Francaisdefrance's Blog

21/01/2012

Crime odieux: 2 têtes de cochon trouvées sur le chantier d’une mosquée !

Photo d’illustration

.

Tiens; un nouveau genre de plainte (voir plus bas…).

Les médias pourraient éviter de donner ce genre d’infos. Ca donnera certainement des idées à certains et une nouvelle occasion aux muzz de se plaindre, ainsi qu’à leurs politico-admirateurs qui se trouvent faussement traumatisés vu qu’ils sont en quête d’un nouvel électorat.

Je ne vise personne en particulier…

FDF

.

UN CRIME ODIEUX   !!!!!!!   Le maire de la « gauche citoyenne » est indigné, supéfait,  choqué  et demande des sanctions à l’encontre de  ces  grands criminels.

Jamais  il se demande  pourquoi un tel rejet de l’islam et des adeptes de cette secte de haine et de destruction ???  Il ne se demande pas si le peuple de France a en ras le bol de l’islamisation même pas rampante ???

JC JC…

.

Une plainte pour « injures publiques à caractère religieux » a été déposée après la découverte hier de deux têtes de cochon sur le chantier de construction d’une mosquée à Nanterre, a-t-on appris de source policière.

« Une première tête de cochon fraîchement coupée a été découverte jeudi matin devant la porte du chantier et une autre a été jetée derrière la palissade », a expliqué cette source.
Le maire de Nanterre (Gauche citoyenne) Patrick Jarry a exprimé ce vendredi dans un communiqué « son émotion à la suite de l’acte malveillant et provocateur qui a visé le chantier de construction de la future mosquée ».

« Ceux qui ont commis cet acte raciste doivent être recherchés et sanctionnés », a ajouté le maire, réaffirmant « l’engagement de l’équipe municipale pour le vivre ensemble et le libre exercice des cultes dans la dignité ».

Le président de l’association Irchad (Orientation en arabe), Rachid Abdouni, chargé de gérer la future mosquée, a qualifié cet acte d' »odieux ». « Mais cela ne nous empêchera pas de continuer à prôner un message de tolérance pour que chacun puisse exercer son culte librement et sans haine », a-t-il ajouté dans un communiqué. Le commissariat de Nanterre a été chargé de l’enquête.

Source: http://www.lefigaro.fr/

07/01/2012

Une enseignante Québécoise publie son ras le bol sur Facebook !

Bravo à cette dame! Mais vu qu’elle a publié sur Facebook, je pense qu’elle va être poursuivie; pour avoir dit la vérité

Ca se fait beaucoup aussi, en France…

FDF

.

Image d’illustration

.

Cru, peut-être, mais bien vrai ! Voilà ce que la majorité des gens pensent tout bas, sans oser l’exprimer.  Bravo à elle.

UNE ENSEIGNANTE QUÉBÉCOISE A ÉCRIT SUR FACEBOOK CE QUI SUIT : 

.

Là, ça suffit !

Bon… la v’là ma montée de lait et attention aux oreilles chastes et pures, je ne serai pas délicate dans mes mots… on va parler comme une vraie Québécoise… je vais probablement passer pour une raciste… mais savez-vous quoi ? JE M’EN CALICE !

Il est temps que quelqu’un dise tout haut ce que tout le monde pense tout bas et ce message s’adresse à vous… JUIFS, MUSULMANS ET TOUTES LES AUTRES RELIGIONS qui briment nos coutumes, ceux qui ont foi en nos traditions québécoises.

Je suis athée et je ne fais pas chier le peuple avec ça… Ce n’est pas parce que je ne crois pas en Dieu que je dois mettre de côté les traditions et les valeurs qu’on m’a apprises. La fête de Noël n’est pas une RELIGION…. Mais un ÉVÉNEMENT !

Noël existe depuis que le monde est monde… Et n’est-ce pas en Israël que le tout a commencé ?

 Vous quittez vos pays respectifs parce que la guerre, la violence, la haine et même la mort, y règnent.

