Francaisdefrance's Blog

21/02/2012

La Chambre d’agriculture d’Ile-de-France confirme les propos de Marine Le Pen sur la viande halal !

On nous ment; encore et toujours… Et l’on cherche à discréditer Marine Le Pen, encore et toujours… En Ile de France, tout le monde mange halal; que ça plaise ou non.

Sarkö dégage en touche lâchant que c’est une simple polémique. On réglera ça dans une soixantaine de jours…

FDF

.

Contents ou pas, on nous fait manger halal ou casher…

.

La Chambre d’agriculture d’Ile-de-France a confirmé aujourd’hui dans un communiqué que 100% de la viande abattue en Ile-de-France l’était selon les traditions musulmane et juive.

« Aucun choix n’est donné aux éleveurs franciliens » qui doivent partir en province pour faire abattre leurs animaux, regrette la Chambre d’agriculture, qui rassemble les professionnels du secteur agricole de la région. Les animaux doivent faire des « centaines de kilomètres », les carcasses devant être rapatriées pour le conditionnement et la distribution en Ile-de-France, souligne l’organisme qui dénonce la « perte de temps et d’argent ».

Auparavant, les abattoirs de la région étaient gérés par les communes mais « le désengagement des municipalités a vu peu à peu l’ensemble de l’abattage francilien confié à des opérateurs privés », explique la Chambre. Pour des « raisons de simplification des process et poussés par la réduction des coûts », ces opérateurs ont privilégié un « procédé unique d’abattage rituel« , regrette encore la Chambre d’agriculture qui pointe du doigt « le consentement coupable des services de l’Etat ».

Les abattoirs franciliens représentent cependant moins de 2% de la consommation francilienne de viande, affirment encore les professionnels. Ces derniers regrettent également le manque d’information des consommateurs. « En France on estime que 30% de la viande est abattue selon les rites musulman et juif alors que la demande ne représente que 7%; 23% sont donc commercialisés comme de la viande ‘traditionnelle‘ », toujours selon les professionnels.

Nicolas Sarkozy a estimé aujourd’hui que « la polémique » déclenchée par la présidente du FN sur la viande halal « n’avait pas lieu d’être », lors d’une visite au marché d’intérêt national de Rungis. La candidate du FN, Marine Le Pen, avait lancé la polémique en affirmant samedi que toute la viande distribuée en Ile-de-France serait, à l’insu des consommateurs, « exclusivement » de la viande halal. La présidente du Front national a réaffirmé ce matin qu' »on ment aux Français » sur ce sujet.

Merci à JC JC…

06/02/2012

Info à Thierry A. Il faut ester en justice contre Claude Guéant pour ses propos !

Si si, Thierry A.

Les propos de Claude Guéant me semblent injurieux vis à vis d’une certaine « civilisation », va t’on dire… Bon; vous savez où aller dénoncer. Je ne vous montre pas le chemin…

Je sais, je sais, c’est du gros gibier. Mais dans votre « lutte », il faut savoir ce qu’on veut.

Courage; nous sommes là.

FDF

.

Il est sûr que là, ce n’est pas FDF…

.

Quelques précisions sur les propos de Claude Guéant

Chers amis,

            Comme vous le savez certainement, puisque les médias en ont abondamment parlé, le week-end dernier, l’UNI organisait sa traditionnelle convergence à Paris (une réunion rassemblant, à huis-clos, les 300 cadres étudiants et professeurs de notre mouvement et quelques invités). Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, nous a fait l’honneur d’y participer.

Alors que Claude Guéant a prononcé un discours d’une trentaine de minutes, le parti socialiste et l’ensemble des maîtres-censeurs du politiquement correct (SOS racisme, Cécile Duflot, Harlem Désir ..) ont décidé d’instrumentaliser une phrase, en la sortant volontairement de son contexte. Leur objectif était de diaboliser les propos du ministre afin d’alimenter une nouvelle polémique.
Voici ce qu’a réellement dit le ministre de l’Intérieur :

 » Or, il y a des comportements, qui n’ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu’ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde, à celle, en particulier de la dignité de la femme et de l’homme. Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique.

