Francaisdefrance's Blog

18/07/2011

Lettre ouverte à FNAC/GUEANT/SARKOZY…

J’ai signé; tout de suite…

FDF

.

Sarlat le 12/07/2011

Lettre ouverte à Messieurs,

Le président de la FNAC

Mr SARKOZY Président de La république Française

Mr Claude GUEANT Ministre de l’intérieur

Messieurs,

Je m’adresse en premier lieu à Monsieur le président de la FNAC, pour lui demander comment peut il inscrire dans ses catalogues de ventes de C.D des énergumènes prétendument « Artistes », face à la grossièreté innommable de leur production. (documents joints)

Comment ces individus peuvent ils à la fois insulter si gravement la France et les Français , et trouver place dans vos rayons de ventes, apparemment sans difficulté ?… N’avez-vous donc aucune déontologie dans une république ou nous devrions avoir droit à la différence d’opinion, mais surtout pas, à celui de l’insulte et de l’irrespect ?…

Ne devriez-vous pas nommer un comité d’écoute indépendant, pour permettre l’autorisation de mise sur le marché des productions proposées à votre diffusion, et d’être également capable de rejeter impérativement les œuvres malsaines ?…peut être devriez vous, pour cela, envisager une coopération avec le ministre de la culture.

En votre qualité de grand diffuseur, vous devriez avoir à cœur de respecter l’ensemble de votre clientèle qui pour la très grande majorité ne réclame pas de la FNAC la promotion de gougnafiers de cet acabit.

En second lieu je m’adresse à Monsieur Claude Guéant, ministre de l’intérieur, et vous demande : jusqu’à quel niveau de grossièreté et d’insulte envers notre pays est-il possible d’aller… avant que vous activiez, enfin, vos services de répressions ?… Sauf si, l’autorisation du MRAP ou de SOS racisme pour mettre vos colonnes d’inspecteurs en ordre de mouvement, est indispensable !…

Pour terminer, faisant partie intégrante des Français insultés par ces « jean-foutre » soi-disant « artistes rappeurs » Je me permets de vous demander, Monsieur le Président de la république si d’aventure vous n’auriez pas oublié que vous êtes le garant du respect des valeurs de notre république ? Celles-ci impliquent que la critique se doit de développer une argumentation respectueuse permettant de comprendre et favoriser une évolution des comportements harmonieux, représentant le socle de toutes sociétés dites civilisées.

La France, les françaises et les français méritent à bien des égards le respect le plus absolu !…Je serais heureux que cela leur fût acquit, conservé, et protégé à fortiori sur notre propre territoire. Mon éducation et ma culture me dirigent naturellement vers la politesse et la courtoisie ; malgré ma désapprobation face à cette inertie, je vous adresse, ainsi qu’aux autres destinataires, mes salutations distinguées. Les salutations d’un homme de 71 ans soucieux de ses compatriotes, de ses quatre enfants et se ses neuf petits enfants, dont malheureusement à l’aune du problème évoqué, me semble d’un avenir bien sombre et bien incertain.

Claude ALLARD « Luthier » 602 Route de Montfort SARLAT ………….. F R A N C E

C’est une pétition !!!

A lire jusqu’au bout (surtout la fin) et à faire circuler tous azimuts….. > Je suis

horrifiée que de tels groupes existent ! Est-ce vraiment possible ? Pourquoi laisser continuer à

s’exprimer tant de haine ? A plus de vous lire.

Le groupe « 113 »,

extrait de leurs chansons :

J’ crie tout haut :  » J’baise votre nation « 

On remballe et on leur pète leur fion.

Faut pas qu’y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,

Du commissaire au stagiaire: tous détestés !

A la moindre occasion, dès qu’ tu l’ peux, faut les baiser.

Bats les couilles les porcs qui représentent l’ordre en France.
Le groupe « Sniper »,

extraits de leur chanson « J’aime pas » :

J’aime pas ce pays la France et le latin, son système son baratin.

Extraits de leur chanson « La France » :

Pour mission exterminer les ministres et les fachos

La France est une garce et on s’est fait trahir

On nique la France sous une tendance de musique populaire

Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre

Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l’Élysée des arabes

et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète !

Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer

La France aux français, tant qu’ j’y serai, ça serait impossible.

Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en

faire baver la seule chose qu’ils ont méritée.

