Francaisdefrance's Blog

19/03/2012

Lentement mais sûrement, l’Allemagne met la main sur l’Europe.

La revanche du « petit nerveux à moustaches » ?

Analyse cinglante mais bien réelle de la situation…

FDF

.

Carnaval de Cologne- février 2012…

.

Jean-Michel Quatrepoint : « Comment Berlin pilote l’Europe »

Depuis la crise des dettes souveraines et le psychodrame hebdomadaire sur la dette de la Grèce, les citoyens de la zone euro ont compris que le centre du pouvoir ne se situait plus à Bruxelles, encore moins à Rome ou à Paris, mais bel et bien à Berlin.

Certes, le duo Merkel-Sarkozy tente de donner l’impression que le couple franco-allemand fonctionne encore à parité. Rien n’est plus faux. En réalité, depuis l’adoption des traités de Nice, puis de Lisbonne, les Européens, à commencer par la France, ont accepté cette montée en puissance du leadership allemand. Ces traités, rappelons-le, mettaient fin à l’un des principes de base de la Communauté européenne. À savoir, la parité entre les grands pays européens, tant au sein du Parlement que de la répartition des voix au Conseil européen

En acceptant que l’Allemagne, réunifiée et forte de ses quatre-vingt millions d’habitants, ait plus de sièges et plus de voix dans certaines autres instances européennes, on lui reconnaissait, de facto, une prééminence. Dans l’Europe de Lisbonne, la France ne pèse plus que les trois-quarts de l’Allemagne.


Jean-Michel Quatrepoint
Vidéo sur http://fortune.fdesouche.com/273862-jean-michel-quatrepoint-comment-berlin-pilote-leurope

Merci à DG…

05/05/2011

La poussée islamique dans les entreprises…

Constat des dégâts…

FDF

.

Eric Denécé, directeur du centre français de recherche sur le renseignement (cF2R)*, vient de publier un dossier sur la sécurité globale intitulé : La poussée islamiste dans les entreprises. Extraits.

****

Dans les banlieues des grandes agglomérations, les extrémistes religieux sont devenus des acteurs majeurs des zones sensibles, et les signes de progression de l’islam radical s’observent quotidiennement.

Par ailleurs, la lutte contre le terrorisme islamiste (…) a révélé l’existence de filières de recrutement djihadistes sur notre territoire. Ainsi, nos banlieues sont des viviers depuis lesquels plusieurs centaines de jeunes Français musulmans se sont déjà rendus en Bosnie, en Tchétchénie, en Afghanistan ou en Irak, combattre aux côtés des moudjahidines et y recevoir une formation terroriste.

La pression islamiste s’exerce désormais dans les entreprises, principalement selon deux modalités : le prosélytisme militant et contestataire et le développement de trafics susceptibles d’alimenter la cause du djihad.

Selon Yves Bertrand, ancien directeur, des renseignements généraux, « le monde du travail est désormais visé, avec, comme cibles, certaines catégories de personnel. Il s’agit évidemment des plus modestes, comme les caissières, les manutentionnaires ou les chauffeurs livreurs ».

La stratégie comprend trois étapes : d’abord le prosélytisme religieux ; puis la prise de contrôle de la communauté musulmane au sein de l’entreprise ; enfin la remise en question des règles de fonctionnement de celle-ci pour imposer les valeurs islamiques.

La tactique est partout la même. Les islamistes formulent d’abord des demandes pouvant apparaître comme « légitimes » : création de salles de prières sur les lieux de travail, adaptation des pauses quotidiennes pour permettre la pratique religieuse, aménagement du temps de travail lors du ramadan ou pour pouvoir disposer du vendredi comme jour chômé, respect des interdits alimentaires dans les restaurants d’entreprise.

Si ces premières démarches n’ont pas provoqué de réaction frontale de la direction ou des autres salariés, les islamistes passent alors à l’action plus ouverte et aux pressions : prosélytisme religieux actif … pressions sur les femmes pour le port du voile, refus de certains salariés musulmans de reconnaître l’autorité de cadres quand il s’agit de femmes, souhait de voir certaines fêtes religieuses – islamiques – chômées, prise de contrôle de certaines filières de recrutement au sein de l’entreprise.

