Francaisdefrance's Blog

10/01/2012

C’est un crime de dénoncer l’islamisation rampante de notre France !!!

Et pourtant, en période de conflits (car nous sommes en plein dedans) il est généralement de bon ton de prévenir un peuple de l’imminence de son invasion…

En France, non. C’est le contraire. On cache, on punit ou on censure; c’est selon…

FDF

.

Le journal Riposte Laïque gène le landernau du politiquement correct et ses supplétifs que sont les associations anti-racistes depuis qu’il ose ouvertement dénoncer, à juste titre, l’islamisation rampante de notre Pays.

Les femmes niqabées  et les prières dans les rues ont été la manifestation visible d’une offensive de l’islam contre les fondements de notre République laïque.

S’il n’y avait pas eu Riposte Laïque pour médiatiser ces atteintes inadmissibles à la dignité de la femme et dévoiler au grand public grâce aux vidéos de Maxime Lepante  l’occupation de l’espace public par les islamistes rue Myrha  en plein Paris , le pouvoir politique actuel ne s’en serait pas accaparé en prenant les mesures qu’il a prises sur l’interdiction du port du voile intégral dans le pays de Voltaire et des prières dans l’espace public de ces fanatiques islamiques qui manipulent une population musulmane soumise au diktat de Mahomet.

L’objectif de l’islam est de contrôler et diriger tous les aspects de la vie des gens et de les endoctriner en les obligeant à se conformer aux  dogmes, aux rites et aux préceptes de la charia.

Comme le révèle le site Poste de veille dans un article publié le 2 février 2011 :
« En France, on constate que des mosquées islamiques sont plus souvent construites que des églises catholiques romaines, et qu’il y a maintenant plus de musulmans pratiquants que de catholiques pratiquants. Par ailleurs, des groupes musulmans en France ont demandé à l’ Église catholique romaine la permission de faire usage des églises vides comme solution pour résoudre les problèmes de circulation occasionnés par les milliers de musulmans qui prient sur les voies publiques. Cette demande, qui a été décrite par des commentateurs politiques français comme étant « alarmante », « audacieuse », et « sans précédent », est un autre exemple de l’arrogance croissante des musulmans en France.
En octobre, un rapport fait état que les banlieues décrépies sont en passe de devenir des «sociétés musulmanes séparées» du reste de l’ État, selon une étude récente importante  intitulée « Banlieues de la république » qui examine la propagation de l’islam en France.
Les immigrés musulmans rejettent de plus en plus les valeurs et l’identité française et préfèrent s’immerger dans l’islam, selon ce rapport, qui prévient également que la charia est en train de remplacer rapidement le droit civil français dans les banlieues parisiennes. Les auteurs du rapport démontrent que la France, qui compte entre cinq à six millions de musulmans (soit la population musulmane la plus grande en Europe) est au bord d’une grave explosion sociale parce que les musulmans ne s’intègrent pas dans la société française.
La loi française controversée interdisant la burqa est entrée en vigueur en avril. La nouvelle loi interdit, dans tout l’espace public en France, la burqa couvrant tout le corps et le niqab couvrant le visage ; elle a été adoptée dans un contexte de frustration croissante devant le manque d’intégration des 6,5 millions de musulmans. »

Riposte Laïque, ses rédacteurs et ses contributeurs ont le courage d’affronter cette provocation des islamistes, car ils ont la conviction profonde que notre démocratie est en danger…

…Suite et source: http://tinyurl.com/7bqh7bl

09/04/2011

Paris : la police au service de la charia.

Nous ne sommes plus chez nous… Reste deux alternatives: on se barre de France ou on résiste de façon concrète… Pour ma part, je résiste. Jamais je ne laisserai ma Patrie aux mains de ces fous dangereux!

FDF

.

La police vient à l’appui de l’occupation illégale d’une rue par des musulmans, et interdit le passage aux automobilistes, utilisateurs légaux de la voie publique. 

Depuis plusieurs mois, la rue Polonceau est occupée illégalement pour des prières le vendredi après midi. Jusqu’à présent des membres d’un service d’ordre musulman se chargeaient de bloquer la rue et d’empêcher les passants et voitures de passer.
Désormais c’est la police nationale française qui s’en charge !
Ce vendredi 8 avril 2011, un automobiliste a vu et subi la scène suivante. Boulevard d’Ornano, dans le 18ème arrondissement de Paris, devant l’entrée de la rue Polonceau, il voit une foule d’hommes occupant et bouchant la rue Polonceau et une partie du trottoir du boulevard d’Ornano. Devant l’entrée de la rue Polonceau, trois policières font barrage, au milieu du boulevard d’Ornano, sur la ligne pointillée permettant normalement de tourner à gauche pour entrée dans la rue Polonceau, une quatrième policière veille. L’automobiliste s’arrête devant la ligne pointillée. Quelques secondes après, la policière qui est au milieu du boulevard d’Ornano lui fait signe d’avancer. L’automobiliste lui demande en montrant les hommes qui bouchent la rue Polonceau :

« Pourquoi me dites vous cela à moi et non à eux ? ».

