Francaisdefrance's Blog

07/11/2011

L’histoire vraie de monsieur Mohamed…

Montage d’illustration…
.
A faire circuler un maximum SVP, c’est une histoire vraie et vérifiable sans problème… (Le nom a été volontairement changé afin de conserver un certain « anonymat »; mais les « Monsieur Mohamed » pullulent en France. Vous en croisez tous les jours).
.

Elle est pas belle celle-là ?


M.MOHAMED a déclaré à la Préfecture son statut.

La Préfecture a accepté que sa deuxième femme le rejoigne en

France sans lui délivrer de carte de résidence.

Il a 16 enfants, 8 pour chaque femme!!! Mais comme ses

enfants sont TOUS nés en France, ils sont Français.

Du coup, même si elle n’a pas de papiers, elle ne peut pas

être expulsée.

A) ETUDE DE LA SITUATION DE LA 1ère EPOUSE :

Mr et Mme MOHAMED n°1 : avec leurs 8 enfants

1) 978,08 € d’allocations familiales tous les mois

 2) 2 allocations pour jeune enfant 323,32 €

 3) allocation logement 300 €

 4) le RMI pour un couple (626,82 euros) + 8 enfants (1337,20

euros) soit 1 964,02€5) allocation de rentrée scolaire pour 4 enfants85,87 €/mois.

Au total Mr et Mme X n°1 peuvent donc toucher :

Allocations familiales: 978,08 €

A.P.J.E.: 323,32 €

Allocation logement : 300,00 €

RMI : 1 964,02 €

Allocation de rentrée scolaire 85,87 €uros.

Soit un total mensuel de  3 651,29 €

B) ETUDE DE LA SITUATION DE LA 2ème EPOUSE :

Cette deuxième épouse n’en est, en fait, pas une. Elle est considérée

par la C.A.F comme un « parent isolé »!

1) l’API qui s’élève à 707,19 €uros pour un parent seul avec 1 enfant

auquel on ajoute 176,80 €uros /enfant supplémentaire (7 x 176,80 €uros

en plus).Soit un total de 1944.79 €.

2) Toujours pour ses 8 enfants elle touche chaque mois :

978,08 € d’allocations familiales.

3) Il est probable qu’elle ait 2 enfants de moins de trois ans, elle

a donc droit à l’A.P.J.E. 161,66 euros x 2 soit 323,32 €uros.

4) Comme parent isolé = allocation logement, à la louche plus

ou moins 300 €.

5) Avec 8 enfants elle n’a sans doute pas le temps de

travailler, d’autant plus que son mari pense qu’il ne faut pas qu’elle

travaille avec des hommes parce qu’elle pourrait être tentée par

l’adultère…

Donc elle touche le RMI soit pour une personne seule 417,88

€uros + 167,15 €uros / enfant

Soit au total 1 755,08 €.

6) Elle a donc au moins 4 enfants en âge d’être scolarisés :

Allocation de rentrée scolaire 257,61 euros X 4 = 1 030,44

€uros

soit un montant mensuel de 85,87 €.

Ce qui nous fait au total rien que pour Mme MOHAMED n°2 la

somme mensuelle de

API: 1 944.79 €.

Allocations familiales: 978,08 €

A.P.J.E.: 323,32 €

Allocation logement : 300 €

RMI : 1 755,08 €

Allocation de rentrée scolaire 85,87 €

 Soit un total mensuel de 5 387,17 €

SOIT AU TOTAL SUR LE COMPTE DE M. MOHAMED :

TOUS LES MOIS SERA VERSE LA SOMME DE 9 038,46 €/mois

Monsieur MOHAMED ne paye pas d’impôts, bien sûr ! Il n’a AUCUN

REVENU…

Français, Françaises, Mesdames, messieurs, méditez, pestez, hurlez…

Mais surtout continuez de bosser dur, car il faut payer !!!

