Francaisdefrance's Blog

02/08/2011

V’la aut’chose! Red Bull: une boisson considérée « haram »…

Les délires de  l’islam.

Décidément, « ils » nous feront toujours rire. Ca change des attentats meurtriers…

Ils n’ont qu’à égorger les cannettes de Red Bull avec la capsule tournée vers La Mecque. Et ça deviendra « halal ».

FDF

.

Red Bull, une boisson considérée comme anti-islamique en Tchétchénie !

Le ministre de la Santé en Tchétchénie a déclaré que les boissons énergétiques comme le Red Bull étaient « comme de la bière » et donc « anti-islamique ». La vente de Red Bull est à présent soumise au même régime que la vente d’alcool. Certains Tchétchènes reprochent au président d’imposer sa propre version de l’Islam.

Les mythes autour de la célèbre boisson énergisante ont toujours été bien présents. La quantité de caféïne inquiétait certaines personnes, d’autres pensaient que la taurine provenait des testicules de taureaux. Selon plusieurs sources, la dose de caféine comprise dans une cannette correspond à une tasse et demie de café. La taurine, elle, est une substance naturellement présente dans le corps humain. C’est un dérivé d’un acide aminé soufré découvert pour la première fois dans de la bile de taureau. D’où son nom. 

Maintenant que ces deux mythes se sont effondrés, c’est la religion qui prend le relais. La Tchétchénie déclare dorénavant le Red Bull « anti-islamique« . Rukman Bartiyev, le ministre tchétchène de la Santé a comparé la boisson énergisante à de la bière. 

Résultat : les canettes bleues subissent désormais le même régime que l’alcool. Les boissons énergisantes seront vendues seulement la journée, interdites aux mineurs et purement et simplement supprimées en période de ramadan

Des restrictions de plus en plus importantes

Cette interdiction rencontre la volonté de la partie plus conservatrice de la société tchétchène. Mais beaucoup de Tchétchènes contestent ces restrictions qu’ils estiment toujours plus importantes. 

La République de Tchétchénie a été formée en 1991, un mois avant la dislocation de l’Union soviétique. Les critiques volent à propos de la ligne politique dure du président Ramzan Kadyrov. On lui reproche de diriger la république d’1,1 millions d’habitants comme un village. On lui reproche aussi d’imposer sa propre vision de l’islam.

Source: http://www.rtbf.be/