Francaisdefrance's Blog

23/12/2010

Première « condamnation » pour outrage au drapeau français !

Ca s’arrose! Et pourvu que ça fasse jurisprudence!

Bon; le « ressortissant algérien » n’a pris que du sursis; ça c’est pour ne pas se fâcher avec Bouteflicka. Mais pour les cas suivants (et il y en aura) exigeons des sanctions répressives et efficaces.

Essayez, vous, Français, de faire la même chose en Algérie: c’est dix ans de prison minimum avec tortures et tout le toutim… Non non, je ne plaisante pas.

FDF

.

Un ressortissant algérien qui, sous le coup de la colère, avait brisé la hampe d’un drapeau français de la préfecture des Alpes-Maritimes, a été condamné mercredi à 750 euros d’amende avec sursis pour outrage au drapeau tricolore, première condamnation du genre. 

Depuis un décret de juillet, l’outrage au drapeau est passible d’une amende dite de « cinquième catégorie », pouvant aller jusqu’à 1.500 euros.

C’est la première fois qu’un tribunal prononce une condamnation sur la base de ce texte, a précisé mercredi le ministère de la justice.

Le tribunal correctionnel de Nice a par ailleurs condamné cet homme à quatre mois de prison avec sursis pour rébellion ainsi qu’à l’obligation de suivre un « stage de citoyenneté« .

Mardi matin, Abderramane Saïdi, 26 ans, exaspéré des lourdeurs et lenteurs de l’administration, s’est emparé du drapeau français qui se trouvait dans le hall de la préfecture, a cassé le manche en deux et en a jeté les deux morceaux vers la fonctionnaire qui se trouvait derrière le guichet, sans l’atteindre.

Il a été difficilement maîtrisé par deux policiers, auxquels il a tenté de porter des coups.

Son avocat Frédéric Rossler a indiqué à l’audience que son client avait « pété les plombs » en raison de la dégradation spectaculaire, depuis quelques mois, du climat à la préfecture des Alpes-Maritimes, où le stress, les retards, et les heurts, a-t-il dit, sont monnaie courante.

Le jeune homme devra participer à ses frais au stage de citoyenneté, qui est ouvert aux étrangers.

La préfecture avait déposé plainte pour « dégradation de biens publics, détérioration d’un symbole de la République française et outrage au drapeau tricolore ».

Les policiers avaient également porté plainte ainsi que la fonctionnaire.

Lu sur: http://www.ladepeche.fr/

12/12/2010

Le Mrap: « On a décidé de porter plainte pour incitation à la haine raciale contre Marine Le Pen » !

« Incitation à la haine raciale », comme si les musulmans étaient une race… Toujours aussi cons… Toujours à l’affut du « blanc » à déglinguer…

FDF

.

Le Mrap va porter plainte contre Le Pen pour incitation à la haine raciale

Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) va porter plainte contre Marine Le Pen pour incitation à la haine raciale après le parallèle qu’elle a dressé entre les prières de rue des musulmans et l’Occupation, a annoncé dimanche son président.

« On a décidé de porter plainte pour incitation à la haine raciale contre Marine Le Pen », a déclaré à l’AFP Mouloud Aounit, sans dire précisément quand et où seraient déposées une plainte ou une citation directe visant la vice-présidente du Front national.

Le Mrap avait déjà exprimé samedi son « dégoût » et son « indignation », après les propos « immondes » de Mme Le Pen. Vendredi soir en public à Lyon, la fille de Jean-Marie Le Pen avait brocardé « les prières de rue » de musulmans en faisant un parallèle avec la Seconde guerre mondiale et en qualifiant ces prières « d’occupation », sans « blindés » ni « soldats », mais d' »occupation tout de même ».

« Comparer les musulmans à une armée d’occupation, c’est humiliant. Etre traités d’envahisseurs, de fascistes, c’est pas possible ! Il faut un coup d’arrêt! », a lancé M. Aounit, prévenant que des « propos si violents ne peuvent qu’entretenir la haine dans les quartiers ».

Le président du Mrap a également « déploré la mollesse du gouvernement » dans cette affaire.

Interrogé samedi sur RTL sur l’opportunité d’une plainte contre Mme Le Pen, le ministre de la Justice Michel Mercier avait exclu une action en justice, plaidant pour mener « un combat politique contre le FN ».

Les déclarations de Marine Le Pen ont soulevé un tollé dans l’ensemble de la classe politique, à gauche comme à droite.

