Francaisdefrance's Blog

22/02/2012

Haute trahison pour Najat Belkacem, porte-parole de François Hollande !

En effet, le candidat socialiste a su s’entourer de façon extrêmement intelligente pour un présidentiable de la France. Honteux. Pourvu qu’il ne soit pas élu; sinon, nous allons perdre toute identité nationale. Définitivement.

Thé à la menthe obligatoire tous les jours avant la prière; du soir…

Voyez pourquoi.

FDF

.

La France de François Hollande…

.

La mère patrie de Najat Belkacem, porte-parole de Hollande, n’est pas la France mais le Maroc !

J’avais écrit deux articles sur Najat Belkacem, à l’époque porte-parole de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste :

http://ripostelaique.com/najat-belkacem-porte-parole-de-segolene-royal-roule-pour-le-roi-du-maroc.html

http://ripostelaique.com/tout-elu-francais-ou-representant-de-l%E2%80%99executif-francais-doit-renoncer-a-sa-double-nationalite.html

Depuis, Najat Belkacem est devenue porte-parole de François Hollande, candidat socialiste à l’élection présidentielle, et un blogueur marocain a dénoncé la même chose que moi :
http://voxmaroc.blog.lemonde.fr/2012/02/10/najat-belkacem-l%E2%80%99espionne-du-roi-qui-se-reve-a-l%E2%80%99elysee/

Et un nouvel article de Riposte laïque apporte d’autres éléments à charge :
http://ripostelaique.com/hollande-sa-porte-parole-franco-marocaine-najat-belkacem-et-lislam-de-france.html

Et hélas… aucune réaction non seulement au sein de la gauche, mais aussi au sein de la droite.
Quand on pense que Jeannette Bougrab, fille de harki, a été affublée du label infâme de « haute trahison » par Alain Juppé, le ministre délinquant, parce qu’elle avait osé dire la simple vérité qu’il n’existe pas d’islamisme modéré, et qu’elle osait s’opposer au sein de l’UMP à Alain Juppé prétendant que les Frères musulmans sont des gens raisonnables !

C’est l’inversion  totale des valeurs républicaines et patriotiques. C’est une honte nationale dont s’est rendu coupable Alain Juppé, clouant au pilori une militante UMP qui a fait le choix de la France contre l’islamisation. C’est une insulte au père de Jeannette Bougrab qui lui aussi a choisi la France contre le terrorisme du FLN algérien.

Ainsi, une patriote laïque et républicaine comme Jeannette Bougrab serait plus condamnable aux yeux de l’UMPS qu’une Najat Belkacem ?

Alors rappelons une fois de plus aux caciques de l’UMP et du PS ce qu’a accepté sans sourciller et sans aucun démenti Najat Belkacem pour se voir nommée par le Roi du Maroc en personne membre du CCME (Comité consultatif des Marocains de l’Etranger) :

– Parmi les missions assignées par le roi du Maroc aux membres du CCME, figure celle d’œuvrer à « l’essor de leur mère patrie (sic !), au renforcement de son rayonnement international ». Ainsi, la « mère patrie » de Najat Belkacem n’est pas la France, mais le Maroc.
– « Les membres du Conseil doivent assumer les fonctions qui leurs sont dévolues avec fidélité, et dévouement pour la défense des intérêts suprêmes de la Nation. » (décret du Royaume du Maroc créant le CCME). Ainsi, la « Nation » de Najat Belkacem n’est pas la France mais le Maroc.

– Pire encore, les membres de ce CCME doivent – toujours selon le même décret royal – « émettre des avis » sur des tas de choses, dont « l’éducation religieuse » des Marocains ou Franco-Marocains résidents en France. Ainsi, Najat Belkacem est donc tenue à tenir compte en France de la charia du régime chérifien (renforcée depuis que les islamistes ont remporté les élections et sont désormais majoritaires au gouvernement marocain).

Donc très clairement, Najat Belkacem s’est engagée à défendre la patrie marocaine (et non la patrie française), la Nation marocaine (et non la Nation française), le Roi du Maroc (et non les institutions républicaines françaises), et l’islam religion officielle du Maroc(et non la laïcité française).

Comme « haute trahison », ça se pose là, non ?

Alors, chers amies et amis qui aimez la France, n’hésitez pas à dire au Parti socialiste et accessoirement aux autorités françaises ce que vous pensez de l’attitude de Najat Belkacem sujette du Maroc, patriotiquement et religieusement, mais aussi et surtout de François Hollande qui brigue la plus haute fonction de l’État en prenant comme porte-parole une personne qui a fait allégeance à une puissance étrangère, à un monarque étranger, et à une religion étrangère.

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/

Merci à JC JC…

25/01/2012

Forsane Alizza promet à Roger Heurtebise (Riposte Laïque) les flammes de l’enfer islamique !

Quel veinard, ce Roger… Ah que j’aimerais que ces malades enrubannés profèrent des menaces à mon encontre… Venez, les momos. Je vous attend…

Je vais même peut-être vous appeler avant.

