Francaisdefrance's Blog

02/03/2012

Algérie: les islamistes ont disparu dans les médias…

Profitons en…

.

Ne vous réjouissez pas si vite! C’est le mot « islamiste » qui est désormais interdit d’utiliser pour les journalistes radio ou TV d’Algérie… C’est la nouvelle liberté d’expression issue des printemps arabes.

Mais ne vous leurrez pas; ça va venir bientôt chez nous…

FDF

.

Il avait dit « le mot »…

.

Algérie : pour les médias publics, il n’y a plus « d’islamistes »!

Si vous êtes journaliste à la radio ou à la télévision algérienne, gardez-vous bien d’user du vocable « islamiste » pour désigner les partis politiques de cette mouvance. Des instructions verbales, datant du samedi 25 février dernier et transmises aux rédactions des médias audio-visuels par les nouveaux directeurs généraux de la radio et de la télévision, interdisent l’usage du terme « islamiste » à l’antenne.

Ce sont les directeurs qui ont eu à instruire, lors des briefings, des nouvelles mœurs langagières au Boulevard des Martyrs, le siège de la télévision et de la radio.

« On nous a demandé de ne plus parler de mouvance islamiste. Si notre compte-rendu ou reportage se rapporte à un parti islamiste, la recommandation nous a été faite de citer le parti sans dire son obédience », témoigne à DNA un journaliste de la radio chaine III.

Ce journaliste qui parle sous la confidence de peur de représailles dit ignorer les motifs de cette censure d’un genre nouveau.

« Je ne comprends pas pourquoi il nous faudra à nous journalistes de la radio de taire l’obédience islamiste des partis comme le MSP, El Islah, Ennahda ou encore le FJD alors que ces partis ne ratent aucune occasion de s’en réclamer ! », s’exclame notre confrère.

L’instruction, émise en briefing sans aucune autre forme d’explication ou de justification, est, telle une consigne ferme, transmise de brigade en brigade, sans instruction écrite.

Certains journalistes, dispensés des briefings matinaux, découvriront, ahuris, cette recommandation au moment ou ils s’apprêtent à entrer en studio.

Aussi, lors des journaux parlés et autres flashs de la journée durant laquelle le MSP, El ISlah et Ennahda ont confirmé leur alliance électorale, les journalistes se sont abstenus d’évoquer le terme « alliance islamique », mais plutôt une alliance électorale entre le MSP, El Islah et Ennahda.

L’islamisme fait-il si peur ou point de ne pas le désigner par ce qu’il est ? On ne sait quels soucis rongent les esprits des concepteurs de cette « douce censure » pour ainsi décider de bannir d’antenne le vocable islamiste.

Nous avons tenté de joindre la direction de l’information de l’ENTV à cinq reprises depuis la matinée du jeudi pour obtenir confirmation ou démenti, mais ni le directeur ni les rédacteurs en chef ne sont en mesure de répondre à nos sollicitations.

« Ils sont en réunion jusqu’à 18 heures », affirme au téléphone l’assistante de la direction de l’information. Auparavant, celle-ci à qui nous avions laissé nos coordonnées pour être éventuellement rappelés indiquait que les responsables étaient sortis pour déjeuner.

Mehdi Benslimane avec Farid Alilat

dna-algerie.com

Merci à Henri…

20/02/2012

Les printemps arabes sont devenus des hivers morbides régis par des islamistes intégristes.

Tant pis pour ceux qui y avaient cru. Dommage pour eux; tous ces morts pour rien. Que cela serve au moins de leçon à d’éventuels futurs révolutionnaires »…

Que Dieu sauve l’Europe de tout ça.

FDF

.

Un an de révolte dans le monde arabe: triste bilan…

le « déclencheur » et première victime: Mohamed Bouazizi

.

28/12/2011

Le racisme, c’est ça !

Arrêtez de nous taxer de racistes, nous les souchiens. Lisez plutôt ce qui suit…

FDF

Tariq Ramadan

.

Houria Bouteldja

.

Alain Gresh

.

Des émeutes déjà évoquées « pour un printemps des quartiers populaires »

Que fait le ministère de l’Intérieur?

Attend-il que ces fans du Hamas lui envoient un fax pour lui signifier la date et l’heure de la prochaine insurrection qu’ils justifient déjà ?


« Puisant notre énergie et notre inspiration dans la révolte des quartiers en 2005, ( NDLR: 9000 voitures vandalisés, 200 millions d’euros de dégats, 126 policiers et gendarmes furent blessés durant ces affrontements) dans les luttes pour l’égalité réelle, dans l’élan révolutionnaire des peuples du monde arabe

A Bagnolet, Ramadan, Bouteldja et Gresh militent pour des nouveaux printemps arabes… en France :  

Voici un concentré de ce qui s’est dit au cours de ce débat incitatif a la haine  et aux émeutes, aux révoltes.