Alors une des trois policières qui font barrage à l’entrée de la rue Polonceau, traverse, et vient dire à l’automobiliste d’avancer. Même question de l’automobiliste : « Pourquoi moi et pas eux ! ». Réponse sur un ton assuré et autoritaire de la policière :

« C’est comme ça, ça a toujours été comme ça ! ».

L’automobiliste : « Mais bien sur que non, cela n’a pas toujours été comme ça ». Regard surpris et inquiet de la policière : « Cela fait des années que c’est comme ça ». L’automobiliste : « Des années, ce n’est pas la même chose ». La policière, sur un ton faussement banal et se reculant pour signifier que la discussion est close : « Vous ne pouvez pas tourner là, mais vous pouvez faire le tour dans la rue là bas … ». L’automobiliste, assez fort pour que la policière entende même en se reculant : « Ce n’est pas là le problème et vous le savez très bien ! ».
Ainsi la police française, non seulement ne fait pas appliquer la loi en dispersant une occupation de la voie publique par ces musulmans, mais de plus, met la force publique au service de leur acte illégal, et contraint les citoyens à ne pas utiliser librement et légalement la rue, pour l’usage légal qui est le sien, à savoir la circulation.

La police française fait passer les citoyens ne se soumettant pas à la loi islamique après ceux qui s’y soumettent, la police française viole la loi du peuple souverain au bénéfice de la charia.
La conduite de la police est ici illégale, tout comme l’occupation de la rue qu’elle protège au lieu de l’empêcher. Il est probable que la collaboration de la police française se reproduira les prochains vendredis après midi. Il serait bon que d’autres automobilistes viennent à l’entrée de la rue et demandent à la police de les laisser utiliser la voie publique : en cas de refus, les automobilistes pourraient attaquer l’action de l’Etat devant le tribunal administratif, pour violation de la loi. 

Elisseievna
Avril 2011

Pillé chez Gérard Brazon… 

Source: http://tinyurl.com/3johkrk

02/01/2011

La logique implacable de l’islamisation par l’occupation…

Regardez les faire; écoutez les… Tout est sournoisement organisé pour l’occupation de nos rues pour la soi-disant prière. La prière, c’est le prétexte. L’islamisation, c’est le but recherché… La preuve en images…

FDF

.

01/01/2011

« La liberté qui capitule, ou le pouvoir qui se dégrade, n’obtient point merci de ses ennemis »*…

Une belle analyse de José Castano à lire jusqu’au bout et à méditer…

FDF

.

*(Citation de Chateaubriand – « Mémoires d’outre-tombe »).


Rien ne saurait mieux actualiser la situation à laquelle nous sommes désormais confrontés, que ces mots de Chateaubriand. Il a fallu que Marine LE PEN soit crédité  de 27% d’opinions favorables, que 17% des électeurs  déclarent vouloir voter pour elle au premier tour de la présidentielle de 2012, et une émission télévisée « A vous de juger » dont elle est sortie grandie en dépit de journalistes déstabilisants… pour qu’un consensus virtuel de diabolisation de l’intéressée s’établisse aussitôt au sein de la nomenklatura politico-médiatique française.

Il a fallu, trois jours plus tard, vendredi 10 décembre, une phrase sortie d’un discours d’une heure trente, pour que du virtuel l’on passe au concret et que, de Martine Aubry à JF Copé, en passant par le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme, le Collectif Contre l’Islamophobie en France (qui ont porté plainte pour « incitation à la haine raciale », rien que ça !)  et les associations prétendues humanitaires,  s’instaure une polémique parfaitement réfléchie consistant à condamner et fustiger sans la moindre retenue le « vrai visage » de Marine Le Pen. Quelle était cette phrase :


«Il y a quinze ans on a eu le voile, il y avait de plus en plus de voiles. Puis il y a eu la burqa, il y a eu de plus en plus de burqa. Et puis il y a eu des prières sur la voie publique (…) maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires. Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s’il s’agit d’en parler, on pourrait en parler… Certes, y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même… « Si nous ne pouvons plus rien pour les morts d’hier, nous pouvons encore empêcher les souffrances demain, et c’est notre rôle ».


