Francaisdefrance's Blog

23/08/2011

Narbonne: des « jeunes » blessés au terme d’une course-poursuite avec la police…

Il manque:

-Roulaient sans assurance

-Circulaient dans une voiture volée.

-Sans permis.

-Récidivistes.

-Défavorablement connus des services de police.

-Issus de familles défavorisées.

-Déjà condamnés.

-En liberté surveillée.

-Etc…

Mais non; j’déconne… (Pas tant que ça). Et cessons de les nommer des « JEUNES ». Vous allez voir que des manifestations « pacifiques » de « jeunes » vont avoir lieu et qu’ils vont accuser la police de les avoir envoyés se gaufrer avec leur voiture. Et qu’une enquête va avoir aussi lieu. Et que malgré l’heure, des grappes de témoins à charge contre la police vont apparaître. Et que les familles « vont appeler au calme ».

Est-ce que ça répond aux interrogations par son commentaire de ce jour  de Syrabella de Beauregard sur l’intégration??? Ca devrait…

FDF

.

Les faits ont eu lieu mardi à Narbonne lorsque des jeunes ont perdu le contrôle de leur voiture à l’issue d’une brève course-poursuite.

Click here to find out more!

Au moins deux » jeunes » ont été blessés sérieusement ou grièvement mardi à Narbonne dans l’Aude en perdant le contrôle de leur voiture à l’issue d’une brève course-poursuite avec la police, ont indiqué cette dernière et les pompiers. Deux des quatre jeunes de 17 à 21 ans qui se trouvaient dans le véhicule ont dû être désincarcérés, ont dit les pompiers.

Les quatre « jeunes » auraient été surpris par des policiers vers 6 heures du matin alors qu’ils tentaient de cambrioler un magasin sur une zone d’activités narbonnaise. Ils auraient tenté de s’enfuir en prenant la direction de Perpignan, mais auraient mal négocié un rond-point et seraient sortis de la route.

Source: http://www.lepoint.fr/

14/08/2011

L’agresseur de pompiers. A lâcher dans une caserne: sans haine, ni violence…

Ma foi, ce serait une sanction comme une autre. Quoique là… Le « suspect » comprendrait la leçon, je pense…

FDF

.

Pompiers agressés – Un suspect identifié.

L’enquête menée par la sûreté départementale sur l’agression dont ont été victimes les pompiers et une infirmière de la caserne de La Paillade, mercredi soir, semble avoir déjà porté ses fruits.

Hier matin, une vingtaine de policiers ont effectué une descente dans le quartier et deux individus ont été interpellés.

Le premier, âgé de 21 ans, initialement reconnu par les victimes sur les fichiers (il y figure à la suite d’une précédente condamnation), a finalement été mis hors de cause par les pompiers quand ils l’ont vu.

Le second, en revanche, a été formellement identifié sur le fichier et derrière la glace sans tain par les soldats du feu. Et près de sa porte d’entrée, les policiers ont saisi une barre de fer rouge correspondant à celle décrite durant l’agression.

Ce « jeune » de 18 ans, déjà impliqué dans une affaire de stupéfiants, a nié toute participation aux faits. Il pourrait être présenté au parquet dans la journée.

Source: http://infos-meconnues.blogspot.com/

12/08/2011

Pompiers agressés à coups de barres de fer à Montpellier: ras le bol de cette racaille !

Un quartier réputé « sensible »…

.

Là, il va falloir sortir le grand jeu face à cette racaille qui, de plus en plus, se permet des choses qui vont bien au delà de l’incivilité. Si le fait de s’attaquer à des pompiers ne les dérange pas plus que ça, c’est grave. Très grave. Va t’il falloir faire accompagner les pompiers en intervention par une assistance policière ou militaire? Ahhhhh, il ne faut pas; ce serait de la provocation… Saloperies de racailles !

Quelqu’un a déjà vu le film « Banlieue 13 » ? J’adore et je vous le conseille…

FDF

.

Pompiers agressés à coups de barres de fer : « Un jour, on va y laisser des plumes »!