Le secteur de la grande distribution apparaît comme le plus concerné. Il y a de plus en plus de conversions dans les magasins. Elles concernent aussi bien les hommes (processus de conversion directe) que les femmes (en majorité par le biais d’un mariage avec un islamiste). Les jeunes diplômés issus de l’immigration (bac+5) sont particulièrement touchés. Ne trouvant pas de débouchés à la hauteur de leurs espérances, ils n’ont souvent d’autre choix que d’être caissiers en hypermarché. Leur frustration en fait des cibles préférentielles du prosélytisme islamiste.

L’employeur (se voit) immédiatement opposer l’argument de « l’islamophobie » lorsqu’il (refuse) ce genre de comportement. Il a ensuite droit à la demande d’aménagement d’une salle de prière, au refus de travailler dans les rayons « alcool » et « charcuterie », et, pendant les heures de prière, au refus de parler à des femmes ; et au prosélytisme en direction des caissières musulmanes pour les inciter à porter le voile.

En effet, les « beurettes » employées en grande surface constituent la nouvelle cible des islamistes.

Derrière ces premières manifestations visibles de l’action islamiste, plusieurs dangers menacent les hypermarchés (…) des banlieues sensibles : boycotts (…) des produits alimentaires liés aux interdits religieux ou à l’origine géographique (Israël, Etats-Unis), apparition de salariées voilées et pressions pour « légaliser » le port du voile.

Les sociétés de sécurité sont également une cible privilégiée pour les islamistes. Deux raisons à cela : tout d’abord, le faible niveau de qualification demandé ; d’autre part (…)recruter en priorité des agents de sécurité en priorité (…) issus des minorités (« beurs et blacks ») (qui) ne se fassent pas taxer de racisme lors des contrôles. En conséquence, certaines sociétés de sécurité sont complètement infiltrées par des islamistes ou des réseaux de délinquants liés à l’immigration. De récentes enquêtes (…) ont permis d’évaluer que dans 30 % des cas, les agents de sécurité travaillaient avec de faux papiers.

L’islamisme peut ainsi menacer l’intégrité de l’entreprise ; il doit donc être traité de la même manière que les risques représentés par l’église de Scientologie ou les autres sectes.

Le syndicalisme attire et accueille également de plus en plus de salariés issus de l’immigration et d’islamistes affichés. Il permet de satisfaire le besoin de reconnaissance et de réussite, très fort chez les immigrés. On constate un esprit de revanche à l’égard de la société française et de l’entreprise semblant découler directement de l’humiliation liée au départ du pays d’origine. La CGT semble un syndicat d’accueil préférentiel pour les islamistes.

Nous n’en sommes encore qu’à l’identification des signes précurseurs du phénomène. La poursuite de la recherche des faits est indispensable. Elle permettra d’identifier de nouvelles modalités d’action utilisées par les islamistes, et de nouveaux secteurs dans lesquels elles s’exercent. Nous y verrons alors plus clair pour bâtir des réponses. Toutefois, la contre-offensive des entreprises devra avoir lieu dans le strict respect du droit du travail, du droit civil et du droit pénal. Si le gouvernement ne fait pas preuve de plus de fermeté dans les domaines relevant de son autorité, il sera difficile pour les entreprises de le faire à leur niveau.

Eric Denécé

03/11/2010

Jeunesse afro maghrébine: il vous reste une chance…

Un dernier bisou et…… cassez-vous !

Un excellent billet que je m’empresse de relayer… Lisez les commentaire… La « jeunesse afro-maghrébine est en position plus qu’instable… C’est elle qui a choisi cette situation… C’est elle qui va en assurer les conséquences. Et la riposte a déjà commencé… Mais les médias n’osent pas le dire…

FDF

.

A la jeunesse afro maghrébine:

Jeunesse afro maghrébine, vous gâchez vos chances et êtes en train de détruire, comme des enfants gâtés, grincheux et mal élevés, ce que nos parents ont bâtis et que vos parents sont venus chercher et ont aidés à développer.

Vous êtes en train de scier la branche de l’arbre que nous avons planté  et élevé et sur laquelle vous vous êtes assis. Mais une fois la branche coupée, car vous la scierez bien évidemment, devinez ce qui va arriver ?

