Francaisdefrance's Blog

08/11/2011

Caroline Fourest: mais qui est tu ?

Je l’avais vue, cette année, dans une émission, fustiger Marine Le Pen telle une harpie. Je me disais alors, d’où vient cette haine? J’ai compris…

Elle aurait fait un tabac au temps de l’Inquisition. Mais elle est ce jour très efficace au niveau de la propagande de l’islamisation…

FDF

.

Pour Fourest, la charia en Libye est une transition nécessaire !

La semaine campagnarde, passée à écouter France Culture, se termine ce dimanche.  Elle a concentré des événements majeurs, marquant d’importantes modifications (qualitatives ?) dans l’état des relations économiques et politiques, en Europe et au-delà.

Samedi 5 et dimanche 6 novembre

Réagissant à la dévastation des bureaux de la rédaction de Charlie Hebdo, son directeur déclare, suant la frayeur, devant les caméras des télévisions : « les mécréants, ce sont ceux qui ont fait ça. Ce sont eux les mécréants. Ce sont eux les mécréants ».

Comme si la poltronnerie affichée allait les apaiser, les « mécréants lanceurs de cocktails molotov ». Comme si la plus vulgaire flatterie envers « l’islam qui ne mérite pas cela » allait ramener les djihadistes à de meilleurs sentiments. Au contraire, c’est maintenant le quotidien Libération qu’ils menacent de destruction.

Après une magnifique actrice iranienne, -contrainte à quitter l’Iran qui n’en peut plus de la dictature de la charia et doit supporter depuis 31 ans les harcèlements de tous les instants de la police religieuse-, actrice qui déjouera la question piège de Laurent Delahousse, cherchant à lui faire dire : qu’il y aurait bien un mauvais islam marginal, mais surtout un bon islam, un islam rassurant, constituant l’essentiel du phénomène, nous aurons enfin droit à un petit numéro d’animal savant, de la part de la demoiselle chroniqueuse à France Culture.

La demoiselle Fourest, fit, ce dimanche, dans la théorie

Questionnée par l’animateur manifestant quelque inquiétude après la victoire d’Ennahda Ghannouchi en Tunisie et la prise du pouvoir affiché par le djihadisme pro Alquaida à Benghazi, nous eumes cette réponse sensée nous rassurer : « la Lybie, c’est pas une nation. Ce sont des clans et des tribus rivales, pas une nation. L’islam politique prenant le pouvoir en Lybie, c’est une voie de passage obligée ».

Une voie de passage obligée vers la nation et la modernité, la dictature lybienne de la charia ?

En écoutant la demoiselle chroniqueuse à France Culture, on se serait cru revenu à l’époque des procès de Moscou. On était comme à l’époque de l’écrasement des insurrections et des révolutions ouvrières berlinoise et hongroise de 1953 et de 1956, quand une kyrielle de pseudos intellectuels prostituaient avec morgue Marx et Engels, leur faisant approuver ce qu’ils auraient férocement dénoncé.

Décidément les idéologies pro-bureaucratiques du « camp de classe » ont la vie dure. Elles renaissent après vingt années sans maître à penser.

La jeune génération a oublié l’idéologie sartrienne, avec son bric-brac intellectuel baptisé « marxisme uni à l’existencialisme ». Elle n’a probablement jamais entendu parler de cette autre idéologie du « camp de classe », minable clique intellectuelle qui chosissait, à l’automne-hiver de 1956, les tanks du Kremlin plutôt que la révolution hongroise des conseils ouvriers, pour ne « pas désespérer Billancourt » ; idéologie du « camp de classe » du pseudo trotskisme de Michel Pablo, et celui aussi de Pierre Frank, d’Alain Krivine et tutti quanti, inspirateurs, à des degrés divers, et géniteurs de la LCR/NPA. Ces doctrinaires irresponsables et hypocrites justifieront, par la « création théorique », leur ralliement de fait au stalinisme.

Ces lugubres personnages ont trouvé un successeur, en personne de la demoiselle Fourest

Chez Michel Pablo et ses avatars, il était question de « siècles de transition bureaucratique »… vers le socialisme et la société sans inégalité sociale et sans classe.

Chez notre jeune chroniqueuse radiophonique et télévisée, il s’agit d’une transition islamique, une voie islamique obligée et sans retour, vers quoi ? La demoiselle ne nous l’a pas dit. J’attends donc avec beaucoup d’impatience la suite de son élaboration théorique, justifiant tout, même les marées de drapeaux d’alquaida dans les rues de Benghazi.

J’allais oublier, notre théoricienne à eu cette phrase qui résume le marasme intellectuel et politique de ces gens qui ont un petit pois en guise de cerveau : bien sur, c’étaient des djihadistes que nous avons aidé. Mais les forces de Kadhafi les mitraillaient. Nos principes nous imposaient de venir à leur secours ».

Question à notre féministe, féministe pour elle, pas féministe pour les Tunisiennes et les Lybiennes :

Si en 1932-33, le vieux maréchal Hindenbourg avait donné le feu vert à Schleicher, pour mitrailler les milices berlinoises du parti nazi, qu’aurait-il fallu faire ? Aurait-il fallu envahir la Rhur pour la seconde fois ?

Aurait-il fallu venir militairement au secours des milices hitlériennes mitraillées, pour respecter nos principes démocratiques et humanitaires?

C’est pourtant ce qu’on fait Cameron-Sarkozy-BHL, avec le feu vert d’Obama et la caution des intellectuels parisiens écervelés peuplant France culture et d’autres lieux formant salon. Ils ont fait la courte-échelle armée aux milices des candidats à la dictature de la charia en Lybie. «parce qu’ils ne pouvaient pas faire autrement », les pauvres, « leurs principes leur en faisaient obligation ». Ce piètre argument nous ramène dans l’univers de la pensée magique et de l’idéologie qui s’admet et ne se discute pas… 

Après avoir sanctionné positivement le pouvoir donné à Ennahda et à Alquaida, à Tunis et Benghazi, notre chroniqueuse nous donnera le mot de la fin, selon cette gauche qui n’ambitionne pas à faire réellement autre chose que la droite, puisque tous sont placés sous le contrôle vigilant d’une seule et même bureaucratie « européenne ».

Concernant la Grèce, la demoiselle nous débitera cette énormité, dont il faut bien mesurer ce que cela représente de menaces graves pour ce qu’il reste encore de la république française. Écoutons-là, encore un instant. C’est réellement instructif : « (…) la Grèce a perdu son indépendance. La Grèce a perdu sa souveraineté. On doit réduire notre dette, pour ne pas perdre notre souveraineté. »

 La Grèce à perdu sa souveraineté (…) nous perdrons la notre si nous ne réduisons pas notre dette…

Alain Rubin

Source: http://ripostelaique.com/

25/10/2011

Chez Libé, on préfère « Nique la France » que la réussite de l’UDC en Suisse…


Le jour où « Libération » fera du journalisme selon les règles de la déontologie, le coran poussera sur les arbres…


FDF

.


Voici ce qui colle de l’urticaire à Libé. Mais il existe des pommades contre ça…

.

Dans Libération du 21 octobre, je trouve un article intitulé « La Suisse reprend ses fachos habitudes » signé par un certain Serge Enderlin, article qui a la prétention d’analyser les circonstances liées aux élections législatives suisses du weekend prochain.

J’ai fait un court commentaire sur cet article dans leur journal en ligne, commentaire que les grands défenseurs de la liberté d’expression de Libération se sont pressés de  censurer. Tant mieux, ceci me permet de me pencher sur quelques-uns (pas tous, ce serait trop long) des nombreuses incohérences, mensonges, niaiseries et amalgames douteux qui parsèment l’article.

D’abord, chose bien connue, c’est une constante pour l’extrême gauche de voir des fachos partout, mais jamais dans ses propres rangs ; d’une manière persistante et répétitive, dès que les staliniens, les maoïstes, les polpotistes et autres castristes sont arrivés aux pouvoir et l’ont exercé de la manière que nous connaissons, tous les thuriféraires de l’extrême gauche, Libération en tête, leur ont chanté les louanges les plus soutenues. Errare humanum est, perseverare diabolicum est : voilà un dicton latin dont la deuxième partie est inconnue par les zélotes de l’ultra gauche.
Revenons au sujet ; les Suisses, dont la démocratie est une des plus représentatives, s’apprêtent à voter à 30 % pour l’UDC, d’après les affirmations de M. Enderlin lui même. UDC est déjà le premier parti suisse, ce qui prouve que la majorité de l’électorat persiste dans son choix.

Eh bien, c’est ce vote qui irrite au plus haut point le journaleux de Libé. D’abord, il traite ce parti « d’extrême droite » tout en ignorant les différences de fond entre un parti populiste qui n’est ni racialiste, ni antisémite ni xénophobe par opposition à l’extrême droite (je fais référence à la démonstration d’un des plus connus experts des extrémismes, M. Jean-Yves Camus)

C’est une preuve d’ignorance crasse, mais somme toute il n’est pas obligatoire que M. Enderlin soit cultivé ! Mais la suite est plus intéressante : M. Ederlin fustige et insulte la population d’un pays qui, malgré la bonne marche de son économie, vote « mal ». Je cite : «En toute logique, l’UDC aurait dû perdre du terrain pendant la campagne électorale ». Manque de pot pour l’Enderlin et consorts, les Suisses ne vont pas dans le sens voulu par eux ! Alors, quoi faire, M. Enderlin ? Envoyer dans le goulag l’ensemble de Suisses non conformes à vos idées ?

Ensuite, M. Enderlin fustige le slogan de l’UDC qui refuse de « niquer la Suisse » (« Tu niques la Suisse, tu gicles ! », affiche UDC dans le Valais). Mais je vous comprends M. Enderlin, vous préferez le fameux livre publié et diffusé partout en France « Nique la France ». C’est beau comme slogan, c’est ce que vous aimez et c’est bien dans l’idéologie de Libé.

Pour les amalgames et contre vérités, Enderlin n’est pas avare. Il fait une approche avec une caricature antisémite parue en 1933 dans un journal autrichien ! Vous voyez bien « l’intelligence » de l’auteur ! Un parti Suisse au 21-ème siècle, adversaire déclaré de l’antisémitisme, comparé avec un journal autrichien pro nazi des années 1930. Pourquoi ne pas comparer l’UDC avec Babylone, tant que nous y sommes ? Et M. Freysinger, un des leaders bien connu de ce parti et bête noire d’Enderlin, avec Nabuchodonosor ?

Source: http://ripostelaique.com

18/10/2011

Retour sur les manuels d’Histoire qui « oublient » celle de la France…

Ca me fait plaisir. Riposte Laïque reprend cette affaire de désinformation données à nos écoliers et collégiens à qui « on » enseigne l’Histoire de l’islam et de son prophète pédophile au détriment de l’Histoire de notre pays que j’avais récemment dénoncée, preuves à l’appui (voir: https://francaisdefrance.wordpress.com/2011/10/12/on-islamise-nos-enfants-dans-les-colleges/).

Eh, les gens de RL! Pas sympa; vous avez lu mon billet. Vous auriez pu me citer…

FDF

Ecolière Française en 2020…

.

Des manuels scolaires d’Histoire qui broient le passé de la France…

Depuis plusieurs semaines, j’entendais critiquer ici et là les nouveaux programmes et manuels d’histoire pour la classe de cinquième. Des profs avaient grogné, des journalistes glosaient, des politiques murmuraient ; Alain Finkelkraut avait consacré au sujet une de ses remarquables émissions sur France-Culture (samedi 24 septembre, 9 heures)… J’ai voulu me faire une opinion sur pièces.