Source: http://www.ladepeche.fr

Bonus (commentaire d’un internaute): « Donc, désolé de vous décevoir, MLP n’a jamais fait de comparaison entre l’occupation des rues par les musulmans et l’Occupation nazie. Elle n’a jamais employé le mot nazi, Hitler, seconde guerre mondiale, etc… Elle a juste employé les mots blindés et char. Que je sache, les américains sont bien en Irak, en tant que forces d’occupation, non? Ils sont nazis? Bah non, pas que je sache. Les seuls qui lui font tenir des propos de ce genre, ce sont ses adversaires politiques, qui ne savent plus quoi faire pour endiguer sa montée. Oui, elle joue sur ses forces. Et qui l’en empêcherait? Sarko a essayé de dynamiter le fonds de commerce du FN en utilisant le cheval de bataille de l’identité nationale, il a court-circuité la gauche (pas difficile, en même temps), mais il a oublié que les gens ne croient plus à ses promesses. Alors maintenant, la seule chose que les bien-pensants ont pour se défendre, c’est quoi? La calomnie. Et on déforme les propos de l’ennemi à abattre. A-t-elle une seule fois dit qu’il fallait considérer les musulmans comme inférieurs? Non. Les Juifs? Non. Elle a juste dit qu’il fallait que tout le monde respecte la laïcité. »

07/11/2010

Le combat de l’homme blanc continue !

L’Allemagne contre l’immigration…

 

Le débat sur l’immigration est beaucoup plus libre en Allemagne qu’en France. Ainsi, après les déclarations de l’ancien ministre socialiste du Land de Berlin Thilo Sarrazin (voir VDF 126), puis les propos du chancelier Angela Merkel (voir ci-contre), c’est maintenant au pays réel de s’exprimer. Selon une étude présentée le 13 octobre, l’islam paraît de plus en plus rejeté par les Allemands, « chez qui les idées racistes gagnent du terrain ».
Plus de la moitié des Allemands (58,4 %) estiment qu’il faut considérablement restreindre la pratique du culte musulman en Allemagne, d’après cette étude intitulée « Crise dans l’Allemagne moyenne », publiée par la Fondation Friedrich-Ebert, proche du Parti social-démocrate (SPD, opposition).
55,4 % des personnes interrogées disent en outre comprendre que, « pour certaines personnes, les Arabes soient désagréables ». Plus généralement, 34,3 % pensent que les étrangers ne viennent en Allemagne que pour profiter des prestations sociales.
« En 2010, on assiste à une augmentation sensible des prises de position antidémocratiques et racistes », a souligné l’un des auteurs de l’étude, Oliver Decker, à l’occasion d’une conférence à Berlin. La raison principale tient dans la crise économique et financière de 2008, assurent les rédacteurs de cette étude réalisée auprès de quelque 2.400 personnes âgées de 14 à 90 ans en avril 2010.
Les Allemands sont d’ailleurs 31,7 % à affirmer qu’en cas de situation tendue sur le marché de l’emploi, on devrait renvoyer les étrangers chez eux.

LE DÉBAT TOURNE À LA POLÉMIQUE

Toutefois, l’hostilité des Allemands pour les étrangers progresse tous azimuts : « Depuis plusieurs années, les Arabes étaient considérés comme un danger. Aujourd’hui ce sont les Turcs » (ils sont 2,5 millions en Allemagne). Le rejet de l’islam et des étrangers inassimilables est loin de ne concerner que les citoyens les plus patriotes et les plus sensibles à la préservation de leur identité. Selon Nora Langenbacher, de la Fondation Friedrich-Ebert : « L’extrémisme de droite (sic) n’est pas un phénomène en marge de la société (…). Bien au contraire, il est préoccupant de constater des prises de position d’extrême droite dans les couches médianes de la société : à l’est et à l’ouest, dans toutes les tranches d’âge (…), chez les femmes et les hommes ».
Le débat sur « l’intégration » des quelque quatre millions de musulmans – dont 45 % ont la nationalité allemande – a tourné à la polémique depuis la publication, fin août, du livre de Thilo Sarrazin.
Vilipendé par les responsables politiques – à commencer par la chancelière Angela Merkel –, Thilo Sarrazin a reçu le soutien d’une majorité d’Allemands. Sur une population totale de 82 millions d’habitants, environ 16 millions sont des immigrés ou d’origine étrangère.
A l’inverse, le président fédéral Christian Wulff, membre de l’Union démocratechrétienne (CDU), a été durement critiqué pour avoir affirmé, début octobre, que l’islam faisait désormais partie de la culture allemande.

Bonus: DISCRIMINATION
Le racisme anti-blanc
serait-il permis ?