En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation. »

Le PS peut-il réellement soutenir le contraire ?

Le ministre a, de façon courageuse, décidé d’affrontrer cette polémique en confirmant ces propos (retrouvez son intervention sur RTL ou dans le Figaro).

Je tenais à vous apporter ces quelques précisions. Nous ne devons pas nous laisser intimider par tous ceux qui, au nom du politiquement correct, refuse de regarder la réalité en face. Soutenons Claude Guéant dans son juste combat contre les maîtres-censeurs du politiquement correct.

Cordialement

Olivier Vial

PS: désolé, j’aime bien être emmerdé de temps en temps, mais il ne faut pas que ça dure… Et tout mon soutien à Claude Guéant.

FDF

29/10/2011

Nul n’est obligé…

J’en connais au moins UN qui n’y mettra pas les pieds: moi ! De toutes façons, je ne m’en sortirais pas vivant, avec mon drapeau français hissé bien haut. En plus, je me connais bien: un rien me fâche…

FDF

.

« Nul n’est obligé d’aller au salon international du monde musulman le 25 décembre », direz-vous peut-être. Certes.

De même, la France ne mourra pas si quelques milliers de mousmées se promènent en burqa (ce qu’elles ne font pas dans leur pays d’origine). 

Nul n’est obligé d’aller consommer des hamburgers hallal chez Quick; d’ailleurs, manger hallal n’a jamais fait mourir personne. 

Nul n’est obligé d’assister à des prêches islamiques ou à la prière du vendredi, même s’ils ont lieu sur la voie publique avec ou sans l’autorisation de la préfecture.

La tolérance de fait dont bénéficient les polygames est normale dans une société respectueuse des traditions de chacun. 

La présence de milliers de mosquées dans nos villes (même financées sur fonds publics) n’est pas insupportable, sauf si l’on habite à proximité. Il n’y a pas encore de muezzins. 

Les 20% de recrues musulmanes dans nos forces armées ne pourraient constituer une gêne que si elles étaient engagées contre un pays islamique, ce que nous avons réussi tant bien que mal à éviter jusqu’à présent, les incidents survenus étant encore rares.

Le remboursement de la circoncision ne ruinerait pas la sécurité sociale (elle l’est déjà). 

Etc… Et pourtant:

L’effet cumulé de ces facteurs, parmi beaucoup d’autres qui sont de plus en plus prégnants dans la vie quotidienne des Français, s’inscrit néanmoins dans une stratégie dite des « petits pas » qui conduit la société française, insensiblement, à 

L’ISLAMISATION!!!

Pour ceux qui ne veulent pas fêter Noël les 23, 24 et 25 décembre, il y a un événement à ne rater sous aucun prétexte:

« Le salon international du monde musulman » qui se tiendra du 23 au 25 décembre 2011 au parc des expositions du Bourget !

http://www.salon-monde-musulman.com

Au début j’ai cru à un canular. Mais non, c’est bien la triste vérité. En plein pendant les fêtes de Noël, les islamistes organisent leur salon international à Paris. Et cons que nous sommes nous laissons faire…. Qu’il y ait un salon du monde musulman, je m’en moque complètement (encore que …). Mais l’organiser pile à la date de Noël, il s’agit sans aucun doute d’un hasard de calendrier étonnant. Ca laisse plutôt un arrière gout désagréable après une énième provocation…

Je vous laisse aussi apprécier le logo du site organisateur:

C’est pas joli la Tour Eiffel accolée à un minaret et entourée du croissant islamique?

Franchement je n’aime pas polémiquer sur les sujets sensibles voire devenus « tabou » en France. Mais cette fois je trouve que ça va beaucoup trop loin dans la provocation et ça me gonfle!