Et c’est ce mot « occupation » qui a déclenché un raz de marée politico-médiatique… ce seul mot qui a permit à nos « élites » de crier « haro sur l’extrême droite ! » et de se lancer à l’assaut du processus de « dédiabolisation » entrepris par le FN, que le politologue, Dominique Reynié, analyse de la sorte :

« Les Français ne perçoivent plus seulement le FN comme un parti d’extrême droite mais comme un parti populiste et populaire transcendant la droite et la gauche ».


Dès lors, récriminations, amalgames, délation, médisance et démagogie ont pris le pas sur toute autre considération. L’occasion était trop belle de porter un coup « fatal » à « l’extrême droite » et de réfréner l’ardeur des électeurs tentés par le vote FN… Et, en quelques heures, une levée de boucliers que l’on croyait révolue envahit les ondes, les journaux et enrichit les commentaires… Pensez-donc ! « La « bête immonde » est revenue ! »… « C’est bien la fille de son père ! »… et voilà que les « moralistes » s’en donnent à cœur joie…


Pour le Parti socialiste, Marine Le Pen montre le « vrai visage de l’extrême droite française ». Ses déclarations « relèvent de la haine et de l’ignorance ». Il s’agit d’une « provocation de plus destinée à attiser la haine », s’est indigné le secrétaire national Patrick Mennucci. Harlem Désir, député PS européen, issu du trotskisme et Pierre Moscovici, député du Doubs, ont estimé que les propos de Marine Le Pen pourraient relever des tribunaux.

« On ne peut pas transiger sur les valeurs avec le Front national », a déclaré ce dernier en marge de la convention du PS sur « l’égalité réelle », dans le XIIIe arrondissement de Paris.


« Marine Le Pen, parfois certains la présentent comme le visage humain du Front national ou une simple droite républicaine un peu plus radicale : ce dérapage rappelle que le Front national fonctionne à la provocation et que c’est un parti dont le patrimoine génétique n’est pas inscrit dans les valeurs républicaines »,


a expliqué Moscovici.


Pour l’ancien ministre des Affaires européennes, Marine Le Pen, par ses propos sur les musulmans, « a rappelé qu’elle était porteuse d’une logique profondément discriminatoire et donc pour moi anti-républicaine ». Martine Aubry s’est dite « choquée » par ces déclarations. Interrogée par l’AFP en marge de la convention sur « l’égalité réelle », la patronne du PS a déclaré : « Marine Le Pen reprend les accents de son père dans des buts purement clientélistes et en renvoyant aux marges de notre République des hommes et des femmes qui ont toute leur place et qui ont le droit de croire comme on a le droit de ne pas croire ou d’avoir une autre religion ».


Dans un communiqué commun, Kader Arif, Stéphane Le Foll, Bruno Le Roux, membres du Bureau national, et Faouzi Lamdaoui, membre du Conseil national du Parti socialiste, estiment que la vice-présidente du FN a « dépassé le racisme primaire et l’islamophobie populiste »…


« Marine Le Pen sort l’oriflamme fasciste, elle déborde son père sur le terrain de l’extrémisme. Le lepenisme jette le masque et montre, au grand jour, le visage hideux qu’il veut donner à notre pays », ajoutent-ils. Que de haine dans ces propos !


Arnaud Montebourg a évoqué samedi 11 décembre 2010 la mémoire de son grand-père, un « Arabe d’Algérie qui aimait et servait la France ». Le député socialiste répondait à « l’injure » de Marine Le Pen en ces termes :


« Je veux répondre à Mme Le Pen en évoquant la mémoire de mon grand-père, un Arabe d’Algérie qui a combattu l’armée d’occupation nazie parce qu’il servait et aimait la France »

… « Cette déclaration est une injure à ceux qui, arabes, africains, musulmans ou non, sont morts pour la France, ceux-là même qui ont libéré le territoire national pendant que votre père, madame le Pen, trouvait des circonstances atténuantes à l’occupation nazie ».