Les agressions subies par les pompiers et une infirmière, mercredi soir, à proximité de la caserne de La Paillade, ont laissé des traces. Hier, les policiers de la sûreté départementale (SD) ont multiplié les investigations pour tenter de retrouver les auteurs de la rixe. Et des élus de la mairie sont venus soutenir les victimes.

Mais hier, le trouble était bel et bien encore présent. Du côté des secours, bien sûr, encore sous le choc après qu’une infirmière a été giflée et des pompiers légèrement blessés, notamment avec des barres de fer, tout ça pour une anodine question de vitesse de l’ambulance qui rentrait à la caserne. « C’était impressionnant dans le mauvais sens du terme, la violence gratuite et des insultes en tous genres« , témoigne un sapeur présent.

« Ça suffit de travailler avec la boule au ventre dans ce quartier. Un jour, on va y laisser des plumes. Ça s’est vraiment dégradé depuis quatre ou cinq ans », avance un ancien, 30 ans de service. « C’est exceptionnel et ça va se calmer, on a besoin de sérénité », espère un autre, plus optimiste.

Et pour Didier Bosch, représentant de la fédération autonome (*), « ces incidents arrivent de temps en temps. C’est un manque de respect vis-à-vis des pompiers comme de toutes les institutions qui représentent l’État. Le problème pour nous, c’est que l’on a déjà le stress de l’intervention et ce stress-là, on ne sait pas le gérer. » Le syndicaliste révèle qu’à la rentrée – ce qui était prévu depuis de récentes agressions au Millénaire -, les pompiers vont suivre une formation sur les violences urbaines et les réactions à adopter face à ces risques.

La bagarre a aussi choqué des habitants du quartier de la caserne, à la limite de La Paillade et de Malbosc. Comme cette dame qui affirme qu’après que l’infirmière a été giflée, des sapeurs s’en sont pris à un jeune, sans raison, devant chez elle : « Les pompiers roulent à une vitesse excessive, c’est vrai. Là, ils ont attrapé un petit jeune par le col et l’ont lancé contre le portail en disant : “C’est qui ? C’est qui ?” Qu’ils soient respectés, c’est sûr, mais ce n’est pas à eux de se faire justice. »

Source: http://www.midilibre.fr/

12/07/2011

Ils allaient à une « soirée africaine ». En passant, ils attaquent une caserne de pompiers…

Là, on peut attendre longtemps les réaction du CRAN, de SOS Racisme et autres spécialistes du racisme anti-blancs. Et on met ça sur le compte de l’alcool. Les assaillants avaient du forcer sur le rhum….. blanc…

FDF

.

Des pompiers agressés dans leur caserne à Marseille !

Sept marins-pompiers ont été transférés à l’hôpital. Quatre personnes ont été interpellées par la police.

Une quinzaine de personnes ont fait irruption dimanche matin à 5 h 10, à Marseille, dans une caserne du bataillon des marins-pompiers de Marseille où ils ont échangé des coups avec les militaires, en en blessant sept légèrement, a-t-on appris des pompiers et d’une source proche de l’enquête. Les intrus, « apparemment en état d’ébriété », ont d’abord eu des « échanges verbaux » avec les marins-pompiers de la caserne de Plombières, située dans le 3e arrondissement de Marseille, avant « des échanges de coups », a indiqué un porte-parole des pompiers.

Les assaillants faisaient partie d’un bus niçois affrété par des Cap-Verdiens pour participer à une soirée africaine organisée samedi dans la cité phocéenne, a précisé la source proche de l’enquête. Les marins-pompiers ont alerté la police, dont quatre équipages sont intervenus, interpellant quatre personnes qui ont été placées en cellule de dégrisement avant leur audition à la sûreté départementale, selon ces sources.

Sept marins-pompiers ont été légèrement blessés, « dont quatre ont été transportés à l’hôpital interarmées de Laveran » à Marseille pour des examens, ont précisé les pompiers. Un véhicule de secours de la caserne a également été dégradé, a ajouté la source proche de l’enquête.

Source: http://www.lepoint.fr/

01/01/2011

Encore des pompiers attirés dans un traquenard!

