Francaisdefrance's Blog

08/02/2012

Selon l’évêque du Soudan : « Sept chrétiens ont été crucifiés » !

Ah les pourris ! Et quand on pense que probablement et à courte échéance, dire du mal de l’islam va être considéré comme un délit en Europe…

Je vous ferai grâce des jurons qui me passent par la tête; ça vaut mieux…

FDF

.

Photo d’illustration

.

Allah, le tout miséricordieux a dit

Coran 5 : 33
« 33 Ceux qui font la guerre à Dieu et à son messager (Mahomet) et cherchent le désordre sur terre, leur salaire sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir une main et le pied opposé coupés ou d’être bannis du pays. Ce sera leur honte en cette vie et ils auront dans l’autre le tourment sans borne, ».

« Attaques et persécutions de la part des milices gouvernementales »

Au Synode pour l’Afrique, qui se réunit ces jours-ci au Vatican, on discute de la crucifixion des chrétiens et nullement dans un sens métaphorique : « Le 13 août, des rebelles sont entrés dans l’église de ma paroisse pour prendre plusieurs fidèles en otage. Et au cours de leur fuite dans la forêt, ils ont tués sept d’entre eux, ils les ont crucifiés à des arbres. » C’est ce que rapporte Monseigneur Hiiboro Kussala, évêque du diocèse de Tombura Yambio dans le sud du Soudan.

Dans son récit, diffusé par Radio Vatican, il témoigne, d’une voix désolée mais ferme, que la haine et les massacres n’ont pas pris fin en mars dernier avec l’incrimination du président Al-Bashir, décidée par le Tribunal International de la Haye, pour crimes contre l’humanité et pour son implication dans le génocide du Darfour. Et comme le résume la chaîne radio du Saint-Siège, les violences continuent aussi sur un autre front, celui qui divise le Nord, essentiellement arabe, gouverné par Al Bashir à Khartoum et où est imposée la loi coranique et le Sud, chrétien et animiste. Des élections politiques, prévues par les accords de paix de 2005 devraient avoir lieu d’ici 2010 alors qu’en 2011 se déroulera le referendum pour l’auto-détermination du Sud. Ces deux consultations sont mises en danger par les attaques à répétition contre les chrétiens, et ces violences sont perpétrées par des groupes rebelles liés au gouvernement de Karthoum. «Non seulement ils reçoivent l’aide du gouvernement du Nord » accuse l’évêque mais « certains d’entre eux ont été formés par Al qaeda en Afghanistan, ils sont contre notre Église, leur but est de terroriser les chrétiens. » La crucifixion des sept paroissiens de Mgr Kussala n’est pas un acte d’horreur isolé : « on assiste à tellement de drames semblables » et par ailleurs : « tous ces groupes de rebelles ont des fusils, des armes, il semble y avoir une volonté manifeste à maintenir le Soudan du Sud dans un état de trouble permanent afin qu’il n’y ait pas la tranquillité nécessaire à la préparation du referendum. »

Quand on lui demande si porter le message de l’Évangile au Soudan signifie risquer le martyre, l’évêque n’a aucune hésitation à répondre : « Tout à fait, c’est exactement comme ça que nous le vivons puisqu’ils sont en train de tuer nos fidèles, ils brûlent leurs maisons, leurs églises, c’est ça le martyre. »
Venir dans vos paroisses, participer à la messe sont des choses qui font peur? : « Eh oui, les gens ont peur parce que les rebelles continuent à tuer. Mais nous, nous ne voulons pas mourir, tout cela renforce la foi des fidèles et ils continuent à venir à l’église. » Ce n’est pas une situation nouvelle comme l’explique au synode le cardinal Gabriel Zubeir Wako, archevêque de Khartoum : « Le problème entre le Sud et le Nord du Soudan est aussi vieux que le Soudan lui-même : un entrelacement de questions complexes, à partir des inégalités dans le développement jusqu’aux disparités dans les opportunités concédées par le gouvernement central et auxquelles il faut ajouter les différences ethniques et religieuses entre les deux peuples. »

La même complexité du Darfour était expliquée aux évêques par Rodophe Andada, ex-représentant de l’ONU et de l’Union Africaine lors de la mission de paix : « La situation a changé radicalement comparativement aux années 2003-2004 mais ceci ne signifie absolument pas que le conflit, beaucoup plus complexe que le laisse entrevoir la description manichéenne communément répandue, soit terminé.

Source: http://prophetie-biblique.com/

20/10/2011

Marie Dedieu: le comble de l’ignominie !!!

Ce sont vraiment des pourritures, des ordures, des sous-merdes! Les mots me manquent. Et pire, encore, ces fumiers ne subiront pas de représailles. C’est Gérard Longuet qui le dit! C’est honteux!
Mais envoyez la Légion! Et PAS de prisonniers !!!
Et comme dit Henri: « 

pas de représailles ?  
J’ai du mal à le croire :une poignée de commandos et se serait réglé non ?
Ça chie dans son froc ou quoi ?
Cela s’appelle aussi de la désertion devant l’ennemi ! »
FDF
.