T’façon j’ai plus rien à perdre, j’aimerais les faire pendre. Mon seul

souhait

désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la révolte
pour éviter la guerre civile.

Salif,

extrait d’un de ses écrits

Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres,

quoi Rien à foutre, d’ façon en face c’est des flics

C’est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway

Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble.

Ca y est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres

sont cassées,

Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage, Faut que Paris crame.

On redémarre la guillotine, pire qu’à Djibouti. La France pète,

J’espère que t’as capté le concept.

Ministère Amer,

extrait de la chanson « Flirt avec le meurtre » :

j’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon

Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par

jour et 7 jours par semaine J’ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e
c.r.a.i.e

dommage (….) que ta mère ne t’ait rien dit sur ce putain de pays

me retirer ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs

fois torché.

Smala,

extrait de la chanson « meurtre légal » :

Quand le macro prend le micro, c’est pour niquer la France guerre

raciale,

guerre fatale oil pour oil, dent pour dent organisation radicale,

par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français)

c’est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants pour ta race. On

s’est installé ici c’est vous qu’on va mettre dehors

Extrait de la chanson « Du miel les abeilles » :

La France est un pays de putes Mafia etc

je suis fier d’être rebeu. J’peux pas trahir mon couscous au lait caillé.

J’ai passé toute ma jeunesse à racaille (…)

Comme le gros Nacine, le gros Nordine, mes potos
Les Algériens, danger ils ont du mal à nous gérer

Les Algériens, danger le passé on l’a mal digéré

Lunatic,

extraits de leur chanson « Temps mort » :

ALLAH à Toi seul l’homme doit toute son adoration, les vrais savent.

On a pas oublié, l’or que le pape porte au cou est celui qui nous a

été pillé.

Allo c’est B2O encore en chien d’ chiennes, les hyènes

ressentent la tumeur et moi j’ suis d’humeur palestinienne.

Qui veut la paix, prépare la guerre, j’ te l’ rapelle.

vote pour emmener les porcs à la morgue,

Eh négro ! C’est l’heure d’ manger,

Brûler leur sperme en échantillons, souder leurs chattes

J’suis pas le bienvenu, mais j’ suis là,(…),

j’ suis venu manger et chier là.

Quand j’vois la France les jambes écartées j’ l’ encule sans huile.

Zont dévalisé l’Afrique… J’vais piller la France Tu m’ dis « la France
un pays libre » (…) attends-toi à bouffer du calibre. J’rêve de loger

dans la tête d’un flic une balle de G.L.O.C.K.

Extraits de leur chanson « Mauvais Oeil » :

Les colons nous l’ont mis profond. A l’envers on va leur faire,

On est venu récupérer notre dû

Dans vos rues on va faire couler votre pu

Attends toi à plus d’un attentat

Ici en France, loin des ambiances « pétard » 14 juillet

Microphone ouvert et nos actions s’amorcent féroces

A.L.I., Booba, Lunatic, Hauts de seine, on te saigne.

Extraits de leur chanson « Guerre/Jihad » :

on repartira avec leur argent, leur sang et leurs pes-sa

(sapes=fringues)

La France n’est pas territoire neutre.

Mes troupes sont mobilisées

Ils ont leurs paradis fiscaux

fauton impose nos lieux de non-droits
Et si c’est ça qu’ils veulent on va s’armer et s’entourer d’Khos

Extraits de leur chanson « Islam » :

Mains on reste pratiquants, délinquants

Nos psaumes récitées

Par nos mômes de cité à cité.

Nique la justice

Y’a qu’ dieu qui peut me juger

Rien qu’ j’ dors plus, sur cette terre de colons impurs

L pour ma Loi suprême représentée par le Iislam.

Extraits de leur chanson « Violence/délinquance » :

J’aime voir des CRS morts

J’aime les pin-pon, suivis d’explosions et des pompiers

Un jour j’ te souris, Un jour j’ te crève

J’perds mon temps à m’ dire qu’ j’ finirais bien par leur tirer d’ ssus

Lunatic dans la violence incite, extraits de leur chanson « Racisme » :

Et si ma haine diminue C’est qu’ les porcs sont morts et qui m’ reste

plus qu’ dix minutes.
On met leurs femmes sans dessous. Mais attention y’a tension quand

j’ vois un porc chez moi.