28/06/2011

Il y a deux ans, Obama montrait son vrai visage…

C’était en juin 2009 et c’est passé « entre les gouttes », bien entendu… A noter que ce qu’annonçait à l’époque Obama ne concernait pas son propre pays… La gouvernance mondiale tant redoutée s’affirme.

FDF

.

Hijab : Obama égratigne la France…

Le président américain Barack Obama a défendu aujourd’hui au Caire le port du voile pour les musulmanes en Occident, prenant le contre-pied de la France.

C’est par trois fois que M. Obama a pris la défense du voile islamique dans son discours prononcé à l’Université du Caire, critiquant le fait qu’un pays occidental « dicte les vêtements » qu’une musulmane « doit porter ».

Au nom de la laïcité, la France a banni en 2004 dans les écoles les signes religieux ostentatoires avec une loi interprétée comme ciblant surtout le voile islamique. La polémique fait également rage au Canada et en Allemagne alors qu’en Belgique, 90% des écoles le bannissent et il est jugé « discriminatoire » par un décret du Conseil d’Etat.

« Il est important pour les pays occidentaux d’éviter de gêner les citoyens musulmans de pratiquer leur religion comme ils le souhaitent, et par exemple en dictant les vêtements qu’une femme doit porter », a-t-il lancé.

Sans jamais citer la France ou d’autres pays, il a enchaîné en affirmant qu' »on ne doit pas dissimuler l’hostilité envers une religion devant le faux semblant du libéralisme ».
« Je sais qu’il y a un débat sur ce sujet », a encore dit M. Obama avant de trancher sur ce sujet toujours controversé en Occident devant un public trié sur le volet, parmi lequel de nombreuses femmes voilées.

« Je rejette », a-t-il ainsi affirmé, « les vues de certains en Occident » pour qui le fait « qu’une femme choisisse de couvrir ses cheveux a quelque chose d’inégalitaire ».
Il a encore souligné que « le gouvernement américain s’est porté en justice pour protéger le droit des « femmes et des filles à porter le voile » et « punir ceux qui voudrait leur dénier ».

Pour la première fois, une américaine musulmane portant le voile, Dalia Mogahed, d’origine égyptienne, a fait son entrée à la Maison Blanche comme conseillère de Barack Obama.

Mais la question du port du voile, notamment à l’école, met aussi à l’épreuve des gouvernements et opinions publiques dans des pays musulmans.

Source: http://www.lefigaro.fr/ juin 2009

02/02/2011

Le « boulevard » de Marine Le Pen.

J’ai piqué ce qui suit à Gérard Brazon…

FDF

.

Petit tour d’horizon. Vous pourrez constater que devant la tièdeur de politiques de droite comme de gauche, Marine le Pen a compris qu’elle avait un boulevard devant elle ! Il faut être aveugle pour ne pas s’en rendre compte !

Les français se rendent bien compte que l’islam apparent pose un véritable problème de fond à la France républicaine et laïque. L’islam s’impose et les français s’en rendent compte chaque jour, à travers les panneaux publicitaires halal ou ceux des Inch-Allah.com des mariages communautaires. Sans compter les exigences religieuses, le halal dans les écoles publiques, la volonté manifeste d’imposer la charia, peu à peu, dans les entreprises publiques et privé. Que dire d’un syndicat ouvrier qui comme Force Ouvriére édite des calendriers musulmans pour ses adhérents. A quand donc des syndicats revendiquant des restaurants, des ateliers, la séparation des femmes et des hommes pour leurs adhérents?

Sans compter les rues occupées, des mosquées cathédrales qui sortent de terre chaque mois! Les français regardent et constatent qu’ils ne peuvent même pas en parler sans être attaqués en justice par des associations « droits-de-l’hommistes » à l’affût du moindre faux pas linguistique, du moindre dérapage (Eric Zemmour, Riposte-Laïque).

