Francaisdefrance's Blog

23/02/2012

L’UMP en flagrant délit de discrimination…

Si ce que Nora Berra affirme est vrai, c’est grave… Et en même temps, c’est un bon point tombé dans la fosse de la chasse aux discriminations dont nous sommes tous potentiellement coupables… Vous voyez ce que je veux dire?

Que vont faire SOS Racisme, le MRAP, la Licra ??? Attaquer l’UMP? Ceux qui les subventionnent? C’est mordre la main qui vous nourrit.

FDF

.

Photo d’illustration…

.

Rhône. Lyon: Nora Berra dénonce un refus de l’UMP de l’investir au motif de ses «origines»

La secrétaire d’Etat à la Santé, Nora Berra, a dénoncé jeudi sur RTL le refus de l’UMP de la désigner comme candidate du parti dans la 4e circonscription de Lyon, affirmant qu’il avait trait à ses «origines» algériennes.

«On m’a fait comprendre que mes origines pouvaient poser un certain problème à certains électeurs», a déploré Mme Berra, une représentante de la diversité au sein du gouvernement. «Je ne veux pas croire que les instances dirigeantes de ma famille politique puissent s’engager sur une ligne qui va à l’encontre de la ligne qui a été développée par le président de la République», a-t-elle ajouté.

Selon RTL, l’UMP a indiqué qu’un «autre point de chute» était envisagé à Lyon pour Mme Berra. La commission des investitures doit se prononcer à la fin du mois. La 4e circonscription est celle de l’ancien ministre de la Justice Dominique Perben.

Mme Berra, cinquième d’une famile algérienne de 11 enfants, a passé sa jeunesse dans la banlieue lyonnaise. Après des études de médecine en Algérie, elle a travaillé à l’hôpital Edouard-Herriot puis dans l’industrie pharmaceutique avant d’entreprendre une carrière politique à Lyon.

En juin 2009, elle est entrée au gouvernement comme secrétaire d’Etat aux Aînés. En novembre 2010 elle est devenue secrétaire d’Etat à la Santé, aux côtés de Xavier Bertrand, chargé du Travail, de l’Emploi et de la Santé.

Bonus: http://tinyurl.com/7axw89q

Source: http://www.leprogres.fr/

22/02/2012

Peine clémente pour cet homme de 72 ans, meurtrier de son épouse et violeur de ses filles…

Pervers pépère… Une « ancienne chance pour la France »… En fait, il n’y a pas d’âge pour cette catégorie de « personnes »…

Imaginons: j’ai le même passé « glorieux » de ce monsieur; j’ai le même âge: et je suis Français de souche… Qu’est-ce qui m’attend?

FDF

.

Dessin d’illustration

.

Il tend l’oreille et s’appuie sur une béquille. À 73 ans,  (MAIS CE N’EST PAS LA BEQUILLE  A LAQUELLE VOUS PENSEZ )  – un tunisien,  Othman K. est jugé pour agression sexuelle, soupçonné d’attouchements sur sa petite fille de 4 ans,    APRES  AVOIR ETE CONDAMNE  à 15 ans POUR AVOIR ASSASSINé   SA FEMME EN  1990.
Jusque là, tout est normal, en islam  une femme c’est quantité négligeable.

MAIS IL NIE LES  DEUX  CRIMES TOUT EN BLOC,  ALORS QUE SES AUTRES FILLES L’ACCUSENT DE VIOLS,  aussi.
IL S’EN SORT PLUTOT BIEN :  10 MOIS  AVEC SURSIS  +  inscription  au fichier des délinquants sexuels

JC JC…

.

Il tend l’oreille et s’appuie sur une béquille. À 73 ans, il se dit victime du complot de sa jeune épouse, de quarante ans sa cadette. Il se dit blessé par d’aussi sales accusations. Jeudi, face au tribunal correctionnel de Lyon, Othman K (1) est jugé pour agression sexuelle, soupçonné d’attouchements sur sa petite fille de 4 ans, le 19 septembre 2010. Vieux salace ?