Vous venez vous établir ici dans NOTRE PAYS, pour pouvoir fuir tout ça et vivre heureux, en santé et à l’abri de tout ce que vous avez quitté.

On vous donne tout ce dont vous avez besoin pour vous aider à vous intégrer ici même, dans NOTRE PAYS. On vous donne un toit, de la nourriture, de l’argent, on vous inscrit à l’école pour apprendre la langue, on vous aide à acquérir de meilleures connaissances de NOTRE PAYS, vos études sont payées, afin de faciliter votre intégration sur le marché du travail. Mais à vous entendre, ce n’est pas encore ASSEZ !

Moi c’est à vous que je dis C’EST ASSEZ… Assez de vouloir changer nos traditions et nos coutumes, assez de brimer nos droits et libertés parce que c’est contraire à votre religion, assez de nous traiter de racistes parce qu’on n’aime pas votre façon de faire.

 Pourquoi venez-vous dans notre pays si ce n’est que pour tenter de le changer à l’image du pays que vous avez fui ?

C’est nous qui vous offrons l’hospitalité, alors à vous de vous conformer à nos traditions et nos coutumes. Lorsqu’un étranger s’établit dans votre pays, il doit se convertir à vos traditions, à vos coutumes et celui qui ne les respecte pas, peut être passible de mort, dans certains pays. Et nous QUÉBÉCOIS devrions vous laisser tout changer sans rien dire ? ASSEZ, C’EST ASSEZ !

Retournez dans votre pays si nos traditions et nos coutumes vous déplaisent tant que ça… Vous me faites chier à vouloir tout changer… Ça suffit Ostie… RESPECTEZ NOS VALEURS ! Attendez-vous d’avoir des tapes sur gueule avant d’arrêter.

 Vos femmes peuvent aller voter en portant le voile, vous portez vos armes sur vous, et nous, on vous a donné des espaces pour prier… MAINTENANT CALICEZ NOUS LA PAIX ET LAISSEZ-NOUS NOTRE NOËL…

Si on veut mettre un sapin de Noël on va en mettre un, si on veut décorer la ville entière pour Noël, on va le faire. Si on a envie de crier NOËL partout on va le crier, si nos enfants ont envie de parler de Noël à l’école, ils vont le faire…

 RESPECTEZ-NOUS, SI VOUS VOULEZ QU’ON CONTINUE À VOUS RESPECTER….

Qui sont les plus racistes d’après-vous ? VOUS ! Musulmans, juifs et les autres….. car vous voulez changer notre image ! Un raciste est une personne qui n’aime pas les gens d’une autre nationalité. N’est-ce pas une forme de racisme ce que vous faites ?

 Jetez votre Hijab & Niqab aux vidanges…

Est-ce que c’est clair ?… Tabarnak !

L’oppression est finie…Ostie.

Réfléchissez donc avant de vouloir nous brimer dans NOTRE PAYS !

Merci à JC JC…

27/10/2011

UN « FACEBOOKiste » exprimle son dégoût…

Pris comme ça; sur le vif…

Le mec, il en a franchement marre. Mais semble baisser les bras. Faut pas, mon pote; faut pas…

FDF

.