Pour celles et ceux qui veulent en faire autant, un n° de téléphone est sur cette page: http://tinyurl.com/72lp94g

Juste pour le plaisir…

FDF

.

Les cavaliers de la fierté…

.

Suite aux démêlées des allumés du groupuscule Forsane Alizza (qui avait menacé Christine Tasin, etc.) avec le ministère de l’Intérieur, j’ai appelé par téléphone ces individus pour les interviewer.

Dans un premier appel, je me suis présenté comme « Roger Heurtebise  de Riposte laïque », et immédiatement la personne que j’ai eue au bout du fil m’a promis aux flammes de l’enfer où je ferai, selon elle, « un excellent combustible ». Avant de raccrocher brutalement. Hélas je n’ai pas pu enregistrer cette conversation à cause de problèmes techniques.

Afin d’en savoir plus sur le sort qui me sera réservé dans l’au-delà (et qui pourrait arriver plus ou moins vite étant donnés mon âge et mes artères), j’ai évidemment rappelé ce puits de science qui m’a répondu, plusieurs fois, et hélas en vain puisque je n’ai obtenu au bout du fil que des psalmodies coraniques.

Mais mon obstination a payé, puisqu’au bout du cinquième appel, j’ai enfin obtenu une réponse d’un interlocuteur (peut-être le même) qui hélas a raccroché au bout d’une minute sans répondre vraiment à mes interrogations métaphysiques. Voici ce qu’il m’a dit :

http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/01/Forsanne-Alizza-Roger-Heurtebise.mp3

C’est un peu court. J’appelle donc tous les « savants » musulmans, tous les oulémas et tous les muftis de la Terre à m’éclairer de leurs lumières sur le devenir de mon âme et de mon corps le moment venu.

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/

03/09/2011

Najat Belkacem, porte-parole de Ségolène Royal, roule (aussi) pour le Roi du Maroc !

Encore une belle image du Parti Socialiste concernant la préférence non-nationale. Après Martine Aubry, Ségolène Royal en pince pour la « diversité au pouvoir »… A ces gens là aussi, un jour, très proche, on demandera des comptes…

FDF

.

Le futur emblème du PS…

SELON L’ARTICLE DE RIPOSTE LAÏQUE (ci-dessous):



Ce qu’oublie de dire sa fiche Wikipedia, ainsi que la plupart des commentateurs et des socialistes, c’est que Najat Belkacem a une double carrière politique simultanée, l’une au service de la France et l’autre au service du Maroc ! En effet, depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du « Conseil de la communauté marocaine à l’étranger » directement nommés par le roi Mohamed VI
Najat Belkacem assume totalement cette double allégeance politique dans une interview à un journal marocain, où elle explique que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française. » Malika Sorel avait dénoncé cette ambiguïté sur son blog dès 2008




Lorsque Ségolène Royal est allée « rompre le jeûne du Ramadan » dans les quartiers nord de Marseille (cf. l’article de Christine Tasin), elle était suivie pas à pas par sa porte-parole et fidèle soutien Najat Belkacem comme on peut le voir sur cette vidéo :
Voici quelques images extraites de cette vidéo, qui montrent Najat Belkacem suivant dans l’ombre les pas de son idole :

Belle carrière politique que celle de Najat Belkacem, née au Maroc en 1977. Elle est conseillère générale PS dans le Rhône, 5ème adjointe à la mairie de Lyon où elle est chargée des « grands événements » (sic !), de la jeunesse et de la vie associative. Elle était déjà porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne de l’élection présidentielle de 2007, et elle remet le couvert pour la primaire socialiste.
Mais ce qu’oublie de dire sa fiche Wikipedia, ainsi que la plupart des commentateurs et des socialistes, c’est que Najat Belkacem a une double carrière politique simultanée, l’une au service de la France et l’autre au service du Maroc !
En effet, depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du « Conseil de la communauté marocaine à l’étranger » directement nommés par le roi Mohamed VI :
http://infomaroc.sitego.fr/membres-du-conseil.html
Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France :
http://www.amb-maroc.fr/accueil-actualit%E9/hommage/portrait-elyazami.htm
Ainsi que par le site de ce « Conseil » :
http://www.ccme.org.ma/fr/Le-Conseil/Biographies/Najat-Belkacem.html
Najat Belkacem assume totalement cette double allégeance politique dans une interview à un journal marocain, où elle explique que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française. »
Malika Sorel avait dénoncé cette ambiguïté sur son blog dès 2008 :
« Le 21 décembre 2007, le Roi du Maroc installait le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME). Parmi les missions qu’il assigne à ses membres, figure celle d’œuvrer à « l’essor de leur mère patrie, au renforcement de son rayonnement international ». Quoi de plus naturel pour des citoyens marocains, me direz-vous ? Bien sûr, sauf que parmi les membres de ce conseil figurent des personnalités très actives au sein de structure nationales françaises à caractère politique. Je vous laisse juges :
– Najat Belkacem, membre du cabinet du maire de Lyon et porte-parole de la candidate Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles ;
– Abdellah Boussouf, vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), nommé Secrétaire général du CCME ;
– Najat Azmy, Conseillère municipale de la ville de Roubaix, présentée par le PS à la députation pour la circonscription de Tourcoing ;
– Driss El Yazami, membre du Conseil d’administration et du Conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration en France, nommé Président du CCME.
Trouverait-on acceptable que demain, des Français possédant aussi la nationalité américaine, en position d’influencer les plus hautes sphères du pouvoir politique de la France, puissent accepter une mission officielle de la part de George Bush pour œuvrer à l’essor de leur mère patrie, les États-Unis d’Amérique ? Ou que des concitoyens de sensibilité juive acceptent une telle mission au service de l’État d’Israël ? »

Alors, quelle est la « mère patrie » de la porte-parole de Ségolène Royal ? La République française ou le Royaume marocain ?