Le 8 octobre, l’Agrif a été déboutée par le tribunal correctionnel de Paris des poursuites qu’elle avait engagées contre la présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, pour provocation à la discrimination.
L’Alliance générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité française et chrétienne reprochait à la patronne d’Areva des propos tenus dans un reportage diffusé lors du journal télévisé de France 2, le 16 octobre 2009. Anne Lauvergeon, intervenant en marge du quatrième « Women’s Forum » (Forum des femmes) organisé à Deauville, avait déclaré : « A compétences égales, eh bien désolée, on choisira la femme, ou on choisira autre chose que le mâle blanc pour être clair ».  

UNE NOUVELLE PLAINTE
L’Agrif soutenait qu’Anne Lauvergeon avait ainsi démontré son intention de « pratiquer chez Areva une discrimination à l’encontre de ce qu’elle appelle “le mâle blanc”, c’est-à-dire sur un critère racial ». Le tribunal estime que, « si de telles prises de position, aussi brutalement exprimées, peuvent susciter la controverse, elles relèvent cependant incontestablement d’un débat public d’intérêt général largement entretenu depuis plusieurs années dans les secteurs d’opinion les plus divers. »
Annoncer que l’on va discriminer les Blancs relèverait donc « d’un débat public d’intérêt général ». Mais annoncer que l’on entend discriminer les Noirs ? Poser la question, c’est y répondre… Aux yeux des magistrats, Anne Lauvergeon n’a eu aucune « volonté de stigmatiser un groupe de personnes », ni « l’intention de susciter à leur égard un sentiment d’hostilité ou de rejet ». Considérant que l’infraction n’était « pas constituée », le tribunal a relaxé tant France 2 que la patronne d’Areva. En résumé, Madame Lauvergeon dit A, mais le tribunal nous assure qu’en fait elle pense B.


Bernard Antony (photo), pugnace président de l’Agrif, a décidé de faire appel de cette décision. Et une autre plainte est toujours en cours : celle déposée en son nom propre par Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, auprès du procureur de la République de Lisieux.

Le combat de l’homme blanc continue !

Source: http://www.vdfr95.com/Journal127/tribune_127.htm

Toujours aussi cons…

Encore une preuve de la haine qu’a le MRAP envers la France et les français. Une preuve aussi de sa préférence non-nationale et du culte qu’il voue aux sous-merdes…

Lu sur Oumma.com (pas le dessin, bien sûr. Ca c’est « cadeau »…).

FDF


.

Le musulman et la casquette à l’envers : le Mrap saisit la Cour de justice de la République !

« La commission des requêtes de la CJR a enregistré notre plainte pour diffamation d’un groupe en raison de son appartenance religieuse, en l’espèce l’islam », a indiqué à l’AFP Kamel Maouche, l’avocat du Mrap.

La CJR a confirmé cette saisine à l’AFP. Toute personne qui se prétend victime d’un membre du gouvernement peut porter plainte devant la « commission des requêtes » de la CJR.

Si cette commission juge la plainte recevable, elle la transmet au procureur général près la Cour de cassation qui saisit la « commission d’instruction » de la CJR, formée de trois magistrats de la plus haute juridiction judiciaire. Elle instruit les faits et prononce soit un non-lieu, soit le renvoi, rarissime, du ministre devant la CJR.

Le 14 décembre 2009, lors d’un débat sur l’identité nationale à Charmes (Vosges), Mme Morano avait déclaré : « On ne fait pas le procès d’un jeune musulman. Sa situation, moi je la respecte. Ce que je veux, c’est qu’il se sente français lorsqu’il est français. Ce que je veux, c’est qu’il aime la France quand il vit dans ce pays, c’est qu’il trouve un travail, et qu’il ne parle pas le verlan. C’est qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers. C’est qu’il essaye de trouver un boulot, et qu’on l’accompagne dans sa formation. C’est tout ça. Et je crois que si on veut être porteur de paix, on doit accepter l’autre dès lors qu’il respecte les lois ».

Face à la polémique suscitée par ses propos, la secrétaire d’Etat à la Famille avait reproché à la presse d’avoir sorti une de ses phrases de son contexte. Une première plainte avait été déposée en janvier auprès du doyen des juges d’instruction d’Epinal, mais celui-ci s’était déclaré incompétent car il avait estimé que les propos avaient été tenus dans l’exercice des fonctions gouvernementales de Nadine Morano. En tel cas, la CJR est la seule juridiction compétente pour instruire la plainte.

Le Mrap

01/11/2010

Charia à l’hôpital Robert Debré Paris…

Ils commencent à être lourds avec leur p….. de charia à la con! Dans un hopital français, la charia reste derrière la porte! Il en va de la survie des patients et patientes. Ailleurs aussi. Votre charia, appliquez la chez vous, en privé, à coups de ceinturons sur vos femmes !!!

FDF

.

Lire:

http://www.dailymotion.com/video/xu94j_charia-a-l-hopital-robert-debre-paris_news
« Page précédente