Bon,les Amis,une Précision de ma part,
Je tiens a vous dire que si les électeurs Français
nous remette un candidat de la secte UMPS
en 2012,sans sera fini pour moi de la politique et a jamais;
Ce sera clair que le peuple français est faible, lâche
et qu’il mérite sont destin de MERDE, de disparaître dans
une nouvelle France,qui n’aura de « France » que le nom…
——————————————————–
Mais aussi la preuve que le système a raison de les sodomiser
a longueur de temps,vu qu’ils se plaignent tout le
temps,mais ne veulent pas changer leurs avenirs,
Qu’ils ne veulent pas virer les individu corrompus
et apatrides qui les gouvernent depuis l’après guerre;
Cela même qui ont eu tout les pouvoirs démocratique
les mairies,les cantons,les régions,l’assemblé nationale,
le sénat,le parlement européen etc..
———————————————————-
Dans ces conditions pourquoi vouloir essayer de prouver
des évidences a une majorité(?!) de personne qui refuse
de voir en face et préfère resté soit muet,soit caché,soit collaborer…
A quoi bon,ce mettre en avant,de passer tjr pour le « salaud » de service!
A quoi bon vouloir sauver cette belle civilisation que nous ont laissé nos
ancêtres en héritage.
A quoi bon penser a l’avenir des ENFANTS…
—————————————————
Si la France a tant changé en 30 ans,je tiens pour responsable et seul
responsable ,et je pèse mes mots…pour ceux qui me connaissent bien(!!)
les CONS DE FRANÇAIS !
Ils mérite ce qui leurs arrivent !!
c’est la loi de la nature !!
a quoi bon vouloir essayer de changer les choses !!
——————————————————————————
Pour conclure après les élections si je vois un de ces fumier de vendu
de candidats de la secte UMPS au pouvoir et acclamé par des électeurs
qui redemande un ptit coup de sodom…
FINI POUR MOI,LES ARTICLES,LES COMMENTAIRES,SUR LA POLITIQUE
SUR TOUT CE QUI CONCERNE DE PRES OU DE LOIN L’ETAT DE LA FRANCE;
JE RESTERAI DANS L’OMBRE COMME LES AUTRES MOUTONS
PUIS DES QUE POSSIBLE JE M’EN IRAI LOIN,COMME BCP, LOIN
DE CETTE « MERDE HEXAGONALE » QUI RESSEMBLE A TOUT
SAUF A LA FRANCE….
—————————————————————
Sur ce,bonne route a tous,qui sais ,serons nous dans les temps a venir
frères d’armes ou ennemis d’armes…
Je rejoint le monde des Bisounours comme le font la majorité des Français qui ne pense qu’a leur gueule,qu’a leurs cul quoi 😉
Cordialement,
L.

Source: Facebook

10/09/2011

Les « gens du voyage » sèment la perturbation. Encore une preuve à Castres.

Et ne me dites pas qu’ils ne le font pas exprès… Imaginez des « gens du voyage » musulmans. Ce serait le tip top en matière d’empêcheurs de tourner en rond. Ils ont chacun leurs méthodes…

FDF

.

Gens du voyage : la colère des auto-écoles

polémique

Lionel Loubet s'est rendu hier matin à la mairie de Castres pour exposer son problème./Photo DDM Thierry Antoine.

Lionel Loubet s'est rendu hier matin à la mairie de Castres pour exposer son problème./Photo DDM Thierry Antoine.
Lionel Loubet s’est rendu hier matin à la mairie de Castres pour exposer son problème./Photo DDM Thierry Antoine.

Alain Loubet ne sait plus à quel saint se vouer. Ce patron d’une auto-école castraise ne peut plus assurer normalement ses cours de conduite pour ses élèves qui veulent passer le permis moto. Et Alain Loubet se fait le porte-parole du ras-le-bol de quatre autres auto-écoles castraises, qui comme lui, louent une piste près de l’aéroport pour y entraîner les élèves avant de les faire rouler en ville. Le problème c’est que ce terrain est régulièrement occupé par des gens du voyage. « On sait déjà que chaque année en juin et juillet, on est confronté à ce problème car Castres serait sur une zone de passage des gens du voyage », explique Alain Loubet qui donc, un peu contraint et forcé, s’organise pour décaler ses cours en septembre « car c’est plutôt l’été que l’on peut assurer ces exercices ». Depuis trois ans, l’État réquisitionne en effet ce terrain pour l’accueil des communautés évangéliques qui passent dans la région l’été.

