Francaisdefrance's Blog

15/10/2011

Scoop! Les restaurants « Quick » (halal) changent de look.

Et de nom.

Il fallait s’y attendre. Et du point de vue commercial, ça va attirer encore plus de clients momos…

FDF

.

En effet…
Voici le nouveau LOGO:

 

Merci à Babette pour la photo…

03/08/2011

Halal: nous allons connaître le double apartheid…

Avec des responsables comme celui de l’EuroPrimeurs à Creil, nous y allons tout droit. Christine Tasin (Résistance Républicaine) nous explique…

FDF

.

Supermarché halal à Creil : ils veulent installer l’apartheid en France !

On se souvient des débats lors de l’affaire des Quick halal et, plus généralement, à propos des tentatives d’halaliser notre nourriture qui n’en demandait pas tant qui se multiplient de façon extrêmement inquiétante… Un pas supplémentaire vient d’être franchi, avec l’ouverture à Creil d’un supermarché halal (il ne faut pas manquer la photo qui illustre l’article du Parisien, et cette épouvantable vision d’une femme enfoulardée, cachée, travestie… qui dit mieux que tout pourquoi le halal et ce à quoi il renvoie, une obligation coranique, sont scandaleux et inacceptables en France).

 Qu’il y ait une demande de la part des musulmans, on peut le comprendre, c’est de bonne guerre. Que les pouvoirs publics et les responsables de magasins acceptent cette demande est invraisemblable. On est en train de construire, dans la France de 2011, un monde qui ressemble de plus en plus à l’Afrique du Sud des années 80, avec l’organisation délibérée de la séparation de deux types de population.

Rappelons-nous que la viande halal et, plus largement, toute la nourriture halal, est réservée aux musulmans et que, contrairement à ce qu’affirment certains comme notre secrétaire d’état au commerce Frédéric Lefebvre, qui a tellement  de « stigmatiser » qu’il refuse de nous informer de ce que nous mangeons, le halal est interdit, de fait, mais sûrement, aux autres pour un certain nombre de raisons que nous rappellerons :

–          Les chrétiens n’ont pas le droit de manger de la viande sacrifiées en direction de la Mecque et consacrée par les tenants d’une autre religion

–          Les athées n’ont pas le droit de manger de la viande tuée au nom d’un Dieu

–          Les laïques n’ont pas le droit de financer un culte, le culte musulman en l’occurrence, en achetant de la viande (ou toute nourriture) halal, puisque ce faisant ils financent les mosquées délivrant, contre monnaie sonnantes et trébuchantes, la certification halal.

–          Les amis des animaux et plus largement les ennemis de la souffrance gratuite ne sauraient manger de la viande venant d’un animal que l’on a égorgé sans l’étourdir, le laissant agoniser dans de terribles souffrances pendant de longues minutes.

Halal

–          Les adeptes de la raison et du progrès ne sauraient communier autour d’un rite barbare inventé au début du Moyen Age, en des temps d’ignorance et de superstition.

–          Les individus soucieux de leur santé ne sauraient consommer de la viande qui risque de leur apporter de graves troubles de santé, comme le répètent un certain nombre de vétérinaires.

Et puis, et puis… qu’est-ce que ces gens qui se mettent à part de tout et de tous à cause  de croyances personnelles et vont jusqu’à prétendre que lorsqu’on boit du vin ou qu’on mange du saucisson on est racistes ?

Rappelons-nous que les Quick halal, par exemple, excluent donc les non-musulmans, les mangeurs de porc ou buveurs de vin  puisque le halal implique que le non-halal ne voisine pas avec du halal, au point que l’on a vu disparaître les sandwichs au jambon de nombre de cafés et distributeurs automatiques et même de quartiers pour ne pas dire de villes entières… La séparation des consommateurs sur une base religieuse est donc et actée et effective et acceptée pour ne pas dire encouragée, bien que notre constitution nous l’interdise !

Rappelons-nous que certaines rues, le vendredi, sont réservées aux prieurs musulmans et interdites  aux autres.

Rappelons-nous que, à ce train-là, arriveront bientôt en France les pancartes que l’on voit fleurir dans certains quartiers anglais, interdisant dans les zones décrétées « sous charia » les femmes non voilées, les homosexuels, les jeux de hasard, la prostitution etc.

Vous avez dit apartheid ?

Non, double apartheid, car l’apartheid qui nous menace ne sépare pas seulement les musulmans des non-musulmans, il sépare aussi les hommes et les femmes, celles-ci étant mises à part, cachées, voilées, avec des horaires réservés dans les piscines, des places loin des hommes pour les spectacles ou autres lieux publics…

Oui, monsieur  le Directeur de l’EuroPrimeurs, c’est cela que vous êtes en train de fabriquer, à Creil et  bientôt partout en Ile de France et en province, comme vous vous en vantez sans vergogne. Et pour le sourire (et l’argent…) de 10% de la population vous excluez et stigmatisez délibérément les 90% restants à qui vous imposez, sans le dire, un monde dont ils ne veulent pas.

La fin ne justifie pas toujours les moyens, Monsieur le Directeur. L’argent ne peut pas tout justifier.

Les prochaines étapes ? Elles sont évidentes : faire disparaître, peu à peu, les commerces non halal des zones islamisées, habituer les Français à manger halal faute d’autre chose dans leur quartier et, peu à peu, généraliser le halal partout… Comme çà si un jour l’étiquetage « bête étourdie sans étourdissement » venait, par miracle, à être obligatoire, ce serait trop tard… il n’y aurait plus que du halal partout et une société islamisée, de gré ou de force.

Christine Tasin

Résistance républicaine

P.S J’invite chacun à manifester sa réprobation aux maires, députés etc et notamment à monsieur le Maire de la mairie de Creil, au Directeur d’Euro-primeurs, dont on ne trouve pas encore les références sur Internet, mais cela ne saurait tarder…

Source: http://medias-france-libre.fr/

L’adresse: boulevard Salvador Allende 60100 Creil

FDF

10/05/2011

Islamisation: le vent tourne…

Ouverture de l’instruction contre le Quick halal pour discrimination

Décidément, le vent tourne. Hier nous nous réjouissions de la relaxe de Calimero (voir plus bas*, le parquet fait appel !), qui venait après celle de Houellebecq relaxé pour avoir dit que la religion la plus con était l’islam et  la très symbolique condamnation de Zemmour. 