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/najat-belkacem-porte-parole-de-segolene-royal-roule-pour-le-roi-du-maroc.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ripostelaique%2FznSM+%28Riposte+Laique%29

02/07/2011

Strauss-Kahn 2: le retour ?

J’ai entendu dire Pierre Moscovici de sa propre bouche qu’il était le lieutenant de DSK et qu’il le soutenait avec ferveur. Un (bon) mois plus tard, le même individu (voyant la cause de son idole partir en déconfiture) dit se rallier derrière François Hollande. Aujourd’hui où il semble que DSK fasse un éventuel retour sur la scène politique, j’aimerais savoir à quel sein va se vouer le « parachuté » en Franche Comté ou il n’a jamais pu exercer le moindre rôle, mis à part la présidence de l’Agglomération du Pays de Montbéliard. Triste trophée…

FDF

.

Strauss-Kahn innocenté ? Mais il reste coupable de crime mondialiste contre les peuples et contre la France !

Les rédactions ne bruissent que des états d’âme des journalistes et des politiques de gauche, qui espèrent que celui qui depuis trois ans, aux manettes du FMI, affame les peuples, après avoir fait deux fois son œuvre délétère comme ministre de l’industrie puis de  l’économie et des finances de la France entre 88 et 91 et entre 97 et 99 va pouvoir revenir sur la scène nationale et internationale pour achever ses basses œuvres !

Lamentable. Nous ne nous sommes jamais prononcés sur l’éventuelle culpabilité de l’ancien directeur du FMI. Nous avons publié des contributions de Pascal Olivier, Anne Zelensky, Marie-José Letailleur et d’autres, émettant des doutes quant au scenario qui nous était proposé. Nous nous sommes contentés de relever les mensonges, l’hypocrisie et l’esprit de caste de tous ses petits camarades et des journalistes dits de gauche, faisant d’un harceleur fou un petit saint et oubliant volontiers l’éventuelle victime, censée être honorée qu’un tel héros puisse exercer un droit de cuissage à son endroit. Nous avons dénoncé la loi du silence complice de la caste politico-médiatique, qui a cherché à cacher des faits que tout le monde connaissait.

Nous avons également relevé les contradictions de ceux qui, en 2007, avaient dit pis que pendre à propos de Sarkozy et le Fouquet’s mais trouvent normal qu’un dit socialiste ait des ressources et une vie de nabab, à côté duquel le président de la République passerait presque pour un nécessiteux…

Enfin,  la presse et le Parti socialiste, connaissant les points faibles de ce dernier, ont tout fait pour qu’il soit LE candidat PS, tout en connaissant ses points faibles, qui en faisaient une cible privilégiée pour les Mata-Hari chargées de lui faire signer contrats et engagements contraires aux intérêts de la France.  Que dire d’un Mélenchon, envisageant sans broncher de se désister au second tour pour un Strauss-Kahn ? Cela prouve, s’il en était besoin, à quel point tous ces gens complotent avec les tenants de la finance internationale et avec ceux qui veulent imposer leur loi inique au monde entier, qu’ils fassent partie du Siècle, de Bilderberg ou autre cercle où l’on trouve tout le gratin UMPS et tous les journalistes à la mode(1).
YouTube

Par ailleurs, dans cette vidéo, Emmanuel Ratier, dont on peut ne pas partager certaines visions de la société, se montre d’une lucidité féroce sur la réalité du Parti socialiste, et la contradiction majeure entre un Strauss-Kahn, qui n’a rien de socialiste, et la base du parti…

Strauss-Kahn est membre de toutes les structures mondialistes qui exercent le vrai pouvoir, et l’imposent aux différents gouvernements. Si complot il y a, il est là. Et c’est infiniment plus grave qu’un éventuel complot ou une éventuelle manipulation contre Strauss-Kahn, qui a largement mérité de ne plus pouvoir être candidat socialiste de toutes façons. Il a fait assez de dégâts comme ça !

Nous écrivions que Strauss-Kahn hors jeu, il allait falloir en trouver d’autres pour faire le sale boulot. Cela n’a pas trainé. Une Lagarde, qui a fait la preuve de son incompétence pour sauver les Français du chômage, de la dette et des délocalisations peut ainsi se retrouver à la tête du FMI, montrant ainsi quelles sont les priorités des élites bruxellisées et mondialisées (ce ne sont plus les nôtres, depuis longtemps) : réduire à quia les pays et leurs peuples (l’exemple de la Grèce suffit à comprendre ce qui se passe), imposer la finance islamique, et donc la charia,  au monde entier pour se concilier ceux qui détiennent le pétrole et qui achètent, actuellement, nos dettes et nos immeubles sur les Champs-Elysées tout en envoyant leurs pauvres nous envahir, légalement et illégalement, pour faire baisser les salaires et les revendications professionnelles.