Cohabitation impossible

Mais mardi, le moniteur de Lionel Loubet a eu une mauvaise surprise en découvrant qu’une trentaine de caravanes étaient installées sur la piste. Et cette fois sauvagement, sans l’accord des autorités, ni du propriétaire du terrain. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour ces auto-écoles. « On a bien essayé de faire cours à côté mais c’est impossible, il y a des câbles électriques et des tuyaux qui passent partout, des enfants qui traversent, sans parler des chiens qui ne sont pas attachés, la cohabitation est impossible », confie le moniteur qui a dû annuler toute sa semaine de cours. Et Lionel Loubet ne comprend pas que l’on ne lui propose pas de solutions. « Il y a bien de la place dans la région pour, soit que l’on propose un autre terrain aux gens du voyage, soit que l’on nous propose à nous une autre piste », confie le patron de l’auto-école qui a alerté le syndicat mixte de l’aéroport à qui il loue la piste, la chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et les services de l’État. « Chacun se renvoie la balle mais en attendant on ne peut pas travailler. Et j’ai cinq salariés à payer », ajoute Lionel Loubet qui en désespoir de cause a débarqué hier matin à l’improviste à la mairie de Castres pour demander un rendez-vous au maire, Pascal Bugis, également président de la communauté d’agglomération. « Je sais que le terrain est sur la commune de Labruguière et qu’il n’appartient pas à la ville mais mon entreprise est à Castres, j’y paye des taxes, et comme je ne sais plus vers qui me tourner je viens naturellement voir mon représentant », indique-t-il menaçant, s’il n’est pas entendu, d’organiser des actions plus chocs s’il le fallait. « A Mazamet, c’est la ville qui met à disposition une piste pour les auto-écoles », ajoute, remonté, Lionel Loubet qui est reparti de la mairie bredouille mais avec la promesse qu’il aura dans les prochains jours un rendez-vous avec Pascal Bugis.

Source: http://www.ladepeche.fr/

01/09/2011

France: la réalité en face en un seul PPS…

Et ça décoiffe, comme on dit. La situation de la France et le ras le bol des Français fort bien résumé dans un PPS, que je vous engage à faire circuler… Sauvons notre Patrie!

FDF

.

Lire: des explications plausibles

07/06/2011

Ras le bol ! On subit ou on combat !

Un bon gros coup de gueule comme je les aime…

FDF

.

J’ai plus envie !

Par Philippe CARRESE

J’ai plus envie de me prendre le quart-monde dans la gueule chaque fois que je mets un pied sur la Canebière. à Marseille.

> Je m’apprêtais à écrire une chronique rafraîchissante pour un magazine d’été riant, bien décidé à taire mes énervements habituels. J’avais pris de bonnes résolutions, rangé ma parano dans ma poche et mes colères avec mes tenues d’hiver, au fond d’un placard. Je m’apprêtais même à faire de l’humour. Quelques fois, j’y arrive. Mais voilà. Une randonnée pédestre éprouvante entre les Cinq Avenues et le cours d’Estienne d’Orves a sapé mon moral et éradiqué mes résolutions optimistes.

> J’ai plus envie de relativiser. J’ai plus envie de faire de l’humour. Et j’ai plus envie de subir ce cauchemar quotidien.

> J’ai plus envie de supporter toute la misère du monde à chaque coin de rue.

> J’ai plus envie de slalomer sans cesse entre des culs-de-jatte mendiants, des épaves avinées et des cartons d’emballages de fast-foods abandonnés sur le bitume chaotique du premier arrondissement.

> J’ai plus envie de cette odeur de pourriture qui me saute à la gorge, de cette odeur d’urine à tous les angles de travioles, de cette odeur de merdes de chiens écrasées sur tous les trottoirs, de ces relents de transpiration et de crasse sur les banquettes arrière du 41.

> J’ai plus envie de perdre des heures en bagnole dans un centre-ville laid, dévasté par manque total de prise de conscience individuelle et d’organisation collective.

> J’ai plus envie de voir ma difficile survie professionnelle lézardée par des bureaucrates en R.T.T, assenant au petit peuple que la voiture est un luxe inutile, eux qui n’ont sans doute plus pris un métro depuis des lustres.

> J’ai plus envie de me retrouver sur le parvis de la gare Saint Charles à onze heures du soir avec mes jambes et ma mauvaise humeur comme alternative à l’absence totale de transports en commun et à la présence suspecte de rares transports individuels qui frisent l’escroquerie.

> J’ai plus envie.

> J’ai plus envie de baisser les yeux devant l’indolence arrogante de jeunes connards.

