Francaisdefrance's Blog

09/01/2012

Noël à retardement? L’armement des polices municipales revient sur le devant de la scène.

C’est une blague? Depuis le temps que le peuple réclame plus de sécurité dans les villes… L’aurait on enfin entendu? Il est vrai que sans armes, en face d’une « kala », on a très peu de chances de survivre. 

Bon; ce n’est pas encore fait. Une « promesse », ça peut tenir quatre mois, au moins…

FDF

Photo d’illustration

.

.

L’armement des polices municipales pourrait s’étendre

À l’UMP, les initiatives se succèdent pour réclamer une généralisation du port d’arme pour les «municipaux».

 Alors qu’à gauche, le secrétaire national du PS chargé de la sécurité, Jean-Jacques Urvoas, propose, à titre personnel, de désarmer les municipaux, la majorité pousse les feux pour confier à ces agents, au nombre de 18 000 en France, des pouvoirs renforcés qui les rapprocheraient de la police nationale. À ce jour, les municipaux armés sont déjà au nombre de 7 000, soit environ 40 % de l’effectif.

Le 7 décembre, plusieurs députés UMP, dont des membres de la Droite populaire, ont déposé une proposition de loi pour généraliser la dotation en armes de poing. Elle n’a certes pas été inscrite à l’ordre du jour de la commission des lois, mais elle vient relayer une première tentative dans les rangs de la majorité. En juin dernier, en effet, Bruno Beschizza, le secrétaire national de l’UMP chargé de l’emploi des forces de sécurité, avait déjà émis publiquement le souhait que l’armement des polices municipales devienne la règle. Avant que l’Association des maires de France ne vienne contrecarrer ce projet, en objectant que toutes les villes n’avaient pas les mêmes besoins ni les mêmes budgets.

Faut-il aller jusqu’à imposer l’armement pour tous les policiers? De nombreux responsables au ministère de l’Intérieur considèrent que les grandes agglomérations sont davantage concernées que les petites par la question des armes. La Place Beauvau a les yeux rivés sur Marseille notamment, où les récentes bouffées de violence imposent une mobilisation tous azimuts des forces de sécurité.

Dans la Cité phocéenne, le député UMP Renaud Muselier milite désormais ouvertement pour l’armement des municipaux. La ville va recruter 100 agents de plus pour étendre, dans un premier temps, les plages horaires des patrouilles. Et son maire Jean-Claude Gaudin, qui a toujours refusé d’armer ses agents, ne se déclare plus hostile au principe de l’armement. «Il évolue, comme sur la vidéoprotection qui va prendre un tour concret, avec l’implantation de 1 000 caméras d’ici à la fin 2013», se félicite un haut fonctionnaire à la préfecture des Bouches-du-Rhône. M. Gaudin ira-t-il jusqu’au bout?

Concertation avec les élus

En tout état de cause, la réforme des polices municipales reste un sujet délicat. Le Conseil constitutionnel avait désavoué le gouvernement en censurant, le 10 mars dernier, deux dispositions de la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi), censées renforcer les pouvoirs des policiers municipaux. Les Sages semblaient critiquer une forme de désengagement de l’État sur certaines missions de sécurité.

La concertation avec les élus est donc plus que jamais nécessaire. Dès cet été, Claude Guéant a ainsi mis en place une commission consultative des polices municipales, dont l’ancien ministre UMP Christian Estrosi a été élu président. L’hôte de Beauvau a, par ailleurs, publié mercredi dernier un décret relatif aux conventions que scellent les communes avec les préfets pour mieux coordonner le travail des municipaux avec celui de la police d’État.

Christian Estrosi y voit «une première étape dans le renforcement de l’action des polices municipales». Le maire de Nice, qui a fait de sa ville une vitrine de la police municipale armée, appuyée par une vidéosurveillance dernier cri, travaillant main dans la main avec les «nationaux», assure que le décret sur la coordination des polices en France «instaure un diagnostic local de sécurité qui permettra, en fonction des particularités de la commune, de déterminer plus précisément la nature et les lieux d’intervention de la police municipale et de la police nationale, et ainsi, de renforcer les modalités opérationnelles d’une collaboration efficace».

La question des armes sera étudiée au sein de cette commission, dans un groupe spécialement composé pour en débattre, parallèlement aux questions de statut. Mais la puissante Association des maires de France se montrera vigilante.

Source: http://www.lefigaro.fr/

15/01/2011

Marseille: la vie privée des Phocéens menacée par la gestion informatique calamiteuse de la mairie !