Et vous voudriez que l’on réjouît pour Strauss-Kahn, s’il s’avérait qu’il ait été victime d’un complot dont il serait, par ailleurs intéressant de connaître les commanditaires ? Vous galégez. L’ancien président du FMI, on s’en moque, parce que le véritable drame, c’est que, avec ou sans Strauss-Kahn, les peuples sont trompés et vampirisés, comme je l’écrivais dès le début de cette affaire.  Il faut néanmoins reconnaître que son inculpation a eu un seul mais essentiel effet positif : c’est qu’un Strauss-Kahn donné favori par les sondages puisse disparaître de la course à l’Elysée, parce que, avec lui, ce serait encore pire qu’avec Sarkozy et c’est peu dire, parce que si les socialistes et leurs alliés verts d’Europe Ecologie – qui se prépare à élire Eva Joly, sa double nationalité et son accent à couper au couteau  ! – étaient majoritaires à l’Assemblée, le peu qui nous reste de République et de citoyenneté disparaîtrait, à coups de droits de vote des étrangers, de discrimination positive, de retour du délit de blasphème, j’en passe et des meilleures, comme nous l’écrivions pour célébrer la candidature de Martine Aubry !

Nous attendons avec intérêt la suite du feuilleton. Mais comme l‘écrivait pertinemment Roger Heurtebise, ce matin,  même si DSK n’est plus dans le coup, ses complices, Aubry-Delanoé-Moscovici sont toujours là, prêts à appliquer la même politique mondialiste que celle que voulait nous imposer leur mentor… et ses soutiens médiatiques ! Celle du détricotage de la République une et indivisible, et de son sacrifice sur l’autel de l’Union européenne au dogme mondialiste, dont ils sont les fidèles valets.

Du balai, tout cela !

Source: Christine Tasin

01/03/2011

Le débat sur l’islam prend des tournures fort inquiètantes…

L’heure venue, on vous demandera des comptes… Déjà, la voix des urnes des cantonales sera, je pense, un premier avertissement du servile peuple français…

FDF

.

Le Premier ministre français confirme le plan sarkozyste de liquidation de la laïcité au profit de l’islam

« Une belle brochette de traitres et de salopards, les Fillon, Sarko and co qui bradent nos valeurs pour leur profit personnel, qui passent des accords sur notre dos avec des pro-nazis islamistes qui ne pensent qu’à appliquer la charia et à nous trucider comme le leur ordonne les hadiths de leur saleté de bouquin.
Riposte Laïque avait déjà largement dévoilé le plan concocté par le Président de la République, et soutenu par Jean-François Copé : profiter de l’affaire des « prières de rue » pour liquider la loi de 1905 et permettre le financement public de la construction de mosquées et de la formation des imams. Autrement dit, on veut effacer une atteinte à la laïcité française pas une atteinte encore plus grande.

Ce matin sur RTL, le Premier ministre François Fillon a lui-même vendu la mèche. Interviewé par Jean-Michel qui l’interpelle sur le « débat » proposé par l’UMP et Nicolas Sarkozy sur l’islam en France, voici ce qu’il déclare, in extenso (1) :

« Si ce débat devait être centré sur l’islam, si ce débat devait apparaître comme un débat qui d’une manière ou d’une autre conduit à stigmatiser les musulmans, je m’y opposerai. Je le dis très clairement, je m’y opposerai. En revanche, si le débat – comme je l’ai souhaité déjà d’ailleurs il y a plusieurs mois – est un débat qui vise à rénover le concept de laïcité, à adapter la laïcité française à une situation nouvelle que chacun connaît, et qui est posée par le fait qu’il y a aujourd’hui une religion, l’islam, qui est beaucoup plus importante sur le sol national qu’elle ne l’a été dans le passé, alors je pense que oui, c’est un débat qui est utile. Mais seulement dans ce cadre-là et donc je veillerai, à la place qui est la mienne, à faire en sorte que ce débat ne dérive pas. C’est certainement pas un débat sur l’islam, c’est un débat sur le concept de laïcité. Vous savez qu’il y a des questions qui se posent. La question des lieux de prières. Personne ne peut ignorer que la prière dans la rue, c’est lié au fait qu’il n’y a pas assez de lieux de prière. Comment est-ce qu’on finance les lieux de prières ? Voilà une question qui mérite d’être posée, qui ne doit pas être taboue. Il y a la question qui est posée, de la formation des imams. C’est une question que tout le monde connaît, qui est sur la table et qui n’a pas été correctement traitée. Ce sont des questions qui doivent être posées. »

Donc pas question pour François Fillon d’évoquer dans un débat public les nombreux problèmes d’islamisation que connaît notre pays, depuis des années, ni l’offensive de l’islam politique dans toute notre société civile. Enterrons les rapports Obin et Denécé, le livre récent d’Isabelle Lévy sur la situation dramatique dans les hôpitaux, les chefs d’entreprises et leurs personnels confrontés de plus en plus à des revendications musclées relevant de la charia, la croisade de Dounia Bouzar pour imposer le halal, le hijab, les tapis de prières, le ramadan et même le burkini dans nos établissements publics (2). Tout cela, François Fillon le balaie en utilisant l’accusation de « stigmatisation » destinée à faire passer pour racistes tous ceux qui osent en parler.