> J’ai plus envie de jouer les voitures-balais pour de malheureux touristes étrangers bouleversés, fraîchement dévalisés par des crétins sans loi ni repère.

> J’ai plus envie de me retrouver à chercher des mots d’apaisement et à soliloquer des propos hypocrites sur la fraternité et la tolérance lorsque mes enfants se font racketter en bas de ma ruelle.

> J’ai plus envie de me laisser railler par ces troupeaux d’abrutis incultes, vociférant et bruyants au milieu des trottoirs qui n’ont qu’une douzaine de mots à leur vocabulaire, dont le mot « respect » qu’ils utilisent comme une rengaine sans en connaître le sens.
J’ai plus envie de contempler mon environnement urbain saccagé par des tags bâclés et des graffitis bourrés de fautes d’orthographe. L’illettrisme est un vrai fléau, il plombe même l’ardeur des vandales.

> Et aussi…

> J’ai plus envie de voir les dernières bastides mises à bas, les derniers jardins effacés d’un trait négligent sur des plans d’architectes en mal de terrains à lotir.

> J’ai plus envie de cette ville qui saccage son passé historique sous les assauts des promoteurs (le comblement de l’îlot Malaval est une honte).

> J’ai plus envie de cette ville qui perd sa mémoire au profit du béton.

> Et encore…

> J’ai plus envie d’écouter poliment les commentaires avisés des journalistes parisiens en mal de clichés, plus envie d’entendre leurs discours lénifiants sur la formidable mixité marseillaise. Elle est où, la mixité ? De la rue Thiers au boulevard des Dames, la décrépitude est monochrome.

> J’ai plus envie de traverser le quartier Saint Lazare et de me croire à Kaboul.

> J’ai plus envie non plus de me fader encore et toujours les exposés béats de mes concitoyens fortunés, tous persuadés que le milieu de la cité phocéenne se situe entre la rue Jean Mermoz et le boulevard Lord Duveen. Désolé les gars, le centre ville, à Marseille, c’est au milieu du cloaque, pas à Saint Giniez. Tous les naufrages économiques de l’histoire récente de ma ville tournent autour de cette erreur fondamentale l’appréciation de la haute bourgeoisie locale.

> J’ai plus envie de ce manque d’imagination institutionnalisé, plus envie de palabrer sans fin avec des parents dont la seule idée d’avenir pour leur progéniture se résume à : «un boulot à la mairie ou au département».

> J’ai plus envie d’entendre les mots «tranquille» «on s’arrange» «hé c’est bon, allez, ha» prononcés paresseusement par des piliers de bistrots.

> J’ai plus envie de ce manque de rigueur élevé en principe de vie.

> J’ai plus envie de l’incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d’ambition comme profession de foi.

> J’ai plus envie des discours placebo autour de l’équipe locale de foot en lieu et place d’une vraie réflexion sur la culture populaire. J’ai plus envie non plus de me tordre à payer des impôts démesurés et de subir l’insalubrité à longueur de vie.

> J’ai plus envie de m’excuser d’être Marseillais devant chaque nouveau venu croisé, décontenancé par sa découverte de ma ville. Ma ville !

> Et pourtant, Marseille.

> Pourquoi j’ai plus droit à ma ville ?

Source: http://voxpop.over-blog.com/

*************************************************************************************************************************************************************************

Nous non plus, (même si on n’habite pas Marseille, car c’est tout pareil ailleurs et parfois pire!), on n’a plus envie!

Mais, quand bien même nous n’avons jamais ratifié les accords de Schengen, et qu’après que nous ayons massivement repoussé la constitution du Giscard, le chef de l’Etat nous l’ayant illégitimement imposée par la voie parlementaire en l’appelant « Traité de Lisbonne », nous sommes bien obligés de subir aussi longtemps que nous accepterons de respecter ces dispositions scélérates qui nous imposent de supporter toute la misère du monde alors que nous ne l’avons pas voulu! 

