Francaisdefrance's Blog

06/12/2011

Le droit de vote aux étrangers: c’est pour dans DEUX jours…

Si le texte est approuvé au Sénat (qui a basculé à gauche, je vous rappelle), ça va être tendu en France … Ca devrait même chauffer…

Le PS est est à racler les « fonds de tiroir » pour les présidentielles. Si Hollande passe, ce sera grâce aux étrangers. La France doit être dirigée par des Français et c’est légitime !

Alors en 2012:


FDF

.

Nos belles âmes veulent accorder le droit de vote aux immigrés non-français, dans un premier temps aux élections locales… Avec l’espoir de récupérer leurs voix.
Or, il est clair que les immigrés  (« Français » ou étrangers) ne voteront ni droite, ni gauche. ILS voteront ethnique et religieux!
Souvenez-vous: avant le milieu du présent siècle, si nous laissons faire, ILS seront majoritaires.
Signez, transférez cette pétition… En attendant mieux.
.
Là:
Dans 2 jours, les sénateurs socialistes vont tenter de faire adopter par le sénat une proposition de loi constitutionnelle afin d’accorder le droit de vote et d’éligibilité aux étrangers non-ressortissants de l’Union européenne. Depuis quelques jours, l’UNI a lancé une pétition contre cette proposition. Celle-ci, a, d’ores et déjà, rassemblé plus de 36 000 signataires.
Nous n’avons plus que quelques jours pour nous faire entendre. C’est pourquoi, je vous prie de signer et de faire signer cette pétition contre le droit de vote des étrangers, mais aussi d’écrire, grâce à ce formulaire, au sénateur socialiste le plus proche de chez vous pour les inciter à ne pas voter ce texte.  
Je vous remercie pour votre mobilisation.
Olivier Vial
Président de l’UNI

Voici le texte de la pétition.

Pétition contre le droit de vote aux étrangers

Quelques heures seulement après avoir remporté la majorité au sénat, les socialistes annonçaient que leur première loi consisterait à accorder le droit de vote aux étrangers.

Cela risque, malheureusement, d’être chose faite dès le 8 décembre prochain ! A cette date, les sénateurs se prononceront sur une proposition de loi constitutionnelle, visant à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux étrangers non-ressortissants de l’Union européenne résidant en France (n° 329, 1999-2000).

Refusons le cynisme socialiste

Avec la crise qui frappe la France, n’y avait-il pas d’autres priorités ? Était-ce réellement le débat le plus urgent ?

Pour les socialistes, il est évident que cela l’était ! Très cyniquement, ils ont fait leurs petits calculs. En juin dernier, la fondation Terra nova, organisation très proche du PS, publiait une note établissant la stratégie électorale de la gauche pour les prochaines élections. On pouvait y lire, notamment :

 » La France de la diversité est presque intégralement à gauche. L’auto-positionnement des individus révèle un alignement des Français d’origine immigrée à gauche – de l’ordre de 80-20. On retrouve des scores de cette ampleur dans les bureaux de vote des quartiers populaires. »

Les socialistes ont poussé encore plus loin cette analyse en établissant une véritable cartographie électorale en fonction de la nationalité des étrangers. Toujours dans cette note, on peut lire que le vote en faveur de la gauche  » se vérifie quelle que soit l’origine nationale. Il est le plus massif pour les Français d’origine africaine (tant sub-saharienne que maghrébine) et se renforce nettement pour la seconde génération par rapport à la première (de l’ordre de 10 points). La seule exception est la première génération d’origine asiatique, qui reste polarisée à droite par anticommunisme. »

Dès lors, on comprend mieux la détermination des socialistes qui ,en plus de proposer un tel texte au sénat, ont fait de cette proposition un point clé de leur projet présidentiel ! Ils espèrent ainsi se constituer une nouvelle clientèle électorale plus fidèle et plus facile à manoeuvrer que l’électorat populaire qui lui a tourné le dos.

Ne bradons pas la citoyenneté française qui s’incarne dans le droit de vote !