Le vrai souci du Premier ministre apparaît clairement et il confirme toutes nos craintes : il faut « rénover » la laïcité française, et l’« adapter » à deux choses seulement : la « question » du financement des « lieux de prières » musulmans, et à celle de « la formation des imams ».

Belle langue de bois parfaitement faux-cul : notre laïcité est parfaitement « adaptée » à l’islam comme elle l’a été et l’est toujours envers les religions chrétiennes, juives, bouddhistes ou autres, et il n’y a aucune raison d’en faire une nouvelle version « adaptée » aux adorateurs d’Allah et de Mahomet.

Le fait que François Fillon lie clairement cette « adaptation » qu’il souhaite au financement des mosquées et à la formation des imams est l’aveu que le projet qu’il partage avec Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé est bien de liquider le principe de séparation de l’Etat et de l’Eglise (ou plutôt de l’Etat et de l’islam) pour faire payer d’une manière ou d’une autre par le contribuable les « lieux de culte » musulmans et la formation de ceux qui y dispensent les enseignements du « beau modèle » Mahomet.

Quel beau signal envoyé aux soldats de l’islam conquérant qui occupent de plus en plus de rues de Paris et d’ailleurs, ou à ceux qui harcèlent des élus pour qu’ils crachent l’argent public en leur faveur alors que « les caisses sont vides » (selon l’expression même du Premier ministre…) Les Français apprécieront, eux qui souffrent de plus en plus de la crise créée par le mondialisme cher à Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn et leur bande du Fouquet’s ou de Marrakech !

Mais au-delà de ce scandale économique et ce véritable détournement du trésor public au profit de l’islam, il y a surtout cette volonté de plus en plus affichée par le gouvernement et par l’UMP de sabrer nos principes républicains au profit de l’islam. Et donc de la charia, puisque les mêmes « islamo-collabos » ne font strictement rien contre l’islamisation de notre pays, mais au contraire récompensent et veulent continuer à récompenser les militants de la loi coranique avec nos sous.

C’est une trahison gravissime des Français et de la France, de notre Histoire, de notre civilisation, de nos valeurs humanistes et républicaines. Il faut espérer que leurs auteurs auront à répondre personnellement de leurs actes le moment venu.

En attendant, il faut s’en souvenir lors des élections à venir. Pas une voix ne doit aller à cette gauche islamo-collabo représentée par Martine Aubry, qui dirige le Parti socialiste alors qu’elle est la pire alliée des islamistes à Lille. Mais pas une voix ne doit non plus aller à l’UMP suite à la lâcheté et la trahison affichées par le Président de la République, puis par le chef de son parti, et maintenant par son Premier ministre.

Pensez-y, quand vous devrez choisir un bulletin de vote dans l’isoloir, et dès les élections cantonales à venir ! Voulez-vous encourager la charia, et être obligés de la financer demain encore plus avec vos impôts locaux ou nationaux ? Voulez-vous reconduire ceux qui nous ont amenés à ce désastre et qui utilisent déjà l’argent public par des voix détournées pour la construction des mosquées, les écoles coraniques ou l’abattage halal ? Ou allez-vous choisir le camp de ceux et celles qui dénoncent clairement l’islamisation, le viol de nos principes et de nos lois, et la veulerie de notre oligarchie « UMPS » (auquel bien sûr se joignent l’extrême-gauche, les écolos et le Modem) ?

Nous devons résister par tous les moyens pacifistes et légaux à ces apprentis-sorciers qui sont en train de suicider notre peuple et notre pays. C’est une question de survie pour nous et pour les générations à venir. »

Roger Heurtebise

(1) http://www.rtl.fr/emission/l-invite-de-rtl/voir/le-premier-ministre-francois-fillon-invite-de-rtl-28-fevrier-2011-7664212683

à partir de 08:25

(2) http://www.saphirnews.com/dounia-bouzar/

http://ripostelaique.com/le-premier-ministre-francais-confirme-le-plan-sarkozyste-de-liquidation-de-la-laicite-au-profit-de-l’islam.html

28/01/2011

Enterrer la loi de 1905 pour mieux financer les mosquées…

Pour ça, le PS et l’UMP sont « main dans la main »… Cette collaboration est digne de…………………… collabos.

FDF

.

 

Au travers de l’affaire des « prières de rue », Marine Le Pen a réussi à placer le thème de l’islamisation dans le débat politique, et à y entraîner malgré eux ses rivaux socialistes et sarkozystes.