A présent, c’est Quick halal qui va être poursuivi, merci et bravo à Charles Aslangul pour son  obstination. Je vous engage à lire le communiqué de presse ci-dessous :   

COMMUNIQUE DE PRESSE

Quick Halal : Ouverture de l’instruction
Après plus d’un an de procédure, c’est avec détermination que Charles Aslangul, Président de L’Ordre Républicain, et Maître Gilbert Collard, avocat de l’association, accueillent la nouvelle : Le Doyen des Juges d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Créteil vient de désigner un juge d’instruction. Cette désignation donne lieu à l’ouverture de l’instruction quant au tout halal chez Quick.
La justice française a ainsi reconnu comme recevable le chef de discrimination des faits reprochés.
L’ouverture de cette information fait suite à notre constitution de partie civile pour discrimination contre l’entreprise.
La multinationale Quick devra assumer son offre antirépublicaine et discriminatoire face à la justice française.
L’Ordre Républicain, assisté par Maître Gilbert Collard, mènera ce combat à son terme car il entend poursuivre le but qu’il s’est fixé : défendre et promouvoir les valeurs républicaines, citoyennes et civiques.
La détermination de L’Ordre Républicain est à la hauteur de son amour pour la République : INDEFECTIBLE !

Charles Aslangul, Président de l’ORDRE REPUBLICAIN

Site internet : http://www.lordrerepublicain.fr
E-mail : info@lordrerepublicain.fr
Page Facebook : L’ORDRE REPUBLICAIN

*Dernière nouvelle : le parquet fait appel  dans l’affaire de Caliméro !!! C’est de l’acharnement ! Nos hommes politiques tiennent vraiment à ce que le délit de blasphème soit à nouveau en vigueur dans notre pays.

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

17/04/2011

Première Marche des Cochons le 14 mai à Lyon.

Riposte façon humour. Venez nombreux…

FDF

.

Reflet de l’islamisation de notre pays, la part croissante du halal dans notre circuit alimentaire préoccupe tous les Français qui refusent de consommer une viande égorgée au nom d’Allah, souvent à leur insu.

Née à la suite du succès de l’envahissement du Quick Halal de Villeurbanne par 70 cochons, en mai 2010, cette idée de grande manifestation contre le halal prend forme aujourd’hui.

Nous avons décidé de placer notre manifestati…on sous le signe de l’humour et du décalage autour de la thématique porcine. Nous considérons que le second degré est le meilleur moyen de sensibiliser l’opinion publique sur la question du halal et de l’islamisation.

Citoyens engagés, associations de consommateurs, bouchers et charcutiers, militants laïcs ou de la cause animale, éleveurs ou simple Lyonnais nous vous invitons à montrer votre opposition au halal et à l’islamisation en venant nombreux Samedi 14 Mai 2011 à Lyon, à cette première Marche des Cochons.

www.marchedescochons.com

21/02/2011

Monsieur Sarkozy, l’Islam de France vous dit : « lâchez-nous les baskets » !

Si les islamistes en ont aussi marre de Sarkö, à mon avis, il devrait commencer à se poser des questions… Pour 2012, se faire élire avec les voix des muzz, ça n’est même plus la peine d’y penser. Et son pote Boubakeur, il en pense quoi, au fait?

FDF

.

 

Lu sur: http://oumma.com/

La gouvernance par la peur, technique parfaitement rôdée par les apprentis dictateurs, devient une ficelle politique très rentable pour Nicolas Sarkozy, son parti et son gouvernement, totalement inconscients des dangers encourus par toute société qui stigmatise abusivement ses minorités sur l’autel de l’électoralisme et du populisme. L’histoire est pourtant riche d’enseignements sur les conséquences dramatiques de la bouc-émissarisation d’une minorité ethnique ou religieuse en temps de crise.

Entretenir le sentiment de peur de l’autre, surtout quand il est musulman, et publiquement assimilé à islamiste et terroriste pour mieux détourner l’attention de l’opinion publique, laquelle est bien plus alarmée par le chômage, les retraites, et la santé que par l’intégration et les rapports entre groupes sociaux – classés seulement 15ème dans l’ordre des préoccupations des français selon le dernier sondage IFOP – est indigne d’une république démocratique !!!

Autiste aux appels du peuple, incapable de tenir ses promesses de candidat du pouvoir d’achat, de la lutte contre le chômage, les délocalisations, les plans sociaux et autres fermetures d’usines, Nicolas Sarkozy nous joue la carte de la diversion et de la tromperie en attisant la haine et la division entre les français, dans une chasse aux sorcières qui a trouvé sa proie toute désignée : la deuxième religion du pays et ses adeptes.

Il exhorte à lutter contre le communautarisme, mais choisit de se rendre au dîner du CRIF, dîner communautaire par excellence, accompagné d’une escorte de 23 Ministres. Quelle image nous renvoie-t-il alors ? Celle de la France des inégalités criantes, où certains citoyens sont plus égaux que d’autres, selon leur religion ou leur origine, et méritent les égards de la République, quand tant d’autres, toujours les mêmes, ne connaissent que son mépris !

L’extrême-droite, la droite et une partie de la gauche usent et abusent du prétexte de la Laïcité en danger, alors même que les citoyens français de confession musulmane ne demandent rien d’autre que la stricte application de la Loi de 1905, de manière équitable et égalitaire. Quant aux élus de tous bords qui parlent de la modifier ou de l’adapter, leur démarche trahit un clientélisme patenté, cherchant à obtenir le vote musulman qui commence à peser et à faire la différence dans certaines villes. Certains d’entre eux, tels que Eric Raoult et quelques-uns de ses amis, étaient allés jusqu’à proposer aux musulmans un projet de loi sur le blasphème !!! Sidérant dans une République laïque, proprement hallucinant pour un édile et parlementaire qui se prétend haut et fort laïc et démocrate !

Après la Burqa, le Quick halal, la virginité, et autres sujets de diversion passionnels…, voici venu le temps des prières dans la rue et de l’exploitation politicienne qui s’ensuit déjà, et dont on peut prédire qu’elle ne lâchera pas prise jusqu’aux élections présidentielles et législatives…

A ce sujet, il est important de rappeler que la Loi de 1905 stipule que la République garantit le libre exercice du culte, quel qu’il soit, c’est-à-dire qu’elle doit privilégier la dignité de sa pratique, ce qui conduit les élus ou certains préfets à octroyer un gymnase, ou un terrain dédiés à l’exercice du culte (prières ou abattage rituel). Mais l’islamophobie ambiante, la pression de l’extrême-droite, et les différents procès intentés à certaines municipalités, qui ont osé faciliter les choses dans le cadre de la loi et qui ont été condamnées en retour par les tribunaux administratifs, ont instauré un lourd climat de peur et de repli.