Si vous êtes salarié, RMISTE, chômeur ou retraité ce n’est

pas la peine d’aller défiler pour avoir un meilleur salaire, allocation

ou rente, tout le monde s’en fiche…

Ce n’est pas vous qui brulez les voitures donc vous n’effrayez

personne, arrêtez de vous agiter comme ça, ce n’est pas bon pour votre

tension.

Asseyez vous en position du lotus, respirez bien fort et attendez que

l’adrénaline redescende et répétez plusieurs fois cette phrase

« Je suis calme et détendu, je suis heureux, je vis en France, le pays

des Droits de l’Homme ».

En principe avec beaucoup (vraiment beaucoup) de self-control ça

devrait marcher !!

Bon courage !

Faites suivre ce message, que les contribuables de la France entière

et donc, futurs électeurs le sachent.

Car, pour conclure, n’oubliez pas que Monsieur MOHAMED ne paye pas

d’impôts, bien sûr !

Il n’a AUCUN REVENU… et bientôt il votera !!!

 VIVE LA FRANCE !!!

Au fait vous avez entendu les détails du nouveau plan de rigueur annoncé par François Fillon? Et qui ne concerne que NOUS, les vrais Français de souche…

FDF

06/11/2011

On s’attend à un nouveau plan de rigueur jamais vécu, a dit Fillon…

Et c’est pour pallier ce qui suit ou pour les dépenses somptueuses de l’Etat pour son « fonctionnement interne »? Pour les deux, je pense; et le reste…

Bizarre que l’on n’aborde pas les fraudes commises par les immigrés en situation irrégulière ou pas. Car en matière de fraudes aux allocations, ils connaissent bien mieux que nous les « astuces »… Preuve en est qu’à l’entrée de la Caisse d’allocations de chez moi, il y a un interprète habillé en imam qui accueille et conseille les futurs allocataires fraîchement débarqués… Véridique.

J’en ai marre de payer pour les fraudeurs…

FDF

.

L’aspirateur à fraudeurs… (photo d’illustration).

.

Région parisienne : 4,7 millions d’euros de fraudes aux prestations sociales en 2011

La police judiciaire a constaté plus de 4,7 millions d’euros de fraudes aux prestations sociales sur l’ensemble de l’agglomération parisienne (Paris et petite couronne) depuis début 2011, selon la préfecture de police de Paris.

Sur ces 4,7 millions d’euros enregistrés par la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) entre le 1er janvier et le 18 octobre 2011, un peu plus de 3,5 millions d’euros concernent les prestations « maladies », a précisé la PP. En 2010, la BRDA avait enregistré, sur cette même période, plus de 5,4 millions d’euros de ces fraudes qui concernent 4 types d’escroqueries : les prestations maladies, les allocations familiales, Pôle emploi et la caisse nationale d’allocation vieillesse (Cnav).

Les escroqueries à l’assurance maladie peuvent être tout aussi bien le fait des professionnels de santé ou de faux « malades », explique la PP. Certains professionnels peuvent facturer fictivement des « actes ou des médicaments coûteux » sur des patients couverts à 100%, en utilisant leur carte vitale à leur « insu », détaille la PP.

Les « faux malades », le plus souvent, se font délivrer plusieurs fois la même prescription, utilisant leur propre carte vitale ou bien une carte perdue ou volée, selon la PP. Les médicaments ainsi retirés sont « ensuite revendus, donnant lieu à un trafic alimenté également « à partir d’ordonnances médicales volées ou falsifiées », précise la PP.

Source: http://www.lagazettedescommunes.com/

22/10/2011

Euro: panique à bord !!!

Sarkozy est prêt à ruiner les peuples européens pour sauver l’euro et les banques !

Ça s’affole et ça pédale dans la semoule de tous côtés !

– Sarkozy et Merkel n’arrêtent pas de se voir pour préparer le sommet européen de dimanche. Il semble qu’il y ait des désaccords entre eux… et avec les autres pays de l’UE.

