Francaisdefrance's Blog

25/02/2012

On s’en fout, on n’est pas pressés: inauguration reportée pour les Arts de l’Islam au Louvre.

S’agenouiller devant l’islam et « ses merveilles », ce n’est pas trop notre tasse de thé, ici. Alors, ce report de l’inauguration d’une certaine forme de soumission, ça ne devrait pas nous empêcher de dormir…

FDF

.

La torture: un des « arts de l’islam »…

.

Le département des Arts de l’Islam voit son inauguration, initialement prévue au début de cet été, reportée au mois de septembre.

Bien que, dans la cour Visconti, le voile de verre devrait être achevé dans quelques semaines, l’ouverture au public du département des arts de l’Islam a été décalée. D’après Le Figaro, l’élection présidentielle serait à l’origine de ce report. Henri Loyrette souhaiterait, en effet, permettre au président de la République d’assister à l’inauguration du nouveau bâtiment.

Source: http://www.connaissancedesarts.com/

17/02/2012

Escaudain : « Maroc en Force », « A mort les porcs » sur le mur de l’église !

Nous sommes vraiment des sous-chiens… Une église souillée, on n’en parle presque pas. Ca pourrait « heurter »…

Il est bon de se sentir aimés…

FDF

.

Escaudain : des tags sur le mur de l’église  « Maroc en Force », « A mort les porcs » « SARKO   on te  …. »  

(les Français sont appelés ainsi par les racailles et les islamistes).  

 Aucune réaction officielle à l’inverse des habituelles indignations lors des profanations en direction des Musulmans ou Juifs

JC JC…

.

 Vendredi en début de soirée, l’église d’Escaudain (Denaisis) a été souillée de tags s’en prenant au président de la République, à la France, au FN…

La mairie a déposé plainte et le maire appelle la population à la vigilance. Les dégradations ont été commises dans une rue qui n’est pas très passante, surtout avec le froid. Le nettoyage est en cours. L’église avait été rénovée « il y a un ou deux ans », dit le maire. Le foyer de l’amicale laïque a également été touché.

Source : http://www.lavoixdunord.fr/

24/11/2011

Vote des étrangers: retournement de veste à l’UMP…

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »… Dans le cas présent, ce proverbe tombe mal à propos. Dans 6 mois environ, les Français seront appelés aux urnes. Et là, afin de les inciter à glisser le « bon » bulletin dans l’urne, il faut les écouter et faire au moins semblant de vouloir aspirer à leurs désirs et simuler que l’on est d’accord avec eux. Première chose.

Seconde chose: il faut promettre le contraire de ce qu’annonce l’adversaire.

En fait, la politique, c’est facile…

Marine: débarrasse nous de tout ça en 2012; merci.

FDF

.

L’actuel ministre de l’Intérieur comme le président de la République ont changé d’avis quant à cette mesure qu’ils estimaient de bon sens.

Devant une assemblée de maires, le président de la République a donc jugé « hasardeuse » la mesure socialiste visant à accorder le droit de vote aux étrangers lors des élections locales. La contradiction n’effraie visiblement pas le futur candidat à sa succession.

Ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy évoquait, avec la même gravité, la même force de conviction, une mesure de « bon sens ». Un immigré qui travaille et paye des impôts en France « doit pouvoir choisir son maire », disait-il. C’était en 2005 et face à la grogne – discrète – d’élus et de militants UMP, il avait ensuite exigé la réciprocité de la part des pays dont sont originaires les étrangers (hors UE) vivant dans l’Hexagone.

Une proposition minoritaire dans son camp que Nicolas Sarkozy a longtemps portée, défendue et assumée, en privé comme en public. À tel point qu’il aurait confié à l’un de ses visiteurs, en 2009, qu’il proposerait une loi sur le sujet s’il était réélu en 2012… Ainsi se posait-il en homme libre, faisant fi des doctrines partisanes. On ignore donc aujourd’hui la véritable raison de son revirement – même si on la devine, en jetant un oeil sur les sondages qui donnent Marine Le Pen à 20 % d’intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

« La droite a tort de se braquer sur cette question »

Il en est un autre, certes plus discret, qui s’est prononcé « à titre personnel » en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales. Il s’agit de Claude Guéant, aujourd’hui inlassable pourfendeur de cette proposition inscrite dans les priorités socialistes. Au printemps dernier, en marge d’un déplacement à Milan, bien avant que la Droite populaire ne rédige une pétition contre le vote des étrangers, le ministre de l’Intérieur confiait au Point y être favorable, « comme le président de la République ». Il précisait cependant que les Français n’étaient « pas encore mûrs sur le sujet ».