Résultats de cette politique, les élus n’osent plus vendre de terrains, signer des baux emphytéotiques, ou faire des prêts aux musulmans, dont les locaux exigus obligent les fidèles à prier dans la rue. Il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas comprendre que la démographie des musulmans augmente, à l’image du reste de la population, et que les lieux de culte actuels ne sont plus adaptés.

La course effrénée derrière Marine Le Pen, dont les prévisions de vote font des envieux à droite mais aussi à gauche, ne fait que radicaliser les rapports sociaux, les musulmans et leur religion se voyant estampillés « incompatibles avec la démocratie et la République ». Un amalgame des plus dangereux, qui risque de pousser certains jeunes musulmans, victimes de discriminations, de diabolisation et de rejet, dans les bras précisément de ceux que la République voit partout : les extrémistes et les terroristes. Beau bilan !

Après avoir pollué le climat ambiant avec le catastrophique débat sur l’identité nationale, qui a déchaîné une haine sans précédent envers les musulmans de l’Hexagone et au-delà, permettant de surcroît au Front National de refaire surface de manière inquiétante, c’est donc le plat réchauffé d’un fiasco Sarkozyste, qui visait les musulmans et uniquement eux, que l’on nous ressert ! La boîte de Pandore a été ouverte, le FN et les identitaires s’y sont aussitôt engouffrés, quant au gouvernement, il essaie hâtivement de prendre le train raciste et islamophobe en marche, à l’image des propos tenus par Jean-François Copé, à l’issue des élections régionales, qui appelait à « retourner aux fondamentaux, c’est-à-dire le débat sur l’identité nationale , la loi sur la Burqa, la sécurité …. ».

Volonté de renforcer la gestion policière et criminalisante de la deuxième religion de France, volonté de promouvoir des imams dociles et béni-oui-oui, à la Chalghoumi, volonté de contrôler les imams et leurs prêches en fonction de leur langue maternelle et de leur nationalité, et pourquoi pas pendant qu’on y est, contrôler les horaires d’ouverture des mosquées, et le tour sera joué : le Ben Ali qui a disparu en Tunisie réapparaîtra dans notre cher pays des droits de l’Homme !

Comme nous l’avons constaté depuis l’arrivée de Sarkozy au ministère de l’Intérieur, puis à l’Elysée, la laïcité ne cesse d’être bafouée dans l’esprit et dans la lettre, la confusion des espaces et des genres étant devenue la règle de celui qui a créé le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman ) au détriment des règles élémentaires de l’indépendance, de la démocratie et de la laïcité, un multirécidiviste qui a tordu le cou à la neutralité de la fonction présidentielle. Alors que Jean Jaurès disait « il faut apaiser la question religieuse pour s’occuper de la question sociale », Nicolas Sarkozy est plutôt d’avis d’ « attiser la question religieuse pour mettre sous le tapis la question sociale ».

Et les musulmans dans tout cela ?

Les musulmans, piégés par des représentants du culte qui ont voulu s’ériger en représentants de la communauté, encouragés en cela par le pouvoir qui a misé sur des personnalités et organisations serviles à souhait, n’ont plus que le choix de la lutte pour préserver les droits légitimes et indiscutables, tels que le droit à l’auto-organisation, le droit de culte et de conscience, le droit d’élire démocratiquement leurs représentants ou les représentants de leur culte, et le droit à l’expression pour dénoncer une mascarade néo-coloniale qui n’a que trop duré.

Les musulmans doivent sortir de cet état de léthargie qui les pousse au repli et à l’auto-censure. Vendredi dernier, alors que je faisais ma prière dans une petite mosquée de la région lyonnaise, la scène qui s’est déroulée sous mes yeux fut très révélatrice : faute de place, certains croyants ont été obligés de prier sur le trottoir. A la fin de la prière, les esprits se sont échauffés, et certains fidèles sont allés jusqu’à dire qu’il était interdit de prier sur le trottoir, indiquant à leurs coreligionnaires qu’ils pouvaient se recueillir chez eux, alors même qu’il s’agissait de la prière du Vendredi qui ne peut avoir lieu que dans l’enceinte de la mosquée. Certains sont donc prêts à s’auto-censurer, voire même à changer les règles intangibles de leur religion, pour obéir aux pressions et injonctions islamophobes qui ne cessent de pleuvoir.

Le grand battage médiatico-politique ne doit plus perdurer, et l’islam et les musulmans doivent se battre avec détermination pour ne plus être les dindons de la farce, ou pire encore l’enjeu principal de chaque élection, que ce soit à travers leur couleur de peau, leur origine, leur religion, et bientôt leur patronyme.

La chute des dictateurs, le vent de révolte et de liberté qui souffle dans les pays d’origine, doivent inciter les musulmans de France à prendre la parole, et à condamner fermement la gestion néo-coloniale de leur religion par l’ami des autocrates, Nicolas Sarkozy en personne, qui s’est appuyé sur eux pour réprimer et faire réprimer toute voix dissonante ou contestataire pendant des années. Mais ce temps là est révolu, et le chantage du retour au pays, ou la menace de subir les foudres des despotes et de leurs sbires, ici ou ailleurs, ont été balayés par un climat de liberté, de démocratie, empreint de dignité.

Les musulmans de ce pays ne récolteront que ce qu’ils auront semé. Au vu des maigres scores de leur participation à diverses élections, locales ou nationales, qui n’atteignent que 5% dans certains quartiers, ils risquent fort de récolter encore longtemps, discriminations, mépris, exploitation, islamophobie, voire marginalisation politique, sociale et culturelle. Même si l’offre politique ne correspond pas à leurs attentes, les musulmans de France doivent plus que jamais se mobiliser et se rendre vers les urnes, soit pour voter blanc, soit pour inscrire sur leur bulletin ISLAMOPHOBIE et/ou PALESTINE. Deux messages forts qui arriveront à destination sans aucun problème, car tous les bulletins sont comptabilisés lors des élections.

08/11/2010

Stop au Quick halal !


http://www.dailymotion.com/video/xc9z7l_stop-au-quick-halal_news#from=embed&start=1

05/11/2010

70 cochons lyonnais envahissent le Quick Halal de Villeurbanne !!!

Rebeyne! VS Quick halal II : 130000 vues et la Une de Progrès. Ce n’est pas d’aujourd’hui mais c’est à renouveler…


Un troupeau de 70 cochons mécontents a envahi le Quick Halal de Villeurbanne ce Dimanche matin. Ils entendaient protester contre la décision de supprimer les hamburgers au bacon et contre la nouvelle offre de Quick qui ne propose désormais que du halal à sa clientèle. En effet, il est inacceptable qu’une chaîne de “restaurants” qui appartient en grande partie à la Caisse des Dépôts et Consignations, c’est à dire à l’État français, participe à l’exclusion et à la ségrégation des Français dans leur propre pays.