A rien apprendre sauf que les porcs sont à pendre.

Extraits de leur chanson « l’Effort de Paix » :

J’suis venu en paix, pour faire la guerre aux bâtards….

Chante pour que les porcs rampent ….

J’ leur veux la guerre, donc laisse-moi en paix frère…

On vend du shit aux blancs…

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Réactions

de Gilles PELLEGRINI (Musicien/Chef d’orchestre)

« C’est très très grave de se laisser insulter et de laisser piller notre argent alors que certains ont vu

leur pension de retraite diminuer pendant qu’on nourrit, à pure perte, ces gens qui nous insultent à

longueur d’année.

Sommes-nous devenus fous ou aveugles. Peut-être les deux. Nos parents se sont battus en 14/18 et

39/45 et y ont laissé pour certains la vie et voir notre pays dans ce triste état en révolte plus d’un.

IGNOBLE le mot n’est pas assez fort. On a autrefois censuré les chansons de certains artistes
français et pour moins que ça.

Arrêtons de regarder égoïstement notre nombril. Le réveil va être très douloureux, pour nos enfants et

les petits enfants.

Enfin un Député dont personne ne parle dans la presse et qui rue dans les brancards ! !mais sera t-il

suivi ?

Il faut faire circuler une pétition pour contraindre le gouvernement à engager des poursuites…….

contre ces groupuscules étrangers qui n’ont qu’à aller vomir leur haine dans leur pays bien aimé qui

n’a même pas su leur donner les moyens de survivre ou de se loger dignement.

Au fait, ce n’est pas de la discrimination cela ? Que fait la HALDE ?

A OUI, j’oubliais, ça ne fonctionne que dans un sens, c’est comme le tiroir caisse:

il y d’un côté ceux qu’on rackette toute l’année au profit de ceux qui pillent notre

économie de l’autre, et qui nous insultent sans mot dire.

Il nous faut également défendre nos gendarmes et nos policiers qui sont tous les

jours exposés à cette racaille……….déchainée et intoxiquée par ces ristes individus

comme le font aussi la plupart des imams. MAM, il est tant que tu te bouges…….

MAINTENANT, si vous êtes d’accord avec ces groupuscules, il vous suffit

d’arrêter la chaine. Si au contraire, vous êtes contre ce type de chansons avec ses
propos orduriers contre notre nation et les français, si vous êtes d’accord sur la

démarche de cet élu de la République, il vous suffit de faire suivre ce mail auprès

du maximum de connaissance et contribuer peut-être à réveiller ceux qui se sont

endormis.

de François-Michel Gonnot, (Député UMP de l’Oise) qui déclare :

Je figure parmi les quelques 153 députés UMP qui ont demandé il y a plusieurs mois au

Ministre de la Justice jusqu’ici sans succès – que des poursuites judiciaires soient ouvertes

contre quelques groupes de rap qui, dans des chansons que fredonnent les banlieues et qui se

vendent même à la FNAC, insultent gravement notre pays et menacent nos compatriotes de

façon totalement inacceptable.

Les membres de ces groupes sont étrangers ou d’origine étrangère. Ils ont été accueillis dans

notre pays et y font aujourd’hui fortune en vendant leurs insanités. On ne peut accepter, et

aucun gouvernement au monde n’accepterait, de tels faits. Jugez par vous-même, et attention

c’est souvent « hard »

COMMENT PEUT ON ACCEPTER CELA ???

Comment peut-on laisser des maisons de disques et des organisateurs de concerts diffuser de tels

propos sans réagir ?
Comment peut-on laisser ces étrangers et/ou ces Français propager de tels appels aux meurtres, aux

viols, aux attentats, à la violence sans réagir ?

La France est-elle devenue si faible ???

Perdant sa culture, sa couleur, sa religion au profit de fanatiques sans scrupules

sans loi et sans foi quoi qu’ ils prétendent…..Ils ne connaissent que la haine de

l’Européen blanc. La FRANCE meurt de peur devant eux.