Les citoyens français observent sans rien dire encore. Leurs politiques n’osent rien faire, rien dire sur l’islam.  C’est une évidence. Tétanisés qu’ils sont semble-t’il, par la peur d’être taxés de « fascistes » de « racistes » de « lepeniste« , par une gauche si scandaleuse par sa mièvrerie et sa lâcheté !  Elle qui favorise partout ou elle est élue la « tolérance » à l’islamisme dans les villes et villages.

Oui les français commencent à se poser des questions. Comme d’autres en Europe! Car il n’ y a pas qu’en France que les lignes et les choses bougent. Je dirai même, qu’enfin, elles bougent!

Gérard Brazon

******************************************************

Lors de l’émission d’Arlette Chabot « A vous de juger » du 20 janvier sur France-2, les deux invités (Jean-François Copé et Manuel Vals) ont tous deux éludé une question posée par les internautes (via Thierry Borsa, directeur de la rédaction du Parisien). Il s’agissait de savoir pourquoi nos élus donnaient la priorité à l’Islam au nom de la laïcité. Les internautes s’en émouvaient, rappelant leurs racines chrétiennes…

Les réponses fuyantes de nos deux protagonistes ont été décevantes. Mais pourquoi donc personne n’ose reconnaître la montée de l’islam en France… Tout le monde le voit sauf nos élus ?…  Nous leur demandons donc, et de la façon la plus formelle, de nous expliquer pourquoi ils favorisent cette religion alors qu’ils savent pertinemment qu’elle est dangereuse car incompatible avec les lois de la République. Et à refuser d’y répondre, nos deux élus s’exposent à voir fuir leurs électeurs vers Marine Le Pen, qui promet qu’elle fera une politique antimusulmane si elle est élue en 2012…

Il est évident qu’avec de telles promesses, elle ralliera de nombreux électeurs tant à droite qu’à gauche… Et qu’elle ne puisse ensuite appliquer cette politique, est un tout autre problème : elle aura, en attendant, raflé la mise !

L’élection présidentielle de 2012 se présente donc plutôt mal pour celui qui ne veut ni reconnaître, ni lutter contre la montée de l’islam en France. C’est suffisamment grave pour qu’on suppute des « accords secrets », voire un chantage obligeant nos dirigeants à se soumettre aux dictats de l’islam… Les Français ne savent donc plus très bien où ils en sont et s’inquiètent. Le sentiment d’abandon des Français chrétiens est palpable.

Le gouvernement semble hélas incapable de réagir à ce que tout le monde redoute ; il paraît même y coopérer. Allons-nous pieds et poings liés vers une République islamique française ?…  Un mouvement de Résistance s’est d’ores et déjà formé.

4Vérités

Sur un thème similaire.

Marine Le Pen a précisé vendredi sur la Chaîne Parlementaire (LCP) quelle était sa vision de la laïcité en France. «Je pense que la France peut être laïque parce qu’elle est chrétienne de culture, et on s’aperçoit d’ailleurs que les pays musulmans ont les plus grandes difficultés à être laïcs», a déclaré la nouvelle présidente du Front national.

«Les pays musulmans qui sont laïcs l’ont été en général par la force», a-t-elle poursuivi, citant Irak et Tunisie, ou «par l’armée comme en Turquie». «La laïcité n’est pas absolument compatible… pas naturelle, avec l’islam, puisque l’islam confond le spirituel et le temporel», a encore jugé Marine Le Pen.
En décembre, en pleine campagne pour la présidence du Front national, la fille de Jean-Marie Le Pen avait provoqué une vive polémique en comparant les «prières de rue» pratiquées par des musulmans dans certains quartiers à l’Occupation allemande. «Mon propos n’est pas de lutter contre les religions, mon propos c’est de dire: en France « pas d’Etat dans l’Etat »», a-t-elle déclaré vendredi.
«La France est la France. Elle a des racines chrétiennes, c’est ainsi, c’est ce qui fait aussi son identité. Elle est laïque, et nous tenons à cette identité et nous ne permettrons pas que cette identité soit modifiée», a encore expliqué la nouvelle patronne frontiste.

