Francaisdefrance's Blog

04/08/2011

On comprends mieux pourquoi la France etait contre la guerre en Irak…

Et pour quelques gallons de pétrole en plus…

.

Reçu par mail. On nous prend vraiment pour des cons… «Pétrole contre nourriture». On en a pendus pour moins que ça…

FDF

.

Charlie Hebdo a révélé que le juge d’instruction Serge Tournaire, chargé de l’enquête, avait signé le 28 juillet une ordonnance de renvoi, information confirmée de source judiciaire.
Cette décision ouvre la voie à un procès car le parquet n’a pas fait appel dans le délai de cinq jours qui lui était laissé, a-t-on ajouté. La date du procès n’est pas fixée, mais il ne devrait pas se tenir avant 2012.
Si ce renvoi est «une désagréable surprise» à ses yeux, l’avocat de Charles Pasqua Léon Lef Forster s’est dit d’une «sérénité totale» quant à l’issue du procès et a rappelé que le parquet avait requis en octobre un non lieu contre son client, tout comme contre Christophe de Margerie et Total. Le groupe pétrolier s’est également dit confiant «sur le fait qu’il sera établi que Total ne peut se voir reprocher les faits cités».
Des commissions occultes
Ouverte en 2002, l’enquête d’abord instruite par Philippe Courroye, s’était orientée vers diverses personnalités françaises soupçonnées d’avoir perçu au début des années 2000 des commissions occultes sous forme d’allocations de barils de pétrole du régime de Saddam Hussein, en violation du programme de l’Onu «Pétrole contre nourriture».
Charles Pasqua, relaxé en avril dans l’Angolagate, est renvoyé en correctionnelle pour trafic d’influence et corruption. Le patron de Total est poursuivi pour complicité d’abus de biens sociaux.
Parmi les prévenus, figurent les anciens diplomates Jean-Bernard Mérimée et Serge Boidevaix ou encore l’ancien conseiller diplomatique de Charles Pasqua, Bernard Guillet. Ils sont poursuivis pour corruption et trafic d’influence. L’homme d’affaires Claude Kaspereit est poursuivi pour corruption et abus de biens sociaux.
Total est poursuivi pour corruption et complicité et recel de trafic d’influence. La justice soupçonne des dirigeants du pétrolier d’avoir versé des pots-de-vin pour des marchés.
Pétrole contre aide humanitaire
Le programme «Pétrole contre nourriture» a été établi par le Conseil de sécurité en 1995. En vigueur de 1996 à 2003, il permettait à Bagdad de vendre du pétrole en échange d’aide humanitaire alors que l’Irak était soumis à un embargo après son invasion du Koweït le 2 août 1990.
Mais le régime de Saddam Hussein a détourné le programme de son objet et empoché 1,8 milliard de dollars par le biais de surfacturations ou de ventes parallèles.
Détournement du programme
En France, l’enquête avait débuté sur des soupçons d’éventuels abus de biens sociaux de cadres de Total via une société en Suisse, Telliac, pour obtenir des marchés en Irak. Le géant français a toujours nié avoir contourné l’embargo onusien.
En 2004, l’Onu avait mis au jour le détournement du programme «Pétrole contre nourriture»: l’Irak délivrait des allocations de barils de pétrole à des «amis» en échange de leur lobbying pour la levée des sanctions qui frappait le pays. La France était l’un des pays les plus concernés.
Ces révélations provoquèrent la réorientation de l’enquête vers des personnalités françaises susceptibles d’avoir bénéficié de largesses du régime de Saddam Hussein en échange de leur lobbying réel ou supposé.
La commission d’enquête dirigée par l’ancien président de la Réserve fédérale américaine, Paul Volcker, sur les dérapages et les malversations de ce programme avait mis en cause quelque 2.200 entreprises de 66 pays, dont la Russie, la France et la Chine. Parmi elles, près de 180 étaient françaises

03/08/2011

PS: après Martine, c’est au tour de Dominique de se « distinguer »…

Décidément, ils se sont donné le mot, au PS, pour faire parler d’eux et ceci dans des actions pour le moins impopulaires et dignes d’un régime despotique… On dirait que le PS tourne à coup de procès et d’inquisition.

Ces gens-là ne voient ils pas que le peuple de France les regarde? Ce même peuple qui va voter en 2012? Martine Aubry a fait le plein de munitions dans sa chasse aux blogueurs; quant à DSK…

FDF

.

Tristane Banon et Nafissatou lynchées en place publique !

D’aucuns doivent être partis en vacances puisque cela fait quelques jours que les pro-DSK ainsi que les protecteurs de l’image du PS – avec l’aide de machistes et sexistes, il y en aussi – l’ont mise un peu en sourdine pour mieux revenir le 23 août, date à laquelle la nouvelle audience de l’ancien directeur du FMI aura lieu.

Les défenseurs et soutiens des plaignantes apprécient un certain répit tant les attaques, les analyses à l’emporte-pièce, les lynchages sur la place publique commençaient à poser réellement des interrogations sur l’objectivité des certains médias et blogueurs ainsi que sur les réelles motivations.

Les violons  pleurant la victime DSK s’étaient tus pour faire place à une charge héroïque désespérée à coup de clairons à fendre les tympans mettant en doute la parole de femmes courageuses qui osent parler, lever un tabou contre le deuxième homme le plus puissant de la planète.

Une sur-communication bien orchestrée depuis longtemps, semble-t-il, en vue d’une prochaine échéance cruciale, la présidentielle, chaque jour amenant son lot d’articles déferlant leur fiel vengeur.

Ressemblant de plus en plus à des tabloïds, dont il serait aisé de faire un florilège de perles assassines, ces journaux et blogs, dits de gauche, – qui ne seront pas cités pour le moment (wait and see)  – emploient des  méthodes et des termes souvent plus violents que leurs homologues réputés d’extrême-gauche ou droite afin de protéger leur « poulain » destiné à rester à l’écurie jusqu’au 23 aôut, voire plus….

A la fois surprenant et agréable, il s’avère que tous les camps politiques se rejoignent, pour soutenir Tristane Banon et Nafissatou Diallo, malgré des féministes bien timides, celles que l’on attendait le plus en pointe sur le sujet.

Le mot d’ordre étant lancé : « pas bouger » – certaines de leurs congénères apprécieront sûrement cette solidarité soudainement évaporée – les soutiens se préoccupent de voir une justice faire son travail sereinement et équitablement, digne d’un pays de grand nom.

Le risque n’est pas anodin pour l’opinion publique : un procès en place publique pour ces deux femmes présumées victimes – mais victimes assurément de la folie vengeresse des magnats qu’elles dérangent – occulte l’émergence de la problématique du viol ou de la tentative de viol…

Trop peu vertueux pour un pays « présumé » démocratique.

Source: http://www.come4news.com/

15/07/2011

Mosquées: une de moins en Espagne !!!

Ils ne veulent pas se plier aux règles et aux exigences, même celles de base ? Ils veulent nous imposer leurs coutumes ? Faut être « clean », les amis, avant de prétendre à certaines choses…

FDF

.

Espagne : Fermeture de la mosquée de Lérida

L’imam Abdelwahab Houzi

Une juge vient d’ordonner la clôture de la mosquée Lérida, en Catalogne, rapporte minutodigital.com,  jeudi 14 juillet. Cette décision fait suite au cumul de 5 mois de loyers impayés, ce qui équivaut à la somme de 9000 euros. Le procès s’est tenu hier en l’absence des administrateurs de cette mosquée.

Dirigée par l’imam Abdelwahab Houzi, la mosquée a depuis son ouverture, il y a une dizaine d’années, suscité plusieurs polémiques, rapporte la même source.

Il y a plus d’un an déjà, la mairie de Lérida avait décidé de fermer les portes de la mosquée, car celle-ci accueillait quatre fois le nombre de personnes autorisé.

Source: http://www.yabiladi.com/

02/07/2011

Fin du procès de Geert Wilders; début du procès de l’islam…

Une page d’Histoire est tournée. Raison a été donnée à Geert Wilders. Il a gagné son procès contre les islamistes et ses admirateurs occidentaux. Maintenant, c’est l’islam dont il faut faire le procès. Si tous les résistants du monde voulaient se donner la main…

FDF

.

La relaxe de Geert Wilders ouvre le procès de l’islam

Dans son hebdomadaire, Yves Daoudal revient sur la relaxe de Geert Wilders :


« L’importance de ce verdict vient du fait que Geert Wilders a traité de l’islam en allant à la source: au Coran. Il a lu le Coran, et il a vu que l’islam du Coran, donc le véritable islam, l’islam ni modéré ni intégriste, l’islam tout court, est une idéologie totalitaire. Il l’a montré par un petit film documentaire, qui n’est pas sans défaut, mais qui a le mérite d’exister, et qui est sur le fond absolument inattaquable, puisqu’il est constitué de citations du Coran… avec les illustrations ad hoc… Le choc des mots et des images pouvait être considéré comme blessant pour les musulmans. Il l’est peut-être, mais le tribunal a décidé qu’il s’agissait d’un débat de société où la liberté d’expression doit primer. Or Geert Wilders compare le Coran à Mein Kampf, dit que ce livre doit donc être interdit, et déclare que l’islam est une idéologie fasciste. Sur le plan des idées, c’est le côté le plus contestable de son action. Mais sur le plan de l’efficacité, c’est payant. Et surtout, en comparant l’islam et son livre sacré aux idéologies qui sont l’horizon indépassable de l’horreur pour les médias, il frappe un grand coup. (En réalité, comme l’a démontré de façon prophétique Jules Monnerot, l’islam est un autre communisme, mais la dénonciation du communisme est totalement inopérante dans une société où ce mot n’est pas synonyme des crimes atroces à l’échelle industrielle et d’esclavage de peuples, mais d’un idéal de justice sociale qui a un peu dévié…) Or l’intérêt du procès de Geert Wilders est aussi qu’il a fait venir à la barre d’authentiques spécialistes de l’islam, qui ont dit comme lui. … C’est un véritable procès de l’islam qui a été fait, et il serait bon que les principaux témoignages – et le verdict… – fassent l’objet d’un livre publié en plusieurs langues.