Soyez patriote en diffusant le plus largement possible ce mail, il en va de la vie

de vos enfants et petits-enfants7

Les signataires

Cette pétition se trouve hébergée sur Internet sur le site Pétition Publique qui met à disposition un service public gratuit pour les pétition en ligne.
Au cas où vous auriez une question pour l’auteur de la pétition, vous pourrez l’envoyer par l’intermédiaire de cette page de contact

Pour signer, c’est ici, en bas de page: http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N12378

06/07/2011

Mali: « Ne faites pas les hypocrites, on sait que vous buvez ! ».

J’ai trouvé le truc contre la construction des mosquées: ouvrir un bar à proximité !!! Allez: « hallal tienne » !

FDF

.

Au Mali, des islamistes font la tournée des bars…

Pfffffffffffffffff. Encore de l’eau…

.

Bamako: dans une rue caillouteuse et mal éclairée traversée par des rigoles d’eaux usées, un discret lampion rouge annonce l’Hôtel Mandarin dans la nuit bamakoise. Un établissement presque caché, à l’image des quelque cent autres « bars chinois » de la capitale malienne où l’on vient boire de l’alcool ou louer une chambre avec sa copine, sa maîtresse ou une prostituée.

A l’intérieur la poignée d’habitués du soir sont assis dans une salle minuscule plongée dans la pénombre. On distingue à peine leurs visages et les sachets de gin qu’ils versent dans les verres de bières Une décoration chinoise pend au plafond à côté du ventilateur qui disperse les cendres des cigarettes jetées au sol. Du rap français couvre le son de la télévision placée derrière le comptoir. Une soirée comme une autre pour ces hommes à l’abri de l’opprobre qui menace les buveurs comme une pluie d’orage dans ce Mali laïc mais musulman à 90%.

Jusqu’au moment où une dizaine de personnes entrent silencieusement et se dirigent droit vers le comptoir sans saluer. Etrange groupe. Des hommes âgés en tenue religieuse, des hommes en uniforme militaire, d’autres en vêtements de ville, une ou deux femmes. Le gérant chinois sort de nulle part, inquiet, et leur présente ses autorisations. Ils repartent. Ce sont des représentants du Haut Conseil islamique (HCI), de la société civile, de la mairie, de l’Office du tourisme et de l’hôtellerie (Omatho) et des forces de sécurité.

Depuis le mois de mai, des délégations similaires effectuent des descentes inopinées dans les établissements hôteliers des six communes de la capitale à fin de contrôler leurs autorisations. Une tournée des bars sans lever le coude décidée au ministère de l’Administration territoriale après la crise de foi d’une communauté musulmane.

« On caresse les islamistes dans le sens du poil »

A l’origine de cette affaire : le Flamboyant. Un bar-hôtel ouvert en 1996 par un député malien dans un quartier de la commune V, au sud du fleuve Niger. Au début des années 2000, la communauté musulmane locale bâtit une mosquée sur un terrain proche. Dès lors les fidèles n’auront de cesse de se plaindre de la proximité de ce gênant voisin où l’on consomme alcool et femmes. Deux rapports de l’Omatho – qui délivre les agréments – ont conclu que la coexistence ne posait pas de problème.

« La mosquée est venue après l’hôtel et les deux édifices sont distants d’une centaine de mètres », indique Moussa Martin Tessougue, responsable du district de Bamako. Son jugement est délicat. Un décret de 2006 stipule bien qu’« aucun établissement de tourisme ne peut être établi à proximité des lieux de culte », mais aucune distance n’est précisée. « C’est à nous d’apprécier. »

Désavouée, cette communauté de quartier a pourtant obtenu du gouvernement l’organisation du recensement après avoir étendu sa lutte aux bars clandestins. « Le ministère de l’Administration territoriale n’a pas tenu le même langage de fermeté à leur égard que la mairie », rapporte un connaisseur du dossier qui regrette que l’on « caresse les islamistes dans le sens du poil » et que « l’intolérance religieuse s’affirme de plus en plus au Mali ».

« Les wahhabites veulent conquérir l’Etat »

Au-delà de ce combat légitime pour la fermeture des bars qui ne respectent pas la loi, un certain nombre de religieux rêvent tout haut de la disparition pure et simple des lieux de vente d’alcool. Imam d’une mosquée de la commune VI à la barbichette blanche et doux comme un agneau, Saloum Traoré n’en est pas moins vindicatif et sans nuance à l’égard de ceux qui boivent. « Ils ne respectent personne, abandonnent l’école et ne veulent pas travailler », assène-t-il. Il est « à 100% » avec les protestataires de la commune voisine.