– Ce sommet avait déjà été reporté du 17 au 23 octobre. Or on nous annonce qu’il sera un sommet de discussion et non de décision, et qu’il aura un second sommet mercredi prochain.

– Après Moody’s, c’est S&P qui menace de dégrader le AAA de la France (et aussi les notes d’autres pays européens).

– Le gouvernement avait prévu une croissance de 1,75% en 2012. Plus personne n’y croit. Donc François  Baroin devrait annoncer une baisse de la prévision (aux alentours de 0,9%) mais on ne sait pas quand. D’où augmentation (encore) des impôts et taxes et coupes dans les dépenses.

– Panne sèche sur les crédits aux collectivités locales suite à la banqueroute de Dexia.

– Le « hair-cut » (défaut partiel de la Grèce) est pratiquement acté. Reste à savoir de combien… Au moins 50% ! Qui va payer ? Les banques ou les États ? Ça se renvoie la balle…

Vous trouverez tous les liens sur http://www.lefigaro.fr/economie/ et autres médias.

Bref tous les voyants sont au rouge et on s’enfonce dans une spirale infernale…

http://www.dailymotion.com/video/xlt7nn_nicolas-doze-il-est-minuit-moins-cinq-20-10-2011-bfm-business-20-octobre-2011_news

Le compte à rebours semble lancé pour éviter que la zone euro n’éclate dans les prochains mois et avec à  la clé des plans d’austérité qui risquent de compromettre une reprise de la croissance, comme nous avons pu le constater avec la Grèce qui se trouve aujourd’hui dans une situation catastrophique, incapable de faire  face à son endettement abyssal par la faute de banquiers cupides et de gouvernants irresponsables, qui ont laissé dériver le système et qui se retrouvent  maintenant  dos au mur, n’ayant plus les moyens financiers de circonscrire l’effondrement des économies de la zone euro impactées par des déficits publics en constante augmentation  et des dettes souveraines dont on se demande , si elles seront un jour remboursées aux créanciers qui détiennent des obligations d’État.

 

Voici l’avis de Pierre Javonavic  ancien  journaliste au Matin de Paris puis au Quotidien de Paris de Philippe Tesson et rédacteur en chef des informations technologiques de Missive de France Câbles & Radios sur ce qui va se jouer à Bruxelles Dimanche 23 octobre 2011 et mercredi 26 octobre 2011 pour sauver l’Europe des nantis et des oligarchies financières.

« Une chose est sûre, Nicolas Sarkozy est prêt à endetter les Européens à 77% juste pour sauver l’Union Européenne. Tout le système financier peut basculer en une fraction de seconde dans les jours qui viennent. Ce que Nicolas Sarkozy veut faire, c’est limiter la perte sur la Grèce à 20% alors qu’ Angela Merkel veut 50%. Ennui, 50% de pertes sur la Grèce veut dire la faillite de facto de la Société Générale, de la BNP et du Crédit Agricole. Vous comprenez pourquoi Nicolas ne veut pas en entendre parler. Mieux vaut mettre les Européens en esclavage d’un système financier en faillite depuis 2008 que se rendre à l’évidence. Vous assistez à l’Histoire. Ah: en Grèce les députés corrompus ont voté une loi « gelant les conventions collectives« . Cela vous donne une bonne idée de ce qui nous attend. Clairement, les politiques sont devenus fous, qu’ils soient de droite ou de gauche. François Fillon a déclaré hier qu’il faut « une gouvernance économique européenne« , ce qui veut dire que quelqu’un d’autre aura les clés du porte-monnaie de la France. Le PS et l’UMP sont prêts à vendre la France pour sauver leur misérable petit fauteuil sans même tenir compte des conséquences à court et moyen terme. L’ Europe est au bord de l’explosion tout comme son économie. Les banques centrales ont beau remonter la bourse au cric, la situation est définitivement perdue. Faites des réserves de nourriture pour 3 mois, et maintenez les en permanence. Nicolas Sarkozy a trahi les Français en faisant passer le traité de Lisbonne alors que le peuple avait dit non. Maintenant, il est prêt à endetter la population jusqu’à la gorge et cela uniquement pour sauver les banques de leurs escroqueries monumentales. Voilà la véritable situation résumée en juste quelques lignes. Revue de Presse par Pierre Jovanovic »

