Francaisdefrance's Blog

06/09/2011

Oui à la castration pour les violeurs! Quels qu’ils soient…

Elle n’est pas belle, notre France ? Il nous faut une justice plus expéditive pour ces délinquants sexuels que l’on trouve de plus en plus dans la fange « issue de l’immigration ». La prison ne leur fait plus peur. Alors…

Personnellement; si ma fille venait à subir ce genre d’exaction, les auteurs n’auraient qu’un échappatoire: fuir loin; très loin… Car j’appliquerais la devise d’Idi Amin Dada: « on ne courre jamais aussi vite qu’une balle de fusil »… Je suis même prêt à faire une inspection fouillée des caves des « zones sensibles ».

Notez bien ça, les sous-merdes!

FDF

.

Les racailles peuvent violer et prostituer des gamines de 14 ans en toute impunité : juges et psys les excusent…

.

Décidément, on touche le fond dans ce pays avec les bobos de gauche qui font la pluie et le beau temps dans  les medias et les prétoires et l’Etat, qui, depuis 30 ans, renonce chaque année davantage, sous la houlette de l’UMPS, à toutes ses fonctions régaliennes, qui sont au nombre de quatre : « Assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire ; assurer la sécurité intérieure et le maintien de l’ordre public, avec, notamment, des forces de pollice ; définir le droit et rendre la justice ; détenir la souveraineté économique et financière en émettant de la monnaie, notamment par le biais d’une banque centrale.« 

Nous n’avons plus de souveraineté économique et financière depuis Maastricht, nous n’avons plus de marge de manœuvre sur la scène internationale depuis que nous sommes soumis à l’Otan, la sécurité intérieure n’est plus assurée puisque par peur des émeutes nous disons béni-oui-oui à toutes les réclamations des délinquants, de leurs familles et des  autres Gentils Organisateurs de la vie dans les Quartiers, et la justice est devenue une loterie où ceux qui ne respectent pas la loi raflent la mise deux fois sur trois quand les victimes « bien sous tous rapports » doivent payer : amende et sursis pour Fanny Truchelut pour avoir demandé à une voilée de respecter la neutralité des parties communes de son gîte, prison pour  René Galinier pour avoir tiré sur la cambrioleuse surprise chez lui au milieu  de la nuit, et carrément verdict méprisant et insultant pour la gamine de 14 ans ayant subi pendant un mois trente violeurs proxénètes.

Ce sordide fait-divers est en effet un épouvantable exemple, tiré d’une longue liste  d’absurdités de la justice qui, non seulement, confinent à l’injustice, totale, et inacceptable, mais sèment dans la population de notre pays deux graines très dangereuses : la première est un message rassurant à l’égard des délinquants, ils peuvent beaucoup et risquent peu ; la deuxième est un message méprisant à l’égard du Français moyen et de l’immigré moyen qui respectent les lois et voudraient être respectés eux aussi, l’Etat a renoncé à faire respecter la loi, ils risquent donc beaucoup et il va falloir qu’ils passent à la vitesse supérieure pour se protéger eux-mêmes, et tant pis pour les dégâts collatéraux.

On ne reprendra pas ici les excellents arguments du criminologue Xavier Raufer, il a tout dit en campant avec brio les pitoyables protagonistes d’un jugement inique, depuis le juge en passant par le journaliste, les familles et les indignes avocats de la défense. La palme tout de même au psy qui nous en dit bien plus qu’il ne le croit, de même que les familles.

Le psy de service, en effet, excuse, relativise, et prétend qu’il est normal, en France, de vouloir ré-inventer une tradition d’un autre pays, d’un autre âge, un rite initiateur… passant par la violence. Tant pis pour la gamine qui passait par là ; dans ce genre de tradition, seul le gars et son phallus comptent. La fille n’est rien pour ces gens-là. Pour le psy non plus… mais pour les féministes qui montent sur le pont pour y hurler leur révolte à chaque fois qu’un publicitaire ose utiliser une femme en sous-vêtements pour vendre une voiture, une gamine violée pendant un mois et prostituée… cela ne mérite ni discours ni scandale ? De quoi ont-ils peur, les psys et les féministes ? Que l’on s’intéresse de trop près aux origines et à la culture des violeurs ? D’ailleurs, le psy l’a dit, les 30 pauvres ados, de 16 à 22 ans, « n’étaient pas armés pour anticiper la relation avec la jeune fille« … Il ne faut pas être grand clerc pour décrypter « traditions patriarcales, culture qui méprise les femmes »… D’ailleurs, dans le quartier, la solidarité (chez moi on parle de communautarisme criminel) fait prononcer de drôles de paroles : « avec une fille de chez nous, cela ne se passerait pas comme ça« 

Ils vivent en France, mais ils n’y sont pas « chez eux« . Et ils trouvent normal qu’une fille qui n’est pas de chez eux subisse l’horreur. Il est vrai que dans l’islam les femmes non musulmanes peuvent  être  des esclaves sexuelles… De là à penser que les violeurs ont été élevés dans les traditions islamiques, il y a un pas que je ne franchirai pas, mais la tentation est forte parce que les indices, multiples, vont tous dans le même sens !

Or, chez nous, en France, en 2011, l’inversion des valeurs est telle que ce que ces délinquants ont fait ce n’est plus une faute, c’est normal, aux yeux de tous les complices de ceux qui se préparent à assassiner nos filles, famille, voisins, journalistes, psys, juges…

Parce que c’est d’un assassinat qu’il s’agit. Qui peut imaginer que la victime pourra un jour retrouver le sommeil, pourra un jour nouer une relation amoureuse sereine avec un homme, pourra un jour élever paisiblement des enfants après ce qu’elle a subi ?  

Mais tout cela ne mérite, paraît-il, que deux à trois ans de prison ferme, et seulement pour une poignée de violeurs… sans compter les remises de peine !

Je pense à ces féministes d’antan qui réclamaient la castration pour les violeurs.

Je ne peux m’empêcher d’imaginer un commando d’amazones qui sodomiraient à coups d’objets contondants pendant un mois tous ceux qui osent dire que la victime « s’exprime avec son cul » et qu’elle a pu « ressentir un plaisir affectif », histoire pour eux de partager ce plaisir et d’apprendre à s’exprimer avec leur cul ! 

Je rêve même parfois d’un grand ménage dans la justice. Peut-on m’en vouloir ?

