Francaisdefrance's Blog

05/09/2011

Le cauchemar de la France: que le PS l’emporte en 2012…

C’est l’islamisme au pouvoir. C’est la charia à la place de la Constitution. C’est la chasse aux infidèles assurée. Ca, on peut en être sûrs… Mais les chiens sous-chiens, ça mord et ça fait très mal…

FDF

.

Vous voulez une France islamisée ? Votez socialiste en 2012 !

Vous ne viendrez pas dire : « on ne savait pas« . Tous les socialistes font, actuellement, des déclarations d’amour extravagantes à l’islam et à l’immigration, et les principaux candidats aux présidentielles de 2012, comme les futurs ministres putatifs, osent à visage découvert dire qu’ils n’aiment ni notre identité, ni notre histoire, ni nos travailleurs et qu’ils sont là pour changer de civilisation  et remplacer une population par une autre, de gré ou de force.

Les dirigeants socialistes n’aiment pas la France et les Français. C’est indéniable. On reviendra, bien sûr, au cours des mois à venir, sur le programme du PS et sur les déclarations des uns et des autres, mais, actuellement, les favoris et leurs soutiens les plus actifs assument de façon décomplexée leurs objectifs mortifères.

Suicide ? Provocation ? Cynisme ?

Sont-ils sûrs du résultat de 30 années de lavage de cerveau au point de pouvoir annoncer avec certitude la fin de la France et des Français sans perdre leur électorat traditionnel éperdu d’horreur à l’idée de voter « à droite » ou « Marine le Pen » ?

En tout cas, ils clament à qui mieux mieux que les soi-disant 6 millions de musulmans que compte  notre pays seraient devenus plus importants que les athées ou les chrétiens et que  leur soi-disant religion serait un apport et incontournable et inestimable pour notre civilisation.

La preuve ? Que ce soit conviction, désir inconscient de voir disparaître la France, son histoire, son patrimoine, sa culture, les valeurs héritées des Lumières, tout ce qui fait obstacle à la mondialisation ultra-libérale, ils mettent un coupable empressement, qui, comme Martine Aubry, à dire béni oui-oui aux demandes de piscines réservées aux femmes ou à celle du recteur de la mosquée de Lille  de ne pas respecter la volonté d’un ex-musulman devenu athée de se faire incinérer, qui à participer aux rites musulmans comme Ségolène Royal, qui à  les organiser et célébrer aux frais du contribuable comme Delanoë, qui à prendre comme porte-parole –encore Royal- une femme chargée d’œuvrer en France pour « l’essor de sa mère patrie, le Maroc, qui à déclarer comme François Hollande que la France doit demander pardon pour la colonisation et qu’elle doit célébrer la fête de l’Aid El Kebir(5) (« nous célèbrerons« …), il va même jusqu’à souhaiter une bonne fête de l’Aid El Kebir à chacun… Bientôt la célébration obligatoire ? Bientôt l’agneau égorgé sauvagement dans les cantines ce jour-là ? Bientôt le jour de l’Aid El Kebir férié ?

Quant aux sous-fifres, on est gâtés ! Entre Daniel Vaillant qui affirme sans rire que les prières dans les rues dans le XVIIIe ne  dérangent personne et Olivier Ferrand, le directeur de Terra Nova (qui a publié ouvertement le programme ultra-libéral et anti-ouvriers français de Strauss-Kahn, devenu celui de Aubry et compagnie) qui, en 4 minutes, affirme que l’identité de la France n’est plus… française  et accumule contre-vérités et mensonges délibérés avec un culot monumental. ! Il ose même prendre l’exemple des immigrés italiens du siècle dernier dont il est un descendant, alors qu’il s’agit précisément d’un contre-exemple puisque les Italiens se sont intégrés, se sont assimilés, font partie de l’identité française tout simplement parce qu’ils n’ont pas cherché à la modifier…. Quelles sont les traditions italiennes suivies au plus haut sommet de l’Etat ?  Quels sont les « territoires perdus de la République » aux mains des Italiens ou de leurs descendants ? Quels gages les Italiens ont-ils obtenu dans la société ? Quelle communauté italienne se permet de protester, de mettre des diktats, des interdits, partout et toujours ? Zola, ce descendant d’immigré italien plus français que tous doit se retourner dans sa tombe.

Il est néanmoins une phrase choc d’Olivier Ferrand qu’il n’est pas besoin de commenter. Elle dit suffisamment à quel point les socialistes se contrefichent de la place de la femme et quelle est leur vision de notre avenir  :  « On évolue dans le bon sens, on est passés du voile il y a dix ans au hijab, on a ajouté un mètre de tissu« .

Bien triste pot-pourri que ce rappel, qui n’est que la face émergée de l’iceberg socialiste.

Avec les socialistes, le pire est à venir. Ils ont trahi Jaurès, ils s’apprêtent à trahir tous les naïfs qui les croient encore de gauche et humanistes.

La pire chose qui puisse nous arriver ? Que ce soit eux qui l’emportent en 2012.

Christine Tasin

Résistance républicaine

27/08/2011

Restrictions: « 150 000 euros, c’est le coût de l’Université d’été du Parti socialiste !

La « Gauche caviar » mérite bien son nom. Les adhésions si bien recherchées, c’est du social…

FDF

.