Ca ne sert à rien de larmoyer quand on viole nos filles, que l’on dévaste nos villes, que l’on pille nos maisons, que l’on défonce le crâne de nos policiers etc…

Quand on en est là, que l’on a le dos au mur et que l’on comprend que nos vies sont menacées, que la sécurité des biens et des personnes n’existe quasiment plus nulle part sur le territoire national, soit on accepte d’être détruits, soit on combat!

Tout le reste n’est que littérature!

Qu’en pensent les « souchiens » originaires de Lyon, Lille, Strasbourg, Arras, Roubaix, Saint-Denis et tant d’autres lieux?
Merci à BC…


11/03/2011

L’état de la France à travers un reportage vidéo de CBN (USA)…

Un beau gâchis…

Vous connaissez maintenant le lamentable enfer que vit Marie-Neige Sardin… Tout cela grâce à l’islamisation de notre France.

Et bien, les médias des Etats Unis se sont emparés de l’affaire. Et on passe pour des beaux cons… Merci qui???
FDF

Voir: http://livingscoop.com/watch.php?v=MTM0NQ==

Ou, si c’est censuré: http://livingscoop.com/v/1345/

18/02/2011

« Et les français devront raser les murs » (Jean Marie Le Pen)…

Encore un témoignage de vrais français pour qui vivre sereinement est devenu une mission impossible. Et tout ceci grâce aux « bienfaits de l’immigration« . Reportage tourné à Tourcoing… Ce ne sont plus des fusils que les sous-chiens voudront avoir chez eux. Ce sont des lance-flammes…

FDF

.

Ce n’est, malheureusement, pas à l’autre bout du monde que cela se produit, c’est bien chez nous, en France, dans un quartier de Tourcoing que les bienpensants appellent « sensible ».

Pourquoi devons-nous vivre avec des hors la loi, qui s’en prennent aux citoyens honnêtes ?

Parce que l’Etat est incapable d’imposer la loi française à ces bandes qui envahissent notre espace vital.

Ils n’ont plus le droit de dire quartier sensible. Lorsqu’on a affaire à ce genre d’énergumènes, on doit appeler un chat un chat. Ces quartiers, ces villes de France sont envahis par la pègre qui dicte sa propre loi et qui n’hésite pas à racketter dans le cas de ce reportage du journal télévisé de TF1, les locataires d’une cité pour s’approvisionner en argent frais.

Cela relève du grand banditisme.

Que fait l’Etat ? Que fait la Magistrature ?

Ils laissent cette pègre se multiplier et l’air devient irrespirable pour les Français qui vivent dans ces zones de non droit.

Alors, tranquillement mais, par la violence, ils poussent hors de ces villes, de ces quartiers, les gens effrayés par leurs méthodes.

C’est un « bon plan »pour s’approprier des villes entières. On a connu ça, on l’a vécu.

Oh ! Il y aura toujours une bonne âme pour dire qu’ils sont défavorisés… Ce sont eux, d’ailleurs, ces bienpensants, qui portent la plus grande responsabilité dans la situation explosive qui règne en France.

Non. Ils ne sont et n’ont jamais été défavorisés en France.

Bien au contraire, ils ont reçu de l’Etat français, toutes les aides que leur versent les organismes sociaux de la Nation pour leur faciliter la vie dès leur naissance.

Seulement, à force de les favoriser, ils ont pris la fâcheuse habitude de tout obtenir sans avoir aucun effort à fournir.

Et, le premier effort à faire, pour vivre est de travailler. Encore faut-il en avoir envie.

Et c’est précisément cette envie, cette volonté, « d’être comme les autres » qu’ils rejettent.

L’argent facile, ils y ont pris goût, dès leur plus jeune âge. Et, celui-là, leur était distribué royalement par l’Etat.

Pourquoi voulez-vous qu’ils changent de système après 15 ou 20 années de « dolce vita »?

Oui, bien sûr, cette manne est sensée prendre fin lorsqu’ils ont atteint ce qu’on appelle la majorité. Qu’à cela ne tienne, ils vont saccager, voler, terroriser le français lambda, pour parvenir à leur fin : l’argent facile gagné impunément. Oui, impunément.