On voit, par exemple dans Le Monde des religions, que les intellectuels accusent le coup. Car lorsque l’on veut aller au-delà des insultes habituelles (« extrême droite »…), on doit reconnaître que « l’une des originalités de la démarche de Geert Wilders », par rapport à d’autres personnalités politiques européennes hostiles à l’islam, « est son examen direct des sources de l’islam, en particulier le Coran ». Mais on se sert de cela même pour tenter de le disqualifier quand même: «Pour autant, sa démarche plus que contestable qui consiste à prendre des éléments d’un texte sans leur contexte, et surtout en faisant abstraction des treize siècles qui ont suivi l’écriture du Coran constitue une insulte à l’intelligence et à la rationalité. Car il semble bien que tous les livres saints possèdent leur zone d’ombre, et que le foisonnement intellectuel et doctrinal qui suit toute instauration d’une foi nouvelle fait tout autant partie de la religion que son ou ses textes fondateurs. Mais c’est un élément que GeertWilders semble ignorer. » Il faut être vraiment singulièrement ignorant de l’islam pour oser écrire de telles absurdités dans un journal qui se veut spécialisé dans les religions. D’autant que le foisonnement dont parle l’auteur, ce sont les hadiths, qui aggravent le texte du Coran…

L’intérêt du procès de GeertWilders est aussi que le personnage combat l’islam d’un point de vue de libéral laïque, et qu’ainsi il peut être compris de nombreuses personnes que rebuterait un discours religieux. Car au-delà des étiquettes infamantes, Geert Wilders est un libéral, comme l’indique le nom de son parti : le parti de la liberté. Il est pour le mariage homosexuel, et c’est semble-t-il une des raisons qui l’ont amené à combattre l’islam. Ce n’est assurément pas notre vision des choses. Mais … il ne met plus cela en avant, et même il demande la suppression de toutes les lois antiracistes et antidiscrimination, y compris celles qui voient de l’homophobie dans toute critique de l’homosexualité. Même si nous ne sommes pas de la même chapelle, on ne peut que saluer cette démarche. Et c’est évidemment de Geert Wilders que je me sens le plus proche, et non de Marine Le Pen, lorsque celle-ci déclare : « Wilders est dans un combat contre la religion. Pour lui, l’islam est incompatible avec la démocratie, mais je ne le crois pas. Je crois que la charia est incompatible, pas l’islam.  » Sauf que la charia fait partie intégrante de l’islam, de façon obligatoire, et non facultative. C’est comme si on disait: l’évangile est incompatible avec la démocratie, pas le christianisme… ».

Source: http://www.chretiente.info/

06/06/2011

À partir de 15h (GMT +2), suivez en direct la spéciale consacrée à l’audience de Dominique Strauss-Kahn sur l’antenne de FRANCE 24.

On va enfin pouvoir constater l’efficacité et la valeur de la justice américaine…

FDF

.

Audience cruciale pour la défense de Dominique Strauss-Kahn…

Dominique Strauss-Kahn doit comparaître ce lundi devant le tribunal pénal de Manhattan. Inculpé notamment pour agression sexuelle et tentative de viol, l’ancien directeur général du FMI a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.
Par France 2 (vidéo)
FRANCE 24 (texte)


La saga qui tient le monde politique international en haleine depuis presque trois semaines se poursuit ce lundi avec un nouveau chapitre : l’homme politique français Dominique Strauss-Kahn doit faire savoir au tribunal pénal de Manhattan s’il plaide coupable ou non coupable dans cette affaire où il est notamment accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol contre une femme de chambre d’un hôtel de New York. Au total, sept chefs d’inculpation pèsent contre lui…

Suite et source: http://www.france24.com/fr/20110604-dsk-strauss-kahn-etats-unis-affaire-crime-sexuel-tentative-viol-agression-sexuelle-defense-non-coupable?no-cache=1#

22/05/2011

Selon son avocat, Strauss-Kahn sera acquitté !!!

Eh bien, si c’est le cas, on aura assisté à la plus grande entourloupe du siècle !!! Et la Justice pourra se passer de son « J » majuscule. Et en plus, DSK pourra réclamer des dommages et intérêts. Les traces d’ADN ne sont elles pas une preuve? Déjà qu’il ose plaider « non coupable »… On marche sur la tête.

FDF

.

« Il plaidera non coupable, et en fin de compte il sera acquitté ». Dans une interview au quotidien israélien Haaretz,  Benjamin Brafman, un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, assure que son client sera blanchidans le procès pour tentative de viol et agression sexuelle qui lui est intenté.

C’est la première interview d’un défenseur de l’ex directeur du Fonds monétaire international (FMI) depuis l’arrestation de ce dernier le 14 mai. « Rien n’est sûr, mais dans ce que je discerne dans l’enquête, il (Strauss-Kahn) sera acquitté (…) Il m’a beaucoup impressionné. En dépit des circonstances, il tient bien le coup », insiste l’avocat. « Il n’est pas heureux d’être accusé de faits qu’il n’a pas commis », a encore dit Me Brafman, venu en Israël pour participer à un évènement familial.

Me Brafman, 62 ans, est considéré comme l’un des grands maîtres du barreau aux Etats-Unis. Il a été l’avocat de plusieurs vedettes américaines, y compris du défunt Michael Jackson.

Source: http://www.lefigaro.fr/

06/05/2011

Autant supprimer la France, tout simplement…

Ca devient de l’acharnement, à la LDH. Il y a bien d’autres affaires nettement plus sérieuses à traiter, comme les massacres de civils du « printemps arabe », par exemple… Ca en devient grotesque, même.

FDF

.

Le procès contre RL ne suffit plus, la LDH et Tubiana veulent maintenant faire condamner nos poissons d’avril !

Décidément, c’est une passion frénétique qu’éprouvent nos « amis » de la LDH à notre encontre. Non contents de nous poursuivre devant les tribunaux pour « incitation à la haine raciale », le 3 février 2012, ils nous attaquent à présent sur un autre dossier !

http://ripostelaique.com/proces-3-fevrier-2012-ldh-mrap-licra-ccif-ils-se-mettent-a-quatre-pour-tuer-riposte-laique.html

Voilà la lettre recommandée que nous venons de recevoir, adressée par Maître Alain Weber, membre du cabinet Henri Leclerc & Associés, à Pierre Cassen, en tant que responsable du site « Riposte Laïque ».

Monsieur,

Je viens vers vous en ma qualité d’avocat de Monsieur Michel Tubiana, domicilié 64, rue de la Boétie, à Paris 8e, et de la Ligue des Droits de l’Homme, dont le siège social est 138, rue Marcadet, à Paris 18e, agissant poursuites et diligences de son représentant légal.

Nos clients ont constaté que vous éditez à l’adresse http://ripostelaique.com/interview-de-michel-tubiana-ldh-notre-but-est-de-faire-interdire-riposte-laique-pour-islamophobie.html une fausse interview de nature à porter atteinte à leur honneur et à leur considération.

Nos clients vous mettent donc en demeure de prendre toutes mesures utiles pour que cette fausse interview ne soit plus éditée sur votre site dans les 48 heures à compter de la réception de la présente.

A défaut, ils m’ont donné instruction de porter cette affaire sur le plan judiciaire et de prendre à votre encontre toutes mesures propres à assurer la sauvegarde de leurs droits.

Compte tenu du fait que la publication de cette fausse interview a déjà causé un important préjudice à mes clients, ces derniers se réservent le droit, quand bien même la publication litigieuse aurait cessé, d’agir en justice pour obtenir répartion du préjudice causé.

(…)

Je suis à la disposition de votre avocat pour tout entretien qu’il pourrait souhaiter.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes salutations distinguées.

Alain Weber,

a.weber@scpleclerc.com

Ce texte appelle plusieurs remarques. D’abord il n’est pas fait allusion à la date de la publication de cette « fausse interview » : c’est un premier avril, et donc, selon une vieille tradition française, cet article était un poisson d’avril, ce que tous les lecteurs de Riposte Laïque avaient compris. Comme nous savons que les vaillants « anti-racistes » épluchent notre journal chaque semaine, ils savent donc que nous faisons de fausses interviews, sous forme de poisson d’avril, à chaque 1er avril, depuis notre création.

Ainsi, en 2008, nous avions interviewé le président de l’Ufal, Bernard Teper : http://ripostelaique.com/Bernard-Teper-l-Ufal-en-premiere.html

En 2009, le président de la Halde, Louis Schweitzer : http://ripostelaique.com/Louis-Schweitzer-La-Halde-devra.html

En 2010, Aounit, Sopo et Jakubowicz : http://ripostelaique.com/Aounit-Sopo-et-Jakubowicz-il-faut.html

Conscients de nous être rendus coupables d’une grave injustice, en ayant oublié la LDH, et son inoubliable président d’honneur, Michel Tubiana, nous pensions avoir compensé ce préjudice, en publiant cette interview, un an plus tard.

Nous remarquons que même si nous retirions ce texte de notre site, nous ne serions pas à l’abri de poursuites judiciaires. Dans ce cas, pourquoi le retirer ? Nous ne voyons pas, d’autre part, quels préjudices auraient subi Tubiana ou la LDH. Chacun aura compris que les propos qui sont tenus dans cette interview du 1er avril sont tellement énormes que cela ne peut être vrai. Nous invitons d’ailleurs les dirigeants de la LDH à s’interroger : comment pourraient-ils imaginer une seule seconde que des lecteurs aient pris cette interview au sérieux ? Si tel était le cas, ne serait-ce pas accablant pour l’image que véhiculent la LDH et son président d’honneur ?

Riposte Laïque a choisi de mener un combat autour du réveil des consciences, face à l’islamisation de notre pays. Pour cela, nous nous appuyons sur l’argumentation, sans négliger l’humour et la dérision, que cela soit le 1er avril, ou par les dessins de Ri7. Nous sommes ravis que ce type de presse, basé parfois sur la provocation, existe en France, et nous savons que nombre de démocrates, dans le monde, envient cette liberté qui leur est refusée. Même si nous ne partageons pas la ligne rédactionnelle d’un Charlie Hebdo, nous sommes aux côtés de l’hebdomadaire quand les islamistes les traînent devant les tribunaux. Nous sommes aux côtés de Michel Houellebecq quand la Ligue islamique et la LDH le poursuivent en justice, pour avoir dit que « C’est quand même l’islam la religion la plus con ». Et si RL avait existé à l’époque, nous aurions été aux côtés du cinéaste Scorsese, auteur de « La tentation du Christ », ou de Mocky, auteur de « Le miraculé », quand des intégristes catholiques entendent empêcher la diffusion d’un film qui les dérangeait.

