Francaisdefrance's Blog

03/03/2012

Corans brûlés: 9 morts dans un attentat mais pas d’émeutes en Afghanistan…

Photo d’illustration.

.

Des musulmans brûleraient la Bible que l’on n’en ferait pas autant état… Oui, mais le Christianisme n’est pas une idéologie…

Les soldats Américains ont tapé là où ça fait mal… C’est la seule alternative avec ces sauvages. Et puis, les attentats de riposte, ils ont l’habitude…

FDF

.

SAUVAGERIE ET BARBARIE MUSULMANES  :  QUELQUES    CORANS  BRULéS     
entrainent  des manifestations dans tous les pays et   bien plus  que ces  9 MORTS là,
d’aujourd’hui.  POUR EUX   LA VIE HUMAINE   A MOINS DE VALEUR  QUE LE LIVRE DE LA HAINE.

QU’EN EST IL DES CHRÉTIENS PERSÉCUTÉS ET MASSACRéS PAR LES MUSULMANS  DANS LE MONDE ET  TOUS CES HUMAIS  QUI PÉRISSENT  SOUS LES MACHETTES ET LE FEU,  LES INCENDIES  DES MUSULMANS,  QU’EN EST IL DES ÉGLISES VANDALISEES  ET BRULEES ????

SOIT  BIEN PLUS DE 150 MILLIONS  de ces chrétiens qu’ils pourchassent, brulent, massacrent !!!!!

JC JC…

.

Les talibans ont tué neuf Afghans dans un attentat suicide visant une base de l’Otan en représailles à l’incinération de Corans par des militaires américains il y a une semaine, lundi ayant été la première journée sans émeute en Afghanistan depuis que le scandale a éclaté.

Peu après l’aube, un kamikaze a fait exploser une voiture piégée devant l’entrée principale de l’aéroport de Jalalabad (est), qui abrite l’une des base militaires aériennes les plus importantes de la force internationale de l’Otan (Isaf). « Six civils sont morts, ainsi que deux gardes et un soldat de l’armée afghane », a déclaré à l’AFP Abdullah Azem Stanikzaï, le chef de la police de la province de Nangarhar, dont Jalalabad est la capitale.

Les talibans ont immédiatement revendiqué cette attaque, perpétrée en « réponse à l’incinération du Coran » dans la base américaine de Bagram (nord) il y a une semaine.
L’attentat n’a pas fait de victimes parmi les soldats étrangers de la base de Jalalabad, dirigée par l’armée américaine, selon l’Isaf. « Les bâtiments de l’Isaf n’ont pas été touchés par l’explosion », a déclaré un porte-parole de la force.

L’aéroport de Jalalabad, protégé par un impressionnant dispositif de sécurité des forces américaines, est régulièrement attaqué par les insurgés. L’attaque menée lundi est la quatrième depuis juin 2010.

L’attentat a assombri une journée durant laquelle, pour la première fois depuis que les Corans ont été brûlés à Bagram, aucune émeute antiaméricaine n’a été observée dans le pays, au lendemain d’un appel au calme du président Hamid Karzaï, qui a par ailleurs une nouvelle fois « fermement condamné » l’incinération des exemplaires du livre sacré des Musulmans.

Les Etats-Unis ont assuré lundi qu’ils entendaient maintenir leur stratégie militaire fixée en Afghanistan.

Le secrétaire à la Défense Leon Panetta et le plus haut gradé de l’armée américaine, le général Martin Dempsey, « pensent tous deux que les fondements de notre stratégie demeurent solides » en Afghanistan, a expliqué George Little, porte-parole du Pentagone.
Au Caire, le grand imam d’Al-Azhar, la plus haute institution de l’islam sunnite, a vivement dénoncé l’incinération « barbare ». « Al-Azhar n’accepte pas qu’on badine avec les exemplaires du Coran », a lancé Ahmed al-Tayyeb dans un communiqué.
« Il s’agit d’une transgression qu’aucun musulman n’acceptera. C’est une agression contre les choses sacrées du patrimoine humain », a-t-il ajouté, en demandant à la « force militaire (auteure de) l’agression là-bas de partir maintenant de la terre afghane ».
Trente personnes, dont deux soldats de l’Otan, sont mortes et au moins 200 autres ont été blessées dans les manifestations de ces six derniers jours dans des émeutes, attaque ou attentats antiaméricains.
Dimanche, sept soldats américains des forces spéciales avaient ainsi été blessés quand des manifestants avaient jeté une grenade sur un base de l’Otan de la province de Kunduz (nord), où la veille 5 personnes avaient péri et 66 avaient été blessées, dont 11 policiers, dans l’attaque d’un camp de l’ONU.

La mission de l’ONU en Afghanistan (Unama) a annoncé lundi l’évacuation temporaire du personnel de ce camp, le temps que des « mesures supplémentaires » soient mises en oeuvre pour la sécurité de ses bureaux.

La « relocalisation temporaire » du personnel « se fera en Afghanistan » a indiqué le service de presse de l’Unama dans un communiqué, précisant que le bureau continuerait à oeuvrer dans la zone « pour les gens qui en ont le plus besoin ».

Lundi, l’Isaf a annoncé avoir diligenté une enquête après que des « traces d’eau de Javel » eurent été découvertes dans le café et dans des fruits distribués dans une base de l’Isaf de la province de Nangarhar (est), a expliqué le sergent chef Nicholas Conner.
« Il n’y a pas eu de blessé, pas de victime. L’enquête se poursuit », a déclaré le militaire à l’AFP.