Dans une librairie du Quartier latin, un vendeur m’a donné le choix entre cinq ou six ouvrages, tous semblables en première apparence : grand format (22×29), couverture polychrome cartonnée, papier glacé, 350 à 400 pages (se répartissant pour moitié entre histoire et géographie), des illustrations à foison, une multitude de caractères typographiques… J’en ai pris un au hasard : c’était celui des éditions Magnard.
En l’ouvrant, je m’attendais au pire ? J’ai trouvé pire que le pire que je craignais.
Un fatras

Le livre comprend quatre grandes parties de longueur inégale : « Les débuts de l’islam », « L’Occident féodal (XIe-XVe siècle) », « Regards sur l’Afrique », « Vers la modernité (fin XVe-_XVIIe siècle), articulées en 11 « chapitres » de 10 à 18 pages. Chaque chapitre est formé de modules : deux pages face à face, classées en : « dossier, leçon(s), histoire de l’art , récit d’histoire, plus, à la fin, exercices et, éventuellement, méthode. »

Chacune des doubles pages est constituée d’illustrations, de cartes, d’organigrammes, de textes d’époques, de textes d’historiens ou de romanciers, d’encadrés consacrés au vocabulaire, à des questions…

Première impression, qui sera confirmée au fur et à mesure de ma lecture : Un bric-à-brac confus de mots et d’images hétéroclites. Pour appréhender l’histoire de quatre civilisations – l’Europe, l’Islam, l’Afrique noire, l’Amérique – entre le VIIe siècle et la fin du XVIIe, on doit faire sans cesse, de module en module et à l’intérieur de chaque module, des sauts de cabri pour, quoi qu’on fasse, ne se poser que sur des objets disparates, comme sortis d’une loterie.

Pas de lignes de force, de continuités, de hiérarchies d’importance, d’analyses et de synthèses claires… Rien qui soit signalé avec netteté comme devant être appris, retenu. Des surfaces de lettres ou d’images colorées. La version livre d’une sculpture d’Arman ou d’un patchwork psychédélique.

Quant à la chronologie, dont le grand historien Lucien Jerphanion disait : « L’histoire sans la chronologie n’est que du vent »… elle fait l’objet d’une colonne, à gauche, toutes les dix ou douze pages, et, ailleurs, Il faut en chercher, au pendule et à la loupe, n’importe où. On l’ignore ou on la bouscule. Des allers et retours continuels dans le temps donnent le tournis.

Comment ose-t-on qualifier un tel objet de « manuel d’enseignement » ? C’est un « beau livre », où tout a été voulu pour séduire l’œil – et, à vrai dire, c’est réussi –, mais où rien n’a été conçu avec sérieux dans le but d’apprendre. L’élève peut errer à loisir dans ce bazar. Qu’en retirera-t-il sur le moment ? Une image ? une anecdote ? un mot ? une impression ? quelque chose qui lui paraîtra beau, qui le surprendra ou, au contraire, lui sera familier ? Et de quoi se souviendra-t-il dans un mois ? dans un an ? au cours de sa vie d’homme ?

Je l’affirme : aucun gosse de douze ou treize ans, aussi intelligent et travailleur serait-il, ne peut tirer de ce bouquin quoi que ce soit d’utile à sa formation.

Des visées politiques

Les concepteurs se sont manifestement imposé trois impératifs :
– Rien ne devait être dit qui pût choquer les jeunes issus de la « diversité » ou leurs parents.
– Il convenait, en revanche, de valoriser leur culture d’origine.
– Pour cela, il leur a paru judicieux de rabaisser les autres, à savoir la France et l’Europe (à moins que… cet objectif n’ait été leur priorité).
Des objectifs, nullement pédagogiques, clairement idéologiques, politiques.

Des preuves ? L’analyse quantitative suffirait. A titre indicatif :
Les 17 premières doubles pages sont consacrées à l’islam entre le VIIe et le XIe siècle : de quoi occuper une bonne moitié du premier trimestre. (Ne pas oublier que, dans les nouveaux « publics » de notre Education national, les musulmans sont les plus nombreux et qu’il est bon de montrer le « respect » qu’on leur porte en les servant en premier). En regard, rien ou presque sur ce qui se passait en Occident à la même époque.
– L’importance accordée aux empires du Ghana, du Mali, du Songhaï (tous les trois musulmans), du Monomotapa : quatre doubles pages.

La malhonnêteté se déploie à longueur de pages : des omissions, simplifications, coups de botte en touche… Une panoplie de désinformation digne de feu l’URSS, de l’Arabie saoudite ou du Zimbabwe.
Un échantillon : une carte représente « l’Arabie au VIIe siècle : un carrefour commercial et religieux ». Deux villes, Nadjrân et Khaybar, y sont marquées d’un point rouge indiquant la « présence de communautés chrétiennes ou juives » (ce qui permet de déduire que la carte représente l’Arabie du début du VIIe siècle, les juifs ayant été chassés de Najrân dans les années trente) ; deux autres villes sont signalées comme « lieux de pèlerinage » avec un soleil vert : la Mekke et…Médine ( ?). Le soleil vert, totalement injustifié, anachronique, pour Médine a permis d’éviter le point rouge. Un mensonge a effacé une vérité dont l’évocation pouvait provoquer quelques remous dans les classes : la deuxième ville sainte de l’islam a été créée par des juifs, qui en ont été les seuls occupants pendant des siècles, jusqu’à ce que Mahomet les exile, les vende comme esclaves ou les massacre.

L’islam et l’Afrique noire : désinformation positive et censure

Avec l’islam et l’Afrique noire, on a affaire continument à une « désinformation positive » (on serait tenté d’écrire : … une « discrimination positive ») ou à des « ellipses » qui ressemblent fortement à de la censure.
Sur les premiers temps de l’islam, les sept doubles pages du chapitre 1 demanderaient un livre entier pour être analysées. C’est l’islam pour bizounours en turban.

A titre d’illustration :
– Après l’Hégire, Mahomet « convertit de nombreux Arabes à l’islam. En 630, il s’empare de la Mecque. Il meurt à Médine en 632 ». Un récit un peu court, n’est-ce pas ? Rien sur les hold-up, les assassinats ciblés, les ruses meurtrières, l’expulsion, la mise en esclavage, le massacre des Juifs…, ces faits que les auteurs de la sîra (biographie) du Prophète appellent noblement ses « campagnes » (maghâzî).
– Plusieurs pages plus loin : « Deux regards sur Muhammad et la naissance de l’islam » : un court texte de Tabari (un écrivain stipendié par le califat abbasside, un des auteurs de référence de la sîra du Prophète, autrement dit : de « la légende dorée ») ; un autre de saint Jean Damascène, lequel peste contre la nouvelle hérésie qu’est l’islam. De l’épate ! Des matériaux bruts qui ne pourraient être exploités que dans un cours du niveau de l’enseignement supérieur.
– A propos de la Conquête musulmane, rien sur les fleuves de sang (dont parle Tabari, justement), les motivations des envahisseurs, les résistances et les effondrements subits, les conditions faites aux vaincus…
– Et rien sur l’arrêt de l’expansion : Poitiers, 732, Charles Martel se sont évanouis dans le non-être. (Il y aurait là de quoi satisfaire Hitler qui estimait que Poitiers avait été une catastrophe pour l’Europe.)
– En ce qui concerne la civilisation musulmane « une civilisation brillante » : rien sur le contenu du Coran, ses versions différentes, la multiplication des hadîth-s et leur épuration, la question du Coran créé ou incréé, la « normalisation » dogmatique, la construction et la clôture de la charia, le crime-péché d’innovation, le système juridique et policier, le djihad, la séparation du monde en Maison de l’islam et Maison de la guerre, la motivation par le butin, l’esclavage, le statut des femmes… bref, ce qui distingue radicalement cette civilisation de celle dans laquelle vivent les élèves.
– Une double page sur « Haroun al-Rachid, le calife des Mille et Une Nuits », autour d’un long texte tiré d’un roman ( !) récent : « Amina, esclave au service du calife ». C’est l’occasion de nous rappeler que les musulmans ne font la guerre que pour se défendre et de nous faire entendre la rengaine de la victimisation. « Comment ne pas haïr ces autres peuples aux frontières, traîtres et infidèles, qui ont tué notre chef vénéré ! Les Roumis de Constantinople ont attaqué si souvent notre calife et notre foi que je ne me souviens plus combien notre glorieux calife a dû livrer de batailles pour finalement s’emparer des îles en Méditerranée. »
– Sur le statut des juifs et des chrétiens, qui devrait passionner les enfants d’une société « pluriculturelle », sur ces dhimmi-s, uniquement quelques paroles du calife Omar, (encore un extrait bien sélectionné de Tabari) : ce despote, présenté comme tel dans la tradition musulmane elle-même, promulgateur du statut de la dhimmitude, qui chassa tous les juifs d’Arabie, devient un parangon de tolérance.
– Bien évidemment, il y a une double page sur l’Andalousie, cette imposture, et la mosquée de Cordoue.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner une double page qui vaut son pesant de rahat lokoum : « L’art de la calligraphie ». Sont précisées, illustrations à l’appui – à l’intention des élèves des lycées et collèges de France, il ne faut pas l’oublier – les différences entre le style naskhi et le style thuluth (combien de maîtres sauront prononcer correctement ces deux mots ?) et il est posé à nos chères têtes blondes la question : « Qu’est-ce qui différencie le style coufique du style thuluth ? »
Il n’est plus question de l’islam entre la page 25 et la page 100. Après de multiples saute-moutons et va-et-vient, on le retrouve, avec les croisades …. Deux siècles d’affrontements entre l’islam et la chrétienté ont droit à une double page : « L’expansion religieuse et militaire » de la chrétienté. Un encadré est, comme par hasard, consacré au pillage de Constantinople par les croisés, en 1204 : « La soif du butin ». Et cette question est posée aux élèves ; « Quels éléments indiquent que cette expédition |la croisade] est avant tout militaire ? »

L’islam revient dans les pages 108 à 129 consacrées à l’Afrique avec des doubles pages sur les empires nommés plus haut, mais aussi sur des sujets aussi essentiels que « L’art de Djenné » ou « Le pèlerinage à la Mecque du mansa Moussa (1324) ».
Arrêtons l’inventaire des inepties. Elles sont trop patentes et trop nombreuses pour ne pas avoir été décidées.

France : anéantir la fierté d’appartenance

Dans la machine à décerveler, le passé de la France est littéralement broyé, anéanti.
Plus de ces grands personnages, ni de ces grands évènements, qui restaient dans les mémoires, pouvaient servir de repères, permettaient de distinguer des étapes, de comprendre des évolutions… Du survol et des détails. Et pourquoi ces détails plutôt que d’autres ? Mystère.

Et d’étranges évanescences ou de franches disparitions : Saint-Louis, Philippe le Bel, Louis XI… ont droit à une citation, en passant, mais on n’évoque pas la Chanson de Roland (à cause des méchants sarrasins ?), la poésie courtoise, Villon, Ronsard, Rabelais, Montaigne… ; à la trappe, Corneille (à cause du Cid ?) ; du Guesclin, Bayard, Colbert, Louvois, Vauban… n’ont jamais existé ; parmi les gloires du XVIIe siècle, seuls Molière, La Fontaine, la Bruyère sont mentionnés, mais c’est pour avoir fait, « de manière déguisée, une critique sévère du roi absolu et de la société de Cour ».
On veut, à l’évidence – d’autres l’ont dit avant moi – détruire « le roman national », anéantir l’héritage sur lequel s’est bâtie la France, anémier par là le sentiment d’appartenance chez nos enfants. Et dans ce but, on n’hésite pas à en faire des ignorants, des incultes, des sauvageons qu’on pourra, demain, greffer sur d’autres cultures.

A qui le crime profite-t-il ?

Il faut se poser la question. L’histoire, justement, permet peut-être d’apporter une réponse, au moins d’émettre une hypothèse. Au début de la IIIe république, Jules Ferry, grand architecte et de la colonisation et de l’instruction publique, a voulu des jeunes Français instruits et fiers du passé de leur patrie. Derrière le Lorrain, il y avait – ces adversaires ne cessaient de le rappeler – le grand patronat de l’époque, qu’on appelait le Comité des forges. Ce patronat avait besoin d’ouvriers capables de lire un plan, de calculer une surface ou un volume, d’utiliser la règle de trois… dans la compétition industrielle et commerciale qui opposait la France à l’Allemagne et à l’Angleterre. Il lui fallait aussi des soldats suffisamment patriotes pour accepter d’aller se faire tuer ou démembrer dans des pays exotiques.