Les ravisseurs de Marie Dedieu veulent vendre sa dépouille !!


  • Les ravisseurs de Marie Dedieu, enlevée au Kenya, et décédée en Somalie, cherchent à vendre sa dépouille.

    Les ravisseurs de Marie Dedieu, enlevée au Kenya, et décédée en Somalie, cherchent à vendre sa dépouille.

    Photo : Reuters

+ LIRE AUSSI. L’otage enlevée au Kenya est décédée

Gérard Longuet, ministre de la Défense, a annoncé jeudi que les ravisseurs de Marie Dedieu, l’otage française morte en Somalie, cherchaient « à vendre sa dépouille », précisant toutefois que l’armée française ne mènerait pas de représailles.

« Le comble de l’abjection »

« Les preneurs d’otages cherchent même à vendre la dépouille, c’est le comble de l’abjection », a déclaré M. Longuet sur i-TELE, à propos de Marie Dedieu, dont la mort a été officialisée mercredi. Mais la France ne mènera pas de représailles car les preneurs d’otage ne sont qu’une « petite bande », a-t-il ajouté.

« Prendre une femme de cet âge, malade, paralysée, ne pas lui donner ses médicaments, laisser développer une septicémie dont elle est vraisemblablement morte, et proposer la vente de la dépouille ! Ce sont des gens qui ne méritent que le mépris », a déclaré M. Longuet.

Cependant, l’armée française ne programme pas de représailles car il s’agit « d’une petite bande, d’une petite minorité, une exception qui déshonore ce territoire, mais ce n’est pas le territoire », a-t-il souligné.

« Peu de chances qu’ils soient punis »

L’armée kenyane intervient en revanche car « le tourisme est un des facteurs de développement du Kenya. Ils ne peuvent laisser des pirates d’origine somalienne faire la loi sur leurs côtes et peut-être demain dans leurs réserves », a expliqué le ministre.

M. Longuet s’est montré pessimiste sur les chances de voir les ravisseurs de Marie Dedieu, morte à 66 ans, jugés et punis. « Le plus vraisemblable est qu’ils se détruisent eux-mêmes parce que c’est un climat de guerre civile permanent. »

La mort de Marie Dedieu, tétraplégique souffrant d’un cancer et d’insuffisance cardiaque, avait été annoncée mercredi par le ministère des Affaires étrangères. Marie Dedieu vivait depuis une quinzaine d’années au Kenya.

Source: http://www.ouest-france.fr/

27/08/2011

Une fatwa, comme ça, en passant…

« Saboter l’économie des États croisés est un devoir religieux »

Mais quelle bande de pourris, ces fanatiques. Les « Croisés » vous souhaitent bien des choses…

FDF

.

Nous nous retrouvons devant un cas de figure qu’a bien connu la France. Le sabotage de l’intérieur. Souvenons-nous de ces sabotages dans les usines d’armements lors des guerres d’Indochine et d’Algérie.

La France comme ennemi, la France dont il faut abattre les fondamentaux, les règles, les valeurs. Cette histoire comme éternel recommencement!  Hormis que les traîtres d’hier étaient des français de France embarqués dans une idéologie destructrice des libertés civiles. Aujourd’hui, c’est d’autres Français, de papiers la plupart, aidés par des convertis à l’esprit faible. La France qui pourrait elle aussi se retrouver trahite encore une fois…

Gérard Brazon

********************************

Un célèbre prédicateur islamique a officiellement émis une fatwa (soit une obligation religieuse officielle) décrétant que tous les musulmans ont le devoir religieux de participer aux émeutes contre les «États croisés» comme celles qui ont eu lieu en Grande-Bretagne, les émeutes étant l’une des multiples façons de mener le djihad.

Sheikh-Maqdisi1

Le site de surveillance SITE fait état de cette fatwa publiée sur le site djihadiste du prédicateur Abu Muhammad al-Maqdisi [photo] «The pulpit of tawhid and jihad» (La chaire de la prédication et du combat). Cette fatwa promulguée le 16 août 2011 a été reprise mardi par tous les sites djihadistes.

Dans la partie questions et réponses de son site, sur la chronique «Comité pour la charia», un inconnu a demandé conseil concernant la participation aux émeutes britanniques en tant que moyen de nuire aux Etats ennemis.

SITE  reproduit ici la réponse du religieux Abu Mundhir al-Shanqiti :

«Chaque musulman doit y participer et doit contribuer au sabotage des économies des Etats croisés, que ce soit par le boycott économique ou en vandalisant et incendiant leurs propriétés».

Cette fatwa en ligne fait partie du mouvement grandissant dans le cyberespace appelant les forces du djihad à rejoindre l’agitation gauchiste comme moyen d’affaiblir et si possible de renverser les démocraties occidentales. SITE avait déjà mis en garde contre la propagande djihadiste et leur soutien aux émeutes par l’utilisation des médias sociaux et même en disséminant des informations sur la fabrication de bombes.

