Francaisdefrance's Blog

07/12/2011

Sacré Dilem…

Non, non; il n’y a pas de fautes. Il s’agit bien du nom du dessinateur qui sait si habilement nous pondre de véritables oeuvres d’actualité avec un humour hilaro-décapant.

Encore un exemple qui résume bien la situation des pays du Maghreb… Qui se sont bien fait manipuler pour se jeter dans les bras griffes de l’islamisme et de ses « bienfaits »…

Merci à toi, Dilem.

FDF

.

22/08/2011

L’Union Européenne doit réviser sa politique d’immigration collective.

Dessin « piqué » chez François Dessouche…


Enfin; on y réfléchi? Il est bientôt temps… C’est au bord du gouffre que l’on vient de se rendre compte des nuisances économiques des différentes politiques d’immigration…

FDF

.


Gros plan sur le Maghreb  →   L’immigration illégale d’Afrique en Europe et une « tolérance zéro ».

Photo: EPA

L’Europe politiquement correcte emprunte aux Etats-Unis une formule de lutte sans pitié contre les désordres publics: une « tolérance zéro ». Le premier ministre britannique David Cameron a déclaré dix jours après les pogromes ayant déferlé sur Londres et d’autres villes:

« Nous n’avons pas assez parlé le langage de la tolérance zéro. Mais le message est en train de passer. Une critique à peine voilée des forces de l’ordre est le rappel d’un concept sécuritaire vieux de près de 30 ans ».

Scotland Yard a identifié les meneurs de troubles en quelques jours. Quelque trois mille de participants aux désordres comparaîtront devant le tribunal. La majorité absolue d’entre eux sont les ressortissants des pays africains et asiatiques.

D’après les résultats des sondages publiés dans le Sunday Express, 70% des Britanniques approuvent les mesures appliquées par le gouvernement pour réprimer et punir les coupables des désordres et des pogromes. Cela traduit, d’une part, qu’une « tolérance zéro » enfonce un coin entre les Britanniques autochtones et les migrants et de l’autre – l’échec du « multiculturalisme ». Ce phénomène a été signalé en premier lieu par la chancelière allemande Angela Merkel, ensuite par le président français Nicolas Sarkozy. 

« La première génération de migrants des anciennes colonies d’outre-mer des métropoles européennes n’a pas encore oublié pourquoi cela s’était produit et déployaient les efforts pour raffermir les positions dans les pays où ils se sont installées », dit l’ethno-politicien russe Emil Païne.

«  Leurs enfants reçoivent déjà gratuitement la citoyenneté, les droits et les biens sociaux sérieux et ne sont pas contraints de s’adapter à la société qui les a assimilés… Les Européens accordent les moyens pour maintenir l’originalité culturelle des quartiers et des communautés d’immigrés », continue Païne.

Or, le nombre d’immigrés augmente graduellement en modifiant l’image de la société européenne. L’identité des Européens est menacée par une d’autres culture, religion, mode de vie importés par les immigrés. Les migrants finissent pas exiger le respect de leurs droit ce qui n’arrange pas une grande partie de la société européenne.

Les mécontents deviennent de plus en plus nombreux ce qui se répercute sur le rapport des forces politiques, en premier lieu sur la popularité et, par conséquent, de l’électorat de plus en plus grands de droite et de l’extrême droite, des partis nationalistes. D’autant plus aujourd’hui lorsque l’UE se heurte aux problèmes financiers et économiques sérieux. D’oû l’intolérance de plus en plus prononcée envers les migrants et les adeptes d’autres confessions.

Il est clair que l’Europe recule peu à peu dans la lutte pour l’intégration culturelle des migrants à la société, en premier lieu des musulmans et endure aujourd’hui de nouvelles épreuves. Le « printemps arabe »: les révolutions en Tunisie et en Egypte, la catastrophe humanitaire en Somalie et enfin – l’ingérence armée des Européens dans la guerre civiles en Libye ont entraîné un brusque afflux d’immigrés illégaux d’Afrique  en Europe. Près de deux mille illégaux maghrébins et subsahariens débarquent dimanche 14 août à Lampédouse située entre l’Afrique et la Sicile. Les experts estiment à juste titre que le rapprochement de l’opposition libyenne soutenue par l’aviation de l’OTAN de Tripoli et d’éventuels combats cruels pour la crise de la capitale promettent l’afflux de réfugiés, notamment libyens, à Lampédouse ou sur le littoral italien. Le Malien Cisse le confirme dans une interview accordée à la RFI à Rome.  