Si nous suivons la logique de la LDH, la société française tomberait en plein soviétisme, en plein féodalisme : on ne doit pas critiquer la pensée unique, on ne doit pas se moquer de ses grands prêtres, on ne doit plus déconner le premier avril, on ne doit plus faire représenter nos élites en serviteurs, soubrettes et lècheur de babouches de Ramadan…

La pensée unique va de pair avec une perte de l’humour pathétique. Avant, nous avions l’ordre moral, il a été remplacée par la rigidité et les menaces des nostalgiques du Politburo. Pitoyables soixante-huitards qui passent de la lutte à mort contre l’autorité (pater familias, police, justice, Etat-nation) à la création de postes de « Haute-Autorités » dans lesquels ils se vautrent pour en finir avec les Lumières et la démocratie….

Il faut donc supprimer le Poisson d’avril ! La LDH aurait-elle décidé d’emboîter le pas au maire de Carrières-sous-Poisson, Eddie Ait, qui a décidé de supprimer Pâques dans sa commune, et de tous ces faux laïques qui entendent supprimer le sapin de Noël ? Finalement, autant supprimer la France !

http://ripostelaique.com/eddie-ait-maire-de-carrieres-sous-poissy-supprime-le-lundi-de-paques-pour-ne-pas-heurter-ses-electeurs-musulmans.html

Nous ne nous laisserons donc pas intimider par ce courrier menaçant, et laisserons cette interview sur notre site. Mais, pour rassurer la LDH, et montrer notre bonne volonté, nous allons la republier, dans ce numéro et peut-être dans d’autres, et faire savoir, encore plus explicitement, dans le titre, que cela était un poisson d’avril, pour être certain que nos « amis » ne subiront aucun préjudice.

A part cela, nous pensons que les tribunaux de notre pays sont suffisamment encombrés pour que la justice ne perde pas son temps dans des démarches qui deviennent grotesques, et ne font pas honneur à une association dont le passé souvent exemplaire mérite de meilleurs dirigeants.

Source: http://ripostelaique.com/

28/04/2011

Ouattara VS drzz.info…

Fais gaffe, Michel; c’est un « nouveau » grand pote à Sarkö Ier…

FDF

.

Le président musulman ivoirien Ouattara aimerait intenter un procès à drzz.info

Communiqué

Le président musulman ivoirien Ouattara aimerait intenter un procès à drzz.info. L’avocat de Monsieur Ouattara prétend qu’un de nos articles serait diffamatoire et porterait atteinte à la considération de Monsieur Ouattara.

Je prends acte du fait que la liberté d’expression – sur l’Internet français – a ainsi été remise en question par le président musulman ivoirien Ouattara.

Je ne fais aucun commentaire additionnel à ce propos.

Michel Garroté

07/04/2011

Jean-Marie Le Pen relaxé dans l’affaire des affiches FN anti-islam.

Enfin, la Justice a commencé à réfléchir que le racisme n’était pas là où l’on voulait qu’il soit… Et que la diabolisation du Front National était obsolète… Et le « non à l’islamisme », ça tient toujours. Le MRAP avait déposé plainte pour incitation à la haine raciale. Ce qui implique que les musulmans sont une race: y’a longtemps?

Profond, le MRAP, profond…

FDF

.

Jean-Marie Le Pen, accusé par le Mrap d’incitation à la haine raciale pour avoir diffusé lors des élections régionales des affiches de campagne jugées offensantes à l’encontre des musulmans, a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Nanterre.


Jean-Marie Le Pen a été relaxé mardi par le tribunal correctionnel de Nanterre. Il était accusé par le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (Mrap) d’incitation à la haine raciale pour avoir diffusé lors des élections régionales des affiches de campagne jugées offensantes à l’encontre des musulmans. Le président d’honneur du Front National avait déjà été acquitté pour les mêmes faits début décembre par le tribunal correctionnel de Paris, qui avaient débouté les associations plaignantes pour des questions de procédures.


De nombreuses plaintes de la part de l’Algérie

La polémique avait débuté en mars 2010, quand le Front national  et Jean-Marie Le Pen avaient été condamnés en référé à retirer des affiches de campagne des élections régionales qui avait suscité des « protestations » de la part de l’Algérie. « Les autorités algériennes ont fait part de leurs protestations légitimes quant à l’usage extrêmement choquant qui est fait du drapeau algérien », avait alors déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. L’affiche litigieuse représentait une femme intégralement voilée à côté d’une carte de France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressaient des minarets en forme de missiles, avec pour titre « Non à l’islamisme » Elle avait d’abord été diffusée par le mouvement jeunesse du FN en PACA, où Jean-Marie Le Pen était tête de liste aux régionales, et sur le site internet du parti. Peu après, elle était  devenue visible partout en France.

Après la décision du tribunal de Nanterre, l’avocat du Mrap, Me Khaled Lasbeur, s’est déclaré « surpris ». Une peine d’emprisonnement avec sursis avait été requise le 1er mars contre l’ancien président du FN.

Voici l’affiche qui a créée la polémique en 2010.

 

Source: http://www.francesoir.fr/

30/03/2011

Le procès pour injure raciste d’Houria Bouteldja débutera le 26 mai 2011!

Espérons qu’elle va comprendre que le racisme anti-Blancs, il est présent partout… Mais on le cache. Souhaitons que les juges sauront le reconnaître… Et qu’elle en prendra pour son grade, cette fouteuse de merde. Tu veux « niquer la France? ». On va voir si la France va se laisser faire… A suivre.

FDF

Lire: 2011-03-28 Procès Houria

.

16/02/2011

L’inoubliable plaidoierie de l’avocat d’Eric Zemmour.

Dire la vérité ne plait pas forcément. Mais comme dit le proverbe, ça blesse. Et en outre, maintenant ça paye… Leçon à retenir pour certains… Enfin un avocat efficace; bravo à Me Pardo! Et bon courage à toi, Eric. Tu as tout notre soutien.

FDF

.


« Il a fallu trois jours. Trois jours éprouvants, magnifiques, révoltants, touchants. Trois jours épuisants, pour en arriver aux plaidoiries, à cet instant où les avocats de l’accusation se sont levés, les uns après les autres, pour condamner unanimement un homme et son message de courage et de vérité.

Sans la moindre surprise, ils ont joué la carte du pathos et de l’insulte. Assimilant Zemmour à un négationniste, évoquant les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire, alternant envolées lyriques censées mettre la larme à l’œil d’un auditoire pourtant exaspéré, et accusations grossières contre un journaliste payant le prix de son audace.

La salle suait d’indignation refoulée, et nous nous regardions sans cesse, consternés par un tel étalage de haine et de mensonges. Devant nous, Mylène Zemmour, immobile, que nous plaignions silencieusement, et Zemmour, trop loin pour être observable.

Le procureur se lève enfin, et requiert deux condamnations sur trois. Délit de provocation à la discrimination. Délit de diffamation raciale. Nous sommes abasourdis. Il faut croire que la cause de Zemmour nous est très chère, pour que nous ayons ainsi oublié, pendant quelques heures, que le poids de l’idéologie n’enlèverait pas, en quelques heures, la menace symbolique qui pèse sur lui.

Arrive enfin le moment tant attendu, la plaidoirie de Maître Olivier Pardo. Ténor du barreau, il n’en est pas à sa première affaire délicate. Et les trois jours passés nous ont donné la mesure de son intelligence, de sa finesse et de son redoutable charisme. Il est de la lignée spirituelle des grands avocats. Mais sa tâche est terrible, en tant qu’ami et en tant que plaideur. Nous savons tous, nous sentons tous que c’est un tournant historique qui s’annonce. Il ne s’agit pas d’un énième et banal procès à la XVIIème. Le procès Zemmour signe la fin de trente années de silence forcé, trente années d’une idéologie triomphante qui a plié sous son joug des millions de Français, trente années durant lesquelles les rares voix discordantes étaient reléguées au placard.

Et maître Pardo se lève. Il se lève et ne s’arrêtera pas. Deux heures durant, avec une puissance de voix et de ton et d’âme remarquables, il va dénoncer le problème de fond, celui d’une France coupée en deux, de ces « deux façons de dire le réel ». Il va rappeler que la plupart des témoins interrogés ont tous pointé du doigt les mêmes faits que ceux désignés par Zemmour : « Et chaque fois, chaque fois, la même formule chez nos témoins : Zemmour dit le réel. ! »

Et il ironise, il rappelle des débats précédents, entre Zemmour et Wolton. Le tribunal n’a pas l’air de le connaître, alors Pardo se régale : « Dominique Wolton, c’est un sociologue. Il déteste Zemmour encore plus que les parties civiles. » Rires étouffés dans l’assemblée. Gueule magnifique de Dominique Sopo, qui sort passer sa rage sur une cigarette.

Et toujours, toujours, Pardo en revient au réel, rappelle l’incapacité physique de Louis Schweitzer à prononcer les mots Noirs et Arabes, alors qu’un des avocats de l’accusation, a, dans sa plaidoirie, abondamment usé de l’image d’une petite fille Noire avec ses tresses, persécutée par le racisme. Pardo en rajoute, pour la plus grande délectation du public : « Et la petite fille Noire, avec ses tresses, elle est bien Noire, elle, elle a bien des tresses ?! »

Maître Pardo fait une pause, et rappelle, sur un ton grave, le problème qui sous-tend ce procès : « Ce sont deux approches de la société française qui se confrontent. Le débat, pour Zemmour, ce n’est pas la discrimination, c’est l’égalité. » Il évoque le soutien de Malek Boutih, les positions de Malika Sorel, dresse une nouvelle fois le catalogue des preuves des propos avancés par Zemmour.

