Francaisdefrance's Blog

03/02/2012

Mohamed MOUSSAOUI (CFCM) sera décoré de la Légion d’honneur par Sarkozy le 9 février !

Petits rappels:

-Le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), c’est bien connu, rend d’innombrables services à la République Française: aide à la constructions des mosquées, d’écoles coraniques, etc…

-La Légion d’honneur récompense depuis ses origines les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation…

Mais nous approchons des élections; et beaucoup de musulmans sont des électeurs…

Je vous laisse mijoter ça…
FDF

.

GENIAL NON ???? ALORS QUE NOS JEUNES SE FONT TUER EN AFGHA ET QU’ON LEURS FILE CETTE DISTINCTION A TITRE POSTHUME, C’EST HONTEUX…

Le président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman),  Mr Mohamed MOUSSAOUI sera décoré de la Légion d’honneur par Sarkozy le 9 février

Source WIKIPEDIA :L’ordre national de la Légion d’honneur est l’institution qui, sous l’égide du grand chancelier de l’ordre et du grand maître, est chargée de décerner la plus haute décoration honorifique française. Elle a été instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte. Elle récompense depuis ses origines les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation.
__________________________________________________________________
Mr  MOUSSAOUI  sera  donc reconnu pour ses mérites pour la France???
Pour l’instauration de l’islam?

MAIS SARKOZY  A PERDU TOUT SENS DES VALEURS   –
C’EST UNE TRAHISON  à NOTRE  FRANCE,  ET A SES ORIGINES CHRETIENNES

JC JC…

.

Le président d la République Nicolas Sarkozy remettra le 9 février les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur au président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), M. Mohammed Moussaoui, lors d’une cérémonie à l’Elysée.

Président du CFCM depuis 2008, M. Moussaoui, professeur de mathématiques à l’université d’Avignon et polyglotte (français, arabe, berbère, anglais), est tenant d’un islam modéré, consensuel et respectueux des valeurs et des lois de la République.

Né le 1er avril 1964 à Figuig, dans l’est du Maroc, il est maître de conférences à l’université d’Avignon et vice-président du Rassemblement des musulmans de France. En juin 2011, il est réélu à son poste de président du CFCM.

M. Moussaoui a poursuivi ses études à Oujda. Après l’obtention de son baccalauréat en sciences mathématiques, il intègre l’université Mohammed Ier où il obtient en 1984 son diplôme des études universitaires générales en mathématiques et physiques. Il prépare ensuite une licence de mathématiques à Rabat et sort major de sa promotion en 1986. En septembre 1986, il rejoint Montpellier (France) où il obtient en 1990 son doctorat et son agrégation de mathématiques. En 1991, il rejoint l’université d’Avignon. En mars 1998, il est habilité à diriger des recherches. Il est auteur de nombreux articles et notes académiques sur différents thèmes de mathématiques.

M. Moussaoui a, par ailleurs, acquis une formation en théologie et sciences islamiques auprès des Oulémas da la région Est du Maroc. Il assure, depuis une vingtaine d’années], les prêches de vendredi dans plusieurs mosquées de France. Il a participé à de nombreuses conférences nationales et internationales sur la pensée islamique et le dialogue interreligieux.

Il est membre du Conseil français du culte musulman (CFCM) depuis sa création en 2003 et vice-président du Rassemblement des musulmans de France, créé en 2006. Lors des élections au CFCM de juin 2008, la liste du RMFobtient 43,24% des voix..

M. Moussaoui est membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) et de la Conférence des Responsables de culte en France

Source: http://www.saphirnews.com/

04/08/2011

C’est quand-même un beau pays, « notre » France…

Nous sommes beaucoup plus de Français qu’on ne le pense…

FDF

Dessin de Plantu

.

Le Figaro voit des Français partout…

KOtbimaroc.jpg

La série « Le bonheur d’être Français » du Figaro en ligne le 3 août. Peut-être Lekbir Kotbi, né au Maroc le 11 janvier 1968 et recteur de la monumentale mosquée de Reims a-t-il été naturalisé Français comme des centaines de milliers de colons par la magie républicaine (140 000 naturalisations chaque année). Il n’en demeure pas moins que :

Le Maroc ne reconnait pas la double nationalité. Tout Marocain demeure sujet du Roi ad vitam aeternam.

– Dans sa constitution le Maroc interdit aux non-musulmans d’obtenir la nationalité du royaume.