Au fil du procès, l’affaire se charge d’une tout autre dimension. Sa troisième épouse a livré la scène aux policiers. Elle a vu la petite à moitié dénudée sur le lit, son mari s’était mis en colère, menaçant de se suicider, finissant par s’assommer contre une table. Elle a aussi raconté son mariage arrangé en Tunisie, ses trois enfants et un climat de peur. Alors les enquêteurs ont fouillé le passé. Othman K a été condamné en 1990 à quinze ans de réclusion criminelle pour assassinat : sa première épouse, tuée dans un incendie de voiture. Ce qu’il continue de nier à l’audience correctionnelle, d’une manière énigmatique : « Ce qu’elle avait fait avec les autres… Qui l’a tuée, je ne sais pas. » Comme s’il évoquait le mobile d’une jalousie pour infidélité, en niant le meurtre.

Les enquêteurs ont recherché ses autres enfants, issus du premier mariage, aux quatre coins du monde. Dont une fille aux États-Unis, qui avait vécu avec un célèbre joueur de foot lyonnais. Ils ont mené des auditions, par téléphone. Et découvert des secrets de famille. Des filles ont fait part du comportement déviant du père, de viols répétés. Ce qui n’avait jamais été révélé. Le voile du passé passe dans le prétoire, projetant une ombre épaisse sur l’image du vieux monsieur poli.

Une dualité que souligne l’expertise psychiatrique. Dans une conclusion accablante, il est question d’une « personnalité perverse avec un clivage d’une étanchéité absolue. »

L’expert parle d’une « dangerosité évidente » et préconise » une prudence absolue » dans le contact avec les enfants. Son avocate, Isabelle Damiano, a rappelé qu’il fallait juger les faits, en prenant garde de relativiser ces encombrants souvenirs lointains, inscrits au dossier avec une grande légèreté procédurale.

Othman K a été condamné à dix mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, avec inscription au fichier des délinquants sexuels.

Souce :  http://www.leprogres.fr/

17/12/2011

Pour bien débuter la journée… L’insoutenable récit d’un médecin légiste.

Et encore un qui a bénéficié de l’aide d’un avocat. Il faut bien que tout le monde vive, mais là…

Et le « boucher » ne prend que 30 ans… Dans 15 ans maxi, il est dehors, lames affûtées pour de nouveaux « exploits ».

La loi du Talion aurait été plus efficace. Mais chez nous, on accueille les bras ouverts les « chances pour la France »; et on les accompagne sur le chemin de l’intégration…

FDF

.

Halim Larbès, 40 ans,  LA SAUVAGERIE  MUSULMANE à L’ETAT LE PLUS PUR   et il prend 30 ANS  AVEC  UNE PÉRIODE DE SURETE DE 15 ANS……………………… SEULEMENT

JC JC

.

Halim Larbès condamné à 30 ans de prison pour avoir tué et dépecé une femme

Halim Larbès, 40 ans, a été condamné mercredi à trente ans de réclusion criminelle assortis d’une période de sûreté de 15 ans par la Cour d’assises du Rhône pour l’assassinat en 2008, à Lyon, d’une femme, dont il avait démembré le corps au couteau.
______________________________________________________________________________
Le tronc dans la baignoire, les membres supérieurs et inférieurs dans le congélateur et la tête dans un sac plastique c’est à ce spectacle que les policiers ont assisté médusés dans un appartement du 1 er arrondissement de Lyon. Un « travail » macabre au couteau qui aurait pris au bas mot une heure trente à un homme déterminé et calme.

Trop c’est trop. L’ordonnance de mise en accusation contenait des passages difficiles à supporter mais lorsque le professeur Malicier, médecin légiste, a consciencieusement et cliniquement évoqué dans les détails le dépeçage de cette jeune retraitée de la SNCF dans un appartement de la rue du Sergent-Blandan à Lyon, deux jurés coup sur coup ont jeté l’éponge. Quant aux autres ils prennent visiblement sur eux pour ne pas craquer à leur tour. Ce qui serait dramatique car il ne reste qu’un juré supplémentaire pour les deux jours d’audience. Le tronc dans la baignoire, les membres supérieurs et inférieurs dans le congélateur et la tête dans un sac plastique c’est à ce spectacle que les policiers ont assisté médusés en pénétrant dans le deux pièces d’Halim Larbès, 40 ans, à la suite de son appel téléphonique le soir du 21 juin 2008. Un appel angoissé et confus marquant une ligne de défense qui ne variera guère au cours de l’instruction.