« La droite a tort de se braquer sur cette question. Les élus n’ont pas à craindre le vote des étrangers. Ces derniers ne croient plus aux idées de la gauche faites de misérabilisme et d’assistanat à leur égard. Ils voteront pour des maires de droite, si cette mesure entre en vigueur », analyse un important ministre de Sarkozy, qui se dit ouvert à l’extension du droit de vote pour les étrangers

Source: http://www.lepoint.fr/

14/11/2011

La France est-elle devenue d’un niveau si obsolète que l’Education nationale en arrive à la passer par pertes et profits ?

Bonne réflexion…

FDF

.

Géographie : François Lebel dénonce un enseignement « idéologiquement orienté »

Après avoir dénoncé la théorie du gender en septembre, François Lebel s’en prend à ces « quelques gourous de l’Education nationale qui décident sans partage de ce qu’on enseigne à nos enfants »...  cette fois-ci en géographie. A cause d’eux, « les programmes des classes de 1ère ne font désormais plus référence à l’entité ‘France’ que ce soit sur le plan géographique, politique, social, économique ou historique, bref tout ce qui constitue la Nation et la République française » écrit le maire du 8e arrondissement de Paris dans son éditorial de novembre. « Il n’est plus question dans les manuels que de deux niveaux territoriaux qui sont l’Europe et les ‘territoires’ qui composent notre pays » regrette-t-il. « Ainsi tout ce qui est devenu au cours des siècles un ensemble commun à tous les Français : la langue, l’Histoire… bref, tout ce qu’on nomme le ‘vivre ensemble’ de la plus ancienne nation d’Europe au sens plein du terme, se trouve gommé, effacé, ignoré et, par là même, la légitimité de tous ceux qui représentent cette nation, depuis le président de la République jusqu’au plus modeste de ses élus ! » Et le vice-président du Centre National des Indépendants et Paysans de dénoncer un « coup de force idéologique », faisant siens les propos récemment signés par un professeur émérite de géographie à la Sorbonne en pages opinions du Monde : « … l’entité France, celle de la République française a purement et simplement disparu… 

Source: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/

01/09/2011

Cauchemar…

Une journée qui commence plutôt mal…

FDF

.

Cette nuit, j’ai fait un rêve épouvantable, un cauchemar devrais-je dire. C’était un 14 Juillet sur les Champs Elysées. Madame Eva Joly, Présidente de la République présidait aux cérémonies de la Fête Nationale avec son gouvernement au grand complet : Cécile Duflot, Premier Ministre, Noël Mamère, Ministre des Affaires Etrangères, Daniel Cohn Bendit, Ministre de l’Intérieur et de la Pensée Orthodoxe, Bernard Thibault, Ministre du Travail et des Grèves, Hervé Ghesquière, Ministre des Otages, Jean-Luc Mélenchon, Ministre de la Joie de Vivre, Jamel Debbouze, Ministre de la Culture, Olivier Besancenot, sous-sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires Judiciaires, Dominique Galouzeau (qui a repris son nom de roturier pour être ministre plénipotentiaire) représentant les bobos à l’étranger etc… etc. Le traditionnel défilé commence avec l’imposante brigade des Faucheurs Volontaires en combinaison verte, la faux sur l’épaule, précédés par Nicolas Hulot portant pieusement sur un coussin de velours vert la pipe de José Bové, mort au champ (de maïs OGM) d’honneur, et dont les cendres reposent au Panthéon. Il a été fauché involontairement par un Faucheur Volontaire lors d’une opération guerrière. Viennent ensuite une centaine d’enfants des écoles, un bouquet de fleurs à la main, puis de nombreuses autres délégations, entre autres : les gays et lesbiennes, les producteurs de cannabis, les trieurs de déchets poussant fièrement devant eux leurs poubelles vertes, bleues, jaunes, les différents syndicats arborant leurs pancartes traditionnelles, etc. Suivent alors pour, dans ce nouvel enthousiasme national, remplacer les engins blindés de l’ancienne époque: les cyclo-pousse et les calèches, nouvellement affectés aux transports urbains non polluants, suivis des employés municipaux chargés de récupérer le crottin des chevaux pour enrichir les espaces verts de la ville. Tout cela au son du nouvel hymne national « A la claire fontaine » joué par la Garde Républicaine en chemises à fleurs, pendant que flotte mollement sous l’Arc de Triomphe le nouvel emblème national, un étendard vert prairie frappé en son centre d’un épi de maïs et d’une coccinelle. Pour parachever la cérémonie, le défilé aérien: Yann Arthus Bertrand en ULM à pédales, encadré d’une escouade d’oies dressées, suivi d’une escadrille de montgolfières… Dans la foule, quelques éléments perturbateurs, nostalgiques de l’ancien régime tentent bien de se faire entendre en chantant la Marseillaise et en brandissant des drapeaux tricolores, mais ils sont vite interceptés et placés en garde à vue par les forces de l’ordre, les fameuses Brigades Vertes…. Curieusement, je me trouvai à côté de la Présidente qui soudain me prit dans ses bras pour m’embrasser fougueusement. C’est là que je me suis réveillé en hurlant, à 06h45.