L’UE devra, semble-t-il, réviser pour la nième fois sa politique d’immigration collective qu’il faudra, le plus probablement, durcir. Or, il est possible que le modèle de « tolérance zéro » essayé en Grande-Bretagne, soit invoqué.

Source: la Voix de la Russie

Lien: http://tinyurl.com/3z2nekd

01/05/2011

Tunisie: les islamistes ne se cachent même plus…

On s’en doutait que l’islam était caché derrière cette révolution en Tunisie (et dans les autres pays dans le même cas). Les intégristes ont du mal d’islamiser l’Occident. Ils se « font la main » dans les états « pré-disposés », déjà… Commençons à ériger nos murs de défense…

FDF

.

Tunisie: les islamistes ne se cachent plus« Le voile est notre fierté. » A Tunis, le 1er avril, des manifestants défilent devant les bureaux du Premier ministre pour demander l’autorisation du port du voile sur les photos d’identité.AFP PHOTO/ FETHI BELAID

Outre le mouvement Ennahda, qui sera sans doute l’une des principales formations politiques de la démocratie naissante, des courants minoritaires, plus radicaux, cherchent à faire entendre leurs voix.

Barbe et djellaba pour les hommes, niqab pour les femmes, ils sont une cinquantaine, ce vendredi 1er avril, prosternés pour la prière de l’après-midi, en pleine avenue Habib-Bourguiba. Scène impossible il y a encore trois mois… Les badauds et les clients des cafés de l’avenue observent, médusés. 

Après la prière, la manifestation se dirige vers la Kasbah, siège des bureaux du Premier ministre. Principale revendication: la levée de l’interdiction, en vigueur sous Ben Ali, du port du voile sur les photos d’identité. « Le hijab est une obligation envers Dieu! » scandent les protestataires. Ils obtiendront gain de cause. Au nom de la liberté individuelle. 

« Une partie de la classe moyenne est attachée aux acquis de la Tunisie moderne »

Toutes tendances confondues, les islamistes ont été systématiquement pourchassés et réprimés en Tunisie – d’abord par Bourguiba, qui les détestait, puis par Ben Ali. Aujourd’hui, comme tous les autres Tunisiens, ils entendent profiter du climat de liberté offert par la révolution pour s’exprimer, y compris dans la rue. Cet activisme inquiète une partie de la classe moyenne, attachée à ce que l’on appelle ici les « acquis » de la Tunisie moderne: le Code du statut personnel, en particulier, donne aux femmes une liberté sans équivalent dans le monde arabe. « Certains groupes islamistes ont des idées rétrogrades sur les femmes et prétendent les garder à la maison », déplore Khadija Chérif, sociologue et ancienne présidente de l‘Association tunisienne des femmes démocrates, qui entend défendre, comme son nom l’indique, à la fois les droits des femmes et la démocratie.  

A 40 ans, Noura est de celles qui ont choisi de porter le niqab, le voile intégral. Elle aime s’acheter des vêtements, mais réserve ses petits hauts à la mode à l’intimité familiale ; dans la rue, en revanche, elle est couverte de la tête aux pieds: ample robe, voile, gants… La jeune femme a commencé par porter le hijab, qui ne dissimule que la tête et le cou, puis elle a décidé, il y a quelques années, de « suivre les femmes du Prophète » en se couvrant entièrement. Elle dit qu’ainsi elle se sent « respectée par les hommes ».  

Pas de musique, hormis les chants religieux

Noura reconnaît qu’il lui arrive de faire peur aux passants… et aux passantes: « Certaines m’accostent pour me dire que ces vêtements datent d’un autre siècle! » Elle voit pour sa part dans cette réaction un « rejet de l’islam », dont elle rend l’ancien gouvernement responsable car il a « fait passer les musulmans pour des terroristes, dit-elle. Je ne fais que suivre les préceptes de ma religion. Je ne prétends pas imposer quoi que ce soit aux autres ni leur dire ce qui est permis et ce qui ne l’est pas »…

Suite et source: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/tunisie-les-islamistes-ne-se-cachent-plus_987281.html

17/04/2011

Avant que ça pète chez lui aussi: Bouteflika prend les devants…

Malin, l’Abdel, malin… Mais c’est « reculé pour mieux sauter ». Et il « envisage » un référendum; en Algérie…

Encore un pote à Sarko.

FDF

.

Abdelaziz Bouteflika annonce des réformes politiques.

Le président algérien a dévoilé un programme qui prévoit une modification de la Constitution.

Le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé vendredi soir un programme de réformes politiques prévoyant, d’ici un an, une modification de la Constitution, de la loi électorale et celle concernant la vie des partis politiques. Dans un discours très attendu de 20 minutes, son premier depuis les révolutions qui embrasent le monde arabe, Bouteflika a précisé que ces réformes devaient être réalisées avant « les prochaines échéances électorales nationales« , prévues en mai 2012.