Un État qui contribue donc au développement sur notre territoire du rite d’abattage musulman qui, rappelons-le, interdit d’étourdir les bêtes lors de leur égorgement provoquant ainsi une souffrance inadmissible et inutile chez l’animal. D’autant plus que, pour ce faire, Quick paie la taxe islamique sur la certification des produits Halal dont, il est notoire qu’elle sert à financer le prosélytisme islamique. Et tout cela alors qu’on ne sert plus de porc dans un nombre croissant de cantines scolaires et qu’on interdit à l’association Solidarité des Français de distribuer de la soupe au cochon à des nécessiteux…

Le troupeau a ensuite quitté l’établissement en chanson et n’hésitera pas à revenir manifester son mécontentement porcin si Quick ne renonce pas à l’islamisation gastronomique de notre pays.

(lire la vidéo)http://www.dailymotion.com/video/xcjdya_rebeyne-vs-quick-halal_news#from=embed

source ; blogospère

29/10/2010

Renvoyé par Quick après avoir refusé que son restaurant adopte la norme alimentaire musulmane, un gérant poursuit la chaîne.

« Un Quick halal pose des problèmes de sécurité », soutient l’employé licencié.


Michel (1) en est convaincu: s’il a été licencié par Quick, c’est bien parce qu’il a refusé, en mai, que son restaurant de la région parisienne soit l’un des huit de la chaîne à devenir halal. Son opposition était avant tout commerciale, explique pourtant ce salarié de 38 ans, employé depuis 1992. « En devenant halal, mon chiffre d’affaires annuel aurait pu doubler, nous n’avions pas les infrastructures adéquates. Cela aurait entraîné une perte de qualité. » Mais Michel évoque aussi une autre raison, plus polémique: « Un Quick halal pose des problèmes de sécurité. Dans les restaurants testés, le renforcement du dispositif est impératif parce que les altercations entre clients, impliquant parfois le personnel, sont nombreuses, la direction le sait. Dans celui de Creil (Oise), il y a eu trois bagarres dans la même soirée. »

En dépit de ses arguments, Michel est convoqué en mai par sa hiérarchie. On lui reproche sa note interne, jugée trop basse, et des visites de contrôle qui auraient conclu à une mauvaise gestion. « Pas de chance pour eux, rétorque-t-il, le mois précédent, j’avais reçu le prix du meilleur Quick de la région par ces mêmes visiteurs mystères. » Furieux, l’impétrant écrit à sa direction, écope d’une mise à pied de deux jours, avant de se faire licencier, en septembre, pour « faute grave », car les contrôles de nourriture effectués en juillet se sont, paraît-il, révélés désastreux. Petit bémol : Michel précise qu’il était alors en arrêt de travail, supportant mal la « pression » de sa direction.

Sollicitée par L’Express, la DRH de Quick, Christiane Dutray, dit ne pas « comprendre » son ex-collègue. D’après elle, « un employé qui refuserait de travailler dans un restaurant dit « halal », pour quelque raison que ce soit, se verrait aussitôt proposer une mutation dans un autre établissement ». Dans l’attente de son audience aux prud’hommes, le 4 novembre, et d’une éventuelle conciliation, Michel cherche un nouvel emploi.

(1) Le prénom a été modifié.
source : lexpress.fr


Le glissement de la chaîne Quick dans l’islamo-totalitarisme.

19/09/2010

Olivier Perrin: sketch sur le voile, la burqa et les musulmans… Attention à la fatwa !

Olivier Perrin fait un sketch sur les musulmans (voile, Quick Halal, burqa etc …).

Les talibans de France vont-ils lui couper la tête ? Va t’il se prendre une fatwa?

.

Vidéo sketch Olivier Perrin sur les Musulmans:


http://www.youtube.com/watch?v=bNHSrqnZsAU&feature=player_embedded

Merci à JLB…

Actions contre le halal ! (vidéo).

Si après avoir vu la vidéo qui suit , réalisée par la Ligue de Défense Française, vous n’avez pas encore compris, on ne peut plus rien pour vous…

FDF

.

http://www.facebook.com/video/video.php?v=131841883530914

10/09/2010

Une rentrée dans le lard…

10 09 2010

Par marcsuivre

Contrairement à ce que ce sous-titre peut laisser supposer, je ne m’insurgerai pas ici, une nouvelle fois, contre le scandale des Quicks islamistes : si la Caisse des Dépôts et Consignations veut faire fortune avec la religion, grand bien lui fasse ! Cessons, pour défendre la laïcité, de mettre les pieds dans cette enseigne, et gardons pour d’autres un argent qu’il est bien dur de gagner. Préférons un saucisson vin rouge sur le zinc à un burger dégoulinant d’un gras agréé par le Mufti : cela fera le plus grand bien à nos artères. Soyons charitables, pour une fois, et transférons nos problèmes cardiaques aux barbus intégristes. Ils ont, comme tout le monde, le droit à un bon infarctus, et si en plus il est halal…

Mon jeu de mot se référait, en fait, aux cellules adipeuses du Mammouth cher à Claude Allègre.

Toute rentrée scolaire arrive avec son lot de découvertes, d’interrogations, de revendications et d’effarements, très inégalement développés et rapportés par nos médias. En matière de marronniers, juin nous apporte notre dose de boutonneux hystériques passant un bac qu’il serait plus économique de leur donner sans condition, vu qu’il faut vraiment qu’ils y mettent du leur pour le louper.

Suite et source: http://marcsuivre.wordpress.com/2010/09/09/une-rentree%E2%80%A6-dans-le-lard/

Charles Aslangul: Face à Quick, un jeune Français debout.

Quart d’heure de célébrité… Vidéo.

Charles Aslangul : «Dans les Quick hallal, l’état finance une offre religieuse»


Charles Aslangul, conseiller municipal UMP de Bry-sur-Marne, est interviewé pour la première fois devant une caméra sur la procédure qui l’oppose à Quick au sujet du halal proposé dans certains restaurants de la chaîne.


Pour en savoir plus :
Face à Quick, un jeune Français debout

08/09/2010

Quick halal: avant le 14 septembre soutenons Charles Aslangul !

8 septembre 2010

Après le halal, la tentation totalitaire.