C’est décidé, dorénavant je mangerai léger le soir et je ne prendrai plus de tisane aux plantes bio, je ne veux plus faire de tels cauchemars…


	

11/08/2011

Emeutes: la « leçon » de 2005 oubliée…

Paris 2005 ou Londres 2011 ?

.

Ce qui se passe en Grande Bretagne aujourd’hui nous remémore ce qui a embrasé la France en 2005. Mais il n’est pas impossible du tout que les émeutes de Londres traversent le « Channel », puis qu’aucune leçon n’a été retenue de ces actes barbares ayant un relent de guerre civile…

FDF

.

Qu’ont retenu les dirigeants français des émeutes de 2005 ? Rien !

On se souvient que du 27 octobre au 17 novembre 2005, durant trois longues semaines, notre pays fut la proie de violentes émeutes qui embrasèrent des dizaines de villes et se soldèrent par la destruction de 10.000 voitures, 300 écoles, nombre de bâtiments administratifs et d’entreprises, essentiellement situées dans les « quartiers sensibles ». Le détonateur sera la mort de deux jeunes garçons, Bouna Traoré et Zyed Benna, âgés de 15 ans, qui, à Clichy-sous-Bois, se réfugièrent dans un local EDF en fuyant devant des policiers qui ne les poursuivaient pas.

Certains avancent la thèse que, en plein ramadan, une grenade lacrymogène lancée par les forces de l’ordre aurait atteint la mosquée de Clichy-sous-Bois, et que cet événement aurait été le déclic supplémentaire qui aurait aggravé les tensions. Le témoignage du maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, est intéressant :
« Je descends, j’arrive à la caserne de pompiers et Claude [Dilain] me rejoint quasi instantanément, on prend la voiture. On arrive sur les lieux et tout de suite on voit que l’on est passé à autre chose. Ce qui m’a frappé c’est l’ambiance qui régnait dans la mosquée, j’ai eu le sentiment que l’on était dans une autre dimension. La mosquée était pleine de gaz lacrymogène, on peut contester tout ce qu’on veut sur la façon dont les gaz sont entrés, mais il y en avait plein, tout le monde pleurait. J’ai vu des hommes mûrs, avec chez eux une violence dans les paroles. La colère ne venait plus de la même partie de la population, les jeunes, et j’ai senti que là, il se passait effectivement quelque chose» Selon Claude Dilain, le maire socialiste de Clichy-sous-Bois, « c’est à partir de ce moment-là que les émeutes se sont généralisées à la France entière. ».