Tous les magistrats de France peuvent bien faire grève, il n’en reste pas moins que, s’ils savaient faire la différence entre un français honnête et un autre, malhonnête, la grogne ne monterait pas à la vitesse «V » comme c’est en train de se produire.

Nous avons là, un sacré tandem, Etat – magistrature, incompétent et incapable à faire respecter la loi dans le pays.

Donc, si nous suivons le raisonnement de l’Etat, lorsque dans un quartier, une ville ou un département de France, une majorité d’étrangers occupent ces endroits, la loi française doit s’adapter impérativement à la loi de ces immigrés.

Vidéo: http://rutube.ru/tracks/4112781.html?v=04e733509d1e790617e755beca744866&&bmstart=18517

Pillé chez http://echodupays.kazeo.com/

04/12/2010

Sevran: immersion dans une banlieue sous haute surveillance…

Comme un journaliste; j’utilise le mot « immersion »… Ca fait bien, non?

Mais la surveillance ne vient pas d’où on pourrait le croire. Encore un bastion de la racaille où les sous-merdes font leur loi. Gageons que ne dure encore  trop longtemps…

FDF

.


C’est une visite dans un quartier transformé en forteresse : des barres d’immeubles, dans les halls on vous surveille, pour entrer il faut montrer patte blanche, les habitants sont fouillés, quand un inconnu se présente il est contrôlé, et même parfois passé au détecteur de métaux, il y a des check-points dans les étages, on filtre toutes les allées et venues… On pourrait croire qu’on ne risque rien au milieu d’un important dispositif de sécurité…

Et bien non, ce quartier sous haute surveillance, c’est celui des Beaudottes à Sevran… Les vigiles qui sont tellement pointilleux ne sont pas des vigiles, ce sont les dealers et les trafiquants qui tiennent le quartier et qui font régner leur loi… Les habitants n’en peuvent plus de vivre dans ce climat surréaliste, ils le disent ce matin dans le Parisien-Aujourd’hui en France qui est allé sur place… Surréaliste : l’an dernier, un incendie sans doute lié au trafic de drogue avait fait cinq morts, le lendemain les trafiquants organisaient un point d’information pour réorienter leurs clients vers d’autres hall d’immeuble…

10 000 personnes vivent dans ce quartier des Beaudottes à Sevran qui avait déjà fait parler de lui quand les gardiens d’immeubles en étaient partis en raison de l’insécurité. Un quartier où la liste des morts s’allonge : au moins 9 depuis six ans. Depuis le mois d’avril, la police a saisi dans ces immeubles plus d’une tonne de drogues en tout genre, des armes de poing par centaines, 1 lance-roquettes et 18 kilos d’explosifs. Le préfet de Seine-Saint-Denis Christian Lambert qui donne ces chiffres a fait de la sécurité sa priorité. Dans le Parisien, il promet aux habitants qu’ils ne sont pas abandonnés. Des habitants à bout de nerfs, mais certains veulent encore espérer qu’on peut les aider : ils viennent d’adresser un pétition au bailleur qui doit les recevoir aujourd’hui.

Source: http://www.france-info.com/

03/09/2010

La police a le blues… Et pour cause.

«Les policiers sont écoeurés»


03/09/2010

Les syndicats de policiers estiment qu’une partie des magistrats est responsable du malaise qui règne dans leurs rangs. Etat des lieux d’une relation complexe entre les deux institutions.

L’annonce, jeudi soir, de la libération du braqueur présumé du casino d’Uriage, arrêté quelques jours plus tôt, ne fait que renforcer le sentiment de lassitude des forces de l’ordre à l’égard de l’autorité judiciaire.En témoigne ce commentaire acerbe, sur un forum de gendarmes en colère : «A quoi bon leur faire la chasse, s’ils tentent de nous flinguer et que quelques jours plus tard, on est amené à le recroiser dans la rue en nous foutant un doigt d’honneur… Écœurant». Ou encore : «J’espère que si cet individu perpétue un autre vol à main armée, notre juge des libertés pourra être inquiété et sera condamné en conséquence, car sa décision est pour le moins des plus choquantes, curieuse dans un même temps et incompréhensible de surcroît».