Il hausse le ton, monte en puissance : « Si vous empêchez Zemmour de parler, si vous le condamnez, vous faites le choix de maintenir le couvercle sur la marmite, vous prenez la responsabilité qu’elle explose. » Il martèle ses mots, riant des parties civiles qui « font comme dans la série Mentalist, où on devine le criminel d’après ses attitudes physiques ». Il s’amuse : « Zemmour a croisé les bras en parlant, alors il est raciste ?! » Il dénonce l’hypocrisie de l’accusation qui fait de Zemmour une star de la télé, alors même que les associations antiracistes sont pratiquement nées du pouvoir médiatique qu’elles détiennent, rappelle les concerts très médiatisés de Sos Racisme : « C’est la télé qui vous a faits, la télé ! Et ce qui est fracassant pour vous, c’est que, tous les samedis soirs, vous devez vous taper Eric Zemmour à la télé. Alors aujourd’hui, forcément, vous vous sentez comme une femme trompée. »

Et puis Pardo sort un papier, et lit les mots proférés par le rappeur Morsay dans une « interview » :« J’espère que sa fille se fait bien niquer par des Noirs et des Arabes, comme ça au moins il aura un bébé d’un Noir ou d’un Arabe, et comme cela il n’aimera pas sa propre fille, ce fils de pute. Moi je te dis, si c’est un raciste, nique sa mère. J’ai que çà à dire en vrai à cet enculé, et reste un enculé, T’es vraiment un enculé. Mais si j’entends parler que t’as un de tes enfants qui a le même nom de famille que toi, qui a dépassé les 20 ans, une meuf, je la niquerais bien, et puis j’essaierai bien de lui montrer comme je vis… » Le tribunal n’est pas à l’aise, et même Sopo détourne son visage, lorsque, la citation terminée, Pardo se tourne vers l’accusation et tonne : « Cette réalité-là, jamais, jamais vous n’en parlez ! »

Quelques phrases, encore, quelques sentences puissantes pour clore cette plaidoirie qui avait été ouverte par « Je défends ici l’honneur et la liberté d’expression d’un journaliste. ». Nous nous levons, et sortons de la salle. Dehors, c’est une ovation. Cinq paumés de « Touche pas à mon pote » ont sorti leurs petits autocollants et essaient de huer Zemmour de leurs pauvres moyens. Hélas pour eux, la foule venue applaudir le journaliste gueule autrement plus fort qu’eux. Cela se soldera, plus tard, dans le métro, par des insultes de leur part, allant de « Bande de tapettes, sales tafioles » à un « Sale Pute » élégamment jeté par une excitée à une paisible retraitée venue soutenir Zemmour, et qui nous racontait le parcours de ses parents immigrés italiens…

Demeure alors, le soir et les jours qui suivent, le sentiment d’avoir passé trois jours exaltants. Demeure une reconnaissance infinie à Zemmour – et à ses proches – qui ont vécu des heures ignominieuses. Demeure une profonde gratitude à son avocat, à sa plaidoirie qui sauvera peut-être Zemmour et quoi qu’il arrive restera au cœur de nos mémoires. Demeure aussi l’angoisse de l’attente du jugement. Le 18 février, à 13h30, il nous faudra être nombreux à leurs côtés. »

Myriam Picard

01/02/2011

Geert Wilders: son procès reprend le 7 février.

Une chose est certaine: Geert Wilders a déjà le soutien de tous les islamo-résistants. Nous sommes avec toi, Geert !!! (We are all with you, Geert!)

FDF

Dernier épisode en date (26/01/2011).

Après révocation des 3  juges, suite à l’intervention de l’un d’eux auprès d’un témoin cité par Wilders pour inciter ce témoin à laisser tomber Wilders, le procès va reprendre le 7 février 2011 avec 3 nouveaux juges selon cette source:

Ce qui suit, en partie obsolète, retrace l’historique de l’affaire.

Cependant l’action SITA initiée en 2009 visant à mettre la pression sur les juges d’Amsterdam et qui a si bien réussie si l’on en croit la source précédente peut être poursuivie, à ceci près que l’on ne pourra pas tout de suite écrire aux nouveaux juges vu que l’on ignore actuellement leurs identités. Il est probable qu’ on les connaitra à l’ouverture du procès le 7 février ou même avant. Dès qu’on les connaitra on les publieras sur cette page.

Par contre on peut écrire au nouveau ministre de la Justice: M. Ivo Opstelten à l’adresse postale toujours valable indiquée dans les actions SITA antérieures.

On peut aussi écrire aux avocats de l’accusation comme Spong et consorts.

************************************************************************************************

Monday October 4, Wednesday October 6 and Friday October 8(lundi 4 Octobre, mercredi 6 Octobre et vendredi 8 Octobre 2010):Substantive handling criminal proceedings against Mr. Wilders (non encore traduit)

Tuesday October 12 (mardi 12 Octobre 2010)

Indictment by the prosecutors. (Actes d’accusation par les procureurs)

Friday October 15 (vendredi 15 Octobre 2010)

Plea of the defense by Mr. Wilders (plaidoyer de la défense de Geert Wilders)

Tuesday October 19 (mardi 19 Octobre 2010)

Rejoinder and reply (non encore traduit)

Tuesday November 2 (mardi 2 Novembre 2010)

Ruling in prosecution by the court (verdict).

***********************************************************************************************

Le Pouvoir et la justice hollandais ont retardé le plus possible le procès pour essayer de casser l’énorme mouvement national et international de soutien à Geert Wilders. N’oublions pas  qu’ils on refusé 15 des 18 témoins que Geert voulait inviter et que les 3 retenus seront entendus à huis clos. Et plus grave encore ils ont refusé à Geert la protection qu’ils avaient accordé à l’assassin de Théo Van Gogh pendant son procès semblant par là penser que s’il lui arrivait malheur ça les arrangerait bougrement. D’ailleurs ils n’ont livré que très récemment et donc le plus tardivement possible la date du procès. Raison de plus d’envoyer régulièrement des courriers aux juges de cette court digne des procès staliniens.

Nous n’avons pas en France un homme d’état de la trempe de Geert Wilders alors participons  à la déferlante internationale qui le soutient dans plusieurs langues importantes.

In English on this page: http://tinyurl.com/2ul33hz

In German on this page of  Politically Incorrect: http://www.pi-news.net/2010/01/prozess-gegen-geert-wilders-steht-kurz-bevor/

L’action internationale SITA de soutien à Geert Wilders a commencé il y a près d’un an fin janvier 2009.  Elle a  obtenu  plus de 10 000 visites  le 27 Janvier 2010. C’est donc  un grand succès attesté dans les journaux hollandais. Si l’on en croit le grand quotidien hollandais De telegraaf des centaines de lettres(et aussi des courriels) venant de tous les pays sont arrivées au Tribunal d’Amsterdam ainsi qu’au bureau de  l’avocat Spong qui a demandé la protection de la police suite aux menaces de mort qu’il a reçues, ce  que nous reprouvons avec force. D’ailleurs dans chacune de nos actions il est clairement écrit ceci:

ATTENTION: pas d’insultes ni de menaces  dans un courrier SITA. Ceux qui se laisseraient aller à de telles pratiques le feraient sous leur entière responsabilité.

Une recherche Google avec Geert « Winston » und Geert « Charlie » vous montrera clairement que c’est un succès médiatique international sur internet.

Ceux qui ne seraient pas encore convaincus de l’efficacité du concept et des actions SITA peuvent visiter cette page: http://sitasecure.wordpress.com/2009/02/26/visite-du-ministere-de-la-justice-hollandais-a-nos-sites-sita/

Nous réactivons cette action juste avant que le procès ne s ‘ouvre, en une ultime tentative de faire comprendre aux juges qu’ils commettraient une énorme bévue en condamnant Geert.

La gouvernance mondiale  noyautée par une multitude d’organisations islamiques dont L’OCI (Organisation de la Conférence Islamique) fait des pressions insensées sur le gouvernement hollandais pour que Wilders soit condamné et ainsi pouvoir le déchoir de sa charge de député lui qui semble tout à fait en mesure de voir son parti gagner les prochaines élections législatives et être nommé premier ministre. Les derniers sondages montrent que si les élections avaient lieu aujourd’hui (septembre 2010) le parti de Geert serait le grand vainqueur avec 34 sièges sur 150.  Ne nous trompons pas l’enjeu est bien celui-la:

Condamner Geert Wilders pour qu’il ne puisse pas devenir premier ministre des Pays Bas.

La gouvernance mondiale ne saurait tolérer un pareil camouflet.

Si Wilders était condamné  il en serait fini de la liberté d’expression en Europe. Il faut donc bien comprendre que c’est un combat majeur qui va se livrer à Amsterdam où  Geert défend les libertés de chacun d’entre nous. La bonne question à se poser est donc:

Ma liberté vaut-elle un timbre? Suis-je prêt à risquer un timbre pour faire savoir aux ennemis de Geert, aux ennemis de la  liberté d’expression et de la vérité que l’on est pas dupe. Ce procès est éminemment politique.

ACTION

Si Geert Wilders « tombe » alors c’en est fini de la liberté d’expression en Europe. Aussi nous lançons une grande action SITA internationale avec 2 textes possibles en français l’un mettant en parallèle Wilders et Winston Churchill et l’autre Wilders et Charlie Chaplin:

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/je-soutiens-le-democrate-geert-winston-wilders-contre-le-fascisme-islamique-et-ses-dhimmis/ (winston-fr)

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/je-soutiens-le-democrate-geert-charlie-wilders-contre-le-fascisme-islamique-et-ses-dhimmis/ (charlie-fr)

et les 2 mêmes en anglais:

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/i-support-democrat-geert-winston-wilders-against-islamic-fascism-and-its-dhimmis/ (winston-Anglais)

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/i-support-democrat-geert-charlie-wilders-against-islamic-fascism/(Charlie-anglais)

Pour soutenir Geert Wilders et nos libertés chèrement acquises, blogueurs, vous pouvez relayer notre action en publiant  la partie en italique ci-dessus ou même cet article en entier sur votre blog. Quant au simple lecteur il peut copier/coller la partie en italique, en commentaire, dans tout article en français parlant de la poursuite de Wilders par la cour d’appel d’Amsterdam.

Une autre façon efficace d’aider Geert Wilders est de faire un don et pour cela aller à la page: www.geertwilders.nl

Nous apprenons qu’une action est lancée sur le site International Civil Liberties Alliance (ICLA) qui consiste à envoyer par courriels aux ambassades et consulats hollandais des messages tout prêts à aux  adresses email dont la liste est fournie:

http://www.libertiesalliance.org/2010/01/13/a-desperate-time-for-freedom-free-geert-wilders-please-help/


Quelques compléments d’information

Action SITA internationale de soutien à WILDERS

Quelques relais  de la première heure (certains sont maintenant inactifs car classés en archives et  des sites ont aussi changé leur maquette).

http://www.bivouac-id.com/2009/01/26/action-sita-je-soutiens-le-democrate-geert-wilders-contre-le-fascisme-islamique-et-ses-dhimmis/ (FR)

http://gatesofvienna.blogspot.com 28/01/09   (USA)

http://galliawatch.blogspot.com/ 28/01/09  (USA)

http://layijadeneurabia.com/2009/01/27/accion-sita-6-envia-correo-a-la-embajada-y-consulados-de-holanda-en-espana-por-el-acoso-judicial-a-geert-wilders/ (SP)

http://www.citizenwarrior.com/2009/01/practical-way-to-support-freedom-of.html (USA)

http://www.actforamerica.org/index.php/learn/recent-news/819-a-practical-way-to-support-freedom-of-speech-stop-islams-relentless-encroachment-and-help-a-good-man- (USA)

http://hodja.wordpress.com/2009/02/03/international-sita-action-to-support-geert-wilders%E2%80%8F/ (DK)

http://www.pi-news.net/2009/02/geert-winston-und-geert-charlie-wilders/ (D)

http://www.mosci.info/ (CH ) 29/01/09

http://islammonitor.org/index.php?option=com_content&task=view&id=2058&Itemid=96 (Australie)

Le monde libre en entier se mobilise pour défendre Geert et à travers lui nos libertés alors que représente un modeste timbre par rapport à l’enjeu? Il faut que régulièrement quelques lettres arrivent chez chacun des dhimmis signalés dans l’action SITA, d’ici au  4 Octobre 2010. Il nous reste quelques semaines.