Impensable. Et pourtant, ça entre maintenant dans le domaine des « faits divers »… Faut il aussi armer les pompiers? S’il faut en arriver là… Ce n’est pas des lances à incendie, qu’il leur faudrait; ce sont des lance-flammes! Il ne faut pas oublier que ce genre d’actes sont des tentatives de meurtre.

Et inutile de préciser qui peuvent être les auteurs de ces infâmes pièges… Dans ce domaine, les sous-merdes sont rois.

FDF

Six pompiers qui intervenaient sur un feu de poubelles hier soir à Nice ont été agressés à l’aide d’un engin explosif lancé par des individus cagoulés, a-t-on appris jeudi auprès des pompiers et du conseil général des Alpes-Maritimes. 

L’agression a eu lieu peu après 22 heures dans le quartier Louis Braille, dans l’est de la ville, a précisé le préfet des Alpes-Maritimes, Francis Lamy, lors d’une conférence de presse. Elle serait le fait d' »une dizaine » de fauteurs de trouble, « ayant l’apparence de jeunes mineurs« , a-t-il ajouté.

Des projectiles et un engin explosif, dont la nature exacte reste à définir, ont été lancés à proximité du camion des sapeurs-pompiers qui, choqués et victimes de « lésions auditives pas encore caractérisées », ont été admis à l’hôpital pour examen, selon les pompiers.

Quatre d’entre eux ont une interruption temporaire de travail de huit jours, a précisé le président UMP du conseil général, Eric Ciotti, lors de la même conférence de presse. L’élu, qui préside le conseil d’administration du Service départemental d’incendie et de secours, a dénoncé la « gravité des faits (…) émanant de personnes masquées peu courageuses ». « Ce sont des faits qui auraient pu tuer, il y a eu un souffle important. Ca s’assimile à un traquenard car un feu de poubelles a été mis en place vraisemblablement pour attirer les pompiers », a-t-il estimé. « Face à cette montée de violence, il faut répondre avec toujours plus de fermeté », a-t-il ajouté. M. Ciotti a indiqué avoir porté plainte aujourd’hui, au nom du Sdis O6, auprès du procureur de la République de Nice.

Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, a lui aussi insisté sur « l’exemplarité de la peine » à appliquer. « Ca ne peut pas rester sans suite. Pour moi, c’est une tentative d’assassinat à l’égard de ces pompiers », a-t-il martelé lors du même point presse.

Le préfet a indiqué que des mesures avaient été prises pour « sécuriser le quartier ce soir, avec un dispositif plus important » rassemblant des effectifs de la brigade anticriminalité (BAC), une brigade spécialisée de terrain (BST, ex-UTeQ) et une unité canine légère. M. Lamy a néanmoins souligné la baisse de 25% en 2010 des agressions visant les pompiers en intervention dans le département: 25 cas à ce jour, contre 33 pour toute l’année 2009.

« Ce genre d’agressions se passent toujours en période fêtes, ce sont des actes isolés », a confirmé Georges Rospert, l’un des pompiers agressés, en marge de la conférence de presse. « Mais toutes les missions dans des quartiers un peu sensibles devraient être faites en collaboration avec les forces de police ou de gendarmerie pour qu’on puisse faire notre métier sans souci », a-t-il plaidé.

Source: http://www.lefigaro.fr/

25/11/2010

Violences urbaines: une caserne de pompiers attaquée à Chanteloup-les-Vignes !

Révoltant!


On sait qui ils sont, où ils se planquent et on est au courant de leurs trafics en tous genres. Alors, qu’est-ce qu’on attend?

Mais on va les laisser faire leur loi jusqu’à quand, ces sous-merdes? Jusqu’à qu’il soit trop tard? Il faut frapper un grand coup, maintenant. Cela n’a été que trop loin. On s’attaque à des casernes de pompiers; à quand va t’on s’attaquer aux ambulances et autres véhicules de secours aux personnes? Si on ne se bouge pas le c.. très vite, nous n’en sommes pas loin… »Faites donner la Légion » !

FDF

.

Ils sont de plus en plus pris pour cibles lors de violences urbaines qui suscitent leur indignation. La police se dit solidaire.