Selon un sondage exclusif Harris Interactive pour La Chaîne Parlementaire, Marine Le Pen recueille une majorité d’opinions favorables dans l’électorat de droite, qui la juge plutôt courageuse (79%) et estime qu’elle comprend bien les préoccupations des Français (58%).

Source: http://puteaux-libre.over-blog.com/

07/11/2010

Toujours aussi cons…

Encore une preuve de la haine qu’a le MRAP envers la France et les français. Une preuve aussi de sa préférence non-nationale et du culte qu’il voue aux sous-merdes…

Lu sur Oumma.com (pas le dessin, bien sûr. Ca c’est « cadeau »…).

FDF


.

Le musulman et la casquette à l’envers : le Mrap saisit la Cour de justice de la République !

« La commission des requêtes de la CJR a enregistré notre plainte pour diffamation d’un groupe en raison de son appartenance religieuse, en l’espèce l’islam », a indiqué à l’AFP Kamel Maouche, l’avocat du Mrap.

La CJR a confirmé cette saisine à l’AFP. Toute personne qui se prétend victime d’un membre du gouvernement peut porter plainte devant la « commission des requêtes » de la CJR.

Si cette commission juge la plainte recevable, elle la transmet au procureur général près la Cour de cassation qui saisit la « commission d’instruction » de la CJR, formée de trois magistrats de la plus haute juridiction judiciaire. Elle instruit les faits et prononce soit un non-lieu, soit le renvoi, rarissime, du ministre devant la CJR.

Le 14 décembre 2009, lors d’un débat sur l’identité nationale à Charmes (Vosges), Mme Morano avait déclaré : « On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente français lorsqu’il est français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. C’est qu’il essaye de trouver un boulot, et qu’on l’accompagne dans sa formation. C’est tout ça. Et je crois que si on veut être porteur de paix, on doit accepter l’autre dès lors qu’il respecte les lois ».

Face à la polémique suscitée par ses propos, la secrétaire d’Etat à la Famille avait reproché à la presse d’avoir sorti une de ses phrases de son contexte. Une première plainte avait été déposée en janvier auprès du doyen des juges d’instruction d’Epinal, mais celui-ci s’était déclaré incompétent car il avait estimé que les propos avaient été tenus dans l’exercice des fonctions gouvernementales de Nadine Morano. En tel cas, la CJR est la seule juridiction compétente pour instruire la plainte.

Le Mrap

18/10/2010

Abattage rituel : la polémique enfle et la souffrance animale aussi…

18 oct 2010

C’est bientôt la fête du mouton chez les barbares. Et l’on n’a pas fini d’en causer. En tout cas, j’ai l’intention de « mettre le paquet » sur cette ignominie qui n’a rien à faire en Occident et au XXIème siècle. Premier jet…

FDF

 

Dans le battage médiatique autour de l’abattage rituel et des questions de laïcité, pas un mot sur la souffrance animale… Pourtant, c’est bien l’animal égorgé à vif qui souffre en premier lieu de ces méthodes ! Les cris des associations de protection animale sont bien peu portés en écho, et la colère monte…

Dans la presse quotidienne et à la télévision, le débat sur la présence grandissante de la viande « rituelle » (Halal ou Kasher) est omniprésent. La chaîne de restauration rapide « Quick », qui proposait de la viande uniquement halal dans 8 de ses restaurants, étend son offre à 14 autres établissements. La campagne d’affichage d’Isla Délice (un poulet ou un bœuf, tête haute, est associé au message « fièrement halal ») est une provocation pour les associations de protection animale. Comment un animal peut-il être « fier » d’être égorgé à vif ?

C’est une directive européenne qui oblige tout animal à être étourdi avant sa saignée (c’est à dire qu’il sera inconscient lors de sa mise à mort). Cependant, une dérogation existe et permet, dans le cadre des abattages religieux, de se passer de cet étourdissement. L’animal est donc conscient lors de sa saignée et peut malheureusement mettre de longues minutes avant de mourir, accompagnées d’une terrible souffrance. Les associations de protection animale craignent que la dérogation à l’étourdissement ne devienne une règle.