Pensez au principe du flocon de neige: un flocon sur un toit rien ne se passe, deux flocons…10 flocons rien ne se passe, une multitude de flocons rien ne se passe puis soudain un flocon de plus,  de trop et le toit s’écroule. La lettre que vous allez envoyer ou faire envoyer sera peut-être la lettre qui fera craquer ces dhimmis.

Un grand merci à tous ceux qui ont participé et contribué à faire de cette action un grand succès. Vous pouvez aussi la faire perdurer en surveillant tous les articles concernant le procès de Wilders (voir recherche Google signalée au paragraphe 1)et copier/coller dans les commentaires de ces articles  le message suivant dans la langue (Fr, Eng, SP,D) adéquate:

FR

Si Geert Wilders « tombe » alors c’en est fini de la liberté d’expression en Europe. Aussi nous lançons une grande action SITA internationale avec 2 textes possibles en français l’un mettant en parallèle Wilders et Winston Churchill et l’autre Wilders et Charlie Chaplin:

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/je-soutiens-le-democrate-geert-winston-wilders-contre-le-fascisme-islamique-et-ses-dhimmis/

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/je-soutiens-le-democrate-geert-charlie-wilders-contre-le-fascisme-islamique-et-ses-dhimmis/

Pour soutenir Geert Wilders et nos libertés chèrement acquises participez  aux des 2 actions proposées et transmettez ce message à vos amis proprietaires d’un site ou d’un blog pour qu’ils le publient.

Une autre façon efficace d’aider geert Wilders est de faire un don et pour cela aller à la page: www.geertwilders.nl

——————————————————————————————————————————
ENG
If Geert Wilders falls, then Freedom of speech is dead in Europe. We are launching an extensive International Action SITA including two possible texts ;  one comparing Wilders and Winston Churchill and another Wilders and Charlie Chaplin:http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/i-support-democrat-geert-winston-wilders-against-islamic-fascism-and-its-dhimmis

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/i-support-democrat-geert-charlie-wilders-against-islamic-fascism

To support Geert Wilders and our dearly acquired freedoms please participate to the 2 suggested actions and transmit this message to your friends owners of a website in order they publish it.

An other way to support Geert Wilders is to give some money. To donate: www.geertwilders.nl

————————————————————————————————————————————————–

SP

Se están organizado acciones SITA en otros países. En estos enlaces podéis ver dos textos en los que se comparan las palabras de Wilders con las de Churchill y Chaplin sobre el Islam y el nazismo

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/i-support-democrat-geert-winston-wilders-against-islamic-fascism-and-its-dhimmis

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/01/23/i-support-democrat-geert-charlie-wilders-against-islamic-fascism

Otra manera eficaz de apoyo a Geert Wilders está haciendo una donación y para ir a esta página: www.geertwilders.nl

——————————————————————————————————————————-

D

Wenn Geert Wilders « fällt », dann ist Schluß mit der Meinungsfreiheit in Europa. Wir setzen eine große Action SITA International in Gang mit zwei Texten in französisch und englisch, in denen im einen eine Parallele Wilders – Winston Churchill und im anderen eine Parallele Wilders – Charlie Chaplin aufgezeigt wird.

Wenn Sie der Meinung sind, daß Geert Wilders’ Freiheit – und damit auch Ihre) eine Briefmarke wert ist, dann

machen Sie bitte mit: http://www.eussner.net/artikel_2009-02-06_23-19-54.html

Um Geert Wilders und unsere hart erkämpften Freiheiten, bitte umtersützen Sie diese Kampagnen

und leiten Sie diese Nachricht Ihren Freunden und an Blogs zur Veröffentlichung weiter.

Ein weiterer Weg, Gerrt Wilders zu unterstützen, ist eine finanzielle Unterstützung: www.geertwilders.nlDes nouvelles de l’action Internationale SITA de soutien à Wilders lancée le 22 janvier 2009.


Source: http://www.actionsita.com/

16/01/2011

Emile Zola/Eric Zemmour: l’ironie du calendrier?

Le 13 janvier 1898, Émile Zola publie une lettre ouverte au président de la République dans L’Aurore sous le titre «J’accuse».

Zola engage sa réputation et sa liberté

Dans ce texte virulent qui occupe la première page du quotidien, le célèbre écrivain dénonce les manigances qui entourent le procès du capitaine Alfred Dreyfus, accusé à tort d’espionnage, et l’acquittement par le conseil de guerre, trois jours plus tôt, du capitaine Esterhazy, le vrai coupable.

Emile Zola

Ce faisant, Émile Zola, riche et comblé d’honneurs, prend sciemment à 48 ans le risque de se faire arrêter et condamner pour diffamation publique.

Son article fait d’emblée l’effet d’une bombe. Dès le lendemain a lieu une «pétition des intellectuels» en soutien de l’écrivain. Cette pétition est une première dans l’Histoire de France.

Zola reçoit par ailleurs le soutien empressé de Georges Clemenceau, qui tient une chronique dans L’Aurore depuis que le scandale de Panamal’a exclu de la vie parlementaire.

Sincèrement indigné, le «tombeur de ministères»saisit l’occasion de faire sa rentrée politique en s’en prenant selon son habitude au gouvernement en place.

Le 23 février 1898, Émile Zola est traduit en cour d’assises et condamné à un an de prison. Mais l’affaire prend de l’ampleur et met l’opinion publique en ébullition.

La vérité éclate au grand jour

En août, coup de théâtre ! Le colonel Henry, qui a décrypté le bordereau à l’origine de l’Affaire, met au jour un nouveau document. Mais un examen minutieux révèle des anomalies…

Le 30 août, le colonel est convoqué par le ministre de la guerre auquel il avoue avoir «arrangé les choses». Emprisonné , il se suicide le lendemain dans sa cellule… grâce à la bienveillance de ses gardiens qui, contrairement aux usages, lui ont laissé de quoi se tuer (un rasoir).

Devant le scandale, le ministre est contraint à la démission et son remplaçant consent à la révision du procès de Dreyfus qui rentre enfin du bagne.

Dreyfus avec ses avocats Demange et Labori en 1899 Un procès se tient à Rennes dans une atmosphère houleuse.

Le 9 septembre 1899, la cour militaire reconnaît à nouveau Dreyfus coupable de haute trahison, mais le condamne seulement à dix ans de réclusion en raison de «circonstances atténuantes» (!).

Le président de la République Émile Loubet grâcie Dreyfus dès le 19 septembre mais l’ancien capitaine exige un acquittement complet.

Vers l’apaisement

L’émotion provoquée par l’Affaire concourt à la formation d’un bloc républicain et relance le principe d’une laïcisation complète de l’État, en latence depuis l’époque de Jules Ferry, vingt ans plus tôt. C’est ainsi que la loi de séparation des Églises et de l’État est enfin votée après d’ardents débats le 5 décembre 1905.

Enfin, le 12 juillet 1906, l’Affaire trouve son épilogue avec un arrêt de la Cour de Cassation qui casse le jugement du 9 septembre 1899. Dreyfus est définitivement innocenté. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur dans la cour de l’École militaire le 21 juillet 1906.

Picquart, que Clemenceau considère comme le véritable héros de l’Affaire car il a risqué sa carrière au nom de la justice et de l’honneur, est promu au grade de général et devient tout bonnement ministre de la Guerre dans le gouvernement du «Tigre» (surnom de Clemenceau).

L’Affaire sera close avec le transfert des cendres de Zola au Panthéon le 4 juin 1908.

Dreyfus, les intellectuels et l’antisémitisme

Dès la parution de J’accuse (1898), la bourgeoisie parisienne se divise très violemment en deux camps.

– Les dreyfusards dénoncent l’injustice faite à Dreyfus et l’acquittement inique d’Esterhazy. Ils placent la justice et les droits de l’homme au-dessus de l’honneur militaire et de la raison d’État.

Parmi les dreyfusards, on trouve non seulement des hommes politiques mais aussi des écrivains de renom. C’est le moment où l’on commence de parler des «intellectuels», non sans une nuance de mépris.

– Les antidreyfusards considèrent qu’il vaut mieux condamner un innocent plutôt que d’admettre que la justice militaire ait pu se tromper.

À une époque où chacun, à droite comme à gauche, ne rêve que de revanche sur l’Allemagne et de«guerre régénératrice», tout affaiblissement de l’Armée fait figure à leurs yeux de haute trahison.

Par le fait que Dreyfus est issu d’une riche famille israélite, le camp antidreyfusard ne tarde pas aussi à attiser un antisémitisme d’un genre nouveau, à la fois national et laïc. –

vu sur http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=18980113

23/11/2010

Tintin devant les juges en Belgique…

Dément…

Ils n’ont vraiment que ça à foutre? Je pense que c’est simplement pour essayer de récupérer du fric. Car, si on veut suivre cette nouvelle « ligne de conduite », nous allons devoir faire un énorme autodafé avec la foultitude de livres ou de films qui évoquent l’Afrique et les africains. J’ai une idée concernant cette affaire de Tintin au Congo. Comme le Congo était « propriété » de la Belgique, il faut rebaptiser le livre « Tintin en Belgique ». Hergé doit se retourner dans sa tombe…

En outre, avec le nombre « d’histoires belges » qui circulent, il faut s’ attendre à une imminente déclaration de guerre de la part de la Belgique envers la France… Mais les belges ne sont pas aussi con…..golais…

FDF

.

