Francaisdefrance's Blog

25/10/2011

Les 7 mesures de Marine Le Pen…

Une Droite qui éclate, victime de la dissidence et des affaires frauduleuses; une Gauche qui n’a pas eu le candidat qu’elle voulait, ce qui crée des discordes, et qui traîne de sombres affaires; les autres « partis » qui n’auront que l’avantage d’avoir pu réunir les 500 parrainages, je pense qu’il serait bon d’étudier le programme de Marine Le Pen.

FDF

.

Ici: LES 7 MESURES IMMÉDIATES

19/05/2011

Marine Le Pen: On aime ou pas son programme, mais elle au moins, elle en a un !!!

Lisez ci-après l’interview de Marine Le Pen, dans Paris Match cette semaine

Marine Le Pen : « Si j’étais présidente … »

Cet entretien figure dans le numéro de cette semaine de Paris-Match. Il a été réalisé par Mariana Grépinet.

Paris-Match : Chef de l’État, quelles mesures prendriez-vous immédiatement ?
MLP : Je fermerais les frontières. Je ferais un moratoire sur l’immigration. Puisque nous avons 5 millions de chômeurs, il n’y a aucune raison d’importer des chômeurs supplémentaires. Je mettrais en place une politique dissuasive d’immigration, c’est-à-dire que je lancerais un signal très clair aux étrangers. Nous n’avons plus les moyens de prendre en charge pour eux l’éducation, les soins, les allocations familiales… Je changerais le code de la nationalité pour supprimer le droit du sol. La nationalité française s’hérite ou se mérite. J’appliquerais aussi les lois en matière de déchéance de la nationalité. Ceux à qui nous avons eu la générosité d’accorder la nationalité française doivent pouvoir la perdre s’ils ne respectent aucune des règles de notre pays.  Je rétablirais ce que Nicolas Sarkozy a appelé fallacieusement « la double peine ». Un étranger qui a commis un crime ou un délit pourrait être renvoyé dans son pays.
François Fillon a récemment inauguré une mosquée à Argenteuil. Que feriez-vous ?
MLP : Il faut une laïcité ferme, saine et juste. Les mosquées ne doivent pas être financées avec des fonds publics. J’interdirais aussi les financements étrangers Les lieux de culte doivent être financés par les fidèles. Je chasserai de l’école toute revendication communautariste ou religieuse, et je bannirais ces revendications en inscrivant, dans la Constitution, que la République ne reconnaît aucune communauté.
Vous prôneriez un retour au protectionnisme …
MLP : J’appelle cela le patriotisme économique. Je suis pour une taxe aux frontières, qui financerait en partie les retraites et permettrait de lutter contre la concurrence déloyale que représente l’importation de produits issus de pays qui n’ont pas les mêmes charges ni les mêmes règles que nous. Mais surtout, je ferais des économies. Il faut lutter contre la fraude sociale. Et puis, il y a le coût de l’immigration qui se chiffre en dizaines de milliards d’euros par an.
Que feriez-vous pour relancer la croissance ?
MLP : Il faut retrouver la maîtrise de notre monnaie. L’euro est condamné. Il faut mettre en place une « déprivatisation de l’argent public et rétablir la Banque de France dans sa capacité de financer l’État. Une des choses qui nous ruine, c’est le recours aux emprunts auprès des marchés financiers internationaux.
Parmi les sympathisants frontistes, les ouvriers et employés vous plébiscitent. Que feriez-vous pour eux ?
MLP : Ils bénéficieront du rétablissement des frontières, puisque 64 % des emplois industriels ont disparu en dix ans à cause de la concurrence internationale.
Face à ceux que vous appelez les « banksters », quelles mesures mettriez-vous en place ?
MLP : Il faut taxer la spéculation, revenir à la finance à la française. L’entreprise doit pouvoir s’appuyer sur un capital qui ne soit pas spéculatif. Lorsque vous achèterez des actions, si vous les revendez le lendemain, vous paierez tellement d’impôts que ça n’aura plus d’intérêt. Plus vous conserverez longtemps vos actions, moins vous paierez d’impôts.
Que proposeriez-vous contre les violences dans les banlieues ?
MLP : Il faut revoir de fond en comble la politique contre l’insécurité. Premièrement, on manque de places de prison, ce qui fait que notre système carcéral est une véritable honte. En attendant la construction de nouvelles prisons, je transformerais les hôpitaux et les casernes, que l’État est en train de vendre, en centres carcéraux, éventuellement ouverts. Deuxièmement, je donnerais des instructions pour que les peines prononcées soient à la hauteur des méfaits commis. Il y a un effondrement de l’échelle des peines qui fait que la sanction n’est plus crainte. J’imposerais la perpétuité réelle et définitive, et organiserais un référendum sur la peine de mort.  Enfin, je protégerais la police et je lui donnerais des moyens pour remettre de l’ordre dans notre pays. Il faut aller dans les banlieues mettre les caïds hors de nuire. Je ferais voter la présomption de légitime défense pour les forces de police. Parce qu’un État dans lequel les policiers ne peuvent plus se défendre est un État qui n’a plus qu’à tirer l’échelle.
Un État qui a peur est un État qui est mort …

Beaucoup sont de son avis parce que c’est le bon sens même!