L’article 220 du code pénal Marocain interdit et punit la diffusion du christiannisme de 3 à 6 mois de prison. Effectivement, le droit marocain puise sa source (en partie) dans la charia et celle-ci interdit l’apostolat des chrétiens (et tout prosélytisme autre que musulman). De nombreuses arrestations de chrétiens ont eu lieu ces dernières années, souvent censurées par les médias (Le Figaro en tête) voulant préserver l’image de l’islam « du juste milieu »  que représenterait le malékisme (école juridique sunnite) marocain.

On n’a pas entendu Lekbir Kotbi ni Le Figaro quand en février 2010, l’armée marocaine a débarqué avec 15 véhicules comprenant 60 soldats  à Amizmiz (sud de Marrakech) pour embarquer dix-huits chrétiens afin de les placer en garde à vue (deux bébés de 6 mois compris) pendant 14 heures, après avoir confisqué leurs bibles. Un missionnaire étranger fut expulsé à l’issu de ce coup de filet. Donc si demain Lekbir Kotbi est expulsé de France pour avoir diffusé son islam, il ne devrait pas y voir d’inconvénient ? Ou alors vérité en dessous de la méditerranée, erreur au delà ?

On n’ a pas entendu Lekbir Kotbi quand en juillet 2010, huit chrétiens étrangers ont été expulsés du Maroc pour les mêmes raisons : évangélisation. L ‘ONG Portes Ouvertes comptabilisait alors à 130 le nombre de Chrétiens expulsés entre janvier et juillet 2010, l’association précisant que les « coupables » n’avaient pas le droit de contacter leur ambassade ou un avocat, encore moins de faire appel à la justice. Sous 48 heures, ils furent expulsés au motif de « danger imminent ». Pour ceux qui sont interrogés par un juge, celui-ci demande « avez-vous fait du prosélytisme? » , certains admettent avoir donné une bible…gloups.

On pourrait égrainer les centaines d’exemples de l’intolérance du Maroc, ayant inscrit dans ses lois comme l’Algérie des textes permettant d’écarter de leur territoire les chrétiens missionnaires étrangers et d’embastiller leurs nationaux.

L’islamisation de la France est pilotée par les consulats et ambassades du Maroc (via le Rassemblement des Musulmans de France) et d’Algérie (via la Grande mosquée de Paris),…

Suite et source: http://tinyurl.com/3wvzxyw

25/05/2011

« Il faut respecter la loi sur la burqa ».

Abdelatif Mellouki./Photo DDM, archives.
Abdelatif Mellouki./Photo DDM, archives.

« Quatre femmes qui portaient un voile intégral ont été verbalisées à Toulouse depuis l’entrée en vigueur de la loi mi-avril. La première verbalisation a eu lieu le 20 avril et concernait une jeune enseignante de l’école confessionnelle Alif, aux Pradettes. Entretien avec Abdelatif Mellouki, vice-président du conseil régional du culte musulman.

Que pensez-vous de la loi ?

J’ai toujours dit qu’il n’y avait pas nécessité de légiférer pour quelques centaines de cas. Maintenant que la loi est votée, il faut la respecter. Mais il y avait d’autres priorités.

Combien y a-t-il de femmes intégralement voilées à Toulouse ?

Je ne sais pas. Peut-être dix à vingt d’après ce que je vois.

Comment interprétez-vous ce signe ?

Je ne pense pas que cela ait un lien avec l’intégrisme. Il y a beaucoup de femmes fraîchement converties. C’est une façon de croire, peut-être un passage. Elles ne vont pas forcément rester comme ça toute leur vie.

Est-ce que vous leur demandez de retirer ce voile ?

Non. Ce n’est pas à moi de le dire. C’est leur choix. Chacun est libre dans un État de droit. Maintenant, il y a une loi, il faut la respecter.

Que pensez-vous de l’école Alif ?

Cela n’a rien à voir avec le voile intégral. C’est une école confessionnelle comme il y en a des centaines catholiques. C’est normal qu’elle existe.

Les élections au conseil régional du culte musulman auront lieu le 5 juin. Deux listes sont en présence : le Rassemblement des musulmans de France et l’Entente des musulmans de Midi-Pyrénées, conduite par Abdelatif Mellouki. »

Source: http://www.ladepeche.fr/

.