Pour votre gouverne, Monsieur Montebourg, sachez que le père du signataire de ce texte, après avoir été démobilisé en 40 suite à la victoire éclair allemande, s’est engagé en 42 au sein de l’Armée d’Afrique dans les Tabors marocains, ces mêmes hommes qui ont conquis de haute lutte Monte-Cassino.  De novembre 1942 à mai 1945, la France métropolitaine a fourni 580 000 hommes (1,7% de la population) aux armées de la libération, contre 134 000 Algériens (1,2% de la population indigène) et 120 000 Pieds-noirs (12% de la population française d’Algérie). Le taux de mobilisation des Français d’Algérie fut donc dix fois supérieur à celui des indigènes. Quant aux pertes par rapport aux effectifs, elles furent de 8% chez les Pieds-noirs et de 5% chez les Algériens. Ce sont les Français d’Algérie (que vous méprisez par ailleurs) qui ont payé de très loin le plus lourd impôt du sang pour la libération de la France. N’oubliez jamais cela et revoyez votre copie Monsieur le candidat aux Primaires socialistes !

Quant au Parti Communiste, le secrétaire national Pierre Laurent déclare : « Le PCF demande la condamnation des propos injurieux et racistes » de Marine Le Pen…  « Le Front national est une formation politique xénophobe dont le discours fascisant, raciste et négationniste a été de nombreuses fois condamné par la justice », ajoute-t-il. Il considère également que « le service public audiovisuel ne doit pas se déshonorer en faisant la promotion d’un discours raciste et xénophobe qui fait honte à notre pays »… « En comparant les prières de rue des musulmans à l’Occupation pendant la seconde guerre mondiale, continue le responsable communiste, Marine Le Pen déplace les frontières de l’ignoble. Ses déclarations soulèvent le cœur »… « Le Pen père et fille sont prêts à toutes les provocations, surtout les plus répugnantes pour assouvir leur soif de pouvoir », estime-il. « Ils ont pour seul mot d’ordre la haine de l’autre, ce qui n’est jamais que la haine de l’Homme ». Belle leçon de morale d’un parti que l’on surnomme « le parti aux 100 millions de morts » !

Ce même jour, Marine Le Pen a précisé à Reuters, qu’elle n’avait pas fait référence spécifiquement à l’occupation allemande pendant la Seconde guerre mondiale mais à toute forme d’occupation.

« Mes propos ne constituent en aucune manière un dérapage mais bien une analyse tout à fait réfléchie basée sur une banale constatation d’une réalité physique et juridique »…« J’aurais pu aussi parler de l’occupation par les Anglais à l’époque de Jeanne d’Arc », a-t-elle déclaré. « Ce que j’ai dit, c’est que ceux qui pratiquent les prières sur la voie publique se comportent comme des occupants »,

a-t-elle encore précisé. Accordant un entretien à l’AFP dans lequel elle enfonce un clou déjà bien planté. « S’agissant du terme ‘Occupation’, je persiste et je signe mais ceux qui ont cru pouvoir déformer cette hyperbole, en indiquant que j’aurais comparé les musulmans aux nazis sont des menteurs et des manipulateurs »… « Oui, il y a occupation et il y a occupation illégale », estime-t-elle.

« Je réitère qu’un certain nombre de territoires, de plus en plus nombreux, sont soumis à des lois religieuses qui se substituent aux lois de la République ». « J’ai bien dit qu’il ne s’agissait pas d’une occupation militaire (…) « Il n’y a dans la constatation d’une occupation ni atteinte à la liberté de culte », « ni islamophobie », « ni discrimination (…) J’ai voulu glorifier l’esprit de résistance qui fait qu’on doit s’opposer à l’occupation du territoire. Cela a été le cas dans toute notre histoire »,

ajoute-t-elle avant de se placer en gardienne de la tolérance :

« J’entends de plus en plus de témoignages sur le fait que dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc ».

Et la raison de cette profusion de déclarations haineuses, c’est le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé qui, le 11 décembre lors du conseil national de son parti, nous la donne en déclarant :

« Nous sommes en danger du point de vue électoral. Le FN connait incontestablement une montée régulière depuis ces derniers mois. »…

Voilà l’aveu flagrant qui a déclenché cette tempête médiatique ! Ne soyons, dès lors, guère surpris de l’attitude de ce dirigeant qui, redoutant qu’un 21 avril 2002 à l’envers se reproduise, a clairement défini la nouvelle stratégie inspirée par la nature du danger immédiat que représente le FN… stratégie également mise en œuvre par les partis de gauche dans l’attente d’une nouvelle « union sacrée »… ce qui rend vivante la déclaration de ce grand Français que fut le Bachaga Boualam :

« En France on punit ceux qui sonnent le tocsin et on laisse en liberté ceux qui allument l’incendie ».

