Francaisdefrance's Blog

20/02/2012

Une mosquée à Poitiers: l’islam veut se montrer; ou cherche l’affrontement…

Je dirais même, « veut provoquer »… Une mosquée à Poitiers. J’en connais au moins un qui doit se retourner dans sa tombe. Une mosquée à Poitiers, c’est un affront fait à tous les vrais patriotes de France.

FDF

.

.

Poitiers : la mosquée inachevée… mais sur grand écran

 

L’ex-étudiant en cinéma voulait un film sur les relations franco-arabes à Poitiers. Autant dire qu’il connaît bien le sujet, lui qui a déjà mené son projet d’études sur les traces de la bataille de Poitiers à Vouneuil-sur-Vienne.

https://i1.wp.com/img62.imageshack.us/img62/4695/poitierslamosqueeinache.jpg

« Cette fois, Fabrice Marache penche sa caméra sur les fondations de la grande mosquée de Poitiers- qui se construit rue de la Vincenderie à Buxerolles. « Pour moi, c’était le prolongement du premier film.

J’ai rencontré l’imam au moment où le permis de construire a été déposé. Il s’agissait d’un projet architectural d’envergure, et la création de ce bâtiment avait une dimension symbolique forte. »

L’Islam qui se montre

En 2008, les premiers parpaings sont posés. La caméra commence à tourner. Et les langues à se délier. « C’est intéressant de remettre cette mosquée dans un contexte, de voir qu’elle sort de terre à une époque ou l’Islam se donne à voir dans des lieux qui lui sont propres.

C’est toute l’histoire de l’immigration maghrébine en France ! A Poitiers, il n’y avait rien, avant les années 80 avec la petite mosquée de la rue des Troubadours. Dans les années, 2000, on est sur un projet d’envergure… »

Pas de chocs des témoignages dans le film de Fabrice. « Bien sûr, il y a eu des affiches racistes et des messages sur internet… mais globalement, cette opposition est restée marginale », estime-t-il. « Dans le quartier, il y a bien eu des questions lors des réunions d’information, mais rien de violent ». De toute façon, Fabrice a plutôt donné la parole aux personnes liées de plus ou moins près au projet. Jacques Santrot, l’ancien maire, ou Mgr Rouet, l’ex-évêque donnent leur point de vue. Notre collègue et journaliste Jean-Michel Gouin aussi. « Beaucoup de Poitevins voient évoluer ce projet dans les journaux. Car finalement, on la voit peu cette mosquée alors qu’elle est au cœur de la ville. (…) »

La nouvelle république

Vu sur: http://www.fdesouche.com/

07/01/2012

Islamisme et socialisme, les liaisons dangereuses…

Et s’il est besoin de le rappeler, ci après la liste des villes de France gérées par des maires socialo-pro-islamistes qui ont signé un appel POUR le vote des immigrés:

L’appel est signé par les maires d’Angers, Aubervilliers, Bègles, Besançon, Caen, Chelles, Clichy-la-Garenne, Creil, Erstein, Grenoble, Illkirch-Graffenstaden, Les Ulis, Lille, Metz, Montbéliard, Nantes, Paris, Pau, Périgueux, Quimper, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Strasbourg et Toulouse.

FDF

.

Socialisme et Islamisme : toutes les subventions, toutes les relations.


La ville du président du groupe PS à l’assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a voté une subvention de 200 000 euros pour « le centre culturel » de la mosquée.)

 Pour ceux qui lisent l’Observatoire de l’islamisation depuis 2007, ce n’est pas une découverte. L’ouvrage Ces maires qui courtisent l’islamisme paru en octobre 2010 (éditions Tatamis) a déjà étudié les cas les plus sévères de collusion entre les mairies de grandes villes, indistinctement de gauche ou de l’UMP, et des associations islamistes (je dit bien islamistes) bénéficiant de leurs largesses se concrétisant en subventions publiques ou en mise à disposition de terrains pour des sommes symboliques.