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

08/07/2011

Cortex condamné à 2000 euros pour avoir menacé d’égorger Marine Le Pen !

Ce gros con de Cortex va pouvoir continuer d’insulter et de menacer tout à sa guise; la justice étant plus qu’indulgente envers lui…

FDF

.

Menacer d’égorger Marine Le Pen coûte six fois moins cher que demander à deux musulmanes de retirer leur voile…

Le sympathique Sébastien Gozlin, alias « Cortex », a été condamné mardi à Paris à 500 euros d’amende pour injures après avoir menacé Marine Le Pen, alors vice-présidente du Front national, de l’égorger » sur une vidéo diffusée en mars sur internet. Le tribunal correctionnel de Paris l’a également condamné à verser 1.000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, ainsi que 500 euros de frais de justice.

Pour mémoire, Fanny Truchelut, propriétaire d’un gite de montagne dans les Vosges, a été condamnée dans un premier procès, à Épinal, à 4 mois de prison avec sursis, et à 8.490 euros d’amende pour avoir demandé à deux musulmanes de retirer leur voile dans les parties communes du gite. En appel, elle restera condamnée à 2 mois de prison avec sursis, et à 4.500 euros d’amende ! Bien évidemment, avant cette affaire, jamais cette femme, qui travaille depuis l’âge de 14 ans, n’avait eu affaire à la justice.

http://ripostelaique.com/Interview-de-Fanny-Truchelut-juste.html

Par contre, il faut savoir que le rappeur n’en était pas à son coup d’essai, et qu’il a déjà menacé de la même façon Eric Zemmour et Christine Tasin. Il faut également savoir que, 18 mois après, celle-ci n’a aucune nouvelle de la plainte qu’elle a déposée contre un homme qui, outre les insultes, la menaçait ni plus ni moins de lui couper la langue.
YouTube

Or, dans ce pays, il n’a fallu que trois mois pour que, suite à une plainte de la LDH, Pierre Cassen et Pascal Hilout ne soient auditionnés par la préfecture de police de Paris, suite à deux articles parus dans Riposte Laïque, et que le procureur décide de les poursuivre, décision qui, à la lecture des deux articles, a surpris nombre de juristes.

On peut parfois s’étonner de quelques autres décisions de justice. Ainsi, un autre multi-récidiviste, Redwane Khiter, petit caïd d’Henin-Beaumont, n’a été condamné qu’à deux mois de prison pour avoir braqué Marine Le Pen, sur un marché de la ville, le 25 septembre 2007. Quant à son complice, il n’a même pas écopé, contrairement à une Fanny Truchelut, de la moindre peine de prison, même avec sursis, se contentant d’une amende de 500 euros !

http://www.dailymotion.com/video/x32arq_fn-marine-le-pen-agression-violence_news

http://www.actualite-francaise.com/depeches/marine-le-pen-agressee-henin-beaumont,4235.html

Manifestement, le rappeur Cortex a été fortement traumatisé par le verdict, à entendre ses premières réactions à la sortie du tribunal.

On s’interroge ce qu’il adviendrait d’un contributeur de Riposte Laïque qui insulterait grossièrement, sur ses vidéos, un leader musulman, voire le menacerait de l’égorger, ou de lui couper la langue… Bref, qui ferait du Cortex !

Il nous étonnerait que ces faits bénéficient de verdicts aussi complaisants, et qu’ils soient si peu médiatisés…

De même, comment ne pas s’étonner que des hommes qui reconnaissent avoir tabassé à mort un malheureux puissent être remis en liberté… quand on a maintenu de longues semaines René Galinier, coupable d’avoir tiré sur deux cambrioleuses qui s’étaient introduites chez lui…

http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/coups-mortels-les-suspects-en-liberte

Comment nos concitoyens, à la lecture de tels jugements n’auraient-ils pas l’impression d’une justice impitoyable avec des honnêtes gens comme Fanny Truchelut, et d’un laxisme ahurissant avec des personnages comme Cortex, Redwane Khiter, multi-récidivistes qui, non seulement ne manifestent pas l’ombre d’un remord, mais se moque, pour le premier, ouvertement de la Justice et des juges, sans qu’il n’ait à en subir les conséquences.

De quoi donner raison à Roger Heurtebise qui s’interrogeait : « La justice est-elle toujours rendue au nom du peuple français ? »

http://ripostelaique.com/Affaire-Galinier-la-justice-est.html

Lucette Jeanpierre

Source et vidéos: http://tinyurl.com/4xpg7p4

23/11/2010

Avec la légitime défense pour thème, l’esprit de résistance a soufflé sur Béziers…



Plus que jamais, le Bloc Identitaire est toujours présent sur le terrain…Pour preuve, la manifestation organisée à Béziers samedi 20 novembre sur la nécessaire refonte de la loi sur la Legitime Défense suite à l’affaire Galinier qui a profondément ému l’opinion publique en Languedoc-Roussillon pendant près de trois mois
A travers les rues souvent étroites du centre-ville, plus de 200 manifestants pour la plupart jeunes adultes ont démarré à 14 heures de la place du Marché au bois. Le défilé était mené par un groupe de jeunes femmes avec poussettes et enfants en bas age pour affirmer que la question de la légitime défense concerne tout particulièrement les familles, premières victimes de l’insécurité galopante à laquelle sont confrontés nos foyers. Ce premier groupe précédait une banderole « défendre son foyer n’est pas un crime » en référence à l’affaire Galinier. Une deuxième banderole ‘Ligue du Midi » en milieu du cortège regroupait les adhérents de notre groupe régional. Une troisième banderole « Maîtres chez nous » ornée du sigle de la Ligue du Midi fermait la marche.
Très coloré, le cortège l’était, en raison de la présence de nombreux drapeaux occitans, bleu-blanc-rouge ou d’autres régions, ainsi qu’une nuée de pancartes : « Pour une défense Légitime », « Galinier à la maison, la racaille en prison » ou encore « Défendre son bien est un droit ». Les slogans amenaient d’autres thèmes dont un « Racailles partout…justice nulle part! » ainsi que le très populaire « On est chez nous ! » qui furent très appréciés des riverains de l’avenue Foch. 