Les rebelles, qui mènent une guérilla depuis dix ans contre les troupes gouvernementales et de l’Otan, ces dernières les ayant chassés du pouvoir fin 2001, ont affirmé lundi qu’un « cuisinier afghan » avait empoisonné de la nourriture de l’Otan.

Source: http://actu.orange.fr/

30/11/2011

La France entraîne les rebelles pour combattre en Syrie !

Il est vrai qu’en France tout baigne et on a que ça à faire…

FDF

Rebelles libyens à Benghazi

.

.




Un journal turc a dévoilé que les forces militaires françaises entraînent les rebelles armés syriens pour se battre contre le gouvernement du président Bashar Al-Assad

D’après le journal Milliyet, cité par l’IRNA, la France a envoyé ses forces d’entraînement en Turquie et au Liban pour conseiller et entraîner la soi-disante “armée syrienne libre”, un groupe de déserteurs qui opèrent depuis la Turique et le Liban, dans un effort de faire la guerre à l’armée syrienne.

L’article ajoute que les autorités française, britannique et turque ont un accord pour envoyer des armes aux rebelles”.

Le quotidien turc a dit que les trois pays avaient informé les Etats-Unis à propos de leur décision d’armer et d’entraîner les forces d’opposition syrienne.

Toujours d’après le Milliyet, un group de rebelles armé est stationné en ce moment dans la province de Hatay en Turquie, près de la frontière syrienne.

Ce rapport arrive après un autre qui révélait que les services de renseignement français et britannique ont pour mission de contacter les dissidents syriens basés dans la ville nord du Liban, Tripoli, afin qu’ils aident à produire plus de déstabilisation en Syrie.

Des rapports disent également que des agents du renseignement français et britannique ont été envoyés dans le nord-Liban et en Turquie pour conseiller les premiers contingents de l”armée libre syrienne”, à partir des déserteurs qui ont fuit la Syrie.

La Syrie est sujette à des troubles internes depuis la mi-Mars, avec des manifestations ayant lieu pour et contre le président Assad.

Damas dit que les troubles ont été largement incités par des éléments qui sont très bien payés et armés par des puissances étrangères. Des centaines de personnes, incluant des membres des forces de sécurités, ont été tuées dans le tumulte.

L’opposition et les pays occidentaux accusent les forces de sécurité syriennes d’être derrière les meurtres dans le pays, mais le gouvernment blâme pour cette violence meurtrière ce qu’il décrit comme des hors-la-loi, des saboteurs et des groupes terroristes armés, insistant sur le fait que les troubles sont fomentés et organisés depuis l’étranger.

No comment…

Traduit de l’anglais par Résistance 71

 Articles de Press TV publiés par Mondialisation.ca
Vu sur http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27899
Merci à DG…

25/08/2011

Lybie: les rebelles ont réclamé une aide d’urgence de 5 milliards de dollars.

Ils réclament et c’est urgent!

Faut demander à Sarkö, les gars. Il va se faire un plaisir de vous les donner. Mais ne pas oublier que ça sortira de NOS poches, nous, les CONtribuables… On attend au moins des remerciements; ce serait sympa. Parce que nous, les Français, on se prend un plan de rigueur en pleine face depuis hier. Mais si c’est dans l’objectif d’une aide humanitaire, alors, ça change tout…

FDF

Aide « humanitaire »…

.

La rébellion libyenne demande 5 milliards d’aide d’urgence !

La somme est à débloquer sur les avoirs gelés du pays, suivant la proposition américaine. Nicolas Sarkozy a annoncé que les «amis de la Libye» se réuniront à Paris le 1er septembre.

• Une aide d’urgence à débloquer sur les avoirs gelés de la Libye

De hauts responsables du Groupe du contact sur la Libye (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne et Turquie) se sont réunis mercredi soir à Doha, à la demande du CNT, l’organe politique de la rébellion libyenne. A l’issue de cette réunion, les rebelles ont réclamé une aide d’urgence de 5 milliards de dollars. Le CNT avait initialement estimé ses besoins à 2,5 milliards de dollars. L’organe exécutif de la rébellion libyenne a demandé que cette somme soit débloquée sur les avoirs libyens gelés, comme le proposaient les Etats-Unis.

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est aussi réuni mercredi soir pour examiner la demande libyenne. Cette proposition a pour l’instant essuyé le refus de l’Afrique du Sud, qui souhaite que le Conseil de sécurité attende de savoir si l’Union africaine (UA) reconnaît ou non le CNT lors d’une réunion jeudi.

Ces avoirs ont été gelés le 26 février dernier par une résolution de l’ONU qui imposait des sanctions sévères à Mouammar Kadhafi et son entourage.

» L’après-guerre en Libye mobilise les Occidentaux

• Sarkozy reçoit le numéro 2 de la rébellion

Une conférence des «amis de la Libye» se tiendra le 1er septembre à Paris, a annoncé mercredi Nicolas Sarkozy. Le chef de l’État s’exprimait lors d’une conférence de presse suivant une rencontre avec Mahmoud Jibril, premier ministre du CNT.