La chaîne de restauration rapide Quick se trouve dans un mauvais engrenage. Après avoir introduit le halal dans ses hamburgers, elle est maintenant tentée d’interdire la critique, à l’instar d’à peu près toutes les institutions islamiques.

Il ne fait pas bon exprimer son désaccord avec l’imposition progressive des principes islamiques dans la société française.

Ainsi le jeune président de l’Ordre républicain, l’élu de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) Charles Aslangul, est convoqué le 14 septembre prochain par le procureur du tribunal de grande instance de Créteil.

Outre la plainte déposée par Quick pour « vandalisme », son opposition à la discrimination alimentaire envers les non musulmans risque de lui valoir l’accusation de « provocation à la discrimination et à la haine raciale ».

Le jeune militant républicain avait (…)

La suite sur : http://owen-75.blogspot.com/2010/09/quick-halal-un-opposant-convoque-par-la.html [archive]

Les fonctionnaires de l’administration judiciaire se comportent comme les nobles d’avant 1789 : décisions arbitraires, erreurs jamais sanctionnées, aucun compte à rendre à qui que ce soit à part les indulgents membres de leur propre caste et interdiction d’exprimer la moindre opinion sur leurs décisions sous peine d’inculpation pour crime de lèse fonctionnaire privilégié. Comme les aristocrates d’antan, ils expliquent que leur statut est ainsi et que rien ni personne n’y changera quoi que ce soit. Avant 1789 l’argument était la naissance. Maintenant c’est l’indépendance, au nom de quoi ils auraient, comme antan, le droit de faire à peu près n’importe quoi. Les nobles aussi étaient indépendants. Cela a valu à certains de se retrouver avec la tête vraiment indépendante.

Faisons comprendre avec subtilité et délicatesse au procureur du tribunal de grande instance de Créteil que s’il est payé par le peuple c’est pas pour lui casser les couilles et du sucre sur le dos mais pour protéger ce peuple des hyènes qui rôdent.

Au cas où il persisterait à nous les briser, il devrait en assumer les conséquences.

C’est très simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir tinyurl.com/6r4fsu et tinyurl.com/592ezu )

Et c’est très efficace (voir tinyurl.com/c44rvr)

Démocratie Directe

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

– Imprimer la première page seulement de l’article owen-75.blogspot.com précédemment cité ci-dessus, directement depuis le navigateur (Fichier [ > Mise en page | Aperçu avant impression ] > Imprimer… > Pages de:1 à:1)
Avec ça le destinataire va comprendre à propos de quoi on lui écrit.
Un timbre tarif 20 grammes de base permet d’envoyer deux feuilles. Vous pouvez donc rajouter une feuille d’information (recto-verso). Avec le verso libre de la première feuille cela vous fait trois pages disponibles. Vous pouvez donc imprimer au choix jusqu’à trois pages d’argumentaires contre l’islam, le halal étant ni plus ni moins qu’un cheval de Troie pour la sharia.
Vous trouverez des documents prêts à imprimer en une, deux ou trois pages à la rubrique argumentaires.
Suggestion :

Au verso de la première feuille, imprimer la lettre de brigitte Bardot contre le halal adressée au président de la république (ou celle adressée au ministre de l’agriculture )

Pour la deuxième feuille, imprimer (recto-verso) au choix : – le texte l_islam_et_les_femmes.pdf : http://tinyurl.com/3y6f55b ou – une présentation de l’islam : http://tinyurl.com/2m8ggr ou bien – une présentation de la psychologie des musulmans : http://tinyurl.com/5kxhu6 ou encore – la lettre à l’humanité d’Ali Sina : http://tinyurl.com/6e7owe

Qui est le destinataire ?

La camarade fonctionnaire procureure du tribunal de grande instance de Créteil.

Vous trouverez son nom en début de la page : textes.droit.org/JORF/2010/09/02/0203/0039/

son absolument charmant deuxième prénom sur la page : france-phaleristique.com/lh_promo_11-07-08.htm

et son adresse postale sur la page : ca-paris.justice.fr/index.php?rubrique=11016&ssrubrique=11068&article=14704.

A noter : Sa connaissance des affaires de crimes dits « d’honneur » et des mariages forcés. Alors hein, bon, faudrait quand même voir à ce qu’elle soit au minimum un tout petit peu logique dans ses décisions, passque sans déc’ y’a des limites à l’hypocrisie !

Mettre les deux feuilles dans une enveloppe, écrire le nom et l’adresse du destinataire, timbrer et poster.

Vous êtes bien évidemment libres de poursuivre l’opération au delà de sa date butoir si le coeur vous en dit.

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça de dire NON au halal ! avec Charles Aslangul et de commencer le lent et douloureux processus de rééducation d’un fonctionnaire de l’administration judiciaire.

Vous avez une enveloppe ?    Un timbre ? Alors vous avez le….P O U V O I R …… de dire son fait à toute personne publique.

C’est la nouvelle façon de voter; c’est efficace:

07/09/2010

On ne imposera pas la « mode » culinaire halal! Dussions-nous…



La chaine de restos Quick, enfin plutôt de gargotes détenue par l’Etat français via la Caisse des dépôts annonce l’ouverture de nouveaux sites 100% Halal.

Léon vous demande de réagir.
Quoique habitué par la veulerie et la lâcheté des français, c’est avec stupeur que je lis que non plus 1 mais 15 fast-food « Quick » répartis en francarabia, ne servent dorénavant QUE du hallal ! On trouve même dans quelques torche-cul en ligne des interviews complaisantes montrant « Alphonse » ou « Antoinette » dire que, finalement, le hallal c’est bon !

Mais enfin ! La question n’est pas de savoir si c’est BON, mais de savoir si vous allez vous laisser imposer une mode culinaire hallal, puis dans la foulée un mode de vie musulman ! Français, vous êtes tombés bien bas ! Si bas que j’en suis chaque fois un peu plus stupéfait et attristé ! Personne, PERSONNE ne réagit ! Je ne tiens pas compte des discours réchauffés de X ou Y, de tel ou tel parti politique, s’offusquant et « condamnant » ! Pendant ce temps, la meute musulmane se bidonne ! Soyez certains que ces condamnations, ils se torchent avec !

Je me souviens du temps de sos-racaille, des actions physiques avaient été organisées, sur le territoire national, simultanément, contre une quinzaine de mosquées ! Ici une tête de cochon avait été délicatement déposée dans la cour, là ce sont quelques inscriptions poétiques qui ont orné un mur. Là aussi, les imams, tant musulmans que catholiques et gouvernementaux, avaient « vigoureusement condamné ». La aussi, les auteurs se sont tordus de rire de ces condamnations pitoyables !