« Paris et Berlin se seraient notamment mis d’accord sur une augmentation du fonds de secours (FESF) à 2000 milliards d’euros (…) », alors que dans le même temps, un haut responsable de l’Union européenne dément tout accord. »

L’UE compte 500 millions d’habitants. Comme l’a calculé un internaute dans sa réaction, ça fait donc 4000 euros par habitants, enfants et vieillards compris. 16.000 euros pour une famille de 4 personnes. Le revenu moyen d’un ménage français étant de 2500 euros et comme il y a 2,5 habitant par ménage, ça fait 4 mois de revenu par ménage ! Le tiers d’une année de revenu !!! C’est comme si vos revenus devaient être amputés d’un tiers pendant un an.

Alors que nous avons déjà en France un déficit primaire (donc hors dette) et une dette colossaux !

C’est de la folie furieuse…

Et attention au plan de rigueur (et le mot est faible) qui nous attend :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/18/04016-20111018ARTFIG00705-de-nouvelles-mesures-de-rigueur-ne-sont-pas-a-exclure.php

Hausse des impôts pour tout le monde et baisse des services publics et des prestations sociales, etc. Une rigueur à la grecque, parce qu’on n’aura pas la croissance prévue, et on connaît la spirale infernale rigueur-récession-rigueur-récession-etc.

Sarkozy va tout faire pour éviter d’annoncer et de planifier cette rigueur avant l’élection présidentielle. Il tentera de gagner du temps. Et ne parlons même pas de Hollande qui veut « réenchanter le rêve français » (sic !)

« Le Financial Times Deutschland affirme quant à lui que le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a évoqué une hausse de la capacité du fonds de stabilité (FESF) à 1000 milliards d’euros. »

L’ Allemagne aurait demandé à un imprimeur spécialisé britannique (« De La Rue » http://www.delarue.com/) d’imprimer secrètement et en masse des « nouveaux Deutsch Marks »… Difficile à cerner l’origine ou les origines de cette info, mais elle laisserait penser à une sortie allemande de l’Euro par le haut et par surprise. Rappelons que les Allemands sont « euro-septiques » (par rapport à l’Euro et non l’UE) à 54% à 71% selon la question posée par les sondeurs… Ils en ont marre de payer pour les autres !

Paradoxalement, les deux pays qui ont intérêt à sortir de l’Euro sont les deux extrêmes : l’Allemagne et la Grèce. Pour l’Allemagne, ce serait une opération quasiment indolore et même bénéfique. Pour la Grèce, le problème était sa dette en euros, mais comme elle fera défaut quasiment total de toute façon, ce problème ne se pose plus et ça permettra à la Grèce de faire une « dévaluation compétitive » ! Surtout si la zone Euro implose…

Angela Merkel cédera tôt ou tard à son opinion publique, pour des raisons électoralistes. En Allemagne, de plus en plus d’économistes sont pour une sortie de l’Euro, et démissionnent de leurs fonctions au sein des institutions européennes ou allemandes…

Et le cocu sera… Sarkozy-Hollande et la France !

Même Jacques Delors, le plus européiste qui soit, envisage la possibilité d’une révision des traités pour la zone Euro d’éjecter un pays par une majorité de 75% !!! (Ce qui ne l’empêche pas pour être favorable à d’autres abandons de souveraineté monétaire… cf. http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/18/jacques-delors-denonce-le-coup-de-poker-de-sarkozy-et-merkel_1589753_3234.html) Mais Cele veut dire clairement : jeter la « brebis galeuse » grecque… C’est beau la solidarité européenne selon Delors ! Il veut mutiler son bébé pour le sauver. Qu’en pensent ses enfants naturels ou adultérins Aubry et Hollande ? Mystère ! Tout cela n’a pas du tout été évoqué lors des débats des « primaires citoyennes »…

Bon, on verra tout ça dimanche, lors du sommet européen… Mais apparemment, Sarkozy et Merkel « marchandent » tous les jours dans des « intenses négociations » (sic !) et rien n’est encore décidé, selon la presse allemande.