Rue de la République, puis rue Française, des commerçants sortaient de leurs boutiques pour encouragers les manifestants, commerçants auxquels fut remis un tract explicatif. Des fumigèrnes rouges ponctuaient l’arrivée à l’Hôtel de ville devant lequel Philippe Vardon, membre du Bureau exécutif du Bloc Identitaire, se fendait d’une allocution très offensive autour des thèmes « Autonomie, Autogestion Autodéfense » … il déclarait notamment « Quand le peuple souffre de la violence des racailles et de l’insécurité, nous sommes à ses côtés ; quand le peuple souffre de la violence des actionnaires sans racines et des patrons-voyous, nous sommes à ces côtés ; quand notre peuple souffre de sa classe politique coupable de haute trahison et de cette République qui ne sait plus être que métissée et cosmopolite, nous sommes à ces côtés …Nous, identitaires, devons être le bouclier de notre peuple face aux agressions et aux injustices qui lui sont faites ! Nous, identitaires, sommes le syndicat du peuple, le syndicat des petits blancs que plus personne ne défend !« 

Par la rue Viennet, le cortège rejoignait le Palais de Justice où Fabrice Robert, Président du Bloc Identitaire, dans un discours articulé autour de « l’esprit de Résistance » rappelait que si « René Galinier a été libéré, c’est bien grâce à la formidable mobilisation orchestrée par la Ligue du Midi, le Comité national Galinier et le Bloc identitaire… Qu’on en juge : quarante rassemblements dans toute la France au mois de septembre, visite du Député Elie Aboud à la Maison d’Arrêt, parrainage du Prince Sixte Henri de Bourbon-Parme, prise de position de 11 députés et de Xavier Bertrand en faveur d’une libération, sans oublier l’arrivée de Me Collard dans la procédure« . Fabrice Robert évoquait la mémoire de Gaston Malafosse mort en détention il y a cinq ans puis la résistance des gens de Béziers en 1209 sous la houlette de Raimon Roger Trencavel et l’attitude héroique de Jean Moulin.

A sa suite, Richard Roudier Président de la Ligue du Midi revenait sur la raison principale de cette manifestation qui constitue une première étape vers la refonte indispensable de la loi sur la Légitime défense; il déclarait « René Galinier est innocent, alors il doit rentrer chez lui et les poursuites engagées à son encontre doivent être abandonnées ! Mais, au-delà du fait divers, les Identitaires ont la ferme intention de porter, sur la place publique et jusqu’au parlement, la question récurrente de la légitime défense, droit fondamental, aujourd’hui vidé de sa substance par la jurisprudence. Nous allons nous battre dans les semaines à venir pour faire adopter la présomption de légitime défense et l’abandon de la notion de proportionnalité : dans le cas de la violation du domicile de jour comme de nuit, dans le cas de la défense des biens au domicile et sur le lieu de leur travail pour les commerçants, ainsi que pour les professions de 1ère ligne – enseignants, policiers, pompiers, agents de sécurité, ambulanciers, infirmiers – dans l’exercice de leurs fonctions« .

La conclusion de cette magnifique journée, qui s’est déroulée sous le signe de la fraternité et de la joie, nous la trouvons dans ce cri identitaire lancé par un Fabrice Robert très entouré: « Quand je vois ces remparts arrogants, dominant cette plaine viticole tant chargée de révoltes paysannes, quand je me nourris de tous ces haut lieux de notre histoire, symboles de notre identité et de notre vaillance je ne suis pas loin de penser que nous sommes, nous aussi aujourd’hui, entrés en résistance …« 

Source

21/11/2010

Affaire Galinier: « Défendre son foyer n’est pas un crime » les premières images de la manifestation à Béziers.




Béziers

Manifestation à Béziers pour demander l’abandon des poursuites contre René Galinier, le droit pour celui-ci de rentrer chez lui et la « sanctuarisation du domicile » : les premières images de la manifestation organisée ce samedi 20 novembre 2010 par le Bloc Identitaire et la Ligue du Midi sur le thème de la légitime défense.

http://www.youtube.com/v/luEyTQ9FpKo?fs=1&hl=fr_FR&color1=0x2b405b&color2=0x6b8ab6

http://www.youtube.com/v/qsZE7MvJK9o?fs=1&hl=fr_FR&color1=0x2b405b&color2=0x6b8ab6


Novopress.info, 2010

02/11/2010

Pour le retour de René Galinier à Nissan et l’arrêt des poursuites !!!

Communiqué de presse du 1er novembre 2010

Samedi 20 novembre – Manifestation à Béziers – Défendre son foyer n’est pas un crime !


« Défendre son foyer n’est pas un crime »
Manifestation à Béziers
Samedi 20 novembre 2010
Départ de la place du 11 novembre à 13h30
Arrivée au Palais de Justice (Place de la Révolution)
Allocutions de
Fabrice Robert, Philippe Vardon (Bloc Identitaire)
Richard Roudier (Ligue du Midi)

« Pour le retour de René Galinier à Nissan et l’arrêt des poursuites »
« Pour l’instauration d’une défense légitime »
« Pour la sanctuarisation du domicile »

Bus au départ de Nice, Toulon, Aix-en-Provence – renseignements: contact@nissarebela.com
Co-voiturage au départ de Lyon – renseignements: contact@lyonlemelhor.com
Co-voiturage au départ de Grenoble – renseignements: contact@maquisards.com
Co-voiturage au départ du Languedoc – renseignements: laliguedumidi@free.fr

CONTACT : Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Bloc-Identitaire/120744067952013
Twitter : http://twitter.com/blocidentitaire

30/10/2010

Des milices se seraient elles créées ? Etrange intrusion dans un camps de Roms…

Ben, disons que certains patriotes lassés de se faire cambrioler et emmerder sont peut-être passés à « l’étape supérieure »? Vu l’affaire Galinier…

FDF

.

Des hommes cagoulés et armés, habillés comme des policiers, ont molesté des Roms…

Le commissatiat de Poissy, dans les Yvelines, a ouvert une enquête vendredi sur une étrange affaire. Dans la nuit de jeudi à vendredi,  plusieurs hommes cagoulés et armés se sont introduits dans un camp de Roms des Yvelines.

D’après les témoignages recueillis par les enquêteurs, ces hommes ont fait irruption dans le camp de la plaine de Triel-sur-Seine vers deux heures du matin dans une voiture munie d’un gyrophare. Ils ont pénétré dans des caravanes avec des fusils et des matraques, arrachant certaines portes.