Ce mois-ci nous nous concentrons sur les  élus du Parti socialiste, les prochains mois nous traiterons des autres partis recourant aux mêmes méthodes. 

 Car lister toutes les mairies concernées par  une collaboration active avec des associations liées souvent à l’UOIF, première fédération d’associations musulmanes en France dont les dirigeants se disent ouvertement proche des Frères Musulmans,  aboutit à un catalogue à la Prévert:

 Clichy, Créteil, Poitiers, Nantes, Lille,  Les Ulis, Roissy-en-Brie, Saint-Etienne, Metz, Rochefort, Angoulême, La Rochelle. Nous révélons tous les montants des subventions (et/ou dons de terrains) aux « centres socio-culturels » des mosquées pour reprendre l’expression d’un conseiller général socialiste de Seine-et-Marne lorsqu’il a qualifié ainsi  l’espace d’enseignement de la mosquée  radicale de Roissy-en-Brie.

 Nous n’abordons pas l’Institut des cultures d’Islam  de Bertrand Delanoë,  coûtant 22 millions d’euros au contribuable parisien, tant cette affaire méritera un traitement tout particulier les prochain mois.

 Cette stratégie de séduction de l’électorat issu de l’immigration, fusse-t-il islamiste en l’espèce, est ouvertement exposée par le « think tank » (réservoir d’idée) socialiste Terra Nova.

 Ayant  pris acte de la fuite de l’électorat populaire français vers un Front National au programme de plus en plus socialisant et protecteur, Terra Nova considère dans une note les  « minorités » comme un relai de croissance, un réservoir de voix indispensable au Parti socialiste.  Le mérite de cette note  est d’avoir avoué  pour la première fois ce que tous les observateurs politiques avaient compris depuis des années. Et ce n’est pas le journaliste du très socialiste Nouvel Observateur, Hervé Algalarrondo , avec son ouvrage La gauche et la préférence immigrée (Plon, 2011), qui nous contredira. 

Retrouvez le dossier dans le mensuel PDF, (35 pages, 7e, – sommaire ici)

Source: http://www.islamisation.fr/

06/01/2012

Ode à une France maltraitée…

Pas mal, ces quelques vers…

FDF

.

Jadis j’ai dû m’enfuir de mon pays
Quand la France décida de lâcher l’Algérie
Et si avec le temps les plaies se sont fermées
Leurs cicatrices, elles, ne peuvent s’effacer.
Aussi pour mes enfants, je demande au Messie
Que jamais ils ne vivent une pareille tragédie.

Pourtant, lorsque je vois ces hordes de Magrébins
Envahir notre sol par n’importe quel moyen
Pour venir y chercher toute cette assistance
Qui n’existe plus chez eux depuis l’indépendance,
Quand je vois qu’ils acquièrent cette nationalité
Qu’ils ont pourtant reniée il y a quelques années

Je me pose une question qui me met mal à l’aise,
Combien de temps encore la France sera Française ?
Ils occupent tour à tour l’ensemble des quartiers
Où la police alors n’a plus le droit d’entrer,
Bien vite ils les transforment en ces fameux ghettos
Où ils pillent les commerces et brulent les autos.

Marseille est devenu une base d’Al-Quaïda
Et notre canebière le souk d’une casbah.
La banlieue parisienne n’est pas plus épargnée
Partout règne le racket et l’insécurité.
Les seuls européens qui s’obstinent à rester
Doivent se barricader sitôt la nuit tombée.
Des cités toutes entières leurs sont abandonnées
Dans l’attente qu’ils obtiennent les clefs de l’Élysée.

Lorsque notre président, en quête de bulletins
Va leur rendre visite, la veille des scrutins
Ils bousculent sa voiture et crachent sur son costume
Et l’obligent à partir plus vite que de coutume.
Ils sifflent la Marseillaise au match de l’amitié
Et brandissent les drapeaux du pays invité.