Comment a-t-elle pu monter dans les étages sans attirer l’attention des voisins ?

Selon l’occupant des lieux, il aurait prêté sa chambre à un type rencontré quelques jours plus tôt au sortir du tunnel de la Croix- Rousse et venu la veille du drame en compagnie d’une femme dans le but plus ou moins avoué d’avoir une relation sexuelle. Les laissant seuls quelques heures, il serait revenu et aurait constaté la mort de Martine Bord. Le copain l’aurait assuré qu’il ferait le ménage et lui serait parti accompagner son épouse à la gare qui partait pour un voyage en Corse. A son retour il se serait rendu compte de l’horreur de la scène pour après quelques heures d’hésitations prévenir la police. Thèse bien fragile dans la mesure où le mystérieux « Frédéric » n’a jamais été retrouvé et que les empreintes génétiques de Larbès ont été retrouvées sur les sous-vêtements de la victime mais également sur les gants en plastiques ayant servi durant la découpe. Autre contradiction dans ce dossier la personnalité de la victime. Martine, 55 ans, mariée à un industriel s’apprêtait à le rejoindre au Maroc et ce soir là après avoir dîné chez des amis quai Pierre-Scize comptait rentrer chez ses parents rue de l’Annonciade. Ce n’était pas une femme à suivre un inconnu ont tous relevé ceux qui la connaissaient mais également une femme apte à se défendre. Alors comment a-t-elle pu monter dans les étages en colimaçon de ce vieil immeuble et pourquoi personne n’a-t-il rien entendu ? De quoi se poser des questions et M e Banbanaste pour la défense compte bien s’y employer.

23/11/2011

Une nouvelle « affaire Galinier » à Bron ?

On pensait que l’affaire Galinier (http://tinyurl.com/co399bs) avait mis du plomb dans la tête à notre justice. Et bien non; à Bron, mêmes causes, mêmes effets!

Tout mon soutien à monsieur Gilbert Lori ! Et bon courage…

FDF

.

Faites vous tuer; on s’occupe du reste…

.

Bron : le bijoutier braqué a été mis en examen pour violence avec arme !

Photo Christine MorandiPhoto Christine Morandi

Le 15 octobre, Gilbert Lori avait tiré sur un des deux hommes venus le braquer dans sa bijouterie. Hier après-midi, un juge d’instruction lyonnais l’a mis en examen.

Gilbert Lori n’est pas homme à s’effondrer. Rompu à la plongée sous marine, qu’il pratique depuis des années, il y a longtemps qu’il a appris à se contrôler. Mais hier, c’est l’indignation qui le secouait au sortir du palais de justice de Lyon. Convoqué par la juge d’instruction Florence Marques, le bijoutier, installé depuis 1974 place Curial à Bron, venait d’apprendre sa mise en examen pour violence volontaire avec arme ayant entraîné une incapacité de plus de huit jours. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Son avocate, M e Isabelle Nabucet, a immédiatement interjeté l’appel.

« Dans cette affaire, c’est moi la victime ! Je me suis retrouvé, dans mon magasin, face à des types armés. Oui j’ai tiré, mais pour sauver ma peau. Je ne cesserai jamais de le répéter. Oui j’en ai blessé un. Mais il pointait une arme sur moi. Au moment où les gars, cagoulés, sont entrés, j’ai entendu une détonation. Ce sont eux qui ont tiré en premier. Il ne faut pas oublier que tout s’est passé en 20, 30 secondes. Je ne voyais que l’arme, que les gants, je voulais qu’ils partent » s’exclame Gilbert Lori qui, le 16 octobre dernier était ressorti libre de l’hôtel de police de Lyon à l’issue d’une garde à vue de 36 heures dans les locaux du SRPJ.

« M. Lori, qui s’est porté partie civile contre les braqueurs, n’avait pas d’autres choix pour défendre sa vie, martèle Isabelle Nabucet, son avocate pour qui les éléments de la légitime défense sont constitués. On est au tout début du dossier, mon client est la première personne à avoir été entendue dans cette affaire. Comme lui, je suis indignée, choquée par les obligations du contrôle judiciaire. »

Le braqueur blessé, M. B. est toujours hospitalisé. Son complice F. R., 21 ans, interpellé six jours après les faits, nie toute participation à la tentative de vol à main armée. Mis en examen, il a été placé en détention. Les armes, n’ont pas été retrouvées.