05/11/2010

Le programme de la 4ème journée de Synthèse Nationale.


JEUDI 11 NOVEMBRE 2010

Forum de Grenelle 5, rue de la Croix-Nivert 75015 Paris (Métro Cambronne)

Résistons à la colonisation de l’Europe !

Contre les diktats de Bruxelles : faisons sécession !

Invité d’honneur : Mario Borghezio, député européen de la Lega Nord,

ancien vice-ministre de la Justice italienne

11 h 00 : Ouverture des portes… Entrée : 10,00 €

(toute la journée : stands d’associations, de publications, de mouvements, de libraires d’éditeurs,

bar et restauration rapide… liste des stands ci-dessous)

11 h 30 – 12 h 15 : Première table ronde :

Où en sont les mouvements nationalistes et identitaires en Europe ?

Avec :

– Hilde de Lobel, représentante du Vlaams Belang flamand

– Alberto Torresano, représentant de la revue espagnole Identidad

– Olivier Grimaldi, Président du Cercle Franco-hispanique

– Robert Vesterlund, fondateur du Salemfonden (Suède)

– Lionel Baland, spécialiste des mouvements nationalistes en Europe

De nombreux représentants et militants de mouvements européens seront présents lors de cette journée

(Ukraine, Portugal, Pays-Bas, Allemagne, Italie, etc…)

13 h 45 – 14 h 30 : Deuxième table ronde :

Comment combattre l’invasion ?

Avec :

– Jean Alcader, écrivain (Le vrai visage de l’islam)

– Anne Kling, écrivain (La France Licratisée)

– Arnaud Raffard de Brienne, écrivain (La désinformation autour de l’immigration)

– Marc Rousset, écrivain (La Nouvelle Europe, Paris-Berlin-Moscou)

– Franck Abed, écrivain (La réconciliation impossible)

– Philippe Randa, éditeur et chroniqueur politique

– Christian Perez, président du Parti Populiste

15 h 00 – 15 h 45 : Troisième table ronde :

La nécessaire dimension sociale du nationalisme

Avec :

– Francis Bergeron, écrivain (biographies de Béraud, Daudet, Montfreid…),

nous parlera de sa bio de Saint-Loup et de son prochain livre consacré à Tintin et Hergé.

– Jérôme Bourbon, directeur de Rivarol, évoquera l’avenir du camp national.

– Jean-Claude Rolinat, écrivain, sera interrogé sur sa bio d’Evita Peron.

Question : le justicialisme est-il un fascisme sud-américain ?

– Serge Ayoub, dirigeant de Troisième Voie : la nécessité d’un syndicalisme nationaliste et solidariste.

– André Gandillon, directeur de Militant : le nationalisme à la pointe du combat social.

– Luc Pecharman : l’exemple de la Vlaams Huis, la Maison flamande de Lille, qui mêle de façon

remarquable engagement social, festif et politique.

Nous évoquerons aussi le remarquable projet communautaire de la Desouchière, dans la Nièvre,

plusieurs animateurs du projet seront présents.

16 h 30 – 18 h 00 : MEETING UNITAIRE de la Résistance Nationale et Européenne.

– Markus Wiener, secrétaire général de Pro-Bewegung, conseiller municipal de Cologne (Allemagne)

– Mario Borghezio, ancien vice-ministre italien de la justice, député européen de la Lega Nord

– Pierre Vial, président de Terre et peuple

– Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France (PDF)

– Annick Martin, secrétaire générale du MNR

– Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle Droite Populaire (NDP)

– Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, conclura la journée.

Un apéritif sera offert aux participants à 18 h 00.

La liste des stands : L’Alliance pour la résistance nationale, le Cercle Franco-hispanique, le Club français du livre, Diffusion du Lore, Fier de l’être, Flash, Fraternité franco-serbe, le Front comtois, Laissez les vivre, La Librairie du Savoir, La Licorne bleue, Le Local (qui s’occupera du bar), la Nouvelle Droite Populaire, la NDP Alsace (qui assurera la restauration rapide), le Parti de la France, la librairie Primatice, les éditions SEMIS, Rivarol, Terre et peuple, Troisième voie, le Vlaams belang, Alternative’s, Patriote Production, les éditions Le Retour aux sources, Méridien zéro… et bien sûr le stand de Synthèse nationale sur lequel vous retrouverez de nombreux écrivains collaborateurs de la revue et aussi où vous pourrez vous abonner.

www.synthesenationale.com

Venez nombreux !

Une vidéo entretien de Franck Abed avec Roland Hélie :

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2010/11/01/cette-semaine-un-entretien-entre-franck-abed-et-roland-helie.html