Petite mise au point pillée à quelqu’un:


> La burqa n’existe pas dans le Coran!
Mensonge… par omission. C’est le verset 59 (ou 57 selon les éditions) de la
sourate 33 qui ordonne la DISSIMULATION des femmes musulmanes :
Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de
ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et
éviteront d’être offensées
Dans le coran, le mot « voile » signifie soit « foulard », quand le coran parle de
Marie, soit « rideau » (sur les yeux, le coeur…) quand une chose est dissimulée,
NOTAMMENT dans la maison, les femmes de Mahomet à la vue des autres hommes.
Le « voile » à ce même but de dissimulation (pour ne pas être…
offensées/draguées) quand la musulmane est hors de la maison : il s’agit donc
non pas d’un foulard mais bel et bien d’un RIDEAU PORTATIF. C’est exactement ça
la burka : un rideau portatif. Ce « voile » rideau portatif est plus ou moins
dissimulant uniquement en fonction du RAPPORT DE FORCE entre l’islam et le
pouvoir infidèle.
Pouvoir faible/islam fort = burka
Pouvoir moyen/islam moyen = foulard
Pouvoir fort/islam faible = cheveux libres
Ceci est vrai nationalement mais surtout LOCALEMENT : proximité école
coranique/mosquée = islam localement fort = burka locale.
Comme c’est un ordre du coran, aucun musulman ne peut demander qu’une musulmane
se dévoile : ça n’a RIEN à voir avec la liberté individuelle…
Et pan !



19/11/2010

L’UOIF encourage ses membres à être fiers d’être musulmans.

alah20imam20of20mars5b15d

LE BOURGET (AFP)

Soyez fiers d’être musulmans tout en réussissant votre intégration dans la société moderne: tel est le principal message transmis aux milliers de participants qui ont assisté durant quatre jours à la Rencontre annuelle des musulmans de France, au Bourget.

Tariq Ramadan, l’islamologue suisse d’origine égyptienne, petit-fils du fondateur des Frères musulmans, a donné le ton en exhortant les musulmans de France à « ne pas s’isoler » et à rester fidèles à eux-mêmes.

« Ne vous isolez pas. Ce n’est que comme cela que vous ne ferez pas peur », a-t-il dit devant une salle comble et enthousiaste. « Vous êtes là pour être fidèles à vous mêmes », a-t-il ajouté, s’appliquant à donner des éléments de compréhension pour conjuguer l’islam et la vie quotidienne dans une société occidentale.

« Nous devons faire en sorte que nos croyances ne colonisent pas les croyances des autres. Nous n’imposons à personne de croire ce que nous croyons », a-t-il expliqué, sous les applaudissements du public.

Rappelant que les musulmans devaient « orienter le visage du côté de la Mecque« , il a concédé que dans une société moderne, l’Etat de droit « est nécessaire pour vivre ensemble ». « C’est cet Etat de droit qui doit nous permettre de garder la voie dans notre vie privée et dans notre vie publique », a-t-il précisé.

Son frère Hani Ramadan, également islamologue, qui a parlé de « la loi musulmane face aux acquis et aux dérives de la modernité », a eu un discours plus radical, estimant notament que l’islam souffre « de se voir appliquer des critères réducteurs propres à la culture occidentale ».

Le jihad fait peur car il est ressenti comme synonyme de « guerre », alors que le mot signifie « effort, lutte en faveur de la paix », a-t-il expliqué, ajoutant que « si l’islam est attaqué, Dieu commande de le défendre ».

« Aujourd’hui, c’est l’Islam qui est attaqué, en Tchétchénie ou à Gaza, et les musulmans ont le droit de se défendre », ajoute-t-il, invitant les musulmans à « s’engager ».

Quant à la fierté d’être musulman, elle a été entretenue par plusieurs historiens qui ont planché sur « l’apport de la civilisation musulmane à l’humanité »‘ en médecine, philosophie, et sur le prophète Mahomet, un modèle pour les croyants « et pour l’humanité tout entière ».

Tout au long de ces quatre jours il a été question de respect des valeurs de l’islam et d’intégration à la société. Concernant la vie en France, l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), qui organisait cette Rencontre, salue la loi sur la laïcité mais conteste fortement les restrictions du port du voile (loi de juin 2004 sur les signes religieux ostentatoires) qu’elle assimile à une discrimination.

Le président de l’UOIF, Lhaj Thami Breeze, qui faisait le bilan de son mandat (une nouvelle élection doit avoir lieu en juin), a dit que l’ambition de son mouvement était d' »aider les musulmans à renouer avec leur religion et à réusir leur intégration ».

Le concept de « laïcité positive » lancé par le président Sarkozy « appelle de notre part une réponse positive »‘ a-t-il encore déclaré, tout en regrettant que l’islam ne soit pas « aussi bien traité que les religions plus anciennement implantées en France ».

Quelque 150.000 personnes ont assisté à ce rassemblement qui mêle activités de divertissement, conférences pédagogiques et temps de prière, et où les musulmans viennent en famille, une grande majorité des femmes étant strictement voilées.

L’UOIF, proche des Frères musulmans, est le deuxième mouvement représentatif des musulmans en France après le RMF (Rassemblement des musulmans de France).

vu sur http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jwcyDkpGhgvagf3llz2j2FRIFVeg