Et si, non pas après-demain, mais demain, voire AUJOURD’HUI, les « Quick » étaient la cible d’une campagne « physique », montrant que NON, tous les français ne sont pas devenus les adeptes du « prophète » pédophile ?

Yes we can…. Comme disait un certain musulman !

Léon

Source et publication: Euroreconquista

UN PARTI RÉGIONALISTE ALSACIEN PORTE PLAINTE CONTRE LES QUICK HALAL !

Alsace d’abord, un mouvement régionaliste d’extrême droite, dit avoir porté plainte pour discrimination contre la décision de la société Quick de ne plus servir que de la viande halal dans certains restaurants, a annoncé lundi son président, Jacques Cordonnier. Lire la suite l’article

La chaîne de restauration rapide sert depuis le 1er septembre exclusivement de la viande provenant d’animaux abattus selon les codes du rite musulman dans 22 de ses 366 restaurants en France, contre huit avant l’été. Deux de ces nouveaux Quick Halal sont situés en Alsace.> Jacques Cordonnier voit cette pratique commerciale comme problématique. « Personne ne peut nier que ce genre de décision va contribuer à ghettoïser encore plus ces quartiers », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.> Quick a décidé d’étendre son offre halal en constatant que le chiffre d’affaires des restaurants concernés, tous situés dans des quartiers à forte population musulmane, avait doublé durant la période d’expérimentation.> Alsace d’abord a également soumis une plainte à la Halde, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et l’exclusion, a précisé Jacques Cordonnier. Une plainte pénale déposée avant l’été à Roubaix n’a pas abouti.> Alsace d’abord a obtenu 4,98% des voix aux dernières élections régionales après avoir fait campagne contre les minarets et le développement des mosquées.

Quick halal : pas assez halal mon fils !

Déjà, bouffer Quick ou Mac Do, c’est pas mon truc. C’est plein de « bonnes choses »… Alors en plus, se taper du « halal », c’est « au delà du réel ». Déjà le mot: halal. Ca ne se prononce pas, ça; ça se vomit… Beuarkalal…

FDF
.
Les consommateurs Hallal se font rouler dans la farine par Quick (et probablement par la quasi totalité des entreprises françaises qui produisent de la nourriture Hallal) (1). Supprimer le porc et la viande non Hallal des hamburgers, alors que le pain, la moutarde, l’huile, ont probablement des graisses de saindoux comme c’est la règle dans l’industrie alimentaire, quel beau tours de passe passe. D’un coté, Quick, entreprise privée (dont l’actionnaire est le citoyen français au travers de la Caisse des Dépôts depuis 2006), en principe libre de sa politique commerciale, décide que la clientèle musulmane représente un potentiel important (et elle ne se trompe pas, puisque le chiffre d’affaire de ses restaurants Hallal a progressé de 50% malgré leur boycott des nombreux français irrités). De l’autre, le Cheikh Al Sid Cheikh, assistant du recteur de la moquée de Paris, dénonce : « la viande Quick est certifiée Hallal, mais pas le reste du hamburger : cela n’a aucun sens, ce n’est pas du Hallal ». (2). Vous noterez que le Cheikh s’en prend à Quick, mais qu’il ne met pas en cause les très nombreuses boucheries Hallal tenues par des commerçants musulmans, et qui ne respectent pas plus les règles Hallal que Quick.

Dans un environnement normal, ce durcissement de la part de la Mosquée serait parfaitement cohérent et acceptable. Lorsque le Consistoire Juif de France retire le certificat Cachère à un restaurant qui n’est pas assez Cachère, après tout, cela ne concerne que le restaurateur et ses clients, car les juifs religieux s’inscrivent depuis toujours et naturellement dans le respect du processus Républicain dont ils partagent intégralement les valeurs. L’environnement musulman d’Europe n’est pas comparable. Les règles du Coran ne cohabitent pas avec la démocratie et la société moderne. Seule une adaptation, que personne n’a encore osé, dans le monde islamique, mettre en marche, peut permettre cette soumission de l’islam aux règles occidentales que l’héritage juif et chrétien ont forgées. Mais l’islam ne veut pas se soumettre aux règles des pays européens où il s’incruste : il est là, au contraire, pour les soumettre, peu à peu, en utilisant les mêmes moyens qui prévalent dans les dictatures islamistes : la violence, la peur, la censure de toute critique de l’islam (les caricatures, Salman Rusdhie) et la prise de possession du terrain (prières dans les rues de Paris de musulmans, qui pour certains ont des mosquées plus près de chez eux. Burqa dans les rues, Quick Hallal…)

Les français, de plus en plus de français, prennent conscience que l’islam est en train de transformer l’Europe, que les gouvernements sont complices de cette conquête, ou trop faibles pour y résister, que les élites ont été recrutés comme idiots utiles, et que rien ni personne ne protège les traditions qui ont façonnée leur culture et construit leur nation. Au passage, une fois transformée, l’islam aura peut être gagné un continent de plus, mais vu l’état de délabrement et de pauvreté des pays qu’il a conquis, il aura vite fait de délabrer aussi l’Europe.

Beau tableau de chasse de relations publiques, en tous cas, de la part des restaurants rapide Quick : en bénéficiant du bruit autour de l’ouverture de leurs huit restaurants tout Hallal, ils ont doublé leur chiffre d’affaire…sans être hallal !

Ah si les manifestants contre le communautarisme exacerbé par ces choix marketing avaient su ! Au lieu de hurler contre la croissance exponentielle et irrésistible de l’islam dans leurs paysage familier (croissance contre laquelle ils n’ont toujours pas décidé d’entrer en résistance en faisant eux même de nombreux enfants), ils auraient agité des banderoles : « Quick vous ment, ce n’est pas hallal ! ». Quelle joyeuse cacophonie, les musulmans y auraient perdu leur latin.

source : drzz.info/Jean-Patrick Grumberg

NON au Quick 100% hallal, OUI au Quick 100% francais!

04/09/2010

Quick: bientôt des serveuses « halal » ?

On est en train de se faire bouffer, c’est le cas de le dire… C’est Quick qui a commencé à se soumettre… Insuffisant; les muzz en veulent plus. A quand la charia appliquée sur les parkings de ces enseignes dhimmies? Ca vient. Au menu bientôt: lapidation, flagellations, pendaisons et autres spécialités du coin. On est mal…

FDF


4 septembre 2010

Le halal est un engrenage. D’abord la viande, puis les autres ingrédients, ensuite ce sont les uniformes des serveuses qui devront être islamiquement corrects et ainsi de suite…

Avis aux grandes entreprises qui sont tentées par le marché lucratif et longtemps négligé de la consommation halal en France : les pièges de ce marché sont nombreux et ne limitent pas aux protestations des opposants à l’islamisation.