«Nous avons décidé en plein accord avec David Cameron (premier ministre britannique, ndlr) de convoquer une grande conférence internationale pour aider la Libye libre de demain, pour bien montrer que nous passons à l’avenir», a déclaré Nicolas Sarkozy. Au-delà du seul groupe de contact, la réunion inclura la Chine, la Russie et l’Inde.

• Pas de forces spéciales françaises au sol

Nicolas Sarkozy a profité de la conférence de presse pour catégoriquement démentir les rumeurs faisant état d’un déploiement de militaires des forces spéciales françaises en Libye. «Nous avons des observateurs (…) mais il n’y a pas de forces spéciales», a insisté le chef de l’État sans donner plus de détails sur le statut de ces «observateurs». «Dans le cadre du mandat des Nations unies, nous ne déploierons pas de troupes au sol», a-t-il conclu. Des conseillers militaires français, dont le nombre a été évalué mercredi par l’état-major des armées à «quelques dizaines», se trouvent en revanche en Libye.

La France, a assuré Nicolas Sarkozy, est prête à poursuivre ses opérations militaires contre les forces militaires de Mouammar Kadhafi aussi longtemps que le CNT le jugera nécessaire. «À la minute où nos amis du CNT nous disent (…) ‘il n’y a plus de menace du camp Kafhafi contre le peuple libyen’, à cette minute-là, les opérations militaires de la coalition s’arrêtent», a-t-il déclaré.

• Journalistes : 2 Français blessés, 4 Italiens enlevés

À Tripoli, deux journalistes français ont été blessés par balles en marge des combats qui font rage depuis mardi autour du QG de Mouammar Kadhafi. Les deux reporters, désormais hors de danger, ont été soignés dans la capitale libyenne et devraient être rapatriés.

En outre, quatre journalistes italiens ont été enlevés mercredi matin près de Zawiyah, dans l’ouest du pays. Les reporters voyageaient en voiture vers Tripoli quand un groupe de combattants loyaux à Mouammar Kadhafi a arrêté leur véhicule et a tué leur chauffeur. Les quatre Italiens auraient alors été transférés dans une maison où l’un d’entre eux a été autorisé à appeler sa rédaction pour dire qu’ils se portaient bien.

Quant à la trentaine de journalistes étrangers qui étaient retenus depuis dimanche (voir les photos) à l’hôtel Rixos au centre de Tripoli, ils ont été relâchés mercredi après-midi. Empêchés de sortir depuis dimanche par les forces loyales à Mouammar Kadhafi, ils ont finalement pu se rendre à l’hôtel Corinthia, un autre établissement de la capitale libyenne.

• Combats nourris dans le quartier du QG de Kadhafi

Malgré la chute du QG de Kadhafi mardi, les combats se sont poursuivis mercredi à Tripoli. A midi, des affrontements nourris ont repris dans le quartier de Bab al-Aziziya. Une épaisse fumée s’élevait du secteur du complexe, où des tirs d’armes légères, de mitrailleuse lourde, de lance-roquettes et de mortiers ont été observés. Les violences se sont étendues au quartier voisin d’Abou Slim, l‘un des derniers fidèles au colonel, d’où les rebelles reculaient.

Des check-points ont été mis en place dans la capitale par la rébellion, qui a deux priorités : la prise d’Abou Slim et la sécurisation de la route d’accès à l’aéroport. L’aéroport de Tripoli a été, selon une journaliste de CNN, la cible de tirs abondants. Le commandant des rebelles en charge de ce secteur se demande si le colonel kadhafi est proche ou tenterait de fuir la capitale par cette route.

• Une récompense pour Kadhafi mort ou vif

Le mystère reste entier quant à la localisation du dirigeant libyen, dont les rebelles n’ont trouvé aucune trace dans son complexe de de Bab al-Aziziya. Les rebelles ont annoncé mercredi une récompense financière de 1,7 million de dollars (2 millions de dinars libyens) pour la tête du colonel, mort ou vif. Cette somme est proposée par des hommes d’affaires libyens et le Conseil national de transition (CNT) a indiqué soutenir cette initiative.

Le «Guide» a diffusé dans la nuit de mardi à mercredi deux messages audio. Le numéro deux du Conseil national de transition libyen, Mahmoud Jibril, a indiqué mercredi à Paris que la rébellion n’avait aucune «information confirmée» sur la localisation du colonel. «Ce serait une chose exemplaire que l’on puisse l’arrêter et le juger de façon équitable», a-t-il estimé. Quant à son éventuel jugement devant un tribunal libyen ou devant la justice internationale, c’est «une question que les juristes libyens vont devoir examiner et ils devront donner leur avis au CNT de façon à respecter les intérêts nationaux libyens», a-t-il poursuivi.

» La justice attend Kadhafi et sa famille


Des partisans des rebelles manifestent leur joie à Tripoli sur la place verte, rebaptisée place des martyrs.

• Des élections dans huit mois

Des élections législatives et présidentielle seront organisées en Libye dans huit mois, promet le CNT dans une interview au quotidien italien La Repubblica. «Nous voulons un gouvernement démocratique et une Constitution juste. Nous ne voulons plus être isolés du monde comme nous l’avons été jusqu’à maintenant».

• Un lourd bilan humain

La bataille de Tripoli a coûté cher en vies humaines : selon le CNT les combats ont fait au moins 400 morts et 2000 blessés dans la capitale libyenne. Près de 600 soldats pro-Kadhafi ont été capturés.