« Conscient de la responsabilité qui m’incombe, fort de votre soutien et soucieux de préserver l’équilibre des pouvoirs, j’oeuvrerai à introduire des amendements législatifs et constitutionnels en vue de renforcer la démocratie représentative dans notre pays », a assuré Bouteflika. La Constitution de 1996 a été légèrement amendée en 2009 pour permettre à M. Bouteflika, 74 ans, de briguer un troisième mandat.

Vers un référendum ?

La modification annoncée vendredi soir était réclamée à la fois par l’opposition et par les trois partis de l’alliance présidentielle. « J’ai exprimé, à maintes reprises, ma volonté de faire réviser la Constitution et j’ai réaffirmé cette conviction et cette volonté à plusieurs occasions », a rappelé le chef de l’État algérien en annonçant la création d’une commission constitutionnelle « à laquelle participeront les courants politiques reconnus et des experts en droit constitutionnel ».

La commission fera des propositions que Bouteflika va ensuite soumettre soit à l’approbation du Parlement, soit par voie de référendum, a-t-il dit. Bouteflika a également annoncé une « révision profonde » de la loi électorale pour permettre aux Algériens d' »exercer leur droit dans les meilleures conditions, empreintes de démocratie et de transparence ». Les partis politiques, présents ou non à l’Assemblée nationale, seront associés à la révision de cette loi, a assuré le chef de l’État.

Cette garantie concerne notamment le Front des forces socialistes (FFS) du dirigeant historique Hocine Ait-Ahmed, qui milite pour l’élection d’une Assemblée constituante. L’Algérie compte 26 partis reconnus. Une dizaine d’autres attendent, depuis des années, leur agrément par le ministère de l’Intérieur. La loi sur les partis sera, elle aussi, révisée, a ajouté M. Bouteflika. Elle permettra, selon lui, une contribution « plus efficace de ces partis au processus de renouveau du pays »….

Suite et source: http://tinyurl.com/3rkdby7

03/04/2011

Cote d’Ivoire, Libye: c’est une guerre ethnique, en fait…

Et aux Occidentaux de ne pas s’empêcher de s’en mêler en tombant dans le piège… Alors que beaucoup de choses sont à faire dans nos pays respectifs… Nos dirigeants délaissent leur patrie. Nos dirigeants délaissent leur peuple. Nos dirigeants nous font complices de massacres de civils étrangers.

Bientôt, on leur demandera des comptes…

FDF

.


En Côte d’Ivoire comme en Libye, ce ne sont pas de « bons » démocrates qui combattent de « méchants » dictateurs, mais des tribus ou des ethnies qui s’opposent en raison de fractures inscrites dans la longue durée.

La Libye est essentiellement constituée de deux provinces désertiques, la Tripolitaine et la Cyrénaïque reliées par une route côtière le long de laquelle ont lieu des escarmouches sans contact direct que les journalistes qualifient pompeusement de « combats ». Dans chacune des deux provinces domine une coalition tribale. De l’indépendance acquise en 1951 jusqu’à la prise du pouvoir par  le colonel Kadhafi en 1969, ce fut la Cyrénaïque qui exerça le pouvoir. La Tripolitaine domina  ensuite.

La révolte est un soulèvement ancré en Cyrénaïque, plus particulièrement autour des villes de Benghazi et de Dernah. Les autorités françaises ont reconnu ses dirigeants comme les seuls représentants du « peuple de Libye ». Un peu comme si la Catalogne s’étant soulevée contre Madrid, Paris reconnaissait les délégués de Barcelone comme seuls représentants du peuple espagnol…

Réduits à leurs seules forces, les rebelles de Cyrénaïque ont montré qu’ils sont  incapables de conquérir la Tripolitaine et même de tenir leurs positions. Il n’y a donc que deux solutions à cette guerre :

1) La « coalition » intervient en force, jusqu’à terre, comme le font actuellement les forces spéciales américaines et cela pour permettre aux rebelles d’avancer afin d’en finir avec le colonel Kadhafi. Le problème est que le mandat de l’ONU n’autorise pas les « puissances du bien et de la morale » à s’immiscer aussi profondément dans la guerre civile libyenne.

2) Comme le demande l’Union africaine depuis le premier jour, une négociation devra débuter car l’aviation de l’Otan interdira de toutes les façons aux forces du colonel Kadhafi de reconquérir la Cyrénaïque.

