Francaisdefrance's Blog

20/01/2011

« Maxence, la racaille t’a détruit…racketté, désespéré, immolé…racaille en taule ».

Honteux! Fiers de vous, les sous-merdes ? Vous pouvez commencer à trembler… De trouille.

FDF

.

Des inscriptions ont été découvertes sur les murs du collège où Maxence s’était immolé mardi 18. On pouvait lire : « Maxence, la racaille t’a détruit…racketté, désespéré, immolé…racaille en taule » .

Maxence, le lycéen de 17 ans qui a tenté de s’immoler par le feu mardi dans un établissement scolaire de Marseille, et se trouvait toujours dans un état critique mercredi, était victime d’un racket depuis plusieurs mois, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Les premiers résultats des investigations diligentées par les policiers de la Sûreté départementale ont montré que l’adolescent était à la dérive depuis plus d’un an, avec des résultats scolaires en chute libre, le divorce de ses parents et des problèmes de cœur liés au départ de sa petite amie.

Mais de source proche de l’enquête, on souligne surtout qu’il était racketté avec des vols à répétition, son scooter lui ayant notamment été dérobé.

Maxence, admis au service des grands brûlés de l’hôpital de La Conception, était toujours dans un état critique mercredi en fin d’après-midi, selon un porte-parole de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille.

Cet élève de 1ère ES s’est aspergé mardi après-midi d’un liquide – »vraisemblablement de l’essence », selon le parquet– dans les toilettes de l’établissement Saint-Joseph-Les-Maristes, un collège-lycée privé de 920 élèves installé dans le centre-ville, où il étudiait depuis la 4e.

Le jeune homme, qui se trouvait au deuxième étage, est ensuite descendu dans la cour, avant de s’effondrer sous le regard de plusieurs camarades, sortis de classe à la suite du déclenchement de l’alarme incendie.

Source : La Croix