besoins précis de notre économie, le reste étant une immigration de peuplement par le regroupement familial (63%), la régularisation et l’asile politique. Voilà pour l’immigration légale. En ajoutant les migrants clandestins, il y a entre 200 000 à 300 000 étrangers qui s’installent sur notre territoire chaque année. Ce chiffr est atténué par environ 150 000 naturalisations 

Ce taux de 5% d’immigration de travail se retrouve dans 8 pays européens selon un rapport de l’ONU qui nous vante les effets positifs des 95 % restant contribuant ainsi au renouvellement de la population européenne. Autant dire son remplacement. Et ce n’est que le début : alors que l’immigration en masse commence par poser des problèmes au point que certains politiques franchissent le tabou des conséquences d’une immigration massive prenant des allures de colonisation, tout est fait pour encourager celle-ci. Si les immigrés continuent de déferler en France, c’est parce qu’ils savent qu’ils y trouveront de quoi y vivre, même sans travailler. 

C’est aussi parce que nous finançons notre destruction qui passe aussi par l’islamisation de la France et de l’Europe !

Entre 1990 et 2000, les étrangers ont compté pour 89% de la croissance démographique en Europe. C’est énorme, à terme les européens de souches seront une minorité. L’immigration de peuplement est bien organisée et entretenue pour remplacer l’actuelle population européenne.

Organisée et entretenue en France par diverses allocations et financements qui permettent à l’immigration légale et illégale de vivre dans notre pays sans aucune envie de retourner un jour dans leur pays d’origine. Les minorités d’aujourd’hui choyées par nos politiques de tous bord au nom du Droit à la différence vont devenir la majorité de demain. Et la mise en place de cet avenir macabre nous coûte des centaines de millions d’euros. Cela VOUS coûte, parce que ce sont vous et moi qui finançons cela avec nos impôts.

L’Aide Médicale d’État (AME) est réservées aux étrangers clandestins. En 1999, le coût de l’AME était estimé à 45 millions d’euros annuels, il est aujourd’hui de 700 millions d’euros.

La polygamie coûte chaque année au minimum 300 millions d’euros à la collectivité. Chantal Brunel, député UMP de Seine-et-Marne, parlait de détournement de la politique sociale de l’Etat français par la polygamie.

Les contrats d’intégrations nous coûtent également des centaines de millions d’ euros. Ceux-ci d’ailleurs sont de moins en moins signés par les étrangers affirmant leur refus de s’intégrer dans leur pays d’accueil.

L’hôtel payés par les pouvoirs publics, les centres de rétentions, les retours au pays des clandestins avec un pactole dans la poche, les Fonds d’Action Sociale, les SONACOTRA, la scolarisation des nombreux enfants d’immigrés ainsi que les enfants de parents clandestins, les allocations familiales, les allocations chômage, RSA, CMU…

Autant d’allocations et de dispositions particulières qui encouragent et entretiennent l’immigration de masse et de peuplement. Et les déclarations fracassantes de l’actuel ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux ainsi que les quelques 20 000 reconduites aux frontières (toujours payés avec nos deniers !)n’y changeront rien.

Si ce n’est pas de l’immigration organisée et entretenue à nos dépends tout en nous affirmant vouloir maîtriser et résoudre les problèmes causés par celle-ci, qu’est ce que c’est ? Il est clair que l’Etat finance notre destruction avec le fruit de notre travail.

Mais ce n’est pas n’importe qu’elle immigration que nous nourrissons sur notre sol avec notre argent pour nous remplacer : elle apporte dans ses bagages les préceptes intolérants, haineux et sexistes du Coran.

Que les immigrés soient des musulmans pratiquants ou non, cela importe peu aux islamistes qui les attendent dans notre pays. Ils sauront les remettre dans le droit chemin d’Allah et leur rappelleront combien l’oumma mondiale est primordiale et supplante toutes nationalités. Ce qui explique pourquoi selon un sondage récent les musulmans ne s’intègrent pas dans la société française. Et ils sont entretenus dans leur communautarisme musulman par nos politiques qui jouent à celui qui sera le meilleur dhimmis.