Les jours qui ont suivi le braquage, Gilbert Lori a reçu pas moins d’une centaine d’appels téléphoniques, amis ou anonymes, lui témoignant leur soutien.

Mais le commerçant et sa femme subissent également des violences verbales, des menaces de mort, de la part de types qui n’ont pas l’air d’apprécier le sort réservé aux deux braqueurs. « Sale p., on va te faire à la kalachnikov, voilà ce que m’a femme a entendu. Moi je me suis fait traiter de bâtard raciste, d’enc. de Français. Ils viennent cracher sur la vitrine de mon magasin » s’emporte le futur retraité, qui voit avec soulagement arriver la fin de l’année. Il doit cesser son activité le 31 décembre

Source: http://www.leprogres.fr/

02/01/2010

Le gouvernement « se félicite » d’avoir eu 10 voitures de moins brûlées que l’an dernier. Mais, dans le Rhône…

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 17:43
Tags: , , ,

Pas gentille, la racaille lyonnaise: ca fait tâche dans les chiffres officiels...

FDF

Une cinquantaine de voitures incendiées dans le Rhône

02.01.2010

Plusieurs véhicules ont été la proie des flammes dans la nuit du nouvel an  / Richard Mouillaud
1 137 véhicules brûlés en France au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Une tendance à la baisse dont se démarque le département

Avec une cinquantaine de voitures incendiées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, le Rhône fait un peu tâche dans le tableau présenté hier soir par le ministère de l’Intérieur.

Si le bilan s’élève à 1 137 voitures brûlées sur l’ensemble du territoire national, soit dix de moins que l’année dernière, cette très légère tendance à la baisse n’est pas confirmée dans le départementpuisque quarante-neuf véhicules auraient été détruits par le feu dans la nuit de jeudi à vendredi, dans l’agglomération lyonnaise essentiellement ; douze de plus qu’en 2009. Un chiffre qui n’a toutefois pas été confirmé par les autorités puisque la préfecture du Rhône observait hier un complet mutisme tandis que du côté de la place Beauvau, à Paris, on se bornait à renvoyer au bilan global. Regrettable discrétion qui contraste avec la dimension donnée il y a quelque jours à l’annonce des mesures de prévention, invitant la presse à s’en faire largement l’écho…

Ce dispositif renforcé, qui semble avoir fait ses preuves ailleurs, aurait-il failli entre Rhône et Saône ? En tout état de cause, il n’a pas suffi à empêcher que des individus ne sacrifient à cette stupide tradition. De Bron à Vénissieux, de Rillieux-la-Pape à Vaulx-en-Velin, ainsi qu’à Lyon dans les quartiers de La Duchère (9e) et des Etats-Unis (8e), plusieurs véhicules ont été la proie des flammes, dont un poids lourd dans le 8e arrondissement de Lyon. Des incendies allumés sans aucune stratégie d’ensemble et sans que des actes de violence ne soient perpétrés sur les sapeurs-pompiers lors de leurs interventions. A Bron, un jeune de 19 ans a été interpellé rue Paul-Pic près de deux voitures en flammes. C’est l’unique « prise » de la nuit.

9 véhicules de la Poste brûlés à Lorette

Le parking du centre de tri de la Poste situé sur la commune de Lorette a été visé. Il a été le théâtre de l’incendie le plus spectaculaire constaté dans le département de la Loire lors du passage à la nouvelle année. Peu après 2 heures du matin, les sapeurs-pompiers du Gier ont été appelés pour combattre les flammes qui ont endommagé neuf des dix-neuf fourgonnettes stationnées sur le parking de la plate-forme postale. Les véhicules étaient garés en épi sur quatre rangées distinctes. L’accès a été aisé pour le ou les pyromanes, car l’aire de stationnement ne possède aucune protection de sécurité. Seules des grilles de chantier ceinturent le pourtour du parking, dont l’une a été retrouvée démontée. Selon les premières constatations effectuées par les policiers de la brigade de la sûreté du Gier, le feu aurait été volontairement communiqué à cinq véhicules et quatre autres auraient subi des dommages consécutifs à la propagation des flammes.

Info: leprogres.fr