Source: http://www.lefigaro.fr/

21/07/2011

Les rebelles libyens VEULENT plus d’aide de la part de la France !

Eh ben, y’a qu’à demander, amis Libyens. Faites nous une liste et on vous envoie ça au plus vite. Non, non; il n’y a rien à payer. Ce sont nous autres, CONtribuables Français qui rinçons… C’est cadeau. Le patron est d’accord. Et le nouveau chef de guerre, BHL, aussi…

FDF

.

Merci; mille merci…

Des chefs militaires de la ville de Misrata ont adressé cette demande à Nicolas Sarkozy qui les a reçus, ce mercredi matin, à l’Elysée.

Plusieurs chefs militaires rebelles de la ville libyenne de Misrata ont été reçus mercredi matin à Paris par le président Nicolas Sarkozy. Ils lui ont demandé l’aide et le soutien de Paris pour conquérir Tripoli, la capitale toujours aux mains du colonel Kadhafi, a-t-on appris auprès de leur délégation. 

« Les clés de Tripoli sont à Misrata parce que les combattants de Misrata sont disciplinés, aguerris et qu’ils ont avec eux un atout: une victoire militaire déjà obtenue » face aux forces fidèles à Mouammar Kadhafi, a déclaré l’écrivain Bernard-Henri Lévy. 

Soutien résolu de la rébellion libyenne et organisateur de cette rencontre à l’Elysée, Bernard-Henri Lévy faisait partie de la délégation qui comprenait le général Ramadan Zarmuh, le colonel Ahmed Hashem et le colonel Brahim Betal Mal. 

Le chef d’Etat-major particulier de Nicolas Sarkozy, le général Benoît Puga, assistait à cette rencontre. Et selon une source proche de la délégation des rebelles libyens, les discussions se prolongeaient dans la matinée à Paris entre les chefs des insurgés de Misrata et des militaires français. 

Selon cette source, les rebelles de Misrata espèrent obtenir de la France une aide équivalente à celle apportée par Paris à ceux du Djebel Nafoussa, la région située au sud-ouest de Tripoli. La France avait reconnu fin juin avoir livré des armes à ces rebelles pour les aider à se défendre contre les forces loyalistes. 

Misrata, située à 200 km à l’est de Tripoli, est contrôlée par les rebelles depuis la mi-mai, après avoir subi pendant deux mois le siège des pro-Kadhafi. 

Premier pays à avoir reconnu la légitimité du CNT, la France est aussi depuis le 19 mars le fer de lance de la coalition conduite par l’Otan et qui est intervenue par des bombardements aériens pour empêcher la reconquête par Mouammar Kadhafi des territoires tombés aux mains des rebelles…

Source: http://tinyurl.com/4x257kj

28/06/2011

Afghanistan: une fillette sacrifiée au nom de l’islam !

Bande de fumiers !!! Mais battez-vous comme de vrais combattants!

FDF

.

Islam: religion du sacrifice……. des femmes et enfants !

Islam : les femmes et les enfants d’abord !


« Une fillette afghane de 8 ans a été tuée par l’explosion d’une bombe cachée dans un sac que des insurgés lui avaient confié pour qu’elle le donne à des policiers, a annoncé aujourd’hui le ministère afghan de l’Intérieur.

Cet attentat a eu lieu hier dans la province d’Uruzgan, dans le sud de l’Afghanistan. Les rebelles ont fait exploser la bombe à distance, tuant la fillette qui la portait. « Les ennemies de la paix et de la stabilité ont commis un autre crime impardonnable et honteux – un sac chargé d’explosifs qu’on lui a dit d’apporter à la police », a déclaré le ministère.

La fillette, « de bonne foi, a pris le sac et s’est dirigée vers un véhicule de la police. Au moment où elle était tout proche du véhicule, l’ennemi a fait exploser la bombe à distance, tuant l’enfant innocent », a expliqué le ministère ».

Source: http://www.chretiente.info/

24/06/2011

Laurent Joffrin et Caroline Fourest: tels des hyènes face à Marine Le Pen…

C’est exactement ce que les téléspectateurs ont pu constater hier soir sur France 2. On se demande bien qui les avait délégués… Après une Cécile Duflot hystérique, face à Marine, ces deux personnages ont évidemment fait pâle figure, tellement ils ont déversé de haine. Minable; minable et écoeurant. Pour une fois, la liberté de la presse aurait mérité d’être muselée. Ils ne se sont même pas rendu compte que leur insipide attitude commanditée a fait remonter Marine Le Pen dans les sondages… Je n’ai jamais vu un manque d’objectivité aussi flagrant.

FDF

.

Joffrin-Fourest, deux roquets en service commandé pour agresser grossièrement Marine Le Pen

Il parait que Laurent Joffrin et Caroline Fourest avaient le statut d’examinateurs, pour la nouvelle émission de France 2, « Des paroles et des actes ». Ils devaient donc, après que Marine Le Pen ait répondu aux questions de quatre interlocuteurs, donner leur regard sur l’émission.

http://www.fdesouche.com/221881-ce-soir-sur-france-2-des-paroles-et-des-actes

Trois intervenants eux eurent un comportement correct, mais la quatrième, Cécile Duflot, avec la complaisance visible du présentateur, David Pujadas, compensa une grande faiblesse théorique par une agressivité incroyable, mélangeant tous les sujets, coupant systématiquement la parole, pour conclure sur la nécessaire légalisation du cannabis ! Voilà le combat jugé essentiel par la bobo verte – qui appela son quatrième enfant Térébantine (pauvre gosse) ! Parfois, quand on l’entendait parler avec un tel débit, on avait envie de la débrancher !