En passant par les « racines musulmanes de l’Europe » de Chirac, par l’excuse « orthodoxe » que confèrait Sarkozy aux représentants de l’UOIF, par « la dimension islamique » qui fait partie intégrante de l’Europe de Villepin, par l’inauguration d’une mosquée en banlieue parisienne par le premier ministre François Fillion, par Manuel Valls « partisan de l’argent public pour la construction des mosquées » (et oui, lui aussi)…Et le projet de revision à propos de la loi 1905 qui n’est qu’un jeu politique puisque les mosquées sont déjà financés par l’argent des contribuables comme pour la mosquée de La Rochelle ou celle de Creil. La loi 1905 n’a pas besoin d’être retouchée, elle est déjà bien écornée ! Pour certains élus, l’Islam est une religion d’Etat qui l’est effectivement déjà sur le terrain.

Et c’est ainsi qu’encouragés de toutes parts, financièrement et idéologiquement, les agents coraniques imposent les principes de la sharia dans notre pays : les pressions islamistes se font dans nos écoles et universités, dans les entreprises, au niveau de la justice et prend part au jeu politique par le poids de l’électorat musulman de plus en plus important au fur et à mesure que le nombre de ceux-ci s’accroît. « Le Coran est notre constitution » a proclamé dans un journal hebdomadaire le président de l’UOIF. Nous nous en passerons puisque la France dispose déjà d’une constitution démocratique républicaine. A moins que L’Etat ne prévoit de remplacer cette République par une république islamique, comme elle accepte de remplacer le peuple français de race blanche et de culture européenne par des immigrés majoritairement afro-magrébins musulmans.

Pourtant, ce peuple a dit NON au projet constitutionnel européen sans frontières, sans notification du passé, sans culture, sans avenir à part celui de débouché sur la finalisation de l’Eurabia. Ce peuple, comme la majorité des européens, dit NON à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne qui signerait la fin de l’identité culturelle européenne et qui menacerait gravement nos libertés et notre mode de vie. Ils ont dit NON aussi un certain 21 avril sentant confusément que l’on les menaient vers un endroit semblable à celui où on égorge les moutons…Mais nos élus politiques n’en ont cure et continue de suivre les conseils dirigés de l’ONU ou de l’oligarchie Bruxelloise pour qui l’Europe dont être multhiethnique, généreuse avec l’Autre, (musulman de préférence), multiculturelle (culture coranique de préférence) ouverte au monde pour faire profiter à tous de nos Droits de l’Homme. Et cette définition délirante de notre avenir rejoint à merveille celle des musulmans qui veulent une planète uniforme soumise à Allah !

Et quels droits nous restent-ils à nous Européens, Français ? Celui de mourir doucement, silencieusement et de en plus, payer pour cela.

Mais que croyaient-ils tous ces salauds qui nous gouvernent depuis plus de trois décennies et qui cachent leur félonie derrière leurs sourires bons enfants ? Pensait-ils vraiment que les fils d’Allah allaient se conduire sagement en attendant la touche finale de l’islamisation de l’Europe et de notre pays ? Partout en Europe, l’Islam montre son vrai visage, les fatwas des offiines anti racistes et tombent en trombes contre ceux qui critiquent les comportements intolérants des mahométans ou sur ceux qui veulent se protéger des sourates belliqueux du Coran.

Partout l’islamisme se développe et devient plus agressif. Pensait-ils vraiment que les français allaient docilement accepter cet avenir qui n’en est pas un ? Mais notre histoire, nos racines, notre culture, nos valeurs sont ancrées en nous et ressortent inconsciemment quand nous nous sentons en danger. Les français qui ne font plus confiance aux hommes politiques, et surtout pas à celui qui nous « gouverne »

Il est inacceptable que le fruit de notre travail soit utilisé pour anéantir l’espoir d’une vie de libertés pour nos enfants et petits enfants

Les musulmans ont déclarés la guerre à l’Occident et l’Etat Français utilise l’argent de ses citoyens pour financer une des tactiques djhadistes la moins meurtière, mais surement la plus efficace.

Nous devons employér tous les moyens légaux pour enrayer ce destin funeste que d’autres ont décidés cyniquement pour nous. Il faudra bien que tous ces traites finissent par  entendre pour éviter, ce que dans leur naïveté et leur ambition débordante ils ont oublié : Ne pas tenir compte des cris d’un peuple qui ne veut pas mourir et que l’on a déjà enterré pourrait mettre la France, devenue un misérable hexagone, et l’Europe à feu et à sang.


source : mediaslibres.com