En attendant, achetez de l’or ou de l’immobilier et liquidez vos assurances-vie… Et faites provisions de pâtes et de sucre ! Ou alors si vous êtes très malins, jouez sur les CDS et les taux de change.

Pourquoi rien ne sera décidé dimanche et qu’il faudra un autre sommet européen mercredi ?

Tout simplement parce qu’ Angela Merkel ne peut rien décider sans l’aval de son parlement ! C’est à cause d’une décision récente de la Cour Constitutionnelle Allemande, qui a dit que chaque aide aux autres pays européens, sous quelque forme que ce soit, ne peut pas être décidée par l’exécutif sans un vote au coup par coup par le parlement.

Et le parlement allemand ne peut être saisi de la question avant mardi. D’où le nouveau sommet de mercredi. Les chefs d’ État n’ont pas annulé celui de dimanche pour ne pas passer pour des cons…

Or sous la pression de l’opinion publique, les députés allemands de droite comme de gauche (et même dans le parti de Merkel) trouvent que celle-ci lâche trop de mou à Sarkozy et compagnie et veulent arrêter de payer pour les autres. Merkel vient de dire que c’est les Français qui ne veulent pas faire d’efforts. Et Sarkozy a désormais peur pour le AAA de la France. Ambiance…

http://www.bfmbusiness.com/toute-linfo-eco/europe-international/blocage-sur-le-sauvetage-de-la-zone-euro-95397

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/21/l-allemagne-bloque-le-sauvetage-de-la-zone-euro_1591855_3234.html

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/les-francais-ne-bougent-pas-d-un-iota-se-plaint-merkel-6779479.html

etc.

Bref le fameux « couple franco-allemand » (ou plutôt le couple Nicolas-Angela) a du plomb dans l’aile…

A part ça, le « hair-cut » (décote) de 50% de la dette grecque détenue par des banques se confirme. Alors les Portugais et les Irlandais vont-ils réclamer le même traitement ? Voire les Italiens, les Espagnols, les Français ?

Bref, « L’ancien ministre des Finances allemand Piers Steinbrück, aujourd’hui député de l’opposition, affirme que « c’est le bordel » ! » On ne saurait mieux dire…

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

Source: http://ripostelaique.com/

05/09/2011

La rigueur? Oui, mais pour les autres…

Plan de rigueur, plan d’austérité; nous allons encore resserrer nos ceintures d’un cran… Mais pas ceux qui nous imposent ces plans… Ca va durer encore longtemps? C’est incompréhensible et contre-productif à quelques mois des présidentielles de 2012. Suicide programmé ou auto-mutilation?

En tout cas, ceux qui tirent en ce moment les ficelles (et tirent beaucoup trop sur la corde) devraient prendre une baffe monumentale aux prochaines élections. Ce serait de la logique pure, vu leurs agissements. Et ils ne passeront pas pour des martyres…

FDF

.

Les faits sont clairs. Après beaucoup de va et vient, le gouvernement Sarkozy-Fillon a abattu les cartes. Cela ne se passe pas sans minauderies, le mot rigueur étant encore tabou alors qu’il s’agit bien de rigueur. En résumé, le projet se traduit par un ouragan d’impôts. Saluons, au passage, les gros mensonges : la presse qualifie d’économies ce qui n’est que des impôts comme le rabotage des niches fiscales. Autre mensonge : les mesures ne casseraient pas la croissance ; c’est faux car tout impôt quel qu’il soit nuit à la croissance.

Rappelons-en quelques-uns, bien que la presse soit inondée de l’énumération.