Donc, nous attendions, dans ce contexte, de ces deux « examinateurs » qu’ils nous donnent un regard objectif sur l’émission à laquelle ils avaient assisté. Notons déjà notre surprise, devant le choix de ces deux personnages, caricatures du politiquement correct de la gôche bobo et mondialiste. Au moins, chez Ruquier, on avait de la diversité, avec Zemmour et Naulleau. Avec Pujadas, on a Fourest-Joffrin, bonnet blanc et blanc bonnet, comme disait Duclos ! Ce qui fut ahurissant fut le degré de haine que nos deux « examinateurs » furent incapables de dissimuler contre Marine Le Pen. Ils en avaient presque la bave aux lèvres. On attend avec impatience de voir leur attitude quand ce seront Copé, Juppé, Aubry ou Hollande qui seront sur le plateau. Il nous étonnerait que Joffrin-Fourest se comportent en roquets, ne respectant pas l’invitée, l’interrompant régulièrement, couvrant le son de sa voie, d’une manière tellement caricaturale qu’ils ne se rendirent même pas compte du ridicule de leur agressivité, et surtout de sa contre-productivité.

D’entrée, Fourest, croyant avoir trouvé un angle d’attaque fatal, exhiba un imprimé, pris sur le site du FN, où, parait-il, on s’inquiétait du nombre de militaires d’origine musulmane dans l’armée française. Ayant manifestement envie de parler du dernier livre que la chroniqueuse du Monde lui avait consacré, la présidente du Front national entama, en étant fréquemment interrompue, un dialogue fort vif avec Fourest, démontrant toutes les inexactitudes de son ouvrage, et surtout les saloperies dont il était porteur contre des membres de sa famille. Première excitation de Joffrin, à qui personne n’avait rien demandé, mais qui somma la candidate aux présidentielles de répondre à la question de Madame Fourest, comme si celle-ci était incapable de se défendre seule.

La partition de Joffrin fut hallucinante et grotesque. On ne savait pas si on avait affaire à un directeur du Nouvel Observateur, où à un militant d’extrême gauche venu nous scander « Français-immigrés, même patron même combat », tant sa défense hystérique des travailleurs immigrés fut caricaturale, et ses menaces à peine voilées, en cas de victoire électorale de Marine Le Pen amusantes. « Les Français ne vous laisseront pas faire, et les syndicats non plus », glapit-il, évoquant la notion de « préférence nationale ».

Il fut scandaleux de voir comment Pujadas laissa en permanence Joffrin interrompre son invitée, et lui parler comme si elle était une vulgaire pigiste du Nouvel Observateur à qui on fait la leçon. Exemple : il n’arrêtait pas de dire, pendant qu’elle parlait : « Vous n’êtes pas républicaine, vous n’êtes pas républicaine ». Venant de quelqu’un qui encourage les clandestins à violer les lois de notre pays, c’est savoureux ! Certes, Marine Le Pen sut se moquer de lui et de son excitation, avec humour et calme. Là encore, nous observerons avec attention l’attitude de ces chiens de garde du système, quand ils auront affaire aux représentants de l’UMPS.

Fourest, croyant avoir trouvé l’arme secrète, essayer de balancer, juste à la fin de l’émission, une feuille que doit remplir tout député européen, montrant son patrimoine et son financement. Objectif, montrer que la méchante Marine trichait avec le Parlement européen. Manque de chance, celle-ci fut capable en deux coups de cuillère à pot de répondre aux insinuations de la délatrice. Ulcérée par de telles méthodes, Marine Le Pen mettant les rieurs de son côté, finit par lui dire qu’elle n’avait pas écrit le livre qu’elle avait signé, ni même lu entièrement, mais qu’il était l’oeuvre de sa compagne, Madame Venner.

Après une telle émission, plusieurs questions se posent. Les responsables politiques du service public prennent-ils les Français pour des imbéciles ? Croient-ils que nos compatriotes sont suffisamment stupides pour ne pas se rendre compte que systématiquement, dès que Marine Le Pen est invitée, on lâche les roquets du système, dont Joffrin et Fourest sont deux dignes représentants, avec un seul mot d’ordre : « Feu à volonté sur Marine ! ». Il n’y a qu’un seul problème : en lui opposant de médiocres hystériques comme Duflot (dire que si la gôche gagne, elle sera ministre), ou des militants politiques mondialistes déguisés en journalistes comme Joffrin et Fourest, cela se voit de trop, et aura forcément l’effet contraire.

Au-delà du côté désagréable d’un tel débat, de la médiocrité partiale d’un Pujadas, les Français ont compris une chose. Le système veut, par tous les moyens, dégommer Marine Le Pen, tout comme en 2005 il cherchait à ridiculiser et à insulter les partisans du non au TCE. Joffrin-Fourest, qui ne comprennent rien à la France, qu’ils méprisent, n’ont pas compris que les Gaulois sont des rebelles, et qu’il suffit que deux roquets agressifs leur disent que Marine Le Pen est méchante et dangereuse pour qu’ils aient tendance, en réaction, à la trouver sympathique.

