Francaisdefrance's Blog

30/08/2011

Martine Aubry veut devenir la «présidente de la sécurité»…

Comme Sarközy nous a promis en 2007 qu’il voulait être le président du pouvoir d’achat… On a vu ce que ça a donné…

On ne nous la fera pas deux fois…

« Présidente de la sécurité de tous les Français »; ça fait peur quand-même, quand on sait qu’elle préfère les « Français issus de l’immigration » aux Français de souche. Elle ferait mieux de donner l’exemple dans sa ville de Lille, devenue un symbole de « l’islamisation choisie »…

FDF

.

La candidate à la primaire PS a effectué lundi une visite surprise à Marseille, où le ministre de l’Intérieur était venu installer un nouveau préfet. Un moyen de dénoncer la politique du gouvernement, mais aussi de concurrencer son rival, François Hollande.

Au lendemain de l’université d’été de son parti, Martine Aubry tente-t-elle de rattraper son retard sur François Hollande ? Distancée dans les sondages, la candidate à la primaire PS a mis l’accent lundi sur la sécurité, un de ses thèmes prioritaires avec l’emploi, le pouvoir d’achat et l’éducation. Dans sa course à la primaire socialiste, la maire de Lille a défié lundi à Marseille le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, venu installer le troisième préfet délégué à la sécurité en moins de deux ans, Alain Gardère. Une visite tenue secrète jusqu’au dernier moment, à 41 jours de la primaire PS.

«Je suis venue aujourd’hui à Marseille pour dire de manière forte que je serai la présidente de la sécurité de tous les Français», a lancé Martine Aubry à son arrivée à la mairie des XV-XVIe arrondissements de la cité phocéenne. «La politique de sécurité de Nicolas Sarkozy a été un fiasco (…). Le temps de l’agitation et de la communication, c’est terminé», a-t-elle argué. Avant d’affirmer : «La visite du ministre de l’Intérieur, qui a fait trois visites en deux mois à Marseille, montre abondamment le fiasco de la politique de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité». Et la candidate de dénoncer une «politique de communication et du coup d’éclat permanent» et d’accuser le président de la République d’avoir «utilisé l’insécurité tout au long de son mandat».

Source: http://www.lefigaro.fr/