Francaisdefrance's Blog

27/07/2011

Crise du logement…

« Ils » nous ont eu à l’usure. Prometteur pour la phase 2 de l’invasion…

Dessin piqué chez Poste de Veille…
.

La boucle est bouclée… Ils étaient « demandeurs »; leur(s) souhait(s), du moins l’un d’entre eux, sont exaucés:

« Les minarets sont nos baïonnettes. Les coupoles, nos casques et les mosquées nos casernements. » , un poème tres connu d’un des maitres de l’islamisme turc.

(Erdogan, premier ministre de la Turquie, en 1998).

.

Pourvu que les deux autres souhaits ne voient jamais le jour…

FDF

.

Une caserne pour pallier le manque de mosquées à Paris….

La mairie du XVIIIe arrondissement de Paris et la préfecture de police envisagent de mettre à disposition des fidèles musulmans qui prient dans les rues une caserne de pompier désaffectée.

Un lieu de culte provisoire. Selon Le Parisien, la préfecture de police souhaite mettre à disposition des fidèles musulmans une ancienne caserne de pompiers désaffectée du XVIIIe arrondissement de Paris. L’objectif: mettre un terme aux prières de rue. Une solution provisoire en attendant la fin des travaux de l’Institut des cultes de l’islam (Ici) prévue fin 2012. 

Chaque vendredi, des centaines de fidèles musulmans prient dans les rues du quartier de la Goutte-d’Or. Les mosquées des rues Myrha et Polonceau ne sont pas suffisamment grandes pour les accueillir. 

Après avoir visité plusieurs gymnases, la mairie d’arrondissement et la préfecture de police semblent d’accord pour envisager d’utiliser l’ancienne caserne pour accueillir les prières du vendredi. « Il vaut mieux ce local que la rue », tranche la préfecture de police. 

Une solution provisoire

D’après Daniel Vaillant, maire du XVIIIe arrondissement, cité par le quotidien, cette solution n’est envisagée qu’à titre provisoire: « Dès que l’Insitut des cultes de l’islam sera ouvert, il est évident que plus personne ne devra prier dehors. »  

L’Institut mettra à la disposition des fidèles musulmans deux salles de prières de 1000 m2 chacune et un pôle culturel. Suffisant, selon les autorités, pour en finir avec les prières de rue.

Source: http://www.lexpress.fr/