Puisqu’ils peuvent posséder deux nationalités
Ils en changent à leur guise, suivant leurs intérêts
Pour les allocations, ce sont de vrais français,
Pour les obligations ils restent des étrangers.
Ils respectent qu’une seule loi celle des islamistes
Et suivent assidument la mode des intégristes,

Elles se coiffent du foulard, ils portent la barbouze
Et pavoisent leur logis aux couleurs des fellouzes
Depuis quelques années ils sembleraient vouloir
Que la France se décide à réécrire l’histoire.
On enseigne pour se faire à notre descendance
Que les pieds-noirs étaient des colons de la France

Qu’ils n’avaient pas de cœur et usaient d’un gourdin
Pour payer les salaires de chaque Magrébin.
Aujourd’hui les médias demandent à nos élus
Qu’une enquête soit faite sur ces moments vécus
Pour voir si notre armée a commis des bavures
Et condamner ceux qui pratiquaient la torture

Pour que ces terroristes veuillent leur divulguer
La liste des attentats qu’ils devaient perpétrer.
Vouloir faire des victimes de nos ex-assassins
C’est en sorte approuver les crimes et les larcins
Qu’ils ont commis jadis sur ces gens innocents
Qui voulaient conserver la terre de leurs parents.

Somme-nous tous amnésiques pour avoir oublié
Combien les F.L.N. ont fait d’atrocités ?
Serions-nous insensibles à tous ces attentats ?
Qui ont été commis par ces vils fellaghas
Et devons-nous ce jour, pour des raisons d’état
Pardonner les tueries de leur chef Ben Bella !

La bombe de la Corniche, ou celle du Milk Bar
Et ces assassinats empreints d’actes barbares
Ces femmes étripées aux ventres empierrés
Tout près de leur fœtus qui était empalé.
Ces milliers de Harkis qui furent assassinés
Sur la place publique sans le moindre procès

Trahis et délaissés par le chef de la France.
Ils ont subi la mort dans d’atroces souffrances.
Ils furent même désarmés avant l’indépendance
Afin qu’ils n’opposent pas la moindre résistance
Aux couteaux des tueurs qui étaient impatients
De pouvoir leur donner le suprême châtiment.

Aurions-nous oublié la date du 5 Juillet 1962
Et les massacres commis après le cessez le feu ?
Ces centaines d’Oranais qui furent exécutés
Devant l’armée française restée les bras croisés !
En France, dans nos écoles, aucun livre d’histoire
Relate ces évènements vécus par les pieds noirs

On transforme le passé à la gloire des vainqueurs
Qui deviennent des martyrs à la place des tueurs
Oublier notre passé ou même le transformer
Serait une grave erreur qu’on pourrait regretter
Ne baissons pas la garde, redoublons de méfiance
Si nous ne voulons pas connaitre un jour en France

Une prochaine débâcle vers d’autres horizons
Ou vouloir accepter de changer de religion.
Ben Bella l’avait dit, après la prise d’Alger
« Nous devons remonter en France jusqu’à Poitiers ».
Hélas cette latitude est maintenant dépassée
Puisqu’aucun coin d’Europe ne se trouve épargné !

A moins d’un revirement rapide et énergique
La France deviendra vite république islamique
Par le nombre des naissances ils auront l’avantage
Qui leur fera gagner l’ensemble des suffrages
Ainsi sera mis fin à notre démocraties
Et la France à son tour deviendra colonie.

Alors sera troqué l’angélus des clochers
Par l’appel des imams en haut des minarets
Dès lors, pour survivre, de même que nos aïeuls,
Nous aurons à choisir = la valise ou l’cercueil
Les exemples sont nombreux et faciles à citer
Sur toute la planète, nombreux sont les foyers

Où des familles entières furent exterminées
Pour le simple prétexte qu’elles avaient refusé
D’accepter les contraintes de ces jeunes républiques
Qui instaurent par la force la charia islamique.
Aussi la prochaine fois, lorsque vous serez appelés
Pour vous rendre aux urnes afin d’aller voter
Devenez l’électeur d’un second Charles Martel
Qui renverra chez eux, au fond de leur djebel

Ceux qui viennent chez nous pour y défier la France
En réclamant sans cesse encore plus d’assistance
Afin que vos enfants ne subissent jamais
La débâcle vécue par les pieds noirs Français
Le livre a peut-être été refermé, mais son histoire
Est restée gravée dans ma mémoire.