De nos jours, le grand patronat, devenu majoritairement financier, le « Cac 40 mondialiste », ne réclame plus que des esclaves, à bas coût, incapables de volonté parce que sans culture ni fierté, en même temps, consommateurs dociles. Il en a fait venir en masse du tiers-monde dans nos pays. Ne chercherait-il pas à en fabriquer d’autres avec les enfants des autochtones eux-mêmes ?

Réagir

Et, maintenant, action ! Prenons contact avec les candidats à l’élection présidentielle. Obtenons des plus éveillés d’entre eux l’engagement de revenir à des manuels d’histoire qui soient clairs, qui donnent des repères mémorisables, qui ne détruisent pas la fierté d’appartenance nationale, sentiment dont toute démocratie a besoin, car lui seul peut fonder la paix sociale, assurer le dynamisme, la créativité, le développement des individus et de la nation, inciter à la solidarité.
Et, au plus tôt, dès que nous en avons l’occasion, déculottons et fessons d’abondance les mondialistes et les cuistres qui se sont mis à leur service.

René Marchand

Source: http://ripostelaique.com/

11/10/2011

Nous nous sommes laissé islamiser sans trop réagir; Il n’est pas trop tard pour remettre les pendules à l’heure…

C’est vrai. Mis à part les membres de la « Résistance » (ils se reconnaîtront) dont je fais partie (et j’en suis fier), peu d’Occidentaux ont vu arriver le cancer qu’est l’islamisation. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir sans cesse prévenu les populations visées. De nombreux blogs et sites (dont la liste est longue…) ont participé d’arrache-pied à cette mise en garde vitale. Pas mal d’entre vous ont entendu, compris et se sont « ralliés »… Mais pas tous. Fort heureusement, il n’est pas trop tard. Les accablantes preuves de la gangrène islamique sont là, nous le répétons sans cesse. A celles et ceux qui n’ont pas encore compris d’ouvrir les yeux et les oreilles.

Certains blogs, certains sites, ont subi les foudres de la censure de la « bien-pensance »… Ils ont eu affaire à la Justice et ont du fermer leurs moyens de communication… pour mieux renaître de leurs cendres… La pression est omniprésente, mais on fait avec et on se bat chaque jour. La liberté d’expression est bafouée sans arrêt par les dhimmis et les collabos… Sans vergogne aucune.

Je vous laisse lire ce billet de Riposte Laïque fort intéressant et qui devrait vous apporter bon nombre d’éclaircissements. Bonne lecture.

FDF

.

L’islam ou le refus de s’assimiler à nos valeurs républicaines..

Un article  daté du 4 octobre 2011 vient de paraître dans Le Monde et qui confirme que l’islam n’est pas soluble dans notre République Laïque.  Cet article intitulé «  Banlieue, islam, une enquête qui dérange  » (1) nous apporte la preuve flagrante et inquiétante que notre  République n’est plus l’exemple auquel se rattache une  partie de la population d’origine  musulmane, mais qu’elle  est devenue un repoussoir.

Nous avons laissé l’islam prendre le dessus  dans des quartiers où il a pu prospérer à cause d’une trop grande concentration de personnes de confession musulmane et nous ne mesurons pas  à quel point cette croyance religieuse  porte atteinte  au vivre ensemble  et s’éloigne de plus en plus de la croyance envers nos valeurs républicaines.

A Riposte Laïque cela fait des années que nous dénonçons la montée du communautarisme musulman et ses pratiques rétrogrades et archaïques contraires à l’intégration et à l’assimilation, démarches indispensables pour se sentir et devenir citoyen Français à part entière.

Le politologue Gilles Kepel avait publié il y a 25 ans une enquête sur la naissance de l’islam en France qui portait le titre révélateur Les banlieues de l’islam et allait préfigurer ce qui se passe aujourd’hui dans des territoires abandonnés par la République et où l’islam s’est implanté avec ses codes, ses rites et ses modes de vie  avec comme conséquence un repli  identitaire et un refus de se fondre dans notre République. Il est revenu revisiter les cités populaires de Seine Saint Denis pour se rendre compte sur place comment avaient pu évoluer ces territoires de la République et comment y vivaient  les habitants.

Deux villes de banlieue parisienne, Clichy et Montfermeil  sont devenues un terreau pour les islamistes et  il sera très difficile de faire machine arrière sauf à repenser entièrement la politique de la ville ayant pour but de renoncer à la ghettoïsation et au regroupement par ethnies de population qui n’avaient pas vocation à vivre ensemble coupé des autres citoyens Français.

Cette politique d’abandon et de renoncement des pouvoirs publics du fait d’une non maitrise des flux migratoires a laissé s’instaurer dans la République  une vie parallèle aux conséquences incalculables sur le plan sociétal et sur le plan soit disant culturel.  La culture de la diversité peut être acceptée, à la condition que celle-ci s’inscrive dans une volonté de s’assimiler au-delà de nos différences en respectant avant tout la culture du pays d’accueil.

Le repli identitaire  a eu pour conséquence de permettre à l’islam de conquérir des territoires livrés à eux-mêmes et sans attache réelle  avec  la population autochtone, malgré la volonté des élus d’en faire des citoyens républicains.

Dans son article l’auteur tente d’expliquer le repli communautaire de la façon suivante :

« Le sentiment de mise à l’écart a favorisé une « intensification » des pratiques religieuses, constate Gilles Kepel. Les indices en sont multiples. Une fréquentation des mosquées beaucoup plus régulière – les deux villes (60 000 habitants au total) comptent une dizaine de mosquées, aux profils extrêmement variés, pouvant accueillir  jusqu’à 12 000 fidèles. Une pratique du ramadan presque systématique pour les hommes. Une conception extensible du halal, enfin, qui instaure une frontière morale entre ce qui est interdit et ce qui est autorisé, ligne de fracture valable pour les choix les plus intimes jusqu’à la vie sociale. »

Dans ces deux villes nous avons constaté depuis les années 1990 à une réislamisation culturelle laquelle a creusé de plus en plus un fossé avec  la population locale. Par exemple les enfants d’origine musulmane ne fréquentent plus les cantines scolaires, car celles-ci ne proposent pas de halal.

Les pouvoirs publics ont laissé la police religieuse démanteler les réseaux du trafic de drogue  dure ou tenter de le faire, qui a laissé place au trafic de cannabis,  et comme l’explique Gilles Kepel  ce combat contre la drogue dure a  pu offrir «  une légitimité sociale et rédemptrice » à l’islam.

Les prières dans les rues , le port du voile intégral sont autant de manifestations qui prouvent que les islamistes veulent s’en prendre à notre modèle de civilisation et qu’ils testent en permanence notre résistance à leur offensive à laquelle nous devons répondre par la fermeté et  la détermination à ne pas leur céder un pouce de terrain  en leur faisant comprendre que les valeurs fondamentales qui font l’essence même de notre République ne seront jamais négociables.

La limite de l’analyse de Gilles Kepel, c’est qu’il se refuse à voir que l’islam ne cherche pas l’assimilation, mais bien au contraire la conquête de nouveaux territoires ou les valeurs de la République seront remplacées par les préceptes de la charia ou cela sera possible de l’imposer.

Malika Sorel, sociologue et membre du haut Conseil à l’intégration dans son livre « Le langage de la vérité »paru aux Éditions Mille et une nuits en avril 2011 estime que  sur  « l’intégration la France a fait trop de concessions et qu’il faut «  rompre avec l’idéologie victimaire » en matière d’immigration.

Elle dit aussi  sur l’intégration :

« L’insertion, c’est l’obligation de respecter les normes collectives d’une société, les règles du “bien-vivre ensemble”, même si l’on ne partage pas la même culture. C’est ce que font les expatriés français à l’étranger, par exemple. L’intégration, c’est plus profond : c’est le fait de se sentir concerné par une communauté de destin avec les Français. Cela se traduit, concrètement, par la transmission à ses propres descendants des fondamentaux qui composent le noyau identitaire français, ce que l’on nomme le legs ancestral. C’est un long processus qui, lorsqu’il réussit, aboutit à l’assimilation, concept qui a été victime d’un procès en sorcellerie tout à fait injustifié ! […]

Sous la pression d’une minorité “bien-pensante”, nos dirigeants, droite et gauche confondues, ont renoncé à transmettre à ces populations les codes indispensables à leur intégration. Nous laissons s’implanter en France des communautés revendiquant des privilèges et s’excluant elles-mêmes de la nation. Ce qui, finalement, ne satisfait personne : ni les immigrés, convaincus qu’ils sont discriminés parce qu’on le leur répète, ni les Français, qui souffrent de ces désordres ».

Elle dit également que «  L ’État accorde la nationalité française à des personnes dont il n’est pas certain qu’elles soient véritablement intégrées ». Je rajouterai pour ma part que pour pouvoir s’intégrer, il faut en avoir le désir.

Elle affirme aussi pour répondre à nos élites de gauche bien-pensantes :

«  L’octroi de la citoyenneté française doit venir valider la réussite du processus d’intégration, qui conduit à l’assimilation. Prétendre que l’on peut être français sans être porteur de l’identité française est mensonger, comme il est mensonger d’affirmer qu’octroyer le droit de vote aux étrangers favoriserait leur intégration. Le taux d’abstention est extrêmement élevé parmi les populations issues de l’immigration ».

Je rejoins sur bien des points l’analyse de Malika Sorel, qui ne peut pas être soupçonnée d’être raciste, d’avoir compris que de vouloir être  Français cela se méritait et que d’en accepter les valeurs essentielles en était indissociable.

Ce qui n’est nullement  l’objectif que s’est assigné l’islam dans les sociétés occidentales ou elle s’appuie sur les immigrés de confession musulmane pour propager son idéologie rétrograde et ségrégationniste.

Il faut avoir conscience que les musulmans ne sont pas venus pour s’intégrer dans la société européenne (2). Leur objectif est la transformation de l’Europe en terre d’islam où seule la charia, la loi de l’islam, sera appliquée, et la France n’échappe pas à ce funeste dessein.

Khomeiny l’a formulé sans ambigüité :

« Gouverner le monde est le but de l’islam. »

Cette déclaration pourrait être confirmée par tous ceux qui connaissent l’islam. Bassam Tibi, orientaliste et homme scientifique germano-syrien ajoutait :

«Partout, où vivent des musulmans, l’Islam se proclame l’unique propriétaire  légitime (les avis dissidents ne sont pas valides).»

Quand est- ce que nos Gouvernants  en prendront réellement la mesure  et quand est ce qu’ils oseront imposer à ces idéologues islamistes la limite qu’ils ne doivent pas dépasser  pour éviter que nous en arrivions à des affrontements communautaristes?

Nous devons absolument reconquérir les territoires délaissés par la République en offrant à ces populations  un avenir et un destin commun qui permettra que celles-ci  ne réfugient pas dans l’obscurantisme négation même du vivre ensemble au-delà de nos différences.

Fabrice LETAILLEUR

Source: http://ripostelaique.com/

La vidéo qui doit nous alerter…

A faire circuler un max… Il faut que TOUT LE MONDE soit au courant!

FDF

.

http://youtu.be/rnInkrYrGiE   

  http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE&feature=player_embedded 

Succès phénoménal de notre dernière vidéo-choc : 1 million de visiteurs !

CETTE VIDÉO DE Riposte Laïque,   DOIT, IMPÉRATIVEMENT, BATTRE TOUS LES RECORDS de VISIONNAGES,   EN FRANCE MAIS AUSSI DANS LE MONDE ENTIER : 

LES MUSULMANS APPELLENT AUX MEURTRES DE TOUS LES NON MUSULMANS!

Vidéo Choc ! Appels à la haine en plein Paris lors de la prière interdite du 16 septembre 2011 !