Habillés comme des policiers

Plusieurs personnes du camp ont indiqué avoir été molestées et menacées avec des armes à feu, une femme précisant avoir été obligée de se déshabiller. L’agression aurait duré une demi-heure, les hommes cagoulés tirant en l’air à plusieurs reprises. Les habitants du camp ont précisé que leurs agresseurs «étaient habillés comme des policiers».

«Ces familles ne pourront jamais oublier ce qu’elles ont vécu. Le plus dramatique est que ces hommes sont repartis avec les papiers d’identité de plusieurs personnes du camp», a indiqué à Annick Omond, du Collectif de soutien aux familles roms de la plaine de Triel-Chanteloup.

Une trentaine de familles roms, menacées d’expulsion, vivent depuis plusieurs années dans des conditions précaires sur un terrain privé dans la plaine de Triel-sur-Seine. Elles réclament un autre terrain pour pouvoir vivre dans de meilleures conditions et notamment être raccordées à un réseau d’eau potable.

Source: http://tinyurl.com/37429by

13/10/2010

Victoire! La justice remet en liberté René Galinier !

Tous nos efforts et toutes les mobilisations en faveur de René Galinier on enfin payé! C’eût été lamentable que la Justice ne fasse pas son boulot. On ne peut que se féliciter des actions en tous genres menées! Bravo à toutes et à tous et bonne continuation à René. L’idéal sera que cette décision de Justice fasse jurisprudence… Mais il y a un hic; il y a toujours un hic… Voir plus bas…

FDF

.

15 h 30 – Le juge de la liberté et de la détention de Béziers vient de décider cet après-midi de remettre en liberté René Galinier. Ce retraité de Nissan-lez-Ensérune est écroué pour une double tentative d’homicide volontaire, après avoir grièvement blessé, le 5 août dernier, deux jeunes cambrioleuses qui s’étaient introduites à son domicile.  

Le retraité, âgé de 74 ans, avait déposé en début de semaine, via son avocat Me Josy-Jean Bousquet, une nouvelle demande de libération, les précédentes ayant échoué. René Galinier, qui devrait quitter dans le courant de l’après-midi le centre pénitentiaire de Béziers, sera soumis à un contrôle judiciaire strict, qui lui interdit notamment de résider dans son village.


(Plus de précisions demain dans votre édition locale de Midi Libre).

10/10/2010

Affaire Galinier : La Nouvelle Droite Populaire saisit la HALDE !

« Ils » vont finir par le relâcher, ce pauvre homme, enfin !!!

FDF

.

Affaire Galinier : La Nouvelle Droite Populaire saisit la HALDE et exige qu’elle poursuive les « juges » de la Cour d’Appel de Montpellier pour incitation à la haine raciale

Un communiqué de la Nouvelle Droite Populaire :

Pour la troisième fois, les juges de la Cour d’Appel de Montpellier ont refusé la mise en liberté de René Galinier, incarcéré depuis le 5 août, qui avait eu l’outrecuidance de défendre son domicile face à deux cambrioleuses Roms qui furent légèrement blessées.

Depuis, René Galinier, 73 ans, croupit en prison. Même le Parquet, c’est-à-dire le ministère de la Justice, a requis sa libération qui vient d’être refusée par les « juges » de la Cour d’Appel de Montpellier au motif que « une mise en liberté pourrait susciter l’incompréhension dans l’ethnie d’origine des victimes et faire craindre des représailles à l’égard du mis en examen ». Le motif de ce refus de libérer Galinier tombe sous le coup de la loi. Il s’agit, d’évidence, d’une stigmatisation (ils adorent ce terme, alors allons-y…) d’une ethnie supposée potentiellement violente par les juges eux-mêmes.

En conséquence, Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, a décidé de saisir la Halde en lui demandant de poursuivre les juges de la Cour d’Appel de Montpellier pour « incitation à la haine raciale ». Nous attendons avec impatience la réaction et l’émotion de la Halde et des lobbys.

source ndp herault

Encore un soutien à René Galinier !

On voit bien que la version officielle des autorités de Justice comme quoi René Galinier reste en prison pour sa sécurité personnelle ne tient pas la route. De plus en plus de gens le comprrennent. Les français ne sont pas tous des cons…

FDF

.

Nissan-lez-Ensérune se mobilise pour René Galinier.

//

Silencieux, calmes mais déterminés : près de sept cents partisans de René Galinier ont défilé, hier samedi, dans les rues de Nissan-lez-Ensérune (Hérault) pour réclamer sa libération. Ils ont marché lentement depuis la cave coopérative de ce village de 3 500 habitants jusqu’au pavillon du retraité, là précisément où le retraité avait ouvert le feu et blessé, le 5 août dernier, deux jeunes Roms en train de le cambrioler. Le septuagénaire est incarcéré depuis soixante-six jours à la maison d’arrêt de Béziers, après avoir essuyé deux refus de remise en liberté de la part de la cour d’appel de Montpellier, malgré la position favorable du parquet de Béziers et du procureur général. « L’ordre public n’est pas menacé et nous sommes aujourd’hui à mille lieuincarcération

x des mouvements extrêmes qui se sont manifestés. Il s’agit de mettre un terme à cette période de tension et d’épargner à René Galinier des souffrances physiques et morales inutiles », explique Pierre Cros, le maire de Nissan, signataire d’une lettre adressée au président de la République, Nicolas Sarkozy. Dans le cortège, les sympathisants de René Galinier racontent tous un fort sentiment d’injustice devant le maintien en prison du retraité. « On encourage plutôt les voyous que les honnêtes gens », regrette Jean Oliver, 76 ans, ancien collègue de travail de Galinier. « C’est franchement anormal ce qui arrive à René Galinier », estime cette habitante de Nissan. « La justice doit se remettre en question, sans tomber dans les extrêmes. Il faut qu’il y ait répression et punition. Les honnêtes gens sont désemparés, surtout dans les villages du Midi », explique Robert Raluy, le maire de Bessan (Hérault), dont l’un des habitants, Gaston Malafosse s’était pendu en prison en 2005 après avoir blessé des jeunes qui le harcelaient. « Aujourd’hui, nous défilons dans le calme et la dignité. Nous espérons que la prochaine demande de mise en liberté sera prise en compte. Sinon, les manifestations seront beaucoup plus agitées », menace Jean Pons, président du comité de soutien local. « Mon père en a marre. Au parloir, je l’ai trouvé fatigué, usé. Il est malade. Il souffre d’un cancer. Il a pris un grand coup au moral avec cette non-libération. Il répète qu’il n’est ni raciste, qu’il n’a pas d’étiquette politique et qu’il refuse toute récupération partisane, » ajoute Fabrice son fils. Me Josy Jean Bousquet, l’avocat du retraité s’apprête à déposer une nouvelle demande de mise en liberté.