Depuis cette semaine, ce sont 22 restaurants de la chaîne de restauration rapide populaire française Quick qui ne servent que des hamburgers halal. Mais tandis que de nombreux musulmans s’en réjouissent, la grande mosquée de Paris s’est plainte jeudi que les critères (halal) de Quick ne sont pas suffisants, et que l’opération n’a pas de sens.

La viande des hamburgers est certifiée halal, mais le Cheikh Al Sid Cheikh, adjoint au recteur de la Mosquée de Paris, a indiqué que la chaîne doit également contrôler tous les autres ingrédients, comme la moutarde, les pains et même les frites, afin qu’ils soient aussi conformes aux règles alimentaires islamiques.

“Le reste doit être validé, ou alors ça ne sert à rien”, a-t-il déclaré à l’Associated Press.

A cela Quick a répondu qu’il n’a pas l’intention d’instaurer “le tout halal”  dans ses restaurants — la bière est toujours servie par exemple, a déclaré la porte-parole Valérie Raynal. […]

Source:  http://www.bivouac-id.com/2010/09/03/quick-epingle-par-la-grande-mosquee-de-paris/

03/09/2010

Lapalissade: « Les Quick halal financent-ils les mosquées? ».

C’est une évidence, mais il ne faut pas trop l’ébruiter… Ca pourrait faire « tache » dans le domaine commercial… Et bien si: tout ce qui est vendu (et acheté) « halal » sert au financement des mosquées qui se dressent sur notre territoire. Quand on sait cela… A nos enseignes qui offrent ces produits de se regarder dans un miroir, s’ils le peuvent encore… Ceux qui ne mangent pas de cette merde peuvent encore avoir un recours pour lutter contre l’islamisation de notre Patrie: boycotter les dites enseignes… Au fait, il y en a encore, des commerces (grandes surfaces) qui ne vendent pas du « halal » ?

FDF

.

03/09/2010

La question a souvent été posée depuis que l’enseigne Quick a étendu son offre de restaurants halal à 14 nouveaux établissements en France. Nous apportons quelques précisions à vos nombreuses remarques.

1. Que signifie halal?

« La viande que sert Quick n’est pas halal! » SATMO

Les prêts bancaires aussi

Le terme halal ne s’applique pas uniquement à la nourriture, mais à toute chose réglementée par la loi islamique, comme les prêts bancaires. Dans l’islam, un taux d’intérêt supérieur à 0.001% est jugé illicite -c’est la riba, équivalent de l’usure. D’après le Coran, « Dieu a rendu licite le commerce et illicite l’intérêt ». Un musulman respectant la charia n’a donc pas le droit d’emprunter dans une banque classique française.

L’appellation halal a « longtemps été limitée à la viande et à un geste technique, mais c’est comme le bio, c’est un mode de vie », explique Fateh Kimouche, fondateur du site al-kanz.org, spécialisé dans l’information des consommateurs musulmans. Le halal, c’est ce qui est licite selon la loi islamique, au contraire du haram, illicite. Par définition, presque tous les aliments, sauf l’alcool et le porc, sont halal. La viande doit être préparée selon le rite islamique, c’est-à-dire quand l’animal est abattu sans étourdissement, par un croyant -pas forcément musulman- qui invoque le nom de Dieu au moment du sacrifice.

Un restaurant Quick peut-il être garanti halal? Fethallah Otmani, directeur administratif d’AVS, organisme indépendant de certification et de contrôle de produits halal, n’en est pas convaincu. Il rappelle que « l’appellation halal n’est pas légalement protégée » et peut donc être attribuée à des produits non conformes au rituel islamique.

2. Est-ce que je finance les mosquées en mangeant dans un de ces restaurants?

De nombreux internautes ont soulevé cette question. Mais la plupart d’entre eux comportaient des propos islamophobes et ont donc dû être modérés.

Oui… et non. Quand le client achète un sandwich halal chez Quick, il donne de l’argent au restaurant qui, lui, achète sa viande chez un fournisseur halal. Celui-ci emploie un « sacrificateur », qui abat l’animal selon le rite musulman. Ce salarié est agréé par une institution religieuse musulmane.

Le ministère de l’Agriculture agrée trois établissements en France: la Grande mosquée de Paris, la Grande mosquée de Lyon et la mosquée d’Evry, qui délivrent une sorte de permis à celui qui abat l’animal. Le sacrificateur paie 150 euros à la mosquée chaque année pour obtenir son habilitation. « C’est la rémunération d’une prestation de service », souligne Fateh Kimouche.

La France comptait 309 sacrificateurs habilités en 2007, « dont au moins 92 de manière temporaire, pour les fêtes de l’Aïd », précise Fateh Kimouche. La mosquée d’Evry-Courcouronnes a délivré quelque « 140 cartes de sacrificateur cette année », annonce son coordinateur social et administratif, Ali Sedouki. Une partie de leur activité consiste à contrôler certains des fournisseurs de Quick, qui travaillent aussi pour beaucoup d’autres établissements.

La mosquée touche donc 21 000 euros grâce aux habilitations, dont une partie seulement est due indirectement aux achats de Quick chez des fournisseurs halal. Pas de quoi financer la construction de nouvelles mosquée. « Ces habilitations sont presque nos seuls revenus avec les quelques dons que nous recevons, ajoute Ali Sedouki, cet argent sert à payer les charges de la mosquée: le chauffage, les salariés, l’eau ».

Quant aux sacrificateurs, la majorité sont employés dans des sociétés privées. Fateh Kimouche rappelle d’ailleurs que « la quasi totalité des sociétés qui commercialisent du halal sont tenues par des non musulmans. Fleury Michon n’est sûrement pas détenu par Ben Laden. » Fleury-Michon, Herta, Casino – avec sa marque spécialisée Wassila – offrent un gamme halal destinée au marché français.