Lu sur Nouvelles de France :

 « 150 000 euros, c’est le coût de l’Université d’été du Parti socialiste organisée du 26 au 28 août à La Rochelle. De l’argent essentiellement public quand on connaît les sources de financement du PS (57 millions d’euros en 2009). Le contribuable français qui paye pour le duel entre Hollande, Aubry et Royal, ça ne choque personne ? »

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/

29/06/2011

Sarkö-Fillon: « je t’aime, moi non plus »…

Pas besoin d’aller vous enfermer dans les salles obscures, en ce moment. Tout se joue  en « direct-live », en France. Entre Martine Aubry qui annonce sa candidature à la présidentielle 2012 en occultant les primaires du PS, Europe Ecologie qui fait pitié tant les acteurs sont pitoyables et Sarkö Ier qui normalement devrait emporter le premier prix d’interprétation au prochain festival de Cannes tellement son jeu est évident, nous sommes aux premières loges avec les médias… Quel cinoche!

FDF

.

« P….., encore un an ! »

Sarkozy et Fillon jouent l’unité pour contrer le PS

Le chef de l’État s’est affiché au côté de son Premier ministre pour jouer du contraste avec la joute électorale qui s’engage au PS.

Click here to find out more!

« Nicolas Sarkozy en déplacement dans le fief de François Fillon, ce n’était pas arrivé depuis 2007. Et pour cause, les relations entre le président et son Premier ministre ont longtemps été tendues. Mais mardi matin, les deux hommes affichent une parfaire unité au cours d’un déplacement sur le thème de la sécurité alimentaire à Sablé-sur-Sarthe.

L’occasion est trop belle de parasiter l’entrée en campagne de Martine Aubry. La première secrétaire du PS annonce le matin même sa candidature à la primaire depuis sa ville de Lille. Au moment même où elle prononce son discours, Nicolas Sarkozy et François Fillon visitent un élevage de poulets jaunes de la coopérative de Loué… L’objectif : montrer que l’exécutif est au service des Français quand le PS court le risque d’étaler ses divisions pour départager Hollande, Montebourg, Valls, Royal et Aubry.

Le « sens de l’État de Fillon« 

Lâcher de poulets en dehors de leur abri, caresse d’un poussin, arrêt devant un buffet de produits locaux… l’image est soignée. Nicolas Sarkozy et François Fillon, venus en hélicoptère, se rendent dans l’exploitation dans la même voiture. Tous deux en costume gris, l’un rayé, l’autre uni, s’accordent même un très court aparté, pour mieux scénariser leur entente. « Nous sommes très fiers que la deuxième visite d’un président de la République, après le général de Gaulle, soit celle de Nicolas Sarkozy », déclare un peu plus tard le chef du gouvernement en inaugurant la table ronde sur la sécurité alimentaire qui conclut la visite.

Nicolas Sarkozy, lui, se charge de répondre par avance à ceux qui pourraient s’étonner de voir les deux hommes sur les terres de François Fillon : « Le fait qu’il soit Premier ministre et enfant de la Sarthe, ça ne doit tout de même pas m’empêcher de venir ! » lance-t-il devant 2 000 personnes, dont les quelque 1 030 producteurs de poulets de Loué, success story de la région. Et le chef de l’État de vanter le travail de son Premier ministre : « François Fillon s’est dédié depuis quatre ans au service de la France. » Tonnerre d’applaudissements dans la salle. Alors Nicolas Sarkozy en rajoute : « Ce fut toujours pour moi un grand soutien que de pouvoir compter sur le conseil et le sens de l’État de François Fillon. » Oublié, le temps où il le traitait de simple « collaborateur« …

Tacle à Martine Aubry

Nicolas Sarkozy soigne aussi son image de président au service des Français. Comme lors de sa conférence de presse à l’Élysée la veille, il vante son action en faveur « de l’intérêt général ». « C’est la spécificité du rôle de François Fillon comme du mien : coller aux préoccupations des Français. » Et la préoccupation du jour, c’est l’agriculture. Nicolas Sarkozy n’a pas assez de mots pour vanter la qualité des produits, dont les poulets Label rouge sont érigés en symbole. « Vous ne vous en sortirez que par la qualité (…) c’est encore plus important que le prix », avance-t-il, en appliquant son raisonnement à l’industrie. Pour les y aider, le président se prononce pour réserver une partie du marché de la restauration collective pour « les produits de qualité ». Une volonté déjà affichée le 15 juin dernier par Martine Aubry, lors de son déplacement chez un éleveur de l’Oise. Le chef de l’État dénonce enfin les importations incontrôlées de productions dont la traçabilité n’est pas toujours assurée. Avant d’apostropher la grande distribution : « Partagez la valeur avec les éleveurs ! »

Mais au-delà de l’agriculture, c’est l’ensemble de sa politique que le président défend. « De la sécurité alimentaire à la sécurité routière », le président trace une parallèle. Avec au passage un nouveau tacle à Martine Aubry et les 35 heures. « Le travailler moins (…) on a vu ce que ça a donné, des chômeurs en plus et des salaires en moins. » On ne saurait être plus clair, le président est en campagne sans le dire. Avec le soutien de son Premier ministre. »

Lu sur Le Point.fr