Un Français déraciné

25/10/2011

Nous avons un anniversaire à fêter, ce mardi…

25 octobre 732 : Charles Martel arrête les bourricots Maures à Poitiers !

.

S’il est un anniversaire à ne pas oublier, c’est bien celui-ci ! Prendre une telle raclée le premier jour du ramadan cette année là, ça a du avoir du mal de passer…
A tous les « Charles Martel » contemporains: faites circuler !
FDF

Charles Martel à la bataille de Poitiers, composition fantaisiste de Charles Steuben (XIXe siècle)

Moins d’un siècle après la mort de Mahomet, ses guerriers avaient atteint l’Espagne et le Languedoc actuel (cette province s’appelle alors Septimanie, d’après ses sept villes principales).

À la tête de ses troupes, composées d’Arabes ainsi que de Berbères fraîchement convertis à l’islam, Abd el-Rahmann pille Bordeaux et projette de remonter jusqu’au riche sanctuaire de Saint-Martin de Tours. Il a l’intention de s’en approprier les richesses avant de s’en retourner au sud des Pyrénées.

Le duc Eudes appelle à son secours les Francs qui vivent au nord de la Loire. Leur chef accourt. Celui-ci, du nom de Charles Martel, est issu d’une puissante famille franque d’Austrasie (l’Est de la France). Il exerce les fonctions de maire du palais (ou «majordome») à la cour du roi mérovingien, un lointain descendant de Clovis. Quelques années plus tôt, il a refait l’unité des Francs en battant ses rivaux de Neustrie à Néry.

Eudes craint avec raison que Charles Martel ne tourne désormais ses ambitions vers le Sud de la Loire. Il accepte malgré tout de rapprocher leurs deux armées pour faire face à la menace musulmane.

Devant l’avancée des armées de Charles Martel et Eudes, Abd el-Rahmann arrête sa progression. C’est à Moussais, sur la commune de Vouneuil-sur-Vienne, entre Poitiers et Tours, que se font face les ennemis. Pendant six jours, les cavaliers musulmans et les fantassins chrétiens s’observent et se livrent à quelques escarmouches.

Le 25 octobre 732, qui est aussi le premier jour du mois de Ramadan, les musulmans se décident à engager la bataille. Mais leur cavalerie légère et désordonnée se heurte au rempart humain que forment les guerriers francs, disciplinés et bardés de fer. Abd el-Rahmann meurt au combat et la nuit suivante, découragés, ses hommes plient bagage et se retirent.

Plus tard, les chroniqueurs français se sont fait un devoir d’exalter le souvenir de la bataille de Poitiers pour mettre en valeur Charles Martel, père de Pépin le Bref et grand-père de Charlemagne.

Source : herodote.net/histoire/evenement.php?jour=7321025

12/11/2010

Mosquée de Poitiers : le minaret prévu est-il trop haut ?

Un beau paysage français en perspective… Il leur faudrait aussi un abattoir en plein air… Ils seraient pleinement satisfaits, les muzz. En outre, c’est à Poitiers que ça se passe… J’ai honte pour ceux qui ont laissé faire ça… Charles Martel doit faire des beaux sauts dans sa tombe, le pauvre.

FDF

.

Article sur la mosquée de Poitiers

Les travaux de construction de la mosquée de Poitiers ont débuté en août. Le futur lieu de culte sera doté d’un minaret de 22 mètres. Une hauteur qui dérange certains.

La Nouvelle République – dimanche 26 octobre 2008
http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/pdf/20081026/16586512_JD_86N.pdf

 

 

Contexte:
> Le 3 octobre 2003, Jacques Santrot, alors maire de Poitiers, signait le permis de construire de la future mosquée.
> Situé entre la voie ferrée et la rue de la Vincenderie, le chantier a débuté en août dernier. Le gros oeuvre est prévu pour durer huit mois.
> L’édifice, prévu pour accueillir 800 fidèles, comportera un minaret de 22 mètres.

