Francaisdefrance's Blog

01/06/2011

Cortex: le « rappeur » qui voulait égorger Marine Le Pen…

Quel pauvre con, ce Cortex. Et il n’en n’est pas à son coup d’essai. Depuis le temps qu’il insulte les Français de souche, qu’il pratique le racisme anti-blanc à outrance, sans être outre mesure inquiété. Le voici devant la Justice pour des menaces de mort à l’encontre de Marine Le Pen.  On ne connait pas la sanction prévue par le tribunal: « menaces de mort », ça devrait chercher loin, quand-même. Attendons le 5 juillet… Et qu’il prenne un maximum pour lui faire la boucler une fois pour toutes. On n’a pas besoin de ces sous-merdes, en France. Menaces, insultes, racisme anti-blanc: ça mérite bien une peine exemplaire, non? Attendons. On réagira selon la décision de justice…
FDF

.

Procès Le Pen vs Cortex mardi 31 mai : « Venez, bande de s… ! »


Addendum 31 mai : Un rappeur qui voulait égorger Marine Le Pen devant le tribunal


Je suis un artiste. (…) Et je suis un peu la parole du peuple immigré qui veut s’intégrer. » Cortex

(…) Face à lui, Me Gilbert Collard a pour la première fois pris la parole pour défendre Marine Le Pen. « Vous avez voulu, en vous servant de Marine Le Pen, vous faire de la pub. C’est facile », a-t-il déploré. « Vous portez préjudice à l’image de ces jeunes des banlieues qui sont polis, qui travaillent et n’insultent pas les femmes », a encore regretté l’avocat qui a annoncé il y a trois semaines son ralliement politique à la présidente du Front national.

Le ministère public a requis une « sanction », sans préciser le quantum de cette peine. Décision le 5 juillet. Le Point

Source: http://www.fdesouche.com/

http://www.dailymotion.com/video/xj0zki_menaces-contre-marine-le-pen-un-rappeur-au-tribunal_news#from=embed

15/11/2010

Menaces de mort contre Geert Wilders aux Pays-Bas: son auteur acquitté !

Le célèbre pourfendeur de l’islamisme est menacé de mort: la Justice acquitte son auteur…

Oh!!!  La belle dhimmitude qui arrive à point nommé. Cette merde de rappeur a vu qu’en France (Limoges) on pouvait impunément vomir sur l’Occident; il s’en prend à Geert Wilders. Il profère des menaces de mort: Devant la Justice Néerlandaise, il est acquitté !!!

Dément.

FDF

.

Une decision très bizarre de la cour d’appel néerlandaise, acquittant un rappeur qui a menaçé de mort Geert Wilders. Lisez les paroles plus bas, vous constaterez que les menaces de mort sont pourtant incontestables.

LA HAYE, 11/11/10 – La cour d’appel de La Haye a acquitté hier un rappeur qui a menacé Geert Wilders, leader du Parti pour la liberté (PVV) estimant que le texte de sa chanson ne constituait pas une infraction.

.

Le rappeur, qui se fait appeler “Mosheb” (photo ci-dessus), était poursuivi pour les paroles de sa chanson intitulée ”Qui est le prochain?”, dont voici un extrait des paroles :

“Pim Fotuyn a parlé des musulmans,

Il a été abattu.

Theo van Gogh, a parlé des musulmans,

Il a été abattu.

Qui est le suivant …? (…)

je prépare une attaque contre Geert Wilders.

Et ceci avec des MOTS.

Je te  trouve affreux. Tu seras étranglé.

Tous ceux (…) qui parlent des musulmans se font tuer. “

Dans les paroles, le rappeur alterne constamment les menaces avec des mots qui les atténuent.

“Geert préfères-tu sauter du toit, ou préféres-tu recevoir des balles dans le corps?

Je suis pas un terroriste,  je suis un rappeur innocent.

Ceci est un avertissement !

Veux-tu rester en vie ?

Alors tu dois retirer ce que tu as dis (…)

Ecoute Geert, ce n’est pas une blague, la nuit dernière j’ai rêvé que je te coupais la tête. “

Wilders a lancé une procédure contre la chanson en 2007, après avoir entendu et vu le clip sur Internet.

Un tribunal de première instance avait condamné Mosheb, mais la cour d’appel a décidé l’acquittement hier.
Selon la cour d’appel, le texte ne constitue pas en soi une infraction punissable. Par contre la vidéo telle qu’elle pouvait être vue sur Youtube est une infraction. Car on pouvait y entendre également des coups de feu.
Les coups de feu ne pouvaient cependant pas être entendus sur la version originale du CD du rappeur.

La cour d’appel a conclu qu’il ne peut pas être établi si les coups de feu ont été ajoutés par le rappeur ou par quelqu’un d’autre.

Source : NIS News, via Tundra Tabloids traduction et source: Bivouac-id.