Malheureusement ce cynisme électoral risque de mettre à terre un des derniers fondements de notre modèle républicain. Depuis des siècles, la citoyenneté française s’incarne dans le droit de vote qui fait le lien entre la citoyenneté et la nationalité.

Accorder le droit de vote aux étrangers serait un coup de canif de plus dans notre modèle républicain déjà bien fragile !

Parce que nous ne pouvons pas accepter qu’un étranger qui n’a jamais souhaité devenir Français, en faisant l’effort sincère de s’intégrer, puisse, malgré tout, voter et être élu en France, nous devons nous mobiliser pour dire non au droit de vote des étrangers.

Nous n’avons que quelques jours pour faire comprendre à la classe politique française que le droit de vote doit rester conditionné à la citoyenneté et donc à la nationalité.

C’est pourquoi, je vous invite à signer et faire signer cette pétition contre le droit de vote des étrangers.

Aidez-nous également à faire signer massivement cette pétition en la diffusant à tous vos contacts.

28/06/2011

Suite aux signatures de certains maires PS concernant l’octroi du droit de vote des étrangers…

J’ai reçu une réaction fort intéressante. Voir ci-dessous.

FDF

.

« Chers amis,
Petits rappels de base :
1) La constitution de la République Française stipule en son article 3 :
« Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques ». 
Il n’est nullement fait état ici d’un privilège particulier accordé à des non nationaux français!
2) Par contre, comme il est précisé plus loin, les citoyens de l’Union (européenne) peuvent voter aux élections locales pour autant qu’ils justifient d’une résidence sur le lieu de leur vote. Disposition chère à Monsieur Alain Jupé qui fit son maximum pour nous l’introduire dans notre droit national à l’époque.
3) Dans le texte ci après, l’affirmation que le traité de l’Union ouvre cette voie aux étrangers à l’Union est mensongère et voulue certainement ici pour tromper le lecteur. Il n’y est question que des citoyens de l’Union et rien d’autre.
4) Il est consternant de constater chez des élus, fussent-ils des Maires, une telle méconnaissance du plus élémentaire droit constitutionnel des nationaux français.
5) Accorder le droit de vote à des étrangers, dès lors qu’ils résident sur le territoire d’un pays quel qu’il soit, ne peut y ouvrir un droit de vote. en effet, la notion de « résidence » attachée à ce privilège est et sera difficile à cerner. En effet, la location d’un garage, voire même d’un petit studio a été utilisée par X ou Y pour pouvoir voter sur la commune où ce garage ou ce studio étaient situés.
En effet, dans l’esprit des promoteurs de cette disposition revient à dire qu’un certificat de résidence remplacerait la carte nationale d’identité, ce qui n’est pas la même chose du tout!
6) Le privilège du droit de vote accordé à des non nationaux français, c’est à dire non porteurs d’une carte nationale d’identité, qui ne paient pas leurs impôts sur le territoire national, bref qui n’ont à y respecter aucun devoir et se verraient toutefois attribuer le même droit de vote que les nationaux français, ne peut leur être attribué.
En effet, cette disposition viendrait à détruire définitivement la constitution française (déjà, je dois le dire, bien mal en point depuis le traité de Lisbonne, voulu par Monsieur Sarközy de Nagy Bocsa).
Dès lors, on peut penser que cette disposition absurde, pourrait être proposée aux Français par voie de référendum, mais:
– on ne voit pas dans quelle mesure les nationaux français pourraient accorder à des étrangers « résidents » des droits exorbitants, alors qu’ils n’ont aucun devoir à respecter sur le territoire national.
– la destruction de la constitution qu’impliquerait cette disposition devrait inévitablement être cassée par le Conseil Constitutionnel.
Cette proposition des Maires mentionnée ici est contitutionnellement absurde!
Le seul intérêt que l’on peut y trouver, est de désigner à la vindicte populaire l’ignominie profonde de ces personnages qui agissent à l’encontre des règles profondes de la Nation. 
Cordt, »
B.C.
*****************************************************************************************************************************************************************************