Le contexte politique de l’époque aide à mieux comprendre pourquoi, pendant trois semaines, les forces de l’ordre eurent pour consigne de tout faire pour qu’il n’y ait ni blessés, et encore moins des morts, parmi les émeutiers, dont certains leur tiraient dessus à balles réelles. Jacques Chirac était alors président de la République, et Dominique de Villepin son premier ministre. Tous deux n’avaient qu’un objectif : empêcher à tout prix Nicolas Sarkozy, qui était ministre de l’Intérieur, d’arriver à l’Elysée. La stratégie des deux compères fut donc simple : laisser le maire de Neuilly se ramasser sur les émeutes, dont ils le jugeaient responsable pour l’emploi du mot « racailles » quelques mois auparavant. Pas dupe, le ministre de l’Intérieur ne voulait surtout pas d’un nouveau Malek Oussekine, et pensait avant tout à 2007…

Suite et source: http://tinyurl.com/3c43vss

23/07/2011

En France aussi, on a une cause à défendre…

Vu sur Riposte Laïque. Ca doit faire mal de lire ça, pour certains…

FDF

.

Soldats, on vous sacrifie en Afghanistan, mais les islamistes sont en France !

Pour paraphraser les mots du président de la République, en ce jour d’hommage à nos soldats, je ne peux que constater que vous êtes morts pour rien… absolument pour rien !

Pour rien, parce que ce que vous combattez là -bas est favorisé, défendu, presque appelé de leur vœux par ces mêmes hommes et femmes politiques, par les « élites » , dans votre propre pays…

Pour rien, parce que pendant que vous combattez là-bas la plus horrible des idéologies, ici, sur cette terre de liberté, cette même idéologie et son cortège de diktats et d’horreurs progressent à grands pas..

Pendant que vous essayez d’éviter l’emprise de la pire idéologie qui soit, en Afghanistan, ici on élève pratiquement une mosquée par jour sans la moindre précaution ni question, on laisse s’installer des madrassas où les enfants ont le cerveau lavé dans la même haine et le même fanatisme que vous côtoyez et combattez chaque jour là -bas, l’obscurantisme s’étend sans frein …

Pour rien, parce que l’on vous sacrifie là -bas, pour une cause que personne ne défend ici, pire… c’est au contraire, cette cause qui est favorisée…

Je crains fort même que d’ici que votre mission ne se termine, vous ne trouviez ici, à votre retour, dans bien des enclaves qui furent Françaises à votre départ, un ordre, une « société » , des zones, aussi inaccessibles que les zones tribales afghanes, où, comme le dit le Président de la République, des fanatiques obsessionnels imposent le pire des fascismes et des obscurantismes, à l’image de l‘horreur criminelle et que vous combattiez la-bas… mais ici avec la bénédiction de ces mêmes politiques et « élites »…

Cela vous gêne ? Prenez vous en à tous ceux qui trahissent toutes les valeurs qui ont forgé la France.

Jack Lucent http://ripostelaique.com/

10/04/2011

Nicolas Sarkozy est fort : il veut « trouver du boulot » à des ouvriers… déjà en activité…

Il nous fera rire jusqu’au bout, celui-ci…

FDF

.

Mardi, Nicolas Sarkozy lançait le dialogue compétitif pour la dernière phase du canal Seine-Nord en Picardie, relate Le Courrier picard.

L’occasion pour le président de la République de discuter avec les ouvriers de ce chantier. Visiblement très à l’écoute de leur métier, il se déchire malheureusement au moment de conclure… (Regardez bien la vidéo jusqu’à la fin) : http://www.youtube.com/watch?v=ldiNxvWBa-k&feature=player_embedded

(Images : France 2)

C’est sûr que Sarkö, on n’est pas prêts de l’oublier…

Source: Le Post

07/03/2011

Financer les mosquées avec l’argent des contribuables…

En sachant pertinemment que la majeure partie de la communauté musulmane de France s’arrange pour ne pas être assujettie à l’impôt… C’est nous, les français de souche, bêtes et disciplinés, qui devrions financer ces lieux de propagation à la haine de l’Occident? Faut pas rêver. Si une telle loi est votée, il y aura (encore…) du monde dans les rues. Et là, ça risque d’être chaud… Et pourtant, ce ne sont pas les avertissements et signes de mécontentent qui manquent, ces temps-ci… Il y en a assez de se foutre impunément des Français!

FDF

.

Le Comité d’Action pour le respect de l’Etat de Droit « CARED » félicite les députés UMP de la Droite populaire d’avoir dénoncé la proposition de Monsieur le Ministre Benoist Apparu de financer les mosquées avec l’argent des contribuables.