IL FAUT LA FAIRE TOURNER   AVANT QU’ELLE NE SOIT ENCORE CENSURÉE COMME CE FUT DÉJÀ LA CAS  A DEUX REPRISES

LISEZ LES RAPPORTS DE VISIONNAGES   ET  LES STATISTIQUES   C’EST IMPRESSIONNANT    NOUS DEVONS  FAIRE EXPLOSER CES SCORES

http://ripostelaique.com/video-choc-rue-myrha-lors-de-la-priere-interdite-guerre-a-la-france-mort-aux-juifs.html

http://youtu.be/rnInkrYrGiE

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE&feature=player_embedded 

Notre dernière vidéo-choc, réalisée par Guy Sauvage, connaît un succès phénoménal : mise en ligne sur YouTube le vendredi 23 septembre, elle a déjà été vue par plus de 900.000 personnes, en moins de 18 jours. (1)

Ce succès dépasse toutes nos espérances : jusqu’ici, les vidéos de Maxime Lépante sur le scandale des prières musulmanes illégales dans les rues de France avaient été vues par un peu plus de 2 millions de personnes en 22 mois. Or notre dernière vidéo-choc franchira bientôt la barre du million de visionneurs !

Il faut dire que le succès de cette vidéo est bien mérité, en raison de sa qualité, et de ce qu’elle révèle : la haine frontale, massive, totale, d’un certain nombre de musulmans, envers la France, les Français, et les Juifs :

Voici quelques statistiques sur notre dernière vidéo, et sur son succès phénoménal.

A) Pour le mois écoulé, cette vidéo est la vidéo la plus regardée dans toute la France, dans la catégorie « Actualités et politique ».

B) Pour le mois écoulé, cette vidéo est la 20e vidéo la plus regardée dans toute la France, toutes catégories confondues.

C) Pour le mois écoulé, cette vidéo est la 18e vidéo la plus regardée dans le monde, dans la catégorie « Actualités et politique ».

D) Nombre de visionnages par jour :

 

23 septembre :    30.401

24 septembre :    26.519

25 septembre :    23.638

26 septembre :    26.004

27 septembre :    36.604

28 septembre :    43.910

29 septembre :    53.601

30 septembre :    52.378

1er octobre :       46.306

2 octobre :          54.184

3 octobre :          76.338

4 octobre :          86.568

5 octobre :          86.826

6 octobre :          81.904

7 octobre :          84.818

E) Sur les 867.256 premiers visionnages, 645.900 ont eu lieu depuis la France métropolitaine.
F) Origine des visionneurs (sur les 780.000 premiers visionnages) :

France :            83,1 %

Belgique :           3,3 %

États-Unis :        2,1 %

Canada :            1,8 %

Suisse :             1,2 %

Royaume-Uni :    0,93 %

Israël :                0,68 %

Allemagne :         0,59 %

Maroc :               0,57 %

Italie :                 0,54 %

G) Le taux d’intérêt du public pour cette vidéo est de 71% : ce qui signifie qu’en moyenne chaque personne qui visionne notre vidéo en regarde 71%. Un taux de 71% est très élevé pour une vidéo de YouTube, surtout pour une vidéo aussi longue que la nôtre (7 minutes 29 secondes).

Maxime Lépante


1) Vidéo-choc rue Myrha, lors de la prière interdite : Guerre à la France, mort aux Juifs

http://ripostelaique.com/video-choc-rue-myrha-lors-de-la-priere-interdite-guerre-a-la-france-mort-aux-juifs.html

A quand la fin des prières illégales à la Goutte d’Or ?

http://ripostelaique.com/la-fin-des-prieres-illegales-a-la-goutte-dor.html

La rapide et constante islamisation de NOTRE France…

UMPS/Verts: même combat pour islamiser notre pays au plus vite !!!


Parislam: rien que les photos de cet article de RIPOSTE LAÏQUE,  parlent d’elles mêmes.   La fourbe islamisation… N’oublions pas  que c’est déjà la cas dans certaines villes françaises transformées en souks,  entre autres :  MARSEILLE.

Lamentable…

FDF

Depuis quelques années, Paris est enlaidi par des bazars dont la marchandise voyante et de mauvais goût est étalée sur les trottoirs, on ne peut plus y circuler tant les commerçants les transforment en souks (marchandises, chaises et tables, cartons vides et chariots des marchands clandestins qui vendent en toute liberté de l’alimentation sans aucun contrôle d’hygiène).
Paris, la ville qui reçoit le plus de touristes au monde, devient laide et sale !!!
Personne ne contrôle l’esthétique des commerces qui s’installent, souvent affreux, des rues, des quartiers entiers s’enlaidissent ainsi…

Mais il y a plus grave, tous les Parisiens et notamment dans le 14e arrondissement, constatent une rapide et constante islamisation de la population, sachant que la majorité des logements sociaux, nombreux dans le 14e, sont attribués en priorité aux personnes issues de l’immigration nord/noir africaine ; s’agit-il d’une volonté politique de ce qu’ils nomment la « discrimination positive » ou du simple fait que les logements sociaux soient attribués en priorité aux familles nombreuses, difficile de le savoir ?
Quant aux commerces qui ont fermé, ils ont quasiment tous été repris par des musulmans barbus, qui vendent de l’alimentation halal ; beaucoup de leurs clients ne respectent pas les règlements, et se garent sur le trottoir et / ou dans le couloir du bus 62, depuis des mois et en toute impunité !
La droite, comme la gauche, a voté des lois dont les conséquences ont été que de très nombreux anciens locataires de logements sociaux ont dû les quitter, parfois dans l’urgence, malgré un bail garanti à vie, à cause de surloyers dits « de solidarité » si astronomiques qu’ils ne pouvaient les payer sans avoir leur pouvoir d’achat réduit à néant (parfois 2 000 € de surloyer, en plus des hausses de loyer !). Si les politiques sont incapables de contrôler l’immigration (ce n’est plus de regroupement familial dont il s’agit , mais de villes, de pays !), ce n’est pas aux locataires français d’en faire les frais, ils n’avaient qu’à leur dire depuis longtemps qu’en France on ne trouvait ni travail ni logement, ils sont irresponsables !!!
Vous souvenez vous du slogan que nous répétait Nicolas Sarkozy dans une autre vie, « Travailler plus pour gagner plus » ? Et bien ces locataires avaient travaillé toute leur vie afin d’embellir leurs logements, d’y faire des travaux, et bien ils ont été remplacés à 90% par des locataires immigrés africains (familles nombreuses) dont la CAF prend en charge les loyers ; j’en profite pour préciser que pour les Français sans enfants à charge, l’aide le la CAF est très insuffisante voire inexistante, et que lorsqu’ils sont au chômage, ils ne s’en sortent pas …
Quant aux CAS de Paris, tous les parisiens peuvent en témoigner, ils offrent très généreusement et régulièrement leurs aides financières à ces mêmes immigrés africains, mais si vous avez le malheur d’être français et sans enfant à charge, les refus sont systématiques.

Je suis, comme de très nombreux français (d’origine ou immigrés bien intégrés et respectueux des lois et règlements), écœuré et révolté par nos politiques minables, lâches et pleutres, de droite comme de gauche !
Lorsque dans le métro beaucoup d’immigrés nord/noirs africains fraudent en passant par-dessus les tourniquets ou ne valident pas leurs titres de transport dans le bus, qu’ils envahissent avec leurs poussettes, bousculent pour avoir les places assises sans même payer, personne ne dit rien ni n’agit. (Je précise que le Maire de Paris qui dépense tant d’argent pour le ramadan n’offre ni gratuité ni aide financière aux parisiens chômeurs, pour payer les transports en communs).
Certains peuvent fumer dans les transports, abrutir leurs voisins avec leur musique ou leurs conversations téléphoniques (ils parlent très fort !), se garer sur les trottoirs, dans les couloirs de bus, vendre librement sur tous les marchés des articles de contrefaçon (notamment dans les municipalité de gauche où c’est l’anarchie absolue !), enfreindre toutes les lois, tous les règlements à Paris/RP, rien n’est fait, les politiques et surtout la Police à Paris est inexistante ; voire pire, lorsque par hasard on rencontre un policier et qu’il assiste devant lui à un trafic de revente à la sauvette d’articles comestibles des commerçants indo-pakistanais, il réplique « que voulez-vous que je fasse »? !
Tous les Parisiens se demandent ce que fait le Préfet de Police de Paris, à quoi il sert, quelle est la formation des policiers qui ignorent à Paris que le tapage diurne comme nocturne sont interdits, qui laissent en toute impunité toute la planète des assistés qui vient massivement à Paris jouer d’instruments de musique dans la rue, dans le métro, et abrutir tous les gens ???
Quant à la mendicité devant les gares parisiennes ainsi que partout dans le métro, les rues… les taxis parisiens (officiels et fraudeurs sans licence) mal aimables, tous les commerces de tourisme à Paris (restaurants, vente de souvenirs), tenus souvent par des immigrés qui arnaquent ces touristes, la vente des tours Eiffel fabriquées en Chine par les africains sur tous les lieux touristiques de Paris, tout cela fait honte aux Parisiens !!! Il n’y a qu’à écouter à la TV ou lire sur Internet les témoignages de ces tourismes, sans compter les innombrables vols par les Rom dans les transports ! On ne compte plus ceux qui se sont fait voler, et lorsqu’un parisien bien intentionné tente de prévenir les touristes et de leur conseiller d’être prudents, les Rom leur font un signe indiquant qu’ils vont les égorger !
Moi qui ai vraiment peur de l’extrême droite, j’aimerais comprendre, ainsi que tant de français, pourquoi les partis politiques de gauche comme de droite, ainsi que les grands médias, font tout pour que ce soit le seul parti pour qui les électeurs aient envie de voter ! Y compris, il est important de le préciser, les français d’origine immigrée parfaitement intégrés, respectant la langue, les lois, les règlements, la laïcité, mais qui deviennent victime de l’exaspération des français, appelée de façon idiote et répétitive « racisme » par les médias et les politiques.

Dans presque tous les commerces d’alimentation parisiens, les petits supermarchés, les employés parlent arabe, et nous, clients français, nous ne comprenons pas, c’est inadmissible ! Récemment je suis allé chez le coiffeur, le coiffeur qui s’occupait de moi a parlé arabe avec sa collègue pendant tout le temps que j’y ai passé… dans certains commerces, souvent indo-pakistanais, les employés ne parlent pas du tout français !
Une loi devrait imposer à tous les commerçants et à leurs employés de le parler et de le comprendre. De ce fait, les médias croyant se mettre « à la page », parlent un français lamentable du type « c’est qui qui », « c’est quoi que » etc… La France régresse a grande vitesse, que ce soit économiquement parlant, et à tous les niveaux.
On ne peut plus faire ses courses sans être surveillés comme des voleurs par des vigiles agressifs, à 100% noirs ou arabes (vigiles dont le salaire fait considérablement augmenter les prix, mais personne n’y pense…), y compris dans de petits magasins de proximité.
Mes beaux parents ont été humiliés dans un Carrefour ou ils allaient tous les jours , en Normandie, car la caissière avait oublié de facturer un article ; on leur a copié leur carte d’identité etc…, ils en sont tombés malades, ils sont âgés. A Paris, à plusieurs reprises j’ai assisté à des flagrant délits de vols dont les voleurs étaient de la même origine que les vigiles, qui les ont laissés partir sans difficultés, parce que connaissant les bons trucs, ils commençaient à crier et à faire du scandale… Tous comme les fraudeurs des transports en commun parisiens, qui prétendent ne pas avoir sur eux leurs papiers d’identité, et refusent de donner leur nom, ils ne payent ni transport, ni PV…
Seuls les Français respectueux, naïfs et n’ayant pas pour coutume de frauder, payent, dans tous les sens du mot. Quant aux prières des musulmans dans les rues, aux innombrables fêtes et spectacles musulmans payés ou subventionnés par le Maire de Paris, cela choque non seulement les français, mais le monde entier. Ainsi bien sûr que les musulmans respectueux de la laïcité.
Il ne s’agit plus de tolérance ni de droits de l’homme, mais d’accepter l’inacceptable, et surtout d’un grave manquement au respect de la laïcité ! Jusqu’où nos politicards trouillards iront ils ? Eux qui vivent dans des beaux quartiers, immeubles non sociaux, eux qui jamais ne prennent les transports en commun, eux qui n’ont pas la moindre idée de ce que subissent les français à qui ils imposent ce qu’ils ne vivraient pour rien au monde, et qui mettent leurs enfants dans les écoles privées afin qu’ils puissent étudier convenablement ???
Pourquoi ne puis-je porter plainte si je suis traité de sale Français / blanc, alors que l’inverse est non seulement possible, mais qu’ils se servent abondamment de cette loi comme d’une menace ? Pourquoi trouve-t-on aux Puces parisiennes tant de stands où sont vendus des foulards islamiques, de la librairie de propagande religieuse (non traduite en français), pourquoi ne trouve-t-on plus aux Puces de Paris de commerçants parlant français, idem sur les marchés de Paris / IDF ?
Depuis quelques années, dans de plus en plus de quartiers, les Parisiens ont l’impression de vivre en pays africain / musulman et le vivent très mal, comme on vit mal ce sentiment d’impuissance et de passivité absolue des politiques, des médias, et de la police parisienne inexistante et / ou inefficace.
Il y avait moyen de faire d’énormes économies en n’accordant plus la CMU et toutes les aides sociales à toutes personnes de toutes nationalités, pour peu qu’elle soient en France depuis 3 mois, et cela non seulement au demandeur mais à toute sa famille ! Ainsi bien sûr qu’en s’attaquant à ce sport national qu’est devenu la fraude…
Je ne crois plus en aucun parti politique et je n’aime toujours pas les extrêmes…


Martine Kuron


Ps : J’oubliais une précision importante : ma famille est issue de l’immigration, bien que vivant à Paris depuis longtemps, mais d’une immigration qui aimait et respectait la France, respectait sa culture, qui préférait aller aux feux d’artifice le 14 juillet que de brûler des voitures…

10/09/2011

Les poules de la marque Matines pondent des oeufs halal !