1ER   TEXTE INTÉGRAL  http://ripostelaique.com/a-bagnolet-ramadan-bouteldja-et-gresh-militent-pour-des-nouveaux-printemps-arabes-en-france.html

 2EME TEXTE INTÉGRAL   ET VIDÉOS : http://lechevalierfrancois.over-blog.com/article-video-94969669.html

3 EME TEXTE  INTEGRAL : http://www.islamisation.fr/archive/2011/12/27/des-nouvelles-emeutes-ouvertements-reclamees-pour-un-printem.html?mid=563

CES DEUX TEXTES PRÉSENTENT UN INTÉRÊT CERTAIN  que  PERSONNE NE DOIT POUVOIR IGNORER


TOUTEFOIS JE VOUDRAIS LIVRER à VOTRE RÉFLEXION QUELQUES EXTRAIT SIGNIFICATIFS  QUI EN DISENT LONG  SUR LA HAINE ANTI BLANCS ET ANTI FRANCAIS ET LES INCITATIONS à LA HAINE  ET AUX RÉVOLTES.

J’AIMERAIS SAVOIR   SI UNE TELLE RÉUNION SERAIT AUTORISÉE EN ALGÉRIE ( PAYS DE NAISSANCE DE Mme BOUTELDJA   et ou elle doit retourner)  et si les FRÈRES MUSULMANS,  SI CHERS à Mr RAMADAN,(son  grand père est le fondateur)  AUTORISERAIENT DANS LEURS PAYS DE TELS DÉBATS LIBRES,   mais INCITANT à LA HAINE ET A LA RÉVOLTE,  AU SOULÈVEMENT, aux EMEUTES.
NOUS ATTENDONS AVEC IMPATIENCE LE JUGEMENT  CONTRE Mme BOUTELDJA,  qui devrait être rendu  le 26 janvier prochain,  pour incitation à la haine (déjà)  et racisme anti francais.

Toute la réunion tourne étrangement autour du dilemme colonial

La lutte de résistance des Palestiniens   contre « l’oppression » est érigée en symbole
« La laïcité est le concept qui va vous mettre dehors ! »  « On s’en fiche de la laïcité ! »



L’inévitable Houria Bouteldja et la phraséologie des « Indigènes de la République ». La France serait un pays colonisateur, les banlieues d’aujourd’hui seraient l’Algérie d’hier, le racisme ne peut venir des colonisés, et la violence (contre eux…) est légitime pour y mettre fin.



A noter surtout l’utilisation constante, notamment chez Houria Bouteldja et d’autres intervenants, du « eux » et du « nous », et des émeutes de 2005, jugées par certains comme une répétition générale.


S’ajoute à cela le discours de Tariq Ramadan, qui avoue clairement aux musulmans, largement majoritaires dans le public, que la laïcité est un piège dans lequel ils ne doivent pas tomber.Pour lui, c’est « Musulman d’abord ». Dommage qu’il ne parle pas aussi clairement sur les plateaux de télévision.



Alain Gresh qui ne cache pas son rêve de voir les printemps arabes s’installer partout en Europe, pour mettre à bas ce monde occidental qu’il exècre tant


Devons-nous tolérer sur le sol français un personnage de nationalité suisse, qui milite ouvertement pour remplacer notre République laïque par une société islamique ? La franco-algérienne Houria Bouteldja, dont les discours ne peuvent que conduire à la guerre civile, avec son cortège de haines et de violences, doit-elle rester en France, continuer à bénéficier de la nationalité française, ou être reconduite en Algérie, où elle est née ?



Le message principal de cette réunion consiste à en appeler aux musulmans de France afin qu’ils s’affirment, se prennent en charge, et disent « non » – comme l’ont fait les autres peuples ayant provoqué leur Printemps.


A les en croire, les personnes issues de l’immigration évolueraient dans un système perfide, dans lequel le reste de la population se serait tacitement mobilisé pour les oppresser, principalement par le biais de l’appareil policier, au prétexte qu’ils seraient « dangereux ».
Tout au long des discours, les termes « nous » et « eux » seront employés à tours de bras, sans prendre la peine de préciser la qualité des personnes concernées ; je reste sur ma faim ; les discriminés : tous les musulmans de France ou seulement ceux des quartiers populaires ? Sont-ils les victimes du gouvernement, ou de l’ensemble des Blancs ?