.

Tintin au Congo devant les tribunaux

Sept mois après l’ouverture retentissante du procès au civil contre l’album d’Hergé pour contenu raciste et offensant à l’égard des Africains, les plaignants se sont exprimés hier devant la justice belge.

Bienvenu Mbutu Mondondo, citoyen de République Démocratique du Congo et le CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires) ont enfin pu exposer leurs revendications devant un juge. Ils réclament l’interdiction à la vente de Tintin au Congo ou tout du moins l’ajout d’un bandeau et d’une préface précisant le contexte historique et le caractère raciste du contenu. Il souhaite également que le livre soit classé en littérature adulte. L’album écrit en 1931 par Hergé, alors que le Congo était une colonie belge, présente les Noirs comme des sauvages dépendants des Blancs au physique simiesque. Le chien de Tintin, Milou, y traite notamment des travailleurs congolais de paresseux.

Le procès qui s’était ouvert le 28 avril 2010 avait pris du retard à cause des difficultés de la procédure. Les éditions Casterman et Moulinsart SA, qui avaient crié à l’autodafé lors du dépôt de plainte, avancent par le biais de leur avocat, Sandrine Carneroli, que l’affaire ne devrait pas être jugée par le tribunal de première instance. Ils demandent que le dossier soit transféré au tribunal de commerce « puisqu’on parle de supprimer une vente ».

Prochaine audience le 8 décembre, et verdict attendu dans les deux mois qui suivent.

Source: http://tinyurl.com/2untzr2

22/11/2010

Interview de l’Autrichienne Elisabeth Sabaditsch-Wolff inculpée pour avoir critiqué l’islam…

Critiquer l’islam, c’est de la résistance! Il faut arrêter immédiatement ces faux procès dont se délecte l’envahisseur et ne peux que renforcer son idéal d’islamisation et de soumission de l’Occident.

FDF

.

 

Elisabeth Sabaditsch-Wolff subira son procès à Vienne à compter du 23 novembre. Elle est accusée d’incitation à la haine de l’islam, un délit criminel en Autriche, et entend se défendre en plaidant qu’elle dit la vérité. Elle a donné une interview à Jerry Gordon de la New English Review.  La vidéo de l’interview est publiée ici.

Elle a été dénoncée à la police non pas par des musulmans, mais par des gauchistes, lesquels ne l’auraient sûrement pas dénoncée si elle avait critiqué le christianisme. Leur motivation a plus à voir avec la haine de la civilisation occidentale et de la liberté qu’avec une authentique préoccupation pour le respect des religions. Et l’état autrichien se fait honteusement le bras séculier de la police religieuse en veillant à l’application de la charia.

Wolff2
(merci à Michel pour la francisation de la caricature)

Elisabeth Sabaditsch-Wolff, une femme au foyer de Vienne, comparaîtra le 23 novembre devant un tribunal kafkaien pour avoir fait quelque chose qui est légal en vertu de notre constitution américaine : critiquer une religion. C’est l’un des buts explicites du Premier amendement, qui protège la liberté d’expression en Amérique.

Elisabeth_sabaditsch_-wolff_3 Elle a été piégée en Autriche par NEWS, un luxueux hebdomadaire qui a envoyé un journaliste à plusieurs de ses conférences sur l’islam, la Sunna et à la charia, et les a enregistrées à son insu. Les avocats de cet hebdomadaire progressiste de gauche ont ensuite remis les transcriptions au Parquet de Vienne à titre de preuve de discours de haine contre l’une des religions officiellement reconnues en vertu des lois autrichiennes – l’islam. Le 15 septembre, elle a été inculpée par l’État autrichien et citée à comparaître le 23 novembre devant un tribunal d’un seul juge. Le fardeau de la preuve dans cette procédure repose entièrement sur la manière dont elle sera présentée par Sabaditsch-Wolff et son avocat compétent.

NEWS, la cabale des alliés de gauche des musulmans autrichiens, et le Parquet de Vienne sont conscients qu’ils affronteront une adversaire redoutable qui fera de son mieux pour mettre l’islam au banc des accusés.

Sabaditsch-Wolff n’est pas une femme au foyer viennoise ordinaire. Elle est la fille d’un diplomate autrichien ayant séjourné dans plusieurs pays musulmans, y compris l’Iran, le Koweït et la Libye. À l’âge de six ans, elle a fait l’expérience immédiate des horreurs de la Révolution islamique à Téhéran lorsque l’ayatollah Khomeiny a déposé le régime du Shah. Elle était au Koweït quand Saddam Hussein a envahi ce pays en 1990 et elle a été évacuée. Elle est retournée au Koweït à la fin des années 90 et a compris ce que signifient la charia et la doctrine islamique dans un pays musulman. Elle était en Libye le 11 Septembre et a été témoin de l’antisémitisme islamique. Elle a aussi séjourné à Chicago dans le cadre d’une affectation consulaire de sa famille diplomatique itinérante. Elle a appris, à l’adolescence, les principes de notre constitution américaine et le précieux droit à la liberté d’expression prévu au Premier amendement.

Sa motivation à agir comme «héroïne locale» en Autriche est autant la protection de l’avenir de sa fille de six ans que la nécessité de faire comprendre à ses compatriotes la menace que représentent la doctrine islamique et la charia.

Nous avons eu la chance d’interviewer Mme Sabaditsch-Wolff juste avant son procès du 23 novembre.

Jerry Gordon : Vous êtes la seconde Autrichienne inculpée pour délit de discours de  haine pour avoir critiqué le coran et l’islam. En janvier 2009, Dr Susanne Winter, ministre au Parlement, a été condamnée par la Cour de Graz à une peine de suspension de ses droits civiques de trois mois et à une amende de 30 000 dollars pour délit de haine contre l’islam. En Hollande, le député Geert Wilders comparaît actuellement devant un tribunal d’Amsterdam en vertu des mêmes accusations. Et maintenant c’est vous, femme au foyer et Présidente du chapitre Act For America en Autriche, qui êtes citée à comparaître devant les juges pour une accusation sans précédent. En quoi votre procès pour délit de haine est-il différent de celui de la députée Susanne Winter, et plus dangereux ?

Elisabeth Sabaditsch-Wolff : C’est différent du simple fait que je suis une mère de famille et que je ne suis pas une politicienne. Je suis une simple citoyenne, je me sens concernée par l’islam et les contenus du coran, de la Sunna et des hadiths. C’est la principale différence entre Geert Wilders, Suzanne Winter et moi.

Gordon : Ces procès politiques en Autriche sont-ils basés sur des lois existantes concernant les crimes de haine et la critique d’une religion, en l’occurrence, l’islam ?

ESW : Oui, ils sont  basés sur des lois existantes. Ces lois existent, autant que je sache, depuis la fin de l’époque nazie. Il existe un corpus de lois protégeant les religions officiellement reconnues, les enseignements religieux et contre le révisionisme concernant le National-Socialisme. Ces lois sur les discours de haine sont dangereuses car je suis jugée sur mes opinions et pour les conclusions auxquelles je suis parvenue à la suite de mes lectures.

Gordon : Quelle a été l’évènement déclencheur qui vous a amenée à être citée à comparaître devant le tribunal correctionnel de Vienne ?

ESW : L’évènement déclencheur a été une série de trois conférences que j’ai données l’automne dernier sur l’islam et la charia. L’islamisation de l’Europe est une conséquence des enseignements de l’islam. Par ailleurs, j’ai également parlé d’Eurabia. Une journaliste autrichienne d’une revue sur papier glacé, progressiste de gauche, avait été mandatée pour infiltrer mes conférences et les enregistrer à mon insu. Cette  revue a fait des transcriptions de mes conférences et leur avocat les a remises au Parquet de Vienne, qui a décidé de me citer à comparaître. Ce procès aura lieu dans deux semaines.

Gordon : Qui vous a accusée et quelle est leur motivation ?

ESW : L’accusation a d’abord été portée par le magazine NEWS, mais comme elle est amenée devant le Parquet, c’est maintenant l’Etat contre Sabaditsch-Wolff. Leurs motivations ? Question intéressante, mais en fait, je ne sais pas vraiment. Je suppose qu’ils veulent essayer de freiner le Parti de la Liberté de Heinz Christian-Strache et lui nuire. Ils n’ont pas réalisé qu’ils se trompent de personne avec moi. Je ne prends pas cela à titre personnel. Leur motivation a sans doute aussi à voir avec l’islam. La gauche, comme vous le savez, est extrêmement pro-islam, alors je suppose qu’il s’agit d’une combinaison de ces deux facteurs.

Gordon : Quelles sont les allégations retenues contre vous concernant un prétendu discours de haine contre l’islam ?

ESW : Les accusations sont floues. Je suis accusée pour une série de déclarations que j’ai faites lors d’une conférences bien étayée sur des documents fiables ; en fait, les trois conférences étaient bien étayées. Les accusations sont assez ridicules, comme d’avoir dit que je suis contre la charia et la ségrégation des sexes en Autriche. C’est ridicule. On verra ce qui va se passer le 23 novembre à Vienne et comment le Parquet va réagir à ma défense.

Gordon : Le 23 novembre à Vienne, quel genre de tribunal est-ce ?

ESW : En fait, le tribunal est formé d’un seul juge. Plus exactement, une juge, qui devra  décider, en fonction de mes réponses à ses questions sur le coran, la Sunna et mes autres preuves, si cela est acceptable ou pas. C’est elle qui doit décider si elle accepte ma preuve. Sinon, on verra ce qui se passera. Si elle accepte ma preuve, ce sera intéressant parce que dans ce cas, ce sera, par conséquent, l’Etat qui décidera si, oui ou non, le contenu du coran est compatible avec les lois autrichiennes.

Gordon : Qui est votre avocat ?

ESW : J’ai l’un des meilleurs avocats d’Autriche. Il est spécialisé sur les lois concernant la presse, puisque comme vous le savez, c’est un hebdomadaire gauchiste à succès qui m’a dénoncée, mais il est également expert de la Déclaration de l’ONU sur les droits de l’homme, alors il sait parfaitement défendre une personne inculpée pour abus de la liberté d’expression. Il est le meilleur pour cela.

Gordon : Serez-vous autorisée à avoir des experts comme témoins et à qui ferez-vous appel pour témoigner en votre faveur ?