Il paraît qu’il suffit quelles pondent en direction de la Mecque (enfin, le « troufignon  http://tinyurl.com/3vzqsxy« )… Se renseigner auprès de la Grande Mosquée de Paris.

FDF



L’autre jour, en faisant mes courses chez Auchan, je m’aperçois qu’il me manque une douzaine d’oeufs. Je me dirige donc vers le rayon frais; quelle surprise, là devant moi en évidence, juste à côté des oeufs bio, des oeufs halal avec écrit en bleu blanc rouge, oeufs de France. En tout petit sur l’emballage il  inscrit (MAT) ALTAYBA il s’agit de la célèbre société des oeufs Matines. Je n’en crois pas mes yeux, les poules de la marque Matines pondent des oeufs halal, évidemment, elle doivent pondre en direction de la Mecque et porter un voile sur la crête.

Joint par téléphone, la responsable du service communication de la
société Matines m’explique que c’est une question de business et que
Matines se doit de répondre à la demande toujours croissante du halal au
niveau national. Mais alors c’est quoi un oeuf halal; c’est tout
simplement un oeuf garanti sans constituant et farine d’origine animale.
Malchance, les farines animales sont toujours interdites en France et ce
à juste titre. Donc, toutes les poules pondeuses ne sont en aucun cas
nourries avec des farines animales.
Sur l’emballage, il est précisé que l’alimentation des poules est
contrôlée par la Mosquée de Paris, histoire qu’elle récupère la taxe
prévue par les organismes islamiques pour construire toujours plus de
Mosquées. Enfin, signalons quand même que les oeufs portent le code
numéro 3 qui correspond aux poules élevées en cage (en batterie), mode
d’élevage le plus barbare.

Au final, ces oeufs sont halal uniquement parce que c’est inscrit sur
l’emballage; la société Matines cherche à faire allégeance à une
certaine communauté et démontre ainsi que le halal a pris définitivement
place en France.

Ces grandes sociétés industrielles comme Matines ainsi que les grandes
surfaces comme Auchan se rendent complices en commercialisant ce genre
de produit et participent à renforcer toujours plus le communautarisme
dans notre pays laïc.
Si nous, peuple de France fidèle à notre civilisation, à notre laïcité,
continuons de laisser faire, c’est toute notre société entière qui va
être certifiée halal.

Source: Riposte Laïque

03/09/2011

Najat Belkacem, porte-parole de Ségolène Royal, roule (aussi) pour le Roi du Maroc !

Encore une belle image du Parti Socialiste concernant la préférence non-nationale. Après Martine Aubry, Ségolène Royal en pince pour la « diversité au pouvoir »… A ces gens là aussi, un jour, très proche, on demandera des comptes…

FDF

.

Le futur emblème du PS…

SELON L’ARTICLE DE RIPOSTE LAÏQUE (ci-dessous):



Ce qu’oublie de dire sa fiche Wikipedia, ainsi que la plupart des commentateurs et des socialistes, c’est que Najat Belkacem a une double carrière politique simultanée, l’une au service de la France et l’autre au service du Maroc ! En effet, depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du « Conseil de la communauté marocaine à l’étranger » directement nommés par le roi Mohamed VI
Najat Belkacem assume totalement cette double allégeance politique dans une interview à un journal marocain, où elle explique que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française. » Malika Sorel avait dénoncé cette ambiguïté sur son blog dès 2008




Lorsque Ségolène Royal est allée « rompre le jeûne du Ramadan » dans les quartiers nord de Marseille (cf. l’article de Christine Tasin), elle était suivie pas à pas par sa porte-parole et fidèle soutien Najat Belkacem comme on peut le voir sur cette vidéo :
Voici quelques images extraites de cette vidéo, qui montrent Najat Belkacem suivant dans l’ombre les pas de son idole :

Belle carrière politique que celle de Najat Belkacem, née au Maroc en 1977. Elle est conseillère générale PS dans le Rhône, 5ème adjointe à la mairie de Lyon où elle est chargée des « grands événements » (sic !), de la jeunesse et de la vie associative. Elle était déjà porte-parole de Ségolène Royal durant la campagne de l’élection présidentielle de 2007, et elle remet le couvert pour la primaire socialiste.
Mais ce qu’oublie de dire sa fiche Wikipedia, ainsi que la plupart des commentateurs et des socialistes, c’est que Najat Belkacem a une double carrière politique simultanée, l’une au service de la France et l’autre au service du Maroc !
En effet, depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du « Conseil de la communauté marocaine à l’étranger » directement nommés par le roi Mohamed VI :
http://infomaroc.sitego.fr/membres-du-conseil.html
Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France :
http://www.amb-maroc.fr/accueil-actualit%E9/hommage/portrait-elyazami.htm
Ainsi que par le site de ce « Conseil » :
http://www.ccme.org.ma/fr/Le-Conseil/Biographies/Najat-Belkacem.html
Najat Belkacem assume totalement cette double allégeance politique dans une interview à un journal marocain, où elle explique que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française. »
Malika Sorel avait dénoncé cette ambiguïté sur son blog dès 2008 :
« Le 21 décembre 2007, le Roi du Maroc installait le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME). Parmi les missions qu’il assigne à ses membres, figure celle d’œuvrer à « l’essor de leur mère patrie, au renforcement de son rayonnement international ». Quoi de plus naturel pour des citoyens marocains, me direz-vous ? Bien sûr, sauf que parmi les membres de ce conseil figurent des personnalités très actives au sein de structure nationales françaises à caractère politique. Je vous laisse juges :
– Najat Belkacem, membre du cabinet du maire de Lyon et porte-parole de la candidate Ségolène Royal aux dernières élections présidentielles ;
– Abdellah Boussouf, vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), nommé Secrétaire général du CCME ;
– Najat Azmy, Conseillère municipale de la ville de Roubaix, présentée par le PS à la députation pour la circonscription de Tourcoing ;
– Driss El Yazami, membre du Conseil d’administration et du Conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration en France, nommé Président du CCME.
Trouverait-on acceptable que demain, des Français possédant aussi la nationalité américaine, en position d’influencer les plus hautes sphères du pouvoir politique de la France, puissent accepter une mission officielle de la part de George Bush pour œuvrer à l’essor de leur mère patrie, les États-Unis d’Amérique ? Ou que des concitoyens de sensibilité juive acceptent une telle mission au service de l’État d’Israël ? »

Alors, quelle est la « mère patrie » de la porte-parole de Ségolène Royal ? La République française ou le Royaume marocain ?

Roger Heurtebise

Source: http://ripostelaique.com/najat-belkacem-porte-parole-de-segolene-royal-roule-pour-le-roi-du-maroc.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ripostelaique%2FznSM+%28Riposte+Laique%29

01/09/2011

Les « Cheiks » (شيخ) du Parti Socialiste.

Décidément, le Parti Socialiste nous en fait voir de toutes les couleurs. Après le rose, le vert

FDF

.

François Hollande utilise honteusement Jaurès pour se prosterner devant l’islam !

Du côté socialiste, on pensait avoir tout vu avec Bertrand Delanoë commémorant la rupture du jeûne du ramadan, à l’Hôtel-de-Ville de Paris (1), Ségolène Royal faisant la même chose à Marseille (2), ou Martine Aubry, dont la connivence avec les islamistes n’est plus à démontrer (3) ! François Hollande ne pouvait pas être en reste, il lui fallait, à son tour, montrer son amour pour la religion de paix, et célébrer à son tour un pilier de l’islam qui impose de ne pas manger, boire, fumer ni faire l’amour durant un mois, du lever au coucher du soleil ! Une pratique dont le progressisme n’échappe à personne, et qui, bien évidemment, favorise l’assimilation et l’émancipation des individus ! Celui que les sondages désignent comme le favori de la primaire socialiste vient donc de se fendre d’un texte adressé aux musulmans, lors de la fête de l’Aid, en s’appuyant, pour ce faire sur… Jaurès !

Madame, Monsieur, chers amis,

Il y a plus d’un siècle, Jean Jaurès définissait par ces mots sa vision du vivre-ensemble entre citoyens issus des deux rives de la Méditerranée : « l’action socialiste se produira, en chaque pays, avec d’autant plus de force et d’autorité qu’elle sera universelle et universellement probe, et que nul ne pourra y soupçonner un piège ».

A l’heure où les crises économique, écologique et sociale s’abattent de concert sur notre pays et où de trop longues années de mauvaise gouvernance favorisent la montée des haines et du rejet de l’autre, il nous incombe de revenir aux valeurs fondatrices de notre pacte républicain et du projet socialiste pour bâtir cette société enfin véritablement universelle.

Ces jours-ci, nous célébrerons la grande fête de solidarité et de partage qu’est l’Aïd-al-Fitr. A l’issue du mois de jeûne du Ramadan, temps fort de joie, d’échange de vœux et de présents, elle illumine la vie et les demeures de millions de nos compatriotes de culture musulmane. Issue d’une longue tradition et porteuse de riches héritages culturels, par les valeurs qu’elle porte et l’idéal social qu’elle vise, elle s’inscrit pleinement dans cette démarche d’universalité.

A nous tous, élus, citoyens, d’y œuvrer, pour reprendre les termes de Jaurès, par la probité de notre action, veillant à l’égalité devant la loi, aux droits et à la dignité de chacun. Alors seulement, toute la richesse culturelle de notre pays retrouvera sa place au cœur de notre société.

Je souhaite, à chacune et à chacun, une très bonne fête de l’Aïd-al-Fitr.

François Hollande

Dans le même élan, Vincent Feltesse, (Président socialiste de la Communauté Urbaine de Bordeaux et responsable de la campagne de François Hollande sur internet) en rajoute une louche en direction des musulmans, sur son compte twitter :

Suite et source: http://tinyurl.com/3wrutrv

23/08/2011

On commence bien la journée…

Grâce à ces deux dessins plutôt marrants empruntés sur le site de ripostelaique.

FDF

.

22/08/2011

Montluçon: le courrier de René Marchand au maire…

Il paraît que: suite à son attitude pour le moins surprenante, le maire de Montluçon a reçu « des dizaines de courriers » ( http://tinyurl.com/44jkjet )… Ce n’est sans doute pas fini…

FDF

Il manque quelque chose, sur cette carte postale…

.

Mon père n’a pas donné sa vie pour que Montluçon, sa ville, soit livrée à l’islam !