Cependant, les uns et les autres devraient s’inspirer de la conduite et des déclarations du ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, qui vient de relancer l’interdiction de pratiquer la prière, celle du vendredi notamment, en des endroits publics, situés, pour être plus précis, à proximité des mosquées. Il arrive, en effet, que pendant la prière hebdomadaire du vendredi, plusieurs dizaines de fidèles s’agglutinent à l’extérieur des mosquées pour accomplir leur devoir religieux à même les trottoirs. Ce genre de constat est visible notamment dans les mégapoles du pays, à l’instar d’Alger où les mosquées ne désemplissent pas chaque vendredi. « Seulement, ce n’est pas là une raison, insiste le ministre des Affaires religieuses, pour tolérer les rassemblements des fidèles au niveau des endroits environnants aux lieux de culte. » Il a indiqué : « Seul l’intérieur des mosquées est fait pour les prières et si celui-ci est rempli de pratiquants, les autres fidèles n’ont qu’à prier chez eux et non pas dehors ». Faut-il juste rappeler que le fait de prier en des lieux publics a toujours été une pratique interdite, en Algérie, par la loi en vigueur. Néanmoins, les autorités ont jusque-là fait preuve de souplesse vis-à-vis de l’application de cette loi. Ghlamallah semble désormais décidé à en finir avec cette souplesse, en faisant valoir l’application de la loi dans toute sa rigueur. C’est du moins ce qu’il a soutenu, le 19 juillet 2010, lors d’un point de presse qu’il a animé à Dar El Imam de Mohammadia (El Harrach) où il a présidé la cérémonie de clôture de deux journées d’étude organisées à l’intention des nouveaux imams et morchidate. (Source : quotidien francophone « Le Temps »). 

Et pendant que les islamo-collabos  continuent de déverser leur trop plein de haine et de lyncher Marine Le Pen,  les rues de certaines villes françaises sont condamnées à l’heure de la prière,  sans autorisation préfectorale ; la circulation est effectuée par des individus  qui subtilisent les fonctions des agents de la circulation, en mettant en travers de la chaussée leur propre véhicule.  Il est interdit à ce moment à toute personne, non musulmane, de passer à pied dans cette zone  sous peine d’insultes et d’agressions. Et pendant ce temps… les islamistes montent au créneau et montrent leur vrai visage :  celui du fascisme politico-religieux, sans que les « bonnes consciences » que nous venons d’entendre, ne réagissent ou s’émeuvent le moins du monde… Sur leur site, ils laissent passer les commentaires les plus extrémistes, comme celui-ci, qui prend toute sa saveur, après le premier attentat suicide commis sur un pays européen, en Suède « Si ils cautionnent le clash, on va la jouer comme du temps du prophète (saws) ! Envoyons leur des hommes qui aiment la mort plus que eux n’aiment la vie. »

En conclusion,  si le FN ne cesse de grimper dans les sondages, ne doit-on pas voir là le désaveu du peuple français envers la politique de Nicolas Sarkozy ? N’est-ce pas le signe d’un échec contre sa politique aggravant le chômage, l’immigration et l’insécurité ? En réalité, les électeurs ne sont-ils pas lassés de ces hommes politiques qui se partagent régulièrement le pouvoir et qui, inexorablement, enfoncent la France dans un abîme de calamités ? Et ces matamores devraient s’inspirer de cette mise en garde de Chateaubriand où l’on pourrait bien attribuer le rôle de l’innocent à Marine Le Pen : « Ce n’est pas de tuer l’innocent comme innocent qui perd la société, c’est de le tuer comme coupable ». A méditer…


« Ce n’est pas parce que nous avons peur que nous n’osons pas ; c’est parce que nous n’osons pas que nous avons peur »… « …le péril s’évanouit quand on ose le regarder. » (Chateaubriand)

Voici l’objet de la controverse : Prière musulmane illégale : Rue Myrha – Paris 18ème …  Filmé le 10 décembre 2010 … sans commentaires !

Cliquez sur cette image : 2:51 Rue Myrha : Les prières continuent et les haut-parleurs sont désormais à plein volume

… et aussi sur : http://www.google.fr/url?sa=t&source=video&cd=1&ved=0CDwQtwIwAA&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DWt14QNUF0Lc&rct=j&q=priere%20musulmans%20dans%20les%20rues&ei=MPIDTeSBEIf34ga849nwCQ&usg=AFQjCNHN6NcOnsRnXm-nu9fDf_WQYlqDWw&sig2=R-D_Q1KgvS_wg0ecjpWvpQ&cad=rja

Peut-on assimiler la diffusion de ces vidéos à de « l’incitation à la haine » ?