En Côte d’Ivoire où l’affrontement n’est pas tribal mais ethnique, le pays est plus que jamais coupé en deux et, comme il fallait hélas s’y attendre, les massacres y prennent une ampleur cataclysmique. Une offensive éclair dont on connaîtra bientôt les détails et les parrains a permis aux forces nordistes d’arriver jusqu’à Abidjan. Cependant, même si l’avantage militaire des partisans d’Alassane Ouattara était confirmé, la crise ivoirienne n’en serait pas réglée pour autant. En effet, si pour la presse occidentale cette victoire annoncée est vue comme celle du président « démocratiquement élu » contre le président illégitime, pour les 46% de la population ayant voté Laurent Gbagbo, l’explication est autre : aidé par la France et les Etats-Unis, l’ensemble nordiste musulman a repris vers l’océan une expansion bloquée durant la parenthèse coloniale.

De fait, la coupure Nord-Sud entre le monde sahélien, ouvert et traditionnellement structuré en chefferies d’une part, et le monde littoral, forestier à l’Ouest, lagunaire à l’Est, peuplé d’ethnies politiquement cloisonnées d’autre part, est la grande donnée géopolitique régionale. L’actualité confirmant la géographie et l’histoire, les solutions qui ne prendraient pas en compte cette réalité ne sauraient régler la crise en profondeur.

Bernard Lugan

http://www.bernard-lugan.com

26/03/2011

La Carmagnole revient à la mode…

Actualités oblige: un chant qui colle bien avec ce qui se passe dans bon nombre de pays de tous continents… Chez nous y compris…

FDF

.

 

12/03/2011

Bagatelles pour un massacre…

Progrès de la Démocrassie. Pas mal analysée, la situation…

FDF

.

Lire: Révolutions arabes

A l’attention des naïfs, un bon petit résumé, court, où l’on voit qu’elle est décidément bien conforme à la définition qu’en donnait Louis-Ferdinand Céline dans Bagatelles pour un Massacre…

Merci à JLL…

02/03/2011

Libye: La France s’est positionnée contre une intervention militaire de l’Otan…

Ca, c’était il y a plus de trois ans… Et ça n’a pas diminué…

Mais quand va t’on comprendre que se mêler des affaires des autres (spécialité sarközienne…), c’est toujours au détriment de soi-même? N’avons nous pas assez d’ennuis, en France? C’est une histoire de pétrole, va t’on répliquer. Ben voyons. Mais là, on tombe dans le domaine du profit; alors, ça change la « donne »…

Pour éviter que le prix du baril monte? Soyons réalistes. C’est d’une logique implacable. Les prix du carburant montent en flèche; le gaz, aussi. L’électricité idem.  On colle toutes ces augmentations sur le dos des pays (producteurs de pétrole) en pleine révolution. Du coup, les taxes (et elles sont énormes en France) prélevées par l’Etat montent aussi.

On ne va pas tuer la poule aux oeufs d’or, non? Donc, on laisse faire et on s’oppose à toute intervention qui pourrait ramener la paix… On fait semblant de s’apitoyer sur les victimes et le tour est joué. Il n’y a pas longtemps qu’il est en poste, Juppé; mais il a eu vite fait de comprendre. CQFD.

FDF

.

Libye: la France contre une intervention militaire

Les événements auraient fait plus de 6000 morts. La Cour pénale internationale prévoit d’ouvrir une enquête sur les crimes commis depuis le 15 février.

16h27La France s’est positionnée contre une intervention militaire de l’Otan. « Faut-il préparer une intervention militaire[en Libye]? Nous ne le pensons pas dans le contexte actuel », a déclaré à l’Assemblée nationale le chef de la diplomatie française, Alain Juppé. « Il est probable qu’elle pourrait ressouder contre le nord de la Méditerranée les opinions publiques et les peuples arabes », a-t-il estimé. Les opposants de Kadhafi ont, eux voté en faveur de l’intervention.

16h20 Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, annoncera jeudi midi « l’ouverture d’une enquête en Libye », au cours de laquelle il « donnera un aperçu des crimes allégués commis en Libye depuis le 15 février » et citera des noms.

15h57 Les violences liées à la répression de l’insurrection en Libye ont fait 6000 morts, dont 3000 dans la seule ville de Tripoli, a affirmé mercredi à Paris le porte-parole de la Ligue libyenne des droits de l’Homme, Ali Zeidan.