Trop c’est trop! Les pompiers n’en peuvent plus d’être pris pour cibles par les bandes. Et ils entendent le dire avec force jeudi, à l’occasion d’une opération de communication orchestrée par leurs représentants syndicaux au niveau national. L’événement qui a mis le feu aux poudres est l’attaque de la caserne de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), dans la nuit de vendredi à samedi dernier. Un fait divers «occulté», à leurs yeux, et qui traduit, disent-ils, une dégradation significative du climat dans les quartiers sensibles.

«Jusqu’alors, alerte un pompier local, nous étions visés par des jets de projectiles lors de nos interventions au pied des barres, mais à Chanteloup, ce n’est plus un simple caillassage. C’est un assaut en règle que nous avons subi, le premier du genre, mené par une horde d’individus ivres de haine.» Ces débordements seraient consécutifs à une opération de police réalisée, ce soir-là, contre le trafic de drogue, dans la cité toute proche du quartier de La Noé. Une action de représailles de la pègre locale, en somme. «D’autant plus inadmissible qu’elle était dirigée contre des pompiers au seul motif qu’ils portent un uniforme», s’indigne Thierry Gerber, expert en sécurité auprès de la CGT…

Suite et source: http://tinyurl.com/28eojdj

13/10/2010

Merci les sous-merdes! Treize pompiers blessés lors d’une explosion !

Bande d’ordures! Un feu de poubelle déclenche une explosion… Des feux de poubelle, il y en a partout, tous les jours. Des voitures brûlées aussi. Les pompiers font leur boulot. Et ça leur coûte cher… Si un jour, je vois une racaille mettre le feu à une poubelle: il finit dedans! Promis, juré!

FDF

.

Sedan

Selon Europe 1, les pompiers avaient été appelés dans la nuit de lundi à mardi pour un feu de poubelle. Une fois sur place, ils ont été surpris par une explosion de gaz. Neuf sont toujours à l’hôpital.

Le drame s’est produit dans la nuit de lundi à mardi à Sedan : treize pompiers ont été blessés lors d’une explosion due au gaz, selon Europe 1. Parmi eux, trois ont été grièvement touchés, ajoute la radio.

A l’origine, les soldats du feu avaient été alertés pour « un feu sur la voie publique« , selon Jean-Jacques Guibaud, du service d’incendie et de secours des Ardennes, interrogé par Europe 1. Une fois sur place, ils ont découvert « un feu de poubelle contre la façade d’un bâtiment« . Un feu qui menaçait de s’aggraver en se propageant à un coffret de gaz extérieur.

Les pompiers, se rendant compte du danger potentiel de ce feu de poubelle, ont donc prévenu en urgence les services de Gaz de France, qui sont intervenus sur place… mais trop tard pour empêcher la propagation du feu : « dans les minutes qui ont suivi, une violente explosion a soufflé les personnels« , raconte Jean-Jacques Guibaud sur Europe 1.

Mardi matin, quatre des pompiers blessés avaient pu quitter l’hôpital ; neuf restent toutefois hospitalisés, selon Europe 1. Une enquête a été lancée pour déterminer les raisons exactes de cette explosion.

Source: http://tinyurl.com/26w5azw

27/09/2010

Chroniques de la barbarie urbaine ordinaire…

Cette fois, il faut tout faire pour que la terreur change de camp. D’ailleurs, c’est déjà en route… On ne s’attaque pas aux pompiers! Ni aux policiers! Ils n’iront pas se plaindre, après, les racailles. Vous nous avez déclaré la guerre? On est prêts… Commencez à raser les murs…

FDF

.

Ci-dessus, une « sous-merde »…

La nuit de samedi à dimanche a été très agitée dans le quartier du Sierroz à Aix-les-Bains (quartier HLM à forte population immigrée). Quatre véhicules ont été incendiés et les pompiers ont été la cible, lors de leurs interventions, de jets de projectiles.