Source: http://tinyurl.com/2ud2mko

08/10/2010

Des députés membres du Collectif de la Droite Populaire, viennent de réagir par un communiqué au maintien en détention de René Galinier.


 

Neuf députés, membres du Collectif de la Droite populaire, viennent de réagir par un communiqué au maintien en détention de René Galinier. Voici leur communiqué, signé par Christian Vanneste, Daniel Spagnou, Bernard Carayon, Patrice Calméjane, Jean-Claude Bouchet, Jacques Myard, Jean-Pierre Decool, Patrick Labaune, Thierry Mariani.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier vient donc de confirmer et donc de prolonger la détention de René Galinier, ce retraité de 73 ans qui avait tiré sur deux jeunes femmes qui avaient pénétré chez lui par effraction afin de le cambrioler. Cette décision inique qui frappe une personne dont le casier judiciaire était vierge et qui entendait seulement vivre tranquillement la fin de son existence, est en plus justifiée d’une manière totalement inacceptable. C’est, parait-il, pour éviter « les troubles à l’ordre public et pour sa sécurité personnelle » que l’on maintient un honnête homme en prison. Sans doute, les magistrats estiment-ils que notre société est incapable de protéger les honnêtes citoyens des exactions des voleurs autrement qu’en mettant les honnêtes citoyens en prison, plutôt que les voleurs. C’est pour assurer la sécurité de Monsieur Galinier que celui-ci demeure derrière les barreaux. On peut difficilement aller plus loin dans le renversement des valeurs.

Enfin, d’après le Midi-Libre, une troisième raison est invoquée par les magistrats et qui est scandaleusement contraire à notre droit et aux principes constitutionnels de la République : la libération de Monsieur Galinier aurait suscité « l’incompréhension de l’ethnie d’origine des victimes »… Depuis quand la République française reconnaît-elle l’existence d’ethnies et appuie-t-elle le droit sur leur reconnaissance ?

Le trouble à l’ordre public risque bien de se réaliser à travers la colère légitime des citoyens qui se sentent solidaires de René Galinier et estiment à juste titre leur droit bafoué par une décision totalement irresponsable.

Christian Vanneste, député du Nord

Daniel Spagnou, député des Alpes des Haute-Provence

Bernard Carayon, député du Tarn

Patrice Calméjane, député de Seine-Saint-Denis

Jean-Claude Bouchet, député du Vaucluse

Jacques Myard, député des Yvelines

Jean-Pierre Decool, député du Nord

Patrick Labaune, député de la Drôme

Thierry Mariani, député du Vaucluse

07/10/2010

René Galinier, abattu, craint maintenant de mourir en prison…

Cette situation est tout simplement honteuse! Pourquoi tout cet acharnement sur René Galinier? On le garde en prison pour « sa sécurité », paraît il? Il est malade; gravement. On veut l’y faire mourir, c’est cela?

FDF

.

BEZIERS

A l’annonce de son maintien en détention, René Galinier a accusé le coup. Et il craint de ne jamais sortir de prison. Sauf les pieds devant. « Maintenant, ils ne me lâcheront plus », a confié le septuagénaire à l’un de ses codétenus, ajoutant : « J’ai le cœur qui ne tiendra pas. » René Galinier est en effet gravement malade – il souffre d’un cancer de la prostate et a besoin de soins réguliers, ce dont Michèle Alliot-Marie, le ministre de la Justice, et Nicolas Sarkozy, le président de la République, ont été informés dès le mois d’août, quelques jours après son incarcération.

Alors que René Galinier est mis en examen pour « tentative d’homicides volontaires » pour avoir tiré sur les jeunes femmes qui cambriolaient son domicile, celles-ci ne sont, à notre connaissance, toujours pas poursuivies par la justice française. L’une de ces deux Tsiganes, Marina P ., a même quitté la France sans être inquiétée pour repartir dans un pays de l’Est européen, alors que, âgée de 21 ans, elle n’a même pas l’excuse de minorité. Rappelons que la chambre d’instruction de la cour d’appel de Montpellier a rejeté hier la demande de libération de René Galinier au mot qu’« une mise en liberté pourrait aussi susciter l’incompréhension dans l’ethnie d’origine des victimes et faire craindre des représailles à l’égard du mis en examen ».

Marina P. étant partie, la justice doit craindre la vengeance de la famille et des proches de l’autre « victime ». Il s’agit de Sanela M., toujours hospitalisée à Béziers et qui n’est âgée que de 11 ans…

A l’initiative de son comité de soutien local, une marche silencieuse aura lieu samedi prochain 9 octobre à partir de 14 h 30 dans son village de Nissan-lez-Enserune (Hérault), et le Comité Galinier, qui assure la coordination des actions au niveau national sous la direction de Richard Roudier, prépare des actions pour les prochains jours. Richard Roudier, également président de la Ligue du Midi, a pris la parole hier après-midi devant la maison d’arrêt de Béziers où est incarcéré René Galinier (vidéo ci-dessous).

Quant à l’appel lancé hier par neuf députés de la Droite populaire contre cette décision de justice « inique », elle vient d’être signée par deux autres députés de la majorité présidentielle, Lionnel Luca (Alpes-Maritimes) et Philippe Vitel (Var).

Le blog de soutien à René Galinier, c’est ici.

Pour rejoindre le groupe Facebook demandant sa libération, c’est là.

et pour la vidéo de la manif devant la prison c’est par là http://fr.novopress.info/68855/exclusif-%e2%80%93-rene-galinier-abattu-craint-maintenant-de-mourir-en-prison/

06/10/2010

René Galinier reste incarcéré pour des raisons ethniques !

Absurde! On pensait que la connerie avait une limite; ben non… Notre Justice affirme que c’est pour sa sécurité que René Galinier reste en prison… Une autre, s’il vous plait! On sait bien que « plus c’est gros, plus ça passe », mais là, franchement…

FDF

.