30/12/2010

Prières dans les rues. Rue des Poissonniers à Paris, le cauchemar continue…

Et ils continuent… Ils pensent nous avoir à l’usure… Ils se trompent.

FDF

.

18/12/2010

Ces musulmans qui se stigmatisent en priant dans la rue…

C’est pas beau, la France? On s’étonne d’avoir encore du tourisme…

C’est bien de la provocation. Car s’ils le veulent bien, les musulmans, ils peuvent prier chez eux en attendant un lieu de culte. En outre, la grande mosquée de Paris n’est pas si loin de ces rues parisiennes qu’ils monopolisent chaque vendredi, en semant une pagaille monstre. Si ça les amuse de se geler le c.., c’est leur problème.

Et la colère des résidents monte… Retour sur l’islamisation par l’usure.

FDF

.

Alors que Daniel Vaillant, le maire du XVIIIe arrondissement de Paris, promet la création d’un grand lieu de prières pour les musulmans en 2012, à l’heure des prières dans la rue, la polémique fait rage. Reportage à la Goutte-d’Or. Voir la VIDEO

A l’angle du boulevard Barbès et de la rue des Poissonniers, des barrières bloquent l’accès aux voitures. La mosquée El Fath est située une vingtaine de mètres plus haut, au coin de la rue Polonceau. Mais depuis le boulevard, à perte de vue, on ne voit qu’une marée d’hommes, agenouillés en rang sur la chaussée. « C’est en réaction aux propos de Marine Le Pen ? », s’enquiert une passante. « Non, c’est comme ça tous les vendredi ! La galère », soupire une habitante, avant de faire un détour avec sa poussette…
Il est 13 heures. Combien de musulmans sont réunis, dans ce froid glacial ? Plusieurs centaines ? Un millier ? Sur le trottoir, un passage est laissé libre pour les riverains. Une dizaine d’hommes, brassard orange au bras, veillent à la sécurité et préservent l’accès aux rares commerces – non-musulmans – ouverts. De petites enceintes retransmettent le prêche de l’imam, en arabe.

« Vous croyez que ça nous amuse de prier dehors ? »

Soudain, le silence. La prière débute. Comme un seul homme, les fidèles se prosternent, se relèvent, au nom d’Allah. Face à une agence de voyages, face à une bagagerie, peu importe. La scène est saisissante. « C’est comme s’immiscer dans une cérémonie privée… mais en pleine rue ! », glisse un touriste mal à l’aise. Quelques minutes plus tard, chacun se relève. Les chaussures sont renfilées, les tapis roulés. La foule se disperse. Il est 13 h 30. « Vous croyez que ça nous amuse de prier dehors ? On n’a pas le choix », lance Dahaman, venu du Val-de-Marne pour faire ses courses et prier au passage. Pour tous, les mots de Marine Le Pen n’ont qu’une visée électoraliste. « Son père Jean-Marie a passé sa vie à parler des musulmans, maintenant il est retraité, et il ne sera jamais président. Sa fille va faire pareil ! » Un jeune fidèle ajoute : « C’est beau de voir des gens se prosterner. On ne fait rien de mal, on prie. On n’est pas en train de voler des sacs ! » Dans la rue, la vie reprend son cours. Les vendeurs à la sauvette ont remplacé les fidèles.

A quelques centaines de mètres, la rue Myrha. Ici aussi, des centaines de pratiquants empiètent sur la chaussée. « Ça ne dure que 30 minutes, on ne dérange personne », glisse un épicier. Un commerçant se montre plus circonspect : « Prier, c’est comme prendre un bain, ça devrait être privé ! », dit-il, glissant qu’il n’a pas d’autre choix que de tirer le rideau.

Ils se croient tout permis »

Dans ce quartier populaire, les ressentis diffèrent. Pour Nicole, 69 ans, « les musulmans bloquent tout, ils gueulent comme des fous, ils se croient tout permis ! ». Pour sa voisine, « ils ne sont pas du tout dans une démarche de provocation. Et les riverains restent cools ». Jusqu’à quand ? Ce vendredi, avant la prière, le recteur de la mosquée de la rue Myrha, Hamza Salah, confiait sa « hantise » d’un accident : « L’islam a besoin d’espace et de visibilité. C’est tout ce qu’on demande. On en a marre d’être des boucs émissaires. » Selon lui, ses fidèles viennent tous du quartier. Et quand la nouvelle mosquée sera ouverte, en 2012, plus personne ne priera dehors…