De là à imaginer un raz-de-marée humain prohibitionniste, il y a un pas que Gilles Holder ne franchit pas. « On est plutôt sur un enjeu local », analyse le chercheur de l’Institut de recherche pour le développement de Bamako, » même si on constate un empiètement de plus en plus ponctuel du religieux sur les lieux publics ».

La question des bars est loin de faire l’unanimité entre les organisations religieuses musulmanes. « Il y a une compétition interne entre les sunnites réformés [wahhabites, ndlr] qui sont à la tête du HCI et les associations malékites qui prônent un islam modéré, moins arabisé », explique l’anthropologue.

« Ces derniers acceptent l’Etat tel qu’il est alors que les premiers veulent le conquérir. »

A la tête d’Ançar dine, qui n’est pas une conserverie de poissons mais un mouvement religieux populaire, Ousmane Madane Haïdara s’est prononcé contre la fermeture des bars en période de ramadan souhaitée par d’autres. Cette fronde anti-bars, bien que limitée, doit être mise en relation avec l’évolution de la consommation d’alcool au Mali.

Dans la rue, la pub pour la bière moque l’hypocrisie malienne

Dans la rue ou au cinéma les Bamakois n’échappent plus aux publicités pour les différentes marques de bières brassées par Les Brasseries du Mali (Bramali). Derrière des slogans plats tels que « Appréciée au Mali et partout dans le monde », les alcooliers semblent lancer aux Maliens :

« Ne faites pas les hypocrites, on sait que vous buvez ! »

Une publicité pour la bière Guinness, dans les rues de Bamako (Fabien Offner).

Bramali a organisé en juin la Fête de la musique et sponsorise à tout va jusqu’aux compétitions de pétanque. « L’organisation d’événements progresse d’année en année », rapporte un responsable de Bramali qui tient à son anonymat. « La production augmente aussi », dit-il du bout des lèvres sans donner de chiffres.

« C’est un sujet délicat. »

Néanmoins, le Mali n’est pas l’Occident. « Il existe au Mali des interdits qui ne sont pas interdits pas la loi », sourit le responsable.

« Vous ne verrez jamais une fille dénudée en train de boire une bière sur nos publicités, et la télévision publique s’interdit de diffuser des publicités pour de l’alcool. Il y a autocensure. »

Même les buveurs sont contre la libéralisation de l’alcool

Dans cette société où la consommation d’alcool reste taboue, les bars chinois sont tout indiqués pour aller s’envoyer quelques blondes à l’abri des regards. Ils sont le plus souvent gérés par des Chinois pour le compte de propriétaires maliens. Des ouvriers, des instituteurs, de jeunes diplômés. « Il n’y a pas de profil type, explique Françoise Bourdarias. Les réseaux commerçant maliens étant particulièrement bien installés et influents, ces migrants ont cherché d’autres marchés et ont misé sur ce secteur inexploité ».

Au Mandarin le passage éclair de la délégation a délié les langues. « Mêmes les gens de la mosquée viennent ici ! » s’insurge un militaire à la retraite, client régulier selon qui « tu ne trouveras pas une famille où il n’y a pas un buveur ». Son voisin M.Kanté ne dit à personne qu’il boit « pour l’honneur de ma famille ». « Si on sait que tu bois, tu ne seras plus écouté et aucun père ne te donnera la main de sa fille », explique le militaire.

Aucun d’eux ne souhaite la libéralisation de la consommation d’alcool. Buveurs, ils n’en sont pas moins croyants, pratiquants et attachés aux traditions. M.Kanté veut simplement avoir le droit de se cacher dans « des lieux propres et dignes ».

Photo : une publicité pour la bière Guinness, dans les rues de Bamako (Fabien Offner).

Source: http://www.rue89.com/

25/04/2011

LE RAP FRANCAIS revu et corrigé par LE LIBRE PENSEUR…

Encore un qui a tout compris… Excellent et réaliste. Les sous merdes qui s’autoproclament « rappeurs » véhiculent sans cesse des propos racistes anti blancs, anti France; mais à eux, on ne leur reproche rien… Si quelqu’un pouvait nous expliquer pourquoi…

FDF

.

Lire: http://youtu.be/W6r6oKaNGe0