Monsieur le Maire,

Cette lettre m’est inspirée par une grande colère et par beaucoup de tristesse.
Je suis né à Montluçon il y a trois quarts de siècle. C’est dans cette ville que j’ai passé mon enfance, avenue Jules Guesde, dans le quartier des Fours-à-chaux. J’ai fréquenté l’école publique Paul-Lafargue. J’ai fait mes études secondaires au lycée où j’ai eu, au nombre de mes professeurs, votre prédécesseur à la mairie, Jean Nègre, dont je garde un souvenir magnifique. Tous mes aïeux sont enterrés à Montluçon ou à Domérat

C’est à Montluçon que, à quatre ans, j’ai vu, pour la première fois, des êtres humains fracassés par un bombardement aérien. C’est là que j’ai assisté au triste spectacle de la « débâcle » : le défilé de pauvres gens, harassés de fatigue et de désespoir ; un groupe de misérables qui avaient trouvé refuge pour une nuit dans la cour de l’immeuble qu’habitaient mes grands-parents ; parmi eux, une femme qui touillait des vêtements dans une marmite sur un petit feu de bois : elle teignait ses vêtements en noir, car elle venait d’apprendre la mort de son mari soldat. C’est là que, quelques semaines plus tard, ma mère et mes grands-parents apprenaient que mon père était « mort pour la France » (encore une scène que je n’oublierai jamais). C’est là que j’ai vécu la guerre, avec la sensibilité si aiguë d’un gamin, apprenant, jour après jour, ce qu’était une ville occupée, une ville bombardée, une ville martyrisée, mais aussi une ville combattante (un des fusillés de la carrière des Grises était un proche de ma famille), puis une ville libérée…
Montluçon, une ville libérée. Donc, désormais une ville libre ? Je le croyais.

Et voici que son maire, sous le prétexte de préserver je ne sais quelle « harmonie » entre les citoyens, se couche devant l’islam, ce système politico-religieux dictatorial, expansionniste et guerrier, qu’il laisse construire une mosquée au sein de sa cité, qu’il donne son accord pour une deuxième. Une mosquée, c’est-à-dire un lieu de propagande, d’enseignement, de formation continue, un bureau d’état-civil, une mairie, un commissariat, un tribunal, éventuellement une prison ou une caserne… C’est tout ça, une mosquée ! En 1938, à Munich, fallait-il préserver « l’harmonie » à n’importe quel prix et, sous prétexte que les Allemands n’étaient pas tous nazis, qu’il y avait parmi eux des démocrates, laisser le champ libre aux chefs et chefaillons qui encadraient et mobilisaient les masses, aux chiens du parti qui, justement, pourchassaient sans relâche les opposants au sein de leur communauté ? Au moins, à l’époque, les républicains n’offraient-ils pas aux ennemis des démocraties des centres opérationnels sur notre territoire afin qu’ils puissent plus aisément y faire croître et prospérer leur idées mortifères.

Monsieur le maire, vous avez rejoint la troupe lamentable des grands patrons esclavagistes, des politiciens cyniques et gribouilles, des intellectuels aliénés ou aveugles qui, depuis quarante ans, livrent la France à un totalitarisme aussi redoutable que, hier, celui de Staline ou d’Hitler. Vous, successeur de Marx Dormoy, vous vous êtes mis au service d’une idéologie contraire à tous nos principes, à toutes nos traditions, à toutes nos valeurs. Vous vous êtes fait mercenaire d’une stratégie d’invasion. Ne savez-vous pas que les prétendus « religieux » (comme le dénommé Lamachi) qui encadrent, de plus en plus étroitement chaque jour, les communautés musulmanes et les manipulent considèrent que leur devoir le plus sacré – un devoir absolu, définitif, non révisable, non discutable, parce que commandé par Allah lui-même et, comme Lui, éternel – est de nous asservir, par tous les moyens, la ruse comme la guerre, l’argent comme le terrorisme, puis d’anéantir nos libertés, notre civilisation et jusqu’à notre honneur ?

Monsieur le maire, vos pas pourraient vous mener sur les traces de ceux qui ont flétri la France il y a soixante-dix ans. Les vaillants qui, alors, nous ont sauvés de la honte et de l’anéantissement leur ont fait payer leur trahison. Je ne demande rien de tel pour vous. Pour ma part, je me contenterai de souhaiter que, prenant conscience de votre ignorance ou de vos lâchetés (pour l’heure, je ne veux pas trancher), vous vous effaciez de la vie politique. Vous pourriez, par exemple, si vous avez été circonvenu en toute bonne foi, profiter de votre temps libre pour apprendre un peu ce qu’est l’islam. Peut-être, qui sait ?, ayant pris conscience des menaces qu’il représente pour les peuples européens, et, au premier rang, pour la France, rejoindrez-vous un jour les rangs des résistants.

René Marchand

Ancien élève de l’Ecole nationale des Langues orientales, licencié de langue et littérature arabe.

Lu sur: http://ripostelaique.com/

15/08/2011

Les fruits (pourris) de l’immigration…

Et si les émeutes de 2005 n’étaient qu’un avant-goût? Et si tous les actes de délinquance et de racisme anti-blancs et anti-chrétiens commis depuis n’étaient que des piqûres de rappel?

FDF

.

Immigration, islamisation : pourquoi la France échapperait-elle à la situation anglaise ?

Le ministre de l’intérieur est de retour… Nous lui souhaitons la meilleure santé possible, car, s’il veut prendre en mains les questions de l’immigration et de l’islamisation rampante de notre pays, il lui en faudra, du courage, de l’abnégation, des efforts continus pour « ramer à contre courant » de la politique qu’il a toujours menée et qui s’inscrit parfaitement dans le « Globalisation » que son gouvernement européiste et atlantiste (dont la copie-conforme est la pseudo-opposition socialo-centriste, mâtinée d’écologisme politicard et de « gauche  dénaturée ») soutient fermement…

Les élections approchant (et les émeutes anglaises pouvant amener le peuple de France à réfléchir face à ce qu’il subit, et de manière non conforme à la « bien pensance » ambiante), il lui faut donner le change et s’intéresser à des solutions marginales et minimales (1) afin de donner à voir aux futurs électeurs quelques broutilles positives dont le candidat officiel pourra se servir dans sa propagande électorale .

Si le pouvoir en place diminue le nombre d’immigrés réguliers, s’il veut reconduire aux frontières davantage de clandestins, s’il souhaite limiter à moins de métiers l’accès des étrangers-travailleurs, nous ne bouderons pas dans notre coin…

Tiens, si même il règle la question des prières de rue islamiques à Paris et à Marseille (ailleurs, aussi, espérons le), nous pousserons la complaisance jusqu’à sourire de compassion… tant le projet de mettre une caserne désaffectée à la disposition des groupes musulmans est ambigu : mise à disposition gratuite ? Coût de l’entretien ? gestion du lieu et cahier des charges vis à vis du quartier ? Pour combien de temps ? Les finances publiques vont-elles être encore sollicitées indument en ces temps de dette massive ? Tout ceci semble mettre à mal, encore une fois, la loi de 1905 et la laïcité…. A propos, qu’en disent les « mélenchonistes », leur maître à « penser laïque » et les différentes associations prétendant défendre le socle laïque de la République ? L’islam serait-il devenu un service public ?…

…Suite et source: http://tinyurl.com/3ow7szt

13/08/2011

Connaissez vous Islam-documents.org ?

Un puits de science pour argumenter les méfaits de l’islam… Et combattre l’islamisation de l’Occident.

FDF

.

Islam-documents.org, un site qui décortique la réalité de l’islam et de Mahomet…

Voici venue la cinquième version du site http://www.islam-documents.org <http://www.islam-documents.org> . La cinquième et sûrement pas la dernière. Internet permet de multiplier les améliorations successives, ce qui fait du site un « work in progress » sans doute illimité.  

Notre but n’a pas changé et nous allons donc le rappeler. Sur le fond, il s’agit de montrer dans quelles circonstances la doctrine islamique a pu se construire, dans quel contexte, à partir de quoi, selon quelles méthodes. Les religions et les dieux sont des inventions humaines, sans exception aucune. L’islam (que nous appelons dorénavant islamisme, comme doctrine, et nous le justifions) n’échappe pas à cette règle d’airain et quiconque la conteste et se prétend scientifique est un faussaire.

Pour résumer, et pour illustrer un peu le propos, voici quelques axiomes infrangibles :

1-l’islamisme est un agrégat de rituels, de sanctuaires et de divinités arabes, associés à une tradition juive hétérodoxe, et à des tendances chrétiennes sectaires, le tout recomposé de façon à sembler un ensemble cohérent. D’autres influences ont été très négligées, comme celle du manichéisme.

2-l’islamisme est une doctrine qui s’est élaborée pendant plusieurs décennies voire siècles, au gré des expansions impériales, des schismes, des influences.
-l’islamisme a peu à peu, au cours de sa construction, constitué son propre passé, selon les impératifs qui lui sont contemporains.

3-le personnage de Muhammad est très largement synthétique, et idéalisé, jusqu’à ne plus sembler un être humain véritable. Il y a sans doute eu un véritable individu à la base, un réformateur arabe, très judaïsé, et redoutable chef de guerre, mais nous ne saurons presque rien de lui. Ensuite, pour concurrencer des Abraham, Moïse, Mani et Jésus, on a fabriqué un Muhammad.

4-Le Coran est un recueil de documents datant d’un siècle avant et d’un siècle après l’Hégire, témoin de l’état religieux et culturel du Proche-Orient de cette époque. Le tout a été hâtivement mis en forme, de manière à donner aux conquérants arabes de quoi en remontrer les juifs et aux chrétiens, qui possédaient leurs livres..
A partir de là, il est loisible de se mettre à réfléchir, et de présenter toutes les thèses possibles : proposées puis rejetées, puis transformées, elles forment justement la démarche scientifique, qui doit se développer hors de toutes les contraintes. Or, quiconque connaît le monde universitaire et érudit sait que les recherches sur les origines de l’islamisme sont très découragées et marginalisées.

Le site a pour but de provoquer une réaction, en amassant l’essentiel de la documentation, pour que chacun s’en empare, et que la recherche se libère des contraintes. Tel est le but premier…

Suite et source: http://tinyurl.com/3qla6sf

11/08/2011

Emeutes: la « leçon » de 2005 oubliée…

Paris 2005 ou Londres 2011 ?

.

Ce qui se passe en Grande Bretagne aujourd’hui nous remémore ce qui a embrasé la France en 2005. Mais il n’est pas impossible du tout que les émeutes de Londres traversent le « Channel », puis qu’aucune leçon n’a été retenue de ces actes barbares ayant un relent de guerre civile…

FDF

.

Qu’ont retenu les dirigeants français des émeutes de 2005 ? Rien !

On se souvient que du 27 octobre au 17 novembre 2005, durant trois longues semaines, notre pays fut la proie de violentes émeutes qui embrasèrent des dizaines de villes et se soldèrent par la destruction de 10.000 voitures, 300 écoles, nombre de bâtiments administratifs et d’entreprises, essentiellement situées dans les « quartiers sensibles ». Le détonateur sera la mort de deux jeunes garçons, Bouna Traoré et Zyed Benna, âgés de 15 ans, qui, à Clichy-sous-Bois, se réfugièrent dans un local EDF en fuyant devant des policiers qui ne les poursuivaient pas.

Certains avancent la thèse que, en plein ramadan, une grenade lacrymogène lancée par les forces de l’ordre aurait atteint la mosquée de Clichy-sous-Bois, et que cet événement aurait été le déclic supplémentaire qui aurait aggravé les tensions. Le témoignage du maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, est intéressant :
« Je descends, j’arrive à la caserne de pompiers et Claude [Dilain] me rejoint quasi instantanément, on prend la voiture. On arrive sur les lieux et tout de suite on voit que l’on est passé à autre chose. Ce qui m’a frappé c’est l’ambiance qui régnait dans la mosquée, j’ai eu le sentiment que l’on était dans une autre dimension. La mosquée était pleine de gaz lacrymogène, on peut contester tout ce qu’on veut sur la façon dont les gaz sont entrés, mais il y en avait plein, tout le monde pleurait. J’ai vu des hommes mûrs, avec chez eux une violence dans les paroles. La colère ne venait plus de la même partie de la population, les jeunes, et j’ai senti que là, il se passait effectivement quelque chose» Selon Claude Dilain, le maire socialiste de Clichy-sous-Bois, « c’est à partir de ce moment-là que les émeutes se sont généralisées à la France entière. ».