Isabelle, aux premières loges dans sa boutique, en doute. Pour elle, elle en est sûre, rien ne changera : « 80 % des fidèles ne vivent pas ici ! Ils racolent juste du monde pour montrer qu’ils ont besoin de place. » Elle a longtemps connu des intimidations, des dégradations. « Depuis un mois, ça va mieux. Un homme de la mosquée fait la police, et empêche les gens de prier sur mon paillasson ! Le problème, c’est qu’à chaque fois qu’un imbécile stigmatise l’islam, on voit ressortir les barbus et les burqas. La tension monte. Et pendant ce temps, on détourne l’attention des vrais enjeux. »

Source et vidéo: http://www.francesoir.fr/societe-religion/ces-musulmans-qui-prient-dans-la-rue.73955

16/12/2010

Savez vous pourquoi les musulmans prient dans les rues?

Et bien après avoir mûrement réfléchi, j’en ai déduit que c’était à cause de ça:

.

Attentat-suicide près d’une mosquée en Iran: 39 morts

 

Un double attentat-suicide a fait au moins 39 morts et 90 blessés mercredi pendant une cérémonie chiite organisée devant une mosquée du sud-est de l’Iran, près de la frontière pakistanaise, selon l’agence de presse officielle IRNA. Un groupe armé sunnite de la région a revendiqué l’attaque.

L’attentat perpétré par deux kamikazes, d’après les autorités, a eu lieu devant la mosquée de l’imam Hussein, à Chahbahar. Il visait un groupe de fidèles lors d’une cérémonie de deuil à la veille de l’Achoura, date centrale du calendrier chiite, qui commémore la mort de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, dans une bataille au VIIe siècle. Parmi les 39 personnes tuées figurent trois femmes et un nouveau-né, selon un responsable de la médecine légale, Fariborz Ayati, cité par IRNA.

L’un des assaillants a fait sauter une bombe devant la mosquée et l’autre au milieu d’une foule de fidèles, a rapporté la télévision officielle, faisant état de l’arrestation d’un troisième individu. Les forces de sécurité ont tiré sur l’un des kamikazes sans parvenir à l’empêcher de déclencher ses explosifs, a déclaré le vice-ministre de l’Intérieur, Ali Abdollahi….

http://tinyurl.com/3xbekhq

.

Mais non; j’déconne…



FDF

13/12/2010

Prières musulmanes dans les rues. Malin, Boubakeur; il prend la balle au vol…

Et il se montre moins idiot que nos politiques en furie en profitant de cette affaire nationale « frisant le terrorisme » pour réclamer plus de mosquées… Un malin, le Dalil, un malin… Il remonte dans mon estime, tiens. Facile, quand on voit les réactions « bas de plafond » de nos politiques.
FDF

.

Dalil Boubakeur répond à Marine le Pen : « Oui, il faut plus de mosquées ».

Au cours d’une réunion de campagne vendredi à Lyon, Marine le Pen avait comparé les « prières dans les rues » des musulmans à l’Occupation. Des propos qui ont suscités tout ce week-end des réactions très critiques. Cet après-midi, le MRAP a même annoncé le dépôt d’une plainte pour incitation à la haine raciale. Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, prend lui la vice présidente du Front national à contre-pieds. Il estime lui aussi que les prières dans la rue ne sont pas satisfaisantes, et donc qu’il faudrait davantage de mosquées.
France Info - Pour Dalil Boubakeur, il n’y a pas assez de lieux de culte pour les musulmans Pour Dalil Boubakeur, il n’y a pas assez de lieux de culte pour les musulmans
© fotoember – Fotolia.com
 

“Ma première impression c’est qu’elle a dû oublier l’apport important des musulmans durant les épreuves nationales de la France”a d’abord affirmé Dalil Boubakeur sur France Info. Puis le recteur de la Grande mosquée de Paris a en parti donné raison à Marine le Pen. Lui aussi préfèrerait que les musulmans ne soient pas obligés de prier dans les rues. Et pour cela, il faudrait construire davantage de mosquées :

“ Je ne pense pas que les musulmans cherchent à prier d’eux même dans la rue, ou qu’ils recherchent des trottoirs pour faire leur prière…Il y a un nombre important de fidèles comme dans toutes les religions. Mais il y a un tel retard dans la construction des mosquées que la foi musulmane, la religion musulmane ne trouve pas suffisamment de lieux de cultes décents. Et cela a été le problème pendant des années… Et je le dis en toute sérénité, en tout esprit national et citoyen, je dis oui il faut qu’on donne aux musulmans le moyen de pratiquer leur culte d’une façon décente. Personne ne conteste que les musulmans sont amenés à prier dans des lieux qui ne sont pas des lieux de culte et qui sont la voie publique. Je le regrette et nous le regrettons tous. Mais la raison de ces insuffisances du culte musulmans ne sont pas de la faute des musulmans. ”
Source: france-info.com

