Francaisdefrance's Blog

28/07/2011

Et c’est maintenant que l’UMP s’en rend compte…

Michel Raison, député UMP, estime que « certains groupes » « se livrent à de véritables appels à la haine raciale et religieuse ».

Exemple de sous-merdes nommés « rappeurs »…

Autre chimpanzé (toujours en liberté) qui s’adresse finement au Député Michel Raison avec son langage fleuri habituel: http://youtu.be/hAOg5BPxYTU

.

Click here to find out more!Ca fait des années que l’on dénonce cette incitation. Qui? Nous, les résistants, les patriotes et c’est nous qui nous faisions taxer de racistes…  Le Front National a aussi mis le doigt dessus… Mais « on » nous a toujours pris pour des « gueulards », des empêcheurs de rapper en rond, de sales racaillophobes et islamophobes. Et voici soudain qu’un député UMP dénonce enfin ces crachats sur la France, les Français et les chrétiens. Il est vrai que les les présidentielles 2012 arrivent à grands pas. Et j’en connais un qui va avoir besoin de voix; un grand besoin… Et comme en 2007, il va tenter de récupérer les idées porteuses et légitimes des autres et se les attribuer. Bon; ça a fonctionné une fois… Je pense que les Français ne vont pas se laisser embobiner encore un coup.

(En passant: Cortex, quand est-ce que tu auras les c……. de me dégueuler dessus? J’attends… ).

FDF

.

Les serpents de mer font à l’occasion des apparitions surprenantes. Tel a été le cas, mardi, de la question rebattue de la nocivité supposée du rap, et des textes provocateurs que les groupes affectionnent parfois. Dans une question au ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, le député UMP de la Haute-Saône Michel Raison n’a pas hésité en effet, comme l’a relevé Numérama, à fustiger directement « certains groupes issus de l’immigration » qui, selon lui, « sous couvert de liberté d’expression », « se livrent à de véritables appels à la haine raciale et religieuse en proférant des paroles obscènes, racistes et misogynes ». L’élu se dit inquiet de la néfaste influence que de tels groupes pourraient avoir sur les jeunes qui les écoutent, et demande en conséquence tout aussi directement à Frédéric Mitterrand quelles mesures « ont été prises pour censurer ces chansons et mieux contrôler la diffusion de certaines oeuvres musicales ».

Source: http://www.lepoint.fr/