ESW : Je ne sais pas si je devrai avoir des témoins experts. On va bien sûr demander au tribunal d’autoriser des experts. En suivant la ligne de défense de Geert Wilders, nous demanderons au Professeur Hans Jansen des Pays-Bas et à Wafa Sultan de témoigner en ma faveur. Je dois ajouter que j’ai demandé à Robert Spencer de venir à Vienne pour m’aider avec les citations coraniques. Il a indiqué qu’il viendrait volontiers à Vienne.

Gordon : Vous êtes la fille d’un diplomate autrichien qui était à Téhéran quand le régime du Shah est tombé et que la république Islamique a été fondée. Vous étiez alors une fillette, quels sont vos souvenirs de ces évènements ?

ESW : Bon, j’avais six ans à l’époque. Je venais de commencer l’école et, je dirais que six ans est un âge de transition important dans la vie, car on a une excellente mémoire à cet âge-là.  J’ai beaucoup de souvenirs, et je pense qu’ils ont eu une grande influence sur toute ma vie, en particulier les cris et les hurlements de Allahu Akbar et la haine que je voyais dans le regard des gens, mais aussi les manifestations de ces femmes revêtues de noir. Encore maintenant, j’ai peur des foules. Je les évite. Apparemment, cela date de mes expériences à cette époque.

J’ai vu les tanks circuler dans les rues. Je me souviens du rationnement alimentaire qui est intervenu presqu’aussitôt la révolution. Je me souviens de voir ma mère rire au sujet d’une nouvelle loi promulguée par Khomeiny qui rendait le Sprite illicite, car il évoque la vodka. Ensuite, ils ont banni le Pepsi parce qu’il rappelle le whisky. Des trucs idiots de ce genre, mais je m’en rappelle. Je me souviens aussi que je ne suis pas allée à l’école pendant plusieurs jours, et l’on m’a dit plus tard qu’il y avait eu beaucoup de cadavres devant l’école et qu’ils n’arrivaient pas à déblayer assez vite.

A six ans on ne comprend pas bien ce qui se passe, mais plus tard, lorsque j’ai commencé à analyser le dogme islamique, tout cela prenait du sens. C’est dur pour moi d’évoquer l’Iran, parce que c’est un pays que j’ai appris à aimer et mon plus grand souhait est d’y retourner un jour. Evidemment, je ne pourrai y retourner que lorsque le peuple iranien se sera libéré du joug de l’islam. Je refuse de visiter un pays où je ne suis qu’une moitié, selon la charia. Oui, en effet mes expériences vécues en  Iran, puis plus tard au Koweit ont eu une influence sur moi. Cela me brise le cœur de voir la situation en Iran et de regarder les photos des émeutes de l’an passé. Vraiment, cela me déchire le cœur.

Gordon : Vous étiez en Lybie le 11 septembre, quelles furent vos expériences alors ?

ESW : Wao ! La Lybie le 11 septembre, c’était l’horreur. Je rentre chez moi, après le travail,  vers 15 heures, j’allume la télé, et là je vois une émission spéciale à la télé allemande. Je regardais cet avion se jeter dans l’une des Twin Towers et puis d’un coup la liaison avec le satellite a été coupée. Il m’a fallu trente minutes pour la rétablir. Alors, je regardais cela stupéfaite en sachant très bien qui avait fait cela.

Pour moi, ce n’était pas une surprise. Je me souviens que soudain quelqu’un a frappé  à la porte et mon propriétaire lybien est rentré dans mon appartement en criant : «je suis sûr que les Juifs ont fait ça !». Je lui ai poliment dit que ce n’était certainement pas le cas et je l’ai prié de sortir. Je devais justement prendre un vol pour Vienne le soir même, je me suis renseignée et dieu merci, j’ai pu partir. Je me demandais si c’était les Libyens qui avaient fait cela, mais finalement ce n’était pas le cas et cela valait mieux pour moi, parce que je n’avais pas envie de voir le pays bombardé.

Gordon : Qu’est-ce qui vous a motivée pour étudier le dogme islamique et le coran, et quels sont les éléments de ce dogme qui vous dérangent plus  particulièrement ?

ESW : Quand je vivais au Koweït, vers la fin des années 90, je faisais l’expérience de l’islam pour la première fois en tant qu’adulte. Il y avait chaque jour un évènement, comme le ramadan, l’alcool ou le porc bannis, interdit de lire ceci, interdit de regarder cela, les livres, la presse, tout est censuré.

Nous avions un interprète jordanien très sympathique à l’ambassade. Je l’aimais bien. Il était un musulman très dévot. Un jour, je ne sais plus où j’avais lu cela, mais j’ai découvert que Mahomet aimait les filles pré-pubères et qu’il en avait épousé une. Je vais vers notre interprète et lui dis : «oh, mon Dieu, vous saviez cela ? je veux dire, est-ce que les gens sont au courant de cela ?» Il est devenu agressif verbalement et a répondu «Vous ne devez plus jamais reparler de cela». Il n’a pas dit si c’était vrai ou faux. Cela s’ajoutait à tous les interdits et à toute cette charia et je détestais la période du ramadan. C’était l’une des raisons, après mon retour en Autriche, pour lire un livre que je cite toujours, et j’espère qu’il sera traduit en anglais bientôt : «Les murmures de Gabriel». L’auteur est un Indien athée. C’est l’un des livres les plus choquants sur l’islam car il en décrit l’horrible vérité.

La lecture de ce livre a été comme ouvrir la boîte de Pandore et a changé ma vie car je suis devenue active dans la dénonciation. Vous me demandiez quels éléments de dogme en particulier me choquent ?  Tout, tout est simplement une abomination. Stupéfiant et destructeur. C’est terrible de lire que les mutilations génitales sont enracinées dans le dogme de l’islam, ainsi que les crimes d’honneur. Ces deux exemples sont particulièrement horribles, car je suis la maman d’une fillette qui aurait déjà subi cette épouvantable chose, au nom d’une soi-disant religion.

Gordon : Vous vous définissez comme plutôt de gauche et féministe, selon vous, pourquoi les féministes et gays européens et américains refusent-ils toute critique du dogme de l’islam ?

ESW : J’aimerais bien le savoir. Cela me sidère et je ne les comprends pas. Je me suis toujours obligée à considérer le point de vue de l’autre, afin de comprendre pourquoi ils pensent de cette façon, mais je ne peux pas comprendre pourquoi une féministe ou un gay de gauche ne comprend pas la situation. C’est comme s’ils voulaient bloquer l’horrible vérité. D’un autre côté, ils ignorent peut-être tout, et au nom du progressisme, ils pensent que tout se vaut, que même les droits humains ne sont pas si cools que ça, ou c’est comme ça point barre.

Gordon : Avez-vous rencontré le député hollandais Geert Wilders et partagez-vous ses craintes sur l’islamisation de l’Occident ?

ESW : Oui, j’ai eu le privilège de le rencontrer le 3 octobre à Berlin. C’était formidable de pouvoir parler cinq minutes avec lui en sortant de la réunion, après son émouvant discours, juste avant qu’il s’engouffre avec ses gardes du corps, pour repartir en Hollande. Il connaît mon cas, il a proposé son aide et son soutien. Il est aussi dégoûté que moi par ces procès et nous restons en contact. Je partage son point de vue. Il a parfaitement compris le problème. Il est un politicien. Je suis une simple femme au foyer et cela joue un rôle, et peut-être que cela fera la différence.

Gordon : Wilders et d’autres ont exprimé l’idée qu’il faudrait une loi en Europe pour protéger la liberté d’expression sur le modèle du Premier Amendement de la constitution américaine, partagez-vous ce point de vue et pourquoi ?

ESW : Je suis absolument d’accord avec cette idée. Vous voyez j’étais à la Junior High School à Chicago dans les années 80. Je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais afin d’obtenir mon diplôme de cette Junior High School, je devais étudier la constitution américaine, ce qui ne me passionnait pas du tout à l’époque, mais qui a finalement influencé ma pensée. Imaginez l’impact d’étudier la constitution pour des adolescents. L’essentiel pour moi était le Premier Amendement qui garantit la liberté d’expression. C’est précieux et j’espère voir cela dans la constitution en Europe. Il n’y a aucun équivalent au Premier amendement, bien que l’Union européenne se flatte de garantir la liberté d’expression. Nous avons désespérément besoin d’un Premier amendement. Cependant, je ne vois pas cela se réaliser étant donné la situation politique actuelle en Europe. Ce n’est pas du tout dans l’intérêt des notables.

Gordon : Voyez-vous la violation de la liberté d’expression du caricaturiste danois, Kurt Westergaard, et de l’artiste suédois, Lars Vilks, et les menaces de mort reçues, comme un signe troublant de l’islamisation en Europe ?

ESW : Tout à fait, c’est le djihad furtif, la charia et toujours plus de charia en Europe. Je ne dirais pas intimidation islamique, mais la charia tout simplement. Ceci est interdit à cause de la charia. On ne s’amuse pas dans l’islam comme disait l’Ayatollah Khomeiny, alors vous ne pouvez rien dessiner de drôle, et vous ne pouvez pas être artiste, à moins de décorer une mosquée, ou calligraphier le coran, c’est tout. Voilà, pour répondre à votre question sur Lars Vilks et la liberté de créer. La liberté de créer ne peut exister dans l’islam, sinon tout s’écroule. Le système s’effondrerait, alors oui, c’est inquiétant de voir l’Europe se soumettre à la charia.

Gordon : Avez-vous reçu des menaces de mort suite à vos conférences et votre inculpation ?

SW : Non, heureusement.

Gordon : Pensez-vous que l’adoption de la charia en matière civile en Angleterre et dans certains autres pays soit un phénomène inquiétant ?

ESW : Oui, c’est très inquiétant, et j’aborde toujours ce point dans mes conférences, quand je parle avec les gens qui me demandent ce que je fais et pourquoi je le fais. Je leur dis qu’il y a 86 tribunaux islamiques officiels en Angleterre, reconnus par le gouvernement. Alors, de facto, nous avons déjà la charia dans l’Union européenne. Cela signifie que nous avons deux systèmes juridiques parallèles dans l’EU. Je suis sûre qu’il y a des milliers de tribunaux de la charia non officiels qui exercent dans l’EU. Ceci ne doit absolument pas être accepté. Quiconque connaît la charia et ses conséquences sur la vie des musulmans et des non-musulmans peut en déduire que la démocratie, l’état de droit et la liberté sont menacés. Il est impossible de réconcilier la charia avec les valeurs de la démocratie, les droits humains et l’égalité des sexes.