« Le nombre de victimes pour tout le pays est de 6000, dont 3000 à Tripoli, 2000 à Benghazi et 1000 dans d’autres villes », comme Zawiyah ou Zenten, a déclaré le porte-parole au cours d’une conférence de presse organisée au siège de la Fédération internationale des ligues de droits de l’homme (FIDH) à Paris…

Suite et source: http://tinyurl.com/6gmwwmz

24/02/2011

« Mouammar Kadhafi  » n’est pas perçu dans le monde arabe comme un dictateur »: Nicolas Sarközy, en 2008…

Un visionnaire, le président de la République Française, un visionnaire. Un « Guide », en fait… Ca doit être dur, de renier ses amis… Pauvre Nico.

FDF

.

 

La diplomatie française tente de se rattraper avec un sérieux temps de retard sur la situation en Afrique du Nord, ainsi en est-il de Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, qui déclare avec des airs de bouledogue effarouché «  Nous exigeons du colonel Kadhafi qu’il arrête de tirer sur sa population « .

Et le conseiller du président de la République d’annoncer que la France « envisage » la possibilité de sanctions contre le régime libyens.

Il est assez mordant de se remémorer les paroles des différents responsables politiques français ( les mêmes qu’aujourd’hui) lors de la visite mémorable à Paris du colonel Mouammar Kadhafi en décembre 2007 qui avait fait planter sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny, la résidence officiel des visiteurs de l’Etat. Selon Nicolas Sarkozy ( Le Monde du 12 décembre 2007 ) Kadhafi  » a renoncé à l’arme nucléaire (…), renoncé au terrorisme (…), indemnisé les victimes des attentats de l’UTA et de Lockerbie ».

C’est sans doute pour ça qu’il lui à fait faire le tour de Paris avec des motos de la Garde Républicaine et l’a laissé insulter notre pays !

Mais le moins que l’on puisse dire c’est que les «  révolutions  » arabes de ce début d’année et l’attitude du guide libyen embarrasse énormément le président français contraint de faire du rétro-pédalage en continu. Telles les photographies de la venue de Kadhafi en France il y a quatre retirée du site de l’Elysée ( remise depuis ).

Pour conclure réfléchissons à cette sortie sarkozyenne :

Lors de son entrevue avec le Nouvel Obs début 2008 le président de la République avait ajouté que Mouammar Kadhafi  » n’est pas perçu dans le monde arabe comme un dictateur « 

source : voxfnredekker

23/02/2011

Les voilà !!!

Ca n’a pas traîné… Et ça va suivre. L’escalade révolutionnaire arabe prend un essor inquiétant… Les intégristes islamistes doivent se réjouir… L’invasion humaine a changé de tactique avec les nouveaux clandestins. On ne va pas tarder à voir le feu descendre du ciel. Ce n’est pas être défaitiste; c’est être réaliste…

FDF

.

 

Deux navires de guerre iraniens en Méditerranée !

Deux navires de guerre iraniens sont entrés mardi après-midi dans les eaux de la Méditerranée après avoir emprunté le canal de Suez, a-t-on appris auprès de l’Autorité exploitant le canal.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a appelé plus tôt dans la journée la communauté internationale à réagir « avec fermeté » à cette mission de la marine iranienne, considérée par Israël comme une « provocation ».

Les deux navires, venant de la mer Rouge, s’étaient engagés mardi à l’aube dans le canal, une première depuis la Révolution islamique de 1979.

Selon l’agence officielle iranienne Fars, les bâtiments en question sont le Kharg, un navire de ravitaillement et de soutien de 33.000 tonnes, et l’Alvand, une frégate de patrouille, tous deux de construction britannique.

Le Kharg a un équipage de 250 personnes et peut accueillir jusqu’à trois hélicoptères. L’Alvand est armé de torpilles et de missiles antinavires.

Les deux navires effectueront une visite « de routine » qui sera « de courte durée » en Syrie, a indiqué dimanche une source diplomatique iranienne.

« Il s’agit d’une présence militaire iranienne en Méditerranée sans précédent, et cela constitue une provocation à laquelle la communauté internationale doit réagir avec fermeté« , a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère Ygal Palmor, avant l’arrivée des bâtiments iraniens en Méditérranée.

Israël considère « avec gravité » l’envoi de ces deux navires en Méditerranée, a affirmé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Son ministre des Affaires étrangères, le faucon de la droite nationaliste Avigdor Lieberman, a parlé de « provocation ».

Israël considère l’Iran comme un danger stratégique majeur pour sa sécurité.

Un responsable du Conseil suprême de l’armée égyptienne a déclaré lundi soir à la TV privée Dream, que l’autorisation avait été donnée en vertu de la Convention de Constantinople datant de 1888 et qui autorise le passage de navires militaires par le canal de Suez…

Suite et source: http://tinyurl.com/4qgummc

22/02/2011

Dans l’ordre ???

Faites vos jeux, rien ne va plus !!!

FDF

.