Pourquoi tant de haine ? Joffrin et Fourest ne sont pas stupides au point de croire ce qu’ils racontent. Mais ils sont payés par le système – et plutôt bien – pour le préserver, par tous les moyens.

Il n’est pas sûr, au vu de leur prestation pitoyable d’hier, que les employeurs seront ravis de la prestation de leurs obligés. Mais il est certain que si, comme cela est probable, la candidate du Front national remonte dans les sondages, elle saura à qui elle doit dire merci.

Source: http://ripostelaique.com/


26/04/2011

Libye: essayons de comprendre dans la jungle d’infos contradictoires qui nous tombent dessus…

Que se passe-t-il (réellement) en Libye ?


Des éclaircissements non dénués d’intérêt… Et l’on se demande pourquoi Sarkö Ier arme les les rebelles.

FDF

.

Le texte ci-dessous est repris du blog de Frédéric Delorca un universitaire proche de la gauche radicale. Si on laisse de côté les idées politiques du blogueur, très hostile au mouvement national, ce témoignage est intéressant car il nous donne un point de vue très différent de celui de la « propaganda staffel » des grands médias.

Je viens de rencontrer hier des amis polonais qui rentraient de Tripoli où ils ont passé quelques jours comme observateurs. Voilà en résumé quelques-unes de leurs observations qui sont évidemment très partielles mais donnent un écho différent de celui qu’on entend le plus souvent, et qu’il faut aussi prendre en compte à côté des autres. C’est fourni ‘brut de béton » sans aucune opinion personnelle de ma part. Pour essayer de comprendre dans la jungle d’infos contradictoires qui nous tombent dessus :

– ces amis étaient logés dans un hôtel au bord de la mer et donc dormaient très mal car il y avait juste à côté d’eux des batteries de DCA qui se mettaient à tirer à chaque passage des avions de la coalition humanitaire, mais ils ne descendaient pas dans les abris car personne à Tripoli ne pense se mettre dans les abris. Ce serait une honte ! La population vaque à ses occupations sans porter attention aux bombardements, inch’ Allah…

– La vie à Tripoli est normale comme si le pays n’était pas en guerre. On ne voit à Tripoli centre-ville la guerre qu’à la TV, dans le ciel …et quand on va dans les hôpitaux.

– Le régime organise des manifestations d’appui à Kadhafi (pour les étrangers) qui apparaissent très manipulées. En revanche, il suffit de se promener disent-ils dans les rues de la ville ou dans les villages environnant pour voir des gens qui d’une façon ou d’une autre témoignent spontanément de leur appui au régime contre l’intervention étrangère. L’impression générale est que, plus on descend dans l’échelle de la richesse, plus l’appui est fort, plus on monte, moins l’enthousiasme en faveur du régime est débordant. Les officiels de leur côté reconnaissent que si le peuple de l’ouest libyen est largement pro-Kadhafi, les tribus de l’Est, où était implantée l’ex famille royale, sont au moins en partie opposées au régime, et l’ont toujours été en partie. Ils ont tendance à présenter cela comme « Libyens modernes et éduqués » contre « Libyens archaïques et incultes ». « Islam dynamique » contre « islam conservateur ». « Nationalisme arabe contre tribalisme », « révolution contre réaction ». Mais on peut supposer que c’est « un peu plus compliqué que cela »….

– Cela étant, il y a en fait « trois Libyes » : l’ouest qui se bat majoritairement pour Kadhafi, l’Est majoritairement rebelle, et les réfugiés en Egypte de la Libye orientale qui sont dans des camps dont personne ne parle, qui ont fui les violences et répressions des anti-Kadhafi et qui sont pro-Kadhafi. Et sur qui Kadhafi compte pour « rentrer » un jour par l’est, avec l’appui des Egyptiens en révolution pour marcher sur Benghazi. Car, selon les kadhafistes, l’opinion égyptienne est majoritairement contre les rebelles et surtout contre l’OTAN, et soutiendra bientôt avec les élections libres le camp « anti-impérialiste ». Déjà disent-ils des Egyptiens, et des tribus du côté égyptien de la frontière, aident les kadhafistes à rétablir des réseaux et des groupes armés dans l’est libyen, en particulier dans le désert au sud-est d’Ajdabiya.

– Les kadhafistes expliquent leur rapprochement avec les USA après 1991 par le soucis de préserver dans un monde désormais dominé par les USA les « acquis économiques et sociaux » du régime sur le plan intérieur, en renonçant à être présent sur la scène internationale et même arabe, …mais cela a semble-t-il permis l’émergence d’une bourgeoisie libyenne réellement pro-libérale et pro-occidentale, y compris au sein du régime kadhafiste, qui est la véritable source du conflit actuel et de la rébellion, en liaison avec les royalistes de Londres.

– A Misrata, la vie est disent-ils normale, sauf le quartier du port qui est aux mains des rebelles, mais cela ne concerne que quelques rues. La ville est très largement contrôlée par les kadhafistes et les administrations fonctionnent normalement. La TV gouvernementale libyenne a passé en boucle les « images de Misrata » qui passaient sur CNN …et qui se sont révélées être des images des bombardements de …Falloujah, en Irak. Ce qu’on pouvait facilement déceler en regardant les plaques des voitures ….incendiées. – Kadhafi n’a pas placé la grande partie de « son » argent (en valeurs occidentales) à l’étranger comme les princes du Golfe, ce qui fait qu’il est toujours en Libye, ce qui garantit aux Libyens qui vivent dans les zones gouvernementales au moins deux ans (en cas de blocus prolongé) de versements des prestations sociales (santé, assurance chômage, allocations familiales, salaires, etc…) versées par le régime à la population …Dans les zones rebelles, les versements ont cessé et le délabrement du système social, sanitaire et urbain commence …Kadhafi compte sur la lassitude de la population dans cette zone pour reprendre pied. Il compte sur le développement d’une « opposition à l’opposition » dans l’Est. Certains envisagent de recommencer déjà à verser les prestations sociales dans ces zones …sous condition d’allégeance politique.