Cependant, dans cette dernière fatwa, les islamistes appellent à participer physiquement aux émeutes en tant moyen de mener le djihad, et ils franchissent ainsi un pas supplémentaire à ce qu’ils avaient préconisé jusqu’à maintenant sur leurs forums en ligne.

L’ordre a été rétabli en Grande-Bretagne, pour le moment. Mais les émeutes pourraient recommencer n’importe quand, et si les musulmans obéissent aux instructions d’al-Maqdisi, alors la prochaine fois, la police sera confrontée aux radicaux d’extrême-gauche, main dans la main avec les djihadistes.

Source : Jihadist Cleric Calls Sabotaging Western Economies a Religious Duty for Muslims, The Blaze, 24 août 2011. Traduction par Capucine pour Poste de Veille, via: http://puteaux-libre.over-blog.com/

30/04/2011

La Cour européenne de justice annule le délit de clandestinité en Italie : une annulation « scélérate » !!!

Ca tombe bizarrement vraiment bien en ces temps d’invasion… Quelle coïncidence! Tous des  pourris…

FDF

.

L’arrêt ne pouvait pas tomber plus mal. C’est au moment précis où l’Italie doit faire face à une invasion sans précédent que la Cour européenne de justice a décidé d’invalider, jeudi 28 avril, le délit de clandestinité, introduit par une loi de 2009 dans le cadre du « paquet sécurité ».

La possibilité, prévue par cette loi, de punir d’une peine de prison un immigré clandestin qui refuse de quitter le territoire italien a été jugée contraire à la directive européenne de 2008 sur les rapatriements, laquelle privilégie les rapatriements volontaires et, en cas d’échec de ceux-ci, enjoint aux Etats membres « de procéder à un rapatriement forcé, en utilisant les mesures les moins coercitives possibles ». Selon les juges européens, « les États membres ne peuvent introduire […] une peine de détention au seul motif qu’un ressortissant d’un pays tiers, après qu’un ordre de quitter le territoire national lui a été notifié et que le délai imparti a expiré, reste de manière irrégulière sur ledit territoire ». En clair, si le clandestin ne veut pas partir, on n’a pas le droit de le mettre en prison.

La Cour avait été saisie par un dénommé Hassen El Dridi, Algérien condamné à la fin de 2010 à un an de prison par le tribunal de Trente pour ne pas avoir avoir respecté son ordre d’expulsion. Elle lui a donné raison.

En conséquence, la Cour de Luxembourg a ordonné aux juges italiens de ne pas appliquer la loi italienne sur le délit de clandestinité. Cette décision vaut rétroactivement pour tous les clandestins déjà emprisonnés.

Le ministre de l’Intérieur, Roberto Maroni (photo), a immédiatement averti que « l’élimination du délit de clandestinité, associée à la directive européenne sur les rapatriements, risque de rendre les expulsions impossibles dans les faits, en les transformant en simples intimations à abandonner le territoire national dans les sept jours. Cela rend absolument inefficaces les politiques de lutte contre l’immigration clandestine ». Maroni a souligné que « si l’on rend plus difficile l’expulsion des clandestins, ce n’est pas un problème seulement pour l’Italie mais pour toute l’Europe ».

Le gouverneur de la Vénétie, Luca Zaia (Ligue du Nord), parle d’un arrêt « déstabilisant », qui « annule, en fait et en droit, le concept de frontière », une « vision juridique et culturelle scélérate aux répercussions gravissimes ». « Avant tout, a expliqué Zaia, je rappelle les centaines de milliers de personnes qui se déplacent actuellement à nos frontières. Mais je rappelle aussi que, sur le plan politique, on annule une loi votée par le Parlement souverain d’un Etat fondateur de l’Union européenne. Sur le plan culturel, on veut miner l’identité d’une nation et, ainsi, notre propre existence comme peuple ».

Zaia a pu parfois donner l’impression de se tromper d’adversaire, ainsi quand il a parlé de « faire la guerre aux produits français » si la France n’accueillait pas les clandestins tunisiens. Il est allé cette fois-ci au fond du problème.

Sourcehttp://fr.novopress.info/83813/la-cour-europeenne-de-justice-annule-le-delit-de-clandestinite-en-italie/

25/02/2011

Jeu de « qui est le plus pourri »…

Un petit diaporama qui va nous faire comprendre pourquoi vous nous n’arrivons plus à boucler nos fins de mois… Et aussi nous montrer qu’au détriment de cette infamie, les loups ne se mangent pas entre eux. La crise, ce n’est pas pour tout le monde. Quelque soit le pays en question.

« Salauds de pauvres« , qu’ils doivent se dire…

FDF

.

Lire http://www.challenges.fr/diapo/nav/220/sous-la-tente-de-muammar-al-kadhafi.html?idPhoto=2347