Les députés de la Droite populaire affirment très pertinemment :

« Alors que la France est accablée par les déficits publics et sociaux, nos compatriotes demandent aux ministres de gérer l’argent public dans l’intérêt général du pays sans faire de prosélytisme ».

Le Comité d’ Action pour le respect de l’Etat de Droit

s’associe pleinement à cette démarche
-demande au gouvernement de désavouer la proposition de Monsieur Apparu qui favorise une religion et le communautarisme dénoncé récemment par le Président de la République.

Un comité aubois « pour le respect de l’État de droit

13/02/2011

« Vieillir ensemble »: la grosse arnaque. Ca mérite une pétition…

Je relaie, j’ai signé…

FDF

Le journal de la dépense publique


Madame, Monsieur,

La pétition suivante, accessible en cliquant ici, sera adressée à M. Nicolas Sarkozy, président de la République.

Monsieur le Président de la République,

J’ai appris récemment que des retraites sont accordées à des étrangers n’ayant jamais travaillé en France. A partir de 60 ans, s’ils ne peuvent plus travailler et dans tous les cas à 65 ans, ils peuvent toucher l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), avec un simple permis de séjour. Ainsi, des personnes n’ayant jamais cotisé le moindre centime dans notre pays peuvent toucher 8507,49 euros par an de retraite (soit un peu plus de 700 euros par mois).

Ces informations peuvent être consultées dans le livret d’accueil « Vivre en France » délivré par le ministère de l’Immigration, en page 54, sous le titre « Vieillir en France ».

Votre réforme des retraites obligeant les Français et les étrangers travaillant en France à cotiser deux ans de plus pour pouvoir toucher leur pension, je vous demande, par souci de justice, de mettre fin à cette dérive !

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma plus haute considération.

Soyez nombreux à signer cette pétition, accessible en cliquant ici, et à transférer le présent courriel à tout votre carnet d’adresses !

Merci,

Roman Bernard, rédacteur en chef du Cri du Contribuable

Source: www.lecri.fr

03/02/2011

Lettre à Bouteflika…

Remarquable…

FDF

.

Monsieur le Président,

En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830. Mr Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l’avoir cherchée en vain.

Vous demandez maintenant repentance pour barbarie : vous inversez les rôles !

C’était le Maghreb ou l’Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIème siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d’Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères.

Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, « béçif » (par l’épée), toutes ces populations. «Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion….Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez » (Coran, sourate II, 186-7). Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20) .Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico romano berbère si riche, que des ruines (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadram , Histoire des Berbères,T I, p.36-37, 40, 45-46. 1382).

Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi esclavage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles et prélevant la dîme, sans rien construire en contre partie.

Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants.

Dans l’Alger des corsaires du XVI ème siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain…..Les beys d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12.000 têtes pendant son règne.

Faut- il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains. Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l’apparition de la triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n’excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.

Faut- il oublier qu’en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.

Faut- il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5.000 Turcs, 100.000 Koulouglis, 350.000 Arabes et 400.000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.

Faut- il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant « Bou Krat» (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2.000 ans. La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis !

Faut- il oublier qu’à l’inverse du génocide, ou plutôt du massacre arménien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre aborigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d’un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.

Faut- il oublier que la France a respecté la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de « kabyle » – j’accepte).

Faut- il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, – il manquait du temps pour passer du moyen âge au XX ème siècle – mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles, un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste….. Il n’existait rien avant 1830.! Cette mise en place d’une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, ont été capitaux pour l’Etat naissant de l’Algérie.

Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la

plaine la plus fertile d’Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.

Faut-il oublier que la France a permis aux institutions de passer, progressivement, de l’état tribal à un Etat nation, et aux hommes de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon, il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, dans l’ère de la mondialisation.

Faut- il oublier qu’en 1962, un million d’européens ont dû quitter l’Algérie, abandonnant leurs biens pour ne pas être assassinés ou, au mieux, de devenir des habitants de seconde zone, des dhimmis, méprisés et brimés, comme dans beaucoup de pays islamisés. Il en est de même de quelques cent mille israélites dont nombre d’ancêtres s’étaient pourtant installés là 1000 ans avant que le premier arabe musulman ne s’y établisse. Etait-ce une guerre d’indépendance ou encore de religion ?