Pourtant, l’UMP avait bien espéré enterrer ce sujet dit sensible avec la « loi sur la burka ». Il faut tout de même se rappeler que lors des débats de la mission parlementaire présidée par André Gérin, les personnes auditionnées et même quelques députés ont largement évoqué toutes les offensives d’islamisation dans nos administrations, nos écoles, nos hôpitaux, nos cantines, nos rues, nos entreprises, nos commerces, etc. Comme je le disais dans un chapitre de notre ouvrage collectif « Résistance républicaine », « derrière l’arbre de la burka » se cache « la forêt des accommodements raisonnables » (1). Tout cela était connu depuis au moins 2004, au travers des rapports Obin (2) et Denécé (3), d’alertes de la part des Renseignements généraux et des préfectures, et évidemment du travail de ré-information de sites internet.

Inutile donc de refaire une fois de plus la liste de toutes ces atteintes à la laïcité et à nos valeurs humanistes et républicaines. Mais que constate-t-on un an (quasiment jour pour jour) après les conclusions de la mission Gérin ? Nos politiques ont fait la loi sur le voile intégral (même pas soutenue par la gauche sauf quelques exceptions) et… rien d’autre, rien de rien sur tout le reste, sur tous les « accommodements déraisonnables ». Silence radio à l’UMP comme au PS, au Modem comme à la gauche de la gauche.


Et pourtant la droite ne cesse de se vanter de « sa » loi sur la burka. Nicolas Sarkozy en parle chaque fois qu’il le peut, y compris dans ses vœux de nouvel an. Jean-François Copé, patron de l’UMP matraque le même refrain à chacune de ses interventions à propos de la laïcité, histoire de dire : voyez, on s’en occupe, on a fait la loi sur le voile intégral !

Le piège que je subodorais dans « Résistance républicaine » est donc confirmé : cette loi a permis à la majorité présidentielle de botter en touche tous les autres problèmes d’islamisation. Et la gauche se garde bien de les raviver.

Jusqu’à ce que Marine Le Pen mette les pieds dans le plat, et pas uniquement sur l’affaire des « prières de rue ». Dans ses meetings, elle a aussi parlé du halal, des cantines, des hôpitaux, des entreprises, etc. Mais comme la gauche a cru bon de faire monter en sauce le mot « occupation » (elle doit s’en mordre les doigts…), l’UMP et le PS se voyaient contraints de prendre position sur cette affaire, tout en continuant d’ignorer superbement les autres « accommodements déraisonnables ».

On remarquera également que les autorités musulmanes comme le CFCM ont arrêté de faire du ramdam sur la burka. On peut se demander : quel marché ont-elles conclu avec le pouvoir politique ? Qu’est-ce que l’UMP et le PS ont pu proposer en échange ? Eh bien tout simplement… l’officialisation du financement public des mosquées, comme nous allons le voir.

Pour cela, l’UMPS utilise sans vergogne… l’affaire des prières publiques. La propagande officielle reprend la thèse mensongère selon laquelle ces gens prient dans la rue par manque de lieux de culte. Par exemple dans un récent reportage de TF1 tourné à Marseille (4), et dans lequel Manuel Valls (PS) nous explique sans rire qu’il y un problème d’« inégalité » de traitement de l’Etat et des collectivités locales entre d’une part « églises et synagogues » (construites avant 1905), et d’autre part « mosquées et pagodes ». Evidemment, les pagodes bouddhistes ne sont là que pour donner le change, puisqu’on ne voit jamais leurs fidèles prier dans la rue ou exiger des maires des terrains et des financements pour leurs lieux de culte.

Et comment Manuel Valls veut-il financer encore plus ouvertement la construction de mosquées avec l’argent des contribuables ? Il l’explique dans l’émission « A vous de juger » jeudi dernier sur France 2 où il reprend sa comparaison entre églises et mosquées (5). Avec un culot incroyable, il nous dit que pour ne pas toucher à la loi de 1905, il suffit que l’Etat finance la Fondation des œuvres de l’islam créée par Dominique de Villepin, et cette fondation peut financer les mosquées. Evidemment, il noie cette trahison de la laïcité républicaine (et donc des Français) dans une logorrhée tortueuse pour masquer la transitivité du financement, mais c’est bien ce qu’il veut dire. Et pour faire passer cette soupe indigeste, il enchaîne immédiatement sur le « livre nauséabond » de Théo Sarrazin qui s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires en Allemagne (vous vous rendez compte, quelle horreur !) et sur la montée de « l’extrême-droite ». Le procédé est grossier : si vous n’êtes pas d’accord avec moi, alors vous êtes des fachos. Se rend-il seulement compte qu’il insulte là une majorité de Français et d’Allemands ?