Devant la passivité du gouvernement (malgré ses promesses : voir sur le site) le maigre appui des médias sur les souffrances des animaux et le courant montant et porteur du marché du halal, les associations de protection animale se mobilisent. Des actions communes sont en cours de préparation, et devraient bientôt voir le jour pour, on l’espère, que la voix des animaux soit portée haut et fort.

Morceau choisi de la newsletter de septembre de l’association de Protection Mondiale des Animaux de Ferme: c’est par là http://pmaf.org/lettres/2010/newspmaf_230910.html

.


16/10/2010

Projet de mosquée: une nouvelle polémique; à Angers, cette fois…

Décidément, les associations musulmanes brillent en ce moment par des retournements de situations, des imams véreux, des querelles intestines, le foutoire, quoi. De toutes façons, et l’Histoire le prouve, l’islam a toujours été une « religion » n’existant que par des guerres, des conquêtes, des batailles et beaucoup de sang. L’islam se complait dans la violence et le sang. C’est dans les gènes de cette idéologie; comme dans toutes les idéologies, d’ailleurs…  Alors quand on en parle en terme d’amour, de paix et de tolérance…

En tout état de cause, c’est la ville d’Angers qui fait les frais actuellement de ces crises d’existentialisme…

Retour sur un nouveau projet de mosquée foireux… Ah, au fait, je ne serai pas là pour la pose de la première; désolé, j’ai piscine…

FDF

.


Un permis a été accordé fin septembre pour construire une mosquée et un centre culturel aux Capucins. Mais l’Association des musulmans d’Angers traverse une nouvelle crise. Le juge des référés a été saisi.

La polémique

« « Par rapport à la Ville d’Angers, j’ai honte », lâche Abdel Chérif, président de l’Association des musulmans d’Angers. L’association traverse une nouvelle crise alors que le permis de construire de la future mosquée a reçu un avis favorable, le 27 septembre 2010. « Trente ans qu’on attendait ce jour, et voilà qu’il y a un nouveau putsch ! », se désole le président, dépité.

Le projet de nouvelle mosquée et de centre culturel, d’un montant de 4,5 millions d’euros, s’apparente à un feuilleton à rebondissements, même s’il n’a jamais été aussi prêt d’aboutir. En juin, le conseil d’administration de l’association signait ce projet, à la majorité, avec une condition incontournable : ouvrir le centre culturel vers la Ville. « Le maire est formel là-dessus : il accepte de nous laisser propriétaire des terrains, une fois que l’Association les aura achetés, mais nous nous sommes engagés à ouvrir ce centre vers les Angevins, à faire connaître notre culture. Je trouve ça très bien… »

Début août, l’Association des musulmans d’Angers dépose un permis de construire sur la zone industrielle de la Grande flécherie, dans le quartier des Capucins. En y joignant les plans élaborés par un architecte nantais et la superficie de ce projet : 4 367 m2 de Shon sur un terrain de 12 513 m2. Le préfet Richard Samuel est séduit par le projet. L’affaire est en bonne voie, d’autant que le permis de construire est signé le 27 septembre. Dans la foulée, des appels d’offres sont lancés et une date de démarrage des travaux est donnée : février 2011. Tout va bien…

« Remaniement »

Pas si vite. Car le 29 septembre, des membres du conseil d’administration se réunissent, sans le président (!), et décident de fomenter un putsch. Ils désignent alors un nouveau président, Djamel Zakri. « Le conseil a procédé à un remaniement. C’était nécessaire pour apaiser le climat de l’association, se défendait, hier soir, Djamel Zakri. Il nous faut un président qui consulte davantage les musulmans, qui ne prenne pas de décisions unilatérales. Je prends la relève jusqu’aux prochaines élections en juin 2011. »