MONTPELLIER

.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier a rejeté l’appel déposé par René Galinier, 73 ans, contre le rejet de sa demande de mise en liberté. Le septuagénaire reste en prison. La cour d’appel de la chambre d’instruction a estimé que « le maintien en détention est l’unique moyen de mettre fin au trouble exceptionnel et persistant de l’ordre public, provoqué par la gravité de l’infraction, les circonstances de sa commission et l’importance du préjudice ». Rappelons que l’« infraction » pour laquelle il demeure donc incarcéré est d’avoir tiré le 5 août dernier sur deux cambrioleuses surprises à l’intérieur de son domicile de Nissan-lez-Enserunes (Hérault), lesquelles n’ont pas été tuées.

La cour d’appel a également invoqué cet argument proprement stupéfiant : « Une mise en liberté pourrait aussi susciter l’incompréhension dans l’ethnie d’origine des victimes et faire craindre des représailles à l’égard du mis en examen. » René Galinier reste donc en prison parce que, Français de souche, il a tiré sur des Tsiganes et non sur des Bretonnes ! Et parce que les Gitans ayant le sens de la famille, paraît-il, ils pourraient décider de se faire justice eux-mêmes ! La justice française reconnaît donc qu’elle ne peut pas protéger « Papy Galinier » contre une vengeance ethnique !

Joint par Novopress, Richard Roudier, qui anime le Comité Galinier, créé pour coordonner le soutien national à René Galinier, nous a affirmé être en route pour la maison d’arrêt de Béziers, devant laquelle il va manifester dans les minutes qui viennent son indignation face à cet « acharnement judiciaire » et à cette « inversion des valeurs ». Plus de quarante manifestations ont déjà réuni plusieurs milliers de personnes à travers la France depuis le mois d’août, à l’initiative notamment du Bloc identitaire, et Richard Roudier est fermement décidé à « amplifier le mouvement ». D’autres actions sont déjà prévues pour les prochains jours, en liaison avec le comité de parrainage du soutien à René Galinier présidé par le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme et en liaison, s’ils le souhaitent, avec tous les parlementaires UMP, comme Lionnel Luca, Christian Vanneste ou Elie Aboud, qui avaient pris position pour la libération de René Galinier.

Source: http://tinyurl.com/36nfkug

30/09/2010

« La racaille, en prison ! Galinier à la maison ! ».

C’est ce que scandaient les marseillais ce dimanche devant le Palais de Justice de Marseille!

.


Dimanche dernier s’est tenu à Marseille, devant le Palais de justice, un rassemblement de soutien à René Galinier à l’appel du Bloc identitaire, qui menait là sa première action dans la cité phocéenne.

Richard Roudier, membre du bureau exécutif du Bloc identitaire et animateur de la campagne nationale pour la libération du septuagénaire incarcéré à Béziers pour avoir tiré sur ses cambrioleuses, a expliqué pourquoi il avait mis en place un Comité Galinier pour fédérer toutes les actions qui se multiplient en France.

« Pour nous, il n’y a qu’une victime », a lancé l’un des orateurs, membre de la Ligue du Midi, sous les applaudissements, ajoutant : « Le message du système est clair et infantilisant : si vous essayez de résister à une agression, vous finirez en prison. […] Pour nous, Identitaires, c’est clair : la racaille, en prison ! Galinier, à la maison ! »

« Nous ne lâcherons pas René Galinier au lendemain de sa remise en liberté, a conclu Richard Roudier, car soyez sûrs qu’il va passer aux assises. Il faut donc déjà enclencher le deuxième étage de la fusée et forcer sur la rénovation et la refonte de la loi sur la légitime défense qui a été entièrement vidée de son sens. »

Source: http://tinyurl.com/2vufnbh

25/09/2010

René Galinier: le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme prend la tête d’un groupe de parrainage.

La résistance s’organise autour de René Galinier. Et elle va certainement s’accentuer jusque que justice soit faite. M. Galinier n’a rien à faire en prison!

FDF

.


Alors qu’une nouvelle demande de remise en liberté sera examinée par la justice le mardi 28 septembre, le Comité Galinier entend accélérer ses actions sur le terrain.
A ce jour, une trentaine de manifestations ou de rassemblements se sont déroulés sur l’ensemble du territoire, d’autres vont bientôt avoir lieu comme à Nevers, Lunel, Annecy ou encore Marseille.

Après les prises de position en faveur du « Papy », des députés Christian Vanneste et Lionnel Luca, cette affaire a provoqué un événement peu banal, à savoir la visite du député Elie Aboud au Centre pénitentiaire de Béziers en application de l’article 719 du Code de procédure pénale qui stipule :

« Les députés et les sénateurs ainsi que les représentants au Parlement européen élus en France sont autorisés à visiter à tout moment les locaux de garde à vue, les centres de rétention, les zones d’attente et les établissements pénitentiaires. »

Le Comité Galinier espère que cette démarche sera suivie par un grand nombre de représentants du peuple.

Malgré le silence assourdissant de la classe médiatique, certains journalistes courageux commencent à s’intéresser à cette affaire à l’image d’Eric Zemmour qui a consacré sa chronique à René Galinier, le jeudi 23 septembre sur RTL.

Enfin, le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme vient de confirmer qu’il acceptait de prendre la tête du Groupe de parrainage René Galinier.Parce que demain cela peut aussi vous arriver, parce que cette « affaire Galinier » est exemplaire du sort réservé au peuple de ce pays, nous invitons tous nos concitoyens, quelles que soient leurs opinions politiques, à nous rejoindre dans ce combat pour la liberté et le droit.

Liberté pour Galinier !

CONTACT : Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

email-petit : info@bloc-identitaire.com
telephone-petit : Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
telephone-petit : Service Communication : 06 78 79 31 81
internet-petit : www.bloc-identitaire.com

24/09/2010

La lettre de René Galinier à son comité de soutien…

Encore heureux qu’elle n’ait pas subi la censure des gardiens de la prison où René Galinier est incarcéré… Bon; « on » a attendu un peu avant de lui remettre la lettre du comité de soutien, mais ça, c’est « de bonne guerre » dans tous les établissements pénitentiaires…

FDF

.

http://www.liberezrenegalinier.com/2010/09/la-lettre-de-rene-a-son-comite-de-soutien/

21/09/2010

Le Comité Galinier est lancé !

