Francaisdefrance's Blog

07/02/2012

Pas droit à un écart de langage, Claude Guéant… Les « anti-racistes » sont à l’affût partout. Même à L’Assemblée Nationale.

On n’en n’a pas bientôt fini, avec le nazisme, ces sombres heures de l’Histoire qui continue à être prétexte à toutes sortes de spéculations. C’est marrant, c’est très souvent le PS qui s’en sert.

Mais ces gens-là connaissent ils le triste « bilan » de Staline, à ses grandes heures? Le régime stalinien aurait fait, à lui tout seul, 20 millions de victimes. Sans compter les meurtres ethniques commis par les autres régimes communistes passés et présents. Mais ça, on n’en parle pas… C’est interdit. Et pourtant, c’est de l’Histoire, aussi.

Il a une « sacré santé », Guéant…

FDF

Dessin (humoristique) d’illustration.

.

Guéant: un député évoque le nazime, tollé à l’Assemblée

La séance à l’Assemblée nationale a été levée cet après-midi, après que Serge Letchimy, député apparenté PS de Martinique, a évoqué les « camps de concentration » et le « régime nazi » en dénonçant les récents propos de Claude Guéant sur les civilisations.

« Vous, M. Guéant, vous privilégiez l’ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration », a accusé le député, provoquant le départ en masse de l’hémicycle des députés UMP et des membres du gouvernement.

Le président de l’Assemblée UMP, Bernard Accoyer, a vainement appelé au calme, puis demandé au ministre des relations au Parlement, Patrick Ollier, resté seul au banc du gouvernement, « si cette intervention appelait une réponse du gouvernement ». En l’absence de réponse et alors que l’effervesence ne diminuait pas dans l’hémicycle, il a levé la séance.

« Aucune excuse publique »

Dans les couloirs de l’Assemblée, le président des députés UMP, Christian Jacob, a réclamé des « excuses » après ces « propos prémédités » de Serge Letchimy. Le député a, quant a lui, rétorqué qu’il ne ferait « aucune excuse publique » et que c’était à au ministre de l’Intérieur de « s’excuser » pour ses propos.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur a assuré dans une lettre au Conseil français du culte musulman (CFCM) que ses propos controversés sur les civilisations ne visaient pas les musulmans français.

« Mon propos de bon sens et d’évidence ne visait aucune culture en particulier, ni nos concitoyens de confession musulmane qui respectent et adhèrent pleinement aux valeurs de la République, et dont la République respecte et protège les croyances », précise le courrier de Claude Guéant adressé à Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

Source: http://www.lefigaro.fr/