-Taxation des complémentaires santé ; à l’intérieur de cette pure agression vis-à-vis des malades, se trouve un piège supplémentaire : les contrats jugés « non responsables » seront frappés davantage, la définition d’un contrat responsable étant parfaitement embrouillée et ridicule.

– Hausse des prélèvements sociaux sur les revenus du capital, intégration des heures supplémentaires dans le calcul des allégements de charges, relèvement du forfait social qui frappe déjà abusivement les employeurs versant à leurs employés la participation salariale, augmentation de l’impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises.

– Hausse des prix du tabac et taxe « obésité » sur les boissons sucrées, fin des exonérations sur les plus-values immobilières au-delà de 15 ans, taxe sur les très gros revenus.

Nous arrêtons là l’énumération qui confirme que le pouvoir depuis 2007 s’est engagé dans une fiscalité galopante se traduisant en particulier par une inventivité permanente avec la création de nouveaux impôts, car il en a déjà imaginé beaucoup avant ces plus récents.

DES EXPLICATIONS QUI NE SONT PAS DES EXCUSES

Momentanément,une apparence de rigueur peut être payante sur le plan électoral, notamment sous les gros yeux de la « sondagerie », nouvelle forme de traficotage de la prétendue démocratie. C’est une première explication.

S’ajoute la panique devant les agences de notation ; cette panique est telle qu’à Bruxelles certains ont proposé sans rire de leur imposer une réglementation. Quelle étrange idée ! Jouer les Cassandre n’est pas de tout repos avec le risque bien connu de générer le malheur que l’on veut précisément éviter. Ces agences sont d’ailleurs d’une gentillesse fort suspecte ; elles viennent de noter AAA la sécurité sociale française, sous le prétexte que l’État français la garantissait en fait ! La non gestion de ce monstre qu’est la « sécu », source inépuisable de ruine pour le peuple français, est ainsi sacralisée !

Autre erreur : pour réduire les déficits, objectif louable en soi, il faudrait se contenter de taper sur le contribuable et de prendre l’argent où il est, d’où la taxation sur les hauts revenus et les entreprises. Parallèlement et principalement, se trouve comme à l’habitude le refus de tailler vigoureusement dans les dépenses.

LES « FROMAGES » DES POLITIQUES SONT EPARGNES

Un dernier aspect parfaitement essentiel se trouve, à savoir la volonté absolue de ne pas toucher aux avantages extravagants des camarades politiciens : la rigueur, oui, mais pour les autres.

Il y a, en France, un élu pour 100 habitants ce qui nous met au tout premier rang parmi les grands États. Cette surcharge en nombre est accrue d’une façon dramatique par la voracité de ce personnel politique. Ce nombre et cette voracité réunis expliquent en grande partie la panne de croissance et la paupérisation du pays, avec tous les problèmes en découlant, comme l’écroulement des retraites, le chômage, la désindustrialisation, le désastre du logement, etc.

Cette «  République Fromagère (R.F.) » dépasse largement le problème des élus ; par exemple, il y a un certain nombre d’anciens premiers ministres en circulation ; le statut de ces personnages est absolument princier et ils ne sont pas les seuls ; que dire des innombrables camarades logés bien au chaud dans des fonctions inutiles et innombrables ? N’oublions pas une pratique courante, à savoir le droit absolu d’un ministre débarqué à obtenir sa vie durant un autre fromage de la R.F à la hauteur de ses ambitions et créé parfois ex nihilo ; ce droit s’étend aux membres des cabinets quand ils sont licenciés dans la foulée.

En préservant absolument le fromage des camarades et en tapant sur le peuple, le pouvoir a perdu définitivement le peu de crédibilité qui lui restait.

Il aurait pu, au moins, se rattraper sur ce plan de cette crédibilité non seulement en arrêtant le flot des dépenses, mais en les réduisant radicalement. Il n’en n’est rien. En témoigne l’annonce récente de 230 mesures (sic) pour adapter la France au réchauffement. L’explication officielle de ce déluge se réfère à la chimère du réchauffement climatique, nouvelle religion d’État. Ce flot impétueux de mesures déclenchera dans toute l’économie l’effet de ruine habituel.