– les kadhafistes reçoivent des armes et des munitions via plusieurs pays africains qui l’aident, ce qui permet de contrebalancer l’effet des aides occidentales aux rebelles. Et les Africains ont très peur que la circulation des armes dans les zones mal gouvernées aux mains des rebelles ne généralisent les groupes armés et mafieux dans tous les pays du Sahel. D’où leur appui à Kadhafi qui a une vraie armée. L’Algérie partage apparemment aussi cette approche, mais c’est le Tchad qui est le plus actif.

– Les kadhafistes soupçonnent les occidentaux de vouloir que la Libye soit durablement divisée en deux parties dans une guerre longue, qui feraient leur affaire en casant durablement le monde arabe. Ils ont, pour éviter cela, offert à plusieurs reprises de négocier un gouvernement d’union nationale avec les rebelles. Et ils comptent sur les fissures qui vont apparaître dans l’OTAN pour favoriser ces initiatives. …en jouant en particulier sur la concurrence entre les grandes compagnies pétrolières, en particulier en Italie et en Allemagne. – Les kadhafites, mais plus largement la population dans la rue, ne semble pas comprendre « pourquoi la France est tombée si bas avec un Sarkozy « fou » et « guignol de cinéma » …Le thème de la « folie » des dirigeants de l’ouest semble revenir souvent à Tripoli …Comme en écho au « fou » Kadhafi présenté par nos médias.

Kadhafi continue à exporter selon les contrats signés gaz et pétrole vers l’Italie, même s’il n’est plus payé par les Italiens, car il compte sur le fait qu’à moyen terme, l’Italie reviendra sur une position pro-Kadhafi dans le cadre de la rivalité Franco-italienne pour les contrats en Libye et quand elle aura compris que « le régime Kadhafi ne tombera pas » …Apparemment, Ashton aurait dit : « dans un an, nous serons bien obligé de recommencer à négocier avec Kadhafi puisqu’il n’est pas tombé et ne tombera donc pas ».

– les négociations sont pour le moment impossibles en raison des divisions dans les deux camps. Divisions chez les Occidentaux, mais aussi chez les Libyens. Chez les rebelles, il y a un conflit larvé entre les ex-kadhafistes qui représentaient le « lobby » pro-occidental dans le gouvernement libyen, ce que reconnaissent les officiels kadhafistes, et les différents groupes dits islamistes qui ne sont pas d’accord entre eux par ailleurs (Iran, Saoudie, salafi, Aqmi, « CIAlqaida » revenus d’Irak, etc…) et les royalistes liés à la Grande Bretagne. …Mais dans le camp Kadhafi il y a aussi des divisions. Seif el islam dirige la fraction prête à la négociation, à un compromis avec l’occident et les rebelles, et à un gouvernement d’union nationale avec Kadhafi sur le retrait avec une simple position honorifique de « conseiller », et la faction dure du régime qui veut mener le combat sur tous les fronts possibles, intérieurs et extérieurs, y compris en passant à la guérilla pour reconquérir les tribus de l’est …Cette faction s’appuie sur Aicha Kadhafi, la fille du « guide ».

– l’armée de Kadhafi n’a plus d’aviation mais plus de tanks non plus. Mais pour les combats de rues, c’est la kalachnikov et les mortiers qui suffisent, et entre les villes les embardées en pick-up.

– les médecins libyens sont extrêmement inquiets des conséquences des bombardements à l’uranium appauvri pour l’avenir de la santé publique de la population. La véritable bombe à retardement de l’OTAN sur le peuple libyen, toutes orientations politiques confondues, comme en Irak, où les taux de mortalité infantile et de malformations natales chez les sunnites comme chez les chiites, les Kurdes ou les chrétiens, ont déjà atteint des sommets inconnus dans un pays « normal ». Selon eux, c’est là que se réalise le génocide réel des peuples arabes, en différé, et inéluctable. Il en est de même à Gaza d’ailleurs (et au Kosovo, Serbie, Bosnie). – les combats ne sont pas très durs dans les faits car, de part et d’autres, ce sont des Libyens, et aucun des deux camps n’a vraiment envie de tirer pour tuer sur ceux d’en face, qui sont souvent des mêmes familles ou des copains de lycée ou de promotion, ce qui explique les va et vient rapides des lignes, et le fait que très peu de soldats sont tués de part et d’autre. On fait beaucoup de bruit et on tue peu. Les militaires kadhafistes, eux même le reconnaissent, ils n’ont pas trop envie de tuer ceux d’en face, qui eux aussi font de même. …en revanche, ils ont envie de tirer sur les interventionnistes occidentaux et pensent que les simples combattants de ceux d’en face retourneraient leurs fusils contre les occidentaux si ceux-ci débarquaient avec des troupes dans le pays …ce qui explique pourquoi les militaires US ne veulent pas d’autre intervention que aérienne… ce qui en plus garantit une guerre longue, sans camp victorieux. – les conseillers militaires étrangers, surtout russes, ukrainiens et biélorussiens, qui travaillaient pour l’armée libyenne, travaillent toujours. Ils sont (bien) payés par les Libyens. Un salaire nettement supérieur à celui qu’ils reçoivent dans l’armée de leur pays. L’armée n’a pas besoin de « mercenaires étrangers », mais elle a besoin de ces conseillers.