Le contexte politique de l’époque aide à mieux comprendre pourquoi, pendant trois semaines, les forces de l’ordre eurent pour consigne de tout faire pour qu’il n’y ait ni blessés, et encore moins des morts, parmi les émeutiers, dont certains leur tiraient dessus à balles réelles. Jacques Chirac était alors président de la République, et Dominique de Villepin son premier ministre. Tous deux n’avaient qu’un objectif : empêcher à tout prix Nicolas Sarkozy, qui était ministre de l’Intérieur, d’arriver à l’Elysée. La stratégie des deux compères fut donc simple : laisser le maire de Neuilly se ramasser sur les émeutes, dont ils le jugeaient responsable pour l’emploi du mot « racailles » quelques mois auparavant. Pas dupe, le ministre de l’Intérieur ne voulait surtout pas d’un nouveau Malek Oussekine, et pensait avant tout à 2007…

Suite et source: http://tinyurl.com/3c43vss

09/08/2011

L’Humanité agresse Riposte Laïque!

« Heureux qui communiste »… Chassez le naturel.

FDF

.

Les cocos devraient réviser leur histoire de fâchos rouges!

Je n’ai jamais été communiste. Humaniste certes, social également mais tout cela ne m’obligait pas à militer chez les socialistes ou les communistes. J’ai trouvé à droite des humanistes, des gens qui avaient le soucis du social, qui aimaient les vrais gens. J’ai donc milité à droite pendant des années sans avoir à rougir face à mes collègues syndicalistes de gauche, forcément de gauche. Le vrai drame du syndicalisme au fond.

Ce qui me sépare de cette droite aujourd’hui, c’est cette oubli de la France, de notre Nation Française au profit de l’Europe liberticide. Ce qui me sépare aujourd’hui de cette droite aujourd’hui, c’est l’oubli des promesses, le tour de passe-passe du référendum de 2005 transformé en traité de Lisbonne voté par des parlementaires aux ordres. Ce qui me sépare de la droite aujourd’hui, c’est d’avoir compris que cette droite vire au centre gauche, qu’elle subit depuis bien trop d’années, l’influence des socialistes et qu’elle est trop islamophile à mon goût. De plus, elle est de façon rédhibitoire, bien trop européenne pour moi.

Je suis et je reste gaulliste! L’Europe des nations oui! L’Europe fédérale sûrement pas. Le général de Gaulle n’aurait jamais accepté l’islam en France. Quand j’entends à droite qu’il faut plus d’Europe, j’ai le poil qui se hérisse et je pense là aussi au général de Gaulle.

Pardon général, c’est nous qui avons voté pour ces gens là. A droite comme à gauche! Certes, nous qui avons été abusé ! Certes, nous n’aurions jamais dû oublier vos conférences de presse et tout le mal que vous pensiez de l’Europe. Nous aurions dû garder en mémoire votre patriotisme, votre certaine idée de la France. Même si je ne partage pas tout votre discours notamment votre traitement de l’indépendance de l’Algérie ni vos positions sur Israël.

Vous avez été trahi par vous prétendu héritiers et nous n’avons pas compris cette trahison.

Quant à la gauche, celle qui eut pour seul président de la République de sa mouvance, un décoré de la Francisque du Maréchal Philippe Pétain chef de l’état collaborationniste. Cette gauche n’est rien d’autre qu’une erreur.

Quant aux communistes, je n’oublierai jamais leurs responsabilités dans l’avant et l’après guerre et leur collaboration avec les nazis jusqu’en Juin 1941.

Alors dans l’article suivant, voici ces résidus de l’histoire qui s’expriment sur la politique française et émettent un avis forcément partisan. Ils éructent sur « l’extrême droite »! Eux qui ont si souvent trahi la nation, y compris à travers les sabotages dans les usines et les porteurs de valises en Algérie. Ils s’imaginent encore avoir le droit de donner des leçons. A vomir.

Gérard Brazon

La Honte faite à Jaurès: L’Humanité.

La tuerie norvégienne a offert une nouveau prétexte au site d’extrême droite pour dénoncer la politique d’immigration en se parant de valeurs progressistes. Retour sur une croisade contre l’islam qui joue la confusion idéologique.

Leur paysage mental est peuplé d’envahisseurs. Et la double attaque perpétrée en Norvège par le fondamentaliste chrétien Anders Breivik – et le manifeste de 1 500 pages qu’il laisse derrière lui – aura permis à certains groupes, dont Riposte laïque, de relancer le débat sur la prétendue « islamisation » des sociétés européennes.

À l’instar du positionnement officiel de Marine Le Pen, le site Internet Riposte laïque s’est d’emblée lancé dans une condamnation de l’attentat avant d’opter pour une analyse du profil psychologique du tueur d’Oslo afin d’effacer tout mobile politique et de gommer toute référence idéologique. En résonance avec certains dirigeants de l’UMP ou du FN, ces rédacteurs n’ont d’ailleurs pas tardé à rendre l’immigration responsable du drame norvégien : « Personne ne peut nier que la politique d’immigration exponentielle impulsée par les dirigeants européens ces trente dernières années, qu’ils ont imposée à leurs concitoyens, déjà frappés par une crise, n’a fait qu’accentuer les inégalités et appauvrir le monde du salariat », écrit ainsi Fabrice Letailleur. Parallèlement, le site se lance dans un décompte macabre et compare le nombre d’attentats dits musulmans depuis le 11 septembre 2001 – sans que l’on sache réellement ce que chiffre recouvre – à l’unicité de la double tuerie d’Oslo. « La véritable extrême droite (…) ce ne sont pas les Marine Le Pen, Oskar Freysinger, Nigel Farage ou Geert Wilders qui menacent nos vies, nos valeurs, nos démocraties, ce sont les fascistes islamistes qui veulent nous imposer la charia, et nous transformer en dhimmis », écrit un certain Cyrano, alias Pierre Cassen. Ou le massacre norvégien comme révélateur idéologique.

Créé en 2007, le Journal en ligne prétend trouver son fondement dans la défense de la laïcité tout en dévoyant ce socle républicain. Riposte laïque se dit en outre au service d’un « projet de progrès social, sans lequel le mot république demeurerait vide de sens ». Si les références sont empruntées à la gauche, la mise en valeur de la laïcité sert essentiellement un projet d’exclusion et de « préférence nationale » dont la cible principale reste l’islam. Issu d’une scission de l’Union des familles laïques et du journal en ligne Respublica, le site glisse rapidement vers l’extrême droite avant de devenir l’une des références de ce que certains appellent la « fachosphère ». Pierre Cassen, l’un de ses principaux fondateurs et ancien de la LCR, dénonce la complaisance des responsables politiques à l’égard de l’immigration et de l’islam. Et en particulier d’une gauche qui favoriserait le multiculturalisme et lâcherait du lest sur la laïcité. « Nous sommes consternés par la passivité des acteurs politiques, par la façon dont ils minimisent le phénomène. Dans la gauche, qui est notre camp, les laïcs et les féministes sont aux abonnés absents. (…) Sur le sujet de la montée de l’islam et ses enjeux, la gauche est en faillite idéologique. »

Contrairement à l’extrême droite traditionnelle qui fondait une part de son projet sur un racisme hiérarchisant, il est ici question de défense d’une identité et prétendument d’un modèle social. Selon le même Pierre Cassen, l’islam serait « le fer de lance de la mondialisation pour casser la République laïque. C’est l’outil antisocial du capitalisme ». Les références sont pourtant nombreuses aux figures de la droite populiste européenne et à l’extrême droite. Le Néerlandais Geert Wilders, qui assimile le Coran à Mein Kampf, est ainsi régulièrement cité. Son discours de haine s’accompagne d’une défense des « valeurs judéo-chrétiennes ». Riposte laïque avait également fait d’Oskar Freysinger, l’initiateur des référendums suisses contre l’édification des minarets et pour l’expulsion des étrangers, l’invité de ses « assises internationales contre l’islamisation de l’Europe », en décembre dernier, à Paris.

Côté français, Riposte laïque, épaulé par le Bloc identitaire, a savamment travaillé à la tenue d’un « apéro saucisson-pinard » – finalement interdit – le 18 juin 2010, toujours dans la capitale. Dans le quartier populaire de la Goutte d’or, les activistes entendaient alors faire de cet événement un « symbole de reconquête territoriale et identitaire » face à ce « fascisme politico-religieux ». « Rue Myrha, à Paris, tous les vendredis après-midi, si ce n’est pas un territoire occupé, c’est en tout cas très bien imité. La laïcité a capitulé devant les lois de l’islam avec la complicité de Bertrand Delanoë, de Jacques Chirac avant lui », tempête le souverainiste Pierre Cassen, aux yeux duquel seule Marine Le Pen trouve grâce. Une dirigeante dont il loue la rupture de façade avec le discours classique de l’extrême droite. « Les alliances traditionnelles vont exploser. » S’attaquant à l’islam, le journal n’évoque jamais les intégristes religieux de tout poil avec qui il fait parfois alliance ou les autres remises en cause de la laïcité telle que la loi Debré de 1959, qui permet à l’enseignement privé de tirer 7 milliards d’euros par an sur les deniers publics. Même en période proclamée d’austérité. Cette nouvelle extrême droite, qui a fait sienne le vocabulaire des guerriers de la « bien-pensance » (de Robert Ménard à Alain Finkielkraut), se projette contre un islam qui entend, selon elle, soumettre ses lois à la République. Si sa force politique reste mineure, Riposte laïque contribue abondamment à la confusion idéologique.

Lina Sankari

05/08/2011

Francarabia: Paris, le 1er août 2011, vers 22h00…

Ambiance peu rassurante dans cette vidéo empruntée à Riposte Laïque… Ce n’est plus de la science-fiction. Remuons nous!

FDF

.

Voir: http://youtu.be/scPxly5d51c

Il est interdit de vomir dans les caniveaux !

03/08/2011

Il ne faut jamais admettre que l’on puisse vénérer le coran et Mahomet…

C’est un des points que la Résistance doit se mettre en tête pour ne pas subir le joug islamique ni tomber dans l’idéologie qui a conduit un certain Anders Behring Breivik à faire ce qu’il a fait. Pascal Hilout vous explique la suite…
FDF

.

Face à l’islam, ne vous prosternez surtout pas !


Radu Stoenescu l’a expliqué dans nos colonnes : le tueur Norvégien est un jihadiste anti-jihadiste(1). Tout être civilisé sait que la violence est cette peste qui n’a jamais fini de hanter notre humanité. A moins d’être habité par l’esprit de vengeance à l’identique qui est, fatalement, sans fin, à moins d’adhérer à l’antique principe juridique et biblique « œil pour œil, dent pour dent », on ne peut s’élever contre la prescription et la pratique du jihad islamique et succomber à son application en recourant à ses moyens.

Malgré les violences subies, Mandela a compris les vertus libératrices de la non-violence. Lutter pacifiquement, résister au travers du verbe qui nous fait humains, rester dignes, y compris dans l’adversité, ne jamais succomber aux folies de la violence, voilà ce que Anders Behring Breivik n’a pas du tout saisi. Il n’a pas compris que notre civilisation mérite son nom parce qu’elle respecte la vie, y compris celle des pires assassins comme il l’est devenu. Une partie des Américains continue de donner la mort en croyant que c’est justice, Marine Le Pen veut rétablir la peine de mort comme certains Norvégiens crient « A mort Breivik ! » tout en croyant contrecarrer les penchants morbides et vengeurs de notre humanité.

Breivik a finalement répondu présent aux jihadistes qui appellent de leurs vœux un Occident réduit dans leurs logorrhées à une simple « Alliance judéo-croisée ». Adhérer à une idéologie, religieuse ou profane, qui n’a pas comme principe fondateur le fameux « Tu ne tueras point, point final ! », c’est ne rien comprendre à  l’humanisme qui fait la civilisation. Ceux parmi les détracteurs de Riposte Laïque qui en sont encore à mâchouiller le « choc DES civilisationS » n’ont certainement pas compris ou entendu Wafa Sultan. Elle a subi l’islam dans sa chair et elle a bien expliqué pourquoi, face à l’islam, nous sommes bel et bien confrontés à la  barbarie ; à l’état pur.