Communiqué de presse du 20 septembre 2010



Lundi 20 septembre 2010, à 16 h 30, le Comité Galinier, destiné à obtenir la libération de René Galinier, a mené sa première action. Elie Aboud, député UMP de l’Hérault, est allé rendre visite à René Galinier à la maison d’arrêt de Béziers, accompagné de Richard Roudier, fondateur du Comité Galinier, président de la Ligue du Midi et membre du bureau exécutif du Bloc identitaire.

René Galinier est ce paisible retraité de 73 ans, incarcéré depuis le 6 août pour avoir tiré sur deux cambrioleuses qui s’étaient introduites par effraction à son domicile à Nissan-lez-Enserune (Hérault). Depuis, la cour d’appel a confirmé sa détention « en raison du trouble à l’ordre public », ce qui est d’autant plus révoltant que, si trouble il y a, c’est surtout en raison de l’incarcération d’un « papy » de 73 ans qui n’avait rien demandé à personne et que des malandrins sont venus dépouiller à son domicile.

Aujourd’hui, l’évolution malsaine de la jurisprudence ne laisse plus aux honnêtes gens que deux possibilités en cas d’agression : soit se faire tuer, soit aller en prison ! Une inversion des valeurs qui consiste à transformer les victimes en délinquants !
Depuis le 17 août, date de la première manifestation de soutien à René Galinier devant la maison d’arrêt de Béziers, un certain nombre de nos compatriotes ont pris l’initiative d’organiser sous des formes diverses des actions pour réclamer sa libération. A ce jour une trentaine de manifestations ont été organisées ou sont en cours de réalisation, de Nice à Rennes, de Metz à Bordeaux, en passant par Paris, Lyon, Marseille… (voir liste ci-dessous). Ce n’est que le début de la mobilisation puisque nous avions annoncé, le 8 septembre lors d’un rassemblement place Saint-Michel à Paris, un objectif de 100 actions dans l’ensemble de la France.

C’est pourquoi, fort d’une expérience éprouvée, ce Comité Galinier (structure légère et réactive) a été créé, pour regrouper ces initiatives, collecter les pétitions, préparer de grands rassemblements ou susciter, au même instant sur tout le territoire, de multiples actions. Ce comité recherchera également des parrainages de personnalités du secteur social, de la culture, de la politique, etc. A ce jour, une éminente personnalité, scandalisée par le sort réservé à notre « papy national », nous a donné son accord pour présider ce groupe.

Parce que, demain cela peut aussi vous arriver, parce que cette « affaire Galinier » est exemplaire du sort réservé au peuple de ce pays, nous invitons tous nos concitoyens, quelles que soient leurs opinions politiques, à nous rejoindre dans ce combat pour la liberté et le droit.

Actions réalisées :

Paris, Lyon, Bordeaux, Nice
Languedoc : Béziers, Nissan, Montpellier
Alsace : Saint-Louis, Strasbourg, Altkirch, Masevaux, Thann, Mulhouse, Colmar, Sélestat
Bretagne : Nantes, Trégor, Rennes, Brest, Tours
Autres : Nevers, Clermont-Ferrand, Rouen.

Actions en cours :
Marseille, Toulouse, Figeac, Metz, Montluçon, Cannes, Lunel, Béziers…

CONTACT : Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com

20/09/2010

Histoire drôle…. Enfin, si on veut…

Comment appeler la police quand vous êtes vieux et que vous n’êtes
plus très mobile…

Georges DURANT, un homme d’un certain âge vivant à Aubervillers, dans
le 9-3, allait se coucher quand sa femme lui dit qu’ il avait laissé la
lumière dans l’ abri de jardin qu’ elle pouvait voir depuis la fenêtre de la chambre.

Georges ouvrit la porte arrière de sa maison pour aller éteindre,mais il vit qu’ il y avait des personnes dans l’ abri en train de voler du matériel. Il appela alors la police qui lui demanda :

– « Quelqu’un s’est-il introduit chez vous ? »


Il répondit :

– « Non, mais des gens sont en train de me voler après s’être introduits dans ma cabane de jardin « 


La police répondit :

– « Toutes nos patrouilles sont occupées il faut vous enfermer, et un officier passera dès qu’il sera libre ».


Georges dit : » O.K . »

Puis il raccrocha, attendit 30 secondes et rappela la police :

-« Bonjour, je viens de vous appeler pour des voleurs dans mon abri de

jardin… Ne vous inquiétez plus à ce propos… je les ai tués ».

Puis il raccrocha.

Dans les cinq minutes qui suivirent, 6 voitures de police, une équipe
de tireurs d’élite, un hélicoptère, deux camions de pompiers, une ambulance et le SAMU local se présentèrent devant son domicile, et les voleurs furent pris en flagrant délit.
Un policier lui dit :

–  » Je croyais que vous les aviez tués ?… »


Georges répondit :

–  » Je croyais que vous n’aviez personne de disponible !!!… »

Moralité : Faut pas emmerder les vieux !

Manifestation identitaire à Bordeaux pour la libération de René Galinier.

Manifestation identitaire à Bordeaux pour la libération de René Galinier

A 19 h 00, ce vendredi 17 septembre, une trentaine de militants et sympathisants identitaires se sont réunis devant le palais de justice de Bordeaux. Aux cris de : « Les racailles en prison, Galinier à la maison », ils ont réclamé la libération immédiate de René Galinier, ce septuagénaire emprisonné à Béziers (Hérault) depuis bientôt cinquante jours pour avoir tiré à la carabine sur deux jeunes filles qui, après effraction alors qu’il faisait la sieste, étaient en train de cambrioler son domicile de Nissan-lez-Enserune.

« Aujourd’hui, a expliqué Christophe Pacotte, coordinateur du Bloc identitaire en Aquitaine, le “système“ ne laisse aux honnêtes gens que deux possibilités en cas d’agression, soit se faire tuer, soit se faire emprisonner : le cercueil ou la prison ! C’est ce qui est arrivé à René Galinier qui n’a pas supporté cette intrusion illégitime. Dans la période de barbarie que nous vivons, la légitime défense devient une question de survie face à des criminels, des voyous qui ne respectent plus rien ! […] Solidaires, nous nous tiendrons toujours aux côtés de ceux des nôtres qui choisiront de ne pas baisser les yeux, de se dresser et de résister. Solidaires, nous n’admettrons jamais que d’honnêtes citoyens croupissent en prison pendant que la racaille continue à terroriser la population en toute impunité. »

Puis Alain de Peretti, cadre aquitain du Bloc identitaire, a rappelé que selon l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme, « la propriété » fait partie des « droits naturels et imprescriptibles de l’homme » et que, selon l’article 17 de cette même déclaration, elle est « un droit inviolable et sacré ». Que chacun a donc non seulement le droit mais le devoir de défendre. D’où la proposition de Christophe Pacotte de procéder à « une refonte de la loi sur la légitime défense qui doit passer en particulier par la sanctuarisation du domicile ».