– les kadhafistes préparent une campagne médiatique sur « les meurtres racistes et massifs de noirs, étrangers mais aussi libyens (populations Toubous originaires du sud libyen) qui ont été perpétrés dans la région de Benghazi » et sur les traitements dans les prisons aux mains des rebelles. – les entreprises et les chantiers sont la plupart fermés à cause du départ de la main d’œuvre étrangère. Beaucoup de boutiques aussi sont closes. Sur le long terme, cela menace l’avenir du pays.

– Beaucoup de Libyens parlent français et s’adressent spontanément aux étrangers dans la rue en français (plus rarement en anglais !). Les gens parlent spontanément aux étrangers et veulent surtout comprendre pourquoi, comme ils disent, « tant de haine en Occident contre le peuple libyen ».

Source: NationPress-info


11/04/2011

Avant l’arrestation de Gbagbo…

Et voilà pourquoi c’est la France qui a arrêté Gbagbo… Pas de quoi être fiers. Parfois, et de plus en plus souvent d’ailleurs, j’ai honte d’être Français…

FDF

.

La France dans le camp des criminels de guerre musulmans.

006042011113726000000chargbagbofume.jpg

Photo Jeune Afrique: combattant musulman FRCI (Ouattara) ce mercredi lors de l’assaut contre la résidence de Gbagbo.

Article actualisé le 7 avril à 16h10

Les rebelles musulmans de Alassan Ouattara, soutenus par le Nigeria (terreau d’ islamistes et membre de l’OCI), auraient attaqué la cathédrale catholique de San Pedro dimanche faisant 10 morts (source Intérieur, mais non confirmée par des sources ong et ONU), d’autres massacres sont eux déjà avérés (voir le rapport accablant du Secours catholique). Malgré ces exactions, l’armée française  soutient les rebelles dans leur marche sur Abidjan, au mépris du droit international. Le prétexte officiel avec mandat onusien de l’intervention est la protection des civils…mais Le Figaro avoue clairement que le but est d’aider Ouattara à prendre le pouvoir!

Irrégularités (preuve) et pressions physiques (preuve) n’ont pas suffi à Ouattara pour gagner les élections. Sûr de lui, Gbagbo a même proposé à la communauté internationale qu’elle recompte elle même les voix. Chose refusée…Une « commission électorale indépendante » -en fait contrôlée par les pro-Ouattara- a conclu en sa « victoire », chose que s’est bizarrement empressée de reconnaitre Nicolas Sarkozy. Dans la première vidéo  vous comprendrez pourquoi les conditions de l’élection ont été biaisées dans la partie nord du pays contrôlée par les rebelles de Ouattara, aveux de l’ONU en renfort. Dans une deuxième vidéo, Alain Toussaint et Jacques Vergès reviennent sur les faits et l’avocat français annonce la sortie imminente d’un livre comprenant des preuves accablantes contre les rebelles musulmans du nord.


« Comment se fait-il que dans des bureaux de votes il y ait plus de votants que d’électeurs inscrits ? »Jacques Vergès à propos des bidouillages de Ouattara dans le Nord…

 » Les votes du Nord ont donné à Ouattara des scores soviétiques. En certains endroits, comme Ferkessédougou, il y avait plus de votants que d’habitants

Suite et source: http://tinyurl.com/686azlt

12/11/2010

Boum! Un drone fait du ménage au Pakistan…

Pakistan: six rebelles tués dans une attaque de drone américain.

Pakistan: six rebelles tués dans une attaque de drone américain

Six rebelles ont été tués jeudi par des tirs de drone américain dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans et de leurs alliés d’Al Qaïda, ont annoncé à l’AFP des responsables de la sécurité pakistanaise.

Les avions sans pilote américains ont tiré au moins six missiles sur un groupe de rebelles qui revenaient d’Afghanistan à Gulli Khel, un village situé à 12 km au nord de Miranshah, la principale ville du Waziristan du Nord.

La quasi-totalité des tirs de drones américains au Pakistan ces derniers mois a été menée dans ce district tribal frontalier de l’Afghanistan.

Le Waziristan du Nord est considéré comme le principal refuge des talibans pakistanais et une base arrière des talibans afghans qui mènent la rébellion contre les forces afghanes et de l’Otan de l’autre côté de la frontière.

Ce district est notamment le bastion du réseau Haqqani, impliqué dans de nombreuses attaques en Afghanistan, notamment l’attentat suicide qui a tué sept agents de la CIA en décembre 2009 à Khost (sud-est).

Le nombre de raids menés par des drones américains a considérablement augmenté ces derniers mois. Plus de 40 ont ainsi été menés depuis le 3 septembre, qui ont tué plus de 200 personnes, en très grande majorité des combattants islamistes selon les autorités pakistanaises.

Source: http://tinyurl.com/3xjwwqt