Nous mettrons un pansement sur le moignon afin d’éviter l’infection et nous veillerons bien attentivement à ce que vous ne puissiez plus jamais remonter sur NOTRE arbre.

Ensuite, d’autres branches pousseront et l’arbre se développera, grandira pour faire toujours plus de place à ceux qui voudront participer à son développement et qu’il puisse produire toujours plus de fruits.

Et puis, nous planterons d’autres arbres car nous avons quelque chose que vous n’avez pas dans les pays de vos ascendants : de l’eau, plusieurs sortes d’eau, et je vous laisse devinez laquelle est aujourd’hui la plus précieuse pour nous !

Mais plus jamais nous ne vous inviterons à partager les fruits de nos efforts.

Nous avons tout compris en voyant dans quel état les vôtres, dont vous portez haut les drapeaux, tout en brûlant le notre, entretiennent les pays africains et maghrébins dont vous êtes originaires.

Nous avons compris que si, individuellement, vous êtes capables de socialisation, et de modernité, collectivement vous vous comportez comme des barbares destructeurs, paranoïaques et schizophrènes, enfermés dans votre religion de haine avec laquelle vous espérer bien nous envahir et nous détruire sans réfléchir une seconde que vous vous détruirez en même temps.

Il vous reste une chance pourtant.

Je suis d’accord avec vous pour reconnaître qu’il existe dans notre pays des inégalités financières, sociales, culturelles, cultuelles qui sont source de conflit. Mais nous avons appris à les gérer, ce que vous ne savez et ne voulez pas faire, car certains vous ont inculqué au sein de vos mosquées et dans vos quartiers perdus, que seul l’islam et le djihad  étaient éducatifs, socialisants et source de bien être pour tous.

Nous sommes un vieux pays, de culture judéo-chrétienne, il le restera !  Vous êtes originaires de pays jeunes et bouillonnants comme votre jeunesse à qui des idiots utiles ont dit que la transgression de nos règles, nos codes sociaux était socialisante, que la France c’était comme les mobylettes, qu’il fallait du mélange pour la faire marcher.

Ces imbéciles se sont et vous ont trompés, çà ne marche pas ainsi.

Il vous reste une chance, disais je, de comprendre et de vous insérer dans un monde qui, si vous ne le faites pas, vous broiera inexorablement, vous et vos imams fanatiques.

Cette chance, c’est de partir ! Il n’y a plus de place pour vous chez nous. Je répète, nous sommes un vieux pays qui n’a pas fini de vieillir car nous vivons de plus en plus longtemps.

Trouver un emploi chez nous est une gageure. Les grands chantiers du monde s’ouvrent ailleurs ; aller au Maroc, en Algérie, en Afrique noire, il y a tant à faire. Tout est ouvert aux esprits pionniers. Nous y avions laissé une structure saine, économique, administrative, des biens, meubles et immeubles.  Qu’est ce que vos frères sur place en ont fait ? Pourquoi les Chinois viennent  prendre la relève ? Vos frères sont ils  incapables de s’auto gouverner ? Ce n’est pas aux chinois de venir labourer, saisir les bras de la charrue et le manche de la cognée, mais aux indigènes de le faire et, vous pouvez les y aider.

Contrairement à eux, vous avez eu accès à l’Éducation, une formation, et une assistance sociale qui a permis a nombre d’entre vous de vivre.

Il faut malheureusement  constater que beaucoup trop abusent du système, demandant toujours plus sans arrêt. Il est au bord de l’explosion.

Le gâteau est devenu trop petit mes amis et vous ne faites pas grand-chose pour l’agrandir !

Souvenez vous et, si vos parents ne vous l’ont pas raconté, demandez aux anciens Pieds Noirs. Vos frères  leur ont  tout prit et puis ils ont dit : « La valise où le cercueil » et pourtant comme vous aujourd’hui, ils étaient chez eux, et ils auraient bien aimé rester.

Alors si vous voulez jouer en France une hypothétique deuxième mi temps de la « guerre d’Algérie », ou prendre une revanche sur la « colonisation », méfiez vous, vous pourriez quitter la France dans de plus mauvaises conditions que celles que j’ai l’intelligence de vous proposer et que vous n’aurez pas la stupidité de refuser.

Vos frères vous attendent, bon voyage mes jeunes amis !

Source: http://tinyurl.com/3ywxryl