Gordon : Pourquoi croyez-vous que le dogme islamique empêche l’intégration des musulmans en Autriche et dans les autres pays de l’UE ?

ESW : Le dogme islamique dit clairement qu’un musulman dévôt ne peut être loyal qu’à l’état islamique, l’Oumma. C’est tout simple. Je ne vois pas comment un musulman pourrait un jour s’intégrer dans un pays non musulman, un pays koufar. Cela ne marchera jamais. Inutile d’aller dans plus de détails, parce que c’est aussi simple que ça. C’est écrit noir sur blanc, qu’un musulman dévôt ne doit jamais accepter de vivre sous une loi non musulmane.

Gordon : Wilders demande une restriction de l’immigration musulmane aux Pays-Bas.  Partagez-vous ce point de vue pour l’Autriche et les autres pays européens ?

ESW : Voilà une bonne question. Souvenez-vous que je ne suis pas une politicienne. Ce n’est pas moi qui vote de telles décisions. Donc, c’est une question à laquelle je ne suis pas en mesure de répondre. On peut se demander quelle différence cela ferait à la longue, car nous avons déjà une population musulmane importante avec un taux de reproduction très élevé, alors je laisse cette question aux politiciens.

Gordon : Dernière question, comment votre famille et vous-même faites-vous face au stress du procès à venir ?

ESW : C’est très stressant, je vous assure. Toute ma famille, mon mari et ma fille me soutiennent. Ma fille comprend ce qu’une fillette de six ans peut comprendre. Mon mari réalise la menace sur moi. Ma mère m’aide en s’occupant souvent de ma fille afin de me laisser du temps pour préparer ma défense. Ces derniers jours, j’éprouve de nouveau des douleurs dorsales qui sont sans doute dues au stress. Sinon, je me sens bien, je m’oblige à dormir suffisamment.

Ce procès ne concerne pas, moi, à titre personnel. Ce procès nous concerne tous.  Nous tous qui croyons à la liberté d’expression et aux libertés qui doivent être garanties dans une démocratie libre. J’essaie de m’abstraire de l’équation et cela m’aide. Je dois également ajouter que tous les soutiens que j’ai reçus du monde entier m’aident énormément dans cette épreuve. Cela me facilite la vie avant ce procès. Je ne dis pas que c’est facile à vivre, mais ce n’est pas la fin du monde. Ce n’est pas une tragédie, on en verra la fin.

Gordon : Nous vous voyons comme notre Mère Courage du 21ième siècle. Merci infiniment d’avoir consenti à nous répondre, bonne chance et puissiez-vous en sortir victorieuse.

Source : An Interview with Austrian Free Speech Advocate Elisabeth Sabaditsch-Wolff, par Jerry Gordon, NER, 16 novembre 2010. Traduction par Marie en collaboration avec Poste de veille

 

03/11/2010

Nouvelle provocation de Fofana au procès du Gang des Barbares!

Alors là, il faudra expliquer à celles et ceux qui suivent cette affaire de près comment cette sous-merde de Fofana a pu pénétrer dans le tribunal avec le T-Shirt décrit ci-dessous en plus avec un gant noir. Il n’est pas censé être sous haute surveillance, ce con? Qu’il refuse de parler, il fallait s’y attendre. Il continuera de se foutre de la gueule du monde tant qu’il le pourra. Tiens, « tant qu’il le pourra »… Et si la « justice parallèle » s’activait un peu… Le « problème » serait vite réglé et l’affaire classée. En outre, la Justice de notre pays ne serait pas la risée du peuple… Fofana provoque; encore et toujours (voir: http://tinyurl.com/2vnxfsz). Il ne veut pas parler car il sait que cela perturbera le déroulement du procès de ses potes; Soit: qu’on le fasse taire; une bonne fois pour toutes…

FDF

.


Procès Gang des Barbares: Fofana, entendu comme témoin, a refusé de parler… Mais il n’y a pas que ça…


Youssouf Fofana, condamné à perpétuité pour le meurtre du jeune juif Ilan Halimi en 2006, a refusé de s’exprimer mardi au procès en appel du Gang des barbares à Créteil où il était cité comme simple témoin, ont indiqué plusieurs avocats.

Vêtu d’un tee-shirt où était inscrit «Allah Akbar» et où était dessinée une grande mosquée, M. Fofana, 30 ans, a gardé le silence le plus complet, refusant même de décliner son identité et se contentant de lever sa main droite, gantée de noir, selon les mêmes sources.

Source: http://tinyurl.com/2d6tkpm

01/11/2010

Babarie. Meurtre d’Anne-Lorraine : procès mi-décembre…

Dans cette affaire, je ne comprends déjà pas que ce prédateur (Un délinquant sexuel récidiviste d’origine turque) ait un procès. Une balle, une seule et l’affaire est close…

FDF
Rappel des faits: http://tinyurl.com/2qkm8n
Ses parents nous écrivent :

 » Après trois longues années d’instruction, le procès du meurtrier « présumé » d’ANNE – LORRAINE est programmé les lundi 13, mardi 14 et mercredi 15 décembre 2010 à partir de 9h30 devant la cour d’Assises de Pontoise 3, rue Victor Hugo.

Nous serons présents au procès, en famille, à la fois inquiets mais déterminés.

Inquiets :

– Parce que nous savons que les armes ne sont pas égales …

L’accusé pourra récuser des jurés, pas nous …

L’accusé pourra faire appel du verdict, pas nous …

– Parce que nous craignons que son avocat salisse la mémoire d’Anne – Lorraine pour justifier l’injustifiable, excuser l’inexcusable …

– Parce que, quel que soit la peine prononcée, nous savons que dans quelques années un juge d’application des peines, légalement irresponsable, aura la possibilité dans le secret de son cabinet, en catimini, de défaire ce qu’un jury populaire aura décidé avec tous les risques que cela comporte …

Mais déterminés :

–  A affronter ce barbare qui, lui, nous a déjà condamnés au chagrin perpétuel

–  A lutter sans esprit de vengeance mais sans compromission pour que d’autres filles ne connaissent pas le sort tragique d’Anne – Lorraine …en croisant de nouveau son chemin

–  Et donc à mettre tous les acteurs du procès face à leur responsabilité quant au sort de ce prédateur …

D’avance merci à ceux qui seront disponibles pour nous entourer et nous soutenir pendant ces trois jours et aux autres qui seront aussi avec nous par la pensée ou la prière…


Notre page pour Anne-Lorraine.

Source:Le Salon Beige

21/10/2010

Délires… « Tintin au Congo » devant la Justice !

Je l’avais oubliée, cette affaire… Dément.

FDF

 

« « Tintin au Congo » est un chef-d’œuvre »


Le procès visant à interdire Tintin au Congo a été fixé au 22 novembre devant le juge du tribunal de première instance de Bruxelles.

 


Couverture de l’album (version 1946).  

 

16/10/2010

Geert Wilders déclaré NON COUPABLE !

Pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle. Et une grosse claque à l’islam, ses envahisseurs musulmans et tous ceux (les dhimmis) qui les bénissent.

Bravo, Geert !!!

FDF

Le tribunal vient de rendre son jugement, indique le journal DutchNews. Geert Wilders est déclaré non coupable de tous les chefs d’accusations qui pesaient contre lui. Il n’est donc pas coupable de discrimination contre les Musulmans. Il n’est pas non plus coupable d’incitation à la haine raciale.

Plus d’informations vous seront données demain, lorsque nous recevrons les détails du procès, mais sans attendre, il s’agit là d’une grande nouvelle et d’un magnifique message d’espoir. L’islam est, ce jour vendredi 15 octobre 2010, reconnue par un tribunal européen pour ce qu’elle est vraiment : une idéologie de haine, conquérante et violente, qui tente une nouvelle attaque contre l’Europe.

Les journalistes, sans exception, ont tenté de classer Geert Wilders dans la catégorie  » vilain jojo xénophobe d’ultra droite ». Il s’agit, vous ne serez pas étonné, d’un gros mensonge de gauchistes qui se font caca sur eux quand ils entendent islam=danger. Donc ne soyons pas étonné si, demain, dans vos médias, l’information est déformée, tronquée, ou tout simplement censurée.

Jean-Patrick Grumberg

Source: http://www.drzz.info/article-breve-geert-wilders-declare-non-coupable-jean-patrick-grumberg-58981193.html

15/10/2010

Procès Wilders: « critiquer une religion n’est pas punissable ».

Et qu’on se le dise !!!

On avance, on avance… « ILS » vont finir par reculer…

FDF

.

AMSTERDAM 

Critiquer une religion n’est pas « punissable« , a estimé vendredi le parquet dans son réquisitoire contre le député néerlandais d’extrême droite Geert Wilders, jugé à Amsterdam pour incitation à la haine raciale et à la discrimination envers les musulmans.

« La critique ne peut être punissable que si elle se dirige de manière incontestable vers les individus eux-mêmes et non uniquement vers leurs convictions« , a déclaré la procureur Birgit van Roessel>.

« Blesser les sentiments, les sentiments religieux, ne joue aucun rôle », a souligné la magistrate.

Le parquet avait demandé mardi, en entamant son réquisitoire, que M. Wilders ne soit pas poursuivi pour « outrage à un groupe de personnes », l’un des cinq chefs de prévention dont le chef de file du parti d’extrême droite PVV doit répondre.

Le ministère public avait estimé que « comparer Mein Kampf au coran » pouvait être « blessant » mais que cela ne constituait pas un délit.

Le parquet devait commencer vendredi par se prononcer sur la culpabilité de M. Wilders concernant les quatre chefs d’incitation à la haine raciale et à la discrimination envers les musulmans pour lesquels il est poursuivi avant de requérir une peine.

Geert Wilders, dont le parti a terminé troisième aux élections législatives du 9 juin, comparaît pour avoir notamment qualifié l’islam de « fasciste » et réclamé l’interdiction du coran, comparé au livre « Mein Kampf » d’Adolf Hitler.

Le procès du député, qui encourt un an de prison ou 7.600 euros d’amende, s’était ouvert le 4 octobre. Sept journées d’audience sont prévues. Le jugement devrait être rendu le 5 novembre.

Le PVV de Geert Wilders, arrivé troisième aux élections législatives anticipées du 9 juin avec 24 sièges de députés, a apporté son soutien au gouvernement libéral-chrétien-démocrate minoritaire du nouveau Premier ministre néerlandais, le libéral Mark Rutte.

Source: http://tinyurl.com/2cu7b83

« Page précédentePage suivante »