Francaisdefrance's Blog

19/12/2010

Décidément, « ils » ont ça dans le sang, la violence envers leurs compagnes…

C’est pas du tout neuf, mais il est utile d’en reparler… Ben oui, nul n’a eu connaissance des suites de cette sombre affaire…
FDF
.

Après le chanteur de raï Khaled, voilà le « cousin » qui morfle… Pour les mêmes raisons: violences sur des femmes… Retour définitif au bled et vite !!!

Le chanteur franco-algérien Cheb Mami, le 3 juillet 2007 à Oran

La star du raï, sous le coup d’un mandat d’arrêt, pourrait être placée en détention provisoire…

Accusé de «violences» sur son ex-compagne, Cheb Mami a été arrêté lundi à sa descente d’avion en provenance d’Algérie à l’aéroport parisien d’Orly et devait être présenté en fin de soirée à un juge des libertés et de la détention à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Celui-ci doit se prononcer sur sa détention provisoire jusqu’au début de son procès prévu jeudi, a précisé cette source.

Selon une source du parquet, Mohamed Khelifati à l’état civil, 42 ans, a été interpellé «peu après 19h à sa descente d’avion lundi par des agents de la police aux frontières qui agissaient sur la base du mandat d’arrêt lancé contre lui» en mai 2007 par le parquet de Bobigny.

Avortement forcé

Cheb Mami a ensuite été placé «immédiatement en rétention judiciaire avant d’être présenté vers 21h à un magistrat à Bobigny». Contacté par l’AFP, l’un de ses conseils du chanteur, Me Mohamed Lasbeur, a indiqué qu’il «espérait être aux côtés de son client le plus rapidement possible».

Le chanteur franco-algérien, qui s’est réfugié en Algérie en 2007, devrait répondre devant le tribunal correctionnel de Bobigny de «complicité de violences» avec circonstances aggravantes après une tentative d’avortement forcé subie à l’été 2005 à Alger par son ex-compagne.

Il risque dix ans de prison

Cheb Mami est mis en cause par cette photographe de presse de 43 ans avec qui il entretenait une liaison. Camille affirme avoir été amenée de force dans une villa d’Alger après qu’elle eut annoncé au chanteur qu’elle était enceinte, ce dont il ne voulait pas entendre parler.

La plaignante, qui a finalement donné naissance en mars 2006 à une fillette, affirme avoir été droguée et séquestrée dans cette villa et a précisé que deux femmes et un homme ont tenté de lui faire un curetage. De retour en France, elle a porté plainte et selon des propos de Cheb Mami qu’elle dit avoir enregistré en novembre 2005, celui-ci était présent lors des événements.

Le chanteur encourt 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende. Son ex-manager, Maurice Levy, sous contrôle judiciaire, doit aussi comparaître pour les mêmes motifs ainsi que son homme de confiance, Hicham Lazaar, et Abdelkader Lallali, soupçonné d’être son homme de main, contre qui a été lancé un mandat d’arrêt.

Solution? Interdit de présence sur le territoire français; après avoir purgé sa peine, bien sûr…

12/10/2010

Le « chanteur » Cheb Mami restera en prison… Y’a un problème ?

Ce sont les algériens qui l’ont foutu dehors… C’est en Algérie qu’il s’était planqué, pensant échapper à la Justice Française. Tout faux, mon pote!

On ne récupère que la « crème », en France… Nul n’est au dessus des lois, comme semblait le croire ce type. Comme ont aussi tendance à le croire ses semblables; ce ne sont pas les exemples qui manquent… Je vous cite les noms?

FDF

.

La star du raï Cheb Mami voit sa demande de libération conditionnelle rejetée

Le juge d'application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d'avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le juge d’application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Le juge d’application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Cheb Mami avait fait une « demande de libération conditionnelle parentale concernant son fils » de deux ans, né durant la cavale de l’artiste en Algérie, a expliqué à l’AFP Me Khaled Lasbeur.

Le juge d’application des peines de Melun, ville où Cheb Mami est incarcéré, a « rejeté » cette demande de libération « car son enfant ne vit pas en France mais en Algérie », a poursuivi l’avocat, ajoutant qu’il allait faire « appel ».

Selon lui, la loi « n’exige pas que l’enfant ait sa résidence en France mais chez le père » et « c’est le cas car avant son incarcération Cheb Mami, sa femme et son enfant vivaient ensemble en Algérie ».

Cheb Mami a été condamné le 3 juillet 2009, notamment pour des « violences » avec circonstances aggravantes en 2005 à l’encontre de Camille, une photographe de presse de 43 ans, avec laquelle il entretenait une liaison.

En août 2005, celle-ci affirme avoir été amenée de force dans une villa à Alger après qu’elle eut annoncé sa grossesse au chanteur, qui y était opposé. Elle dit y avoir été droguée et séquestrée, affirmant que deux femmes et un homme ont tenté de lui faire un curetage. Elle a finalement donné naissance à une fillette aujourd’hui âgée de quatre ans.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Lors de son procès, Cheb Mami avait demandé pardon à Camille. « Je regrette tout ce qui s’est passé. Je lui demande pardon, je regrette », avait-il dit en invitant son ex-impresario, aussi impliqué dans l’affaire, à en faire de même.

S’il avait reconnu sa responsabilité, le chanteur avait néanmoins affirmé avoir été « piégé » par son entourage.

Source: http://tinyurl.com/3xhfosz