Francaisdefrance's Blog

07/03/2011

Montée du racisme en Europe: ça étonne certains?

Tout d’abord, il y a racisme et racisme… On a vite fait de se faire traiter de raciste par de plus racistes que vous. Et ces fameux « testings »? Ce n’est pas de la provocation ? On sait de quoi vit SOS Racisme… En tout cas, ils pratiquent sans vergogne du  racisme anti-blanc.


D’autre part, c’est le comportement des descendants des travailleurs immigrés qui fait monter le racisme. Vous faites la bise à une sous-merde qui vient d’incendier votre voiture ou d’emmener de force votre fille blonde aux yeux bleus dans une cave pour une « tournante »? Eh ben pas moi. Comme je dis toujours: on ne naît pas raciste; on le devient. Et le prochain « jeune » qui me traite de face de craie n’aura pas le temps de finir sa phrase. On parie?

Un petit rappel qui me tient à coeur: un musulman qui vient se plaindre de racisme envers sa personne, il faut lui faire comprendre qu’il ne fait pas partie d’une race; d’une idéologie nauséabonde, tout au plus.

FDF

.

Un bel exemple de stigmatisation:

Racisme/Europe: résultats « inquiétants »…

La première « nuit du testing » organisée par des organisations antiracistes à l’entrée de dizaines de discothèques et bars dans 15 villes européennes révèle des « résultats inquiétants » dans un climat de montée du racisme en Europe, ont annoncé aujourd’hui ces associations. Emmené par l’organisation française SOS Racisme, le mouvement européen antiraciste European Grassroots Antiracist Movement (EGAM) – créé en novembre 2010 et regroupant une quarantaine d’associations des 27 pays de l’UE – a organisé la « première nuit européenne du testing » dans la nuit de samedi à dimanche. 

« Dans plus de 15 capitales européennes (…) 34 établissements ont présenté des pratiques discriminatoires sur des bases ethniques, à leur entrée », selon le communiqué de SOS Racisme/EGAM, qui « dénonce une fois de plus un contexte général en Europe de montée des idéologies racistes et de haine, menant à l’exclusion d’une partie des citoyens européens ». Des « tests » ont été conduits par exemple devant des établissements à Tirana, Anvers (Belgique), Paris, Besançon, Bucarest, Oslo ou Bilbao (Espagne).

Des Roms, Africains, Arabes ou Noirs se présentant devant des discothèques, bars ou cafés « n’ont pas pu rentrer, au contraire de Blancs (…) et ont été victimes de discriminations », a expliqué un porte-parole de SOS Racisme. « Bien que des gens soient la cible de discriminations pour des raisons diverses dans les différents pays, les discriminations raciales progressent dans toute l’Europe (…) dans un contexte politique qui favorise cette progression », selon l’EGAM, rappelant que « les forces politiques populistes et d’extrême droite profitent de la crise économique et sociale pour gagner en influence ».

Source: http://www.lefigaro.fr/