Faut- il oublier qu’à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés, véritable crime contre l’humanité, et des milliers d’européens tués ou disparus, après ou avant, il est vrai, les excès de l’O.A .S. Il y a eu plus de 200.000 tués dans le peuple algérien qui refusait un parti unique, beaucoup plus que pendant la guerre d’Algérie.

C’est cette guerre d’indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d’autre, qui a fondé l’identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !

Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants. Vous avez choisi, avec votre premier ministre, de vous faire soigner par mes confrères du Val de Grâce

. L’un d’eux, Lucien Baudens, créa la première Ecole de médecine d’Alger en 1832, insistant pour y recevoir des élèves autochtones. Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées – ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires – La France a aussi créé son nom qui a remplacé celui de Barbarie. Personne ne vous demandera de faire acte de repentance pour l’avoir laissé  péricliter, mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l’Algérie pour la France ? En fait, le passé, diabolisé, désinformé, n’est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d’un groupe sur le territoire algérien ?

Je présente mes respects au Président de la République, car j’honore cette fonction.

Un citoyen français, André Savelli,

Professeur agrégé d’Histoire au Val de Grâce.

Pillé chez Gérard Brazon (ben oui, encore lui…).

13/12/2010

C’est juste pour la retraite? Un nouveau président (en sursis) pour la Halde…

Et on continue dans le domaine du « n’importe quoi »… Une présidence éphémère à la Halde; très éphémère…

FDF

.

Journal Officiel : « Par décret du Président de la République en date du 10 décembre 2010, M. Eric Molinié est nommé président du collège de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité. » Sans doute pour quelques semaines, puisque la Halde doit être intégré au « Défenseur des droits » au début de l’année prochaine.

Eric Molinié avait été nommé par Sarkozy au collège de la Halde en avril dernier. Il en était vice-président depuis le 6 septembre et assurait l’intérim de la présidence depuis la nomination de Jeannette Bougrab au gouvernement.

Eric Molinié est directeur adjoint au développement durable dans le groupe EDF, conseiller du président d’EDF sur les questions du handicap et vice-président de l’Association des paralysés de France.

Il est myopathe et on le présente d’abord comme ancien président de l’Association française contre les myopathies (AFM). Il l’a été entre 2001 et 2003.

L’AFP rappelle qu’un rapport de la Cour des comptes a éreinté la gestion de l’ancien président de la Halde Louis Schweitzer, dénonçant notamment les dépenses de communication de 6,2 millions d’euros et le loyer annuel de 1.831.952 euros versé pour le siège de 2.304 m2 du 11 rue Saint-Georges (IXe), soit 795 euros le m2 contre 308 dans la rue voisine.

En ce qui concerne la communication, l’AFM fait pas mal non plus, puisqu’elle représente 2,2% de ses dépenses (donc 2,2 millions d’euros sur 100 millions récoltés), et que ses « frais de gestion et de collecte » sont de 18%, soit 18 millions d’euros pour une collecte de 100 millions.

Quant à l’immobilier, il est interdit d’en parler : l’AFM fait un procès à Pierre Bergé qui s’y était risqué (de façon semble-t-il hasardeuse).

Source: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/

14/11/2010

Azouz Begag insulte la France !

Et va t’on laisser faire ça?

FDF

.

Lu sur: http://hikoum.wordpress.com/
Certains d’entre vous se souviennent peut-être de Monsieur Azouz Begag. Contrairement à ce que son nom pourrait penser (vive l’assimilation), il est né en France, à Lyon. Il est grassement payé par l’Etat français puisque chargé de recherche du CNRS à l’Université Paris-IV. Il a également été Ministre délégué de la République en charge de la promotion de l’égalité des chances. Il a occupé cette fonction, sous le gouvernement de Villepin de juin 2005 à avril 2007 et l’a quitté afin de prendre part à la campagne présidentielle de François Bayrou.