Ce n’est pas mieux à droite. Les mêmes ficelles sont utilisées par tous les acteurs politiques de l’UMP ayant certainement reçu des « éléments de langage » depuis l’Elysée, tant leurs discours sont tous calqués sur le même moule. Le Président de la république lui-même, par exemple, lors de ses vœux aux autorités religieuses, a lié les prières de rue au manque de lieux de cultes. Jeannette Bougrab, dans une interview au Figaro en ligne (6), reprend la même fable : « Il y a effectivement des problèmes cultuels. Ce n’est pas normal de voir des personnes qui n’ont pas de lieux de culte pour prier, de voir des gens dans la rue… (…) Ce ne sont pas des gens qui vont dans la rue pour manifester de manière ostentatoire. (…)Rue Myrha, c’est un problème de capacité d’accueil. »

Et comme preuve que c’est une stratégie commune à l’UMP, il suffit de constater que ce parti annonce ouvertement qu’il veut faire de « l’exercice des cultes » un sujet essentiel de débat pour 2011 (7). Selon Jean-François Copé, « l’exercice des cultes religieux dans la République laïque avec un point particulier sur l’exercice du culte musulman » sera l’un des trois thèmes majeurs de la campagne présidentielle. On se demande pourquoi il ne parle pas du tout de l’islamisation et des « accommodements raisonnables » et pourquoi la construction de mosquée devrait être l’une des priorités de la République laïque, en contradiction totale avec sa Constitution et ses lois !

Et Jean-François Copé remet le couvert dans le débat sur France 2 face à Manuel Valls, mais plus habilement que celui-ci. Entre deux rappels de « sa » loi sur la burka (il en use et en abuse), le patron de l’UMP dit qu’« il faut mettre le débat sur la table pour 2012 » et qu’il n’y a pas de « sujets tabous » dans son parti. C’est un grand classique chez lui : pour sabrer des acquis sociaux ou des valeurs républicaines, il ne les attaque pas de front mais prépare le terrain en disant qu’on peut toujours en débattre. D’autres se chargent ensuite d’en remettre une couche caricaturale, et Copé apparaît alors comme le chevalier blanc qui trouve une solution du juste milieu, mais qui consiste bien en des reculs sociaux, républicains ou démocratiques.


Valls et Copé, et tout le PS et toute l’UMP, avancent donc masqués pour nous imposer peu à peu l’idée d’un financement officiel de la construction de mosquées, en sautant sur le prétexte des prières de rue.

Certes, les élus de droite et de gauche font déjà payer une grande partie des nouvelles mosquées par leurs contribuables, via des baux emphytéotiques quasiment gratuits et le financement de « centres culturels » adossés aux mosquées mais qui ne sont que des annexes de celles-ci (école coranique, bibliothèque, etc., et même salles d’ablution !). Ou, comme à Drancy (et ailleurs), en construisant en douce une « mosquée municipale » à 2,1 millions d’euros, et en faisant payer à l’association locataire un loyer dérisoire qui ne rembourse même pas les frais d’entretien (y compris le ménage…) entièrement à la charge de la commune.

Mais ça commence à se savoir, toutes ces combines en parfaite contradiction avec notre Constitution et nos lois, et nos élus craignent les foudres des tribunaux administratifs. Alors l’UMPS, sous la pression de soldats de l’islam politique, s’apprête à franchir le cap du sabordage de la loi de 1905. Sarkozy voulait la « nettoyer », l’UMP le fera. Marc-Philippe Daubresse, son vice-président en charge d’une mission de réflexion sur la stratégie à conduire face au FN et au PS, se demande s’il ne faudrait pas « revisiter la loi de 1905 ». Qu’en termes faux-cul tout cela est dit ! Et côté PS, c’est Manuel Valls qui a trouvé une solution géniale : le contribuable finance une Fondation soi-disant d’utilité publique qui finance les mosquées.

Eh bien, qu’ils continuent ainsi, tous ces tartuffes ! Qu’ils continuent à prendre les Français pour des imbéciles ou des fachos ! Ils l’ont déjà largement fait à propos du sondage Ifop/Le Monde sur notre perception de l’islam et des musulmans (8). Et maintenant ils vont remettre le couvert en pensant qu’on va gober le fait que nos impôts, en pleine crise sociale et économique, aillent contribuer à payer des oratoires à Allah et Mohamet ? Ils se fourrent le doigt dans l’œil.

D’ailleurs, pour donner un autre exemple de leur mépris du peuple, dans le débat sur France 2, Valls et Copé ont superbement ignoré les Français, quand un journaliste a fait la synthèse des questions posées par les internautes du Parisien sur le thème de la laïcité : « est-ce qu’on ne fait pas une place privilégiée à l’islam ? » Et apparemment, il y avait nombre de Français qui râlaient dans ce sens, ce qui confirme totalement le sondage Ifop/Le Monde, selon lequel 55% des Français et 49% des Allemands pensent que l’islam est « trop visible » dans nos pays respectifs.


La réponse de Copé à ces internautes ? Nous sommes trop « silencieux » sur les attaques contre les chrétiens… d’Orient. Donc rien à voir avec la question posée. Et Valls, lui, reprend son thème de l’« injustice » envers les musulmans parce que l’Etat entretient les églises et pas les mosquées, et il repart sur la Fondation des œuvres de l’islam. Ni l’un ni l’autre n’ont entendu les internautes, ou alors ils ont fait tous deux mine de ne pas les entendre. Et après cela, ils viennent pleurer parce que Marine Le Pen monte dans les sondages !

