Francaisdefrance's Blog

19/10/2010

Le Mans: un collège détruit par un incendie criminel !

Quand je vous dis que la guerre civile est déclarée… La racaille « profite » de la situation. Ne les laissons pas faire!!! Sinon, c’est l’apocalypse en France. « ON » a trop attendu… Luc Chatel a beau « condamner »… Tout le monde « condamne » n’importe quoi; c’est à la mode. C’est avant, qu’il fallait prendre des dispositions. On aurait pu le faire. On n’a pas voulu le faire. Résultat: notre République est en grand danger…

FDF

.

Un collège du Mans a été « totalement détruit » dans la nuit de lundi à mardi par un incendie d’origine criminelle qui n’a pas fait de victimes. Alertés peu après minuit, les pompiers sont arrivés sur place moins de vingt minutes plus tard, mais n’ont pu empêcher la propagation des flammes à l’ensemble du bâtiment, a précisé le directeur de cabinet du préfet de la Sarthe.

« L’origine criminelle ne fait aucun doute », a déclaré à Reuters Jean-Claude Boulard, maire socialiste du Mans, qui s’est refusé à faire un lien avec les actions de protestation des lycéens contre la réforme des retraites. « Il appartiendra à la police et à la justice d’établir les causes et les motifs. » « On a eu une chance folle qu’il n’y ait pas eu de blessés : les pompiers sont sortis juste avant que ça s’écroule », a-t-il ajouté en confirmant que des poubelles avaient été entassées lundi soir devant l’entrée du collège.

Soixante pompiers mobilisés

Le collège est situé aux Sablons, un quartier sensible de la ville du Mans, où deux feux de poubelles similaires avaient pu être arrêtés à temps ces deux derniers mois. Le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a condamné « avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable ». « Alors que des actes de dégradation à l’encontre des établissements scolaires et des agressions contre leurs personnels se multiplient, Luc Chatel rappelle que lorsque l’École est visée par des attaques de toute forme, ce sont les valeurs même de la République qui sont mises à mal », peut-on lire dans un communiqué.

Les soixante pompiers mobilisés sont parvenus, mardi à l’aube, à maîtriser l’incendie du collège du Val-d’Huisne, qui compte 210 élèves. Des véhicules ont été incendiés et des abribus détruits lundi en marge de manifestations lycéennes à Nanterre, près de Paris, et à Lyon, à la veille d’une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations contre le projet de loi qui reporte de 60 à 62 ans l’âge légal du départ à la retraite.

Source: http://tinyurl.com/25womy3

12/10/2010

Quartiers « sensibles » à Grenoble: le nettoyage commence; enfin… Ils ont lâché les chiens.

On n’y croyais plus… Grenoble, haut lieu de la racaille et désormais tristement célèbre. Grenoble, sa racaille, ses sous-merdes, ses bandes, ses violences… Et bien à Grenoble, on a décidé de réagir… L’assaut a enfin été donné. Enfin, un avertissement, déjà. En toute légalité et qui a rapporté gros. Les délinquants du coin doivent tirer la gueule, ce soir; et certains faire dans leur froc. C’est le but recherché. Pour la sécurité de nous autres, les souschiens… Et ce n’est qu’un début… Un grand merci à nos forces de l’ordre qui ont commencé un nettoyage des écuries d’Augias….

FDF

.

Importante opération de police à Grenoble.


lefigaro.fr

Deux-cent cinquante policiers et gendarmes ont investi plusieurs appartements d’un quartier sensible de la ville à l’aube, mardi. Ils visaient à lutter contre l’économie souterraine.

Une nouvelle fois, une importante opération de police s’est déroulée mardi matin à Grenoble. Pas moins de 250 membres des forces de l’ordre ont investi plusieurs appartements d’un quartier sensible de la ville, le quartier Mistral. Ces hommes du GIPN (Groupement d’intervention de la police nationale), gendarmes, policiers, membres de la police technique et scientifique ainsi que des maîtres-chiens sont arrivés peu après 6 heures du matin.

Une quarantaine de suspects étaient visiblement visés par cette opération de lutte contre «l’économie souterraine» . Vingt-trois d’entre eux ont été interpellés, et vingt-et-un placés en garde à vue. Cette opération s’est déroulée dans le cadre d’une instruction pour «escroquerie en bande organisée, blanchiment, faux et usage».

Ce coup de filet est l’aboutissement de sept mois d’une enquête qui a débuté en mars à la suite de l’interpellation d’une personne ayant ouvert des comptes avec de «fausses fiches de salaires», de «fausses quittances EDF» et tentait d’obtenir des crédits. Les enquêteurs soupçonnent que les donneurs d’ordre ont fait appel à plusieurs autres exécutants pour ouvrir des comptes de la même façon, acheter du mobilier et le revendre, dans de probables opérations de blanchiment.

Rétablir l’ordre

Cette opération visait également le quartier de La Villeneuve, théâtre de violences urbaines cet été, qui avaient été provoquées par la mort d’un jeune braqueur. A la suite de ces violences, un nouveau préfet, Eric Le Douaron, avait été installé en Isère par le président de la République, avec notamment pour mission de rétablir l’ordre et lutter contre l’économie souterraine liée au trafic de drogue.

C’est lors de l’installation du nouveau préfet le 30 juillet que Nicolas Sarkozy avait prononcé son fameux «discours de Grenoble» dans lequel il prônait un renforcement de l’arsenal répressif contre les délinquants.

Quelques jours plus tard, début août, une opération de grande ampleur avait eu lieu dans le quartier de La Villeneuve : sept cars de CRS avaient été nécessaires à l’arrestation de six personnes, dans le cadre des précédentes violences urbaines. Peu de temps auparavant, trois jeunes hommes avaient été interpellés avant d’être remis en liberté, dans le cadre de l’enquête sur un vol à main armée du casino d’Uriage et les fusillades qui avaient suivi.

Source: http://tinyurl.com/23jfbmy