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale lancée par le Bloc identitaire pour obtenir la libération de René Galinier. Des rassemblements ont déjà eu lieu dans une quinzaine de villes dont Paris, Lyon, Nantes, Rouen, Nice, Strasbourg, Béziers, etc. et d’autres actions sont prévues dans les prochains jours.

Source: http://tinyurl.com/244od3c

18/09/2010

Dieu fasse que René Galinier ne finisse pas comme Gaston Malafosse…



Il y a quelques années de cela, dans le sud, se suicidait quelqu’un comme toi
Après avoir travaillé toute sa vie, la racaille il ne la supporta pas
De se faire justice lui même, il décida.
Et en prison, il succomba

Aujourd’hui, Monsieur Galinier, vous avez été écroué
Pour avoir simplement défendu votre foyer
Face à deux malfrats qui voulaient vous voler
Ce que durant votre vie vous aviez accumulé

Homme du peuple, homme simple et généreux
Vous êtes aimé de tous dans le village, surtout de vos aïeux
Mais deux délinquants ont ruiné votre vie à tout jamais
Et vous avez été obligé de sortir le fusil, de tirer.

Ce geste, jamais vous ne l’auriez fait
Si ce continent ne marchait pas à l’envers
Ce geste, vous ne l’auriez pas réalisé
Car vous saviez que ça vous conduirait tout droit en enfer

Mais Papy, vous avez eu le courage et la sérénité
Pour mettre en joue ceux qui ont voulu vous spolier
De tous les biens pour lesquels vous avez travaillé
De toute cette petite richesse que vous vous êtes constituée

Papy, la jeunesse rebelle vous soutient
Car elle ne supporte pas de voir subir les siens
Sans arrêt dans la misère, sans arrêt dans la galère
Pour à la retraite finir derrière des verrous si austères.

Papy, derrière vous les Identitaires d’Europe font Bloc
Quand votre incarcération a été maintenue ce fut le choc
Et désormais, de Nice à Paris, et de Lyon au Trégor
Nous n’aurons de cesse de défendre votre liberté au bout de nos efforts

Ce petit message vient tout droit de notre cœur
Et votre liberté, fera notre bonheur
Car vous êtes l’exemple même de cette décadence
De ce que la justice est aujourd’hui en France

Et Papy Galinier, il faut que vous sachiez
Que vous n’êtes pas le seul, à être condamné
Pour vous être défendu, pour avoir protégé
Ce que toute votre vie, vous avez amassé

Aujourd’hui, le petit blanc d’Europe, sans force, sans volonté
Ne peut fermer sa porte, à tous les étrangers
Et jour après jour, agressions après agressions
Il laisse les autres lui prendre ses nations.

Nous, jeunes rebelles, fiers d’être européens
Nous ne laisserons jamais crever les nôtres
Et jusqu’à notre dernier souffle nous vous soutiendrons
Monsieur Galinier, victime d’un pouvoir de la déraison.

Jeune Identitaire, tu te sens si différent, si fier
Tu as envie d’agir pour ta terre
Alors aujourd’hui, quelque chose de concret,
Viens agir, en faveur de Papy Galinier


18 septembre 2010

Il y a cinq ans, Gaston Malafosse se donnait la mort à la prison de Béziers. Le documentariste Matthias Barbier lui a consacré un film, Gaston. Bouleversant. « Il aurait dû partir », dit un témoin. Partir de chez lui pour laisser la place à ceux qui ne sont pas chez eux. Abandonner les siens à la racaille…

A Bessan, dans l’Hérault, le 21 juillet 2005, Gaston Malafosse, un retraité de 61 ans, sort de chez lui, pistolet au poing. Il blesse cinq personnes dont une mère de famille et quatre jeunes d’origine marocaine. Il est alors arrêté et placé en détention provisoire à Béziers. Deux jours plus tard, en prison, il se suicide dans sa cellule. Le samedi 30 juillet 2005, 3000 personnes défilent dans Bessan afin de rendre un dernier hommage à « Gaston. »

Une équipe de tournage est retournée sur les lieux du drame. Loin d’être un hommage, ni au mort ni aux rescapés, le film retrace le fil des événements à travers les témoignages des différents acteurs : villageois, mairie, amis, parents, « jeunes »… Mais plus encore, c’est un portrait de la France d’aujourd’hui qui s’esquisse, au fil des témoignages courageux des habitants qui racontent la peur quotidienne qui s’est instaurée dans ce paisible village de 4000 habitants. Le film laisse la parole à tous, « jeunes » et anciens. On y voit ce qu’aucune chaîne de télévision ne pourrait diffuser à une heure de grande écoute, c’est-à-dire le fossé béant entre les « de souche » et les enfants d’immigrés, l’échec flagrant de l’intégration à la française, la faillite de la République, la désintégration de la société française…

Novopress.info, 2010

Selon que vous soyez Ghabbour ou Galinier…

En France, on s’arrange avec la honte, comme aimait à le dire Coluche…

FDF

.

Affaire GALINIER:

MIDI LIBRE du 15/09: confirme son maintien en détention! Quant aux deux jeunes cambrioleuses Rom, elles sont devenues « deux intruses entrées par effraction dans son domicile ». « Gravement blessées » par les coups de fusil du septuagénaire (cambriolé pour la quatrième fois) d’aprés la télévision, elles sont, en fait, depuis longtemps sorties de l’hôpital.

Monsif Ghabbour quant à lui,  l’un des deux responsables des émeutes de Grenoble, est libre comme l’air, libre notamment de récidiver. Brice Hortefeux avait pourtant déclaré à Grenoble (Le Dauphiné Libéré du 18 juillet) que « les voyous et les délinquants n’ont pas d’avenir car la puissance publique finit toujours par l’emporter »! En effet: René Galinier croupit en prison, Monsif Ghabbour est libre!!!


Lisez, faites suivre l’article ci-joint, paru dans RIVAROL du 10 septembre 2010.

Page suivante »