Aux premières loges des événements, des convives qui participaient à une fête de mariage dans le centre de loisirs du quartier. Les rideaux de la salle baissés, les invités, atterrés et effrayés, assistent à un spectacle d’une rare violence : « Je n’avais jamais vu ça. J’ai eu très peur car c’était vraiment dangereux », témoigne, encore sous le choc, un invité qui a vu sa camionnette partir en fumée. Vers 2 h 30, un premier véhicule est incendié. Le jeune témoin assure qu’une trentaine de jeunes étaient, alors, présents sur les lieux. Injures, jets de pierres, de bouteilles, de vaisselle : c’est un comité musclé qui a accueilli les pompiers. D’autres témoignages affirment que les soldats du feu ont, même, été obligés de se défendre à l’aide leurs lances incendies pour faire fuir les assaillants (deux pompiers ont été atteints par des projectiles sans être blessés).

Ce même scénario se répétera à trois reprises, entre 4 heures et 5 heures du matin, lors de trois nouveaux feux de véhicules. Les pompiers ayant été secondés par les forces de police lors de leurs interventions.
Pourquoi tant de violences ?

Comment le quartier du Sierroz a pu devenir le décor de scènes aussi violentes ?

Selon nos renseignements, plusieurs amis Aixois aurait souhaité faire la fête dans le centre ville. Problème : les portes de différents établissements de nuit d’Aix seraient restées fermées. Ce qui aurait soulevé un vent de colère au sein des fêtards qui auraient décidé de passer leurs nerfs du côté du quartier du Sierroz.

Une piste à prendre avec des pincettes. En effet les services de police aixois restent prudents car ils ne disposent d’aucun élément tangible corroborant cette hypothèse. Les policiers sont bien intervenus dans le centre-ville pour une rixe, vers 2 heures du matin (deux personnes ont été placées en cellule de dégrisement avant d’être relâchées), soit très peu de temps avant le premier incendie. Une situation les empêchant ainsi d’intervenir auprès des pompiers pris pour cible. De plus, aucune identification d’individus n’a pu être faite. « Quand la police arrivait, tout le monde se planquait très vite », se souvient le jeune témoin. Aucune interpellation n’a d’ailleurs été effectuée.

Une enquête a été ouverte et plusieurs analyses de prélèvements seront réalisées. Des témoins ont été entendus mais peu d’informations sont ressorties. Ce serait selon les premiers éléments entre cinq et dix jeunes qui auraient attaqué les pompiers.

Joint par téléphone Dominique Dord, le maire d’Aix pense que ces faits resteront isolés. Pour lui comme pour les autorités rien ne laisse présager de nouvelles actions de ce type ces prochains jours.

Source : Le Dauphiné Libéré

24/09/2010

On se sent moins seuls… Danemark : Ça chauffe dans les banlieues.

Ca ne console pas, mais on ne peut que tristement constater que la racaille sévit partout. Au Danemark, par exemple, ils ont aussi des « quartiers difficiles ». Et ce sont le mêmes chimpanzés que chez nous qui y résident…

FDF

.

“Des ghettos danois dévastés par des feux”,http://jp.dk/indland/article2189904.ece

Chaque semaine, dans les quartiers difficiles danois, des incendies détruisent des jardins d’enfants, des bennes à ordures, des voitures ou des scooters, rapporte le quotidien, qui a étudié les rapports des pompiers dans les 3 principales villes du pays. Citant un professeur de sociologie, le quotidien explique que ces actions sont le fait d’un noyau dur de jeunes issus de l’immigration qui souhaitent que leur quartier véhicule “l’image d’un ghetto dangereux”. Moins de 1% des enquêtes menées sur ces incendies ont été résolues.


13/09/2010

Agression de policiers municipaux: et ça continue !

Exemple de la haine anti-blancs…

On les menace de mort, on les agresse, on tente de les écraser avec une voiture, les policiers municipaux de Beauvais; les secours appelés font l’objet de menaces de la part de femmes et d’enfants, c’est la haine du flic et du blanc qui parle. C’est flagrant, c’est inadmissible. Il est temps que ça cesse !!! « On » les a voulu, les « chances pour la France ». C’est devenu les « calamités pour la France ». Et on en a peur. On les a laissé trop faire. Le retour en arrière sera un boulot phénomèmal, car c’est devenu une « espèce protégée »…

FDF

13/09/2010

Deux policiers municipaux ont été frappés puis blessés par un individu qui leur a foncé dessus avec sa voiture lors d’une intervention mouvementée hier soir à Beauvais, a-t-on appris dimanche de sources policière et syndicale.