Plusieurs centaines de données appartenant à des Marseillais sont en accès libre sur la toile.
Le moteur de recherche  Google a intercepté les données sous forme de deux référencements : un via la forme classique ( mots clés simples)  ,  l’autre via le cache.  N’importe quel internaute lambda  peut  avoir accès à ces informations ultra-sensibles . Cette base de données contient les identités, les adresses postales, les numéros de téléphone, les adresses emails, les âges et…….. le contenu des messages envoyés par les habitants à leur Mairie…….. Bonjour les dégâts …..
 

Malgré les nombreux  mails d’avertissements que nous avons fait parvenir à la dite mairie,   la base de données concernant les administrés de la commune de Marseille ayant écrit à l’administration territoriale se trouve encore en accès libre sur la toile .
Quelques exemples de contenus que l’on peut découvrir sur la base de données:
« Je suis outré de voir avec quelle facilité certains »individus » dégradent les biens publics ‘ «  nous avons été victimes  d’acte de malveillance, je récapitule les faits\r\n- mercredi ……….véhicule en feu à 10 m de la fenêtre de notre chambre. Grâce à un voisin 2 morts évités «       « les deux vitres de mon véhicule celui de mon compagnon et celui de mon voisin fracturées……..Furieuse j ‘ai appelé la police, j’ai appris entre autre que le commissariat de XXXXXX était fermé la nuit, donc je leur ai demandé  pourquoi après 3 ou 4 déclarations de vandalisme ils ne patrouillaient pas et ils m’ont dit de me rapprocher de la mairie du 11e que c’était de vous que devait venir l’ordre. » « récemment lu dans les journaux du métro que la grande mosquée de Marseille ne se fera pas aux abattoirs mais dans les quartiers est .Est-ce le 11-12 ème ? «  C est se foutre de la geule des Marseillais »
À savoir : Les mesures de protection de la vie privée des expéditeurs doivent obligatoirement inclure des restrictions à l’accès des ces messages et adresses  électroniques et à un stockage de ces données dans un système informatique sûr. Malgré la clarté des textes en la matière,  la  mairie de Marseille ne semble pas les avoir assimilés.

Selon l’article 9 du Code civil, « Chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l’intimité de la vie privée ; ces mesures peuvent, s’il y a urgence, être ordonnées en référé. ». La loi informatique et liberté (CNIL) puni ce type de fuite d’informations nominatives de sanctions pouvant atteindre 5 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende (art. 226-17 du code pénal). La divulgation d’informations commise par imprudence ou négligence est punie de 3 ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende. (art. 226-22 du code pénal).

Pour faire cesser ce scandale ,on applique la bonne vieille méthode SITA inspirée par Amnesty International: envoi d’un courrier, dans une enveloppe timbrée, par la poste ( http://tinyurl.com/6r4fsu et http://tinyurl.com/273xwg2 )
– Quoi mettre dans l’enveloppe?
Ce document PDF d’une page contenant le texte du présent article en version PDF et qui est logé à l’adresse:  marseille_fuite_informatique
Un timbre au tarif de base “20 grammes” permet d’envoyer deux feuilles soit 4 pages en tout (*) voir bas de page –
-À qui envoyer les courriers?
À la Mairie de Marseille. Vous pouvez trouver l’adresse postale sur ce lien : http://tinyurl.com/4zuvph3
À  Jean-Claude Gaudin Maire de Marseille. Vous pouvez trouver l’adresse postale sur ce lien: http://tinyurl.com/4mmc25t
Aux  Élus de la ville de Marseille. Vous pouvez trouver l’adresse postale sur ce lien: http://tinyurl.com/4k5byov
Votre courrier SITA est prêt, il vous reste à le timbrer et à le poster.  Si vous le souhaitez vous pourrez aussi suivre les consignes facultatives suivantes. 

–Pour prolonger et compléter cette action SITA par courrier postal on peut aussi mener une action par courriels dont la technique est exposée à cette page http://sitasecure.wordpress.com/2009/06/01/action-par-courriels/

 

– Invitation au sitathon

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions courriers au Sitathon, http://sitathon.blogspot.com/ afin d’inciter d’autres internautes à agir ainsi et vous inscrire à la lettre d’information  http://alertes-sita.blogspot.com/ pour être averti des prochaines actions.

–Information sur SITA
Pour des informations plus détaillées sur les actions SITA, vous pouvez consulter le kit SITA à la page: http://sitamnesty.wordpress.com/about/
Vous avez une enveloppe, un timbre alors vous avez le……DROIT…… et le……… P O U V O I R ………de dire son fait à toute personne publique.

( *) Documents en une page ou deux pages pour compléter les courriers SITA de moins de 4 pages : http://sitamnesty.wordpress.com/argumentaires/