L’épreuve subie par les Norvégiens et l’usage politicien qu’en font certains de nos progressistes et humanistes d’opérette, m’amènent à recommander aux Français et à toute l’humanité que j’aime, de ne jamais faire allégeance à la violence,  de ne jamais se prosterner  et de ne jamais admettre qu’on puisse vénérer le Coran et Mahomet, ‘beaux modèles’ qui inspirent les jihadistes et, tout compte fait, l’anti-jihadiste nordique qu’est Anders Behring Breivik…

Suite et source: http://tinyurl.com/3q8loap

Ne vous soumettez JAMAIS !

29/07/2011

Et si les victimes d’Oslo avaient été de confession musulmane ???

Eh bien, c’est clair: le terrorisme aurait radicalement changé de camp… Et l’on se serait trouvés dans la logique de l’arroseur arrosé; c’est tout. Mais nous n’aurions pas fini d’entendre les pleurnicheries habituelles; et l’appel à la haine de l’Occident. Mais ça, nous y sommes déjà habitués, sans prétexte aucun…

FDF

.

Qu’est-ce que cela aurait été si les 76 victimes norvégiennes avaient été musulmanes !

Mort aux « infidèles » !!!

En France, à Nanterre, dans la nuit du 26 au 27 mars 2002, à la fin d’un conseil municipal, un homme de gauche, passé par le PS, les Verts et la Ligue des Droits de l’Homme, Richard Durn, tire méthodiquement sur chaque membre du conseil municipal. Il en tue 8, en blesse 19, dont 12 garderont des séquelles irréversibles. (1) Dans une lettre envoyée à une amie, il explique ses motivations : « Puisque j’étais devenu un mort-vivant par ma seule volonté, je décidais d’en finir en tuant une mini élite locale qui était le symbole et qui étaient les leaders et décideurs dans une ville que j’ai toujours exécrée » Il expliquait, dans ce courrier, vouloir tuer le maire, puis « le plus de personnes possibles » avant de se tuer ou d’être tué. « Je vais devenir un serial killer, un forcené qui tue. Pourquoi ? Parce que le frustré que je suis ne veut pas mourir seul, alors que j’ai eu une vie de merde, je veux me sentir une fois puissant et libre ». Il se suicidera le lendemain, se défenestrant, lors d’un interrogatoire de police.

Immédiatement, Libération titrera, à quelques semaines du premier tour des présidentielles : « N’exploitez pas Nanterre ! ».

Le 14 juillet 2002, un homme, Maxime Brunerie, tire un coup de feu sur Jacques Chirac, à plus de 200 mètres, et est rapidement maîtrisé. Immédiatement, son appartenance supposée au groupe « Unité radicale » est mise en avant. Ce groupe est rapidement dissous, et ses leaders longuement interrogés par les forces de l’ordre. Bien qu’aucun texte de ce groupe – aux propos par ailleurs souvent fort discutables – ne fasse appel à ce type de violence, bien que Brunerie ait agi seul, bien qu’il n’ait jamais été adhérent d’Unité radicale, ce que son livre « Une vie ordinaire » confirmera, l’amalgame sera systématiquement pratiquée. Certains leaders d’Unité radicale, comme Fabrice Robert, créeront par la suite le « Bloc Identitaire ». Lors du fameux apéro saucisson pinard, 8 ans plus tard, nombre de journalistes, systématiquement, feront le lien avec les Identitaires et Maxime Brunerie : Brunerie = Identitaires = tentative d’assassinat de Chirac. Curieux deux poids deux mesures, n’exploitez pas Nanterre, mais servez-vous sans retenue de Brunerie…

Suite et source: http://tinyurl.com/3wtutvb

27/07/2011

Joffrin joue les inquisiteurs… Un rôle où il devrait exceller. Mais voilà: un peu de crédibilté ne lui serait pas superflu…

Vous vous souvenez de la minable intervention de Joffrin dans une récente émission où l’invité principale était Marine Le Pen? Eh bien, la leçon qu’il a reçue ce jour là ne l’a pas calmé. Il réitère sa haine sur les sites patriotes et résistants qui ne pensent pas comme lui. Et pratique par la même occasion la diffamation dont il est un fervent utilisateur. Et ce « monsieur » se réfugie même dans les bras de Sarkö pour jouer les inquisiteurs. Lamentable…

FDF

.

Mais c’est qu’il mordrait, l’affreux Jojo !


Joffrin somme Sarkozy de faire taire Riposte Laïque et le diffame sans vergogne !


Lors de l’édito intitulé « Lozes a osé : L’apéro saucisson-pinard coupable du drame d’Oslo », Cyrano s’interrogeait devant l’offensive politicienne qui suivait le drame norvégien : « Va-t-on voir fleurir des pétitions demandant la fermeture de nos sites, l’interdiction de certains partis politiques, ou le licenciement de journalistes mal-pensants ? »

Jamais en retard d’une croisade, Laurent Joffrin, né Mouchard, n’a pas tardé à donner raison à notre éditorialiste, dans « Le Nouvel Observateur » en ligne. (1)
« En France, trois sites se sont fait une spécialité de l’idéologie antimusulmane contemporaine : fdesouche.com, bloc-identitaire.com et ripostelaïque.com. Point de terroristes, évidemment, chez ces gens-là. Mais une agressivité verbale telle qu’elle finit par distiller une sémantique de guerre civile. Non dans les pages d’accueil ou dans les textes programmatiques, qui restent tenus par une obligation de réserve publique. Mais dans les forums de débats hypocritement laissés sous la responsabilité des contributeurs et dont on ne comprend pas que les pouvoirs publics les laissent libres de répandre diffamation et injures raciales. » Dans cette sous-culture de la haine et de l’anonymat, les musulmans sont un ennemi atavique. On les appelle « les muzz », mais aussi « les rats » ou « les blattes », et l’on attend avec impatience « l’épouillement de l’Europe »…


Suite et source: http://tinyurl.com/3t9yg83

26/07/2011

L’attentat d’Oslo ravive le racisme anti-blancs… Les hyènes sortent de leur tanière.

Tels des charognards, certaines « personnalités » ont profité du drame d’Oslo pour remettre le racisme anti-blancs au (mauvais) goût du jour. Premier sur le podium: Patrick Lozès, patron du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France)… Attitude lamentable. Et l’énergumène s’est déclaré postulant à la présidentielle 2012… Si son thème de campagne n’est que la lutte contre le racisme, il ne va pas aller loin, le mec.


FDF

Lozès a osé : l’apéro saucisson-pinard coupable du drame d’Oslo !

Sitôt connus les attentats d’Oslo – revendiqués d’abord par une organisation islamiste – on a eu l’impression que pour nombre de journalistes bien-pensants et bien évidemment les inévitables associations dites « anti-racistes », la piste de Behring Breivik était une divine surprise. Pour une fois, le coupable d’un attentat mortel était un blond aux yeux bleus ! On martèlera toute la journée de samedi qu’il était chrétien, extrémiste, islamophobe, patriote (les médias disent nationalistes) et contre le multiculturalisme. On oublia allègrement que d’autres informations le situaient franc-maçon et admirateur de Churchill. Fi du silence de la police norvégienne, fi des invraisemblances nombreuses, que Marc Noé, du site « Le Gaulois » a relevés (1), fi du fait que ce « dangereux raciste » n’a pas tiré sur des musulmans, mais sur d’autres blonds aux yeux bleus, et on se crut revenu, comme le signale Roger Heurtebise, à une manipulation médiatique digne de celle de Carpentras, vingt ans plus tôt !

Sans vergogne, la fine équipe des prétendus « anti-racistes », à peine les cadavres des victimes refroidis, monta au créneau, les naseaux frémissants d’une indignation de circonstance. SOS Racisme, dont le président continue à nier le racisme anti-blanc, affirma que « ces attaques montrent le vrai visage de l’extrême-droite ». Très sentencieuse, l’association présidée par le commissaire Sopo ajouta : «A l’aube d’une campagne présidentielle en France, les partis républicains doivent réaffirmer une vérité toute simple: l’extrême-droite ne peut être l’alliée de la démocratie». Autrement dit, avec sa subtilité habituelle, l’esprit formaté de Sopo et des siens, qui continuent d’assimiler le FN de Marine le Pen à l’extrême-droite, mouille cette dernière dans l’attentat d’Oslo ! A notre connaissance, quand le major Nidal Hassan, présenté comme un musulman modéré, a tué une douzaine de soldats américains à Fort Hood en hurlant « Allah Akbar », nous n’avons pas entendu les mêmes indignations de Sopo et des siens.

Le Mrap ne prit pas ces précautions, (2) et réussit l’exploit d’impliquer, outre toutes les droites populistes européennes, dont le Front national (ce qui lui valut une menace de procès de la présidente de ce parti, dès dimanche soir), mais également la droite populaire, dont l’officine anti-raciste signale la participation au gouvernement. D’ici que Sarkozy soit accusé de complicité avec un tel acte de barbarie…

Benoit Hamon, porte-parole du PS, expliqua d’abord que les victimes l’avaient été parce que socialistes. Ensuite, il expliqua que Behring Breivik était devenu un assassin à cause de lectures de sites rejetant le multiculturalisme, et que tout cela était à cause de ceux qui refusaient l’islamisation de leur pays. Martine Aubry peut être fière de son porte-parole, il a parfaitement récité sa leçon en instrumentalisant de manière policitienne un drame épouvantable !

Mais c’est Patrick Lozès qui décrocha le gros lot de l’ignominie, et qu’on vit le mieux arriver avec ses gros sabots. « Il faut tirer les leçons de ce drame de la haine de l’autre, car c’est bien de cela qu’il s’agit. […] En France la prolifération du discours de la haine de l’autre, sa banalisation expose dangereusement notre pays. Ils sont bien nombreux, ces propagateurs de haine, ces apprentis-sorciers promoteurs d’apéros racistes qui font mine de ne pas voir le feu qu’ils allument ». (3) Lozès n’aurait-il pas digéré un débat, sur LCI, avec Pierre Cassen, à la veille du fameux apéro saucisson-pinard du 18 juin 2010, quand notre fondateur avait conclu l’émission en lui faisant remarquer que le seul qui avait une attitude raciste, sur le plateau, c’était lui, Lozès ! Pierre démontra que l’apéro était ouvert à tout le monde, quelle que soit la couleur de sa peau, alors que le CRAN était conçu sur une base racialiste, puisque réservé à un type de la population. Rancunier, Lozès ? Toujours est-il qu’accuser le saucisson de Pascal Hilout et le verre de pinard de Christine Tasin d’être la cause des horribles attentats d’Oslo, il fallait oser !

Médiapart, jamais en retard de nobles combats, vient même de publier dans la foulée une contribution exigeant que dorénavant des réunions comme les Assises de l’islamistation soient interdites ! (4)

Bien sûr, dix ans après les attentats du 11 septembre 2001, aucun journaliste, aucun « anti-raciste » n’eut l’idée de se livrer à quelques comparaisons qui auraient été fort intéressantes. Nous n’ignorons pas qu’historiquement chaque religion est porteuse en son sein de fanatiques capables de s’appuyer sur un texte pour tuer inconsidérément nombre d’innocents jugés hérétiques. Mais depuis dix ans, combien d’attentats ayant fait au moins un mort, dans le monde, ont été revendiqués au nom de la seule religion musulmane ? La réponse, effrayante, figure sur le site « The Religion of Peace »  (5) : ce dimanche, nous en étions à 17.494, et ce lundi matin, à 11 heures, nous en sommes à 17.497, soit 5 par jour en moyenne, dont plusieurs attentats sanglants en Europe ! 35 ont eu lieu cette dernière semaine, provoquant la mort de 101 personnes, majoritairement de culture musulmane, tout aussi innocentes que les victimes norvégiennes. Donner ces chiffres ne diminue en rien l’horreur que nous inspire la tuerie d’Oslo, ni l’indignation que suscite la mort de dizaines de victimes norvégiennes, souvent jeunes, fauchées par la folie criminelle d’un homme aux objectifs confus.

Source: http://ripostelaique.com/

« Page précédentePage suivante »