Le suspect a été interpellé et placé en garde à vue. Il était toujours entendu dimanche à la mi-journée au commissariat de Beauvais, selon une source policière.

L’incident s’est produit lorsqu’une patrouille de la police municipale, appelée par des riverains, est intervenue dans la cité Guynemer pour un « jeu de ballons » bruyant dans la rue. Plusieurs personnes ont alors invectivé, menacé de mort puis frappé les fonctionnaires, selon Matthieu Volant, délégué régional du Syndicat national des policiers municipaux (SNPM, majoritaire), arrivé sur place quelques minutes après les faits.

L’une d’entre elles s’est ensuite mise au volant d’une grosse cylindrée avant de foncer à vive allure sur les policiers. Le premier policier, projeté dans le pare-brise de la voiture, a été grièvement touché à la tête, et le second au bras. « Quand on arrive, on a deux agents à terre, dont l’un saigne abondamment du nez et un autre qui fait un malaise. Le premier est toujours hospitalisé pour un traumatisme crânien, plus important que prévu », a-t-il expliqué.

Le maire de Beauvais, Caroline Cayeux, s’est rendu dimanche au chevet du policier hospitalisé. Les agents municipaux arrivés en renfort ont prodigué les premiers soins à leurs collègues en attendant les pompiers « sous la menace d’une cinquantaine de personnes, dont des femmes et des enfants, dans une ambiance belliqueuse », a par ailleurs indiqué M. Volant.

Malaise dans la profession

Le SNPM a dénoncé l’incident et de nouveau réclamé des moyens supplémentaires pour les agents municipaux.

Suite et source: http://tinyurl.com/34cmkzv

04/09/2010

Un ado de 14 ans appelle les pompiers 700 fois pour les insulter !

J’ose espérer qu’il aura une grosse remontrance et qu’il a promis de ne pas récidiver, ce petit coquin… Non, j’rigole, jaune.. C’est grave. Pour tout le monde. C’est un acte responsable (à 14 ans, on sait ce qu’on fait) qui « mérite une sanction exemplaire », comme dirait Sarközy. Ce môme a semé un discorde phénoménale. C’est un petit con, c’est tout. Il a mis en danger la vie d’autres personnes, en outre, qui avaient, elles, un réel besoin de contacter les pompiers. Et les pompiers, on ne les insulte pas. Ils donnent de leur personne pour souvent tenter de sauver nos vies… Petit connard, va! Ca promet pour son avenir.

FDF

Chroniques de la connerie ordinaire…

04 septembre 2010
  • Un ado de 14 ans appelle les pompiers 700 fois pour les insulter !

« Comment passer le temps quand on a 14 ans et qu’on est en plein mois d’août ? En embêtant les pompiers, bien sûr !

C’est, en tous cas, l’idée (très mauvaise) qu’a eu un jeune nordiste cet été, selon La Voix du Nord. En quelques jours, le jeune homme a passé plus de 700 coups de fil à la caserne. Non pas pour leur signaler de faux accidents, mais simplement pour les insulter.

Rien que pour la journée du 22 août, il a dérangé les soldats du feu une bonne centaine de fois. En plus d’être agaçants pour les pompiers, ces appels avaient aussi l’inconvénient de monopoliser un opérateur et une ligne d’urgence.

L’adolescent interpellé.

Du coup, les pompiers ont porté plainte et le mineur de 14 ans a été interpellé à son domicile. « Les autorités n’ont pas eu trop de difficultés à l’identifier. Le garçon appelait toujours depuis la même ligne : un téléphone portable doté de la carte SIM de son oncle », révèle La Voix du Nord.

Il aurait justifié ces coups de téléphone par le plaisir d’entendre « l’attente téléphonique » des numéros d’urgence. Il sera convoqué devant le juge des enfants. »

Plus d’informations dans le journal Ouest-France