Ce sont des minables et des lâches. Ils jouent les autruches sur l’islamisation de la France, laissant ainsi les Français se débrouiller individuellement face aux avancées islamistes dans leur vie quotidienne. Ils se servent d’une atteinte à la laïcité (les prières de rue) pour justifier une autre atteinte à la laïcité (le financement public de mosquées), ils noient le tout dans un verbiage pseudo-humaniste et ils honnissent et insultent le peuple de France. Bref, ils aggravent leur cas de jour en jour, jusqu’à ce que la ficelle casse. Et elle cassera, c’est inévitable, et le plus tôt sera le mieux.


 

 

Source et publication: Roger Heurtebise

 

16/12/2010

Les pourfendeurs de Marine Le Pen bien à la peine…

Prières musulmanes : Aucun des pourfendeurs de Marine Le Pen n’a réussi à démontrer qu’elle avait tort !


La levée de bouclier de la classe politique, médiatique et « antiraciste » sur les propos de Marine Le Pen à Lyon vendredi soir – à propos de l’occupation de rues le vendredi pour la prière musulmane – est totalement surréaliste !

Ces réactions ont été longuement décortiquées ici, je n’y reviens pas. Mais ce concert pavlovien depuis l’extrême gauche jusqu’à l’UMP est tout de même curieux. Qui a donné le coup d’envoi, alors que cela fait des mois et des mois que Marine Le Pen dénonçait ces occupations illégales ? Et pourquoi aucun des donneurs de leçons n’a-t-il dénoncé l’illégalité des prieurs du vendredi et ne réclame-t-il pas leur condamnation ?

Marine Le Pen n’a fait qu’exposer objectivement des faits, connus depuis plus d’un an par les lecteurs de Riposte Laïque grâce aux vidéos de Maxime Lépante et de quelques autres personnes. (Et sans doute que Marine Le Pen s’est largement inspirée de nos travaux…) La caste politico-médiatique s’est soudainement emparée d’une ou deux phrases discours aux militants lyonnais du Front National, pour en déformer totalement le sens.

On a pu lire des titres comme « Marine Le Pen compare les prières des musulmans à l’Occupation » (avec un grand « O » et sans mentionner qu’il s’agissait de prières publiques illégales) ou carrément « à l’occupation allemande » ou « nazie ». C’est évidemment un mensonge total, consistant à détourner le problème évoqué par Marine Le Pen…

…Suite et source: http://www.ripostelaique.com/Prieres-musulmanes-Aucun-des.html

22/10/2010

MAM ouvre les vannes de l’immigration algéro-musulmane !

Vous les reconnaissez ?

.

La guerre d’Algérie n’est pas terminée, en fait. Nous avons encore en France des prisonniers. Et plein d’autres arrivent.

FDF

.

Vous rentrez dans votre appartement et ô surprise, vous constatez une énorme inondation. Quel est votre premier réflexe ? Appeler les pompiers ? Non. Vous précipiter sur le seau et les serpillières pour éponger le sol ? Non. La première chose à faire, c’est évidemment de voir d’où vient la fuite et d’y mettre fin le plus tôt possible. Car il ne sert à rien à d’écoper l’eau si on ne coupe pas la source de l’inondation dont le débit est supérieur à celui de votre assèchement. Vous allez donc tout simplement, selon le cas, fermer le robinet de la salle de bain que quelqu’un a laissé ouvert, ou couper l’arrivée d’eau de l’appartement, ou rendre visite au voisin du dessus si la fuite provient du plafond, ou fermer la fenêtre par laquelle la pluie est entrée, etc. Et ensuite seulement, vous allez éponger vos sols et vos tapis. Puis vous préviendrez votre assurance et vous réparerez ou ferez réparer les dégâts des eaux.

Tout cela est évidemment très logique, et pourtant cette raison élémentaire échappe totalement à Michèle Alliot-Marie. A moins que notre actuel ministre de la Justice ne joue un double jeu au profit d’intérêts qui ne sont pas les nôtres ?

En effet, elle revient d’un voyage en Algérie, où elle a – entre autres – promis au président Abdelaziz Bouteflika de donner aux Algériens encore plus de privilèges – par rapport aux autres étrangers extra-européens – quant à leur immigration et leur séjour en France. Dans une interview au journal El-Watan, elle déclare : « L’accord conclu en 1968 entre la France et l’Algérie a déjà été amendé à trois reprises. Il prévoit pour les Algériens des avantages par rapport au droit commun. Or, le droit commun a tellement progressé que, sur certains points, le droit applicable aux Algériens, qui devait être plus avantageux, est en réalité moins favorable. Nous souhaitons que l’Algérie continue à bénéficier d’un régime spécial, plus favorable. La France est prête à ces avancées. »

Il est étrange qu’aucune association « antiraciste » ou que la Halde ne dénoncent pas cette « discrimination positive » en faveur des Algériens. Mais il y a bien plus grave : Michèle Alliot-Marie réouvre tout simplement les vannes de l’immigration algérienne et donc musulmane. Et en avant pour les visas !

Suite et source: http://tinyurl.com/2wcul2m