Fin 2009 au mieux, les musulmans de Poitiers auront à leur disposition une mosquée. Une mosquée a part entière et non plus une simple salle de prière aménagée comme cela était le cas depuis le milieu des années quatre-vingt. La salle en question située dans l’ancienne maison du jardinier du jardin des Plantes, rue Guillaume-le-Troubadour, était devenue au fil des ans autant inadaptée qu’indécente. Coincée entre la voie ferrée et la rue de la Vincenderie, la future mosquée qui pourra accueillir quelque 800 fidèles sera dotée d’un minaret. Une tour de 22 m qui s’élèvera dans le ciel poitevin. L’édification de ce premier minaret dans le ciel d’un Poitou très chrétien ne semble pas soulever de polémique. Officiellement et à l’unisson, les personnalités locales se félicitent que les musulmans, à l’égal des fidèles des autres confessions, puissent bénéficier d’un lieu de culte digne de ce nom. Une apparence. Car, sous couvert d’anonymat, le sujet est jugé « explosif » par certains. « Le minaret à cette hauteur, c’est de la provocation », glisse un autre interlocuteur.

L’imam de Poitiers Boubaker El Hadj Amor ne considère « pas opportun d’évoquer le sujet dans la presse. » Ce très influent membre de l’Union des organisations islamistes de France (UOIF) lâche: « II ne faut pas exciter les quelques extrémistes locaux. »

mosquée de Poitiers - chantier - La hauteur de la grue, jusque sous la cabine de pilotage, préfigure celle du futur minaret dans le paysage poitevin.
La hauteur de la grue, jusque sous la cabine de pilotage,
préfigure celle du futur minaret dans le paysage poitevin.

Pourtant, malgré des inscriptions injurieuses bombées non loin de la future mosquée, le Poitou n’est en rien comparable à la Vendée que Philippe de Villiers a tenté de mobiliser contre l’érection d’un minaret dans son fief de La Roche-sur-Yon. Ni à tel ou tel canton helvétique dans lequel les initiatives populaires contre les minarets sont monnaie courante. Boubaker El Hadj Amor reconnaît d’ailleurs : « La France est en contact avec le mode musulman depuis bien longtemps. Même les extrémistes ne contestent plus qu’il y a désormais une communauté musulmane française. Le seul combat à mener est celui pour la banalisation de l’islam en France. »

Laïc militant, l’ancien maire PS de Poitiers Jacques Santrot qui a signé le permis de construire en 2003 estime que « le minaret en lui-même n’est pas choquant. » Avant de rajouter : « La seule chose qu’il ne faut pas, c’est qu’il y ait un haut-parleur ! » L’actuel maire PS de Poitiers Alain Claeys ne s’exprimera pas avant d’avoir tenu une réunion de travail avec l’imam. Pour parler de la hauteur du minaret ? « Pour faire le point sur l’ensemble du dossier. »

Abderrazak Halloumi, élu PS, militant associatif spécialiste d’histoire des religions

Abderrazak Halloumi, élu Parti Socialiste, militant associatif spécialiste d'histoire des religions“ Pourquoi pas un style européen sans minaret ? ”

> Pas de fondamentalisme sur la forme,
« Il ne faut pas être fondamentaliste sur la forme du minaret. Le minaret distingue l’édifice et permet au muezzin d’appeler à la prière. A Poitiers, c’est inconcevable car nous sommes dans un Etat laïc. Le minaret n’est d’ailleurs pas ce qui fonde la mosquée. »

> Se fondre dans l’architecture locale,
« La mosquée est un lieu de culte qui doit être ouvert sur la ville et esthétiquement beau. Elle doit pouvoir se fondre dans l’architecture locale. Il pourrait y avoir un style européen de mosquées. Sans minaret. Ou avec un minaret symbolique comportant seulement une excroissance. Il faut un bâtiment qui n’élève pas sa sacralité. Comme cela existe déjà, par exemple, à Bondy. »