Abdel Chérif ne l’entend pas ainsi. Il a saisi le juge des référés pour contester cette décision. « J’étais sur le point de signer, cette semaine, le compromis de vente du terrain avec l’aménageur, la Sara. Cette action compromet tout le projet de mosquée et du centre culturel. » Pour lui, cela ne fait aucun doute : « Une partie du conseil d’administration ne souhaite pas que la municipalité ait un droit de regard sur nos affaires. Je parle de l’ouverture du centre culturel vers les non musulmans. Pourquoi, je ne sais pas ? Je les considère en tout cas comme des intégristes. »

« Droit de regard… »

De son côté, Djamel Zakri indique qu’une assemblée générale est prévue « fin octobre ou début novembre », en présence des adhérents. « On ne peut pas valider le projet de mosquée dans leur avis. » Il assure que cette clause figure dans les statuts. Ce que conteste le président défait…

Du côté des élus, c’est la consternation. « La Ville d’Angers est favorable à ce projet d’implantation d’un lieu de culte digne à Angers. Mais si ce projet n’aboutit pas dans l’immédiat, c’est du fait des difficultés successives de l’association. On souhaite que le centre culturel soit un lieu ouvert à toutes les communautés, et c’est clairement en contradiction avec le climat actuel au sein de l’association… », explique Frédéric Béatse, adjoint au maire.

L’association a vécu plusieurs crises de gouvernance, ces dernières années, avec quatre présidents en deux ans et des actions en justice. Reste à savoir qui est en mesure de ramener la paix au sein d’une association qui, en ne dépassant pas ses querelles intestines, ternit l’image de toute une communauté. »

Source: http://tinyurl.com/35ntz6l

14/10/2010

Annemasse: non au « pôle islamique » !

Après les mosquées, voici les « pôles islamiques »… De mieux en mieux… Nous nous opposons aux constructions intempestives de mosquées et à leurs financements occultes? Nous mettrons les bouchées doubles pour ces fameux pôles. Soyez en sûrs…

FDF

.

ANNEMASSE

Jeudi 7 octobre, à l’initiative de la mairie d’Annemasse (Haute-Savoie), était organisée une réunion publique sur le thème : « République laïque, liberté des cultes ». En fait le véritable sujet de cette rencontre fut le projet de complexe islamique, porté par le « Centre Culturel des musulmans d’Annemasse » (CCMA), avec le soutien actif (et désintéressé ?) de la mairie ! Projet qui soulève actuellement la polémique au sein de la cité savoyarde.

Sur l’estrade : l’Imam de la mosquée d’Ambilly située dans l’agglomération d’Annemasse et deux représentants du CCMA, ainsi qu’en faire valoir un prêtre et un pasteur.

Dans la salle, était présent un très important contingent d’élus de la majorité du conseil municipal et de collaborateurs et d’amis du maire d’Annemasse, Christian Dupessey ! Egalement un nombre conséquent de musulmans venus supporter le projet. Mais quand même aussi des citoyens annemassiens non musulmans, moins nombreux que l’on aurait pu le penser car l’information publique faite pour cette réunion fut assez succincte, la mairie pensant sans doute utiliser cet évènement de jeudi pour prétendre, demain, avoir informé ses administrés !

En effet, les hauts savoyards ne doivent pas ignorer que leurs élus de tout bord, c’est-à-dire les 12 maires de l’agglomération, le président et l’ensemble des vice-présidents de la communauté d’agglo ont approuvé à l’unanimité le principe de création de ce « Centre Islamique » sur le territoire de l’agglomération ! Seule de ces élus, la courageuse conseillère municipale d’Annemasse, Anne Michel, qui anime l’association et le blog « Annemasse Avenir » s’oppose à ce projet !

Après une courte introduction des différents protagonistes de la réunion la parole fut donnée au public.
Immédiatement une opposition significative au projet c’est faite sentir, avec entre autres la présence des Identitaires savoyards aux côtés de la population !