Liste non exhaustive… Et tout ça sans élections…

20/02/2011

Monde arabe: c’est au tour du Maroc, cette fois !!!

Il me vient une (mauvaise) pensée. Quand ils se seront tous entretués, on saura où aller passer des vacances tranquilles.
Il m’en vient une autre: ils demandent du sang pour les blessés dans leurs hôpitaux; je donnerais bien le mien mais j’ai peur qu’il ne soit pas………………….. halal. Désolé…
FDF
.
Click here to find out more!
Révolte du monde arabve: plus de 100 morts en Libye, manifestations au Maroc 

Plus de cent morts en Libye depuis le début d’un mouvement quasi-insurrectionnel, le centre de Manama, au Bahreïn, tenu par l’opposition, des manifestations au Maroc: l’onde de choc née en Tunisie, puis en Egypte, continue de se propager d’Afrique du Nord au Moyen-Orient.

En Libye, gouverné par le colonel Mouammar Kadhafi depuis 42 ans, la répression a fait au moins 77 morts depuis le début de la révolte mardi, selon un bilan de l’AFP établi a minima à partir de sources libyennes.

La contestation semble se transformer en insurrection dans l’est, surtout à Benghazi, bastion des opposants à 1.000 km à l’est de Tripoli, où samedi 12 personnes au moins ont été tuées quand l’armée a repoussé à balles réelles les manifestants qui prenaient d’assaut une caserne, selon le journal Quryna proche du réformiste Seïf el-Islam, fils de Mouammar Kadhafi.

L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) qui suit de près la situation depuis mardi, a, quant à elle, fait état d’un bilan global de 104 morts.

« C’est une photographie incomplète de la situation car les communications avec la Libye sont très difficiles. Nous avons de fortes inquiétudes (…) qu’une catastrophe soit en cours en matière de droits de l’Homme », a déclaré le directeur du bureau de HRW à Londres, Tom Porteous, joint par téléphone.

Des habitants cités par la BBC ont par ailleurs affirmé que les militaires avaient tiré à l’arme lourde, lançant notamment des obus de mortier, à Benghazi.

Et selon la chaîne qatarie Al-Jazira, les hôpitaux manquaient de sang pour soigner les blessés.

Des « incidents » ont par ailleurs eu lieu samedi soir dans certaines banlieues de Tripoli, notamment à Fachloum et Tajoura, où des coups de feu ont été entendus, selon des opposants résidant à l’étranger qui citent des témoins.

Parallèlement, les autorités ont annoncé avoir arrêté dans « certaines villes » des dizaines de ressortissants arabes appartenant à un « réseau » ayant pour mission de déstabiliser le pays, a rapporté l’agence de presse officielle libyenne Jana…

Suite et source: http://tinyurl.com/4sqqmm4

19/02/2011

Les révoltes populaires durement réprimées dans le sang dans le monde arabe.

Rien d’étonnant. C’est leur pain quotidien, le sang et la violence. Ils devraient aimer ça, les manifestants…

FDF

.

Quatre-vingt-quatre personnes auraient été tuées par les forces de sécurité en Libye, selon un dernier bilan.

Les révoltes populaires contre les régimes autoritaires se sont étendues à travers le monde arabe vendredi, jour de grande prière, et ont été durement réprimées au prix de nombreux morts au Yémen, en Libye et à Bahreïn. Ces révoltes s’inspirent de celles qui ont entraîné la chute de Zine el-Abidine Ben Ali en Tunisie et de Hosni Moubarak en Égypte, faisant naître dans le reste du monde arabe l’espoir que la pression populaire apporte la démocratisation.

Le président américain Barack Obama a « condamné le recours à la violence » contre « les manifestants pacifiques » en Libye, ainsi qu’à Bahreïn et au Yémen, deux régimes alliés des États-Unis. Il s’est dit « profondément inquiet ». La Grande-Bretagne a annoncé qu’elle annulait 44 contrats d’exportation de matériels de sécurité vers Bahreïn et huit contrats vers la Libye, pour éviter que ces matériels ne soient utilisés contre des manifestants. Et la Haut Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Navi Pillay, a condamné les réactions « illégales et excessivement répressives » contre des « demandes légitimes ».

Bilans dramatiques en Libye

En Libye, où le colonel Mouammar Kadhafi est au pouvoir depuis 42 ans, le bilan des émeutes qui ont débuté mardi dépassait vendredi soir les 40 morts, selon un décompte fait par l’AFP à partir de sources locales. Human Rights Watch annonçait samedi matin 84 personnes tuées par les forces de sécurité gouvernementales, en s’appuyant sur des témoignages de personnel hospitalier et de témoins.