> Une place dans le projet Coeur d’agglo,
« De par sa position de ville-relais entre le nord et le sud, Poitiers devrait avoir une mosquée centrale, une mosquée cathédrale. La mosquée aurait sa place dans le projet Coeur d’agglo. Si on veut un islam à la française, il faut s’en donner les moyens. »

Gilles Morin, secrétaire de la ” Libre Pensée ”

Gilles Morin, secrétaire de la -Libre Pensée-“ Un élément de propagande religieuse ”

> Le minaret regarde les musulmans.
« Nous n’avons rien à dire sur le minaret de la future mosquée. C’est une affaire qui regarde la communauté musulmane. Sauf à dire que si une loi en matière d’urbanisme existe, il faut bien sûr qu’elle soit respectée. Le minaret est fait pour être vu et il est forcément un élément de propagande religieuse. Mais pas plus qu’une église. »

> Aucun argent public ne doit être donné.
« L’aspect du minaret nous est bien secondaire en regard de la question du financement de l’édifice en tant que tel. Nous sommes pour le respect de la loi de 1905. Nous demandons qu’aucun argent public soit donné quelle qu’en soit la forme pour l’édification de ce nouveau lieu de culte. Cela est bien plus important que la question du minaret. »

Boubaker El Hadj Amor, imam de Poitiers

Boubaker El Hadj Amor, imam de Poitiers“ Une mosquée digne de ce nom doit avoir un minaret ”

> Aucune envie de choquer ou de heurter.
« A l’origine, le minaret a une fonction d’appel à la prière. C’est un peu comme le clocher d’une église installé le plus haut possible pour être entendu par le maximum de personnes. Dans les pays musulmans. à une époque où la sonorisation n’existait pas, c’était pour faire monter la voix. Aujourd’hui, ne serait-ce que parce que nous n’avons aucune envie de choquer, de heurter, de montrer que l’on envahit, ou de faire réagir les plus extrémistes, le minaret ne servira que comme élément d’ornement et d’appel visuel. »

> Le minaret est un élément marquant.
« Même si l’islam s’adapte à chaque pays et à son architecture, une mosquée digne de ce nom ne peut pas échapper à avoir un minaret. C’est un élément marquant. Celui de Poitiers fera 21-22 mètres, mais il comprendra une partie non visible puisque nous avons un terrain enterré de 7 à 8 mètres. En terme visuel, le minaret ne débordera pas du bâtiment d’une façon choquante ni provocante. »

> La mosquée ne sera pas un espace clos entre musulmans.
« Ce que l’on espère dans un pays comme la France, c’est d’être présents dans la communauté nationale. C’est pour cela qu’il y aura aussi une bibliothèque, une salle de conférences et d’autres éléments. Tout cela dans le but de nous ouvrir sur la communauté nationale. La mosquée ne sera pas un espace clos entre musulmans. Nous espérons que, demain, chaque Poitevin aura l’envie d’aller une fois à la mosquée pour visiter, se renseigner sur l’islam ou la culture musulmane. »

Version pdf
de l’article

20/09/2010

Islamisation. Les « villes symboliques »: terrain de prédilection des mosquées…

Des fois que vous n’ayez pas remarqué… Ce n’est pas hasard si les plus grandes mosquées voient le jour dans les « villes symboliques » de France. C’est purement et simplement de la provocation. La conquête est en marche; la RESISTANCE aussi…

FDF

.

Poitiers, Reims, Clermont-Ferrand… Terminées ou en voie de construction, c’est dans ces lieux symboliques que surgissent désormais les plus grandes mosquées de France.

Tandis que dans la plus grande partie des pays musulmans les chrétiens ne peuvent construire aucun édifice religieux, ne peuvent porter aucun objet qui laisse entrevoir leur croyance, ne peuvent se réunir sans risquer leur vie, en Europe en général, et en France en particulier, les musulmans ont le droit de tout faire, les portes leur étant toujours ouvertes par nos responsables politiques.