A l’issue de la réunion, bien des points d’ombre demeurent :
– aucune information sur le lieu précis de la construction du complexe, même si des noms circulent : Ville la Grand, le Brouaz à Annemasse ?
– rien non plus concernant le financement, ou en tout cas rien qui ne prête pas à sourire : le financement s’effectuerait, a-t-on pu entendre, grâce à la « vente de gâteaux » et la participation des membres du CCMA à « des brocantes » !

Les élus et le CCMA prétendent que le projet n’en est qu’à ses début, mais la conseillère municipale Anne Michel pense au contraire qu’il est bien avancé, qu’il se fera en catimini, sous couvert du prétexte cultuel et dans le dos des habitants non musulmans de l’agglo encore majoritaires, n’en déplaisent à messieurs les élus !

Ainsi le projet, tel qu’on le trouve sur le site du CCMA se décline effectivement comme un vaste « Complexe islamique » qui comporte non seulement une mosquée mais aussi :
• Des zones polyvalentes, où seront organisés des conférences, des séminaires, des fêtes, des rencontres et événements sportifs …
• Des zones d’accueil pour un conseil ou un soutien.
• Une bibliothèque et une librairie spécialisée.
• Une salle informatique et nouvelles technologies.
Ce nouveau Centre prévoira aussi des espaces locatifs commerciaux ! Ces espaces pourraient accueillir : une pâtisserie salon de thé, une libraire, un traiteur, un espace jeux-vidéo…

On voit qu’il ne s’agit plus seulement de bâtir un lieu de culte, mais de réaliser un véritable pôle islamique centré sur la culture et peut être le politique, quand on sait l’imbrication du religieux et du politique dans la tradition musulmane ! Inquiétant, vous avez dit inquiétant ?

http://blip.tv/play/AYKD9GkA
Source: Novopress.info, 2010

25/08/2010

Mosquée de Ground Zero: la popularité d’Obama en prend un coup…

Et bien comme ça, notre Sarkö national se sentira moins seul, lui qui prend le président des Etats Unis comme modèle…

FDF

24/08/2010

Plusieurs centaines d'opposants ont manifesté, dimancheà New York, contre le projet de construction d'un centre islamique à deux rues de Ground Zero, site des attentats du 11 septembre 2001. (Crédits photo : AFP)

Regardez le geste de la dame en jaune, à gauche; pas bon, ça… (Crédits photo : AFP)

Des manifestants se sont fait face dimanche soir à New York. Le débat affecte la popularité de Barack Obama.

La place de l’islam dans la société américaine est-elle en passe de devenir un sujet majeur de la campagne pour les élections de mi-mandat du 2 novembre? Ils étaient plusieurs centaines à s’invectiver dimanche à New York, séparés par un cordon de policiers. «Pas de mosquée!», criaient les uns, reprenant des chants patriotiques et brandissant des affiches où le mot «charia» apparaissait en lettres dégoulinantes de peinture rouge sang. «Peu importe ce que les bigots disent, les musulmans sont bienvenus», scandait l’autre groupe de manifestants.

Ce face-à-face tendu en dit long sur la virulence du débat national que suscite depuis le début de l’été le projet de construction d’un centre islamique à deux rues de Ground Zero, site des attentats du 11 septembre 2001, jugé sacré par de nombreux Américains. Le Parti républicain et une grande partie des familles de victimes ont protesté contre un projet perçu comme une provocation inutile. Invoquant la liberté de pratique religieuse comme «l’une des raisons majeures de la création de l’Amérique», le maire démocrate de New York, Michael Bloomberg, un Juif, a au contraire soutenu fermement la démarche, y voyant le symbole de la capacité du pays à surmonter ses divisions et à rallier les partisans d’un islam modéré. En ligne avec cette approche, dont il avait souligné l’enjeu dans son discours du Caire en 2009, Barack Obama s’est invité dans le débat pour expliquer que les musulmans avaient le droit de construire ce centre près de Ground Zero.

Des mots qui pourraient lui coûter politiquement cher…

Suite et source: http://tinyurl.com/37v9pxr