Maintenant que vous voyez qui est ce monsieur, il a, en décembre 2007 fait un entretient avec Kamel Zait, journaliste au journal algérien EL KHABAR. C’est, certes assez ancien, mais les propos qu’il a pu y tenir méritent que l’on revienne dessus. Il a égratigné à peu près tout le monde mais aussi -et c’est plus grave- la République Française, son histoire, ses symboles et ses Elus. Il a ainsi déclaré que « le système colonial français mérite mille excuses, au nom de l’Humanité et non un médiocre qualificatif comme injuste ». Pour Monsieur Begag, « on ne peut pas enseigner après coup aux enfants de France qu’il y avait quand même des aspects positifs ». Mais que serait l’Algérie sans la France ? Que seraient les grandes villes de ce pays sans la France ? Il suffit de constater que les réseaux d’eaux, y compris les réseaux d’eaux usées, les réseaux téléphoniques et toutes les grandes infrastructures ont été construites par les Français. On est loin de ce que disait Monsieur Begag dans cette interview où il déclarait également que « la colonisation en Algérie comme toutes les colonisations, a été un viol à main armé. De la culture, de la civilisation, des richesses économiques ».

Parlant du Président de la République, il a rapporté ses propos au journaliste algérien disant « Il a dit à la télévision que la France n’était pas le pays de l’excision des filles, de la polygamie et des moutons qu’on égorge dans la baignoire » estimant que Nicolas Sarkozy a, par ces propos, « ciblé les Africains et les musulmans pour en faire sa chair à canon électoral ». Peut-on douter que la France n’est pas et ne sera jamais le pays de l’excision, de la polygamie et des moutons que l’on égorge dans la baignoire ? L’immigration ne doit pas être l’excuse d’une dilution de la culture française par un apport de cultures étrangères. La culture, les coutumes de ce pays ne sont pas le fruit de l’immigration de ces 40 dernières années et ne doit pas commencer à le devenir sous prétexte que le nombre d’arrivants est de plus en plus important.

Plus récemment, dans une interview accordée à ce même journal en octobre dernier, il a déclaré que « Le meilleur moyen de servir les intérêts de l’Algérie est de former et soutenir une nouvelle génération d’hommes politiques issus de l’immigration algérienne en France, afin de les propulser à l’Assemblée nationale où ils pourront voter des lois favorables à l’Algérie »

Comme si cela ne suffisait pas, Monsieur Begag est également un chantre de la diversité, vous savez, celle qui consiste à mettre des maghrébins, de préférence d’origine Algérienne, partout où cela est possible, même si cela doit se faire contre un « Français de souche ». Et bien il a déclaré qu’« Il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes là-bas, les descendants de Vercingétorix.(…) Il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller aux forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la police Nationale. Partout de manière à ce qu’on ne puisse pas revenir en arrière. »

Qu’un ancien Ministre de la République demande ainsi la collaboration -comme à l’époque de Vichy- pour un pays étranger mais CONTRE les intérêts de la population autochtone est tout simplement un scandale. L’Etat de Vichy l’avait fait sous la pression des vainqueurs, les soldats de la Wehrmacht battant le pavé dans toutes les villes de France, à présent il n’en est rien et une telle collaboration avec un Etat étranger est inacceptable !!

Comment se permet-t-il, en outre, de forcer la population française à la diversité au profit des étrangers ? Ces derniers, dans le pays d’origine, font-ils une place préférentielle aux Français? Non, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie pour ne citer qu’eux, ont adopté la préférence nationale. Elle consiste -et c’est tout à fait normal- à faire passer les citoyens en priorité absolue sur tout autre individu quelle que soit la nationalité de ce dernier. Le citoyen est, dans son pays, prioritaire pour l’obtention de l’ensemble des aides, financières, logement, santé ou bien encore les aides dans le domaine social.

Oui, Monsieur Begag, nous sommes comme vous le dites avec dédain « les indigènes », oui Monsieur Begag, nous sommes « les descendants de Vercingétorix » et si vous nous insultez ainsi, n’oubliez pas que nous sommes aussi le peuple qui a accueilli vos parents, le peuple qui a fait de vous un Français, au moins de papier.

Profitez encore de cet état de grâce dans lequel vous pouvez vivre, un jour viendra où les descendants de Vercingétorix vous chasseront. Vous avez insulté notre peuple, notre Nation et ceci est impardonnable. Vous êtes un traître et nous saurons nous en souvenir le jour venu.

PIERRE-LOUIS HIKOUM