Profitant de la faiblesse de l’Occident et de ce relativisme qui ronge les piliers sur lesquels se fonde notre culture et notre patrimoine de valeurs, les musulmans s’installent, petit à petit, dans les lieux les plus significatifs de notre histoire. Et la ville de Poitiers ne pouvait certainement pas manquer: les Arabes, déjà patrons de l’Espagne, subirent là, en 732, une première cuisante défaite par la vaillante armée chrétienne de Charles Martel. C’est bien donc le moment pour les musulmans de prendre leur revanche et pour bien marquer la possession du territoire ils ont eu l’autorisation de construire une gigantesque mosquée avec son minaret de plus de 20 mètres de haut. Pas la peine de faire remarquer que la communauté musulmane de Poitiers n’a pas besoin d’un si grand lieu de culte. Mais c’est eux-mêmes qui l’écrivent: « Pour d’évidentes raisons historiques, Poitiers n’est pas une ville comme les autres. C’est un symbole majeur » (cf. “Présent”, 17 février 2010). Et alors le minaret sera équipé d’appareils de sonorisation pour pouvoir diffuser la “douce” voix préenregistrée du muezzin (dans l’attente de pouvoir avoir la présence physique d’un muezzin). L’énorme mosquée de plusieurs centaines de mètres carrés, abritera, au rez-de-chaussé, un centre culturel islamique; au premier étage, une salle de conférence et des bureaux; au deuxième étage, la salle de prière et le mihrab, la niche d’où l’imam guidera la prière vers La Mecque; au troisième étage, les bureaux de l’imam et du président de la communauté musulmane de Poitiers…

Suite et source: http://tinyurl.com/34pffam

08/04/2009

Algérie: à nouveau l’interdiction d’un numéro de l’hebdomadaire français l’Express

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:47
Tags: , , , ,

Et si on interdisait toutes publications papier ou internet concernant la « maltraitance » dont fait l’objet le christianisme dans tous les pays musulmans du monde? Ah bon? On n’a pas le droit? Et si on interdisait tout ce qui fait l’apologie de l’islam en France? Ah bon? On n’a pas le droit non plus?

Et si, comme eux(les Algériens), on réagissait à toutes les atteintes aux valeurs nationales que nous subissons sans cesse chez nous, en France? Ca, on PEUT LE FAIRE !

234

ALGER (AFP)

Le dernier numéro de l’hebdomadaire français L’Express a été interdit en Algérie pour « atteinte aux valeurs nationales », a appris mardi l’AFP auprès du secrétariat d’Etat algérien chargé de la Communication.

« Le dernier numéro de l’Express a été saisi samedi en application de l’article 26 du code de l’Information 07/90 », a indiqué à l’AFP une responsable de ce secrétariat, sans préciser le ou les articles de l’hebdomadaire à l’origine de l’interdiction.

L’article 26 du code algérien de l’information stipule notamment que « les publications périodiques et spécialisées nationales ou étrangères, quelles que soient leur nature et leur destination, ne doivent comporter ni illustration, ni récit, ni information ou insertion contraires à la morale islamique, aux valeurs nationales, aux droits de l’Homme ou faire l’apologie du racisme, du fanatisme et de la trahison ».

Dans l’édition interdite, L’Express a publié un article sur le président Abdelaziz Bouteflika qui brigue un troisième mandat à la présidentielle de jeudi.

Contactée par l’AFP, la direction du groupe Express-Roularta n’a pas souhaité s’exprimer dans l’immédiat n’ayant « pas suffisamment d’information pour pouvoir réagir ».

Le 2 novembre dernier, l’Expression avait fait déjà l’objet d’une interdiction en Algérie pour atteinte à l’Islam.

Source: http://tinyurl.com/c9bnxz

Continuons à leur construire leurs mosquées (dernière en date: Poitier, avec minaret svp…):

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/07/poitiers-le-minaret-de-la-mosquee-bande-sous-le-nez-des-habitants/