3. Les animaux sont-ils maltraités lors de ces rites?

« Honte à Quick quand on sait que des milliers d’animaux sont égorgés vivants en toute conscience sans étourdissement (50% des ovins) que des bovins mettent au moins 14 minutes à agoniser, une souffrance insoutenable intolérable, un véritable calvaire.» -Fred

En effet, comme l’écrit Fred, le rite musulman -comme le rite juif- impose que l’animal soit conscient au moment de l’abattage. Dans les abattoirs classiques, les animaux sont « étourdis », de manière électrique ou mécanique. Mais il n’existe à l’heure actuelle pas de preuve que l’abattage selon le rituel musulman soit plus douloureux que l’abattage non religieux. Joe Regenstein, professeur en science de l’alimentation, spécialiste du casher, du halal et du bien-être animal à l’université de Cornell aux Etats-Unis, donnait en juillet 2007 une conférence sur l’abattage rituel des animaux et concluait: « L’abattage rituel n’est pas plus cruel que le système d’abattage moderne autorisé. » Il ajoutait même: « Je crois personnellement qu’à l’avenir, la méthode d’abattage la plus humaine pourrait être la méthode religieuse. »

4. Halal et haram dans le même restaurant, est-ce possible ?
« Ce qui me dérange c’est le principe du Quick ‘tout halal’: c’est une manière maladroite de renforcer le communautarisme. Pourquoi ne pourrait-on pas avoir le halal, le casher et le non religieux dans le même restaurant? Ainsi chacun pourrait choisir la nourriture qu’il souhaite et tout le monde pourrait manger dans le même restaurant? » -jacques3060

Pour Fateh Kimouche, la raison est simple: « Comme pour les OGM, on parle en termes techniques de risque de ‘contamination des viandes’. On ne trouve pas de produits OGM dans les magasins bio. Pour proposer des produits haram et halal dans un même restaurant, Quick devrait avoir deux cuisines, deux équipes afin de séparer les produits halal et haram. Une organisation très contraignante presque impossible à mettre en place. » A tel point que les observateurs les plus optimistes estiment que 60% de la viande étiquetée halal en France ne le sont pas réellement. Les pessimistes tablent sur 90%.

La chaîne a tout de même trouvé une alternative destinée à calmer les accusations de discrimination: un hamburger à réchauffer, pas préparé sur place.

Source: http://tinyurl.com/2cbvs2x

02/09/2010

Soumission… Quick halal : un opposant convoqué par la justice, sa plainte contre Quick classée !

Un peu d’humour avant d’attaquer…

Il est interdit de s’insurger contre l’islamisation au pays de la liberté! C’est de la soumission, de la dhimmitude, de la trahison envers la Patrie et j’en passe, de la part des décisionnaires de justice… Lamentable, et inquiétant…

Essayer de sauver notre identité nationale et notre pays est devenu un crime? Et bien messieurs les censeurs de NOTRE République, vous allez avoir du boulot… Commençons par boycotter les Quick. Et tout notre soutien à Charles Aslangul !!!



FDF

2 septembre 2010

Il ne fait pas bon exprimer son désaccord avec l’imposition progressive des principes islamiques dans la société française.

Ainsi le jeune président de l’Ordre républicain, l’élu de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) Charles Aslangul, est convoqué le 14 septembre prochain par le procureur du tribunal de grande instance de Créteil.

Outre la plainte déposée par Quick pour « vandalisme », son opposition à la discrimination alimentaire envers les non musulmans risque de lui valoir l’accusation de « provocation à la discrimination et à la haine raciale ».

Le jeune militant républicain avait recouvert fin février les vitrines du restaurant Quick d’affichettes pour protester contre le passage du fast-food au tout-halal.

« Que du halal ? Non. Nous, c’est le choix de vous boycotter pour défendre nos libertés », scandaient les tracts,.

Le jeune élu a également déposé une plainte pour « discrimination » contre Quick. Celle-ci a évidemment été classée sans suite, la discrimination, comme le racisme, ne pouvant être qu’à sens unique !

Novopress.info, 2010

vu sur http://fr.novopress.info/65909/quick-halal-un-opposant-convoque-par-la-justice-sa-plainte-contre-quick-classee/

01/09/2010

Halal: Al-Kanz exige que l’Etat Français réglemente l’appellation Halal, avec des contrôles.

Vous avez le droit d’y croire, mes frères… Y’en a marre, avec le halal! On entend plus parler que de ça. Ca va tourner en eau de boudin, cette propagande. La résistance s’organise. « Cochon qui s’en dédit »…
FDF

.

Quick Halal : les ennuis ne font que commencer !

Plusieurs groupes islamiques dénoncent déjà le caractère faussement halal de certains magasins ou produits, les mosquées de Paris et d’Evry n’étant pas considérées comme fiables…

Ainsi Fateh Kimouche, responsable de Al-Kanz, une sorte de « 60 millions de consommateurs » musulman, exige que l’Etat réglemente l’appellation Halal, avec des contrôles.

Vous avez compris que l’Etat se trouve désormais pris dans une « béchamel infernale »…

A force de modifier sa loi pour s’adapter à la Charia, par exemple en matière de finance, nos élus républicains, chantres de la laïcité (et catholiques pour certains), vont de nouveau devoir intégrer une partie du Coran dans la réglementation républicaine et créer un corps de fonctionnaires (payé avec nos impôts) dédié au contrôle de l’application de rites religieux dans l’abattage des bêtes !

Trop bon trop con ! dirait l’autre, mais trop tard ! Voilà comment au nom de la « tolérance » on construit un état religieux.

Alors à tous les gogos qui disent « Ça ne fait rien, il n’est pas interdit à un chrétien de manger halal » ou « ce n’est pas grave », et le stupide « cela a le même goût », je rappelle que la certification Halal a un coût, que l’argent sert à rémunérer les Mollahs en charge de la vérification, donc des organisations islamiques, dont on ignore où vont les fonds.

Et que le musulmans ne me disent pas que je chipote, en la matière avec la finance islamique, je n’ai pas de leçons à recevoir d’eux.

Ce coût est bien entendu répercuté dans le prix du produit, sur le principe de la TVA – soit une dîme versée aux autorités cultuelles islamiques.

A noter que les Juifs régulent très bien, et très discrètement la certification casher, qui est toujours clairement affichée, et n’ont jamais fait d’histoires à ce sujet.

Cette affaire est peut-être l’occasion de reprendre pied pour :

1) Rappeler que pour un état laïque, « Halal » ou  » Casher » n’ont aucune signification et ne saurait faire l’objet d’une quelconque réglementation.

2) Obliger des commerçants qui reversent une partie du prix de vente à des groupes religieux qu’ils l’affichent à l’entrée du magasin.

Mais le plus triste dans tout cela, c’est que personne ne réagit… les élites incultes applaudissent (cf Demorand et Askolovitch hier soir sur Europe 1), les Frères se frottent les mains. Esprit collabo quand tu nous tiens…

Pillé chez: http://www.agoravox.fr

Page suivante »