Le flot de dépenses s’écoule également par le réveil abusif de l’Union pour la Méditerranée, autre chimère ; n’oublions pas les guerres multiples menées d’ailleurs sans les procédures normales pour une déclaration d’une guerre. Également, à signaler les efforts continus pour une gouvernance économique de l’Europe qui alourdira dramatiquement l’économie française.

Dans le rappel de tous ces faits, il ne faut jamais oublier les effets pervers du déluge des lois, qui, en lui-même, est une autre cause majeure et permanente de la paupérisation du pays. Ce que la presse baptise pudiquement du nom de détricotage en désignant l’annulation de lois antérieures, est une illustration de ce phénomène avec toutes les incertitudes en résultant.

VERS UNE NOUVELLE DEGRADATION DE L’ECONOMIE

Le résultat de toute cette rigueur parfaitement abusive qui s’abat sur le peuple français ne peut être que la poursuite de la dégradation de l’économie.

Les économistes connaissent bien la seule méthode qui pourrait sortir le pays de l’ornière. Outre la destruction de l’enrichissement personnel fantastique des prédateurs publics, il faut libérer la création de richesse par les entreprises seules capables de créer cette richesse.

Le problème est que la classe politique tout entière est renfermée dans une bulle idéologique et financière. La bulle idéologique est la croyance erronée que l’État peut créer de la richesse. La bulle financière est le formidable confort financier qui en résulte pour cette classe politique.

Si le « noyau dirigeant » du gouvernement et de la prétendue opposition comprenait tout cela, ce serait la rigueur pour les politiques et la prospérité pour tous.

Au moment même où le plan est enfin officialisé, la réalité le rattrape sans tarder. 87 % des Français toutes tendances confondues pensent qu’il faut tailler dans les dépenses. Les marchés réagissent brutalement montrant le fossé croissant entre la classe politique et les autres. Le chômage se rappelle cruellement au souvenir du pouvoir, les jeunes étant particulièrement frappés.

Le « noyau dirigeant » ferait bien de regarder ce qui se passe au sud, quand les peuples se réveillent brusquement, fatigués d’être à la fois bernés et pillés par une camarilla réduite…

Michel de Poncins

06/07/2011

La Ripoublique des copains…

En plein effort d’austérité demandé (et imposé) par nos dirigeants, il est vrai que c’est dur à avaler…

FDF

.

Les sénateurs s’enrichissent pendant que la France s’appauvrit !


Communiqué de presse de Jean-Luc Manoury, vice-président du groupe FN au Conseil régional de Lorraine

Jean-Luc Manoury, vice-président du groupe Front National au Conseil régional de Lorraine et tête de liste pour les élections sénatoriales de septembre 2011 en Meurthe-et-Moselle, dénonce la prime exceptionnelle de 3.500 euros que les sénateurs se sont octroyés fin juin 2011 (source AFP).

Au moment où beaucoup de nos compatriotes connaissent le chômage, la précarité et la baisse du pouvoir d’achat cette décision est moralement inacceptable.

En effet, un simple sénateur touche une indemnité mensuelle de 7.100 euros brut (5.514,68 euros d’indemnité mensuelle, 165,44 euros d’indemnité de résidence, 1.420,03 euros d’indemnité de fonction) à laquelle s’ajoute une indemnité représentative de frais de mandat de 6.240,18 euros par mois destinée à « faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat. »

Les grands électeurs et notamment les maires ruraux pour qui une véritable revalorisation de leurs indemnités serait nécessaire doivent apprécier et les sénateurs déjà bénéficiaires d’un régime spécial de retraite devraient méditer la citation de Rivarol :

« Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ».

Source: http://www.nationspresse.info/

Merci à DG pour l’info.