Les affrontements touchaient l’est du pays, notamment Benghazi, où le siège de la radio a été incendié. Selon le journal libyen Oéa, proche du réformateur Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen, les manifestations ont fait au moins vingt morts à Benghazi, deuxième ville du pays, et sept à Derna (est). Des manifestants ont pendu deux policiers dans la ville d’Al-Baïda (est), selon cette source. Amnesty International a pour sa part indiqué que 46 personnes avaient été tuées ces dernières 72 heures lors des émeutes en Libye. Les manifestants réclament le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 1969. Les comités révolutionnaires, pilier du régime libyen, ont menacé les « groupuscules » qui manifestent d’une riposte « foudroyante ».

L’armée tente toujours de reprendre le contrôle à Bahreïn

À Bahreïn, royaume du Golfe, la monarchie sunnite a déployé l’armée dans la capitale Manama, où des manifestants demandent une libéralisation du système politique, dont la majorité chiite se dit exclue. L’armée a ouvert le feu dans la soirée sur des centaines de manifestants, et des dizaines de personnes ont été blessées, selon un photographe. « Au total, 55 blessés, dont quatre grièvement touchés, ont été admis à l’hôpital Salmaniya », a déclaré un élu de l’opposition chiite, Abdel Jalil Khalil Ibrahim. Le photographe de l’AFP a vu des dizaines de blessés à l’hôpital. La télévision d’Etat a fait état de « 7 blessés légers ». Les tirs sont survenus alors que le prince héritier, Salman ben Hamad Al-Khalifa, s’exprimait sur la télévision d’État pour promettre un dialogue avec l’opposition une fois le calme revenu. Bahreïn est d’une importance stratégique pour Washington, car c’est le quartier général de sa 5e flotte, chargée de surveiller les routes maritimes pétrolières dans le Golfe, soutenir les opérations en Afghanistan et contrer une éventuelle menace iranienne…

Suite et source: http://tinyurl.com/4ssox8s

17/02/2011

L’onde de choc des révolutions arabes s’étend…

Pendant ce temps là, ils ne nous emmerdent pas; du moins, pas encore…
FDF

.

Assaut de l’armée au Bahreïn, nouveaux heurts au Yémen.



La fronde dans le monde arabe ne faiblit pas. Les Libyens sont appelés jeudi à manifester contre le colonel Kadhafi. Au Bahreïn, la police a dispersé dans la nuit les manifestants qui campaient sur une place de la capitale. L’opposition parle de 14 morts.

• Au Bahreïn, la situation s’est brusquement durcie. Au terme d’un violent assaut, l’armée a délogé dans la nuit la centaine de manifestants qui campaient sur la Place de la Perle, dans le centre de la capitale Manama. Les forces anti-émeutes ont attaqué les protestataires sans sommation, à coups de gaz lacrymogènes mais également, selon l’opposition, de balles en caoutchouc et à fragmentation. Quatre manifestants ont été tués et 95 personnes auraient été blessées, selon l’opposition. Un journaliste américain a par ailleurs été passé à tabac.

Les manifestants occupaient depuis mardi la place, qu’ils ont renommée place Tahrir en hommage à celle du Caire. Jeudi, des chars ont fait leur apparition dans la ville. L’armée bahreïnie a annoncé avoir pris toutes les mesures «préventives et fermes pour rétablir l’ordre et la sécurité publiques»…

Suite et source: http://tinyurl.com/6kwq3mb

13/02/2011

En islam, on s’habitue très tôt à la soumission…

Excellente analyse de Ayaan Hirsi Ali…

FDF

.

Lorsque j’étais une musulmane pratiquante, je me souviens que prier seule c’était une corvée : je faisais mes ablutions, jetais mon petit tapis de prière en direction de La Mecque et procédais aux génuflexions et prosternations rituelles. Mes pensées étaient rapidement ailleurs mais la prière était obligatoire et si je ne l’avais pas fait, les gardiens de l’orthodoxie dans ma famille l’auraient remarqué. Aussi je m’exécutais.

L’expérience de la mosquée, ça n’avait rien à voir. Là, je me retrouvais au coude-à-coude avec d’autres femmes, toutes voilées ; au-dessous de nous, il y avait les hommes rassemblés dans des salles encore plus vastes ; tous, nous étions tournés vers La Mecque et exécutions les gestes de soumission. Alors, seulement, j’éprouvais un certain enthousiasme. A la fin de la prière, nous entonnions toutes à l’unisson un amen retentissant ! Mon coeur palpitait. J’étais partie prenante avec la foule des croyants. Je ressentais sa puissance.