Les syndicats de policiers sont montés au créneau sur le même terrain. Synergie Officiers estime que «certains magistrats sabotent systématiquement le travail des policiers qui sont écœurés». Unité police SGP-FO se demande s’ils «doivent encore prendre des risques pour interpeller les truands». Et le syndicat national des officiers de police «constate que l’exaspération atteint son paroxysme dans les rangs policiers» et «appelle à l’union sacrée des magistrats avec les policiers pour lutter efficacement» contre l’insécurité.

Par ailleurs, le Syndicat indépendant des commissaires a appelé à boycotter les audiences de rentrée des tribunaux pour critiquer «le manque de sévérité des peines prononcées», en particulier à l’égard des auteurs de violence contre des policiers.

«Merci la France!»

«Attention, tempère Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat policier Alliance, les policiers s’insurgent contre la croisade idéologique d’une minorité active de magistrats, et non pas de la justice en tant qu’institution». Selon le syndicaliste, «ces juges entendent manifester leur désaccord avec la politique sécuritaire du gouvernement en prononçant des peines laxistes». Et d’insister : «Le malaise des policiers vient du fait qu’ils ont l’impression que la chaîne pénale ne fonctionne plus et que leur travail ne sert donc à rien».

Cet été, les condamnations sans mandat de dépôt des jeunes hommes qui avaient attaqué des membres des forces de l’ordre à coups de marteau à Corbeil-Essonne, avaient suscité l’ire des policiers. D’autant que les condamnés, qui étaient repartis libres du tribunal, s’étaient exclamés «merci la France» à leur sortie du tribunal correctionnel d’Evry.

Au-delà du manque de sévérité, la non-exécution des peines est également source d’incompréhension chez les policiers. «La justice est là pour mettre les truands hors d’état de nuire, et personne ne peut comprendre pourquoi on les laisse dehors» affirme l’un d’eux. A Paris, la non-exécution des peines pose de tels problèmes qu’une unité de cinquante fonctionnaires de police est assigné à cette tâche : ramener derrière les barreaux ou devant leur juge d’application des peines les personnes condamnées, mais qui, laissées libres, ont disparu de la circulation.

Renforcer l’arsenal répressif

«En réalité, des tensions entre les institutions policière et judiciaire ont toujours existé», décrypte Alain Bauer. Et le criminologue de rappeler que Jean-Claude Bonnal, dit « le Chinois », remis en liberté avant son troisième passage devant une cour d’assises, aurait profité de son retour à l’air libre pour tuer six personnes ­ dont deux gardiens de la paix. C’était en octobre 2001. Depuis, «l’affaire du Chinois» hante les commissariats et les palais de justice.

Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux tente de calmer le malaise en renforçant l’arsenal répressif contre les auteurs de violences sur des policiers, ou tout autre agent dépositaire de l’autorité publique (gendarmes, sapeurs-pompiers, enseignants…). Première mesure : les peines planchers. Jusqu’ici réservées aux délinquants en état de récidive légale, elles seront élargies aux auteurs de violences aggravées quelle que soit la qualité de la victime. Par exemple, l’agresseur d’un policier se verra condamné à deux ans ferme minimum s’il risque dix ans. La seconde mesure instaure une peine incompressible pour les assassins de policiers ou de gendarmes. Ces propositions feront l’objet d’amendements lors de l’examen, mardi par le Sénat, de la loi d’orientation et de programmation de la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2).

«C’est malheureux qu’on en soit réduit à devoir instaurer des peines planchers, réagit Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers. Mais le problème, c’est surtout que ce texte ne servira à rien, vu que dans la nouvelle loi pénitentiaire, il est prévu que les juges d’application des peines peuvent commuer deux ans de prison ferme en peines alternatives, comme par exemple des travaux d’intérêt général, un bracelet électronique ou du sursis».

Source:  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/03/01016-20100903ARTFIG00563-les-policiers-sont-ecoeures.php