Francaisdefrance's Blog

10/01/2012

Rivarol

Comme ça, en passant…

FDF

.

Si vous ne connaissez pas encore  RIVAROL,  le plus ancien hebdomadaire politique de la presse française,
jamais cité par les media du système,
champion en poursuites, saisies et attaques en tous genres,
lisez ce numéro, diffusez-le!
RPS.
Rivarol 3028-06-01-2012

11/07/2011

Montpellier: la boucherie vendait un livre incitant à la haine.

 

Mais c’est pas grave. Oh la la. Que d’histoires pour si peu… Mais essayez donc, vous, de vendre ou même de donner de la « propagande » anti-musulmane, même « soft »… Garde à vue directe! Et SOS Racisme, la Halde, etc.. sur le dos.

En revanche, le même genre de propagande beaucoup plus hard émanant des muzz (en Franc): « une p’tite amende et ne recommencez plus, hein?, petits coquins »…

FDF

.

Il ne fait qu’une douzaine de pages et s’intitule À toute femme musulmane. Et ce petit livre a conduit le gérant du Souk du Maghreb, une boucherie bien connue du quartier Figuerolles, et son associé devant le tribunal correctionnel.La raison : des policiers effectuent une opération de contrôle dans ce commerce qui abrite alors un petit rayon librairie. Parmi les publications, ils mettent la main sur ce sulfureux document, qui dicte grosso modo les commandements aux musulmanes. Une phrase de la page 8 a conduit le procureur à engager des poursuites : « Sa haine : aux juifs, aux chrétiens, aux mécréants, aux païens et à ceux qui plaident la liberté de la femme.

 » Certaines autres citations ne sont pas tendres non plus envers la gent féminine, même si elles ne relèvent pas du Code pénal. Par exemple, la catégorie ennemis de la femme énumère pêle-mêle : « La chanson, la musique, toute revue qui publie des photos de nudité, tout feuilleton et film traitant la passion et l’errance, toute femme qui dévoile les traits de sa féminité. » Un radicalisme qui laisse pantois.« Vendre des livres comme ça, c’est défendu, sermonne le président d’audience. Même si, d’un point de vue religieux, je vous reconnais le droit de penser ce que vous voulez, qu’est-ce que vous êtes allés mettre un bouquin comme ça dans les rayons ? »Les deux mis en cause n’ont pourtant pas cherché à défendre ces passages radicaux, bien au contraire.« Dans le coin livre, il y avait la Bible, le Coran, mais ce livre-là je ne sais pas ce qu’il faisait là ! Moi, si je le vois, je le brûle et je dépose plainte contre l’éditeur. C’est pas ma conviction, si l’islam dit ça, je change de religion », se défend le premier.

« Le jour du contrôle, je n’étais pas là, 22 policiers sont entrés et ils sont directement allés vers le livre, je dis chapeau ! ironise le second. On ne l’a pas mis, jamais vendu, ni jamais lu, c’est quelqu’un qui a mis ce volume dans notre magasin pour nous attirer des ennuis. »Une ligne de défense basée sur le complot, reprise par leur avocat, M e Poilpré, regrettant par ailleurs qu’aucune investigation n’ait été faite pour savoir d’où venait l’ouvrage.

De son côté, M e Jean-Luc Bonnet, partie civile pour la Licra, rappelle que les gérants avaient déjà eu un avertissement pour ce bouquin aux relents intégristes. « Vous ne pouvez pas participer à la propagation en France de pareille idéologie, ce n’est pas concevable », plaide-t-il, réclamant et obtenant 1 € de dommages.

Le procureur, lui, demande deux mois de prison avec sursis et une amende, fustigeant les revirements des prévenus, qui avaient affirmé, au début de l’affaire, que la brochure avait été laissée par l’ancien gérant, deux ans auparavant. « Nous n’avons pas un boucher barbu dont la femme a été prise par un contrôle, je ne ferai pas cette caricature, mais des personnes qui, par facilité ou intérêt commercial, offrent à la vente des publications intolérables. » Le tribunal leur a finalement infligé une amende de 800 € et 1 000 € avec confiscation de la dizaine d’exemplaires saisis. « Je suis commerçant, pas politicien, je ne suis pas contre la République et j’ai carrément supprimé la librairie depuis », a conclu le gérant du Souk du Maghreb.

01/07/2011

Sarkö Premier victime d’un attentat !!!

Le jour où l’avenir du monde est devenu incertain.

On le croyait intouchable, inabordable, à l’épreuve de toute menace et de toute violence, le président du G8, du G20 et, accessoirement, de la France. Eh bien non. En ce beau jour de début d’été, dans le Lot et Garonne, le monde a failli basculer… L’agresseur est en garde à vue. Il est mal, là. Et ça m’étonnerait qu’il ai eu droit tout de suite à un avocat…

« L’homme qui a agressé Nicolas Sarkozy peut être accusé de violences légères à l’égard d’une personne dépositaire de l’autorité publique. Il risque donc une peine maximale de trois ans de prison et une amende de 45.000 euros. Il est certain qu’en cas de poursuites, il ne serait pas condamné à la peine maximale, mais on pourrait craindre que la peine soit exemplaire et donc sévère. »

FDF

La vidéo de l’attentat manqué:

http://youtu.be/ub6GWYZVct0