Houria Bouteldja, l’auteur du néologisme souchiens ou sous-chiens, pour identifier les Blancs français, affirme : « nous n’avons pas les moyens d’être racistes ». L’oppressé ne peut, en effet, que se défendre, en réaction aux violentes discriminations qu’il subit ; s’il pille ou tue, c’est dû à… sa faiblesse

Nous avons à construire la tache immense, la tache énorme, de transposer et de créer des courroies de transmission de ces révolutions arabes jusqu’ici, en France, en Europe, au cœur de ce système.
Omar Alsoumi
_

Le Printemps des quartiers s’inscrit dans « la dynamique des émeutes de 2005 »

La police accusée de « crimes racistes » par  Omar Slaouti (NPA) :

_
Nous avons à construire la tache immense, la tache énorme, de transposer et de créer des courroies de transmission de ces révolutions arabes jusqu’ici, en France, en Europe, au cœur de ce système.
Omar Alsoumi
_
Le Printemps des quartiers s’inscrit dans « la dynamique des émeutes de 2005 »

Dans des textes en forme de manifeste, ce nouveau courant affirme qu’existe, en France, un système brimant un peuple intérieur, démuni et pillé, physiquement et mentalement, comme sous les dictatures déchues ou en train de déchoir.

(…) La réunion s’adresse en fait principalement aux populations musulmanes de France. La salle de Bagnolet est pleine de maghrébins de tous âges, certains vêtus à l’européenne, des femmes portant le voile (dans le public et parmi les intervenants), d’autres, au look de djeunes, et, enfin, les rangés, en costard de sortie de bureau. Quelques Noirs et quelques Blancs sont présents dans le cinéma, mais en nombre à peine symbolique.
Une dizaine d’orateurs et militants politiques, comme Houria Bouteldja, d’islamologues, à l’instar de Tariq Ramadan, et de journalistes, comme Alain Gresh, du Monde Diplomatique, se succèderont sur l’estrade.

J’avale de travers, lorsque le premier intervenant de la soirée affirme que le Printemps des quartiers s’inscrit « dans la dynamique des émeutes de 2005 », émeutes menées en majorité par des jeunes d’origine maghrébine, ayant commencé en banlieue parisienne et s’étant propagées à travers la France. L’état d’urgence avait été déclaré pendant trois semaines, et des…suite et source : Riposte Laïque, Merci à Camulogenos

Vidéos

« Le printemps des quartiers » avec notamment Tariq Ramadan et Houria Bouteldja chaudement applaudie.

_
Salam alikoum (…) Notre autre ambition, c’est de nous inscrire dans l’élan des révoltes du monde arabe.
Houria Bouteldja
_
En 2002, les électeurs français ont élu au second tour Le Pen. Ça, c’est voter mal. (…) Les pays du tiers-monde sont en droit de nous faire la leçon.

________________________________
La police accusée de « crimes racistes » par  Omar Slaouti (NPA) :

_
Ce sont des crimes d’état ! (…) Si on tue dans les quartiers populaires, c’est parce qu’ils sont noirs, arabes ou Roms.
Omar Slaouti, NPA

________________________________
Tariq Ramadan

_
Je suis de ceux qui seront pour se battre pour que les filles qui portent le foulard rentrent à l’école.
Tariq Ramadan

________________________________

_
C’est aussi dans ce département qu’a débuté la révolte de 2005, dans la ville de Clichy-sous-Bois.

________________________________
Fadila El Miri, NPA.

_
Nos frères, nos sœurs, nos camarades des quartiers populaires ont du mérite. Parce que malgré tous ces obstacles ils continuent à garder espoir face à ce mal incurable. Ce même mal incurable dont souffrent aussi nos frères palestiniens, nos sœurs palestiniennes.
Fadila El Miri, NPA

________________________________
Ndella Paye sur la « persécution religieuse » dont seraient victime les musulmans en France :

_
Ma motivation a été ma foi. (…) Les seuls défenseurs de la loi de 1905, c’est vraiment nous.

Omar Alsoumi :

_

Nous avons à construire la tache immense, la tache énorme, de transposer et de créer des courroies de transmissions de ces révolutions arabes jusqu’ici, en France, en Europe, au cœur de ce système.

Ce sont des crimes d’état ! (…) Si on tue dans les quartiers populaires, c’est parce qu’ils sont noirs, arabes ou Roms.
Omar Slaouti, NPA
« Je suis de ceux qui seront pour se battre pour que les filles qui portent le foulard rentrent à l’école. »
Tariq Ramadan