Francaisdefrance's Blog

24/05/2011

Mal barrée pour la tête du FMI, Mme Lagarde…

Donnée « favorite » pour remplacer DSK à la tête du FMI (probablement « appuyée » par Sarközy…) , Christine Lagarde est déjà dans le collimateur de la justice… Attendons la suite.

FDF

.

Un ex-agent de Bercy accuse Lagarde

Un ancien agent contractuel de Bercy, Lynda Asmani, conteste les conditions du non-renouvellement de son contrat, s’estimant victime d’un « détournement de pouvoir » de la part du ministre de l’Economie, Christine Lagarde, selon son avocat, Me Nicolas Bodson.

La contractuelle a engagé une action devant le tribunal administratif de Paris, révélée par le site d’informations Mediapart, pour contester la décision de Bercy qui a refusé de la titulariser après plusieurs contrats à durée déterminée.

Dans un mémoire destiné au tribunal administratif publié par Mediapart, l’avocat assure que le « véritable objet a été, en fait, de sanctionner Mme Asmani d’avoir manifesté, en sa qualité de conseiller UMP de Paris, une indépendance jugée excessive » et d’avoir rejoint « le courant centriste ». Le nom de Christine Lagarde est actuellement évoqué pour succéder à Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI.

L’affaire doit être prochainement examinée

Le secrétaire général des services de Bercy, Dominique Lamiot, a affirmé que Lynda Asmani « ne remplissait pas les critères qui auraient permis la transformation de son contrat à durée déterminée en contrat à durée indéterminée ». « Il ne s’agit pas d’une sanction politique », a-t-il assuré. L’affaire doit être prochainement examinée par le tribunal administratif de Paris.

Dans un second dossier, révélé également par Mediapart, ce même tribunal a ordonné en décembre au ministre de l’Economie de « poursuivre des investigations » concernant d’éventuelles « pratiques concurrentielles » reprochées par un opérateur boursier à Euronext, qui gère notamment la place de Paris. Cette enquête, à laquelle le ministère avait mis fin, portait sur de possibles « pratiques tarifaires discriminatoires » à l’encontre « des négociateurs pour compte propre nouvellement admis sur les marchés financiers ».

Source: http://www.lefigaro.fr/