Occupation des rues: notre état laïc est bafoué…

On n’ a pas fini d’en causer, de cette intervention de Marine Le Pen qui a déclenché la polémique du siècle. Ceux qui croient ainsi la dénigrer ne font, par leurs cris d’orfraie, que lui faire une excellente publicité. Il faut toujours réfléchir avant d’agir. Surtout si près d’échéances électorales… Quand « ils » auront compris ça… Les muzz jouent sans cesse la carte de la stigmatisation et ça fonctionne très bien pour eux. Nos politique sont en train de le faire à l’encontre de Marine Le Pen. Devinez qui va en récolter les fruits?

Le Front National va  encore monter en puissance; grâce à ses ennemis. On en reparle aux cantonales 2011?

FDF

.

L’islam dans les rues de Paris, un mensonge ?

http://www.youtube.com/v/7ueTenRc0B8&hl=fr_FR&feature=player_embedded&version=3 Visionnez ce petit film, qui montre bien que tout le monde sait, que la gauche parisienne n’hésite pas à mentir sur un plateau de télévision, et comment notre état laic est bafoué…

Source: http://front-national-de-touraine.hautetfort.com/

Témoignage d’une habitante de la Goutte d’Or sur RMC.

Occupation illégale de nos rues: Paris; la Goutte d’Or…

La Goutte d’OR, c’est là que les muzz font bloquer les rues depuis des années à Paris. C’est là que se trouve le noyau de la haine anti-chrétienne. Et « on » laisse faire.Quand on parle d’occupation, c’en n’est pas de l’occupation, ça? C’est même de la réquisition! En outre, c’est illégal. C’est ça, l’islam: « religion » d’amour, de paix et de tolérance…

Ecoutez cette audio… Enfin un témoignage. Et quand je songe à toutes ces hyènes qui bavent sur Marine Le Pen… La France appartient aux Français, les vrais; pas ceux qui se disent français et osent bloquer nos rues afin de monter un peu plus dans la provocation. Les langues vont commencer à se délier… Et ensuite? On peut s’attendre à une réaction innatendue de la part des patriotes… La riposte à l’invasion a déjà débuté. Dans le calme et le sang froid; pour l’instant…  Mais quand ça commence à dépasser les bornes (et c’est le cas), on peut s’attendre à tout. L’Histoire l’a maintes fois prouvé…

FDF

.

Ici: http://www.youtube.com/watch?v=zjOZSW-jgDo

12/12/2010

Le blocage illégal de rues parisiennes pour des prières musulmanes continue….

Et pourquoi se gêner vu que les autorités et les politiques ne disent rien. La Justice ne s’en mêle pas non-plus. Et pourtant, c’est illégal!

FDF

.

VIDEOS


PARIS (NOVOPress)

Chaque vendredi, depuis quinze ans, des musulmans barrent la rue Myrha, et prient illégalement sur sa chaussée.

Ceci a déjà été dénoncé il y a un an dans la deuxième vidéo ci-dessous. Malgré l’indignation générale, le maire du 18e arrondissement, Daniel Vaillant, et le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, refusent de faire appliquer la loi, et d’interdire ces prières illégales.

Dans la nouvelle vidéo, de Maxime Lépante de Riposte Laïque, filmée le 10 décembre 2010 on voit comment la rue Myrha est toujours barrée par les musulmans le vendredi, on entend comment la prière est diffusée à fort volume par les haut-parleurs de la mosquée Myrha et l’on assiste à la pose des barrières bloquant la rue et à la pose des tapis sur la chaussée confisquée.

Rien n’a changé et ce scandale se répète chaque semaine.

On peut voir sur Novopress en vidéo, d’autres blocages réguliers de rue pour les prières musulmanes à Paris, ici et ici.

Sur le sujet de l’islamisation de la France et de l’Europe se dérouleront le 18 décembre prochain à Paris des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays.

Rue Myrha, 10 décembre 2010.

http://www.youtube.com/watch?v=VouqGQGhJG0&feature=player_embedded#at=33

Rue Myrha, 9 octobre 2009.

http://www.youtube.com/watch?v=HYTuwqz9v6A&feature=player_embedded

04/11/2010

On se sent moins seuls…

Des images comme là-bas; pardon, comme ici..

FDF

.