Quand je regarde les images des masses au Caire, je n’ai aucune peine à imaginer le fort sentiment d’unité qui les habite. Beaucoup de téléspectateurs occidentaux s’identifient aux milliers de manifestants – pas seulement en Egypte, mais aussi en Tunisie, en Jordanie, au Yémen et ailleurs – pour exiger la fin de la dictature. D’innombrables commentateurs ont dressé des comparaisons avec les révolutions de 1989 en Europe de l’Est.

Or, cette comparaison méconnaît la profonde différence entre une foule occidentale et musulmane. Les motivations qui poussent les peuples d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient à envahir les rues sont multiples. Mais rien ne les réunit mieux que la prière collective, en particulier celle du vendredi. La mosquée autant que la rue : voilà une clef d’intelligibilité de ce soulèvement.

Presque toutes les religions s’appuient sur la mobilisation de la masse ; mais là-dessus l’islam dispose d’une efficacité hors catégorie. Aucun des despotes du monde musulman ayant émergé dans la période de la décolonisation n’a osé se frotte à la foule des croyants. On a fait la chasse aux Frères musulmans, assassiné leurs leaders, on les a jetés en prison en les accusant de pervertir la vraie foi. Mais la mosquée, elle, est restée sacro-sainte. Elle est demeurée pour cela le seul espace de rassemblement des masses arabes. Et c’est pourquoi la force politique la plus efficace dans le monde arabe a été pendant des années les islamistes.

Ceux qui s’attendent à une issue du style 1989 – une transition pacifique vers une démocratie laïque et le multipartisme – ne voient pas à quel point les partisans de la démocratie manquent d’expérience. Les Frères musulmans, eux, sont dans le paysage depuis 1928 et prolongent une tradition de mille quatre cents ans de soumission.

Le problème que pose l’islam politique a été, dans une certaine mesure, identifié par l’ouvrage désormais classique d’Elias Canetti, Masse et puissance. “Les croyants, écrit-il, aspirent à la force de Dieu ; Sa puissance seule ne leur suffit pas ; Il est trop distant, leur laisse trop de liberté. L’état continuel d’attente d’un commandement auquel, très tôt dans leur existence, ils se vouent corps et âme, les marquent profondément et affecte durablement leur relation à autrui.”

Les Moubarak et autres Kadhafi du Moyen-Orient ne sont pas des phénomènes tombés de la lune ; ils sont le produit de l’absence de liberté inhérente à la culture de masse islamique. On s’accoutume très tôt à la soumission, dans cette civilisation. Dès lors qu’il est interdit de répondre à son père, à son maître, à un imam, se soumettre à une dictature d’un Etat devient presque une seconde nature. Dans un tel contexte les moyens d’action individuels – en réalité, de survie – sont la conspiration, la manipulation, l’intrigue et la corruption. Ceux qui veulent avoir le pouvoir craignent que tout partage représente un aveu de faiblesse, une humiliation. C’est pourquoi, quand une position est acquise, elle devient permanente, cela du plus humble des bureaucrates jusqu’à la présidence…

Suite et source: http://jssnews.com/2011/02/13/ayaan-hirsi-ali-islam-soumission/

La pandémie guerrière des pays arabes nous guette…

Et même la mère Bachelot nous pourra pas nous trouver un vaccin… C’est dire.  Déjà, en Italie, des milliers de clandestins tunisiens arrivent…

Quelques liens fort intéressants à parcourir ci-dessous…

FDF

.

La guerre généralisée dans les pays arabes c’est peut-être pour demain.

Mais nous laisseront-ils en dehors de leurs révolutions ? Il y a peu de chance !

Ils sont bien trop nombreux chez nous pour ne pas transporter ici, leurs guerres tribales.

http://echodupays.kazeo.com/L-OEIL-DE-CAIN/VERS-UNE-REVOLUTION-GENERALISEE,a2143125.html

http://echodupays.kazeo.com/ACTUALITE-II/ALGERIE-LA-FIN-D-UN-SYSTEME,a2141795.html

http://echodupays.kazeo.com/ISLAMISME/DES-CHRETIENS-MASSACRES-EN-EGYPTE,a2141527.html

http://echodupays.kazeo.com/ACTUALITE-II/LES-ALGERIENS-JUSQUEBOUTISTES,a2141486.html

http://echodupays.kazeo.com/LA-FRANCE-EN-OTAGE/QUAND-LA-RELIGION-INVESTIT-L-ETAT,a2141080.html

http://echodupays.kazeo.com/LES-SILENCES-DE-LA-PRESSE-FRANCAISE/UNE-REVOLUTION-PEUT-EN-CACHER-UNE-AUTRE,a2139289.html